[Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ

Publié le 23 Novembre 2015

 

Sorti en 2013

Réalisé par Otomo Keishi

Ecrit par Hamada Hideya

D’après le roman d’Higashino Keigo

 

Avec :

Ninomiya Kazunari >>> Kagura Ryuhei

Det. Asama Reiji >>> Toyokawa Etsushi

Dr. Mina >>> Suzuki Honami

Shiga >>> NAmase Katsuhisa

Watanabe Anne >>> Shiratori Risa

Mizuhara Kiko >>> Tateshina Saki

 

 

Dontesque?

2017, un scientifique extraordinaire, a mis au point un système lui permettant, à partir d’un petit échantillon d’ADN, de dresser le portrait physique et psychologique entier d’un individu. Grâce à une méga base de données où les citoyens sont tous fichés, il est désormais possible pour la police de résoudre n’importe quel crime.

 

 

5.5/10

En fait j’ai juste pas de chance dans la vie je crois bien. Après la débâcle qu’avait été le projet « Shu Qi » dans Tai Chi 0, je me suis dit « m’en fous si Tai Chi 0 ne veut pas me donner ma dose d’actrices qui ne me font même pas complexer puisque de toute façon elles appartiennent clairement à une autre espèce que la mienne, je trouverai ma dose ailleurs ». Ma première pensée s’est alors tournée vers Mizuhara Kiko. Ah Kiko, je sais que toi et moi avons eu des mots à propos de la version live d’Attack on Titan mais, déjà, ce que ce film avait de catastrophique ne saurait t’être reproché et, ensuite, pour tourner cela joliment, poétiquement et dans la célébration de la langue de Molière : je te kiffe. Mizuhara Kiko est une actrice qui a ses limitations –pour le moment… mais je crois en toi Kiko, le ciel est la limite- et qui n’a pas joué que dans des projets que j’ai aimés –ou compris…-, elle a quand même surtout joué dans des projets qui me plaisent et surtout, comme précédemment établi, je la kiffe. C’est donc pour toute heureuse à l’idée de la voir que j’ai lancé Platinum Data. C’est au moment où on la voit pour la première fois que j’ai commencé à déchanter parce que lorsqu’on la rencontre pour la première fois, Kiko joue…. un cadavre :D Au moins avec Shu Qi, Tai Chi 0 avait eu la décence de la laisser vivre quelques scènes mais là, nope, on commence directement avec son cadavre et après cela nos personnages enquêtent sur « mais qui a pu tuer la motivation de Mila à regarder ce film ? ».

[Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ [Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ
[Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ [Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ

Bon, bon, tempérons. Déjà, Mizuhara Kiko a effectivement un rôle important et même si elle est bel et bien morte, elle nous revient sous forme de flash-backs une ou deux fois. Ce n’est pas grand-chose mais c’est déjà cela et mes yeux ont été ravis. Ensuite, l’idée du film ne manquait pas tout à fait de potentiel et j’étais quand même intéressée par l’idée de base, c’est pour cela que je me suis lancée dans ce film-là plutôt que dans, par exemple Norwegian Wood –dont j’adore le casting et le roman de base mais… je ne suis juste jamais d’humeur à regarder ce film-. Et pourtant à choisir je regarderais bien plus volontiers Matsuyama Kenichi que Ninomiya Kazunari. Après toutes ces années, c’est triste à dire mais, non, je n’arrive toujours pas à aimer Nino. C’est pas qu’il soit mauvais, il est même plutôt bon en général, mais quelque chose entre lui et moi n’a pas l’air de passer. Parfois, parce que sa performance me plait vraiment, je l’apprécie le temps d’un drama mais, en l’occurrence, il ne m’a pas éblouie du tout. Son jeu était passable, généralement crédible mais simplement pas extraordinaire non plus et il y a une ou deux lignes où j’avoue avoir rigolé doucement aussi. Par exemple lorsqu’il parle à notre détective du projet Platinum Data, il y a cette ligne où il parle tout à fait normalement puis, juste avant d’annoncer le nom du projet, fait une pause dramatique et subitement murmure « Platinum Data ». C’était risible. Vraiment pas naturel et risible. Tellement en fait que je ne blâme pas vraiment Nino pour ce passage mais plutôt le réalisateur parce que clairement Nino faisait cela pour rire et quelqu’un ne s’en est pas rendu compte et a laissé cela dans le film par erreur. Non, en général, je pense que Nino fait du boulot acceptable. Par contre, je suis désolée mais n’est pas Tom Cruise qui veut et Nino a beau avoir, apparemment, réalisé ses cascades lui-même en grande partie, je trouve qu’il a du mal à être crédible en temps qu’action star.

Notez : ce n’est pas entièrement sa faute. Son personnage est un scientifique, un type qui passe son temps devant des écrans et qui, l’autre moitié du temps fait des dessins. Je ne dis pas que les artistes et scientifiques ne peuvent pas être des athlètes, on sait tous bien que c’est faux, mais le personnage ici n’est jamais établi comme tel… ou comme quoi que ce soit au début d’ailleurs, ce qui me l’a rendu assez antipathique à la base parce que ce type arrogant sorti de nulle part semblait super fier de lui-même alors qu’on ne nous l’avait pas rendu plus impressionnant que cela. Après cela j’ai galéré un moment avant de me prendre d’affection pour lui –cela a fini par arriver et oui, il y a un moment où j’ai même retenu un petit « aw :’) » vers la fin-. Mais pour revenir à ce que je disais, ce personnage n’est ni un flic, ni un soldat, ni un espion à la retraite –ou pas à la retraite- du coup le voir subitement se révéler être super entrainé à, apparemment, tout et particulièrement la fuite ? Moui, moyennement crédible quand même et du coup je mettais surtout en doute l’efficacité de la police japonaise, surtout que Nino passe son temps à leur échapper alors qu’ils peuvent le voir sur les caméras et le traquer chaque fois qu’il fait un pas. C’est triste quand même. Et pour revenir à mon « n’est pas Tom Cruise qui veut », je n’ai pas choisi Tom Cruise au hasard. Bien entendu Cruise est une de nos action stars contemporaines les plus populaires mais j’aurais pu choisir aussi Keanu Reeves, Matt Damon ou Bruce Willis. Non, si j’ai choisi Tom Cruise c’est parce, comme cela sera évident aux yeux de quiconque ayant vu les deux films, Platinum Data emprunte très largement à Minority Report.

[Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ [Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ
[Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ [Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ
[Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ [Rapport minoritaire à post-crime] Platinum Data プラチナデータ

Et ce n’est pas nécessairement un mal ! J’aime bien Minority Report et tant qu’on ne tombe pas dans le pompage total et complet –et Platinum Data ne tombe pas dedans- tout va bien, il y a des idées à emprunter à Minority Report. Le souci c’est que, déjà, cela m’a fait anticiper assez rapidement un des retournements –mais il arrive très tôt dans le film et était carrément dans la bande-annonce donc je ne retiens pas cela contre Platinum Data- et surtout, cela m’a fait comparer un peu trop les deux. Même si les histoires finissent par différer, cela m’a fait comparer les mondes, l’action, la réalisation, et la comparaison ne se fait pas en faveur de Platinum Data. Ce serait injuste, bien entendu, de limiter le film à une comparaison avec un autre film mais je ne peux pas prétendre que cela n’a pas compté dans mon impression générale : je regardais les courses-poursuites de Platinum Data et j’avais juste vraiment envie de revoir Tom Cruise essayer de s’échapper dans Minority Report. L’action de Platinum Data est passable mais pas remarquable et son atmosphère est attendue, pas franchement surprenante, et pas plus marquante non plus. Un peu à l’image de son personnage principal à mes yeux. J’ai bien aimé le détective qui lui court après et la façon dont leur relation évoluait mais je n’ai pu m’empêcher de me dire que le film aurait du et du me donner quelque chose de plus –apparemment le roman développe bien mieux cette partie-là de l’intrigue mais, ne l’ayant pas lu, je n’ai pas d’opinion sur la question-. Tous les personnages m’ont semblé un peu attendus finalement et le retournement final, en conséquence, ne m’a pas surprise autant que, je pense, l’espérait le scénariste. Comme à côté de cela je n’ai pas eu le sentiment que le film s’adressait à moi à un niveau intellectuel surélevé avec des idées révolutionnaires… je n’étais pas rivée à l’écran.

Et la bande-son était bizarre. Cela dit j’ai apprécié qu’elle me donne l’occasion de me dire « ha ! comment je suis trop géniale » -toutes les occasions sont bonnes pour me dire que je suis géniale- parce que lors de l’opening du film la musique me semblait terriblement déplacée, pas du tout en accord avec les images et pas de façon voulue.  « Ce morceau ne va pas du tout, on le dirait droit sorti d’un film Kenshin » me suis-je dit. Alors le compositeur des BO des films de Kenshin n’a pas bosé sur Platinum Data mais en revanche le réalisateur des trois films Kenshin a également réalisé Platinum Data donc il y a quand même un lien. Par contre c’est un peu triste de se dire qu’un type qui a réalisé des films aussi jolis –tant au niveau de l’action que de tout le reste- que les Kenshin se soit retrouvé –entre le premier Kenshin et le second- à réaliser quelque chose d’aussi peu remarquable que Platinum Data. Clairement, si j’en crois le fait qu’il a aussi bossé sur le drama Ryomaden, il faut qu’il continue de bosser avec Sato Takeru en costume de samurai. Non, plus sérieusement, le film s’ouvre sur un morceau épique tiré d’un film Kenshin et se termine sur une chanson d’arashi, cela vous donne une idée de la cohérence. Entre les deux il n’y a rien d’aussi déconnecté du film mais malgré tout on a fait mieux comme bande-son.

En fait mon souci avec ce film n’est pas tant qu’il est mauvais mais plutôt qu’il est médiocre. Il y a quelques bons trucs dedans mais tout reste quand même plutôt moyen avec quelques passages où j’ai un peu levé les yeux au ciel en retenant un sourire. Il y aura certainement des gens qui l’apprécieront bien plus que moi –notamment les fans de Nino car il a clairement le rôle central- mais pour ma part, je reste sur mon « mouais ».

Rédigé par Milady

Publié dans #Cinéma Asiatique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :