Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2012

 

Réalisé par Stephen Fung

 

Ecrit par Cheng Hsiao Tse & Zhang Jialu

 

 

Avec :

 

Yuan Xiao Chao >>> Yang Luchan

Angelababy >>> Chen Yu Niang

Eddie Peng >>> Chen You Zhi

 

 

Dontesque?

 

Le jeune Yang Luchan a une particularité: il est né avec une petite corne et un don pour le combat. Après la mort de sa mère, il est élevé et entrainé par un homme qui le met sur le champ de bataille mais le style de combat agressif qu’il utilise menace de le tuer et il part à la recherche d’un maitre qui lui apprendra un autre style de combat.

 

 

 

6/10

 

Ô rage Ô désespoir Ô imdb ennemi. J’ai été arnaquée les gens ! A lire le casting sur imdb j’avais pensé que Shu Qi avait un rôle principal dans ce film et, vu que j’aime bien Shu Qi –j’admets cependant que mon appréciation est en grande partie d’une superficialité affligeante, je trouve cette actrice tellement belle que regarder son visage est un argument en soi- je me suis dit « oh, okay ». Sauf qu’elle meurt dans les dix premières minutes. En clair elle est un peu à ce film ce qu’Oguri Shun était Azumi : l’acteur qui me motivait et qui disparait dans l’intro. Arnaque :( En même temps j’aurais du m’en douter vu qu’elle n’est pas dans la bande-annonce que j’avais regardée mais j’avais vu cette bande-annonce il y a des années et je ne me souviens déjà pas de ce que j’ai regardé hier alors faut pas trop m’en demander. Cela dit je me souvenais de cette bande-annonce quand même –et j’ai vérifié en la revoyant après le film- qu’elle donnait au film un certain sentiment d’épique et là aussi je me sens un peu arnaquée. En fait c’est con mais cette bande-annonce là –cliquez sur le « là »-, bien qu’elle ressemble à une grosse blague, est presque plus représentative du film. La bande-annonce que j’avais vue –que vous pouvez trouver à la fin de l’article- mettait également en avant les tons plus comiques du film mais elle était surtout spectaculaire donc je m’attendais à moins farcesque. Et c’était carrément farcesque.

Mais avant de nous lancer là-dedans, comme je mentionnais Oguri Shun dans l’intro, je tiens à dire que dans ce film le personnage principal me rappelait parfois Oguri Shun et que… rien en fait. Cela n’a aucune incidence sur le reste. Mais je m’en voudrais de laisser passer une occasion de caser Oguri Shun. Revenons à cette histoire de farce. Je n’ai rien contre sur le principe mais c’est vrai que le surjeu et l’absurde doivent être particulièrement bien gérés car il y a une ligne fine entre le drôle et l’agaçant, le trop. Tai Chi 0 franchit cette ligne plusieurs fois dans le film pour moi. Il ne s’égare pas trop non plus et je ne pense pas qu’il soit trop difficile à encaisser mais mon souci en fait est que le film avait plein de bons éléments qui auraient mérité, à mes yeux, d’être mieux traités. Avec humour, certes, mais à la fois de façon plus posée afin que l’on puisse à la fois rire et prendre au sérieux les choses les plus intéressantes. La vérité c’est que j’ai été frustrée parce qu’il y a des tas d’éléments que j’aurais aimé voir plus développés ou, en tous cas, mieux développés.

Je ne me plaindrai pas trop que cette histoire de corne sur le front de notre héros ne soit jamais entièrement explorée. Ce film a été filmé en même temps que sa suite, ils sont sortis à courte intervalle et il n’est donc pas du tout incongru que le premier volet laisse certains de ses éléments inexplorés afin que la suite s’en charge. Par ailleurs je pense que Tai Chi 0 était déjà bien assez encombré comme cela. On a du steam punk, on a du Tai Chi, on a de la comédie et de la tragédie, c’était bien suffisant. Toutes ces choses-là sont toutes de bonnes choses mais rajoutez une dimension fantastique et –probablement- un destin d’Elu, et on tombe vraiment dans le gros bordel saturé. Enfin pas forcément, pas si le script arrive à bien tout équilibrer, mais il a déjà du mal là à jongler entre ses plusieurs tons et à les rendre tous efficaces donc mieux vaut ne pas en rajouter. Donc non, je ne me plaindrai pas de la dimension fantastique qui est évoquée, rapidement montrée, puis jamais réellement explorée. En revanche j’ai été drôlement déçue par l’antagoniste. Déçue parce qu’il aurait pu être drôlement plus et qu’il était même parti pour être le personnage le plus intéressant du film. Il est toujours le personnage le plus intéressant du film d’ailleurs mais c’est plus parce que les autres tombent un peu à plat.

[Arts martiaux, steampunk et démons] Tai Chi 0 太極之零開始[Arts martiaux, steampunk et démons] Tai Chi 0 太極之零開始[Arts martiaux, steampunk et démons] Tai Chi 0 太極之零開始
[Arts martiaux, steampunk et démons] Tai Chi 0 太極之零開始[Arts martiaux, steampunk et démons] Tai Chi 0 太極之零開始
[Arts martiaux, steampunk et démons] Tai Chi 0 太極之零開始[Arts martiaux, steampunk et démons] Tai Chi 0 太極之零開始[Arts martiaux, steampunk et démons] Tai Chi 0 太極之零開始

 J’aime bien l’héroïne, elle n’a pas l’air stupide, elle est clairement capable de se défendre, elle prend les devants et, surtout, elle a un code de l’honneur et s’y tient… mais je ne dirais pas non plus que cela en fait un personnage passionnant de même que la backstory tragique de notre héro ne le rend pas particulièrement attractif. Il est plutôt sympathique, on compatit, okay, et on sent qu’il y a derrière lui toute une histoire intéressante mais cette histoire –la dimension fantastique dont je parlais tout à l’heure- interpelle plus que le protagoniste lui-même dont la personnalité semble peu complexe. Sa motivation est en gros la même du début à la fin et je soupçonne que c’est dans le second film qu’il évoluera vraiment –j’espère- mais en attendant dans ce premier volet il ne m’a pas captivée. Ses scènes d’action en revanche étaient généralement très agréables à regarder. Mais j’ai encore une fois un léger souci à ce niveau-là, à savoir que j’avais du mal à y croire. Clairement elles ne font pas très réalistes mais ce n’est pas forcément un problème dans tous les films –genre dans certains films quand les personnages sautent d’arbre en arbre, ce n’est pas super réaliste non plus mais cela ne veut pas dire que les scènes ne fonctionnent pas dans le contexte du film- sauf que là si on ajoute le côté farce –qui passe par les expressions des acteurs, le choix des musiques, etc- et les plans cheaps clairement pensés pour la 3D, c’est vrai que parfois j’avais un peu de mal à rentrer vraiment à fond dans l’action. N’empêche qu’il y avait du spectacle et, qu’en général de toute façon, le film est très très esthétique. J’ai eu un faible pour le générique de début réalisé en animation mais toute l’esthétique steampunk, de la machine infernale au costume de l’antagoniste, m’a également réjoui les mirettes. Et les combats, donc, ont aussi du spectacle à proposer.

Revenons néanmoins à cette histoire d’antagoniste. Zi Jing –interprété par Eddie Peng que vous avez pu voir dans plein de choses et qui, généralement, se débrouille plutôt bien, ici compris- à la base n’est pas nécessairement quelqu’un de mauvais. C’est un jeune homme qui est allé s’éduquer en occident et qui est revenu au pays avec l’envie de partager ses nouvelles connaissances avec son village. Il veut leur proposer de nouvelles technologies, une intention en soi louable, et se heurte aux moqueries de ses compatriotes. Au début du film pour tout vous dire, j’ai sérieusement cru que Zi Jing était un des héros et qu’on était censé prendre parti pour lui tandis que les villageois lui jettent leur intolérance et leur fermeture d’esprit au visage –pas tous les villageois bien entendu-. Après cela sa frustration et ses relations personnelles –dont une qui était tellement inutile que c’en était presque triste- font qu’il bascule du côté obscur de la force. Et, très bien, pourquoi pas ! Encore une fois, il y a une ligne entre vouloir introduire quelqu’un à de nouvelles idées et vouloir forcer cette personne à s’y conformer, une ligne intéressante à développer. C’est donc dommage que le film balance complètement dans le cartoonesque et fasse prendre à Zi Jing une décision tellement absurde que même en ayant connu le personnage moins d’une heure je me sois exclamée « hein ? il ne ferait jamais cela ! ». Toute l’évolution intéressante de Zi Jing est balancée par la fenêtre à ce moment-là et c’est drôlement dommage. A mon avis il y avait moyen de faire de Zi Jing un personnage nettement plus complexe et ambigu. Et oui, à la fin, il y a quand même une part de nous qui peut compatir avec lui mais… arf, il y avait tellement de potentiel chez ce personnage.

Comme vous pouvez le constater, j’ai été déçue par ce film. Il est esthétiquement très agréable –encore que sérieusement ces « 3D shots » et la CGI inutile et évidente sont parfois un peu gênants- et il y a, en plus, quelques très belles mélodies dans l’OST, mais j’ai trouvé que les tons se mélangeaient mal et que le film se privait de raconter une histoire plus intéressante. A la fin on a un teaser pour le second volet mais je ne sais pas encore si je vais le regarder. Ce n’est pas exclu mais je n’ai pas confiance en ce teaser au souffle épique parce que la bande-annonce pour ce film également était dans le même ton. Bref, je ne sais pas, on verra bien, mais en attendant : Shu Qi T.T

Arf je vais probablement regarder le 2, foutue bande-annonce ><

[Arts martiaux, steampunk et démons] Tai Chi 0 太極之零開始
Tag(s) : #Cinéma Asiatique

Partager cet article

Repost 0