Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Episodes 1 et 2

 

Diffusé en 2016

Parti pour faire 24 épisodes

Ecrit par Seo Sook Hyang (Pasta, Romance Town, Miss Korea)

Réalisé par Park Shin Woo  (Ghost, Hyde, Jekyll & Me, Yong Pal)

 

Avec:

Gong Hyo Jin >>> Pyo Na Ri

Jo Jung Suk >>> Lee Hwa Shin

Go Kyung Pyo >>> Go Jung Won

Lee Mi Sook >>> Kye Sung Sook

Park Ji Young >>> Bang Ja Young

Lee Sung Jae >>> Kim Rak

Seo Ji Hye >>> Hong Hye Won

Etc

 

Dontesque ?

Pyo Na Ri est présentatrice météo pour une chaine dans laquelle il existe une forte rivalité entre les présentatrices météo, généralement méconsidérées, et les présentatrices du journal, qui ont un véritable contrat. Après avoir touché le fond, la jeune femme va tâcher de se relever.

 

~oOo~

Plus de nouveautés. Parce que pourquoi s’arrêter en si bon chemin, pas vrai ? Ce drama-là, j’avais plusieurs raisons de le commencer, la principale étant la scénariste, que j’apprécie tout particulièrement depuis que j’ai vu Miss Korea. J’ai également vraiment aimé Pasta (qui est moins "universellement" apprécié, beaucoup de gens le détestent apparemment, ce drama), mais c’est surtout Miss Korea que j’aime d’amour, et qui faisait que j’avais hâte de voir ce que cette scénariste ferait ensuite (les deux ont droit à leur référence dans le drama cela dit ! Une demoiselle qui travaille avec l’héroïne est arrivée dauphine au concours de Miss Corée, et « l’oncle » de la famille travaille dans un restaurant de pâtes appelé « Pasta »). Le fait que Jo Jung Suk et Gong Hyo Jin soient au casting était un gros bonus, et la seule véritable photo de promo que j’avais vue était adorable, sans compter qu’elle me promettait un 2nd lead assez joli à regarder, or je pense que ma superficialité totale n’est plus à prouver. Bref, j’avais plein de raisons de vouloir tenter ce drama, en plus de ma simple envie de tenter le plus de choses possibles pour fêter mon retour à Dramaland. Donc j’ai tenté. Et ma première pensée à été : « … ??? ». Faut dire que le drama commence avec un texte se déroulant à la Star Wars, puis embraye sur des extra-terrestres en animation moche qui se retrouvent sur Terre, … bref, c’était pas exactement ce à quoi je m’attendais, et l’épisode 1 a continué à se faire étrange. Pas aussi étrange que son début, mais étrange quand même. Mettons que la réalisation est un petit peu décalée. Et que ça me plait.

On parlera des soucis de ces deux premiers épisodes (parce qu’il y en a, bien entendu), mais au niveau de la forme, une fois ces extra-terrestres assez laids (pas niveau design spécialement, mais vraiment niveau animation) mis de côté, j’ai aimé la forme du drama. L’ambiance est en fait très reposante, avec juste ce petit côté décalé qui lui donne une touche de fantaisie. Par exemple, les personnages vont se retrouver devant un écran qui, dans un timing parfait, passe une scène de When Harry Met Sally (foreshadowing ?) et superposant les visages de Meg Ryan et Billy Crystal à ceux des personnages. Ou bien on va avoir un panneau indiquant les toilettes qui s’illumine ou s’éteint pour calquer les sentiments des personnages, un avion qui avance dans un ciel coloré et devient un dessin le temps d’une transition. Ce sont de petites touches comme ça qui donnent à Jealousy son ambiance particulière, à la fois tranche de vie et fantaisiste. Ce qui me plait. J’aime ce que fait le réalisateur de ce drama, que ce soit l’ambiance mélancolique d’un voyage en voiture où Na Ri est oubliée à l’arrière, ou ce plan continu qui souligne le bordel frénétique d’un plateau de tournage. Je trouve que le drama est très apaisant à regarder, et vous savez que c’est toujours quelque chose qui me plait, d’autant que pour le moment les personnages, grâce au casting, me font le même effet. En particulier Gong Hyo Jin, qui de toute façon, est une actrice à laquelle je trouve généralement une douceur très appréciable. Petit à petit, elle est en train de s’imposer comme une de mes actrices favorites, et ce n’est pas parce qu’elle m’éblouit par la variété de ses rôles (sans dire qu’elle joue toujours la même chose, bien entendu, c’est juste que je ne l’ai jamais vue faire de virage à 180° non plus), mais parce qu’elle a une présence calme et chaleureuse qui me plait.

Dans ce drama, elle joue Na Ri, une jeune femme qui se sent mal appréciée dans son travail (et elle a raison), et est exploitée, objectifiée par ses collègues, mais qui se laisse faire parce qu’elle n’a pas le sentiment d’avoir beaucoup le choix si elle veut se hisser au dessus de sa position abaissante actuelle. En cela, sa vie pour le moment, m’a un peu rappelée cette scène où l’héroïne de Miss Korea (également sous-estimée, objectifiée et exploitée dans son travail) se cache dans un coin de l’ascenseur pour manger dans l’angle mort de la caméra, pleurant et se collant contre le mur pour ne pas qu’on la voit. Et j’ai hâte de voir Na Ri sortir de son « coin d’ascenseur », elle aussi. Parce que pour le moment, elle me fait de la peine. Elle a l’air d’être affamée de gentillesse et reconnaissance. Enfin, pour ce qui est de la gentillesse, heureusement, elle est quand même assez bien entourée côté famille. Un peu comme Eul dans Uncontrollably Fond, elle galère financièrement (de toute façon, si t’es une Choupette de Kdrama, t’as 90% de chance de galérer financièrement au début, parce que sinon le succès t'as rendue garce) et doit s’occuper de son petit-frère lycéen, et bien que la dynamique ne soit pas neuve, surtout en ce moment, j’ai juste décidément un gros faible pour ce type de relation dongsaeng/noona. Le pire, c’est que je ne sais même pas pourquoi. Un jour il faudra que je me penche sur la question, mais en tout cas c’est un de mes points faibles, et un autre de mes gros points faibles, que vous commencez à connaître depuis le temps, ce sont les gens qui se rassemblent pour former une famille, malgré qu’ils ne soient pas liés par le sang. Et je suis tombée directement sous le charme de la famille de Na Ri. Elle vit dans cet ensemble de maisons, avec un ahjussi que tout le monde appelle « oncle » (et qui, pardonnez-moi, est méchamment attirant… je veux le même), plusieurs adolescents (dont son frère), le père d’un d'eux, et ils forment une famille, tous ensemble. Ils prennent la voiture ensemble le matin, ils se réveillent les uns les autres, se soutiennent en cas de coup dur… et de cette petite résidence qui semble toute douillette à leurs interactions, je ressens vraiment l’affection et la chaleur de leur foyer, ce qui me plait beaucoup. Plus que la romance qui commence à se dessiner à l’horizon (et pas si loin à l’horizon que ça, car le drama ne perd pas beaucoup de temps), je crois bien que c’est ce que j’ai préféré dans ces deux premiers épisodes.

[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)

Mais je veux bien voir la romance aussi, vous me connaissez. Et pour le moment, je comprends assez bien le crush de Na Ri sur Go Jung Won, notre second rôle masculin, qui a décidément tout pour lui. Elle, elle craque d’abord en grande partie parce qu’elle a le sentiment qu’il reconnait son travail, quelque chose dont elle a grandement besoin (et c’est un peu triste dans un sens, mais d’un autre côté j’avoue trouver assez adorable le jeu de fan/présentatrice qui s’est établi), mais à côté de ça, Go Jung Won semble être également quelqu’un d’attentionné, qui n’a pas la grosse tête malgré qu’il ait l’air populaire et pété de thunes, c’est un bon ami, et en plus il est carrément agréable à regarder, donc on va pas en demander beaucoup plus, hein ! Je trouve le personnage agréable, encore que pas encore très intéressant car un peu trop "fantasme sur pattes", et je me suis aussi un peu amusée à le regarder à faire tourner son secrétaire en bourrique (le pauvre). Le seul petit souci, c’est que ça pourrait déboucher sur un Second Lead Syndrôme cette affaire. Cela dit, Jung Won et Hwa Shim (le personnage masculin principal, donc) sont amis, très bons amis même, et j’ai vraiment bien aimé leurs scènes à trois, donc j’ai décidé de garder l’espoir qu’à la fin, tout le monde soit copains, et qu’ils vivent tous ensemble avec le reste de la famille de Na Ri. Je suis une grande optimiste comme ça. En tout cas, Jung Won me plait. En revanche… En revanche, j’ai largement plus de mal à situer Hwa Shin. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, car après tout dans la vraie vie, c’est difficile de vraiment mettre les gens dans une seule case, donc ce n’est pas plus mal que je n’arrive pas à trop cerner ce personnage… mais du coup, je ne sais pas comment je me sens par rapport à lui. Jo Jung Suk, je sais que je l’aime, ça au moins c’est réglé, mais Hwa Shin… ? Le personnage au début, se montre sous un jour très antipathique. Le premier vrai aperçu de sa personnalité se fait dans une boite de nuit, où il fait preuve d’une suffisance assez balèze, qui a l’air bien ancrée dans un personnage qui n’a pas un petit égo, et pas non plus une considération de folie pour les autres. Il n’a pas l’air d’avoir beaucoup de patience, et il rabroue l’héroïne de façon très désagréable parfois… Et puis, à côté de ça, alors qu’elle le poursuit pour lui tâter la poitrine (pour vérifier qu’il n’a pas le cancer du sein, mais ça il le sait pas…. note : c’est rare qu’on entende parler de cancer du sein masculin, donc bon point pour ça, Jealousy), il a beau être énervé, il se montre largement plus patient que je ne l’aurais été à sa place. Aussi, lorsqu’il constate qu’elle est à la fois sa maquilleuse, coiffeuse, etc, parce qu’il n’y a pas de véritable équipe, il est agacé mais ne dirige pas son agacement contre elle, avançant que c’est la faute de ses supérieurs. Il ne s’énerve pas vraiment quand elle lui provoque une coupure, et lorsqu’il la voit au téléphone avec un « spectateur » qui lui gueule dessus parce que le bulletin météo avait tort, il remet le spectateur à sa place… alors, pas de pot, ce n’était pas la chose à faire, mais pour toutes les scènes où j’ai trouvé qu’il méritait de se faire remonter les bretelles, il y en avait d’autres où je me suis surprise à apprécier ses réactions. Quelque part, je pense que c’est ma petite expérience de la caisse qui a dû jouer aussi, haha, parce que j’ai le sentiment que Hwa Shim ne ferait pas partie de ces clients qui gueulent sur la caissière, reportant leur colère sur elle en lui reprochant quelque chose qui n’a rien à voir avec elle. En fait, j’ai plus le sentiment qu’il serait du genre à reprendre un client faisant ce genre de chose, voire engueuler le supérieur ayant mis la caissière dans cette situation. Du coup, je ne sais pas trop où je me situe, et pour le moment, j’attends d’en voir plus. Mais j’admets que, mon appréciation de Jo Jung Suk aidant, j’ai été touchée par son appel à Na Ri de la clinique, parce qu’il se sent vulnérable et veut entendre sa voix, peut-être s’excuser aussi de ne pas l’avoir prise au sérieux. Et vu qu’il a eu le coup de foudre (dans une scène où, perso, j’ai commencé à chercher les jambes de Gong Hyo Jin sur ebay, parce que je veux les mêmes), j’ai envie de voir comment ça va progresser.

[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)

Mais comme je vous le disais, ce début de drama n’est pas sans défaut. Du tout. Déjà, encore une fois il est un peu décalé dans la forme, sans oublier qu’il avance rapidement tout en donnant à la fois une impression de lenteur, un peu, ce qui ne conviendra pas à tout le monde. Cela dit, je ne dirais pas que ce sont vraiment des défauts du drama. Mais ce sont des facteurs qui repousseront certainement une partie du public. Personnellement, j’ai été plus dérangée, par exemple, par la façon dont la compétition était abordée. Je comprends que c’est le thème du drama, mais j’avoue que je ne suis pas surfan de l’ambiance très « catfight » de Jealousy. Miss Korea était remarquable, entre autres raisons, parce qu’il offrait une vision d’une rivalité respectueuse entre femmes. Bien sûr, certaines l’étaient moins que d’autres, mais dans l’ensemble, quand même, les rivales se respectaient, voire s’entre-aidaient par moments, et j’avais trouvé ça rafraichissant. Ici, je sais pas, voire toutes ces femmes prêtes à s’étrangler, ça m’ennuie un peu. Je me dis que ça évoluera certainement, parce qu’on n’en est qu’à l’épisode 2, aux balbutiements de l’histoire, mais bref, je pense qu’il y aurait eu moyen de faire mieux de ce côté-là de l’histoire. Par ailleurs, ces deux épisodes étaient quand même pas mal embrouillés. On comprend ce qui se passe au final, mais beaucoup de personnages sont introduits, on ne passe pas énormément de temps sur chacun d’entre eux, certaines scènes sont un peu abruptes, un peu précipitées limite, et le drama a besoin de se décanter un peu. Ca va se faire, Jealousy a 24 épisodes pour le faire après tout, mais je ne sais pas si tout balancer dans les deux premiers épisodes comme ça était une bonne idée, car parfois j’ai eu une impression de trop-plein un petit peu. D’autant que certaines histoires sont moins intéressantes que d’autres, et par exemple, je ne sens pas trop cette histoire de père (le frère de Hwa Shin) qui s’est remarié, de Hwa Shin qui a apparemment foutu sa famille en l’air, etc. Il y a l’air d’avoir une histoire alambiquée là-dessous, et potentiellement mélodramatique, que je regarde arriver d’un œil inquiet. Mettons que les secrets de famille, à Kdramaland, ça peut vite s’avérer casse-gueule.

Jealousy n’est pas un sans-faute, il a même une bonne aura de maladresse au contraire, mais il a une ambiance que je trouve charmante,  des personnages que je trouve engageants, et une scénariste au volant que j’apprécie beaucoup, et qui a déjà tiré des perles de débuts maladroits (je m’en fous, je vous ferai voir Miss Korea, oui). Bon, une scénariste peut se planter, bien entendu (j’en ai eu la preuve récemment ^^’), mais j’ai quand même envie d’avoir confiance, car encore une fois, je suis une optimiste dans la vie. Donc maintenant la grande question : vais-je suivre ce drama ? Alors, oui et non. Le drama ne termine pas sa première semaine sur un cliffhanger, et cette scénariste, pour ce que j’en ai vu, ne joue pas principalement sur  le suspense en général. Ce qui m’arrange, car comme ça, non, je ne vais pas le suivre semaine après semaine (parce qu’il y a un moment donné, il faut quand même que je garde du temps pour vivre), mais plutôt le regarder par « tranches ». Genre six épisodes par six épisodes. Enfin on verra bien, mais je finirai par le voir en tout cas~  

[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Jealousy Incarnate  질투의 화신 (épisodes 1 & 2)
Tag(s) : #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Corée du Sud, #Jealousy Incarnate, #Premières Impressions, #2010s, #2016, #SBS, #~ 25 épisodes, #Park Shin Woo, #Seo Sook Hyang, #Gong Hyo Jin, #Jo Jung Suk, #Go Kyung Pyo, #Lee Mi Sook, #Park Ji Young, #Lee Sung Jae, #Seo Ji Hye, #Comédie, #Romance, #Tranche de vie, #Famille, #Bromance, #Sismance, #From hate-annoyance to love, #Possible SLS, #Maladie, #Workplace drama

Partager cet article

Repost 0