Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Sorti en 2014 / Réalisé par Yoon Jong Bin / Avec Ha Jung Woo, Kang Dong Won, Lee Hyoung Young, Lee Sung Min, Ma Dong Seok, etc


Mila - Avec son ambiance très western, Kundo est un film qui à la base ne m'avait attirée que pour ses très jolis posters promettant une bonne dose d'action et la présence au casting de Kang Dong Won. Sans avoir aucune idée de quoi il serait réellement question, j'ai donc proposé à Anne-So de regarder ce film qui, je le sais à présent, est l'histoire assez classique de bandits qui s'opposent et volent aux nobles pour donner aux plus démunis. Au cœur de cette lutte, un homme brisé, Dolchi (Ha Jung Woo), mène un combat plus personnel contre Jo Yoon (Kang Dong Won), le noble qui a détruit sa vie et causé la mort de sa famille. Je vous le dis tout de suite : j'ai adoré ce film.  Et pourtant, j'ai failli douter. Oui, oui, j'avais choisi le film mais en devant le lancer j'ai subitement remarqué qu'il dure 2h20 et je me suis dit « mon Dieu, il est tard, vais-je réussir à tout regarder sans m'endormir ? ». Heureusement, oui, c'est passé sans souci. Néanmoins, c'est vrai, il y a quelques longueurs, souvent causées par l'intervention d'une narratrice qui, heureusement, finit par disparaître dans la dernière ligne droite. De manière générale, le film est très prenant et, pour commencer, cela tient à son ambiance.

Tout est fait pour donner un souffle légendaire et héroïque à l'histoire. Le découpage en actes renforce la sensation de rêcit rapporté, les arrêts sur image pour présenter les personnages appuient leur aspect haut en couleurs, les plans menant à la repère des bandits font de leur village un décor de fantaisie -sérieusement, avec la musique j'avais un feeling quasiment Seigneur des Anneaux- et le dernier plan achève d'inscrire les personnages dans la légende. Et puis bien entendu, il y avait la musique qui est l'élément que j'ai repéré le plus vite avec ses consonnances western et qui, tout de suite, a planté dans mon esprit une idée d'aventure, d'héroïsme, de bandits légendaires... Tout le long du film la réalisation est très esthétique et, impeccable, elle fait également la belle part aux combats qui ont des chorégraphies très réussies -et qui sont souvent sanglants, le film, sans jamais devenir gore, ne reculant pas devant quelques images assez difficiles-.

Au centre de cette ambiance, bien entendu, nous avons les acteurs de ces combats et c'est une autre réussite du film. Kundo prend son temps, oui, mais cela finit par payer car quand arrive le grand final, j'avais pu créer un lien avec ces personnages et particulièrement avec Dolchi et Jo Yoon. Un acte entier -souvent drôle d'ailleus car le film fait preuve d'humour à plus d'une reprise- est consacré à l'histoire de Dolchi puis le film passe également du temps sur sa transformation ce qui, en plus de la performance très charismatique d'Ha Jung Woo, nous aide à compatir avec lui et à ressentir sa soif de vengeance. En face de lui, Jo Yoon n'est heureusement pas en reste et au lieu d'en faire un méchant basique et caricatural, Kundo s'attache à lui donner une identité. La présence et le regard inquiétant de Kang Dong Won -qui décidément arrive à charmer et glacer le sang simultanément comme personne- ainsi que la redoutable efficacité du personnage -il est intelligent, il n'hésite pas et il est capable à lui seul de décimer une petite armée- auraient suffi à faire de Jo Yoon un méchant plus qu'acceptable mais je suis ravie que le film ait décidé d'aller plus loin. Ainsi Jo Yoon, fils d'une comcubine, acheté puis rejeté par son père, a été perverti par son éducation et son contexte, transformé en monstre et trop conscient de l'être. Malgré tout, une lueur d'espoir subsiste, une limite qu'il ne semble pas arriver à franchir, une possibilité pour lui, peut-être, de se racheter. Tout de suite cela rend le personnage bien plus intéressant à suivre et quand l'affrontement inévitable entre Jo Yoon et Dolchi a fini par venir, j'étais investie dans les deux personnages.

A mes yeux, Kundo a tout d'une réussite. Il est un enchantement pour les yeux, son action est prenante, son ambiance réussie, ses personnages ne sont pas creux, son casting est excellent et les quelques longueurs n'ont certainement pas gâché le plaisir que j'ai pris à le regarder.

[AFF] Kundo: Age of the Rampant 군도:민란의 시대

L'image que j'avais choisie pour représenter le film =) Et tant qu'à faire l'explication puisqu'elle avait été écrite: "Je l'ai choisie pour plusieurs raisons. La première est qu'elle représente l'aspect western important du film et celui légendaire des personnages -avec le soleil couchant et les visages déjà brouillés, les personnages rentrent dans le domaine de la légende-. La seconde est la signification pour le personnage de Dolchi. Au début du film qui, en large partie, a pour thème la place -immuable selon certains personnages- des gens dans la société, il est un boucher, tout en bas de l'échelle sociale, mais dans cette scène et sur cette image, il est au premier plan, il s'est hissé à la tête d'un nouvel ordre social et il a devant lui une plaine immense, symbole d'un monde libre et qui lui est tout ouvert. La troisième raison est que, bien que malheureusement on ne le voit pas sur l'image à moins de zoomer un max -mais on le voit sur le plan précédent dans le film-, Dolchi a dans les bras [spoiler] le neveu de Jo Yoon, le bébé que notre antagoniste a sauvé en sacrifiant sa propre vie.[/spoiler] Si on y regarde bien, Jo Yoon et Dolchi sont des personnages avec des similitudes. Ils sont partis du bas de l'échelle sociale, ils ont perdu leur famille de départ pour en trouver une nouvelle -Jo Yoon chez son père, Dolchi chez les bandits- et ont évolué de manière différente en fonction en partie de leur contexte. [spoiler] Le fait qu'un enfant soit produit de son contexte est, à mon sens, un autre thème du film et[[/spoiler] dans cette image, Dolchi emporte avec lui ce que Jo Yoon a de sauvable. Et c'est une idée que j'apprécie. Donc j'ai choisi cette image parce qu'à mes yeux on y retrouve le style du film, l'évolution du personnage principal, ce qui rendait l'antagoniste intéressant, ainsi que les deux thèmes principaux du film. "

 

Anne-So - Il se trouve que Kundo est un film que j’aurais fini par regarder un jour ou l’autre. Ha Jung Woo est un acteur dont je suis la filmographie au film près, car c’est un acteur très talentueux qui est souvent dans des projets intéressants (mon rôle préféré étant celui qu’il a eu dans Nameless Gangster qui m’avait pas mal marquée, mais il a également travaillé avec Kim Ki Duk pour Time ainsi qu’avec Hong Sang Soo dans Like You Know It All). Bref, un acteur et des projets que je surveille toujours de près…  Et on va dire que Kundo n’a pas vraiment été un film qui m’aura marquée.

Déjà il faut dire que je ne suis pas très films d’actions, et qu’ils sont assez rares à m’enthousiasmer (J’ai bien aimé A Bitter Sweet Life ou encore The Raids )… Ce qui m’ennuie la plus part du temps c’est leur scénario assez linéaire, leur fin prévisible, et leurs vilains ennuyeux qui ne me font que peu d’effet… Du coup ce qu’il y a d’intéressant pour moi c’est le processus qui va nous amener à la fin, ainsi que bien sûr, les scènes d’action. Comment le héro va grandir, murir, changer pour devenir plus fort, et achever son but ultime : tuer le méchant. Bon, Kundo évolue plutôt dans cette ligne là, avec Joseon comme arrière plan, et un scénario qui nous rappelle inévitablement les idéaux de Robin des bois. Pour ce qui est du processus dont je parlais, il y a un aspect que j’ai particulièrement aimé dans tout ça, c’est la construction de l’identité du personnage. Il s’est renforcé petit à petit en s’inspirant de tout ce qu’il a appris. A la fin, nous avons un héro charismatique, avec un mental d’acier et un courage incroyable. J’ai été charmé, je dois le dire, et j’ai beaucoup apprécié mon personnage principal. J’ai voulu qu’il gagne, qu’il vive et qu’il donne des leçons à tous. Les scènes d’actions ne sont pas vraiment mémorables pour moi, mais je retiendrai quand même MuChi et ses couteaux de bucher ! Ca par contre, ça ne me donne pas envie d’être à la place de ceux qu’il combat…

Pour ce qui est du méchant à l’air un peu démoniaque, eh bien… tout ce que je peux dire c’est qu’en général, ses scènes m’ont pas mal divertie donc le but recherché du film est tout de même atteint. Il ne me faisait pas vraiment peur, je n’étais pas très impressionnée, et il a une fin prévisible.

Pas de surprise ni de déception, c’est de cette manière que je peux résumer mes impressions sur ce film. En tout cas, c’est un bon divertissement.

Tag(s) : #Anne-So and Mila's Totally Random Asian Festival, #Cinéma Asiatique

Partager cet article

Repost 0