Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SAISON 1

 

Diffusée en 2013

13 épisodes

Crée par Bryan Fuller

 

Avec :

Hugh Dancy >>> Will Graham

Mads Mikkelsen >>> Hannibal Lecter

Caroline Dhavernas >>> Alana Bloom

Laurence Fishburne >>> Jack Crawford

Lara Jean Chorostecki >>> Freddie Lounds

Kacey Rohl >>> Abigail Hobbs

 

 

Dontesque?

Will Graham, un professeur à l’université capable de se plonger de manière étonnamment juste dans l’esprit des pires criminels est approché par un agent du FBI pour aider à résoudre une série de meurtres particulièrement violents et pervers. Afin d’assurer la stabilité d’un Will mentalement fragile, Jack demande l’aide d’Hannibal Lecter, un psychologue réputé. Mais Hannibal est bien plus que l’image qu’il renvoie.

 

 

Love.png

Note: Cet article ne parle que de la saison 1. S'il vous plait, si jamais vous commentez, pas de spoilers sur les saisons 2 et 3, autant pour les autres que pour moi =)

Vous le savez –parce que vous êtes des lecteurs assidus aux capacités d’observation développées tels des espadons vos totems- je cause rarement de séries par ces lieux. Et en ce moment même plus de dramas mais ça c’est parce qu’en ce moment je n’en regarde pas alors que des séries occidentales j’en regarde plein, c’est juste que je ne vous en parle pas. Pour me citer toute seule et reprendre un bout de mon article sur Parks and Recreations parce que que j’ai la flemme de la limace avachie *mon* totem : Il y a des séries dont j’ai parlé : Darknet, Black Mirror, Sherlock … et la plupart de ces séries ont en commun d'être assez courtes parce que si je vous parle rarement de séries c'est parce qu'en général j'aime bien parler de quelque chose après avoir tout regardé. Sauf que quand il y a plein de saisons et que ces saisons -c'est souvent le cas- sont inégales, cela ne me facilite pas la tâche : j'oublie les premières saisons, il y a des éléments dont j'ai super envie de parler mais je ne peux pas à cause des spoilers, etc etc. Je pourrais bien entendu écrire sur chaque saison, cela simplifierait la tâche en quelque sorte, mais quand je suis à fond dans quelque chose, le temps que je me dise « il faudrait que j'écrive sur la saison 1 », je suis déjà à moitié dans la seconde. Mais AHA avec Hannibal, j’ai fait les choses mieux que cela ! Je  me SUIS arrêtée dans mon binge-watching et j’ai pris le temps d’écrire un plan d’article si bien qu’avant de lancer et avaler la saison 2, je m’en vais vous écrire sur la première aussi correctement que possible. Comme cela vous regarderez la série aussi et sombrerez avec moi dans l’obsession « Mads Mikkelsen » :D Ah Mads ♥

Pour commencer par le début, c’est vrai que je suis un peu -beaucoup- en retard à la « Hannibal fiesta » puisque la série a déjà diffusé sa troisième et dernière saison –enfin « dernière » c’est pas encore évident vu qu’apparemment il y aurait des efforts pour en créer une quatrième… je suis pour- mais j’ai toujours eu plus ou moins eu cette série sur mon radar parce que comme vous le savez j’aime tout ce qui touche à l’horreur et parce que la série a été crée par Bryan Fuller qui est à l’origine de plein de bonnes séries dont ma bien-aimée Dead Like Me –j’ai super hâte de voir ce que va donner sa collaboration avec Neil Gaiman pour American Gods-. Comme je m’approchais de la fin de Psych et que j’avais besoin de la retarder, parce que j’avais entendu du bien d’Hannibal, je me suis dit que c’était le bon moment pour me lancer. Honnêtement cela dit je ne m’attendais pas à accrocher à fond parce que les séries policières ne sont pas mon genre de prédilection et que je m’attendais à quelque chose de plus « épisodique ». Bien entendu j’avais tort car non seulement cette série est plus « filée » que je ne l’avais pensé mais, surtout, je suis restée complètement scotchée devant. Faut dire que j’admire énormément ce qu’Hannibal a créé. Au-delà de tout jugement de qualité, c’est vrai que je connais surtout NBC pour ses sitcoms ou du moins ses séries plus légères et voir un truc aussi sombre, aussi morbide et perturbant qu’Hannibal –et pourtant pas réalisé de façon convenue-, ça retient l’attention -et y a intérêt parce que c'est le type de série qui te demande de la regarder bien-. Bryan Fuller est allé au bout de son idée et il a fait cela à sa façon, ce que je ne peux que respecter. Et en plus apprécier, tant qu’à faire.

[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1
[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1

Histoire de vous donner quand même un léger avertissement, je vous dirais que si vous êtes vraiment du genre sensible, il peut y avoir un certain malaise à regarder Hannibal, encore que pas nécessairement pour les raisons que vous pensez. Mais tout de même. Mettons que d’un point de vue « physique », la série est quand même plutôt macabre. En même temps vu le sujet on risquait de difficilement passer à côté et donc oui, y a des cadavres un peu partout et ils sont certes arrangés en œuvres d’art  morbides mais cela n’en est pas moins perturbant, ça l’est même encore plus. Des gens tuent des gens, découpent des gens, mangent des gens. Et notre chair humaine nous est servie dans un très joli emballage, Hannibal sort la vaisselle de luxe, mais c’est de la chair humaine quand même et du coup y a toujours une sorte de malaise. Cela dit je ne sais pas trop quand est-ce que je me suis sentie le plus mal à l’aise : lorsque j’ai regardé des types se faire découper et manger ou lorsque j’étais morte de faim et interdite de repas, crevant la dalle et regardant cette série en me disant « bordayl je sais que ce sont des gens dans l’assiette mais ça a l’air carrément délicieux ce truc… faim T.T ». Encore que je me sentirais presque plus coupable encore de complètement fantasmer sur Mads Mikkelsen dans le rôle d’un psychopathe mangeur de gens. Cette série teste mes limites…. Mais pour revenir à ce que je disais donc, il va de soi que la série n’est pas exempte d’images macabres, de corps mutilés et réarrangés et qu’il y a des gens que cela risque de mettre à l’épreuve. Cela dit on est loin d’un gore de débauche à la Saw ou Hostel, ce n’est pas un exercice dans l’hémoglobine et dans la trouvaille de l’image qui va donner envie de vomir au public, on n'est pas la dans la gore fest ou le pur torture porn. En fait pour moi le plus difficile à vraiment digérer ne sont pas tant les corps, les repas, etc, toutes ces choses ne sont que les résultats physiques du cauchemar psychologique qui, lui, me fout les boules et va crescendo.

La première saison est une véritable plongée dans l’esprit de Will Graham qui, lui-même, se plonge dans la tête des tueurs qu’il recherche. Avec une très jolie photographie et une réalisation tellement belle qu’honnêtement je la trouve parfois presque fatigante –pas vraiment dans un sens négatif mais parce que comme je ne veux rien louper, je fixe l’écran, j’essaie d’être concentrée autant que possible et du coup, forcément, cela fatigue un peu l’œil au bout d’un moment quand on avale une saison toute entière-, on nous met en scène de véritables images de cauchemar. C’est sombre et c’est terrifiant parce que petit à petit, Will sombre dans la folie, perd tous ses repères. La série a quelque chose de très froid –dans les couleurs, dans la symétrie avec laquelle elle aime beaucoup construire ses plans, etc-, très dur, et très beau. Dans la tête de Will les choses se mélangent, les formes en deviennent d’autres et au bout d’un moment apparait cet homme-cerf, symbole de toute la noirceur qui a germé dans le cœur de notre « héro » et je crois bien que cet homme-cerf est pour moi l’élément le plus flippant de la série. Parce que c’est vraiment la folie progressive et la déchéance du personnage qui effraient. D’ailleurs, pour revenir à mes cadavres, encore une fois ce ne sont pas les corps vraiment qui font leur effet mais la façon dont ils sont filmés joliment, comme des œuvres d’art. Nous sommes poussés à voir de la beauté dans la mise en scène macabre de tous ces corps, les plans sont superbes, et en cela on nous fait entrer avec Will dans la tête des criminels, on nous fait voir ce qu’ils voient, apprécier leur œuvre comme ils l’apprécient et c’est ce qui est véritablement dérangeant je pense, de même que le malaise ne vient pas de voir Hannibal manger un cœur humain mais de se dire que ça a l’air drôlement bon. Ou alors je suis tordue mais c’est en tous cas de cette manière que la série a de l’effet sur moi.

La série a un rythme plutôt lent, elle n’est vraiment pas agitée et j’ai été surprise de l’impression de « silence » qu’elle me faisait. Enfin il y a des dialogues et de la musique –une musique souvent étrange d’ailleurs mais elle se marie avec le ton de la série- mais je pensais vraiment que cela allait blablater bien plus que cela, rapport sans doute à l’idée centrale de la thérapie. En vérité Hannibal prend une approche plus visuelle que cela et ça lui convient bien. J’ai été surprise que finalement les dialogues Hannibal/Will se fassent en très peu de mots. Mais les mots sont pesés, les images en disent beaucoup, les expressions et les corps également, et la série entière s’articule autour de cette relation. Alors cela ne veut bien entendu pas dire pour autant qu’il n’y a pas de bons personnages secondaires ! Au contraire il y en a plein que j’apprécie : Arlana Bloom, l’amie de Will Graham, psychologue dont Hannibal est le mentor en quelque sorte, fait un bon personnage par exemple. Elle est intelligente, elle a le courage d’exprimer ses opinions, elle se mouille pour les gens qu’elle apprécie, etc. Jack, l’agent du FBI qui recrute Will, est un personnage également ambigu et complexe qui m’a intéressée. Il se rend compte qu’il utilise Will et voit bien que celui-ci dérape mais il ne s’autorise pas à réaliser à quel point parce qu’il a besoin de lui. Il est rongé par la culpabilité de ne pas avoir pu sauver une de ses subordonnées et a peur de recommencer mais à la fois c’est ce qu’il est en train de faire en quelque sorte. Sa relation avec Will est assez difficile, d’autant que Jack est « parasité » par ses problèmes à la maison et par les manipulations d’Hannibal qui tire les ficelles d’un peu tout son entourage, mais c’est assez fascinant à regarder. Les personnages ne sont pas forcément tous attachants, il y en a même certains que je méprise carrément –genre la journaliste à scandale- mais ils ont tous un intérêt. Oh et en plus dans un petit rôle on retrouve Gillian Anderson et je ne pouvais que m’en réjouir. Mais véritablement, on ne va pas se mentir, tout est centré autour de Will et Hannibal.

[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1
[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1
[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1

Will Graham est un personnage qui m’a fait un peu du mal je dois dire pendant toute cette première saison parce que c’est un type perturbé qui perd pied et flippe et que cela me faisait de la peine pour lui. Isolé, Will a du mal à communiquer avec ses semblables, préférant s’entourer de chiens adoptés pour se former une famille et sa capacité à rentrer dans l’esprit de n’importe qui et surtout des plus violents criminels l’effraie... mais malgré cela, malgré qu’il se rende bien compte que c’est mauvais pour lui et hésite à prendre la porte de sortie, il continue de faire le travail pour lequel Jack l’a engagé parce qu’il veut sauver des vies et que c’est plus important que sa santé mentale. Ecrasé par la culpabilité après un certain acte du premier épisode, il veut se raccrocher aux branches mais Jack qui l’a un peu plongé dans ce cauchemar se voile les yeux, Alana dont il voudrait faire son ancre se protège et finalement il n’a plus qu’Hannibal à qui réellement se confier, sur lequel se reposer. Et malheureusement pour lui c’était pas exactement la bonne personne. C’était douloureux de voir Will se faire manipuler par la personne en laquelle il avait le plus besoin de pouvoir avoir confiance, d’autant que je découvrais cet acteur –enfin non techniquement je l’avais déjà vu dans des films, je l’avais même déjà vu jouer avec Mads Mikkelsen dans le Roi Arthur que j’étais allée voir au cinéma à sa sortie… mais c’est triste, j’avais pas ce blog à l’époque :( je me souviens que j’avais trouvé le film plus que moyen mais j’aurais aimé pouvoir lire mes impressions dessus… bref : j’avais déjà vu Hugh Dancy dans quelques rôles mais il ne m’avait jamais marquée donc reprenons la phrase d’avant la parenthèse de quinze pages- et qu’il est vraiment bon dans ce rôle. Il nous plonge dans la tête de Will et après cette série j’ai vraiment hâte de le retrouver ailleurs. Mais je ne vous cache pas que, et c’est approprié j’imagine parce que la série porte son nom –encore que c’est probablement en partie parce que c’est celui que le public va reconnaître…une série intitulée "Will Graham" n'aurait pas marché pareil-, c’est vraiment Hannibal qui me fascine.

De même, j’avais déjà vu Mads Mikkelsen dans deux trois films  -okay juste deux … et ils étaient mauvais … - mais je ne l’avais pas retenu. C’est fait maintenant et je le suivrai partout parce que le charisme de cet homme fait du mal à mon cœur de fangirl. J’en suis à faire des rêves à propos de ce type maintenant ! Mais je suis toujours frustrée parce que je me réveille toujours pile au moment où les choses deviennent intéressantes, arf. Bref, Mads Mikkelsen il a quand même drôlement la classe et il fait un Hannibal à la fois menaçant et très charismatique, très élégant. J’apprécie que son interprétation soit différente de celles de ses prédécesseurs et même si j’aime beaucoup Anthony Hopkins dans  le rôle, je crois que Mads Mikkelsen est ma version favorite d’Hannibal Lecter –bon il est possible que ce soit parce que c’est la plus fraiche dans ma mémoire : cela fait longtemps que je n’ai pas vu le Silence des Agneaux, c’est prévu pour quand j’aurai fini la série-. Notre bon docteur est une énigme humaine et le regarder tirer les ficelles pour assouvir sa curiosité est tout à fait fascinant même si, comme je m’en plaignais sur twitter, j’ai un peu le sentiment de regarder une voiture foncer droit dans un mur. C’est un crash au ralenti cette série et si je ne savais pas qu’Hannibal finit enfermé pour pouvoir aider Clarice à choper un serial-killer, je dirais que cette série ne peut que se terminer sur la mort d’absolument tout le monde ou au moins de Will et Hannibal s’entre-tuant -mais franchement je donne pas très cher non plus d'Alana et Jack... la seule que je vois survivre pour le moment c'est Freddie, la journaliste, parce qu'elle a l'air d'être du genre à faire passer son instinct de survie devant beaucoup de choses-. Je ne vois pas Hannibal tuer Will et y survivre de même que Will ne peut pas tuer Hannibal sans mourir lui aussi. Les sentiments du Dr Lecter à l’égard du jeune homme sont assez ambigus, on ne sait jamais super bien s’il y a vraiment de l’affection dans le tas, si Hannibal est sincère quand il parle d’amitié ou bien si vraiment il est juste dans la fascination et la curiosité. On a le sentiment que c’est un mélange des deux, qu’Hannibal utilise Will pour assouvir sa curiosité et n’hésite pas à le briser mais ne portera jamais le coup fatal. Le souci c’est que c’est difficile un peu de démêler ce qu’il ressent réellement de ce que je *veux* qu’il ressente. Parce que je veux qu’Hannibal ressente de l’amitié pour Will. C’est un peu là la tragédie du crash en fait, c’est que quand sur le masque d’humanité d’Hannibal je repère quelque chose qui a l’air sincère, j’ai envie de croire à cette sincérité, j’ai envie de me dire qu’il y a un airbag dans la voiture… sauf que j’ai déjà vu le résultat de la collision.

Malgré tout, c’est fascinant à regarder. Je me crispe en anticipation du choc mais pour rien au monde je ne détacherais mes yeux de l’écran –bon okay si la maison prenait feu je me barrerais certainement en courant mais c’est pour l’effet de la phrase-. Je suis vraiment tombée complètement raide de cette série. La réalisation est super soignée, les acteurs sont excellents, la série va au bout de son idée, les personnages sont écrits soigneusement, il y a de la tension dans tous les épisodes et je vais continuer d’avaler les épisodes en redoutant la fin. Et sur ce, en attendant que la saison 3 sorte en dvd et que je puisse tout acheter en coffret –parce que cette série mérite le grand écran-, c’est parti pour la saison 2 sur Netflix~

[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1
[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1
[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1
[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1[Devine qui vient -nous- manger ce soir...] Hannibal - Saison 1
Tag(s) : #Dramas - séries et animes

Partager cet article

Repost 0