Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Diffusé en 2016

10 épisodes

 

Avec :

Kamenashi Kazuya >>> Yamaneko

Narimiya Hiroki >>> Katsumura Hideo

Hirose Suzu >>> Takasugi Mao

Nanao >>> Kirishima Sakura

Otsuka Nene >>> Hosho Rikako

Sasaki Kuranosuke >>> Sekimoto Shugo

 

 

Dontesque?

Un journaliste se retrouve embarqué dans les affaires du Yamaneko, une mystérieuse figure masque qui brouille les limites entre justicier et criminel. Mais le Yamaneko n’est pas du tout ce à quoi il s’attendait : il s’agit d’un jeune homme étrange et très difficile à prendre au sérieux.

 

~oOo~

Vouip. Okay, cet article, finalement, ne fait pas partie du ménage de printemps… simplement je ne savais pas que je pourrais le sortir maintenant : j’attendais les sous-titres de l’épisode 10 et ils sont tombés hier ! Donc le ménage ce sera à partir d’après-demain. Revenons donc au début: je sais que je fais(ais) une sorte de hiatus dramatesque mais je n’allais quand même pas rater le dernier drama en date de Kame -mon amour d'Hiroki ne fait pas de mal non plus ♥- et, après avoir attendu que quelques épisodes soient sortis, je me suis lancée dedans et je l’ai suivi, semaine après semaine, pendant la diffusion. Avec beaucoup, beaucoup de plaisir d’ailleurs. Chaque semaine, j’étais ravie de retrouver cette série et je suis vraiment contente que le Kame-drama de cette année soit meilleur que celui de l’année dernière, Second Love, qui, si vous vous en souvenez, ne m’avait pas beaucoup convaincue. J’espère que celui de l’année prochaine –ou, soyons fous, de la seconde moitié de 2016 ?- sera aussi divertissant ! Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec celui-là, ne m’étant pas renseignée du tout –oui, je rentrais purement dedans parce que, de manière générale, où Kame va, je vais aussi… des fois avec du retard mais, en l’occurrence, non- et ce fut une très bonne surprise.

Et, pour commencer par lui puisqu’il était ma motivation de base : Kame était une véritable joie à regarder dans ce drama. C’est un acteur qui a ses hauts et ses bas, son dernier drama ayant été à classer dans les bas à mon goût, rapport à son jeu beaucoup trop rigide et à son visage qui semblait se refuser à bouger. Il n’est pas à son meilleur dans  la subtilité on va dire, les personnages trop renfermés ne sont pas pour lui. Cela ne signifie pas qu’il n’en est pas capable, ce n’est simplement pas là qu’il excelle et ses meilleures performances se font généralement dans des dramas qui lui permettent de partir au moins un peu dans l’absurde.  Et Kaito Yamaneko en est le parfait exemple. Le personnage du Yamaneko a une attitude parfaitement absurde qui laisse Kame partir dans l’extravagance tout ce qu’il veut –parfois je me suis dit que c’était un rôle dans lequel quelqu’un comme Kamiki Ryunnosuke serait également parfaitement à l’aise- et, du coup, il s’en donne à cœur joie et c’est super divertissant à regarder. Il a énormément d’énergie mais, à la fois, il ne s’éparpille pas trop et j’ai aimé qu’il ne rechigne pas à se ridiculiser un petit peu, ma blague récurrente favorite étant probablement le fait qu’il chante vraiment, vraiment super faux et soit ne s’en rende pas toujours compte, soit n’en ait juste strictement rien à faire et aime à torturer ses amis. La façon dont il passe son temps à retirer son masque –poussant ses camarades à lui faire la remarque plus d’une fois qu’il devrait faire gaffe… le type en est à créer du marchandising faisant la pub de son identité secrète quand même- était un autre sujet de rire. Il est super efficace en mission mais ses méthodes sont souvent assez étranges et son excentricité rend le personnage franchement agréable. Le drama s’amuse également à briser le quatrième mur de temps en temps, et ne passe pas non à côté de l’occasion de faire quelques références à Nobuta Wo Produce et je vous admets que cela m’a fait particulièrement plaisir, ça a réveillé quelque chose de très nostalgique chez moi. Et, en faisant tout cela, Kame reste incroyablement agréable à regarder, ce qui ne fait pas de mal. En le regardant, j’ai retrouvé cette espèce d’émerveillement de tous les instants qui m’avait fait prendre 500 screencaps de son visage par épisode dans YamaNade –oui, au fait, ici aussi j’ai un peu abusé sur les screencaps, pardon, j’ai réduit autant que j’ai pu-. Mais, surtout donc, il est super fun à regarder, son personnage est drôle, et, bien entendu, cela aide qu’il soit entouré de personnages également attachants.

[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫

J’ai vraiment apprécié tout le groupe qui se forme autour de lui. La jeune Mao, qui a grandi trop vite, était souvent drôle mais également touchante dans la naïveté dont elle pouvait parfois faire preuve. J’ai aimé la façon dont tout le monde s’attachait à elle et essayait de la protéger à leur manière, en particulier Rikako, la dame qui tient le bar où tout le monde se réunit. Toutes les deux se créent une relation un peu mère-fille que j’ai trouvé jolie. J’ai également apprécié Sasaki Kuranosuke dans le rôle de Sekimoto Shugo, il avait une dynamique particulièrement énergique avec Yamaneko, tous deux formaient un duo comique à eux tous seuls. Au début je ne vous cache pas que j’ai eu un peu de mal avec le personnage  cela dit… en effet, il nous est introduit alors qu’il met une main aux fesses de Sakura, le personnage de la policière qui court après le Yamaneko, et cela m’a tout de suite rendu son personnage antipathique. C’était très peu nécessaire comme élément, je n’ai même pas vraiment compris pourquoi il fallait que ce soit introduit et, au final, au fil des épisodes, j’ai simplement coupé ce passage du personnage –puisque cela ne servait à rien et ne jouait pas sur le personnage-, ce qui m’a permis de beaucoup l’apprécier. C’eut été dommage d’avoir toujours cette gêne parce que, vraiment, ses échanges avec le Yamaneko font partie de mes moments favoris du drama. Et puis, bien entendu, il y a Narimiya Hiroki dans le rôle de Katsumura, le pauvre journaliste qui se retrouve embarqué dans toute cette affaire sans avoir rien demandé à qui que ce soit. C’était un peu cruel, peut-être, mais le voir se faire avoir encore et encore m’a beaucoup amusée. Le pauvre, il semblait toujours vouloir croire en les paroles du Yamaneko et se retrouvait de plus en plus embourbé dans des situations et malentendus drôlement déplaisants –mais comiques-. Mais, bien entendu, petit à petit, il n’est plus si réticent. Le Yamaneko s’attache à lui et le sentiment est réciproque. En vérité tout ce petit groupe, de plus en plus, semble former une famille. Ils ont des jeux bizarres qu’ils ne jouent qu’entre eux, ils se moquent les uns des autres, ils se font des plaisanteries douteuses mais, au final, ils prennent quand même soin les uns des autres et il y a une chaleur agréable qui plâne sur tous ces personnages. Tout le passage où ils célèbrent ensemble l’anniversaire de Katsumura –et où Katsumura finit par regarder Yamaneko chanter, des larmes dans les yeux, aw- fait partie de mes passages favoris juste pour le bonheur simple qu’il y a dedans. J’aime aussi beaucoup la scène où le Yamaneko veut partir tout seul en mission et où les autres insistent pour aller avec lui. Yamaneko les traite d’idiots et Katsumura ajoute « Mais dans le bon sens, pas vrai ? ». Parce que Yamaneko prenait plaisir à utiliser cette expression pour se moquer de ses amis. Genre « Tu es un imbécile… mais dans le bon sens hein ! ». A ce stade, Katsumura a vraiment appris à le connaître, ils savent tous qu’en vérité le Yamaneko est heureux de ne pas avoir à y aller tout seul, qu’il est reconnaissant, et cela parle à mon cœur tout mou.

[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫

Malheureusement, dans les personnages autour de ce petit groupe, j’ai trouvé la situation un peu moins réjouissante. La plupart des autres personnages me sont passés au dessus de la tête. Sakura, la policière qui court après le Yamaneko qu’elle estime responsable de la mort de son père, a quelques scènes drôles lorsqu’elle vit son crush sur Katsumura mais, sinon, elle est assez fade et, honnêtement, l’histoire de son père mort ne m’a jamais parlé plus que cela. Je comprends qu’elle devait être là parce qu’il fallait bien un personnage du côté de la loi mais j’aurais aimé que le drama la rende moins plate. Quant à son partenaire, introduit un peu plus tard, Inui, j’ai trouvé qu’il surjouait de façon désagréable. Ce n’était pas le fait qu’il surjoue le problème, tout le monde surjouait dans ce drama, mais c’est plutôt qu’il ne maitrisait pas la bonne façon de le faire. Les autres surjouaient dans un registre comique, lui semblait surjouer l’intensité sérieuse, et j’ai trouvé cela bien plus irritant qu’autre chose, à tel point qu’au bout d’un moment j’avais envie de zapper ses scènes. Je ne l’ai pas fait… mais j’avais envie. Et pour le coup, je n’ai pas vraiment vu ce que son personnage avait d’essentiel. Cela dit, le drama reste quand même largement concentré sur la petite troupe du Yamaneko et, ce faisant, il reste toujours avant tout très divertissant. Oh et petite mention à la musique que j’ai beaucoup appréciée, en particulier l’instrumental qui jouait pendant les différentes missions du Yamaneko et qui était franchement entrainant, il mettait dans l’ambiance. J’étais aussi contente d’entendre KAT-TUN pour l’ending parce que, même s’ils ont fait mieux, encore une fois, cela tape dans quelque chose d’assez nostalgique pour moi.

[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫

Le drama n’est pas que du fun et des jeux, notez bien ! Il y a surtout de cela mais, dans notre petite troupe principale, si tout le monde est excentrique, coloré et drôle -surtout dans leurs interactions-, tout le monde est également un peu abîmé à sa façon. Beaucoup abîmé, même. Ils ont tous été blessés par le passé et c’est pour cela qu’ils s’entendent aussi bien, même si certains essaient de le cacher un petit peu plus que d’autres. J’ai même été surprise, lors de la fin de l’épisode 2, de ne, justement, pas être surprise qu’un personnage puisse accomplir un acte en particulier, un acte violent et plutôt sombre. C’était surprenant vis-à-vis du ton du drama mais pas par rapport au personnage lui-même et j’ai aimé cette dimension des personnages, cela m’a permis de m’y intéresser puis m'y attacher encore plus. Le personnage du Yamaneko peut faire preuve de pas mal de brutalité et cela m’a surtout frappé à la fin de l’épisode 1, lorsqu’il fait tout son discours à Mao pour la forcer à réagir. Je suis assez fière de moi d’ailleurs parce qu’en écoutant cette fin d’épisode 1, la première chose que je me suis dite est « c’est marrant, on dirait un monologue du professeur Yoshimoto dans Kazoku Game » -et si vous avez vu Kazoku Game, vous savez que le professeur Yoshimoto est excentrique et passe du drôle au menaçant et brutal en un clignement d’œil… si vous ne l’avez pas vu, je vous le conseille-. Or, il s’avère que les deux dramas, bien qu’ils soient basés sur des œuvres différentes, ont le même scénariste donc je n’étais pas tout à fait à côté de la plaque. Bref, Yamaneko peut se montrer drôlement brutal et, derrière les aventures de chaque épisode, il y a un fil rouge qui trouve son origine dans le passé du personnage, un passé qui est loin d’être facile. Mais qui reste un peu absurde, pour être honnête. Ce qui est loin d’être un problème, c’est toujours dans le ton du drama.

[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫

Pour parler rapidement de la fin… [spoiler] Déjà : ce retournement de ouf o.o Honnêtement je m’attendais à tout sauf à ce que Katsumura soit en fait du mauvais côté de la Force ! En comparaison, la trahison de Sekimoto –dont la mort, bien qu’importante et très significative pour le personnage principal, était vaguement ridicule… et douteuse également parce qu’il y a un plan où son cadavre a disparu quand même :s- était moins difficile à encaisser –mais reste un peu à vérifier-. Difficile quand même parce que c’était assez triste de voir le Yamaneko perdre ses amis petit à petit –au moins Mao et Rikako étaient finalement vivantes ! J’ai été presque déçue au premier abord, car je trouvais que le drama avait eu du courage de tuer deux personnages de la sorte, mais au moins le Yamaneko n’était pas complètement abandonné…- mais moins difficile. Alors que Katsumura…  j’étais tellement embarquée dans le drama et dans sa relation avec le Yamaneko que cela ne m’avait même pas effleuré l’esprit ! Et quand le drama nous l’a révélé, honnêtement, au début je n’y ai vraiment, vraiment pas cru. J’étais persuadée que c’était une combine avec le Yamaneko parce que, pour être franche, ce n’était pas que je ne *pouvais* pas y croire mais je ne *voulais* pas y croire. Narimiya Hiroki est toujours très bon quand il s’agit de jouer les grands malades mais j’avais tellement envie de croire à ma bromance Katsumura/Yamaneko que cela me rendait trop triste de croire à cette trahison. Cela dit, même avec cela, les interactions entre les deux après coup, particulièrement celle où le Yamaneko vient de tirer sur Katsumura/le Chaméléon, continuaient de puer la Bromance. [/spoiler]

La conclusion elle-même m’a semblé un petit peu précipitée, c’est dommage. Qu’elle soit ouverte n’est pas un souci –cela laisse la possibilité d’une suite et, honnêtement, je suis à 100% pour et j’espère sincèrement qu’elle verra le jour parce que j’en veux plus !- mais tout se passe très vite, il y a des raccourcis, tout n’a pas l’air d’avoir beaucoup de sens… et s’il n’y a pas de saison 2 : rien ne finit du tout et c’est frustrant. Mais je garde les doigts croisés. Pour conclure, Kaitou Yamaneko n’est certainement pas un drama parfait : comme je vous le disais, il y a des personnages qui m’ont moins convaincue que d’autres, la fin laisse à désirer et j’ajouterais que, dans les scènes plus sérieuses, Kame essayait parfois un peu trop d’avoir l’air cool et cela semblait forcé, à la Inui-. Mais dans l’ensemble, c’est un drama sacrément divertissant, qui m’a fait rire, m’attacher aux personnages et dont je ne voyais juste pas passer les épisodes. J’avais toujours envie de retrouver la petite bande du Yamaneko, j’en ai adoré chaque personnage et acteur, et j’étais toujours triste de voir un épisode se terminer. Je me suis beaucoup, beaucoup amusée et j’espère en voir la suite un jour~

[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫[Voleur, justicier, imbécile?] Kaitou Yamaneko  怪盗 山猫
Tag(s) : #Dramas - séries et animes, #TV, #Drama, #Japon, #Kaitou Yamaneko, #2010s, #2016, #~ 10 épisodes, #NTV, #Inomata Ryuichi, #Muto Shogo, #Kaminaga Ryuichi, #Adaptation, #Kamenashi Kazuya, #Narimiya Hiroki, #Hirose Suzu, #Nanao, #Otsuka Nene, #Sasaki Kuranosuke, #Policier, #Fuck la loi, #Amitié, #Comédie, #Thriller, #Bromance

Partager cet article

Repost 0