Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Episodes 1 à 3

Diffusé en 2012

8 épisodes

 

Avec :

Katori Shingo >>> Hiratsuka Heihachi

Saionji Kosuke >>> Yamashita Tomohisa

Endo Kenichi >>> Kaneda Hajime

Yanagihara Kanako >>> Takano Emi

 

Dontesque ?

Une jeune recrue naïve est assignée à un policier fantasque, à la fois pour l’assister et garder un œil sur lui.

 

~oOo~

Sur la route du Yamapi, après Dragonzakura, Kurosagi et Nobuta wo Produce : la suite (enfin pas la suite de Nobuta wo Produce, celle du voyage Yamapi… encore que je me demande ce que feraient Shuuji, Akira, et Nobuta maintenant). Et ce coup-ci, plutôt que de me repencher sur un drama que j’avais déjà vu, j’avais envie de voir quelque chose d’un peu neuf, si bien que mon choix s’est porté sur ce drama, que j’avais de côté depuis sa diffusion. Si je suis honnête, je n’étais pas spécialement attirée par l’histoire du drama, mais plutôt par son casting. Et pas juste Yamapi. Même si, bien entendu, Yamapi était l’argument principal, parce que le drama semblait parti pour avoir un ton comique, et que j’avais envie de revoir Yamapi dans une comédie plutôt que de le regarder dans une romance ou un drame. Un peu de gaieté dans ce monde de visages qui ont du mal à bouger, bordayl D’: Et à côté de ça, j’aime bien Katori Shingo (je ne l’ai pas *tant* vu jouer que ça, mais c’est un truc qui m’est resté de Bara no nai Hanaya), et puis il y avait Yanagihara Kanako. Honnêtement, je ne connais pas très bien Kanako, je l’avais juste vue dans deux trois émissions de variété, vite fait, et dans le drama Otomen où je l’avais trouvée insupportable parce qu’elle faisait son one-woman show avec une voix qui me tapait sur les nerfs, mais j’étais curieuse de voir quel rôle elle aurait, parce qu’à l’époque, elle était présentée comme un véritable argument de vente, et qu’elle n’a pas exactement le gabarit typique des héroïnes de drama. Ma curiosité était teintée de crainte (vu le contexte général, j’avais peur que son personnage devienne juste une blague sur son poids) mais bref, j’étais curieuse, et motivée par le casting, je me suis lancée. Malheureusement, comme vous l’avez sans doute déjà compris au titre, je ne finirai jamais ce drama. J’ai regardé trois épisodes sur huit (et le premier en durait deux), et plus j’avançais, plus j’avais du mal à garder les yeux à l’écran, si bien que j’ai fini par jeter l’éponge. Cela dit, ce n’était pas tant parce que le drama était mauvais, que parce qu’il n’était pas fait pour moi. Un truc dont je m’étais doutée en le lançant de toute façon, mais j’avais envie de tenter quand même (non parce que ça m’est arrivé d’avoir de bonnes surprises quand même).

Pour commencer sur une note positive, donc, je dirais déjà que Yamapi se débrouille bien dans ce drama. C’est-à-dire que le drama lui demande tout sauf d’être subtil, ce qui nous évite d’avoir droit à une performance rigide. Soit il doit réagir exagérément, ce qu’il sait faire (et il m’a fait rire plusieurs fois je dois dire), soit il doit rester interdit, parce qu’il est le « straight man » de Katori Shingo, qui est l’excentrique des deux. Et honnêtement, Yamapi en « straight man », donc en type posé, voire blasé, dans le duo comique (censé réagir aux excès de l’autre… un rôle essentiel en comédie~), c’est pas que ça parait idéal, mais un peu quand même. Bon, être « straight man » ça demande du talent, évidemment, et il y en a de très bons comme de médiocres, mais Yamapi dans ce drama, il fonctionne bien, et en général, je dois dire que le drama a su me faire sourire. Il commence avec un épisode d’1h30 et je continue de détester ce procédé, ainsi que de le trouver contre-productif : y a rien de mieux pour souligner les faiblesses de son drama, surtout quand on a un concept aussi bateau que Monsters, qui n’a strictement rien d’original dans le fond. Mais en prenant ça en considération, le premier épisode est relativement bien passé quand même, parce que Katori Shingo et Yamapi, bien qu’ils campent des personnages sans surprises, faisaient un bon duo comique (le policier interprété par Endo Kenichi qui est super frustré par le personnage de Shingo est également drôle.. et puis c’est Endo Kenichi), et parce que le drama, qui avait une réalisation généralement très clean, savait faire une bonne utilisation de ses silences et de ses « immobilités » pour souligner la comédie. Même dans l’épisode 3, je rigolais encore de temps en temps, malgré mon intérêt déclinant rapidement, donc bon point pour ça.

[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)
[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)
[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)
[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)

Quant à Kanako, au final, elle est si peu présente (elle apparait, quoi … une minute par épisode ? … allez, peut-être deux) que je n’ai pas vraiment pu me former une opinion à son égard. Je déplore que chacune de ses apparitions doivent se faire avec absolument de la nourriture quelque part, que ce soit au premier ou à l’arrière-plan, mais au-delà de ça, je n’ai pas vraiment pu démêler quoi que ce soit. Elle est à l’écran, elle est la petite amie de Yamapi (je sais que le personnage a un nom… Saionji ou un truc du genre, mais on va l’appeler Yamapi, parce que c’est pas comme si le personnage était passionnant), ils se comportent comme deux amoureux idiots, et … c’est à peu près tout, en fait. Donc passons, et venons-en aux 3 raisons qui font que je ne regarderai pas la suite de ce drama :

(1) C’est pas vraiment sa faute (dans le sens où j’étais pas surprise, il ne m’a pas prise en traître, et c’est juste sa nature), mais c’est un drama-enquêtes (avec ce fameux format 1 épisode/1 enquête), et ce n’est pas mon genre de prédilection. Cela ne veut pas dire que je ne peux pas les apprécier (genre, dernièrement, Okitegami Kyoko c’était très bien), mais faut qu’ils aient des arguments convaincants, et j’ai beau avoir souri devant Monsters, je n’étais pas non plus pliée en deux à me rouler par terre. Le drama m’a l’air assez formulaïque, avec pas mal de trucs qui se répètent déjà (dans la présentation, les running-gags, le déroulement des enquêtes, qui intervient quand, etc), et c’est quelque chose dans les Jdramas qui, avec le temps, a commencé à pas mal me frustrer.

(2) J’ai regardé trois épisodes, trois enquêtes, et j’ai deviné trois coupables avant même que les policiers ne se mettent à les chercher. Les gens, je sais que vous me vénérez et tout, et vous avez raison (évidemment), mais je suis bien obligée d’admettre quand même que je ne suis pas la personne la plus perspicace au monde, si bien que si j’ai réussi à deviner trois fois de suite qui étaient les coupables, c’est que c’était assez évident pour que 80% du public puisse le faire avec moi. En gros, chaque épisode était 40 minutes de Yamapi et Katori Shingo cherchant à démasquer un coupable que j’avais déjà démasqué, le tout en passant par toujours un peu les mêmes étapes (cf. le point numéro 1). Y a plus enthousiasmant. Le pire ayant quand même été l’épisode 1, parce que là, c’était 1h20 de « omg qui a tué le vieux monsieur ? »  où j’avais déjà déterminé le « qui » aisément (je n’aime vraiment pas ces épisodes longs en introduction, non). Mais au moins l’épisode 1 avait Okada Yoshinori. Après ça, il n’était plus là, malheureusement.

(3) Cela va avec le numéro (1), forcément, mais le drama manque d’un fil conducteur. Les personnages sont des archétypes plus qu’ils ne sont de véritables personnes, je ne les ai pas trouvés spécialement riches ou intéressants, je n’avais pas envie d’en savoir plus à leur sujet, et de toute façon le drama ne semblait pas vouloir spécialement m’en dire beaucoup. De même, pour le moment, le drama ne semble pas avoir d’arc véritable. On commence avec Yamapi qui nous sort que dans la vie y a des gens cools et des gens pas cools (je reformule vaguement, okay), mais que peut-être les gens qui jugent les pas cools…. sont-ils eux-mêmes pas cools !!! (gasp) Yamapi joue en effet le petit jeune naïf qui tombe sur un partenaire aux méthodes douteuses (mais géniales et efficaces, obviously), et je pense que l’idée, en plus de nous faire rire, c’est de nous faire nous demander si le Shingo est bien plus recommandable que les gens qu’il arrête. Sauf que ce thème sous-jacent n’est pas super développé, et dans un sens je pense même que le drama aurait tout aussi bien fait de ne jamais l’annoncer, parce que du coup ça fait un peu « fausse tentative cheap pour déguiser le drama », comme si le scénariste voulait nous faire croire que Monsters était autre chose qu’un simple procédural gentiment décalé à la japonaise, avec des personnages pas plus originaux que ça. Et Monsters n’est pas plus que ça.

Et ça, ça veut pas dire que c’est nécessairement mauvais, mais ça veut quand même dire que je ne suis pas le public type. Il y a une époque où j’aurais certainement fait un gros effort, et serais allée jusqu’au bout de la série pour me faire une idée bien complète, et vous écrire un article sur l’ensemble, mais je suis déjà dans une période difficile niveau dramas, donc on ne va peut-être pas en rajouter non plus !  Donc… voilà, Monsters, c’est pas révolutionnaire ou excellent, et c’est pas vraiment mauvais non plus, c’est juste pas pour moi, et je passe mon tour.

[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)
[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)
[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)
[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)[Yamapi au service de la justice] Monsters (épisodes 1 à 3)
Tag(s) : #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Japon, #Monsters, #Premières Impressions, #2010s, #2012, #TBS, #~ 10 épisodes, #Fukuzawa Katsuo, #Hirano Shunichi, #Ozawa Yuki, #Ishii Yasuharu, #Makita Matsuharu, #Katori Shingo, #Yamashita Tomohisa, #Endo Kenichi, #Yanagihara Kanako, #Policier, #Comédie

Partager cet article

Repost 0