Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2013

Réalisé par Francis Lawrence

Ecrit par Simon Beaufoy & Michael deBruyn

D’après le roman de Suzanne Collins

 

Avec :

Jennifer Lawrence >>> Katniss Everdeen

Josh Hutcherson >>> Peeta Mellark

Woddy Harrelson >>> Haymitch Abernathy

Liam Hemsworth >>> Gale Hawthorne

Sam Claflin >>> Finnick Odair

Donald Sutherland >>> President Coriolanus Snow

Elizabeth Banks >>> Effie Trinket

etc

 

Dontesque?

Après être sortie vivante, avec son coéquipier Peeta, des Hunger Games, la jeune Katniss est au centre de toutes les attentions et menace d’inspirer des révoltes dont le président Snow ne veut certainement pas. Pour se débarrasser d’elle, il décide de la replonger dans l’enfer dont elle était sortie l’année précédente.

 

~oOo~

Bon. J’avais dit que je reverrais le premier volet avant de regarder celui-là et je vous jure, j’ai essayé. Je n’avais pas aimé le premier Hunger Games mais mon article sur la question étant ce qu’il est –résumé et mal écrit-, je voulais le réécrire de façon un peu plus satisfaisante afin de ne pas trop grimacer en le relisant. Mais quand je me suis posée devant Hungers Games, j’ai tenu en gros 15 minutes et après, ce n’était plus possible, ce film me tapait bien trop sur les nerfs. Ce n’est tant pas le *contenu* qui me dérangeait mais sa présentation. Je ne supporte pas la réalisation de Hunger Games avec sa foutue caméra qui ne veut pas rester tranquille deux secondes. Je vous jure, cela me donne envie de taper l’écran. La shaky cam ça se justifie parfois dans certains films –mais cela ne veut pas dire que c’est toujours une bonne idée ou que c’est toujours bien fait pour autant- mais en l’occurrence je ne vois pas l’intérêt et ça me rend juste le film très désagréable à regarder. Donc voilà, tant pis, mon article sera toujours mauvais –en même temps même réécrit…-, je n’ai pas pu revoir le premier volet, il m’insupportait beaucoup trop et je me suis dit que, de toute façon, j’ai un souvenir assez clair des évènements du film. Par contre, ça me faisait un peu peur pour ce volet-là et je me suis même demandé si cela valait vraiment le coup de regarder la suite: pourquoi se forcer après tout? Eh bien parce que parfois on a de bonnes surprises. Et Catching Fire, dès son tout début, a été une très bonne surprise. Je suis facilement rentrée dans le film et je n’en suis pas sortie une seconde, Catching Fire corrigeant pas mal des problèmes que j’avais  avec le premier film.

Et pour commencer: oh la réalisation est tellement meilleure. La caméra… est… stable o.o On peut regarder ce qu’il se passe à l’écran et *comprendre* ce qu’il se passe à l’écran, vraiment *voir* les choses. Miracle! Et honnêtement c’était le défaut le plus important à corriger. Bien entendu c’est également important d’avoir une bonne histoire, de bons acteurs, une bonne mise en scène, des décors qui n’ont pas trop l’air faits en carton –sauf effet recherché, bien entendu-, etc mais si le spectateur ne peut rien voir, il ne reste en gros plus guère que la musique à apprécier et autant écouter la B.O. dans ce cas, ça donne moins le mal de mer. Mais voilà en l’occurrence, il y a eu une grosse amélioration depuis la dernière fois et on peut profiter de l’action, des décors et des expressions des personnages correctement. Le réalisateur, Francis Lawrence, est celui d’I’m a Legend et Constantine et si je ne me souviens plus vraiment d’I’m a Legend –enfin je me souviens à peu près de la première partie, celle d’avant le grand « basculement » mais c’est tout-, je sais que j’avais beaucoup apprécié la réalisation de Constantine car je trouvais que Lawrence avait vraiment réussi à toujours donner le sentiment que chaque décor n’était qu’une façade ce qui, dans le contexte du film, prenait tout son sens. Catching Fire était également très agréable à regarder mais je dois admettre que, mon œil n’étant pas bien entrainé –genre pas du tout-, mon impression est en gros restée à « wah, c’est joli ». Mais eh, c’est un cran au dessus que « c’est moche » et deux crans au dessus de « je ne vois rien »!

Autre souci corrigé: ce coup-ci j’en avais quelque chose à faire des leads. Pour être tout à fait honnête avec vous, je ne sais pas si c’est une affaire de « les livres l’expliquaient mieux » mais j’ai encore un peu de mal à complètement accepter l’idée des jeux. Cela me semble moins ridiculement bancal que l’idée du Labyrinthe dans le Maze Runner mais, malgré tout, l’organisation des jeux me laisse perplexe, de même que le grand plan de ce second volet me parait artificiellement compliqué et surtout inutilement risqué. Y avait quand même vraiment moyen de faire plus simple et plus sûr. Quant au commentaire social et politique, ce n’est pas que je ne le vois pas –avec des inventions telles que la boisson qui te fait vomir pour pouvoir manger plus, on n’est pas exactement dans le discret- ce n’est juste pas un aspect du film qui me marque profondément. C’est peut-être parce que je ne regarde pas assez en profondeur ou c’est peut-être simplement que la présentation ne m’interpelle pas –encore que le parallèle avec la télé réalité et le public/les médias se jetant sur les célébrités me plait assez car c’est un problème qui me parle en général- mais pour le coup c’est vrai qu’avec ce film, je suis restée plus superficiellement à apprécier le chemin personnel des leads. Bon de Gale toujours pas et son petit épisode « jalousie » m’a fait un peu lever les yeux au ciel au début parce que, franchement, il y a plus important à penser. Ce n’est pas que le personnage soit détestable du tout mais je n’arrive pas à m’y intéresser et, bon, au final ce n’est pas si grave vu qu’il n’est pas à l’écran tant que cela et que, clairement les deux personnages principaux restent Peeta et Katniss.

[Que le sort vous soit favorable... encore] Hunger Games 2: Catching Fire[Que le sort vous soit favorable... encore] Hunger Games 2: Catching Fire[Que le sort vous soit favorable... encore] Hunger Games 2: Catching Fire
[Que le sort vous soit favorable... encore] Hunger Games 2: Catching Fire[Que le sort vous soit favorable... encore] Hunger Games 2: Catching Fire
[Que le sort vous soit favorable... encore] Hunger Games 2: Catching Fire[Que le sort vous soit favorable... encore] Hunger Games 2: Catching Fire[Que le sort vous soit favorable... encore] Hunger Games 2: Catching Fire
[Que le sort vous soit favorable... encore] Hunger Games 2: Catching Fire[Que le sort vous soit favorable... encore] Hunger Games 2: Catching Fire

Dans le volet précédent j’avais eu du mal à vraiment trouver Katniss plus « prenante » que cela et Peeta –dont, je suis désolée, je trouve toujours le prénom drôle parce que je suis mâture comme cela- m’avait très clairement ennuyée… mais pour le coup j’ai apprécié les deux. De façon compréhensible, Katniss, après avoir survécu aux jeux la première fois, est profondément marquée et je l’ai trouvée plus intéressante comme cela: en colère, trop effrayée pour vraiment s’exprimer et à la merci des caméras. Elle passe une grande partie du film, comme le soulignent les autres personnages, à agir sans forcément réfléchir et cela m’a fait de la peine de la voir perdue comme cela, se débattre à essayer de sauver ce qu’elle peut encore sauver. Jennifer Lawrence livre une prestation extrêmement solide, elle arrive vraiment bien à nous faire sentir les émotions de son personnage, notamment via sa voix qui s’étrangle à plusieurs reprises. Je ne suis pas passée loin des larmes à une ou deux reprises pour tout vous dire, particulièrement lors d’une scène où Peeta semble être mort et où elle craque de manière déchirante qui m’a fait me demander où elle en était exactement de ses sentiments pour lui, parce qu’à ce stade il est évident qu’il ne s’agit plus que d’une mascarade. Et faut dire que Peeta, je commence à l’apprécier lui aussi pour le coup. Je ne comprenais vraiment pas son attrait dans le premier volet, j’avais surtout beaucoup ri à l’idée de son camouflage, mais même s’il est un peu le type qui doit être sauvé tout le temps –sérieusement Mary Jane et lui se font de la concurrence- et que cela peut devenir répétitif, le jeune homme est adorable et il y a une douceur dans ce personnage qui me plait et qui brille particulièrement lors de certaines scènes: lorsqu’il essaie de devenir l’ami de Katniss, lorsqu’il aide une jeune femme à mourir plus paisiblement, etc. Elle brille d’autant plus d’ailleurs qu’il se retrouve dans une situation dont il a déjà connu l’horreur si bien qu’il est assez admirable qu’elle ne soit pas complètement brisée. Du coup ça m’a fait mal un peu de l’entendre dire « Personne n’a besoin » de moi, d’autant que c’est bien entendu faux vu que Katniss, même si elle aimerait bien pouvoir le tenir à l’écart de tout le bordel qui leur tombe dessus et dont elle se sent responsable, se repose sur lui émotionnellement. Vraiment, je commence à m’attacher à ces deux personnages et j’aime l’idée d’une Katniss qui devient un symbole pour le monde entier et est complètement dépassée par la situation.

Au-delà des leads, par ailleurs, je me suis retrouvée également à apprécier les personnages secondaires et vraiment pas ceux auxquels je m’attendais. Du premier film je me souvenais qu’en théorie j’appréciais bien Haymitch, le mentor de Katniss et Peeta et qu’on était censé trouver sympathique le styliste interprété par Lenny Kravitz mais je n’avais pas non plus *vraiment* succombé au charme ni de l’un ni de l’autre et, en revanche, je me souvenais n’avoir trouvé *aucun* des jeunes balancés dans l’arène marquants. Pour la plupart le film n’essayait pas vraiment de toute façon mais on nous faisait en revanche tout un foin de Rue, la petite fille qui se lie d’amitié avec Katniss et perd la vie dans des circonstances –forcément- tragiques. En théorie c’est vrai que sa mort était triste mais en pratique le personnage et son destin n’avaient pas été suffisamment bien écrits pour que j’en ai quoi que ce soit à faire. Heureusement cela ne m’a pas empêchée de comprendre l’importance du symbole dans ce film et le rôle que joue cette mort dans la rébellion de Katniss mais, bref, ce que j’essaie de dire est que dans le premier volet les personnages m’avaient semblé bien trop survolés et même si Catching Fire ne passe pas non plus une heure sur tout le monde –ça ferait un film vaguement trop long après-, cette fois-ci j’ai bien plus accroché à l’entourage de nos héros. Ne serait-ce que: je me souviens des noms des alliés finaux de Katniss et Peeta! Et Rue m’avait laissée de marbre mais j’ai eu les yeux un peu humides lorsque Finnick, inévitablement, doit dire adieu à la femme qui l’a élevé, c’était une jolie scène. Je déplore toujours un petit peu que les adversaires de Katniss ne soient pas plus vus comme des êtres humains mais je ne vais pas trop en demander non plus, y a clairement un effort de fait déjà. J’ai aussi vraiment aimé Haymitch dans ce volet-là et la relation qu’il entretient avec ses protégés, on sent que derrière son attitude cynique, il y a de l’affection et je suis contente de le voir vraiment agir et pas juste se noyer dans l’alcool. Cela dit le moment émotion est venu de là où je ne l’attendais vraiment pas: d’Effie Trinket. Pour le coup je ne sais pas si je me souviens mal du premier film mais il ne me semble pas qu’on y voyait autant d’humanité de sa part et cela avait encore été un de mes regrets d’ailleurs, le manque d’humanité chez tous les membres du Capitol. En l’occurrence il semble qu’Effie se soit attachée à Katniss et Peeta et lorsqu’elle est dépassée par l’émotion, j’ai craqué, je l’admets, parce que c’était le dernier personnage que je m’attendais à voir exprimer ces sentiments et que voir derrière le masque était touchant.

En clair ce film m’a proposé des personnages principaux auxquels je me suis vraiment attachées pour la première fois, des personnages secondaires dont j’avais quelque chose à faire, un bon casting, une réalisation dont j’ai enfin pu profiter et de l’action divertissante. Il y a des questions que je ne cesserai pas de me poser je pense et le plan qui se cachait derrière toute cette affaire me parait quand même bancal – [spoiler] je loupe peut-être quelque chose mais je ne comprends pas en quoi c’était une bonne idée de laisser Katniss entrer dans l’arène à nouveau et manquer de mourir plein de fois [/spoiler] – mais je me suis amusée devant ce film, je me suis investie dans le sort des personnages et j’ai vraiment envie de voir la suite cette fois-ci donc je tire un bilan très positif de l’affaire.

7.5/10

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0