Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2

Saison 2

 

Crée par Drew Goddart

Mise en ligne en 2016

13 épisodes

 

Avec :

 

Charlie Cox : Matt Murdock / Daredevil

Deborah Ann Woll : Karen Page

Elden Henson : Franklin "Foggy" Nelson

Jon Bernthal : Frank Castle / Punisher

Élodie Yung : Elektra Natchios

 

Dontesque ?

 

Alors que, bien que Matt ait du mal à faire partager sa vision des choses à son meilleur ami Foggy, Daredevil commence plus ou moins à trouver sa place dans Hell’s Kitchen, un homme dangereux nommé « Punisher » par le public semble bien décidé à faire un ménage violent dans les bas-fonds.

 

~oOo~

Comme vous le savez peut-être, j’ai absolument adoré la saison 1 de Daredevil –comme la majorité des gens en fait, donc c’est pas bien exceptionnel…-, du coup après avoir sorti ma vidéo sur la question, je n’ai pas beaucoup attendu pour me jeter sur la seconde saison. En fait, j’ai juste attendu de m’être jetée, et d’avoir dévoré la saison 2 de the 100, et c’est pas comme si cela avait pris beaucoup de temps. Après cela, donc, c’était parti pour la saison 2 de Daredevil, et si vous voulez un résumé de mon appréciation de cette saison : j’ai vraiment galéré à la faire durer sur trois soirées, cela m’a demandé beaucoup de self-control. Faut dire aussi que 13 épisodes, c’est vraiment pas beaucoup quoi. Sur ce, avant de développer, quelques petites règles pour que tout le monde ressorte dans les meilleures conditions de cet article :

- Si vous n’avez jamais rien regardé de Daredevil, même pas la saison 1, vous pouvez allez lire la conclusion en gras, au bas de l’article, qui résume mon avis général –et je vous conseillerais d’éviter les commentaires, s’il y en a-

- Si vous avez regardé la saison 1 de Daredevil, vous pouvez lire tout ce qui est écrit en noir, ne surlignez juste pas ce qu’il y a en blanc entre les balises [spoiler] [/spoiler] –et je vous conseillerais également d’éviter les commentaires, s’il y en a-. A moins bien entendu que vous ne vouliez vraiment RIEN savoir de la saison 2, sinon un avis très général, auquel cas reportez –vous à la conclusion en gras à la fin, parce que pour discuter de la saison 2, bah faut bien que j’en discute un minimum quand même, hein !

- Si vous avez regardé les saisons 1 et 2 de Daredevil, faites-vous plaisir, surlignez et lisez tout –même les commentaires, s’il y en a :D-

Reprenons~ Comme vous l’avez deviné, j’ai donc vraiment aimé la saison 2 de cette série. Pour des tas de raisons, mais histoire de commencer par quelque part –parce qu’il faut bien-, je trouve toujours que la série est… jolie. Juste, vraiment jolie à regarder. Esthétiquement, c’est une série qui me parle particulièrement, et je pense qu’un truc qui l’indique bien, c’est que j’en suis ressortie avec des plans favoris. Et quand je ressors d’une série avec en tête des plans précis qui m’ont plu, c’est toujours très bon signe. En l’occurrence, je me suis rendue compte aussi que certains de ces plans avaient des points communs…-bien sûr pour voir les images en entier, il faut cliquer desus :)-

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2

Apparemment, j’aime les personnages de dos ! Et la série aussi. Mais en vérité il n’y a pas que cela. Je suis allée regarder un peu en arrière, juste pour voir, et j’ai retrouvé les plans de séries qui m’ont le plus marquée cette année et la précédente… et dans le tas j’ai trouvé quand même quelques caractéristiques récurrentes qui se retrouvent combinées dans ces images de Daredevil. Déjà, j’aime la symétrie :

HannibalHannibal

Hannibal

Ensuite, apparemment, oui, les personnages de dos, c’est mon truc :

Hannibal / In time with youHannibal / In time with you

Hannibal / In time with you

Mais, en vérité, ce n’est pas tant une question de « de dos », je crois que j’aime les images où le personnage se « perd » un peu dans le décor, ou juste l'image en général.

Qu’il soit de dos et qu’on nous invite donc à nous concentrer sur sa place dans le décor pour exprimer une émotion comme c’est le cas dans cette screencap de BORDER par exemple :

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2

Qu’il soit de dos et qu’on soit invité à être spectateur du décor avec lui, parce que le décor nous parle de lui comme c’est le cas pour cette image du Punisher dans Daredevil :

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2

Qu’il soit englouti par l’obscurité et l’irréalité qui définissent sa situation, et l’ambiance de la série en général comme sur cette screencap de BORDER –encore- :

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2

Qu’il soit carrément absent, mais qu’il ait été là, et que la composition du cadre après son départ, nous exprime tout ce qu’il est à ce moment-là, comme sur cette image sortie de Dakara Koya :

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2

Ou bien que deux personnages disparaissent dans un décor auquel ils sont en train de dire « au revoir », se perdant dans la foule d’une façon qui, selon moi, souligne la solitude et la mélancolie du moment, comme sur une autre image de Daredevil, saison 2, que j’aime beaucoup :

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2

Et à ce moment de la série, comme Foggy et Karen, qui sont sur l’image, sont coupés de Matt, on peut également imaginer que le mouvement de la caméra qui s'éloigne, est le point de vue d’un Matt qui les regarde de dehors, et tristement, les perd, eux et un des endroits qui a vu certains des meilleurs moments de leur amitié, de vue –de façon imagée certes, vu que Matt est aveugle, mais ><-

Enfin, voilà, ce n’est pas surprenant du coup que j’aime autant ces images de la saison 2 de Daredevil, mais honnêtement, si ce sont mes favorites, j’en aime aussi beaucoup d’autres, parce que j’ai une passion particulière pour les couleurs de la série. C’est une joie à regarder cette série, et c’est un compliment de dire que je me sens super frustrée en la regardant, parce que j’aimerais pouvoir analyser pourquoi son esthétique me plait autant, sauf que je suis handicapée niveau analyse d’images, donc je peux pas. En tous les cas, c’est beau tout cela, et j’ai eu le sentiment que la série n’échouait jamais à me faire ressentir exactement ce qu’elle voulait que je ressente. J’ai senti la tension sexuelle et l’attirance lors des scènes de Matt et Karen, j’ai senti le poids sur les épaules de certains personnages, j’ai senti la tristesse d’une porte qui se ferme, … Il y a des tas de scènes qui me sont restées de cette saison 2, telles que la scène de l’épisode 3 où Daredevil se bat dans un immeuble pour en sortir. La scène dure 4 minutes, elle est pas courte donc, et elle commence avec un semblant de « une prise » -c’est-à-dire que ce n’est pas vraiment filmé en une prise, on voit où cela a été coupé, mais la série cherche à en donner le sentiment malgré tout-, du coup on en ressent la longueur, une longueur qui a du sens parce que Daredevil y déverse toute sa colère et frustration après avoir passé le plus gros de l’épisode enchainé sur un toit, à voir son existence remise en question. En général, j’ai continué d’apprécier les combats de cette saison 2, comme j’avais apprécié ceux de la saison 1. [spoiler] Par contre, c’est vrai qu’au bout d’un moment, je vous avoue que j’en avais presque marre des ninjas… Au début, c’est sympa, et y a de bonnes scènes avec, j’aime le fait que Matt doive trouver d’autres façons de les repérer un petit peu tout le temps, mais à force d’en voir plein, ça perd un peu de sa nouveauté, d’autant que, c’est chelou hein, mais plus il y avait de ninjas, moins ils semblaient efficaces dites-donc :O [/spoiler]

A côté de cela, j’ai beaucoup apprécié la façon dont Matt/Daredevil était développé cette saison.  Lors d’une cérémonie de deuil -et un deuil important, parce que Matt se sent responsable de cette mort-là-, le prêtre que l’on a beaucoup vu dans la saison 1 et auquel se confie Matt, dit qu’une personne n’est pas juste un être isolé, mais un monde, un univers qui comprend toutes les réactions qu’il provoque autour de lui, quelle que soit la nature de ces réactions. Et c’est vraiment de cela dont il est question dans cette saison 2 : du monde qu’est Daredevil, du monde qu’est Matt Murdock, de si les deux sont compatibles, de ce qu’il y a dedans, de qui ils touchent… Le Punisher est la question qui se pose le plus tôt, parce que très vite quelqu’un émet l’idée que Daredevil a créé le Punisher, en laissant la porte ouverte aux « vigilantes » -je sais pas trop comment le traduire, donc je vais le laisser comme cela, mais en gros donc : vigilantes = personne qui fait justice soi-même pour les autres, à la place des autorités-. Alors, en l’occurrence, non, Daredevil n’a pas laissé la porte ouverte au Punisher, je pense, parce qu’au début de la saison, le Punisher n’est *pas* un « vigilante », simplement un homme avec une vengeance, qui cherche ses réponses, et ne se préoccupe pas tant de justice que de ses buts personnels. Alors, cela ne veut pas dire qu’en même temps qu’il exerce sa vengeance, il n’a pas le sentiment de faire un ménage justifié dont la ville avait grandement besoin, non, il a clairement le sentiment de rendre un sacré service aux bons citoyens, mais sa motivation de base n’est pas celle de Daredevil, ce n’est pas « la justice n’est pas efficace, quelqu’un doit protéger la veuve et l’orphelin à la place de la police ». Il *devient* un « vigilante », il est *perçu* comme un « vigilante » par un public qui ne sait rien de lui, mais à la base il n’en est pas un, et sa « création » n’a donc rien à voir avec Daredevil. Cela dit, il lance effectivement une sacré discussion sur les « vigilantes », parce que certes Daredevil ne l’a pas créé, mais il en a créé d’autres, nous dit-on. Il a ce qui est appelé par les forces de l’ordre des « Devil's Worshippers » -des ‘adorateurs du Diable’, des adeptes de Daredevil donc-. Et Daredevil ne tue pas, d’accord, mais qu’en sera-t-il de ses copycats ? S’arrêteront-ils là où s’arrête Daredevil, ou la copie dépassera t-elle l’original ? Et quelle est la responsabilité de Daredevil là-dedans tandis qu’il sert de modèle, involontairement, à des gens qui croient que leur loi est la bonne ? Du coup, on a un Daredevil qui se pose toutes ces intéressantes questions, et qui plus que jamais, se rapproche de la police, réalisant que le public a besoin de voir le système fonctionner, pour que l’ordre subsiste.

Mais le Punisher ne soulève pas que ces questions sur les effets qu'a Daredevil : il pose également la question des effets que Daredevil n’a *pas*.

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2

Et avant de continuer là-dessus, je vais juste dire un coup que j’ai absolument adoré le personnage du Punisher. Jon Berthal, que je n’avais jamais apprécié plus que cela dans the Walking Dead –faut dire que le personnage n’aidait pas, c’est vrai, mais l’acteur ne m’avait pas impressionnée non plus-, fait un boulot remarquable dans cette saison de Daredevil, avec un personnage qui de même que Fisk dans la saison 1, est délicieusement complexe. Lorsqu’il apparait pour la première fois à l’écran, il est terriblement menaçant –et j’aime beaucoup la façon dont la série s’arrange pour nous montrer ses jambes, son dos, sa tête uniquement dans le noir, de façon à ne pas nous révéler son visage, et faire de lui cette présence imposante et terrifiante, qui semble abattre sans émotion-. Mais après cela, je me suis prise à l’apprécier de plus en plus, et dans l’épisode 4, lors d’un monologue où Jon Berthal m’a déchiré le cœur, cela s’est scellé : j’aimais ce personnage. Pas que j’approuvais ce qu’il faisait, et il restait glaçant dans ce qu’il avait de brutal, mais il y avait une douleur profondément humaine dans ce personnage, et je me suis émotionnellement investie dans tout ce qui le concernait, [spoiler] si bien que j’ai hâte de voir ce que Marvel va en tirer, puisqu’ils ont annoncé une série portant sur le personnage. Honnêtement une partie de moi ne sait pas comment se sentir, car j’aime l’idée qu’il vive dans le monde proche de Daredevil, et que les deux se croisent tout le temps, si bien que j’ai un peu peur que le spin-off créé une sorte de séparation entre les deux personnages, mais d’un autre côté, j’ai confiance en Marvel, et j’ai très envie de voir plus de Jon Berthal dans ce rôle, donc… [/spoiler]

Enfin, pour revenir à ce que je disais sur les non-effets de Daredevil, lors d’une longue discussion entre les deux personnages, le Punisher sort à notre ami en rouge –qui a des yeux sur son masque maintenant ! et ça c’est plutôt cool, parce qu’avant je me disais quand même que son masque révélait un peu qu’il était aveugle… maintenant au moins ses ennemis peuvent se dire qu’il voit à travers des verres spéciaux- « When I put them down, they stay down », ce qu’on va traduire par « Quand je les abats, ils restent morts ». En gros, c’est le débat de la peine de mort contre la prison, ou en tous cas de la solution définitive contre une solution qui parait trop temporaire, et donc inutile, au Punisher. Sauf que là, faut ajouter en plus la dimension « vigilante » où une seule personne arrête, juge, et exécute ceux qu’elle estime coupables. Forcément, Daredevil n’approuve pas cette façon de faire, mais la saison 2 va le tester tout le long, ramenant des antagonistes précédents dans l’équation [spoiler] : Madame Gao n’est jamais partie, Fisk est en train de gagner du pouvoir en prison –super face à face entre lui et Matt d’ailleurs, Fisk était flippant dans cette scène, j’ai hâte de le voir sortir de prison !-, et Nobu refuse de mourir. D’ailleurs, je ne sais pas encore comment je me sens par rapport à cela, faudra voir comment c’est fait. Honnêtement même si Daredevil se déroule dans le MCU, donc un monde qui n’est pas étranger au fantastique –ou en tous cas des trucs qui y ressemblent gravement-, la série a une ambiance largement plus terre-à-terre que les films. Elle n’est pas réaliste, faut pas déconner, mais à cause de son échelle « niveau rue », de son ambiance plus brutale, et tout simplement de ce qui nous a été raconté jusque là, elle semble quand même plus ancrée dans un semblant de réalité, et du coup introduire des ninjas qui ressuscitent, cela m’a fait bizarre un peu. Mais on verra bien comment ce sera mené, et pour revenir à ce que je disais, la saison 2 va tester le personnage [/spoiler], et Daredevil, qui existait pour pallier les limites de la justice, se voit confronté à ses propres limites.

Daredevil - Personne n'a à mourir.

Punisher - Sérieusement 'Red', tu y crois vraiment à ça ?

Daredevil - Je crois que ce n'est pas à moi de décider, et pas à toi non plus.

Punisher - Est-ce que quelqu'un t'a demandé d'enfiler ce costume ? Ou bien est-ce que c'est une responsabilité que tu as prise toi-même? Tu sais ce que je pense de toi, M. le héros? Je pense que tu joues dans la demi-mesure. Que tu es un type incapable de finir le boulot. Je pense que tu es un lâche. Il y a un truc que tu n'arrives juste pas à voir, tu sais ce que c'est? C'est que tu es à une mauvaise journée près d'être moi.

Episode 3

Comme je le disais dans ma vidéo, dans la saison 1, Matt se posait la question de savoir jusqu’où il pouvait aller sans se perdre, mais aussi jusqu’où il devait aller pour que son existence en tant que Daredevil ait un impact, une utilité, et dans cette saison, il se pose les mêmes questions, lorsqu’il réalise que peut-être, justement, il n’a pas réussi à avoir l’impact, l’utilité qu’il aurait du avoir. Ce qui le fait marcher sur un fil dangereux. Comme le lui dit le Punisher, « Tu es à une mauvaise journée près d’être moi » , et on en a l’exemple à la fin de la série, je pense, [spoiler] parce que lorsqu’Electra se fait tuer –faisant de cette journée, une journée plutôt pourrie quand même o.o- et que Daredevil balance Nobu du haut du toit, d’accord, il a balancé quelqu’un qui ne peut pas mourir, mais dans l’état de rage dans lequel il était, je ne sais pas s’il y avait plus réfléchi que cela, et une partie de moi croit qu’il avait l’intention de tuer sur ce coup-là [/spoiler]. Et Daredevil voudrait faire une exception parfois, quand il pense que la situation l’exige, mais encore une fois le Punisher est là pour lui dire qu’ « on ne revient pas de ce genre de choses ». Bref, Daredevil marche sur une ligne très fine, à s’interroger sur les effets qu’il a sur la société sans qu’il le veuille, et sur les effets qu’il voudrait avoir, mais n’a pas forcément.

Et après cela, il y a la question de l’effet que Daredevil a sur Matt Murdock, et ce n’est pas comme si elle était moins épineuse.

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2

Dans cette saison, on a un Murdock qui peine plus que jamais à réconcilier son activité nocturne et ses activités de jour. On le voit être en retard à un important procès, il est incapable de dire la vérité à Karen, il brise les promesses qu’il fait à un Foggy avec lequel les relations se tendent de plus en plus… et quand il ne se met pas ses deux amis à dos, il se sent responsable de les mettre indirectement en danger, donc ce n’est pas la joie. Mais ce n’est pas comme s’il pouvait prendre des congés, car dans sa tête c’est très clair : quand il prend une nuit de repos, les gens meurent. Du coup il se perd de plus en plus derrière le masque, ses liens avec son entourage se font de plus en plus fragiles, surtout avec Foggy qui n’approuve pas son activité. Sauf que Matt ne peut pas arrêter, et a le sentiment de pouvoir de moins en moins se permettre d'’être ne serait-ce même que freiné. Au bout d’un moment, il en vient à ce constat simple, qu’il livre à Claire : « J’en ai fini avec tout cela. La loi, les amis ». Cela m’a rendue triste pour tout vous dire. Parce qu’en fait, tandis qu’il se renfermait, se coupait de ses amis, Matt se coupait un peu de nous aussi. Par rapport à la saison 1, j’ai trouvé qu’on était invité à se sentir un peu plus éloignés de Matt, et j’ai trouvé que c’était bien fait, mais j’étais triste de le voir s’éloigner de cette façon ! Comme le dit Elektra, il y a une sorte de « lueur » chez Matt, et chaque fois qu’elle semblait un peu plus sur le point de s’éteindre, je m’inquiétais, parce que c’était une lumière que je ne tenais vraiment pas à voir soufflée. Cela dit, ,au-delà du fait que l’évolution du personnage en ce sens est sensée et intéressante en soit, les changements chez Matt cette saison ont également des répercussions sur son entourage que j’ai vraiment appréciées.

Du côté de Foggy, parce que le jeune homme ne peut plus compter sur Murdock, il est bien obligé de sortir de l’ombre de celui-ci, de se rendre compte qu’il est capable de s’en sortir seul, et donc de prendre confiance en soi. Lors de plusieurs scènes –lorsqu’il s’aventure dans un bar de bikers peu amicaux, lorsqu’il essaie d’empêcher une baston dans un hôpital, lorsqu’il doit couvrir le rôle de Matt lors d’un procès, etc-, il s’avère courageux, professionnel, impressionnant, et capable de gérer la pression comme un chef. La saison dernière, mes espoirs pour Foggy était de le voir plus à l’écran, et si possible de le voir moins « sidekick », et c’est pile ce que la série m’a donné ! Un Foggy qui s’émancipe ! Parfait. Et pour tout ce que j’aimerais garder le Foggy qui plaisante avec Matt sur son costume, un Foggy qui malgré qu’il flippe de perde son ami, continue d’être à ses côtés… je comprends son point de vue, et je suis contente de le voir essayer d'arrête son ami aussi parfois, de le voir sonner un peu les cloches à Matt lorsque celui-ci en a besoin –même s’il n’écoute pas beaucoup…-. De base Foggy n’est pas un grand fan des « vigilantes », il ne soutient pas leurs actions, et il n’aime pas la façon dont Matt se transforme en martyr, prend des responsabilités sur ses épaules qu’il ne devrait pas avoir, de façon à la limite du prétentieux finalement. Mais à côté de cela, il y a surtout une véritable inquiétude de perdre son ami. Depuis qu’il est au courant, il l’a quand même déjà trouvé deux fois avec un pied quasi dans la tombe ! Je ne veux pas dire de connerie, parce que c’est une situation que je ne connais pas, mais Foggy semble se trouver dans la position de quelqu’un qui regarde un être cher se détruire lentement d’une dépendance, et a terriblement peur de perdre cet être cher, souffre de le voir se faire du mal, et finit par ne plus avoir envie de regarder puisque la personne semble vouloir continuer à s’enfoncer. Tous les deux m’ont pas mal malmené le cœur cette saison, mais j’ai quand même aimé, parce que je suis masochiste comme cela, et que j’aime les personnages qui ne restent pas statiques, et évoluent de façon que je comprends, et qui semble naturelle. [spoiler] Et l’arrivée du personnage de Carrie Ann Moss me fait me demander si, du coup, Foggy va faire partie des gens qui chercheront à « couler » Daredevil… cela me briserait le cœur, mais j’adorerais voir cela… [/spoiler]

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2

Le personnage secondaire que j’avais le plus envie de retrouver, cela dit, était Karen et, oh, je n’ai pas été déçue, et j’ai toujours autant envie de la retrouver dans la saison 3, ne serait-ce que parce que la saison 2 nous tease un peu sur une backstory pas facile, quelque chose qu’elle aurait fait… Alors, peut-être que ceux qui ont lu les comics savent de quoi il est question, mais moi pas, et j’ai envie d’en savoir plus ! Parce que j’aime vraiment ce personnage. J’ai beaucoup apprécié de voir sa relation avec Matt changer. Honnêtement, je ne savais pas si la série irait de ce côté-là… on m’a dit après coup que dans les comics Karen Page est la « love interest » principale de Matt Murdock, donc pour les lecteurs de comics la surprise ne devait pas être rendez-vous, mais dans ma tête la saison 1 avait également bien développé sa relation avec Foggy, et si les derniers épisodes m’avaient foutu le doute, à la base j’étais persuadée que Foggy et Karen étaient partis pour se connaître bibliquement, et autres choses sur plus long terme. Cela dit, donc, j’ai vraiment aimé ce qui se passe entre elle et Matt, leurs scènes étaient drôlement tendues –de la bonne façon je veux dire, celle qui fait se dire qu’on aimerait bien se retrouver sous la pluie avec Charlie Cox nous aussi… du moins moi aussi, en tout cas-. Ce que j’ai néanmoins préféré, c’est que Karen soit capable de dire « non », et de faire marche-arrière quand il le fallait. Parce que le Punisher il est bien sympa avec son –je paraphrase- « c’est une chance d’avoir des gens capables de nous blesser autant, cela veut dire qu’on a des proches, c’est l’amour, bla bla bla », et je vois ce qu’il veut dire, mais il va trop loin dans son idée à mon sens, et je suis ravie que Karen soit du genre à reconnaître une relation nocive et à prendre du recul –en revanche, elle est rapide à tirer des conclusions lorsqu’elle rentre dans la chambre des gens, c’était chelou ce passage-là pour moi-. J’aime toujours Matt et Karen ensemble, et j’ai envie de les voir surmonter leurs difficultés pour être heureux ensemble parce que j’aime beaucoup leur scènes, et parce que je pense sincèrement que Matt a besoin de Karen, de même que je pense sincèrement qu’elle l’aime, mais j’aime pouvoir faire confiance à Karen, savoir qu’elle ne se laissera pas entrainer dans une relation abusive. Autre chose qui m’a plu dans son développement : la façon dont elle devient un Ben 2.0 ! Karen, dès la saison 1, se montrait capable de vraiment faire les choses de son côté, elle était largement la moins « sidekick » des deux amis de Murdock, et dans cette saison c’était super de la voir se découvrir une passion et un talent pour l’enquête, le journalisme. Elle continue d’être un personnage doté de ses propres opinions –et j’adore qu’on ne soit pas obligé d’être d’accord avec toutes-, qui prend les devants, et est bonne à ce qu’elle fait. Le rapport qu’elle développe avec le Punisher était au moins aussi intéressant que celui qu'il développait avec Daredevil, et cela a fait partie de mes axes favoris de cette saison. [spoiler] Je vous avoue qu’à la fin, quand il est sur le point de tuer l’homme qui a ruiné sa vie et qu’elle lui hurle que s’il le fait, il sera mort à ses yeux, ma gorge s’est un peu serrée, parce que la saison avait fait du très bon boulot, et m’avait vendu que, oui, il y avait quelque chose à perdre dans cette relation. Que l’estime de Karen, même s’il finit par tuer l’homme en question, avait de la valeur pour Frank –le Punisher donc-, et que Karen avait suffisamment d’estime pour lui à la base pour être effectivement déçue. [/spoiler] Bref, que du bonheur de mon côté~

Mais pour revenir à Matt Murdock, dont j’étais en train de causer il y a trop longtemps de cela –j’ai l’impression que tous mes articles durent des plombes… entre ceux sur Nobuta Wo Produce et la saison 2 de the 100, je suis en train de vilainement vous assassiner les yeux ces derniers temps... même celui sur Kurosagi était un peu plus long que la moyenne- nous avons donc un personnage en détresse émotionnelle qui décide qu’il est temps de se couper de ses amis pour pouvoir se consacrer à sa tâche, mais également pour les protéger… sauf que passer d’un monde à une seule personne, c’est juste pas viable en fait, et je pense que c’est une leçon que Matt doit apprendre via Elektra. [spoiler] Parce que quand elle « meurt » à la fin –entre guillemets parce qu’on est bien d’accord qu’après son séjour chez les ninjas qui ne veulent jamais crever, elle va sans doute se retrouver sur ses pieds elle aussi… la question c’est plus de savoir si elle sera toujours la même personne ou pas à mon avis-, Stick demande à Matt si cela valait la peine de l’avoir connue, de l’avoir aimée, et Matt répond que oui. Parce que malgré les moments difficiles, c’était important d’avoir quelqu’un à ses côtés qui sache et comprenne qui il est, qui voit de lui ce qu’il ne peut montrer à personne d’autre… et c’est probablement, je pense, ce qui le motive à dévoiler son secret à Karen à la fin –hâte de voir comment cela va se passer ça aussi !- [/spoiler] Pour être honnête, à la base, j’ai vraiment cru que je n’apprécierais pas Elektra, à cause de la façon dont elle était introduite dans l’histoire, et parce qu’elle faisait ressortir chez Matt ce qui l’éloignait de ses amis, de nous, et ce qui le faisait basculer pas du côté que je voulais –une scène particulièrement significative : lorsqu’il frappe une vitre de façon répétée pour menacer quelqu’un de le balancer du haut d’un immeuble, et se rend compte une fois les menacées terminées qu’il était juste à un coup de véritablement tuer quelqu’un… une métaphore qui résume assez bien la relation de Matt à Elektra à ce stade de la saison... et qui rejoint le discours du Punisher: Daredevil est à un coup/une mauvaise journée près, de devenir comme lui-. C’était le premier personnage, je crois bien, dont je ne me sois pas dit tout de suite « j’en veux plus »… sauf qu’au final, je l’ai vraiment appréciée elle aussi, au fur et à mesure que la série me parlait d’elle, de son passé, de ses conflits… Cela ne veut pas dire que j’appréciais toujours son influence ou ses actions, mais peu à peu je me suis intéressée au personnage, et je dois bien dire que j’ai eu la gorge un peu nouée lors de son échange avec Matt tandis qu’ils s’apprêtent à affronter quasiment toute une armée.  Du coup maintenant, oui, j’ai envie d’en voir plus. Décidément !

En conclusion, on arrive encore à la fin d’une saison avec des personnages que j’ai l’impression d’avoir vraiment vu évoluer : on a un Frank Castle qui s’est développé au fil de la saison pour « s’accomplir » en tant que Punisher, des Karen, Matt et Foggy qui sont différents de ceux du début après avoir évolué épisode après épisode, et j’ai juste vraiment hâte de voir où la série va nous mener dans la saison 3, d’autant qu’elle nous laisse quand même sur un cliffhanger ! Je ne nierai pas que parfois la série a de légers soucis de rythme et peut-être de focus, comme si elle s’égarait dans des détours, mais elle finit par retomber sur ses pieds, et je trouve toujours les personnages intéressants, j’adore l’esthétique, j’ai le sentiment de voir vraiment quelque chose grandir devant mes yeux, je trouve que la série est pleine de thèmes intéressants, et bref, tout cela me plait énormément en clair, donc vivement la suite !

[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2[Nuances de rouge] Daredevil - saison 2
Tag(s) : #TD, #Dramas - séries et animes, #Série, #USA, #Marvel, #Daredevil, #Netflix, #2010s, #2016, #Doug Petrie, #Marco Ramirez, #Drew Goddard, #Charlie Cox, #Deborah Ann Woll, #Elden Henson, #Jon Bernthal, #Elodie Yung, #Rosario Dawson, #Action, #Super pouvoirs, #Adaptation, #Bad-ass, #Fuck la loi, #Drame, #Vincent d'Onofrio, #2 saisons

Partager cet article

Repost 0