[Une aventure petite mais] Epic

Publié le 28 Juin 2016

 

Sorti en 2013

Réalisé par Chris Wedge

William Joyce, James V. Hart, Daniel Shere, Tom J. Astle and Matt Ember

Avec :

Amanda Seyfried >>> Mary Katherine / M.K.

Colin Farrell >>> Ronin

Josh Hutcherson >>> Nod

Christoph Waltz >>> Mandrake

Aziz Ansari >>> Mub

Chris O’Dowd >>> Grub

 

Dontesque ?

Après la mort de sa mere, M.K. doit aller vivre avec son père, un scientifique fantasque persuade que de toutes petites gens peuplent la forêt. Lorsque M.K. est elle-même rapetissée, elle se rend compte que son père avait raison, et que ce petit peuple est en guerre pour la survie de la forêt.

 

~oOo~

L’article va être un peu court sur ce coup-là les gens, mais j’ai une bonne raison (non). En fait, histoire de vous planter la situation, il y a quelques soirées, j’étais triste. Sans vraiment de raison, j’étais juste triste, et donc fatiguée (quand j’y pense, en fait, c’était peut-être le contraire), et j’avais vraiment pas envie ni de lancer une nouvelle série (j’avais fini les saisons disponibles de the 100 et Teen Wolf et pas encore trouvé de remplaçante), ni de regarder quoi que ce soit qui me demande de faire de gros efforts intellectuels. Je me suis alors rappelée que j’avais Epic qui trainait dans un coin, et je me suis souvenue que quelqu’un (ma soeur) m’avait dit « ouais, c’est pas trop mal… pas très profond, le genre fable écologique habituelle quoi ». Cela me semblait parfait, et je me suis gaiement posée devant, l’esprit un peu embrouillé par la tristesse et la fatigue, sans l’intention de vous en parler un jour, parce que c’était vraiment juste histoire de tuer le temps et de distraire mon esprit qui s’aventurait dans des endroits sombres. Le truc c’est qu’au final j’ai vraiment beaucoup aimé, si bien que ça m’ennuyait de ne pas vous encourager à le regarder aussi ! Donc l’article va être court, mais sachez qu’il est né d’une bonne dose d’enthousiasme. Parce que moi, j’ai trouvé ça plus que « pas trop mal »: j’ai trouvé ça bien. Et aussi je n’ai pas trouvé que ce soit une fable écologique habituelle…

Pas que ça rende le film moins manichéen (on a clairement un bon côté et un mauvais côté, qui sont représentés en mode noir/ombre vs vert clair/lumière), et pas que le film ne prenne pas le parti de « omg la forêt c’est trop bien », mais dans la plupart des fables écologiques (genre Avatar, Ferngully, Once upon a Forest ou même Princesse Mononoke, qui est largement meilleur, pas manichéen, mais a le même conflit) la grande opposition est celle de l’homme contre la nature, ou en tous cas la nature est empoisonnée par l’homme, alors que dans Epic, l’homme est une entité à côté du conflit principal (même s’il finit par y prendre part en tant que ‘pièce rapportée’) qui se déroule entièrement entre deux peuples qui s’affrontent « intra-nature ». Je ne sais pas exactement ce que les « Boggans » sont censés être, mais au niveau du nom et de l’apparence ils ont l’air d’être calqués sur des insectes. Ils montent des chauves-souris comme les « Leafmen » (les hommes-feuilles) montent des oiseaux, et ils n’attaquent pas à coup de gaz et pollution : ils font pourrir les arbres et les feuilles, ce qui est également un phénomène naturel –et d’ailleurs, quand on voit les effets de leurs actions, ça ressemble à des trucs qu’on voit effectivement sur les arbres en forêt-. Puisque les Leafmen et Boggans sont quasi-invisibles pour nous, finalement, ils ne sont que la personnification de processus naturels qui se déroulent sans notre intervention. Du coup, je conteste qu’Epic soit une fable écologique complètement habituelle, parce que oui, il faut sauver la forêt, mais pas de nous, pour le coup. Enfin, oui, le film nous fait évidemment prendre le parti des défenseurs de la forêt, ne serait-ce qu’en rendant la forêt si belle (mon Dieu, les décors étaient sublimes les gens, c’était un émerveillement de tous les instants) qu’on n’a vraiment pas envie de la voir disparaître, mais également en nous faisant suivre les Leafmen, en nous mettant de leur côté de l’histoire.

[Une aventure petite mais] Epic
[Une aventure petite mais] Epic
[Une aventure petite mais] Epic
[Une aventure petite mais] Epic
[Une aventure petite mais] Epic

Le film fait de petits efforts cela dit : par exemple en nous proposant un chef des méchants (Mandrake) aimant véritablement son fils. Le gamin n’est pas une flèche, et en tant que général, Mandrake aurait probablement beaucoup à redire, mais bordayl, c’est son fils, et il l’aime. De toute façon, dans ce film laaaarrgement dominé par les personnages masculins, il n’y a aucune figure maternelle en dehors de la reine de la forêt (qui a une relation de mère à son royaume, et qui était un personnage immédiatement attachant, je l’ai beaucoup aimée.. et puis elle est interprétée par Beyonce, donc vous vous doutez qu'elle a son côté bad-ass aussi) et Epic est plutôt à fond sur les relations enfant/père : l’héroïne (MK) retrouve le père qu’elle connaît à peine et doit renouer une relation avec lui après la mort de sa mère, le héro (Nod) a perdu le sien et peine à contenter une nouvelle figure paternelle (Ronin) qu’il rejette de toute façon (mais avec laquelle il apprendra évidemment à s’entendre au fil du film), et du côté de Mandrake on a une autre relation père/fils, dont je ne vous spoile pas le dénouement. Cela dit, elle est la moins développée des trois, et même si elle a contribué à me faire apprécier le personnage de Mandrake (qu’honnêtement j’ai bien aimé… je sais pas si ça venait de l’animation, du doublage ou de l’écriture, ou des trois, mais il m’a plu), on reste quand même dans une lutte où le camp du spectateur (sauf mini-exceptions j’imagine) est tout choisi. Donc ce n’est pas une fable écologique calquée sur toutes les autres, mais ce n’est pas non plus un film qui va vous plonger trop dans la confusion, ou vous faire repenser toute votre vie.

Encore que.

Non, parce que si ça se trouve, parfois, vous écrasez un Leafman (ou une limace comique, voire une chenille de music hall) sans vous en rendre compte, et ça, ce serait grave parce que le Leafman pourrait être Nod, ou Ronin, et là je ne vous le pardonnerais pas, parce que je dois admettre que j’ai développé une sorte de gros crush sur ces deux personnages ! Moi qui pensais (naïvement) que les crushs sur des personnages d’animation n’étaient plus pour moi : monumentale erreur, comme dirait l’ami Schwarzi. Faut dire que le film essaie autant que possible de coller aux mimiques humaines, donc ça aide. Enfin pas au début, parce qu’au début ça m’a même dérangée : c’était la « uncanny valley » all over again. C’est-à-dire que les personnages étaient voulus trop humains sans pouvoir l’être tout à fait, ce qui créait une sorte de malaise. Petit à petit, néanmoins, c’est passé, et je dois dire que j’ai bien aimé l’animation de ce film (avec quand même une préférence pour tout ce qui relevait de la forêt, encore une fois ♥), et, donc, que j’ai développé une sorte de béguin pour Nod parce qu’il me faisait rire et qu’il avait du charme, même dans son rôle de l’ado rebel trop sûr de lui typique, et surtout sur Ronin parce qu’il y avait un bon mélange de bad-assitude, d’humour, de mélancolie et de douceur dans ce personnage. Et aussi parce que j’aimais sa voix (il s’est avéré que c’était celle de Colin Farrell, que je n’avais pas reconnu, mais du coup ceci explique cela). Honnêtement, même si Nod et MK sont les deux personnages principaux qu’on regarde grandir, pour moi Epic c’était le Ronin-show surtout. Et je ne m’en plains pas, j’ai aimé le Ronin-show. Et ce qu’il y avait autour, okay, okay. Parce que le film sait se montrer drôle, que ses scènes d’action sont réussies, et parce qu’il a réussi à considérablement améliorer mon humeur.

Alors, voilà, c'était un article imprévu et un peu résumé, et Epic c’est probablement pas un film qui va changer toute votre vie, mais franchement, c’est drôle, ça a des personnages attachants, une histoire dans laquelle on se laisse facilement prendre, de l’action, de l’humour, et des décors superbes, donc je pense que ça vaut le coup de s’y pencher, et j’ai pas le sentiment d’avoir perdu mon temps :D

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :