Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Sorti en 2007

Réalisé par Frank Nissen

Plein de détails sur Wikipedia

 

Dontesque ?

 

Lorsque la belle-mère de Cendrillon met la main sur la baguette magique de la bonne fée, elle remonte le temps pour changer l’histoire et faire en sorte que le prince charmant épouse Anastasia.

 

6/10

 

Après le désastre qu’avait été Cendrillon 2, vous imaginez, je pense, à quel point je n’avais vraiment pas envie de regarder Cendrillon 3. Ce n’était pas tellement que je craignais que ce soit une mauvaise suite mais le 2 était tellement plat que j’avais surtout peur de mourir d’ennui aux deux tiers du 3. Mais, foutu projet Disney oblige, j’ai quand même regardé le 3 en rechignant et c’était… bah, écoutez c’était pas mal en fait. Ouaip. Ce n’était pas brillant ni parfait mais c’était pas mauvais et puisque de toute façon le film se situe, niveau chronologie, entre le 1 et le 2, j’aurais tendance à dire qu’on aurait pu se passer du 2, faire juste Cendrillon 1 et 3 et puis basta et c’eut été très bien comme cela.  Après, ce Cendrillon 3 n’est pas forcément une excellente suite parce que c’est vrai qu’elle est assez éloignée de l’esprit de l’original et lui défèque un peu respectueusement au visage de temps en temps mais elle est sortie longtemps après le premier, je ne la trouve pas rageante et il y a plusieurs choses à vraiment apprécier dedans.

 

En premier lieu, l’animation est très réussie.  Elle ne reproduit pas le style de l’original –même si les personnages sont les mêmes et bougent pareil, l’ambiance n’est pas la même,  les couleurs semblent plus vives- et je ne vous cache pas que c’était toujours un peu étrange de voir Cendrillon à l’écran sans qu’elle soit vraiment Cendrillon, ça fait toujours l’effet de regarder une «  imposteuse » -apparemment le mot « imposteur » n’a pas de féminin ! On apprend des choses tous les jours- … mais les dessins sont agréables, l’animation est dynamique et ne fait pas « bon marché », d’autant que ce coup-ci le film ne réutilise pas de façon trop évidente et pathétique l’animation du premier film. Et puis vers la fin il y a cette séquence cauchemardesque que j’ai adoré : celle de la transformation de la citrouille. Ce truc était droit sorti d’un film d’Halloween, je m’attendais limite à ce que le cavalier sans tête prenne les rennes et c’était génial. D’autant qu’il s’en suit une scène de course assez prenante ou pour la première fois de ma vie je me suis dit « Cendrillon elle est bad-ass quand même ». Mais surtout la transformation de cette citrouille, à elle seule, me justifie d’avoir regardé le film. Enfin l’animation en général était réussie. En revanche c’est vrai que j’ai moyennement accroché à la musique. Je ne la trouve pas inécoutable, on est loin du désastre qu’était le 2 sont passables mais rien d’extraordinaire non plus. Cela dit, en voici une et dites-moi si vous pouvez repérer un truc important :

Oui, le prince a des lignes de texte ! Mieux que cela, dans ce film on apprend à le connaître, on voit un petit peu comment se passait sa vie avant Cendrillon. On le voit parler à Cendrillon au début avant que le monde ne soit remodelé et après cela on le voit devoir se bouger un peu pour la femme de ses rêves. Il ne se bouge pas autant qu’elle mais quand même, bordayl, on a envie une petite idée de qui est ce type et ça c’est franchement cool que ce troisième volet se penche enfin dessus. Alors, après, je trouve que l’animation de son visage était probablement ce que le film foirait le plus si bien qu’il n’a pas exactement une personnalité bien marquante mais au moins un truc transparait : ce type est gentil. Et c’est déjà plutôt pas mal. Même lorsqu’il est face à une Anastasia qui ne correspond absolument pas à ses goûts et lui marche sur les pieds en dansant, il tâche de la mettre à l’aise et, avec un sourire, la fait se sentir mieux. Au passage, à propos d’Anastasia, je ne sais pas pourquoi ces suites se sentent obligées de la rendre plus sympathique mais c’est quand même mieux fait ici que dans le 2. Mon souci en fait se fait surtout au niveau des chansons parce que chaque fois qu’Anastasia chante, le film nous demande de compatir à son sort et de s’intéresser à ses rêves à des stades de l’histoire où elle n’a pas encore suffisamment changé pour être quoi que ce soit d’autre que la jeune femme qui a persécuté Cendrillon toute sa vie. Il y a un souci de timing pour ses chansons et parfois le ton change de façon un tout petit peu trop brutale mais somme toute l’évolution d’Anastasia est mieux présentée ici et elle ne m’a pas autant dérangée.

 

A côté de cela, le film est drôle. Volontairement je veux dire. Il y a des dialogues et des scènes qui m’ont beaucoup fait rire. Par exemple celle où Anastasia est présentée au prince et où, parce qu’il voit bien qu’elle n’est pas la jeune femme avec laquelle il a dansé, il se rend compte que son plan n’était peut-être pas parfait et qu’il doit y avoir un max de femmes avec la même pointure de chaussure dans le royaume. Le visage du père à la fin du film, lorsque le mariage est constamment interrompu au point qu’il en est complètement blasé, m’a bien fait rire. Et il y a aussi ce passage glorieux où le prince, après avoir parlé à Jacques et Gus Gus, s’élance à la poursuite de Cendrillon. Son père veut le retenir et le prince lui sort –traduit de mémoire, j’ai regardé le film en VO- « Mais les souris qui parlent ont dit qu’Anastasia n’était pas la bonne ». Le père inquiet est là « Hein ? Des souris qui parlent ? » « Et les deux oiseaux bleus… » « Des oiseaux bleus qui parlent ? »  et le prince de répondre comme si c’était évident « Les oiseaux bleus ne parlaient pas ». Le film comprend assez bien ce qui dans l’histoire du premier volet faisait sourire et il en tire de la comédie qui, plus d’une fois, fait mouche même s’il faut bien dire aussi qu’il y a plus d’une blague qui ne fonctionnent pas. Pour le coup les souris m’ont laissée de marbre et les scènes de dispute entre les deux belles-sœurs également. Donc non, tout ne fonctionne pas mais il y a des scènes qui marchent vraiment bien.

 

Enfin pour parler de ce qui ne fonctionne pas, déjà c’est vrai qu’il y a toujours un souci de continuité au niveau des personnages. Dans le personnage principal mais pas seulement : le roi, par exemple, était à fond dans le plan de trouver la princesse via la chaussure dans le 1 et subitement, nope, il ne se le sent plus. Et j’ai déjà parlé d’Anastasia. Après cela les soucis du film m’ont surtout fait rire finalement. Par exemple, oui, décidément la bonne fée n’a qu’UNE formule à retenir, elle marche pour tout et n’importe qui peut utiliser la baguette magique. Ce qui n’est pas super safe mais surtout on ne peut que vraiment se demander comment elle arrive à zapper la formule. Et en parlant de cette baguette, toute la séquence où Cendrillon cherche à la récupérer était ridicule parce qu’elle aurait pu la prendre à tout moment mais nope, c’était moins facile de se planter comme cela et il fallait que le film soit plus long. Il y a plein de scènes comme cela où les personnages font ou ne font pas certaines choses évidentes juste pour étendre la durée du film ou pour créer un effet faussement dramatique.

 

En résumé c’est un film inégal. Certaines choses fonctionnent, d’autres non et en tant que suite ce n’est pas toujours vraiment dans la continuité mais d’un autre côté les petits moments parodiques et l’exploration du personnage qui en avait vraiment besoin valent le coup. Je ne fais pas partie des gens ayant un vrai problème avec Cendrillon mais la voir bad-ass se sauver toute seule d’une situation périlleuse et se démener pour son happy-ending est quand même fort sympathique. Somme toute c’est une suite de bonne facture comparé à tout ce que Disney a produit et je vous encouragerais à la regarder en sautant le 2~

Tag(s) : #Cinéma Occidental, #Disney

Partager cet article

Repost 0