Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

c

 

Diffusé en 2015

10 épisodes

 

Avec :

Aragaki Yui >>> Okitegami Kyoko

Okada Masaki >>> Kakushidate Yakusuke

Oikawa Mitsuhiro >>> Kizunai Horo

Arioka Daiki >>> Narikawa Nuru

Uchida Rio >>> Makuma Makuru

 

Dontesque ?

Lorsque Yakusuke, un jeune homme particulièrement malchanceux, est injustement accusé d’un méfait qu’il n’a pas commis, il fait appel à Okitegami Kyoko, une détective bien particulière. En effet la jeune femme n’accepte que les affaires qu’elle peut résoudre en une journée et pour lesquelles elle est payée sur place car sa mémoire a la particularité de remettre les compteurs à zéro chaque fois qu’elle s’endort au point que pour se souvenir de qui elle est et de ce qu’elle fait, elle doit s’écrire des notes sur le corps.

 

~oOo~

Lors de la dernière vidéo du JDramacast, j’avais annoncé que je tenterais le pilote d’Okitegami Kyoko no Biboroku mais, pour être honnête, les dramas n’étant pas ma priorité depuis plusieurs mois déjà, je ne m’étais pas lancée dedans et je pense que je savais que cela se passerait comme cela en en parlant dans l’épisode. Mais je suis malhonnête, que voulez-vous, j’adore mentir, surtout en face d’une caméra parce que comme cela je peux –plus ou moins- vous regarder *dans les yeux* en le faisant et c’est tellement plus délectable :’) …. Okay non, mais du coup je n’avais pas tenté le drama et il est un peu tombé dans l’oubli jusqu’à ce que l'adorable Kaa se mette à twitter sur le sujet et à parler du duo central en particulier. Le drama avait l’air adorable et lorsqu’elle a fini par twitter quasiment la toute fin du drama, je me suis dit « aw, il faut que je vois cela ». C’est étonnant parce que généralement les spoilers, même ceux qui étaient tellement évidents qu’ils sont à peine des spoilers, me passent l’envie de regarder une série donc les tweets du Kaa auraient du me dissuader mais … apparemment pas ! J’ai donc mis mes appréhensions de côté –à cause du synopsis et de la condition de l’héroïne j’avais un peu peur que le drama, malgré ses intentions à priori légères, me déprime- et je me suis gaiement lancée dans l’avenir. Au début, j’ai trouvé le drama sympa mais je n’étais pas à fond dedans. J’ai regardé les quatre premiers épisodes de façon espacée et chacun était agréable, divertissant, les personnages étaient attachants mais je n’étais pas accroc. L’épisode 5 a été le tournant. Parce que c’est dans l’épisode 5 que le duo principal a vraiment fait chavirer mon cœur alors qu’avant cela le drama était un peu plus centré sur ses enquêtes.

Or le genre policier, quand il est présenté comme c’est le cas ici, n’est pas mon genre favori. C’est-à-dire que j’aime beaucoup les thrillers et j’aime aussi les dramas-mystère où on suit une enquête tout le long, mais, je vous le répète suffisamment, les dramas « une enquête = un épisode », c’est pas trop ma came. Bien sûr il y a des exceptions notables, des dramas que j’ai trouvés très sympas ou d’autres qui ont même été des coups de cœur énormes –je pense notamment à TEN et Vampire Prosecutor côté Corée ou encore à BORDER et Keizoku 2 : SPEC côté Japon-, mais ce n’est pas le genre vers lequel je gravite et c’est pour cela que les quatre premiers épisodes de ce drama m’ont divertie sans être une révélation Notez, quand même, si vous appréciez ce style de drama, je pense que vous apprécierez OkiteKyo –oui le titre est trop long et je suis une flemmasse- parce qu’il est sympa dans ce genre. Les enquêtes sont généralement intrigantes et, par rapport à d’autres dramas du même style, j’ai eu quelques petites surprises le long de celui-ci. C'est vrai que le fil rouge évident est un peu ignoré et ensuite expédié de façon étrange mais j'ai trouvé que cela servait le thème du drama. [spoiler] C'est vrai que c'est un peu frustrant de ne pas avoir les réponses quant au message sur le plafond de Kyoko, on a envie de savoir qui lui a en gros "créé" son identité... mais d'un autre côté c'est très "Kyoko" de vivre dans le présent sans se préocupper du passé et, surtout, le drama se termine sur une Kyoko qui décide non pas d'être la Kyoko du plafond mais la Kyoko écrit par Yakusuke. C'est ce qu'elle lui dit sur le pont, elle choisit d'être l'Odagiri Kyoko qu'il a mise par écrit jour après jour et, oui, cela passe par lire le plafond chaque matin mais j'aime assez l'idée que ne pas chercher qui a écrit ces mots soit un choix conscient de ne pas devenir pas la "Kyoko" de cette personne ou même quelqu'un d'autre, mais de rester la Kyoko qu'elle a choisi d'être. [/spoiler]  Par ailleurs, OkiteKyo avait l’excuse en or pour donner dans le formulaïque vu que l’héroïne voit sa mémoire se remettre à zéro tous les jours mais j’ai été agréablement surprise : il n’est vraiment pas répétitif. L’héroïne a bien sa catch-phrase mais elle n’est pas excessivement appuyée si bien qu’elle n’a jamais provoqué de soupir chez moi et le drama joue souvent avec sa formule en variant les situations et points de vue. Il ne révolutionne pas les règles du genre, ce n’est pas un avant-gardiste de ouf, mais il a quand même le bon goût de ne pas se recycler et du coup il passe sans mal. Un de mes épisodes favoris, notamment, est celui que l’on vit du point de vue de Kyoko. La plupart du temps le drama emprunte le point de vue de Yakusuke tandis qu’il suit Kyoko dans ses enquêtes –dont il est souvent à l’origine- mais il y a un épisode tourné du point de vue de Kyoko et c’est non seulement intéressant, drôle et touchant de voir la façon dont elle voit le monde autour d’elle, vit son « aujourd’hui » perpétuel, mais en plus ça nous permet de percevoir son entourage à travers ses yeux. Sans parler de Yakusuke –même si la façon dont elle le décrypte le long de l’épisode est adorable et drôle-, on y voit pour la première fois sa routine matinale et la façon dont les personnages secondaires interagissent avec elle.

[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録
[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録
[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録

En effet, notre drama ne tient évidemment pas sur ses deux personnages principaux uniquement, et Kyoko est entourée par les trois employés de la petite auberge dont elle est la seule locataire : Horo –le propriétaire haut en couleurs-, Makuru –la serveuse bad-ass- et Nuru –le jeune homme peu communicatif qui fait des recherches pour Kyoko mais refuse de s’impliquer directement dans les enquêtes-. Ils sont tous les trois très sympathiques, c’est toujours agréable de les voir interagir entre eux et avec le duo principal mais dans cet épisode tourné du point de vue de Kyoko, il y a quelque chose en plus parce qu’on les voit se présenter à Kyoko, comme ils le font tous les matins, et ça a quelque chose de très chaleureux. Ils le font avec bonne humeur et tendresse pour Kyoko –bon Nuru est moins expansif, c’est pas son genre- et n’ont pas l’air de se lasser de le faire tous les jours depuis trois ans. J’étais contente de les voir sous ce jour-là. Et à la fin lorsqu’ils sont bien obligés d’admettre –implicitement- qu’ils s’aiment les uns les autres, j’ai réprimé un « aw :’) »…. –okay non, c’est encore un mensonge, je ne l’ai absolument pas réprimé- Par ailleurs, à côté de cela, il y a d’autres personnages récurrents, tels que l’auteur favori de Kyoko qui, bien que mort, est le sujet de plusieurs enquêtes –toutes vraiment touchantes-, l’agent qui bosse dans sa maison d’édition ou encore les policiers dont les enquêtes se voient « parasitées » par Kyoko. J’ai particulièrement apprécié les policiers. Pas parce qu’ils sont super développés mais parce que lors de leur première apparition, ils sont persuadés que Yakusuke est coupable et faut dire que le jeune homme n’a pas de pot dans la vie, même son prénom veut en gros dire « pas de chance ». Dans beaucoup de dramas ces deux policiers seraient restés, à chaque épisode, toujours persuadés que Yakusuke est coupable et auraient servi de ressort comique, de bouffons se faisant coiffer au poteau par Kyoko. Et, oh, bien entendu ils se font toujours coiffer au poteau mais petit à petit ils commencent à capter que Yakusuke n’a juste pas de chance et on ressent même une pointe de compassion, voire d’affection de leur part, ce que j’ai trouvé appréciable. Et en même temps inévitable car qui pourrait ne pas s’attacher à Yakusuke ?

J’en viens donc à notre duo central, a.k.a. la raison pour laquelle une fois arrivée à l’épisode 5, j’ai regardé le reste d’une traite. Et d’ailleurs vous dire –en partie seulement- ce qu’il se passe à l’épisode 5 est une assez bonne manière de vous faire comprendre pourquoi j’ai accroché. Dans cet épisode, Yakusuke passe la grande majorité de l’enquête à essayer de protéger Kyoko d’une mauvaise nouvelle : la mort de son auteur favori –ça je m’autorise à vous le dire parce que c’est au début de l’épisode-. Il sait qu’elle finira par le savoir mais elle est en train de vivre le plus beau jour de sa vie et ce n’est pas comme si elle pouvait s’en rappeler plus tard donc il donne tout ce qu’il a pour lui éviter d’apprendre la nouvelle. Je ne peux pas vous raconter sa réaction lorsqu’elle découvre ce qu’il faisait mais elle a la réaction la plus adorable au monde et ils se font une promesse qui a encore plus tout cimenté pour moi. Voyez-vous, Kyoko ne garde pas de livres dans sa chambre parce que cela voudrait dire qu’elle ne ferait que lire la même chose encore et encore. Du coup il ne peut pas lui offrir le dernier roman de l’auteur décédé et, à la place, il lui promet de l’acheter et de le placer simplement dans la petite bibliothèque de l’auberge pour qu’elle tombe dessus un jour. Yakusuke, en voix-off nous raconte alors ce qu’il va se passer tandis que le drama nous le met devant les yeux. On voit Kyoko passer devant la bibliothèque et ne pas trouver le livre, le temps passe et Yakusuke ne dit rien puis, un jour, elle choisit ce livre-là, lit sur la couverture qu’il s’agit d’une œuvre publiée de façon posthume, et là Yakusuke lui parle et lui raconte la journée qu’ils ont vécue, ce qu’elle a vu, comme elle s’est amusée. Et je pense que l’idée est qu’après cela elle lira le livre, le reposera, le redécouvrira peut-être des mois plus tard et Yakusuke, à nouveau, lui fera tout revivre. C’est tellement joli, tellement plein de douceur, que j’ai fondu, complètement fondu. Et après cela, ça n’a été que du bonheur, plein de bonheur partout. Okitegami Kyoko, avec ses cheveux blancs qui la démarquent déjà de la foule, est une jeune femme à l’attitude plutôt inhabituelle mais le trait n’est jamais vraiment forcé, elle n’est pas une caricature, elle est une personne. Elle est motivée par l’argent, elle adore son travail, elle profite de chaque journée sans laisser sa condition l’atteindre trop, et elle est tout à fait adorable, ce n’est pas étonnant que Yakusuke tombe sous le charme. Petit à petit, elle commence à lui faire confiance instinctivement. Bon elle s’écrit aussi sur le corps qu’elle peut faire confiance à Yakusuke et cela aide mais il y a aussi simplement une « mémoire physique » qui joue, elle se sent à l’aise avec lui et il fait un compagnon idéal parce que sa loyauté est à toute épreuve, parce qu’il est patient et respecte sa volonté et parce qu’en plus, il a accumulé plein d’expériences utiles grâce à tous les boulots qu’il a faits et perdus à cause de sa malchance. Et tandis qu’elle profite de cette expérience, lui se sent gratifié parce que jusque là il se sentait assez inutile et subitement son parcours lui semble avoir un sens. Aragaki Yui est profondément attachante dans le rôle principal et Okada Masaki est au moins aussi adorable, comme il l’est en fait quasiment toujours. S’il m’est arrivé une fois au cours du drama de ne vraiment pas être d’accord avec une décision prise par Yakusuke, le reste du temps, il était juste parfait.

Enfin je ne veux pas vous en dire trop. Parce qu’OkiteKyo c’est quand même un drama qui tient sur son concept et que vous en dire plus ce serait soit vous raconter les enquêtes soit vous lister toutes les scènes du duo central qui m’ont fait complètement fondre et ça, ça prendrait des plombes. OkiteKyo n’est pas un grand drama mais il présente des enquêtes divertissantes et, surtout, des personnages principaux tellement attachants qu’il est difficile de lui résister, c’est pourquoi je vous encourage à lui laisser sa chance~

7.5/10

[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録
[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録
[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録
[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録[Enquêtes en course contre le sommeil] Okitegami Kyoko no Biboroku  掟上今日子の備忘録
Tag(s) : #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Japon, #2010s, #2015, #Okitegami Kyoko no biboroku, #Aragaki Yui, #Okada Masaki, #~ 10 épisodes, #NTV, #Oikawa Mitsuhiro, #Arioka Daiki, #Uchida Rio, #Policier, #Comédie, #Amitié, #Female Crush

Partager cet article

Repost 0