Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Sorti en 2010

Réalisé par Jon Favreau

Ecrit par Justin Theroux

 

Avec :

Robert Downey Jr >>> Tony Stark / Iron Man

Gwyneth Paltrow >>> Pepper Potts

Don Cheadle >>> James Rhodes

Sam Rockwell >>> Justin Hammer

Mickey Rourke >>> Ivan Vanko

Scarlett Johansson >>> Black Widow

Samuel L Jackson >>> Nick Fury

Clark Gregg >>> Phil Coulson

Etc

 

Dontesque?

Après avoir annoncé au monde entire qu’il est Iron Man, Tony Stark est plus que jamais au centre de toutes les attentions et le gouvernement cherche à s’approprier son armure, voyant en Iron Man une menace. Par ailleurs, Tony doit également trouver une solution à son empoisonnement progressif, résultat de la batterie qui le tient en vie.

 

~oOo~

A l’instar du premier Iron Man, j’avais déjà vu ce film. Il y a des années, sur une petite télé anglaise dont les couleurs étaient plutôt pourries… je n’en avais pas profité à fond pour tout vous dire. Mais j’avais bien aimé quand même et j’avais été surprise, en revenant à la vraie civilisation, d’apprendre que ce film, à l’époque, avait été largement décrié par le public. C’est largement moins le cas à présent mais c’est vrai qu’à cette époque j’avais surtout entendu de très mauvaises choses à son sujet et je ne comprenais pas trop pourquoi. Parce que je l’aime toujours bien ce film. C’est vrai qu’il n’est pas aussi bon que le premier, qu’il a ses défauts –notamment un scénario un peu trop encombré-, et je sais que certaines personnes le trouvent répétitif –ce n’est pas entièrement faux dans le sens où l’antagoniste du second volet ressemble beaucoup à celui du premier mais le trajet du personnage principal n’est pas le même-. Je ne pars pas avec l’idée de vous convaincre que ce film est parfait –aucun des Iron Man n’est parfait-, je ne pars pas avec l’idée de vous convaincre de quoi que ce soit d’ailleurs, mais bref j’ai vraiment bien aimé Iron Man 2 parce qu’encore une fois, j’aime les personnages.

Oui, comme on l’a déjà déterminé, je ne rentre pas dans ces films pour l’action. C’est de la bonne action avec une super bande-son mais pour une raison qui m’échappe un peu, elle ne me fait pas hurler « fuck yeah » en brandissant le poing. Cela dit, tout de même, j’étais un peu plus en mode « fuck yeah » dans ce second volet que dans le premier, je pense parce qu’Anton, l’un de nos antagonistes, avait de la technologie plus différente de celle de Stark ce coup-ci. Il y avait plus de variété à l’écran du coup et j’aimais bien la gueule d’Anton, il est plus exposé et Mickey Rourke a un look tout à fait bad-ass. Par ailleurs Anton a une connexion personnelle à Stark et sa famille, il veut le ruiner et il n’a pas l’air de trop s’inquiéter de lui-même au passage. J’aimais bien cet adversaire-là ! Chaque fois qu’il était à l’écran j’étais ravie, embarquée par la présence de Rourke, mais pas de chance : il est assez peu à l’écran. Eh oui car nous avons deux antagonistes dans ce film et, malheureusement, ce n’est pas Anton qui prend le plus de place, c’est l’autre, l’homme d’affaire assoiffé de pouvoir, les mauvaises mains entre lesquelles tombe la technologie Stark. Alors, oui, en l’occurrence on est plus dans des mains incompétentes qu’autre chose –en fait cet antagoniste est plus drôle que menaçant- mais malgré tout c’est vrai que le film avait le choix entre deux antagonistes et choisit de principalement nous montrer celui ressemblant le plus à l’adversaire de Stark du premier volet. C’est un peu dommage. Cela dit c’est vrai qu’il y avait quelque chose d’un peu flippant, pas vraiment au personnage lui-même, mais plutôt aux cris de joie du public lorsque celui-ci dévoile ses armes. Une foule entière hurlant à la gloire de machines de guerre, c’est un peu effrayant quand même.

Mais venons-en à Tony. Dans le précédent Iron Man, Stark, avait fait ce que je n’avais, me semble t-il, jamais vu un super héro faire dans un film : il s’était, contre toute attente, dévoilé au monde entier. Pas d’identité secrète pour lui. Rien que cela, c’était intéressant et j’avais vraiment hâte de le voir gérer sa nouvelle popularité. Et oh, il en profite au début de ce film. Iron Man est devenu une superstar et même si on avait déjà eu dans Captain America : The Fist Avenger, un superhéro à l’identité publique, le Captain était un symbole national tandis que Stark insiste bien qu’Iron Man lui appartient. Il n’est donc pas tant un symbole qu’une célébrité et c’est intéressant à regarder. Malheureusement la célébrité de Stark va jouer contre lui pour le coup. En effet, dans ce volet, Tony Stark contemple la fin de son existence parce qu’il s’avère que l’énergie qui le maintient en vie empoisonne son corps et est sur le point de le tuer.  Il commence donc à partir en vrille et si on a appris quelque chose de toutes nos Britneys c’est qu’être au centre de l’attention publique ne rend la spirale que plus rapide et plus difficile à gérer. Et c’était triste de voir Stark sombrer comme cela. Il se comporte de manière assez antipathique avec ses amis dans cette histoire, il est irresponsable et blessant, mais, comme dans le film précédent, la prestation de Robert Downey Jr sauve le personnage en lui donnant du charme même dans les pires moments. Mais surtout il y a quelque chose de triste à voir un homme se noyer parce qu’il est incapable de communiquer comme il faut. Oh Tony Stark est bon quand il s’agit de faire des blagues, de sortir des one-liners et il a suffisamment de charisme pour se faire aimer d’une foule facilement mais quand il s’agit des gens proches de lui, il a plus de facilités à communiquer avec ses robots qu’avec ses amis –au passage j’avais oublié de dire dans mon premier article à quel point je kiffe que Stark soit allé jusqu’à programmer une ‘attitude’ à ses robots, Jarvis a du répondant les gens !-.

 [Highway to self-destruction] Iron Man 2 [Highway to self-destruction] Iron Man 2 [Highway to self-destruction] Iron Man 2
 [Highway to self-destruction] Iron Man 2 [Highway to self-destruction] Iron Man 2
 [Highway to self-destruction] Iron Man 2 [Highway to self-destruction] Iron Man 2
 [Highway to self-destruction] Iron Man 2 [Highway to self-destruction] Iron Man 2

Encore pour les banalités ça va, mais quand une situation importante se présente, il faut le voir galérer à essayer de parler à Pepper. Elle est la personne la plus proche de lui et il se retrouve à son bureau incapable de lui sortir trois mots. Le regard qu’il lui jette lorsqu’elle quitte la pièce sans qu’il ait pu lui dire ce qu’il voulait lui dire m’a fait du mal à l’intérieur de moi-même. Cela dit ce n’est pas comme si j’en voulais à Pepper, elle ne pouvait pas faire grand-chose d’autre sur le moment, son attitude et son agacement étaient raisonnables. Je sais que je l’ai déjà dit mais je vais vous le répéter à chaque fois, j’adore Pepper Potts. Et j’adore sa relation avec Tony. Je dois bien admettre que je les shippe un peu –c’est dans ma nature, j’y peux rien :(-, mais je ne suis pas non plus à fond dans l’idée qu’ils se mettent ensemble parce que je crains un peu l’effet « femme capable et intelligente + mise en couple avec le héro = damoiselle en détresse ». Iron Man pourrait bien ne pas succomber à cette erreur cela dit donc nous verrons bien. En attendant même si, dans ce film, Pepper participe un peu moins activement au final de l’histoire, elle est quand même là, elle est toujours active, toujours un personnage que j’apprécie beaucoup et il y a une scène en particulier m’a beaucoup plu dans ce film : celle où Stark passe les rennes à Pepper. Déjà parce que c’est sympa de voir un personnage que j’apprécie récompensé pour sa compétence mais aussi parce que Stark explique qu’il a longtemps cherché quelqu’un pour prendre la relève puis utilise cette phrase « It’s you. It’s always been you ». C’est une phrase que j’ai souvent entendue dans des contextes romantiques –notamment dans Friends, c’est là qu’elle m’est restée gravée en tête- et ça avait quelque chose de sympa de l’entendre dans un autre contexte. Bon, on est bien d’accord que Stark n’a clairement pas que des sentiments amicaux et professionnels à l’égard de Pepper –on ne résiste pas à Miss Potts de toute façon :D et de même pour Stark dans l’autre sens- mais en l’occurrence il confie sa compagnie à la personne qu’il sait capable de la gérer et ça me fait plaisir. Tout ce qui se rapporte à Pepper me fait plaisir. Et je trouve dommage de ne pas pouvoir en dire autant de Black Widow malheureusement. Pas que je n’aime pas le personnage, c’est juste que je ne ressens pas grand-chose à son sujet dans ce film. Elle est bad-ass, elle est sexy et puis c’est à peu près tout. Pour être honnête j’avais un peu oubliée qu’elle était dans ce film, je pensais qu’elle était introduite dans Avengers où je la trouvais un peu plus intéressante si je me souviens bien. Alors je comprends que l’idée était de l’introduire sans en dire trop parce que nous sommes dans le MCU et qu’une idée plantée dans un film est généralement développée plus tard mais en attendant elle prend plus de place ici que, mettons, Hawkeye dans Thor, et dans un film qui est effectivement déjà un peu encombré, c’est dommage.

Mais tout de même dans ce film j’ai retrouvé le même charme à Downey Jr, un personnage principal toujours intéressant, une Pepper Potts que j’apprécie toujours autant, une action toujours maîtrisée qui m’a plus enthousiasmée ici et un antagoniste qui m’a vraiment parlé à défaut d’être l’antagoniste principal. Il y avait certainement un petit peu de ménage à faire pour rendre le tout plus fluide mais je me suis beaucoup amusée dans ce film et j’ai hâte de retrouver les personnages dans la suite de leurs aventures !

7/10

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0