Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Episodes 1 et 2

 

Parti pour faire 20 épisodes

Diffusé en 2016

 

Avec :

Kim Woo Bin >>> Shin Joon Young

Bae Suzy >>> No Eul

Kim Ju Hwan >>> Choi Ji Tae

Lim Ju Eun >>> Yoon Jung Eun

Jin Kyung >>> Shin Young Ok

Etc

 

Dontesque ?

Joon Young et No Eul se sont rencontrés lorsqu’ils étaient au lycée, et se sont quittés sur des termes assez compliqués. Lorsqu’ils se retrouvent adultes, Joon Young est un acteur populaire à qui il reste peu de temps à vivre, et No Eul vient de perdre un travail dont elle avait désespérément besoin.

 

~oOo~

TADAM ! Le mystère est levé, le drama dont je vous annonçais sur Facebook que j’en avais regardé le début et qu’il m’avait plu, c’est Uncontrollably Fond. Et pour le coup, ça m’a tellement plu que j’étais impatiente d’en parler, ce qui explique que je fais une entorse à ma règle des quatre épisodes, et vous parle aujourd’hui (du coup, Ewan et Renée seront pour le 16, pardon: blame the Woobie ;A;) des deux premiers. Bravo à Héla qui a trouvé le titre du premier coup ! Faut dire que voilà : Woobie, quoi. Vous me connaissez un peu (du moins mon identité du jour, pas celle sous le masque la nuit). De la même façon que j’ai regardé le dernier drama de Kame alors que j’étais en plein hiatus, cela m’aurait rendue triste de zapper le grand retour du Woobie (après trois ans quand même ! Il  n’a fait que des films entre Heirs et ce nouveau drama). Et c’est à peu près tout ce que j’avais comme motivation : j’avais envie de voir Woobie être lead dans une romcom. Alors, petit hic : c’est pas une romcom.... en fait. Et je m’en suis rendue compte quelque part dans l’épisode 1, parce qu’en fait je savais très peu de choses de ce drama quand j’y pense. Je n’avais même pas retenu que Suzy jouait dedans (c'est marrant comme mes yeux n'avaient retenu qu'une seule moitié du poster dites-donc!), et je n’avais pas non plus relevé que l’auteure (Lee Kyoung Hee) est celle de Thank you (bien), A Love to Kill (à moitié bien + Rain en costar), Sang Doo let’s go to school (je sais plus... la fin craint par contre), Sorry I love you (bien jusqu'à l'épisode 2... après: inégal), et plus récemment, The Innocent Man (vraiment bien, puis m'a perdue). Si j’avais su, déjà, j’aurais sans doute compris qu’il ne s’agirait pas d’une comédie (ou alors pour les gens ayant un sens de l'humour particulier), et ensuite j’y serais peut-être allée à reculon parce que moi et les drames, c’est chaud quoi. Je vous dis pas le choc que ça a été lorsque le personnage de Woobie nous sort qu’il est condamné à mourir dans l’année. « WHUT ? Dans une romcom ? C’est forcément un gros quiproquoi ! » me suis-je dit. Mais non. Apparemment, après avoir juste enregistré « Woobie sur le poster », tout en croyant entrer dans une romance légère, je me suis en fait embarquée dans 20 épisodes à  le regarder mourir à petit feu. Ô JOIE. Vous voyez ce qui arrive quand on ne se renseigne pas ?

Pour tout vous dire, j’étais tellement pas renseignée que je ne savais même pas que Shin Joon Young (le perso du Woobie, donc) était censé être un acteur, ce qui fait que je me suis complètement laissée avoir par l’intro. Faut dire qu’elle joue gentiment, je pense, sur les attentes qu’on a d’un rôle de Woobie, le présentant comme un « bon bad boy » avec une tendance à se battre. Le twist ? En fait c’était juste une scène de drama ! Le vrai twist ? En fait, il est vraiment un « bon bad boy »… et il se bat moins qu’avant, mais quand il était plus jeune, il n’hésitait pas, donc on retrouve quand même une teinte du Woobie qu’on connait (par contre les flash-backs lycée m’ont convaincue que les rôles de lycéens, pour lui, c’est plus possible, à moins, à la limite, qu’il joue un monsieur qui retourne au lycée pour avoir son diplôme après tout le monde et hériter de l’entreprise de son papa gangster… bref, il est trop vieux pour faire lycéen). Mais il y a aussi des teintes qu’on connait un peu moins, et je les ai toutes appréciées, de même que j’ai vraiment aimé regarder ce début de drama.

En premier lieu, la réalisation (gérée par Park Hyun Suk, qui a notamment bossé sur le très joli The Princess Man) a une simplicité intimiste qui me parle. Il y a deux-trois moments où j’ai trouvé que le mec du son déconnait un peu en balançant ses chansons à des volumes bien trop élevés, ce qui détonnait pas mal (non parce que les dramas ont l'habitude de balancer la musique trop fort et trop souvent love is the mooom, mais celui-là a tendance à être posé), mais en général, j’aime vraiment la façon dont nous est présenté Uncontrollably Fond (qui a un titre de merde par contre, je galère à l’écrire, bizarrement… je suis tentée de l’appeler A Woobie to not kill, Woobie, you're too old to go back to school ou Sorry, I love Woobie à l’avenir). Je lui trouve une douceur et un calme qui me parlent énormément, sans qu’ils donnent le sentiment que les choses vont lentement. Au contraire, d’ailleurs, le drama est posé mais il avance plutôt vite pour le moment, réunissant déjà ses deux personnages sans les faire d’abord ignorer leurs identités pendant des plombes. Je dois dire que le drama a fait du bon travail quant à m’accrocher, et que l’idée de faire de l’épisode 2 un flash-back était la bonne, à mes yeux du moins. Déjà parce que je me remets doucement aux dramas mais ai encore un peu de mal à bien rentrer dedans si bien que les « parties enfance » c’est pas trop mon truc en ce moment, ce qui fait que j’apprécie que le drama rentre directement dans le vif du sujet, tout en laissant plein de questions en suspens qui me donnaient envie de regarder l’épisode 2 pour avoir des réponses. Ensuite, et peut-être même surtout, parce que l’ordre dans lequel il prend les choses permet de mieux s’attacher à Shin Joon Young.

[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)

Dans l’épisode 2, en effet, on a un Joon Young plus jeune, qui a clairement un certain sens de la justice et partage de très jolies scènes avec sa mère, sans oublier qu’à la fin du long flash-back, on sent qu’il est sincèrement inquiet pour Noh Eul… bref, c’est pas quelqu’un de foncièrement mauvais, et il m’aurait certainement touchée, mais il passe quand même une partie de l’épisode à se moquer de l’héroïne, et il a ses moments « petit con », du coup commencer par nous montrer ce qu’il est devenu, j’ai trouvé que c’était une bonne chose. Et je vous avoue que l’épisode 1 m’a fait chialer, un peu. Faut dire que je suis vraiment faible, mais si Woobie a une facilité à jouer les personnages grandes gueules, il n’a jamais été en reste question vulnérabilité quand il faut, et lorsqu’il parle à son manager dans la voiture, j’ai craqué. On commence par nous présenter Joon Young comme le voit le monde extérieur : un acteur capricieux et difficile qui, dans la première scène, décide que finalement le script ne lui va plus, il refuse de laisser mourir son personnage. A ce moment-là, j’étais toujours persuadée qu’on était dans une romcom, je pensais que le côté « imbus de soi » allait faire partie de l’aspect comique du drama. Et là BOUM, scène d’après, on nous apprend que Joon Young va mourir. Oui, quand il a lu le script la première fois, il en était content, mais maintenant la mort c’est un sujet difficile pour lui, et c’est quand il sort au médecin « Et si je refuse de mourir ? » que j’ai commencé à avoir la gorge bien, bien étranglée. Sur le moment, je n’y croyais pas encore cela dit. Joon Young continuait à parler, avançant qu’il se sentait bien, qu’il pouvait courir très vite, qu’il prenait soin de son corps, et que sa maladie ne lui semblait pas réelle, et moi je me disais pareil, que ce n’était pas réel. J'étais en mode "quiproquo de ouf". Mais lorsque, dans la voiture, son manager lui dit d’accepter de laisser mourir le personnage, que ça facilitera la vie de tout le monde, lorsque Joon Young se met à pleurer, c’est là que j’ai eu ce moment de « oh merde, c’est pour de vrai en fait ? », et que j’ai craqué, parce que dans la vie, on ne peut pas changer le script, bien entendu, et Joon Young le sait bien.

Du coup, à la place, il se prépare. Il essaie de réparer sa relation avec sa mère (et je sais pas ce qui s’est passé, mais ça a pas  l’air gagné, et je vous avoue que la façon dont il veut juste goûter à sa cuisine à nouveau, mais rentre chez lui en annonçant simplement « j’ai encore échoué », indiquant qu’il n’en est pas à son premier coup d’essai et ne croit plus vraiment pouvoir y arriver… ça m’a rendue toute triste), il essaie même de préparer son chien à son départ… ce qui est probablement un des trucs qui m’ont le plus fendu le cœur : Joon Young essayant d’habituer son chien (aka son seul ami, on dirait bien) à de la nourriture moins classieuse parce que la personne qui s’en occupera après lui ne l’aimera probablement pas autant que lui. Dans le genre triste, ça se pose là, mais le drama, encore une fois, rend tout ça de façon très paisible. Joon Young semble vivre entre un sentiment de résignation et une difficulté à ressentir la réalité de sa situation, et il est tout seul, personne d’autre que lui n’est au courant, si bien qu’il semble manquer d’une occasion de vraiment craquer, en quelque sorte. Du coup, pour le moment, il n’y a pas tant de violons que ça (le drama est plutôt mélancolique), c’est juste que Joon Young, tout en ayant, encore une fois, du mal à accepter la réalité, sait qu’il doit petit à petit préparer le monde à exister sans lui, mais qu’il doit également se permettre de partir sans trop regrets, d’où, entre autres, sa quête de Noh Eul, parce qu’il a besoin de savoir ce qu’elle est devenue.

Je soupçonne néanmoins qu’on ne nous a pas encore tout dit sur leur relation (parce que Noh Eul, bien qu’elle regarde l’affiche de Joon Young qui semble l’encourager, avec douceur dans une très jolie scène, semble remontée contre lui d’une façon qui ne correspond pas à leur relation en fin d’épisode 2), et honnêtement, je l’espère aussi un peu, parce que si l’épisode 2 arrive à vendre une émotion entre ces deux-là grâce essentiellement à la douceur et la mélancolie de la réalisation, les liens entre Noh Eul et Joon Young semblent bien fragiles, et partis de pas grand-chose. J’ai eu un peu un sentiment de rapidité on va dire. Mais s’il n’y avait rien de plus que ce qu’on nous a déjà montré, je pense que ça irait quand même, parce que d’un point de vue émotionnel, quelque chose passe, et que j’en étais déjà à manquer un battement de cœur lorsque Joon Young entend la voix de Noh Eul au téléphone. Et, d’ailleurs, puisqu’on en parle, j’aime bien Noh Eul. Elle a un petit côté « Choupette classique de Kdrama » avec les dettes qui lui pèsent sur les épaules et le petit frère à gérer, mais elle se démarque aussi un peu par la façon dont elle fait passer son besoin d’argent avant son intégrité. Ce n’est pas qu’elle n’a pas de sens de la justice ou de code moral (et quand elle en manque, elle a apparemment Lim Joo Hwan pour lui faire la leçon… pour le moment c’est tout ce qu’on l’a vu faire d’ailleurs, et je sais pas du tout qui est son personnage, mais j’ai hâte de savoir parce que je kiffe cet acteur), et du coup je ne l’ai pas prise en grippe, mais elle a un sens pratique qui lui souffle qu’elle a besoin d’argent, et même si son personnage reste plutôt classique, elle m’intéresse, elle me parle, et je trouve que Suzy est toujours aussi sympathique, si bien que j’ai envie d’en voir plus à son sujet. D’autant que sous son énergie et son sourire, on perçoit vraiment toute la fatigue qui s’est accumulée, et ça aussi, ça me parle.

Contre toutes mes attentes, I’m sorry I love the Woobie You Really Should Not Kill, déjà, s’est avéré ne pas être une romcom mais, surtout, m’a beaucoup plu. Pour être honnête, vu le nombre d’épisodes, le genre, et aussi un peu la scénariste, je ne suis pas super sûre que le drama ne finira pas par se casser méchamment la gueule. D’autant qu’on a une maladie incurable, des secrets de naissance, deux personnages se trouvant chacun d’un côté d’un conflit, et quelques maladresses dans une écriture un peu floue dans l’épisode 2… Mais pour le moment, je trouve quand même que le drama fait du bon boulot, j’apprécie son rythme, je trouve la réalisation propice à l’émotion, j’aime bien le casting, et honnêtement je n’ai pas vu les deux épisodes passer tandis que je laissais les personnages toucher mon pauvre cœur qui se prépare à souffrir, un peu. Pour la première fois depuis un bail, j’ai lancé un drama en cours de diffusion, et j’ai eu de la chance : j’ai envie de le continuer. Donc c’est ce que je vais faire ~ (I AM ZE QUEEN OF LA LOGIQUE)

[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
Tag(s) : #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Corée du Sud, #Uncontrollably Fond, #Premières Impressions, #2010s, #2016, #KBS, #~ 20 épisodes, #Park Hyun Suk, #Lee Kyoung Hee, #Kim Woo Bin, #Bae Suzy, #Lim Ju Hwan, #Lim Ju Eun, #Jin Kyung, #Romance, #Drame, #MAladie, #Famille, #From contract to love, #From hate-annoyance to love, #Vengeance

Partager cet article

Repost 0