Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Aujourd'hui les gens : Jason Statham. Il y a peu de temps, en effet, je me suis refait les deux premiers films du Transporter et j'ai enfin regardé le troisième. Je vous en parlerai plus tard dans un article séparé mais après avoir regardé ces films, mon cœur s'est retrouvé empli d'amour pour Jason Statham, l'acteur principal. Mon affection pour ce type n'a rien de nouveau notez bien, c'était juste un rappel. Statham est sexy, il fait des films d'action et il a un accent donc forcément, je l'aime. En plus quand il était jeune il dansait en slip léopard dans des clips chelous :

 

Donc forcément, comment ne pas l'aimer, pas vrai ?

 

Il me fallait donc plus de films avec Jason Statham et j'ai commencé par Safe et Death Race dont je m'en vais vous causer dans cet article. Pourquoi deux en un ? Parce qu'honnêtement je n'ai pas non plus des tonnes de choses à raconter donc tant qu'à faire, je regroupe.

 

Pour commencer par Safe je vous avoue l'avoir choisi en premier car j'avais lu vaguement que c'était « comme Léon ». Or, malgré que le film me sape complètement le moral, j'aime beaucoup Léon et j'étais ravie de retrouver ce type d'histoire avec en plus l'ami Jason dans l'un des rôles principaux. Au final ce n'était pas vraiment comme Léon. Enfin si, il y a des tas d'éléments qui se ressemblent on est bien d'accord mais dans le ton ce n'est pas la même chose et surtout j'ai toujours vu dans Léon un personnage en « formant » un autre à rentrer dans son monde tandis que dans Safe, l'idée est plutôt d'extirper la gamine du monde en question où elle a été plongée. Mais laissons Léon de côté, je ne vous ai même pas dit de quoi causait le film du coup ! L'histoire est d'un côté celle de Luke Wright un ancien flic qui s'est reconverti dans les combats underground pour gagner sa vie. Sauf qu'il n'est même plus cela après avoir plongé un adversaire dans le coma par accident. Après avoir en plus vu sa famille être massacrée, Luke est légèrement déprimé. De l'autre côté, le film est également l'histoire de Mei, une petite fille à la mémoire exceptionnelle qui est également très douée en maths. A cause de cela elle est utilisée par la mafia chinoise mais également convoitée par la mafia russe et des policiers corrompus pour les codes qu'elle connait. Lorsqu'elle se retrouve dans le pire des dangers elle rencontre Luke qui était sur le point de suicider.

 

En fait, au cœur de ce film il y a l'histoire de deux individus qui avaient vraiment besoin de quelqu'un pour les sauver et se sauvent donc l'un l'autre. Luke va tirer la petite fille du monde qui la privait complètement de son enfance et Mei donne à Luke une raison de vivre, de se sentir utile. Et bien que la relation ne soit pas non plus développée outre-mesure -les personnages mettent pas mal de temps à se rencontrer en fait et ne partagent pas dans de temps d'écran que cela-, les deux acteurs ont une bonne dynamique, le courant passe et lorsque Luke propose sa main à Mei, je dois dire que j'ai tout de suite voulu qu'elle la prenne. Leur association me plaisait. Et je les aimais bien séparément aussi d'ailleurs. Luke Wright, de son côté, est un type bien sur lequel le sort semble s'acharner. Il n'est pas très différent de plein de personnages de film d'action -et d'ailleurs il ressemble un peu au personnage de Statham dans Death Race dont je vais vous parler tout à l'heure- mais cela ne veut pas dire qu'il n'est pas sympathique et je me suis assez immédiatement rangée de son côté. Faut dire aussi que j'allais forcément me ranger plutôt du côté du type qui cherche à protéger la gamine que de celui de tous ceux qui cherchent à l'exploiter, voire la buter dans les cas les plus extrêmes. Quant à Mei, justement, j'ai trouvé la jeune actrice très charismatique et j'ai apprécié son personnage d'enfant ayant grandi trop vite et ayant appris à réfléchir en termes de profit et de business même lorsqu'il retourne de sa propre vie. J'avais très envie de voir Luke la sauver et, ce faisant, trouver sa rédemption. Et pour ce faire, le film fait pas mal de tours et de détours car la situation autour de ces deux personnages est assez complexe. Cela ne rend pas le film très compliqué à suivre parce qu'on comprend assez vite que la chose essentielle à retenir est que le monde entier en a après notre duo mais tout de même le film peut s'avérer un peu emmêlé, souvent sans que ce soit bien nécessaire.

 

Tout de même, le plus important dans cette affaire cela reste l'action. Et écoutez, je n'ai rien eu à y redire. Le film comprend plusieurs scènes que j'ai trouvées mémorables et il emprunte des chemins auxquels je ne m'attendais pas forcément. Jason Statham n'a plus grand-chose à prouver et tout le casting fait du bon travail. Si je devais choisir une scène favorite, je pense qu'il s'agirait de celle du métro parce qu'il y a un certain suspens, on se demande si Luke va atteindre Mei à temps. Ou atteindre Mei tout court d'ailleurs. Mais j'ai aussi un faible pour la scène du bar restaurant russe pour sa rapidité et la ligne certes un peu « grosse » de Statham qui l'introduit. Enfin en général je n'ai pas eu à me plaindre. Les chorégraphies sont bonnes, j'avais quelque chose à faire des personnages donc j'étais engagée dans l'action et la caméra ne bouge pas dans tous les sens si bien qu'on peut suivre ce qu'il se passe.

 

J'ai donc passé un très bon moment devant Safe à défaut de m'être sentie très élevée spirituellement ou d'avoir eu le sentiment de regarder quelque chose de très original. Ce sera donc un 6/10 pour moi.

Death Race, de son côté, est un film dont je n'ai pu m'empêcher de penser, en en lisant le synopsis, qu'il aurait du sortir dans les années 90 et avoir Nicolas Cage dans le rôle principal. Si je pouvais refaire ce film, je le referais vers le milieu des années 90, je casterais Cage avec sa coupe de cheveux de Con Air -parce que cette coupe de cheveux rend tout meilleur- et je remettrais le tout soit entre les mains de Michael Bay -pesnez « époque The Rock »- soit entre celles de George Miller -le souci étant que je ne suis pas certaine de l'équipe Miller/Cage...-. Je virerais aussi une grosse partie de l'introduction d'ailleurs. En effet l'introduction sert à établir le personnage principal et c'est fort cool mais au final j'ai trouvé que cela ne servait pas non plus à grand-chose. On nous dit que c'est un type bien, que sa femme a été tuée et qu'il a été envoyé en prison pour ce meurtre qu'il n'a pas commis. Là il se retrouve, parce que c'est un ancien pilote de course, à devoir prendre le volant pour participer, sous le masque d'une icône dont le public ne doit pas apprendre la mort, à la Death Race. C'est-à-dire une course automobile mortelle à laquelle prennent part les détenus qui le souhaitent. Tous les coups sont permis et si un détenu gagne cinq courses, il obtient sa liberté. Et honnêtement je trouve que le film perd un peu son temps à nous causer du personnage parce qu'au final bah, la tragédie d'avoir perdu sa femme est sévèrement diminuée par le fait qu'il se trouve aussitôt une remplaçante -choisie parce qu'elle est « bonne », n'allez pas imaginer qu'elle soit un personnage développé-. Du coup on avait besoin de savoir deux choses : Jensen est innocent et il a une bonne raison de sortir -sa fille-. En fait il n'avait même pas spécialement besoin d'être innocent parce que de toute façon le compas moral de ce film est plus que douteux – [spoiler] à la fin, il s'évade avec Machine Joe et est-ce qu'on sait jamais pourquoi Machine Joe était en prison ? Il ne me semble pas que c'est précisé (si c'est le cas je suis désolée) et pour ce qu'on en sait notre héro, lui-même devenu meurtrier au fait, a peut-être remis en liberté un violeur pédophile sanguinaire et cannibale récidiviste... happy end :DD [/spoiler] -.

 

Bon bon mais vous vous dites sûrement « okay y avait pas besoin d'avoir toutes ces précisions mais tant qu'à faire, est-ce que cela ne vaut pas mieux de les avoir ? Ce n'est pas plus mal d'en savoir un peu sur les persos, non ? ». Tout à fait. Sur le principe je suis d'accord avec vous mais le souci c'est que le film m'a un petit peu frustrée : il introduit plein de personnages qui ont de sacrées gueules et dont on pense qu'ils vont être importants... et en fait non. La plupart des participants à la course se font buter très vite et je suis restée un petit peu sur ma faim au niveau de la course elle-même que j'aurais voulu encore plus dingue et légèrement moins répétitive aussi. Donc tant qu'à faire, en gros, j'aurais sacrifié les détails inutiles pour exploiter le potentiel « action & personnages dingus ». C'est clair que cela n'aurait pas donné un film bien profond mais Death Race n'est déjà pas bien profond donc bon, tant qu'à faire hein. Notez, je sonne déçue mais j'ai quand même bien aimé ce que le film me proposait, c'est pour cela que j'en voulais plus ! Le scénario était certes absurde à bien des égards mais j'ai trouvé que les personnages avaient de la gueule, que les voitures étaient cools et j'apprécie toujours une bonne orgie de destruction, feu et carnage. Et Jason Statham, n'oublions pas Jason Statham.

 

Donc au final, oui, j'ai trouvé cela sympa comme film. Cela aurait pu être meilleur mais encore une fois, pour moi c'est un bon 6/10 et un film que j'ai pris plaisir à regarder. Et avec un peu de chance un type dans une DeLorean aura la bonne idée d'en faire un remake dans le passé :D

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0