Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2014

Réalisé par Francis Lawrence

Ecrit par Peter Craig & Danny Strong

D’après le roman de Suzanne Collins

 

Avec :

Jennifer Lawrence >>> Katniss Everdeen

Josh Hutcherson >>> Peeta Mellark

Liam Hemsworth >>> Gale Hawthorne

Woody Harrelson >>> Haymitch Abernathy

Elizabeth Banks >>> Effie Trinket

Philip Seymour Hauffman >>> Plutarch Heavensbee

Julianne Moore >> > President Alama Coin

Donald Sutherland >>> President Coriolanu Snow

Etc

 

Dontesque?

Après avoir été arrachée aux jeux par les rebelles du district 13, Katniss doit devenir le symbole de la révolution mais a du mal à se remettre des évènements passés et, surtout, craint pour la sécurité de Peeta.

 

~oOo~

Mais c’est que les choses évoluent dans le bon sens les gens : on est vraiment en train de faire de moi une enthousiaste Hunger Games ! Je suis presque triste qu’il ne me reste qu’un seul film à voir du coup parce que, si le premier ne m’avait pas convaincue du tout, le second m’avait vraiment bien plu et ce troisième continue de me plaire et me rend impatiente de découvrir la suite, suite que je vais malheureusement devoir attendre puisque le film est sorti des salles là où j’habite. Aw :( Pour revenir à Mockingjay pt.1 cela dit, ce volet était peut-être un tout petit peu plus lent que le précédent mais pas de beaucoup –il fait une demi-heure de moins, ça permet de garder un bon rythme et il y a quand même des scènes un peu mouvementées- et puis, surtout, il sert d’introduction à Mockingjay pt.2 donc je m’attendais effectivement à ce qu’il prenne le temps de poser des bases nécessaires avant de laisser l’ultime film résoudre toutes les intrigues dans une culmination de tout. J’espère que pt.2 tiendra les promesses de pt.1 mais en attendant, je suis contente et à priori, vu que j’anticipe quand même une victoire pour le camp de Katniss, je sais au moins qu’elle sera savoureuse parce qu’une victoire est toujours plus savoureuse lorsque les vainqueurs s’en prennent d’abord plein la gueule et à ce stade, la gueule, ils l’ont sérieusement défoncée.

Le film annonce de toute façon très rapidement la couleur en s’ouvrant sur une Katniss complètement perdue et traumatisée qui, repliée sur elle-même, se bascule d’avant en arrière en ressassant les évènements de l’opus précédent. Elle a ensuite une conversation avec Finnick –le jeune homme fort mignon qui s’en est sorti avec elle dans le volet d’avant… et je vous avoue que, même dans une marée de rebels qui sont tous presque étrangement très agréables à regarder, j’appréciais beaucoup la vue mais, après un certain discours de sa part sur ce que son physique avantageux lui a valu, j’ai limite commencé à me sentir coupable- et Finnick, parlant de ceux qu’ils ont du laisser derrière eux, lui sort ces mots particulièrement gais : « J’aimerais qu’ils soient tous morts. Et nous aussi. ». BOUM. JOIE RIGHT IN ZE MIDDLE OF TA FACE. Et c’est là que le film nous affiche son titre parce qu’il sent que là, vraiment, il a bien donné le ton donc il peut réellement commencer. Comme dirait l’ami Dent, la nuit est à son plus sombre juste avant l’aube. Or l’aube est en chemin donc histoire qu’elle nous éblouisse bien comme il faut, le film s’enfonce dans les abimes profondes –même les tons du film sont plus sombres, exit les décors et costumes colorés des volets précédents- et je ne peux qu’admettre qu’il m’a un peu fait mal au cœur parce que maintenant, c’est bon, je suis attachée à ces gens, donc je n’ai pas envie de les voir souffrir. Toute l’intrigue Peeta, en particulier, m’a serré la gorge parce que chaque fois qu’il apparaissait à l’écran, il avait l’air un peu plus faible et j’avais peur qu’il ne meure avant que Katniss puisse faire quoi que ce soit pour lui. Peeta est un comme un bébé chien, on n’a pas le droit de torturer comme cela bordayl ! Et c’était d’autant plus difficile à regarder que Katniss était exactement dans la même position que nous : terrifiée à l’idée qu’il lui arrive quelque chose d’irréparable, bien consciente qu’il était utilisé, apeuré et menacé, et parfaitement *incapable* d’y faire quoi que ce soit. Au passage, dans ce film, Katniss ne fait finalement pas grand-chose, du moins pas de la même façon que dans les autres films. Elle tire bien une flèche une fois ou deux et elle fait des discours qui m’ont, j’avoue, un peu mis la larme à l’œil parce que je suis décidément super faible, mais sinon elle essaie surtout de garder la tête hors de l’eau et…  ce n’est pas un reproche. Je trouve cela intéressant pour ma part de la voir dans cet état-là parce qu’elle n’est après tout toujours qu’une adolescente et qu’on lui en met beaucoup sur les épaules si bien que je trouve assez naturel qu’elle soit paumée. C’était une chose de simplement réagir et de tout faire pour survivre mais, à présent, elle se retrouve dans une position où elle doit vraiment faire un choix et envisager l’avenir de toute une nation. Il fallait que toutes les gouttes d’eau qui feront déborder le vase tombent et, à la fin du film, je pense que la dernière est vraiment tombée. Nous avons passé trois épisodes à regarder Katniss se construire, lutter contre sa culpabilité, essayer de protéger son entourage, défier ponctuellement le gouvernement mais ne pas aller jusqu’au bout par peur de perdre ceux qu’elle aime, tâcher de se situer dans la révolution, d’endosser son rôle de symbole… et j’ai hâte de voir ce qu’elle sera devenue dans le dernier film.

[La naissance d'une révolution] Hunger Games - Mockingjay pt. 1[La naissance d'une révolution] Hunger Games - Mockingjay pt. 1
[La naissance d'une révolution] Hunger Games - Mockingjay pt. 1[La naissance d'une révolution] Hunger Games - Mockingjay pt. 1[La naissance d'une révolution] Hunger Games - Mockingjay pt. 1
[La naissance d'une révolution] Hunger Games - Mockingjay pt. 1[La naissance d'une révolution] Hunger Games - Mockingjay pt. 1
[La naissance d'une révolution] Hunger Games - Mockingjay pt. 1[La naissance d'une révolution] Hunger Games - Mockingjay pt. 1[La naissance d'une révolution] Hunger Games - Mockingjay pt. 1

Par ailleurs, dans l’adversité les alliés se révèlent –ou plutôt se confirment en l’occurrence- et si c’est finalement le peuple qui m’a effectivement faite craquer –lorsqu’ils se mettent tous à chanter en fonçant à l’attaque, j’ai un peu pleuré, oui-, j’ai surtout été émue de voir Katniss se rapprocher des personnages déjà existants. En particulier Haymitch. Dans Catching Fire c’était Effie Trinket qui m’avait particulièrement touchée parce que je ne m’attendais vraiment pas à voir son personnage évoluer de la sorte et, dans ce Mockingjay pt.1 j’ai continué d’apprécier son personnage et de voir son lien avec Katniss se renforcer, mais c’est vraiment Haymitch qui a retenu mon attention. Jusque là, même si on sentait qu’il y avait quand même une forme d’affection pour Katniss sous son extérieur bourru –et surtout, bourré-, elle n’était pas non plus débordante. Dans ce film, elle commence à vraiment germer des deux côtés et je vous avoue que lorsqu’il la prend dans ses bras pour la laisser pleurer -après avoir essayé une première fois lors de la scène des roses blanches-, je n’ai pas pu retenir un « awww » intérieur. En général je ne suis pas supra fan de toute l’entreprise « faisons plusieurs films à partir d’un seul bouquin » parce que cela peut s’avérer risqué et que j’ai souvent eu le sentiment que ce n’était pas foncièrement nécessaire mais, en l’occurrence, pour le moment en tous cas, je vois l’intérêt parce que cette première partie peut prendre son temps pour nous présenter une résistance qu’on ne connaissait pas jusque là, pour nous parler de ses tactiques et de sa propagande et, bien entendu, pour continuer à nous parler de ses personnages –même si certains continuent de tirer la courte paille, désolée Gale, tu es mini Thor et je voulais t’aimer mais :(-. Il faudra que je vois le second film avant de juger tout à fait mais pour le moment je suis plutôt contente d’avoir eu deux heures pour vraiment avoir un aperçu de la nouvelle situation. Et puis ce n’est pas comme si le film n’avait pas des scènes tendues à proposer : j’ai notamment pas mal retenu mon souffle durant toute la mission finale.

C’est un petit peu difficile, quand même, de totalement juger cette partie 1 parce qu’au bout du compte, elle reste un « build-up » si bien que la partie 2 la validera ou l’entachera… mais, en tous cas, pour le moment, elle a fait son boulot : elle m’a présenté correctement la nouvelle situation, les enjeux, elle m’a fait m’attacher plus aux personnages et elle m’a laissée avec l’envie de voir la suite –non parce que cette fin c’est pas possible là-. En tous cas cela fait plaisir de voir que même dans la pire des situations, même terrés dans un abri anti-bombes, les êtres humains ont toujours le même réflexe : regarder un chat faire des trucs. Peu importe quoi, juste : des trucs. Soyez donc rassurés les gens, même dans une pure dystopie, les chats continuent d’être la source de divertissement numéro 1 et si ça, ça ne vous parait pas trop cool alors je ne sais vraiment pas ce qu’il vous faut.

7/10

Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Occidental, #USA, #The Hunger Games, #Mockingjay pt.1, #2010s, #2014, #Francis Lawrence, #Peter Craig, #Danny Strong, #Suzanne Collins, #Adaptation, #Jennifer LAwrence, #Josh Hutcherson, #Liam Hemsworth, #Woody Harrelson, #Elizabeth Banks, #Philip Saymour Hauffman, #Julianne Moore, #Donald Sutherland, #Utopie-Dystopie, #Survival, #Action, #Romance

Partager cet article

Repost 0