Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 1997

Réalisé par John Musker & Ron Clements

 

Avec :

Tous cTaes gens

 

 

Dontesque ?

Lorsque Zeus et Héra ont leur fils, Hercule, celui-ci est enlevé par les sbires d’Hadès, qui à l’aide d’une potion, le font devenir mortel dans l’intention de le tuer, et de contrer la prophétie selon laquelle l’enfant se mettrait en travers du chemin de leur maitre un jour. Mais ils sont interrompus et Hercule survit, mortel, mais doté d’une force surhumaine.

 

~oOo~

Plongeons-nous dans le Disney à nouveau ~ ♥ Parce que la vie est dure, et que parfois j’aime me réfugier dans un monde plein de parents morts, et de gens qui veulent me tuer, mais où heureusement tout finit toujours bien. La plupart du temps. Dans Hercule, oui, en tout cas. Cela dit, j’ai lancé le film avec des sentiments divisés. Dans un sens, j’étais enthousiaste parce que je ne me souvenais pas très bien du film. D’un autre côté, si je ne me souvenais pas du film c'était parce que la VHS nous avait été dérobée lors d’un cambriolage, et que nous n’avions pas pris la peine de la racheter, parce que c’était un film que nous ne regardions pas : il ne nous plaisait juste pas plus que cela. Je ne savais donc pas si ça me plairait ce coup-ci. Mais bon, c’est rare que je déteste un Disney –c’est arrivé, mais peu-, donc j’étais quand même plus enthousiaste que méfiante. Qu’ai-je pensé, donc ? Eh bien le film m’a laissée sur un retentissant « … meh ». Non, je n’aime pas toujours pas vraiment ce film, malheureusement. Après, non, il ne rejoint pas la liste des classiques Disneys que j’ai eu du mal à regarder jusqu’au bout –liste qui contient un seul titre pour le moment-, le film est décent, et il ne m’a pas profondément ennuyée. Il y a même quelques trucs que j’ai aimés dedans.

Sans surprise, la première chose qui m’a plu, c’est Hadès, l’antagoniste. Je m’y attendais : il était tout ce que j’avais retenu de ce film à la base de toute façon. Il ne fait pas un méchant vraiment imposant ou menaçant, mais il est drôle, avec sa façon de parler super vite comme s’il essayait de vendre quelque chose plutôt que de former des plans machiavéliques. Honnêtement, j’en étais arrivée à un stade où, puisqu’il me plaisait plus que tous les gentils réunis, j’étais limite rangée de son côté. Bien sûr que c’était pas cool de vouloir tuer des bébés, mais quitte à avoir quelqu’un à l’écran, j’espérais que ce serait Hadès. J’ai été moins conquise par ses obligatoires sidekicks. Je ne les trouve pas spécialement marquants ou amusants –encore que leurs parodies des pitis zanimos choupis à la Disney avait de quoi faire sourire un peu-, et Hadès était drôle tout seul de toute façon. Bon, par contre, pour tout ce que je l’apprécie, dans l’animation, le doublage, et l’écriture des dialogues, Hadès est quand même vaguement handicapé du bulbe j’ai l’impression, parce que je me suis posé exactement la même question que lorsque j’avais dix ans : mais pourquoi, quand Hercule perd sa force, est-ce qu’Hadès ne le tue pas ?! Si une gamine à l’école primaire y pensait, comment se fait-il qu’Hadès non ? Ca parait pourtant être le truc évident à faire, non ? Quoi, est-ce que tuer un bébé c’était okay, mais le même bébé devenu adulte, oula, non, pas réglo ? Bon, de toute façon, le scénario d’Hercule, faut pas *trop* le scruter de près. Pas parce qu’il fait allègrement caca sur la mythologie grecque –ce qu’il fait, mais c’est Disney, donc on s’y attend, et puis ce n’est pas un truc qui me dérange-, mais parce qu’il se torche un peu avec la « vraisemblance ». Donc on a un Hadès qui est intelligent mais ne pense pas à tuer son ennemi, des dieux qui ne peuvent RIEN contre trois pauvres titans jusqu’à ce qu’un demi-dieu ne fasse rien de plus que les délivrer –donc ils font le boulot… donc pourquoi ils pouvaient pas le faire avant ? ILS ONT UNE ARMEE DE DIEUX BORDAYL ! Dont le dieu de la guerre en plus-, etc.

Cela dit, ce n’est pas un des soucis majeurs que j’ai avec ce film, cela me fait plus sourire que cela ne m’enrage. Et j’aime toujours Hadès. Puis, pour continuer sur le positif, il y a deux chansons que j’aime vraiment bien dans ce film. En général, Hercule n’a pas une des BOs de Disney que je préfère, je trouve la plupart des chansons très oubliables, mais il y en a deux que j’aime bien : Zero to Herode Zéro en Héro en français, mais quand j’ai revu le film, je l’ai regardé en anglais ce coup-ci- et I won’t say I’m in loveJamais je n’avouerai-. Ces deux-là, je les ai sur ma grande playlist Disney pour le coup. Cela dit, je les apprécie surtout indépendamment du film, parce qu’ironiquement, elles illustrent deux des gros problèmes que j’ai avec Hercule.

(1) Avec Zero to Hero, et la façon dont la chanson est mise en images, on a mon souci numéro : toutes les références modernes –et le style de musique des Muses ne hurle pas exactement Grèce Antique non plus, mais bon-. Vous m’entendez beaucoup me plaindre de ce genre de trucs dans les films d’animation qui en font usage, mais c’est parce que ça me gêne vraiment. Dans quelques films, ça passe, genre Shrek ou Aladdin –et dans Aladdin, ce n’est pas exactement mon aspect favori non plus-, mais la plupart du temps –comme dans Brave, dans Book of Life, etc-, je trouve que cela fait surtout du mal au film, parce que ça casse l’immersion. Je ne peux pas rentrer à 100% dans un univers fantastique si le film passe son temps à me faire des clins d’oeils à grand coup de « eh, eh, t’as vu ma référence ? Là les enfants disent d’appeler le IXII/911, ici on est en Grèce mais je parle de la ville comme si c’était New York, et wouhou des fangirls et du marchandising ! ». Quand il y en a trop –et dans Hercule, il y en a PLEIN- ça élimine la possibilité pour moi de croire à l’univers du film. Après, le film peut fonctionner quand même si (A) il est vraiment drôle, auquel cas ce n’est pas grave s’il ne me vend pas un rêve, il peut être une comédie –mais pas de chance : je ne trouve pas qu’Hercule soit suffisamment drôle pour cela… l’humour c’est très personnel, bien entendu, mais le film ne me fait pas assez rire pour m’être vendu comme une comédie- ou si (B) il a plein de très bons trucs à me proposer à côté… genre des chansons de folie –mais c’est pas le cas ici, il n’y en a deux que j’aime vraiment bien, et on parle pas encore du niveau ultime de Disney-, ou des personnages super intéressants/attachants –et : spoiler, je trouve les personnages de ce film assez fades… Hadès excepté donc-.

(2) I won’t say I’m in love, quant à elle, est représentative du souci que j’ai avec le personnage de Meg. Déjà toute jeune, elle ne me plaisait pas spécialement. Pourtant, je devrais l’aimer : elle est sarcastique, pessimiste, indépendante, sûre d’elle ! Sauf que non. On nous dit qu’elle est capable de s’occuper d’elle-même, mais en fait elle est le pion d’Hadès quasiment tout le long, et n’échappe à son emprise qu’après qu’il l’ait décidé. Elle se fait sauver par Hercule dès la première rencontre, elle se fait sauver par Hercule au milieu, elle se fait sauver par Hercule à la fin. Oui, elle aussi elle sauve la vie d’Hercule à un moment donné, mais Ariel, Pocahontas et Esmeralda avaient sauvé la vie de leurs copains avant elle, et Mulan le ferait après elle. Ca n’enlève rien au geste, hein ! C’est juste que, même si cela reste tristement peu courant dans Disney, ce n’est pas non plus juste ça qui va me faire tomber aux pieds de Meg. Et puis, voilà, on a une femme qui nous dit qu’elle en a fini avec l’amour, on nous la présente comme quelqu’un qui a un passé, et en l’espace de trois rencontres et une chanson, paf, elle en est à sacrifier sa vie à nouveau pour un type, qu’elle connait finalement très peu. Et à la fin, elle est également partie pour s’effacer en silence pour laisser son homme vivre son rêve de gloire. Alors on peut se dire que toute sa force n’était qu’une façade, alors qu’au fond elle n’était toujours que la jeune femme naïve et romantique qu’elle a toujours été… Et ça peut donner un personnage intéressant si on le développe bien, mais dans ce film c’est fait avec une telle rapidité -Disney oblige, certes- et de telle façon qu’honnêtement, j’ai toujours eu le sentiment désagréable que Disney me servait une « princesse classique » en espérant que, s’il me répétait assez qu’elle est différente, je finirais par y croire. J’arrive sans mal à concevoir que le personnage plaise à beaucoup de gens, mais pour ma part, elle a tendance à m’agacer.

Cela dit, je la trouve largement moins fade qu’Hercule :D Leur romance ne m’a jamais agrippée, je ne trouve pas qu’ils aient plus d’alchimie que ça, mais c’est plus dû à Hercule que vraiment à Meg. Pourtant, il est au cœur de thématiques qui ne sont pas sans rappeler celles auxquelles font face ces super-héros qui sont partout ces derniers temps, et qui sont des thèmes qui me plaisent. Ainsi, il doit s’interroger sur ce qui fait un héro, sur s’il fait partie de l’humanité ou pas, sur ses responsabilités, etc. Mais je trouve le personnage terriblement fade, et je n’ai jamais réussi à m’intéresser à ses relations aux autres personnages, que ce soit à Phil, Pégas –deux personnages que je trouve également oubliables- ou Mégara. Et pour ne rien arranger, je ne suis pas fan non plus de son design du tout. L’animation d’Hercule est bonne hein, ce ne sont pas des tâcherons chez Disney, mais question d’appréciation personnelle : je ne suis pas fan du style de dessin utilisé ici. Et les couleurs de l’Olympe font terriblement kitsch à mes yeux, ce qui peut être une bonne chose dans certains contextes, mais ici, couplé à la modernisation du tout, ça renforce juste mon impression d’être en train de regarder « Hercule : le spectacle Las Vegas ».

Bref, je ne suis pas fan de ce film, et je pense que je ne le serai jamais. Je sais qu’il a ses fans, et il y a des choses dedans que j’apprécie moi-même, ainsi que certains débuts de potentiel, mais Hercule ne me fait ni vraiment rire ni rêver, les personnages principaux m’ennuient, et l’animation a beau être bonne, l’esthétique ne me plait pas. Vous imaginez donc bien que ce film n’est juste pas pour moi~ Désolée Poupinette Hercule, il va te falloir plus d’entrainement :( -ah et par contre : si Disney veut se la jouer remake live-action jusqu’au bout, je vous avoue que je serais super curieuse de voir ce qu’ils feraient de ce celui-là…- -ah et par contre : si Disney veut se la jouer remake live-action jusqu’au bout, je vous avoue que je serais super curieuse de voir ce qu’ils feraient de ce celui-là…-

Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Occidental, #USA, #Disney, #Hercule, #1990s, #1997, #John Musker, #Ron Clements, #Tate Donovan, #Danny De Vito, #James Woods, #Roger Bart, #Susan Egan, #Fantastique, #Aventure, #Coming of Age, #Animation, #Romance, #Musical

Partager cet article

Repost 0