Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2015

Réalisé par Breck Eisner

Ecrit par Cory Goodman, Matt Sazama & Burk Sharpless

 

Avec:

Vin Diesel >>> Kaulder

Rose Leslie >>> Chloe

Elijah Wood >>> Dolan 37

Michael Caine >>> Dolan 36

 

 

Dontesque ?

800 ans avant notre époque, un homme du nom de Kaulder sauva le monde, avec une troupe de compagnons, de la peste noire générée par la Reine Sorcière l’ayant lancée sur l’espèce humaine. Condamné à l’éternité et travaillant désormais pour une mystérieuse organisation, il se retrouve face à une nouvelle épreuve lorsque Dolan, 36ème du nom, le prêtre lui servant d’assistant, conseiller et ami, est retrouvé mort dans son appartement.

 

4.5/10

La semaine dernière je suis allée au cinéma et ce n’est probablement pas super louable mais j’y suis allée juste parce qu’il fallait que j’aille quelque part qui ne soit pas ma maison pendant quelques heures. Sans me soucier de savoir ce que j’allais regarder je suis donc partie à l’heure prévue d’évacuation et vingt minutes de marche plus tard je me suis retrouvée au cinéma du coin avec le choix entre… pas grand-chose en fait. Et c’est comme cela que je me suis retrouvée devant The Last Witch Hunter, un film dont je n’avais pas vraiment entendu parler et dont je me doutais juste vaguement qu’il parlerait d’un type chassant des sorcières. Un type joué par Vin Diesel. Dans des circonstances normales c’est un film que j’aurais volontiers regardé de toute façon parce que j’ai un faible pour l’action et le fantastique mais je ne sais pas si je serais allée le voir au cinéma. Peut-être bien que si –okay probablement que si-, on ne saura jamais, mais en tous cas je me suis retrouvée dans la salle de cinéma absolument toute seule –l’avantage d’aller voir ses films le matin- prête et enthousiaste à regarder un film dont je ne savais strictement rien de plus que ce que m’en disaient le titre et le poster à l’entrée. Et c’était moyen les gens, très moyen, je me suis ennuyée.

En vérité j’avoue avoir passé les ¾ du film à me dire « Ah si seulement Nicolas Cage était à l’écran ». Pourtant je n’ai rien contre Vin Diesel. Ce n’est pas un acteur que je connais très bien, je ne l’ai pas vu beaucoup jouer, mais il a une aura très sympathique, j’ai toujours le réflexe d’apprécier ce type et, par association, ses personnages. Mais ce n’est pas non plus un excellent acteur et ce n’est pas un acteur que je trouve fun pour ce que j’en ai vu. J’imagine qu’un film peut-être fun autour de lui mais sa performance ici était assez monotone. Il est sympathique mais monotone. Et en gros il y avait deux choses que le film pouvait faire avec une idée de départ pareil : se prendre au sérieux ou se prendre à la blague. Malheureusement il choisit de se prendre au sérieux, beaucoup trop au sérieux et Vin Diesel n’a juste pas le charisme et la gravité d’un type qui a vécu des siècles d’histoire. Mais il n’a pas non plus le côté chtarbé de Nicolas Cage qui peut rendre tout un film involontairement hilarant. Vin Diesel ne m’a pas convaincue en gros. J’avais envie de le voir s’en sortir parce que bon, il inspire la bienveillance, mais il n’a clairement pas sauvé ou élevé un film qui, à mes yeux, était juste trop plat pour valoir sa place de cinéma. Oui, il y a quelques lignes qui m’ont fait sourire, généralement dans la bouche du prêtre interprété par Michael Caine, mais c’est à peu près tout. Enfin, non, j’ai aussi un peu souri de temps en temps de la relation forcée que l’on voulait me faire avaler entre notre héro et le personnage féminin principal. Je sens bien que le film me voulait émotionnellement investie, au moins un minimum, mais leur relation évolue trop vite et de façon trop peu convaincante pour que je me sois réellement sentie concernée. Tout de même, histoire de rendre à César ce qui appartient à César, je dois féliciter le film de ne pas être allé jusqu’à vraiment la relation romantique. Il y a une sorte de feeling sous-entendu qui va dans ce sens-là –et apparemment une suite, que je ne verrai jamais, est prévue donc tout est possible- mais le film ne va jamais jusqu’au bout et c’est très bien donc bravo pour cela Last Witch Hunter, tu as quand même su à peu près où t’arrêter –pour le moment-.

Le personnage féminin, sinon, indépendamment de sa relation avec notre héro, est généralement plutôt sympathique, en partie parce que j’ai une sorte de faible pour cette actrice et en partie simplement parce qu’elle est une jeune femme débrouillarde et courageuse. Un peu rapide à changer d’avis et, certains diraient, téméraire mais néanmoins agréable et pas potiche pour un sou. Elle est un gros atout dans la lutte contre la reine sorcière et c’est quelque chose que je ne peux qu’apprécier, d’autant que les autres personnages secondaires ne connaissent pas exactement le même traitement. J’adore Elijah Wood mais son personnage est très peu marquant à mes yeux et j’ai trouvé sa contribution à la fin assez forcée et franchement téléphonée tandis que son prédécesseur a quelques bonnes lignes et du charisme mais a si peu de temps d’écran que ce n’est clairement pas lui qui va nous sauver le film. Quant à nos antagonistes ils sont génériques et, oui, la reine sorcière a un design sympathique mais ce n’est pas un personnage qui hantera mes nuits pour autant et je l’ai trouvée finalement assez peu intimidante. Ce n’est pas qu’elle ne puisse pas faire de dégâts, elle a des pouvoirs et tout, mais elle n’a pas une présence de ouf et à la fin je vous avoue que j’ai été un peu déçue de la facilité avec laquelle notre « boss final » se fait éclater. Quant à l’action, puisque le film en a sa large part, elle n’est pas non plus extraordinaire. Parfois elle est un peu trop incompréhensible à mon goût, pas assez clairement mise en scène –au début notamment- mais la plupart du temps, elle manque juste un petit peu de… je ne sais pas « quelque chose ». Elle ne se distingue pas en somme, elle est passable. Bon et puis c’est vrai que les images de synthèse sont un peu trop nombreuses pour que le tout sonne bien réel et donc complètement engageant niveau action à mon goût.

The Last Witch Hunter n’est pas un film sur lequel j’ai grand-chose à raconter. Malheureusement son principal défaut est probablement celui auquel je me serais le moins attendue dans un tel film : il est plat. Je me suis ennuyée la plupart du temps, j’ai trouvé le temps un peu long. Maintenant si on nous fait la suite caste Nicolas Cage, il est possible que j’y jette un œil… et en attendant, dans un genre cousin, je préfère revoir Constantine.

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0