Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Diffusé en 2015

8 épisodes

D’après le manga de Kuroe Esusuke

 

Avec :

Nishikido Ryo >>> Takechi Hanpeita

Kamiki Ryunnosuke >>> Sakamoto Ryoma

Higa Manami >>> Saeki Haruka

Fuji Ryusei >>> Saeki Toranosuke

Kuroshima Yuina >>> Akagi Sachiko

Ishida Nicole >>> Shinouhara Rio

Morimoto Leo >>> Saeki Makoto

 

Dontesque?

Alors qu’il s’apprêtait à se faire seppuku, un samourai nommé Takechi Hanpeita se retrouve propulsé à notre époque, soit 150 ans dans son futur.

 

~oOo~

En général lorsque Ryo joue dans un drama, j’essaie de le regarder. Je ne dis pas qu’il n’y en a pas certains que j’ai loupés mais tout de même, j’en ai vu la plupart et quand Samurai Sensei a été annoncé, bien sûr, il n’était pas question que je ne regarde pas celui-là parce que non seulement Nishikido Ryo y a le rôle principal mais, en plus, il est épaulé par Kamiki Ryunnosuke que j’aime de plus en plus et le drama tourne autour d’une affaire de voyage temporel... et même s’il est vrai que Dramaland a pas mal joué de ce thème-là, j’ai un faible pour les voyages dans le temps. Tout semblait s’aligner parfaitement donc. Sauf que je n’avais pas envie de regarder des dramas quand il est sorti mais, peu importe, j’ai attendu que l’envie revienne et après avoir fini Okitegami Kyoko no Biboroku, je me suis aussitôt lancée à la découverte du samourai déplacé dans le temps. Pour tout vous dire j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’épisode 1 dont le début m’a semblé relou mais à partir de l’épisode 2 c’est commencé à aller mieux et j’ai vécu de bons moments devant cette série. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas des choses dedans qui craignent. Parce qu’il y en a. Mais il y en a aussi de bonnes.

Notamment: le drama peut se montrer vraiment drôle. Ce qui, pour une série qui se veut en grande partie une comédie, n’est quand même pas plus mal. J’ai ri à tout ce que l’antagoniste de l’épisode 5 a de volontairement caricatural –sérieusement le type s’allonge à côté de ses victimes pour leur montrer ses dents et faire des sifflements de serpent :')…-, j’ai ri lorsque Takechi –notre héro donc- comprend une situation complètement de travers et commence à faire tout un tas d’éloges à un meurtrier dans l’épisode 2, j’ai ri aussi lorsque la série se moque d’un discours du samourai –en partie parce que je commençais à en avoir ras-le-bol des discours-, etc. Et puis parfois le drama est aussi mignon parce que, comme le titre l’indique, notre samourai devient « sensei » et est souvent entouré d’enfants or Nishikido Ryo entouré d’enfants, c’est toujours un spectacle qui me revient. Mais c’est vrai quand même que des fois Samurai Sensei s’avère quand même vraiment relou. Au début c’était surtout l’usage de la voix intérieure de Takechi qui ne me revenait pas. Faut dire que dans le début de l’épisode 1, le drama en abuse pas mal –cela se calme au fil de l’épisode heureusement-, or c’est un truc qui a tendance à m’agacer partout parce que c’est souvent utilisé pour dire quelque chose au spectateur qu’il aurait tout aussi bien compris tout seul. Quand Takechi arrive dans le monde actuel, il flippe en voyant une voiture –je sais : original- et on a la voix-off qui nous dit « omg je flippe ». Quand il n’en peut plus de courir et, haletant, tombe par terre, on a la voix-off qui nous dit « je n’en peux plus ». Et moi ma voix-off, elle, disait « c’est bon, je suis pas aveugle et votre acteur n’est pas mauvais : j’avais compris. Laissez-moi un moment de silence bordayl ». Alors cela se calme, oui, mais le drama manque quand même de subtilité tout le long et notamment à la fin, lors d’une scène censée être dramatique, il y a un dialogue qui m’a fait lever les yeux au ciel car il était tellement artificiel et inutile qu’il venait tout casser. Bref des fois, c’est bien de faire confiance à son public et ses interprètes, on n'a pas besoin de tout mettre noir sur blanc. Ce n’est pas du tout le pire drama que j’ai vu faire cela, c’est juste que ça m’agace particulièrement.

[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい
[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい
[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい
[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい

A côté de cela, dans la catégorie des frustrations, j’ai souvent été agacée par les personnages féminins. Les villageoises ne comptent pas car les villageois m’ont agacée tout autant et que clairement le « village » n’était utilisé que comme une masse de gens destinée à faire briller le héro puis, à la fin, à valider son impact sur la communauté. Ils n’ont pas de *vrai* caractère. Donc pour rester juste sur les personnages qui ont un nom et une identité, le seul personnage qui ne m’a pas trop frustrée est Rio parce que, même si le drama veut parfois la faire sembler bé-bête, elle est surtout peu éduquée parce qu’elle a eu sa fille très jeune et n’a donc pas pu continuer ses études. A côté de cela, elle est généreuse, active, courageuse et elle a de la force dans les bras. L’épisode qui lui est vraiment consacré m’a fait un petit peu peur mais pour le coup, dans la première partie du drama, elle a eu droit à la première histoire dont la conclusion ne m’a pas fait grimacer. Non parce que les autres, ce n’était pas glorieux. Dans un épisode on a une actrice qui est trompée par son petit ami et que se passe t-il ? Takechi, après l’avoir stalkée toute la journée, part manger une glace avec elle et convainc son petit ami de l’épouser. Ils ont d’abord un petit combat « - Rend la moi – Seulement si tu te bats et promets de l’épouser » et puis à la fin, ziop, l’infidélité à répétition du type n’est plus un problème parce que le mariage va tout résoudre, mariage que Takechi a négocié pour elle parce qu’oula, elle n’allait pas le négocier elle-même. De même que son petit ami n’allait pas lui demander « allez viens » parce que c’était pas comme si elle était parfaitement libre de ses mouvements et de ses actions –ah, en fait si-, non, il fallait qu’il demande à Takechi de la lui *rendre*. Sachin, un de nos personnages principaux, cache quelque chose à ses amis et c’est découvert à un moment donné dans le drama. La première réaction de Tora, son ami qui jusque là disait « oh, nous ne sortons pas vraiment ensemble » pour justifier, encore une fois, ses « indiscrétions », est d’utiliser la situation de Sachin à son avantage mais après cela: aw, tout va bien, ils pourront finir ensemble et puis c’est pas grave qu’il soit immature parce que, comme le dit le drama, les petits garçons sont faits hommes par les femmes. Ce qui fait écho à cet épisode magnifique où notre héroïne, Haruka, ment et trahit toute valeur de justice mais se voit dire à la fin « c’est pas grave que tu n’aies rien foutu et aie cherché à ensevelir la vérité parce que tu as *inspiré* le coupable à se rendre, pas par tes actes mais par ta présence de demoiselle qui a réveillé chez lui son besoin d’être un modèle pour toi ». Urgh. Le truc c’est que voilà, une seule de ces choses, cela irait, mais quand ce genre d’histoires commencent à s’accumuler, moi  je commence à saturer.

De façon générale, c’est vrai que je ne me suis pas beaucoup attachée aux personnages secondaires. Toru aurait du me plaire parce qu’il est ce jeune homme franchement pas impressionnant qui veut se faire passer pour bad-ass et crie haut et fort une réputation qu’il n’a pas mais j’ai trouvé l’acteur maladroit, il n’a pas réussi à m’embarquer. Quant au grand-père, le bienfaiteur de Takechi, je suis partie d’assez mauvais pied avec lui parce que... qu’il voit arriver chez lui un type qui lui dise « oui bonjour, je suis venu du Bakumatsu, il y a 150 ans de cela, plize crois-moi » et le croit c’est une chose, mais qu’après cela il le laisse responsable de toute une classe d’enfants et déserte la maison: non. Cela me tue que tout le monde après cela se soit insurgé contre Takechi et pas contre le grand-père parce que, très bien, tu penses Takechi honnête, mais ça veut pas dire que tu peux le laisser en charge comme cela : le type ne saurait même pas se servir d’un téléphone si une urgence venait à se présenter. Après cela le grand-père est bien bon, c’est juste qu’il n’est pas bien marquant. Et là vous me dites : « euh Mila, tu m’as l’air bien négative quand même… tu as dit que le drama était parfois drôle et mignon mais vu tous les reproches que tu as, est-ce que cela valait vraiment le coup de tout regarder ? ». Et la réponse est : pour moi oui -et je comprendrais que pour d'autres non-. Parce que j’ai gardé le meilleur pour la fin. La *vraie* raison pour laquelle je suis finalement très vite arrivée au bout du drama ce sont ces deux-là :

[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい
[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい
[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい
[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい

Ils forment un duo comique que j’ai trouvé solide et attachant. Au début c’était un peu étrange de voir Takechi ne *pas* reconnaître Ryouma vu qu’ils ont quand même été super proches mais j’imagine que Ryouma avait emprunté ses lunettes à Clark Kent … et lorsque ces deux-là se sont enfin retrouvés, ils sont rapidement devenus ma raison de regarder ce drama. Parce qu’ils me faisaient rire et aussi parce que, clairement, le drama joue sur le fanservice et que je suis faible. Même l’héroïne se pose la question de savoir si ces deux-là ne sont pas un peu plus que des amis et vu la façon dont ils se regardent, parfois, je me suis demandé aussi. Je ne peux pas dire qu’ils m’aient réellement touchée au plus profond de moi-même et, dans le dernier épisode, lorsque pour conclure le drama leur relation prend un tour un peu plus sérieux, je n’ai pas été plus convaincue que cela, mais le reste du temps ils avaient une très bonne dynamique. Ryouma a été arraché à son époque plus tard que Takechi mais il est aussi arrivé un an avant lui ce qui fait qu’il en sait plus sur le passé mais qu’il est également plus intégré au monde présent et c’était drôle de voir Takechi le regarder avec de grands yeux ronds pendant que Ryouma traduit tout pour lui. Et, bien entendu, Ryouma étant le plus célèbre des deux, c’était drôle de le voir s’amuser de sa célébrité tandis que Takechi grimaçait.  Takechi est le plus sérieux des deux tandis que Ryouma est très énergique, il a une personnalité très légère et ils se complètent l’un l’autre. Pour le coup Kamiki Ryunnosuke, pour moi, a vraiment volé la vedette à Ryo. C’est un des rares dramas où lorsque Ryo se mettait à pleurer, je ne pleurais pas avec lui. En général il fait cela tellement bien que mon cœur se brise avec le sien mais peut-être parce que sa façon de parler m’a semblée un peu forcée ou peut-être juste parce que tout ce qui relève du dramatique ne fonctionne pas vraiment dans ce drama trop peu subtil, pour le coup j’ai bien plus accroché à la prestation plus dynamique et plus comique de Ryunnosuke. Pas que Ryo ne soit pas drôle également, j’ai juste vraiment eu un gros coup de cœur pour Kamiki Ryunnosuke. Et puis….  Heissoprettyyouguyz>< en même temps Ryo se défend aussi, okay.

Au final, si vous me demandiez « devrais-je regarder Samurai Sensei ? » j’aurais tendance à vous répondre par un haussement d’épaules. Ce n’est ni un excellent drama ni un drama mémorable ni un drama bien profond et il fait pas mal d’erreurs… mais il a aussi ses moments drôles, ses moments mignons, une jolie réalisation –parfois la mise en scène est maladroite mais généralement j’ai beaucoup aimé l’ambiance de Samurai Sensei et, en particulier, ses décors, il y a une très belles images dans ce drama-, et un duo central qui fonctionne vraiment bien. Si vous aimez les deux acteurs principaux, vous accrocherez fort probablement et sinon il est possible que vous vous trouviez une nouvelle passion *pendant* le drama. Pour ma part malgré mes réserves, chaque fois que Ryouma et Takechi partageaient une scène, j’étais absolument aux anges.

6.5/10

[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい
[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい
[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい
[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい[Leçons de vie avec] Samurai Sensei  サムライせんせい
Tag(s) : #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Japon, #Samurai Sensei, #2010s, #2015, #~ 10 épisodes, #Kuroe Esusuke, #Adaptation, #Nishikido Ryo, #Kamiki Ryunnosuke, #Higa Manami, #Fuji Ryusei, #Kuroshima Yuina, #Ishida Nicole, #Morimoto Leo, #Time travel, #Comédie, #Kid(s), #Bromance, #TV Asahi

Partager cet article

Repost 0