Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2008

Réalisé par Bharat Nalluri

Ecrit par David Magee & Simon Beaufoy

D’après le roman de Winifred Watson

 

Avec :

Frances McDormand >>> Guinevere Pettigrew

Amy Adams >>> Delysia Lafosse

Shirley Henderson >>> Edythe Dubarry

Ciaran Hinds >>> Joe Blomfield

Lee Pace >>> Michael Pardue

Tom Payne >>> Phil Goldman

Mark Strong >>> Nick Calderelli

 

Dontesque ?

Après avoir perdu son travail, Miss Pettigrew, affamée et sans le sou, cherche une nouvelle position de gouvernante, et tombe chez Delysia Lafosse, une chanteuse qui rêve de devenir actrice, et entretient avec plusieurs hommes des relations amoureuses scandaleuses aux yeux de sa nouvelle employée.

 

~oOo~m

Parce que je suis en mode “roms-coms” mais que je n’y ai vraiment pas la science infuse (okay, je n’ai réellement la science infuse en rien du tout, mais en roms-coms c’est encore plus vrai), SALT, qui est toute merveilleuse et c’est important que vous le sachiez, m’a fait une liste de recommandations. Il y a des tas de trucs sur la liste que j’ai envie de voir (tous, en vérité), mais j’ai décidé de commencer par celui-là, parce que le résumé de SALT faisait envie. Enfin techniquement elle ne m’avait pas fait de résumé mais il y a trois choses qu’elle me promettait qui m’attiraient : 1- de jolis costumes (bon elle le disait pas comme ça, mais comme elle parlait d’une rom-com à l’aube de la 2nde Guerre Mondiale, je me disais que ça donnerait sans doute de jolis costumes… oui parce que moi on me dit « 2nde Guerre Mondiale », je pense « fashion », tout à fait, je crains comme ça) 2- une chanson en duo à tomber (et j’espérais vaguement que cela signifiait que ce serait un film un peu musical… en fait : non) et 3 – un casting généralement très bon, avec un Lee Pace particulièrement irrésistible. J’étais évidemment partante pour cela.

Petite frustration quand même : Lee Pace est effectivement à tomber, mais il est assez peu dans le film. Alors il se rattrape en ayant un personnage immédiatement attachant, en ayant un costume qui tue et des manches relevées qui révèlent ses avant-bras (ce que je cautionne à mort), un accent, et juste une voix en général qui fait frémir (dans le bon sens), etc, mais finalement il apparait rapidement au début du film, puis réapparait tard, et n’est pas beaucoup à l’écran. Parce que Miss Pettigrew Lives For a Day fait surtout la part belle à ses deux leads féminins... et c’est très bien. Elles vivent chacune leur histoire d’amour de leur côté, mais la vraie histoire d’amour de ce film, à mes yeux, c’est la leur à toutes les deux. Elles se trouvent au début, et Delysia a en gros le coup de foudre pour Guinevere, l’embrassant en lui déclarant « Miss Pettigrew, je vous aime ». Après cela, elles vivent même la scène classique du « make over », et elles changent la vie l’une de l’autre, pour le meilleur, permettant à chacune de trouver le grand amour. Et je les ai beaucoup aimées toutes les deux. Guinevere Pettigrew est un personnage immédiatement attachant, en grande partie grâce à une Frances McDormand pleine de charme. Ce qui est super, en fait, c’est que Miss Pettigrew ne change jamais qui elle est. Au début, elle est quelqu’un de moralement droit (même si elle est obligée de faire des entorses à la loi parce qu'elle est à la rue et sans le sou), qui ne badine pas avec l’amour, et à la fin tout ça n’a pas changé, et elle reproche toujours sa superficialité à une jeunesse riche et insouciante, mais tout le long elle sait faire preuve d’énormément de chaleur, de bienveillance, et de compassion. Elle est stricte, elle n’hésite pas à exprimer son avis, mais elle n’est ni sèche, ni austère, ni dénuée d’envies : on voit ses yeux briller face aux belles robes, aux buffets de luxe, elle aime aussi le rêve que procure le cinéma. J’ai adoré ce personnage intelligent, drôle, et vif, et j’ai été ravie de constater qu’à la fin, elle n’avait pas changé qui elle était, mais simplement qu’elle avait été autorisée à vivre pleinement. Oh et qu’elle s’était trouvée une amie au passage, bien entendu.

[Et oui, I did care, beaucoup même] Miss Pettigrew  Lives for a Day
[Et oui, I did care, beaucoup même] Miss Pettigrew  Lives for a Day
[Et oui, I did care, beaucoup même] Miss Pettigrew  Lives for a Day
[Et oui, I did care, beaucoup même] Miss Pettigrew  Lives for a Day
[Et oui, I did care, beaucoup même] Miss Pettigrew  Lives for a Day

Je suis tombée amoureuse de Delysia quasiment instantanément, et le mérite en revient très largement à la performance pleine d’énergie et de charme d’Amy Adams, qui est irrésistible dans ce film. Lorsqu’on la rencontre (nous et Miss Pettigrew), il serait facile de ne pas l’apprécier, parce qu’elle semble être cette petite starlette écervelée et égoïste qui couche à droite à gauche pour obtenir ses rôles, profitant des hommes qu’elle trompe, mais c’est rendu impossible, non seulement par la rapidité à laquelle tout se passe (on n’a pas trop le temps de réfléchir, on est embarqué dans la situation, comme Miss Pettigrew, sans trop d’autre choix… et puis bon, c’est très divertissant, donc on se plaint pas… Miss Pettigrew plus), mais également (et surtout) parce que Delysia a cette énergie pétillante et ce rayonnement qui ont provoqué mon coup de foudre, et qui laissent deviner qu’au fond, il y a plus que son apparence frivole, il y a quelque chose de gentil. Et effectivement, au cours des 24h relatées par le film, on gratte la surface, on voit ce qu’il y a dessous, et le vrai visage de Delysia est touchant, au point qu’elle m’a fait mis les larmes aux yeux. Mon seul petit regret a été de la voir, jusqu’au bout, assez méprisante avec sa rivale (qui, elle aussi, manipule et couche pour réussir) parce que Delysia était la mieux placée pour savoir que « the rabbit » (comme elle l’appelle) n’a peut-être pas le choix. C’était un peu hypocrite, ou bien on n’avait pas toutes les infos, mais ça m’a fait tiquer. Enfin, cela ne m’a pas empêchée d’adorer Delysia, et lorsqu’arrive la scène de son duo avec le personnage de Lee Pace, c’est pas que j’ai eu les yeux aux yeux, puis me suis repassé la scène, et ai re-failli chialer, mais en fait c’est exactement ça. La scène était tellement parfaite ! Les acteurs étaient excellents, on sentait l’émotion sur leur visage et dans leurs voix, et je n’écouterai plus jamais If I didn’t care (des Ink Stops) de la même façon. Faut dire qu’avant cela, je ne l’écoutais pas du tout, parce que je ne la connaissais pas… mais elle est très belle, les paroles sont pile ce qu’il fallait, et ce n’est pas étonnant que Delysia craque en les chantant. Cela a certainement été ma scène favorite du film, en partie sans doute parce que je suis sensible aux scènes musicales en général.

C’est un film charmant, au casting vraiment impeccable, aux personnages principaux attachants, et je me suis surprise à également apprécier les personnages secondaires, même les moins sympathiques. Certains sont vraiment agréables, bien entendu, du genre de Joe, le designer de sous-vêtements, qui a une présence rassurante agréable, mais d’autres le sont largement moins, et pourtant j’étais contente de les avoir à l’écran, que ce soit parce qu’ils m’amusaient (comme Philippe, le jeune héritier hyper frivole, que je n’ai pas pu me résoudre à détester), ou parce que les acteurs jouaient en leur faveur (ça a été le cas pour Edith, qui se fait de moins en moins sympathique, mais dont j’aimais tellement l’actrice que…). Et puis je pense que le rythme a beaucoup fait, c’est un film qui avance vite. Faut dire qu’il ne se déroule que sur 24h, c’est pas beaucoup ! Alors, cela fait que, finalement, l’histoire est à petite échelle, et, oui, c’est vrai qu’à la fin certaines choses, en conséquence, m’ont semblé accélérées, mais cela ne m’a pas semblé être un problème, parce que le film met beaucoup d’énergie, de couleurs et de bonne humeur à nous raconter son histoire. Il est capable de nous faire aimer ses personnages très vite, et même si leurs points d’arrivée peut sembler précipité, la façon dont Delysia et Miss Pettigrew se découvrent, elle, parait naturelle, et c’est vraiment l’essentiel, c’est à cela qu’on s’attache avant tout.

Bref, j’ai beaucoup aimé Miss Pettigrew Lives for a Day. Le film repose sur un casting impeccable, nous fait aimer et découvrir ses personnages rapidement, a un rythme soutenu qui ne l’empêche pas d’émouvoir autant qu’il amuse, propose une esthétique très appréciable (je l’ai pas dit, mais oui, il y avait de quoi se rincer l’œil niveau costumes), et en plus nous met sous les yeux, entre ses deux leads féminins ultra-attachants, un Lee Pace à tomber (et qui chante)… Donc, moi, je dis YAY, quand même.

Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma occidental, #USA, #Angleterre, #Miss Pettigrew lives for a day, #2000s, #2008, #Bharat Nalluri, #David Magee, #Simon Beaufoy, #Winifred Watson, #Adaptation, #Frances McDormand, #Amy Adams, #Shirley Henderson, #Ciaran Hinds, #Lee Pace, #Tom Payne, #Mark Strong, #Romance, #Comédie, #Historique (ou "historique"), #Amitié, #Sismance, #Female crush, #Ex reunion (maybe)

Partager cet article

Repost 0