Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Camp Rock 2

The Final Crap

 

 

Diffusé en 2010

Réalisé par Paul Hoen

Ecrit par Dan Berendsen, Karin Gist & Regina Hicks

 

Avec:

Demi Lovato >>> Mitchie Torres

Joe Jonas >>> Shane Gray

Nick Jonas >>> Nate gray

Kevin Jonas >>> Jason Gray

Et des gens

 

Dontesque?

Nouvelles vacances, nouvel été à Camp Rock mais une bien mauvaise surprise attend nos Camp Rockers : un camp de vacances rival menace de mettre le leur sur la paille.

 

 

~oOo~

Okay.

 

Donc j’ai regardé Camp Rock 2.

Voilà, c’est tout, j’ai regardé Camp Rock 2, passons à un autre film :D

 

Okay, okay, non, je ne vous ferais pas cela mais bordayl, j’y allais à reculons. Comme vous le savez si vous avez suivi toute mon affaire Disney, je n’avais pas vraiment aimé Camp Rock, je n’avais même vraiment pas aimé du tout, même pas de façon un peu ironique. Enfin, oui, oui, bien entendu il y a des occasions de rire dans le film mais ce n’était pas aussi « tellement ridicule que c’en est super fun » que, par exemple, High School Musical 2. Bref ce second volet je ne me le sentais pas mais comme cela faisait longtemps que je n’avais pas touché à mon projet Disney, je me suis dit qu’il fallait que je me retrousse les manches et je suis rentrée dans l’univers magique des Jonas Brothers une nouvelle fois. Et… eh bah ce coup-ci, en fait, c’est allé neeettteement mieux. Pas parce que le film était meilleur mais parce que ce coup-ci il était effectivement tellement ridicule que j’ai été morte de rire pendant sa majeure partie. Et ce que j’ai en partie surkiffé c’est qu’il semble que quelqu’un dans la salle d’écriture était très conscient de ce qu’il était en train d’écrire. En regardant le film je m’imaginais une salle de 10 scénaristes avec neuf à fond dans le truc et un particulièrement lucide. Et c’est comme cela qu’on se retrouve avec une histoire ridiculement prise au sérieux par tout le monde mais, au milieu, des dialogues du genre « C’est un milieu difficile et tout ce que nous vivons est extrêmement important » « - Mec, c’est juste un camp de vacances. » Dans la bouche de l’héroïne quand même ! Et après cela elle est prend tout plus sérieusement que quiconque mais l’espace d’un instant il semble que quelqu’un se soit réveillé et dit « attends… ».

Non parce qu’effectivement, l’importance donné au nœud du problème est énorme. Que les gamins soient touchés par la disparition potentiel de leur camp de vacance, ça je veux bien le croire, mais que le pays entier et une chaine internationale soient rivés à l’histoire de deux camps de vacances qui se chantent des chansons à la face pour savoir qui de Camp Rock ou Camp Star survivra… je ris doucement. Mais je veux quand même rendre à César ce qui lui appartient et il y a deux choses que j’ai appréciées dans ce film :

(1) [Ne lisez pas si vous ne voulez pas que je vous spoile… nan parce que ce serait dommage de se faire spoiler Camp Rock 2 quand même] A la fin l’équipe Camp Rock perd. Et franchement c’est pas un truc qu’on voit souvent ! Alors oui Camp Rock est quand même sauvé et c’est l’occasion pour le film de nous dire que gagner n’est pas tout et que les personnages se sont battus ensemble et que c’est l’essentiel, la morale est donc sauve, mais dans ce type de films c’est tout de même assez rare qu’il y ait du suspense et honnêtement il n’y en avait pas : j’étais *persuadée* que Camp Rock allait gagner. J’ai donc été surprise et  d’une bonne façon. [/spoiler]

(2) Ce coup-ci le film ressemble vraiment plus à une comédie musicale. Si vous vous en souvenez, dans mon article sur le premier film je disais qu’il était plus facile d’accepter l’univers d’High School Musical car, en tant que comédie musicale, le film était déjà une version altérée de la réalité tandis que Camp Rock était plutôt un film musical, un film « avec des gens qui chantent dedans », ce qui ne créé pas du tout le même effet. Camp Rock 2 a toujours des scènes de gens qui chantent à l’intérieur de l’histoire puisqu’il tourne toujours autour de petits jeunes qui veulent devenir chanteurs/musiciens mais il nous propose également des numéros où les personnages chantent leurs sentiments et intentions d’une façon qui s’inscrit plus dans la comédie musicale. Je pense notamment aux scènes où Mitchie motive ses troupes, à  son duo avec Shane où tous deux chantent la façon dont ils vivent leur relation, ou encore au face-off Camp Rock/Camp Star où chaque équipe chante qu’elle va écraser l’autre. Bon cela dit, les chansons elles-mêmes sont plutôt moyennes et vraiment oubliables et je ne me souviens quasiment d’aucun air… même la grosse chanson sur laquelle repose le destin de Camp Rock : aucun souvenir-. Les paroles étaient particulièrement mollassonnes et paresseuses, vraiment rien de marquant du tout et les pires étaient probablement celles de Camp Star. Ce qui, j’imagine, sert le « message » du film. Qui est HILARANT au passage. Non parce que Camp Rock, un film Disney quand même, entend nous dire que la musique formatée chantée par des chanteurs manufacturés c’est mal…. Yes o.o Les Jonas Brothers vont nous apprendre ce qu’est le véritable esprit du rockn’ roll …

Je suis toute ouïe  o.o Et si jamais il y a des subtilités que je ne saisis pas, heureusement, je peux toujours me tourner vers SHARK pour me dire le reste.

Enfin voilà, j’avais deux choses positives à dire et c’est fait.

-Au passage je surkiffe qu’à ce moment-là, quand même, ils chantent à propos d’une relation qui parait super établie alors qu’ils se sont côtoyés une semaine il y a un an de cela-

La principale raison pour laquelle j’ai apprécié de regarder Camp Rock 2 reste donc que c’était drôle. Et généralement pas intentionnellement. Enfin il y avait bien entendu des blagues ici et là mais la plupart tombaient complètement à l’eau –comme le van que Shane coule plus ou moins au début, HAHA :D- et me faisaient rire non pas parce qu’elles étaient drôles en soit mais parce qu’elles n’étaient, justement, pas drôles ou juste vraiment mal exécutées –pas mal de faux raccords dans ce film-. Cela dit je crois que le plus grand moment d’hilarité pour moi a été celui du « bracelet ». Que je vous explique : dans ce film il y a un second OTP. Non parce qu’à un moment donné les scénaristes ont du réaliser que Mitchie et Shane ne sont pas si intéressants que cela –ce que je confirme- et, en plus, vu qu’il y a deux camps ennemis, il n’était juste pas concevable de ne pas tirer de cette opportunité une sorte de Romeo et Juliette au rabais –où personne ne meurt à la fin, je vous spoile car je vous sentais un peu inquiets là-. Donc Nate Jonas, frère de Shane et neveu du directeur de Camp Rock, tombe sous le charme de Dana Turner, la fille du directeur de Camp Star. Of course. Et pendant un gros concert, le bracelet porte bonheur de Dana se dit #fucklesloisdelaphysique, glisse du poignet de la jeune femme et va tomber sur Nate. Et pour que vous saisissiez, je vous ai fait un dessin -vous pouvez cliquer dessus pour le voir en plus gros-.

Tu m’étonnes qu’après cela tout le monde est interloqué ! Autant quand les persos restent béats devant une performance musicale de Camp Star je reste super perplexe parce qu’il n’y a pas de quoi s’ébahir, autant là l’évènement relève au moins du miracle mais plus probablement de la magie. Ou d’un montage de merde, c’est selon, mais comme j’ai encore mon âme d’enfant on va dire que c’est magique. Un peu comme je trouve magique le fait qu’au début du film, lorsque Mitchie chante avec ses amies dans le fond, le directeur remercie Mitchie de sa performance et la foute sur le devant de la scène, ce qu’elle a l’air de kiffer… et toutes ses amies aussi ! En même temps le premier film avait une antagoniste dont le défaut principal était qu’elle cherchait à éclipser tout le monde et il finissait sur une performance où Mitchie éclipsait tout le monde. Et ce n’est pas que Mitchie soit égocentrique –encore que parfois dans le 1… si- c’est que le film est pas mal Mitchiecentrique. Le film a l’attitude qu’il reproche à son antagoniste de premier volet. Heureusement, quand même, dans le deux un petit peu moins donc, et on a notre second OTP. Qui a aussi des répliques drôlement sympas. Leur maladresse est tellement forcée qu’elle n’est pas crédible et je pense qu’un de mes passages favoris est celui où Nate, découvrant que la jeune femme a écrit son nom sur sa main, lui sort « Aw, personne n’avait jamais écrit mon nom sur sa main. » Dude, quel type d’idole es-tu ???!  Il se dit rock-star, il est à priori plus pop star pour ados –ceci n’est pas entendu comme quelque chose de négatif-  et ça m’étonnerait quand même assez fortement que personne n’écrive son nom sur sa main en cours. Ou se soit même tatoué son nom quelque part. Tss, tu mens Nate, tu mens. Et mentir, comme chacun sait –et devrait savoir d’autant plus quand ils font partie de Disney :O- , c’est mal.

Mais c’était fun de regarder ce film. Et de vous tweeter la moitié de mon article –oui j’ai plus ou moins écrit ce post sur twitter en le regardant en fait-. Donc finalement j’avais tout faux : il ne fallait pas regarder le 1 et éviter le 2 mais regarder le 2 et éviter le 1. Ou n’en regarder aucun des deux et revoir les High School Musical, ça marche aussi.

3.5/10

-en fait ils ne s’affrontent pas tant qu’ils dansent ensemble au bout d’un moment … et tu sens que Demi Levato n’a pas sa « fighting face » mais essaie d’être mignonne et souriante la plupart du temps ^^’-

Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma occidental, #Disney, #USA, #Camp Rock, #Camp Rock 2, #2010s, #2010, #Paul Hoen, #Dan Rébendsen, #Karin Gist, #Regina Hicks, #Demi Lovato, #Joe Jonas, #Nick Jonas, #Kevin Jonas, #Musical, #Romance, #Comédie, #Coming of age

Partager cet article

Repost 0