Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2011

Réalisé par Hasumi Eiichiro

Ecrit par Fukasawa Masaki

D’après le manga de Mochizuki Mikiya

 

Avec :

Eita >>> Hiba Dairoku

Shiina Kippei >>> Sekai

Maruyama Ryuhei >>> Pyro

Abe Tsuyoshi >>> Sox

Ukaji Takashi >>> Oyabun

Hiarayama Yusuke >>> Hebopie

Matsumoto Minoru >>> BBQ

Fukada Kyoko >>> Honma Yuki

Etc

 

Dontesque ?

Afin de lutter contre le crime et le terrorisme sans s’encombrer des règles qui régissent et ralentissent la police, une unité de 7 ex-criminels a été créée. Fausse bonne idée ?

 

~oOo~

Comme je vous le disais en vous causant de Mole Song, non, le projet Eita n’est pas mort. Il est très immobile, et il ne respire pas bien fort, mais il n’est pas mort, et j’ai décidé de lui foutre un coup de jus, sans oublier de lui faire du bouche à bouche un peu (c’est Eita donc pourquoi se priver hein !), le temps au moins de vous causer de Wild 7, un film que j’étais super enthousiaste à l’idée de regarder, parce que c’était (je crois ?) la première fois que j’allais voir Eita vraiment dans un rôle d’action, et parce que vous me connaissez (un peu), et je pense que vous vous doutez que « sept ex-prisonniers ayant commis divers crimes forment un squad bossant pour le gouvernement, en dehors des lois », c’est un synopsis fait pour moi. Ca avait un sacré potentiel « action/cool » à mes yeux, et bref, j’étais enthousiaste.

 

J’aurais pas dû.

 

:(

 

Oui, ce film, malheureusement, a été une déception, parce qu’il commet le pire crime qu’il pouvait commettre : il est fade. Tristement fade. Si encore il avait été vraiment atroce, j’aurais peut-être pu y trouver un intérêt, mais à la place, il était juste affreusement terne.

Pour commencer : pourquoi fallait-il que les personnages soient d’anciens prisonniers ? Je dis pas que c’était une mauvaise idée, ou même que ça dessert le film, mais simplement : à quoi ça servait, si c’était pour ne pas l’exploiter plus que ça ? Est-ce que ça apportait quelque chose ? Parce que niveau réflexion autour des personnages, même si le film aborde la question de leur passé, il ne dépasse pas le ras des pâquerettes, tandis qu’au niveau des personnages eux-mêmes, cela ne joue pas tant que ça. Dans leurs attitudes, on sent qu’il y a un côté « rebel » un peu, mais rien de bien extrême non plus, et si certains cherchent une forme de rédemption, encore une fois, ce n’est pas suffisamment bien exploité par le film pour que ça fasse réellement son effet. Quant à leurs « aptitudes », c’est simple : on nous en parle, mais on ne nous montre rien. Les personnages secondaires sont quasiment interchangeables, et si on ne nous disait pas que l’un d’entre eux est un pro de la bombe et l’autre un arnaqueur de génie, on ne le saurait jamais, parce que ce n’est pas exploité du tout. A quoi bon, donc ? Et pourquoi s’emmerder à réunir un casting constitué de bons acteurs comme ça, si c’est pour qu’au final leurs personnalités ne se distinguent qu’à la couleur de leurs cheveux ? Triste gâchis. Le cast n’est pas mauvais du tout (même si, c’est triste à dire hein, mais Eita m’a parfois paru pas à sa place du tout sur sa moto), mais on nous balance les backstories des Wild 7 n’importe comment, elles manquent toutes d’intérêt, et les personnages en dehors des Wild 7 sont plus fades encore : les journalistes sont tellement oubliables que chaque fois qu’ils apparaissaient, j’avais un moment de « tiens, c’est vrai qu’ils existent », la demoiselle journaliste de ce duo était juste là pour servir de demoiselle en détresse à la fin, et Fukakyon (non, je n’ai pas retenu le nom du perso, parce qu’elle a un intérêt nul) ne sert qu’à « développer » le personnage d’Eita (avec lequel elle ne partage aucune alchimie : leurs personnages ont l’intérêt de la peinture qui sèche, alors forcément) avant de disparaître le temps du gros final. Bref, c’est pas la joie. Je veux dire, quand le film a besoin du grand méchant pour balancer de l’exposition super pas naturelle sur les personnages (la scène était d’un consternant consommé) parce qu’il n’est pas foutu de nous montrer ou nous faire ressentir les choses, c’est qu’il y a un gros souci.

[Eita et le suicide squad] Wild 7  ワイルド7[Eita et le suicide squad] Wild 7  ワイルド7[Eita et le suicide squad] Wild 7  ワイルド7
[Eita et le suicide squad] Wild 7  ワイルド7

Et le grand méchant final n’est pas plus enthousiasmant. De base, y a un souci, je trouve au niveau de la non-escalade des enjeux. C’est-à-dire qu’on commence le film avec un cas de braquage de banque, un petit truc pour introduire les personnages, puis on enchaine sur un truc à grosse échelle qui est réglé en quelques minutes, et enfin on arrive au « grand méchant », sauf que les enjeux semblent largement moins importants que lors du gros truc qui a été torché vite fait juste avant, si bien qu’on se retrouve avec un final largement décevant. En même temps, « déception » c’était devenu le mot d’ordre à ce stade, et si vous vous dites « bon, l’histoire était pas surexcitante et les personnages manquaient d’intérêt, mais au moins, il devait y avoir de bonnes scènes d’action, pas vrai ? »… non. Même pas. Et j’ai commencé à m’en rendre compte assez rapidement lorsque, au début, Eita se met à la poursuite sur l’autoroute du « motard anonyme » : la musique monte, les motos prennent de la vitesse, on se dit qu’on va avoir droit à une bonne scène de course-poursuite, et avant que ça commence, le film décide de juste… couper… et passer à autre chose. Sur le coup, j’ai même eu du mal à comprendre ce qu’il se passait, ça semblait trop gros, comme si le dvd avait sauté ou je ne sais quoi. Mais non, c’est juste que le film avait décidé que « nope ». Après ça, on a droit à une autre course-poursuite où on nous montre le visage en gros plan des personnages au lieu de nous montrer l’action, et on ne peut pas dire que les grandes scènes de pétarade soient plus impressionnantes. A la fin, il y a bien du potentiel à certaines idées, mais ça ne va jamais vraiment nulle part, parce que l’action en soi n’est pas exceptionnelle, et parce que ni la musique ni la façon de la filmer ne l’élèvent. Car esthétiquement, le film est assez gris, assez terne, comme le reste, et je n’ai même pas bien saisi quel ton Wild 7 voulait se donner.

C’est un passage vers la fin qui m’a fait douter, en particulier. En fait, dès le début, les personnages nous sont introduits avec des arrêts sur image et leurs noms qui s’affichent sur l’écran, et à la fin il y a cette scène en slow-motion où les personnages posent en groupe, en mode « on est trop cools ». Ajoutez à ça le nom de l’équipe (prononcé en mode « waaah, les légendaaaires Wild 7 » au moment de la pose en slow-mo) et la couleur des cheveux de certains, et j’ai le sentiment que le réalisateur voulait en effet leur donner un parfum de « cool » un peu haut en couleurs, sauf que des couleurs : y en a pas. Du coup le passage en slow-mo m’a juste fait rire (faut dire que les types posent dans une situation qui ne s’y prête pas du tout en plus). On sent que parfois le film veut partir dans l’exagération, mais il ne trouve jamais le bon ton, et ses tentatives mollassonnes m’ont fait rire, voire grimacer de gêne dans les pires moments. Le film m’a sérieusement déçue jusqu’au bout : jusqu’au générique de fin ! En effet, pendant le générique de fin, on a une musique un peu « action » qui se lance, avec un montage de scènes du film qui est censé être, je pense, bad-ass, sauf que c’est monté avec le savoir-faire et le sens du timing d’un débutant dans le monde des fanvids, si bien que ça marche pas non plus, et laisse sur une note bien peu excitante. Enfin au moins, c’est représentatif du film, et ça n’aurait pas été le cas si le montage avait été effectivement bad-ass et plein d’adrénaline :D Donc dans ce sens-là, on peut dire que c’est réussi ?

Mais le film lui-même, vous l’avez compris, n’est pas réussi. On en tout cas, je ne trouve pas. Il n’est même pas mauvais de façon intéressante, il est juste fade, et il m’a ennuyée à mourir, ce qui était ce qu’il pouvait faire de pire. Tant pis. Je t’aime quand même Eita ♥ (ofc)

Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #Japon, #Wild 7, #2010s, #2011, #Hasumi Eiichiro, #Fukasawa Masaki, #Mochizuki Mikiya, #Adaptation, #Eita, #Shiina Kippei, #Maruyama Ryuhei, #Abe Tsuyoshi, #Ukaji Takashi, #Hiarayama usuke, #Matsumoto Minoru, #Fukada Kyoko, #Action, #Comédie, #Fuck la loi, #Policier

Partager cet article

Repost 0