Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2009

 

Réalisé par Mark Neveldine & Brian Taylor

 

 

Avec :

 

Jason Statham >>> Chev Chelios

Amy Smart >>> Eve Lydon

Jose Pablo Cantillo >>> Ricky Verona

Carlos Sanz >>> Carlito

Dwight Yoakam >>> Doc Miles

Efren Ramirez >>> Kaylo

Etc

 

 

Dontesque?

 

Chev Chelious, un tueur à gages qui était sur le point de raccrocher pour vivre tranquillement avec sa petite amie, se voit injecté, après un boulot que quelqu’un a très mal pris, d’un poison qui le tuera immanquablement à la seconde où il cessera d’être en plein rush d’adrénaline.

 

 

7/10

 

Plus de Jason Statham ! Et je ne savais vraiment pas dans quoi je m'embarquais avec ce film. Parce que je n'avais pas lu le synopsis et pas regardé de bande-annonce mais aussi parce que le film est tellement barré que c'est difficile de s'y attendre. Surtout, donc, quand on a juste vu le poster. Ce film est vaguement malade en fait -mais apparemment sain par rapport à la suite (...??!!!)- et il est très clair qu'on aime ou déteste parce que le film ne laisse pas vraiment la porte ouverte à l'entre-deux. Je fais partie de la première catégorie de gens, j'ai beaucoup aimé ce film. Et pourtant cela n'était pas gagné pour le coup !  En effet lorsque le film a commencé, nous introduisant à notamment son antagoniste ridicule -c'était voulu mais je ne le savais pas encore ou, du moins, je n'en étais pas certaine-, ma première réaction a été « euh, cela va être réalisé comme cela tout le long ou c'est juste temporaire pour l'introduction ? Pitié dites-moi que c'est juste pour l'intro ». En fait, spoiler, non ce n'était pas juste pour l'intro. Le film est réalisé « comme cela » -on y reviendra- tout le long. C'est d'ailleurs en partie ce que, finalement, j'ai aimé mais nul doute que cela repoussera une partie du public. Et ce ne sera clairement pas le seul problème que cette partie du public pourra trouver au film.

 

Parce que déjà, Crank, c'est violent. Et c'est violent de manière complètement exagérée et souvent drôle, comme le reste du film en fait, mais c'est quand même violent, y a du sang partout, le personnage n'hésite pas à tuer à droite et à gauche et à torturer un peu quand il a besoin d'une information. Et en parlant de torture d'ailleurs, il y a, à un moment donné, un personnage qui meurt de façon particulièrement désagréable et je pense que cela risque de déranger quelques personnes car c'est fait de façon moins tout à fait grotesque que le reste. En plus moi cela m'a fait de la peine parce que j'aimais bien le perso. Bon, on ne le connaissait pas des masses parce que Crank n'est pas franchement un exercice d'écriture de personnages complexes et profonds mais tout de même, il m'était sympathique. Par ailleurs, si le film n'a pas la main légère niveau violence, il ne l'a pas non plus niveau sexe et il y a une scène étrange et carrément dérangeante/révoltante si prise au premier degré au milieu du film. Le souci c'est que de toute façon, le film entier ne donne vraiment pas dans le politiquement correct ou même juste dans le correct tout court donc, pris au premier degré, il est tout à fait mysogine, probablement raciste, vulgaire et également tout un tas de trucs  vraiment pas cools. Il est aussi tout à fait absurde. Bref, tout ceci est de très mauvais goût. Mais je le vois comme quelque chose d'assumé et, bien que l'on ne soit pas vraiment dans la parodie, j'ai le sentiment qu'on est censé se moquer de ces exagérations. Je comprends  qu'on puisse ne pas percevoir les choses de cette façon -la personne avec laquelle j'ai regardé le film, pour le coup, ne l'a pas du tout vu comme cela et a détesté le film de sa première scène à la dernière- mais c'est de cette façon que j'ai choisi de le voir.

[Don't stop, can't stop] Crank[Don't stop, can't stop] Crank
[Don't stop, can't stop] Crank[Don't stop, can't stop] Crank

A côté de cela, comme je le disais, les personnages ne sont pas foncièrement intéressants. Mais ils ne sont pas là pour cela. Ils sont des clichés poussés à leur maximum - « poussé au maximum » est le thème du film en fait- autant que possible et le fait que l'histoire soit absurde n'est pas non plus vraiment un problème parce que ce film est avant tout centré autour de son concept. Et le concept c'est que Chev Chllios doit bouger tout le temps, doit continuer à être dans sa poussée d'adrénaline tout le temps parce que sinon, il meurt. Donc le film ne s'arrête jamais. Chev trouve sans arrêt de nouveaux moyens de se booster et parce qu'il a peu à vivre de toute façon, il se lance la tête la première. La réalisation reflète vraiment cela pour le coup. Les plans se succèdent rapidement,  les techniques, éclairages, couleurs, vitesses, n'arrêtent pas de changer. Parfois on nous balance même des sous-titres à l'écran pour illustrer un point de vue. Bref, la réalisation fait tout ce qu'elle peut pour suivre le concept et ne jamais se relâcher, ne jamais retomber, et cela peut parfois devenir étrange comme au début où le film ressemblait très fortement à un jeu vidéo en « point de vue à la première personne » -non je ne connais pas les termes, je suis désolée ><- . Mais écoutez, je suis rentrée dedans et j'ai senti, moi aussi, le rush d'adrénaline m'atteindre. Et au delà de l'action réussie, j'ai juste trouvé que le film était drôle. Jason Statham a prouvé à plusieurs reprises qu'il a un solide sens de l'humour et ici, il est clairement dans le second degé. Plusieurs scènes m'ont vraiment fait rire, parfois grâce au dialogue -comme lorsque Chev essaie d'obtenir une info d'un dealer et de son gang plutôt nerveux, de façon compréhensible-, le plus souvent parce que la situation s'y prêtait, par exemple lorsque Chev doit se tenir éveillé à moto et se retrouve à faire l'ange dessus ou bien lorsqu'il a une discussion importante et, aussi intimidante que possible, avec un boss au milieu d'une piscine -ce qui rend, faut bien le dire, tout sérieux assez impossible-.

 

Bref, ce film n'est vraiment pas fait pour tout le monde et si vous avez détesté ou si vous n'avez même pas pu dépasser les premières minutes, je comprends, je comprends. Mais la folie de Crank, son absence de temps morts, son mauvais goût et sa réalisation survoltée m'ont plu et je suis curieuse de voir la suite maintenant. [spoiler] Surtout qu'à la fin de ce premier film notre personnage principal est quand même gravement mort donc... quoi, il s'en est remis ? :s [/spoiler] Apparemment dans le 2, tenez-vous bien, Chev Chelios a une heure pour retrouver le cœur qu'on lui a volé et, en attendant, doit s'électrocuter régulièrement pour que le cœur artificiel qu'on lui a greffé ne s'arrête pas. Franchement.... voilà. Pas vrai ?

Bon puis grâce à la bande-annonce de ce film j'ai découvert ce morceau -et ce clip-:

...et ça c'est cool.

 

Aussi, rien à voir mais en écrivant le titre de l'article, voilà ce que j'avais en tête:

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0