[Cernes: récap] Uncontrollably Fond 함부로 애틋하게

Publié le 9 Septembre 2016

 

Episodes 1 et 2

 

Parti pour faire 20 épisodes

Diffusé en 2016

 

Avec :

Kim Woo Bin >>> Shin Joon Young

Bae Suzy >>> No Eul

Lim Ju Hwan >>> Choi Ji Tae

Lim Ju Eun >>> Yoon Jung Eun

Jin Kyung >>> Shin Young Ok

Etc

 

Dontesque ?

Joon Young et No Eul se sont rencontrés lorsqu’ils étaient au lycée, et se sont quittés sur des termes assez compliqués. Lorsqu’ils se retrouvent adultes, Joon Young est un acteur populaire à qui il reste peu de temps à vivre, et No Eul vient de perdre un travail dont elle avait désespérément besoin.

 

IMPORTANT: Cet article est la compilation de ce que j'ai écrit sur le drama dans mes articles Cernes sur petit écran tandis qu'il était en cours de diffuson. Notez que l'article contient des SPOILERS. Forcément. Pour avoir un avis général sans spoilers, reportez-vous au BILAN :)

 

EPISODES 1 & 2

TADAM ! Le mystère est levé, le drama dont je vous annonçais sur Facebook que j’en avais regardé le début et qu’il m’avait plu, c’est Uncontrollably Fond. Et pour le coup, ça m’a tellement plu que j’étais impatiente d’en parler, ce qui explique que je fais une entorse à ma règle des quatre épisodes, et vous parle aujourd’hui (du coup, Ewan et Renée seront pour le 16, pardon: blame the Woobie ;A;) des deux premiers. Bravo à Héla qui a trouvé le titre du premier coup ! Faut dire que voilà : Woobie, quoi. Vous me connaissez un peu (du moins mon identité du jour, pas celle sous le masque la nuit). De la même façon que j’ai regardé le dernier drama de Kame alors que j’étais en plein hiatus, cela m’aurait rendue triste de zapper le grand retour du Woobie (après trois ans quand même ! Il  n’a fait que des films entre Heirs et ce nouveau drama). Et c’est à peu près tout ce que j’avais comme motivation : j’avais envie de voir Woobie être lead dans une romcom. Alors, petit hic : c’est pas une romcom.... en fait. Et je m’en suis rendue compte quelque part dans l’épisode 1, parce qu’en fait je savais très peu de choses de ce drama quand j’y pense. Je n’avais même pas retenu que Suzy jouait dedans (c'est marrant comme mes yeux n'avaient retenu qu'une seule moitié du poster dites-donc!), et je n’avais pas non plus relevé que l’auteure (Lee Kyoung Hee) est celle de Thank you (bien), A Love to Kill (à moitié bien + Rain en costar), Sang Doo let’s go to school (je sais plus... la fin craint par contre), Sorry I love you (bien jusqu'à l'épisode 2... après: inégal), et plus récemment, The Innocent Man (vraiment bien, puis m'a perdue). Si j’avais su, déjà, j’aurais sans doute compris qu’il ne s’agirait pas d’une comédie (ou alors pour les gens ayant un sens de l'humour particulier), et ensuite j’y serais peut-être allée à reculon parce que moi et les drames, c’est chaud quoi. Je vous dis pas le choc que ça a été lorsque le personnage de Woobie nous sort qu’il est condamné à mourir dans l’année. « WHUT ? Dans une romcom ? C’est forcément un gros quiproquoi ! » me suis-je dit. Mais non. Apparemment, après avoir juste enregistré « Woobie sur le poster », tout en croyant entrer dans une romance légère, je me suis en fait embarquée dans 20 épisodes à  le regarder mourir à petit feu. Ô JOIE. Vous voyez ce qui arrive quand on ne se renseigne pas ?

Pour tout vous dire, j’étais tellement pas renseignée que je ne savais même pas que Shin Joon Young (le perso du Woobie, donc) était censé être un acteur, ce qui fait que je me suis complètement laissée avoir par l’intro. Faut dire qu’elle joue gentiment, je pense, sur les attentes qu’on a d’un rôle de Woobie, le présentant comme un « bon bad boy » avec une tendance à se battre. Le twist ? En fait c’était juste une scène de drama ! Le vrai twist ? En fait, il est vraiment un « bon bad boy »… et il se bat moins qu’avant, mais quand il était plus jeune, il n’hésitait pas, donc on retrouve quand même une teinte du Woobie qu’on connait (par contre les flash-backs lycée m’ont convaincue que les rôles de lycéens, pour lui, c’est plus possible, à moins, à la limite, qu’il joue un monsieur qui retourne au lycée pour avoir son diplôme après tout le monde et hériter de l’entreprise de son papa gangster… bref, il est trop vieux pour faire lycéen). Mais il y a aussi des teintes qu’on connait un peu moins, et je les ai toutes appréciées, de même que j’ai vraiment aimé regarder ce début de drama.

En premier lieu, la réalisation (gérée par Park Hyun Suk, qui a notamment bossé sur le très joli The Princess Man) a une simplicité intimiste qui me parle. Il y a deux-trois moments où j’ai trouvé que le mec du son déconnait un peu en balançant ses chansons à des volumes bien trop élevés, ce qui détonnait pas mal (non parce que les dramas ont l'habitude de balancer la musique trop fort et trop souvent love is the mooom, mais celui-là a tendance à être posé), mais en général, j’aime vraiment la façon dont nous est présenté Uncontrollably Fond (qui a un titre de merde par contre, je galère à l’écrire, bizarrement… je suis tentée de l’appeler A Woobie to not kill, Woobie, you're too old to go back to school ou Sorry, I love Woobie à l’avenir). Je lui trouve une douceur et un calme qui me parlent énormément, sans qu’ils donnent le sentiment que les choses vont lentement. Au contraire, d’ailleurs, le drama est posé mais il avance plutôt vite pour le moment, réunissant déjà ses deux personnages sans les faire d’abord ignorer leurs identités pendant des plombes. Je dois dire que le drama a fait du bon travail quant à m’accrocher, et que l’idée de faire de l’épisode 2 un flash-back était la bonne, à mes yeux du moins. Déjà parce que je me remets doucement aux dramas mais ai encore un peu de mal à bien rentrer dedans si bien que les « parties enfance » c’est pas trop mon truc en ce moment, ce qui fait que j’apprécie que le drama rentre directement dans le vif du sujet, tout en laissant plein de questions en suspens qui me donnaient envie de regarder l’épisode 2 pour avoir des réponses. Ensuite, et peut-être même surtout, parce que l’ordre dans lequel il prend les choses permet de mieux s’attacher à Shin Joon Young.

[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)

Dans l’épisode 2, en effet, on a un Joon Young plus jeune, qui a clairement un certain sens de la justice et partage de très jolies scènes avec sa mère, sans oublier qu’à la fin du long flash-back, on sent qu’il est sincèrement inquiet pour Noh Eul… bref, c’est pas quelqu’un de foncièrement mauvais, et il m’aurait certainement touchée, mais il passe quand même une partie de l’épisode à se moquer de l’héroïne, et il a ses moments « petit con », du coup commencer par nous montrer ce qu’il est devenu, j’ai trouvé que c’était une bonne chose. Et je vous avoue que l’épisode 1 m’a fait chialer, un peu. Faut dire que je suis vraiment faible, mais si Woobie a une facilité à jouer les personnages grandes gueules, il n’a jamais été en reste question vulnérabilité quand il faut, et lorsqu’il parle à son manager dans la voiture, j’ai craqué. On commence par nous présenter Joon Young comme le voit le monde extérieur : un acteur capricieux et difficile qui, dans la première scène, décide que finalement le script ne lui va plus, il refuse de laisser mourir son personnage. A ce moment-là, j’étais toujours persuadée qu’on était dans une romcom, je pensais que le côté « imbus de soi » allait faire partie de l’aspect comique du drama. Et là BOUM, scène d’après, on nous apprend que Joon Young va mourir. Oui, quand il a lu le script la première fois, il en était content, mais maintenant la mort c’est un sujet difficile pour lui, et c’est quand il sort au médecin « Et si je refuse de mourir ? » que j’ai commencé à avoir la gorge bien, bien étranglée. Sur le moment, je n’y croyais pas encore cela dit. Joon Young continuait à parler, avançant qu’il se sentait bien, qu’il pouvait courir très vite, qu’il prenait soin de son corps, et que sa maladie ne lui semblait pas réelle, et moi je me disais pareil, que ce n’était pas réel. J'étais en mode "quiproquo de ouf". Mais lorsque, dans la voiture, son manager lui dit d’accepter de laisser mourir le personnage, que ça facilitera la vie de tout le monde, lorsque Joon Young se met à pleurer, c’est là que j’ai eu ce moment de « oh merde, c’est pour de vrai en fait ? », et que j’ai craqué, parce que dans la vie, on ne peut pas changer le script, bien entendu, et Joon Young le sait bien.

Du coup, à la place, il se prépare. Il essaie de réparer sa relation avec sa mère (et je sais pas ce qui s’est passé, mais ça a pas  l’air gagné, et je vous avoue que la façon dont il veut juste goûter à sa cuisine à nouveau, mais rentre chez lui en annonçant simplement « j’ai encore échoué », indiquant qu’il n’en est pas à son premier coup d’essai et ne croit plus vraiment pouvoir y arriver… ça m’a rendue toute triste), il essaie même de préparer son chien à son départ… ce qui est probablement un des trucs qui m’ont le plus fendu le cœur : Joon Young essayant d’habituer son chien (aka son seul ami, on dirait bien) à de la nourriture moins classieuse parce que la personne qui s’en occupera après lui ne l’aimera probablement pas autant que lui. Dans le genre triste, ça se pose là, mais le drama, encore une fois, rend tout ça de façon très paisible. Joon Young semble vivre entre un sentiment de résignation et une difficulté à ressentir la réalité de sa situation, et il est tout seul, personne d’autre que lui n’est au courant, si bien qu’il semble manquer d’une occasion de vraiment craquer, en quelque sorte. Du coup, pour le moment, il n’y a pas tant de violons que ça (le drama est plutôt mélancolique), c’est juste que Joon Young, tout en ayant, encore une fois, du mal à accepter la réalité, sait qu’il doit petit à petit préparer le monde à exister sans lui, mais qu’il doit également se permettre de partir sans trop regrets, d’où, entre autres, sa quête de Noh Eul, parce qu’il a besoin de savoir ce qu’elle est devenue.

Je soupçonne néanmoins qu’on ne nous a pas encore tout dit sur leur relation (parce que Noh Eul, bien qu’elle regarde l’affiche de Joon Young qui semble l’encourager, avec douceur dans une très jolie scène, semble remontée contre lui d’une façon qui ne correspond pas à leur relation en fin d’épisode 2), et honnêtement, je l’espère aussi un peu, parce que si l’épisode 2 arrive à vendre une émotion entre ces deux-là grâce essentiellement à la douceur et la mélancolie de la réalisation, les liens entre Noh Eul et Joon Young semblent bien fragiles, et partis de pas grand-chose. J’ai eu un peu un sentiment de rapidité on va dire. Mais s’il n’y avait rien de plus que ce qu’on nous a déjà montré, je pense que ça irait quand même, parce que d’un point de vue émotionnel, quelque chose passe, et que j’en étais déjà à manquer un battement de cœur lorsque Joon Young entend la voix de Noh Eul au téléphone. Et, d’ailleurs, puisqu’on en parle, j’aime bien Noh Eul. Elle a un petit côté « Choupette classique de Kdrama » avec les dettes qui lui pèsent sur les épaules et le petit frère à gérer, mais elle se démarque aussi un peu par la façon dont elle fait passer son besoin d’argent avant son intégrité. Ce n’est pas qu’elle n’a pas de sens de la justice ou de code moral (et quand elle en manque, elle a apparemment Lim Joo Hwan pour lui faire la leçon… pour le moment c’est tout ce qu’on l’a vu faire d’ailleurs, et je sais pas du tout qui est son personnage, mais j’ai hâte de savoir parce que je kiffe cet acteur), et du coup je ne l’ai pas prise en grippe, mais elle a un sens pratique qui lui souffle qu’elle a besoin d’argent, et même si son personnage reste plutôt classique, elle m’intéresse, elle me parle, et je trouve que Suzy est toujours aussi sympathique, si bien que j’ai envie d’en voir plus à son sujet. D’autant que sous son énergie et son sourire, on perçoit vraiment toute la fatigue qui s’est accumulée, et ça aussi, ça me parle.

Contre toutes mes attentes, I’m sorry I love the Woobie You Really Should Not Kill, déjà, s’est avéré ne pas être une romcom mais, surtout, m’a beaucoup plu. Pour être honnête, vu le nombre d’épisodes, le genre, et aussi un peu la scénariste, je ne suis pas super sûre que le drama ne finira pas par se casser méchamment la gueule. D’autant qu’on a une maladie incurable, des secrets de naissance, deux personnages se trouvant chacun d’un côté d’un conflit, et quelques maladresses dans une écriture un peu floue dans l’épisode 2… Mais pour le moment, je trouve quand même que le drama fait du bon boulot, j’apprécie son rythme, je trouve la réalisation propice à l’émotion, j’aime bien le casting, et honnêtement je n’ai pas vu les deux épisodes passer tandis que je laissais les personnages toucher mon pauvre cœur qui se prépare à souffrir, un peu. Pour la première fois depuis un bail, j’ai lancé un drama en cours de diffusion, et j’ai eu de la chance : j’ai envie de le continuer. Donc c’est ce que je vais faire ~ (I AM ZE QUEEN OF LA LOGIQUE)

[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
 
 
 

EPISODES 3 & 4

 

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Pour commencer, un ressenti court qui ne spoile rien :

Pour le moment, je kiffe toujours vraiment bien ce drama. Si je suis honnête, je le kiffe tout en anticipant le moment où il va se casser la gueule (désolée drama, tu t’en sors pour l'instantt, mais j’entrevois trop de façons pour toi de te prendre le mur… mais on va dire que je suis une optimiste, donc je garde mes doigts croisés), mais en tout cas, je le kiffe. Bonne chose, déjà : j’aime quand les personnages partagent l’écran, et j’ai envie de les voir ensemble, ce qui, dans une romance, est quand même plutôt cool (et pas si évident que ça à Dramaland). Leurs scènes à deux me plaisent, il y en avait des mignonnes dans les flash-backs et dans les présentes, tandis que d’autres jouent un petit peu plus avec mon cœur (fragile, le cœur, donc si le drama pouvait éviter les coups de marteau, ce serait cool)… et j’entrevois ce que chacun a à apporter à l’autre. Ils auraient pu passer leur vie sans se recroiser, mais chacun à de quoi enrichir celle de l’autre (dans le cas de Shin Young : littéralement :D Il est pété aux as et quand il sort à Noh Eul qu’il pourrait lui donner tout ce qu’il possède, je le crois, même si sur le moment il sortait ça sous le coup de la colère, et sans vraiment le penser). Ces deux épisodes m’ont fait sourire et me recroqueviller en mode « wae ? T.T » sur ma chaise, donc j’estime que, pour résumer, yay. Par ailleurs, je ne me lasse pas de regarder Woobie, que je trouve bon dans ce drama, et qui en plus a même droit à un moment « chanson », où il chante Winter Child. Et il fait pas des trucs de folie hein, il m’a pas super impressionnée, mais c’est quand même Woobie qui chante, donc je prends, et en plus la chanson qu’il chante est celle que chantait Suzy à Taecyeon dans Dream High, et même s’il n’y avait sans doute aucun clin d’œil (la chanson est populaire, et c’est pas comme si Woobie la chantait à Suzy), ça m’a fait sourire. En parlant de Suzy, elle n’est toujours pas l’actrice du siècle, mais pour le moment dans ce drama, je trouve qu’elle s’en sort bien, et je vous avoue que je m’émerveille de son visage un peu tout le temps, aussi. Et puis, j’aime bien Noh Eul, elle a une énergie qui me plait. C’est vrai que je trouve qu’elle a drôlement tendance à être en détresse quand même (Joon Young finit par lui demander si s’évanouir est son hobby), mais elle le sauvera certainement en retour de manière globale… j’ai hâte de vraiment rentrer là-dedans, histoire d’équilibrer un peu les choses (et aussi parce que je veux que quelqu’un sauve Joon Young… je n’ai pas encore tiré un trait sur la possibilité qu’une licorne descendue du ciel le soigne par magie). Après, je trouve que le drama complique son intrigue pour pas grand-chose, et n’est pas toujours d’une subtilité exemplaire, mais le cœur y est, et vous savez qu’avec moi, c’est toujours largement le plus important.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

 

Et maintenant, causons plus, et spoilons des choses, tels de fieffés saumons:

Alors, quand je dis que le drama complique son intrigue, je fais allusion aux secrets de famille, et à tous les gens qui ont des liens qu’ils n’avaient pas besoin d’avoir. Etait-il vraiment nécessaire que Ji Tae (le jeune homme qui vient en aide à Noh Eul et son petit frère tout le temps, et s’avère être le fils du père caché de Joon Young, qui est aussi l’homme ayant protégé la jeune femme qui a tué le père de Noh Eul) décide d’épouser Jeong Eum (la jeune femme qui a tué le père de Noh Eul, donc... et elle m’est fort antipathique, mais en revanche j’aime beaucoup l’actrice) par exemple ? Et à côté de ça, faut compter aussi sur un politicien corrompu, mari infidèle, et maintenant Haru, la petite sœur de Ji Tae amoureuse de son demi-frère caché, qui veut trouver Noh Eul, et tombe sur le petit frère de celle-ci. Cela fait beaucoup, et était-ce bien nécessaire ? (non) Pourquoi ne pas, quitte à couper quelques épisodes (ce qui ferait du bien à pas mal de Kdramas en général) se concentrer sur l’essentiel ? Enfin bref, c’est un petit peu le bordel. Après, j’aime bien Ji Tae hein (et c’est surtout autour de lui que se créé le bordel, en fait). J’ai envie de voir ce qu’il va faire, parce qu’il est dans une position assez désagréable, c’est adorable de voir le petit frère de l’héroïne (qui est adorable en général… faut dire que j’ai un faible pour les relations dongsaeng/noona familiales) shipper l’ « ahjussi » avec sa grande sœur, et j’ai beaucoup apprécié leurs scènes ensemble, d’autant que Lim Joo Hwan est un acteur que j’aime énormément et qu’on ne voit malheureusement pas assez, ... mais j’ai un peu peur du trop plein, on va dire. Puis c’est vrai que de temps en temps, le drama n’est pas subtil, et le coup du documentaire qui est justement sur « que ferais-tu, Joon Young, s’il te restait un an à vivre ? » c’est quand même un peu gros. Les coïncidences vont bon train à Fondville :D Cela dit, en bonne grosse faible que je suis, j’ai très envie de voir Joon Young cocher les cases de sa liste de choses à faire avant de mourir, tout ça sous les yeux de Noh Eul tandis qu’elle réalisera inévitablement que son postulat de départ est peut-être trop proche de la réalité (BEAUCOUP TROP PROCHE T.T #pleasedontkillziwoobie). Et puis j’ai aimé la scène d’interview qu’on nous montre à la fin de l’épisode 4, parce qu’à mon sens on y trouve ce qui fait l’intérêt de la relation Joon Young/Noh Eul pour Noh Eul, à mes yeux.

Lors d’une scène entre Ji Tae et le dongsaeng, celui-ci sort que sa grande sœur n’a pas toujours été comme elle est à présent, et qu’à une époque elle était cool, elle était extraordinaire et avait de la fierté. Alors Ji Tae répond qu’elle est encore toutes ces choses (et aussi admet qu’il la trouve jolie, ce qui envoie Dongsaeng dans les profondeurs du shipping), et oui, même si je n’approuve pas tous les choix faits par Noh Eul, il y a une force, et donc quelque chose d’extraordinaire, dans la façon dont elle serre les dents, et affronte sa vie. Mais, clairement, elle n’est plus qui elle était, elle doit prendre sur sa fierté tout le temps, et Joon Young fait justement ressortir la personne qu’elle était quand il l’a connue. Au-delà de ce qu’il peut lui apporter de matériel (grâce à lui, elle va pouvoir se débarasser de ses dettes), et même si elle se comporte de façon contenue avec lui la plupart du temps, on aperçoit déjà des bribes de sa fierté d’antan qui ressortent, lorsque, par exemple, elle l’engueule parce qu’il ne prend pas l’interview au sérieux (en vérité, il ne prend pas le documentaire au sérieux, mais la question si… sauf qu’elle ne le sait pas, bien entendu). Grâce à lui, également, elle peut se permettre de refuser une offre de travail qui lui aurait demandé de ravaler sa fierté, et petit à petit, je pense qu’il va continuer à la chercher, continuer à la trouver, jusqu’à ce qu’elle fasse un vrai come back, dont elle a bien besoin. Ca, c’est ce que lui peut faire pour elle. Et après, il y a ce qu’elle peut faire pour lui.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Cette semaine, nous avons eu droit à plusieurs flash-backs, et même si je ne suis pas super fan de la façon dont Joon Young s’y prend pour obtenir de Noh Eul qu’elle fasse semblant de sortir avec lui (mais en vrai, on est bien d’accord que c’est un gros prétexte pour passer du temps avec elle), je dois dire que j’ai méchamment craqué sur leurs scènes ensemble. Joon Young est amoureux de Noh Eul depuis un moment, et je ne suis pas certaine qu’il s’en soit toujours bien rendu compte, mais cela se voit à la façon dont il sourit sans le réaliser en la regardant, dans celle dont il s’endort sur ses genoux, et aussi dans cette scène qui m’a fait palpiter le muscle cardio-vasculaire où elle passe des rires aux larmes. Elle lui a dessiné des moustaches de chat sur le visage et rigole en le regardant, puis semble se mettre à pleurer au milieu, comme si elle craquait parce que cela faisait trop longtemps qu’elle n’avait pas ri de la sorte, et sentait subitement toute la fatigue lui tomber dessus (au passage cette fatigue qu’on ressent toujours derrière l’énergie du personnage fait toujours partie des raisons pour lesquelles j’apprécie Noh Eul, dont l’apparence de Choupette typique de Kdrama, au final, n’est qu’un méchanisme de défense, au même titre que Joon Young se protège en jouant les mauvais garçons). Joon Young ne pouvant voir son propre visage, il ne sait pas trop ce qui se passe, mais quand elle se met à rire, il a ce petit sourire, comme s’il était heureux (et peut-être un peu fier ?) de la faire rire, puis son regard change lorsqu’elle craque, et la douceur que j’ai vue dedans m’a fait craquer.  C'est après cette scène qu'il comprend vraiment qu'il veut que Noh Eul fasse partie de sa vie, et à ce stade, j'avais envie qu'ils fassent partie de la vie l'un de l'autre, moi aussi.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Dans le présent, on voit Joon Young faire le ménage chez lui, faire même sortir son chien (son seul compagnon jusque là) pour se préparer à la venue de Noh Eul, dont il dit lui-même qu’il a hâte qu’elle arrive. Et c’est une des choses importantes que Noh Eul peut faire pour lui : lui offrir quelque chose à attendre.

La vie de Joon Young paraît super vide. A un moment donné, on le voit bien téléphoner à quelqu’un pour prendre un verre, mais au final, il n’a pas l’air d’avoir vraiment d’amis, il n’a personne à qui annoncer sa maladie notamment, ses relations principales étant celles qu’il entretient avec son manager (qui le connait surtout de façade), son chien, son docteur, et sa mère, qui ne veut plus lui parler. Et là aussi, j’ai vraiment envie de savoir ce qui s’est passé, parce qu’ils avaient l’air proches (la scène où il la porte sur son dos pour l’éloigner d’une situation qui la faisait souffrir, était un véritable serre-cœur) et à présent elle le regarde à peine, et il n’ose même pas lui dire qu’il va mourir (quand elle lui demande « tu es malade ? » d’un ton moqueur parce qu’il est inutile qu’il vienne la voir vu qu’elle ne veut pas lui parler, et qu’il répond « oui », mais en n’ayant pas l’air sérieux, excusez-moi mais je ne suis que larmes intérieures). WTF HAPPENED ? Je ne peux pas croire que ce soit JUSTE parce qu’il a laissé tomber l’école, si ? Cela parait léger pour renier son gosse de façon aussi radicale.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Pour revenir à mes histoires de Joon Young, sa vie paraît super vide, du coup, comme je le disais dans mes PI, il n’a personne devant qui craquer, et ça aussi c’est quelque chose que Noh Eul peut lui apporter : une oreille (ou deux hein, soyons pas radins). Une oreille, et donc des attentes dans la vie, parce que là, je trouve que quand il n’est pas en colère, Joon Young sonne fatigué tout le temps, et ça me fait du mal. Cela dit, plus que la scène affreuse sous la douche où les premières douleurs le prennent (difficile à regarder cette scène, je vous avoue), plus même que celle où Joon Young sort à son médecin « félicitations, finalement vous aviez raison » après que celui-ci lui ait annoncé que finalement (Ô joie), il a moins de temps à vivre que prévu (et pourtant cette scène, elle était dure… la résignation de Joon Young, son souhait d’oublier la maladie, de la cacher pour le temps qu’il lui reste, c’était douloureux, les gens), plus que ça, la scène qui m’a tuée, c’est celle où le médecin et Joon Young échangent quelques mots après que le docteur soit venu examiner Noh Eul. Joon Young réitère qu’il se sent bien, et sort pour rire que finalement, le docteur s’est peut-être planté dans le diagnostic. Il le fait avec un petit sourire, sur le ton de la blague, mais on SENT qu’au fond, il (et moi aussi) espère encore que le médecin va rire et lui dire que, haha, oui, c’était une blague. Il plaisante, mais l’espoir fragile est bien là. Dans l’épisode 1, on le voyait dire au médecin «  Et si je refusais de mourir ? », comme si la vie était un script de drama qu’il pouvait refuser de jouer, et là l’idée était un peu l’inverse : dans l'épisode 1, Joon Young posait sérieusement une question qu’il savait absurde (parce que la vie n’est pas un drama, et il le sait bien), ici il sort à la blague quelque chose qu'il voudrait réel. En clair, il tend toutes les perches, celles auxquelles il veut croire sans l'admettre, celles auxquelles il ne croit pas, et à chaque fois on trouve dedans cet espoir qui côtoie une résignation qu’il n’arrive pas à s’avouer, jusqu’à ce que la douleur, enfin, rende les perches impossibles à tendre.

 

*LARMES PARTOUT DEDANS MOI*

 

… Je me suis perdue  je crois bien. Je ne sais plus trop ce que j’étais en train de raconter, donc je pense qu’il est temps de s’arrêter. De toute façon, je pense que j’ai dit l’essentiel de ce que je voulais dire, donc tout va bien~

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

AH !

Non !

J’ai oublié un truc : cette semaine introduit cette notion bizarre que Joon Young a plus ou moins donné son temps de vie à Noh Eul. Alors, pas littéralement bien entendu car on n’est pas dans un drama fantastique (ce qui n’exclue pas la licorne de la fin, car les licornes sont des animaux dont la réalité n’est plus à prouver), mais lorsque Joon Young cause indirectement l’accident de voiture de Noh Eul (cette famille a une sorte de grosse tendance à se faire renverser, en fait), pendant qu’il attend à l’hôpital pour savoir si elle va s’en sortir, il promet à Dieu que s’il lui permet de vivre, il accepte de céder tout son bonheur (de ce côté-là, vu la vie de Noh Eul, c’est loupé) et tout ce qui lui reste de vie à la jeune femme, qui bien entendu, survit. Et on nous remet ça sur le tapis là, mais je ne vois pas trop à quoi ça sert, en fait ? Il est évident qu’il n’a pas littéralement donné son temps de vie à Noh Eul (sinon, si c’est faisable, je veux bien qu’on troque le temps de vie restant à Jeong Eum contre celui de Joon Young :D), et je sais pas… que Joon Young fasse le vœu sur le moment, c’est pas absurde parce que dans les moments de désespoir, on marchande avec l’Univers, et c’est aussi compréhensible qu’il ait abandonné ses études après ça par culpabilité, de même que je comprends qu’il soit en colère de voir Noh Eul sur le point d’abandonner sa vie (enfin c’était un malentendu, mais il le savait pas à ce moment-là) parce qu’il lui en reste si peu, mais le drama rebalance l’idée de l’échange dans l’épisode 4, et ça ressemble un peu à… je sais pas, quelque chose que le drama veut poétique, mais qui n’a pas beaucoup de sens au final, si bien que ça passe moyen.

Voilà, ce coup-ci, je pense que j’ai vraiment tout dit :D

 

 

EPISODES 5 & 6

 

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Pour commencer par des impressions rapides qui ne spoilent personne :

Bonne nouvelle : le drama me plait toujours. Et je suis contente. Parce que j’ai essayé de me remettre aux dramas plusieurs fois, et que je craignais que cette fois encore, cela ne tienne pas, mais pour le moment, si, alors yay ! Et, plus que sur le scénario, je mets cela sur le compte de l’ambiance générale du drama. Au niveau de l’histoire, je vois facilement les soucis qu’on pourrait avoir : Joon Young est un personnage que je plains et auquel je suis attachée, mais il fait également preuve de pas mal d’égoïsme (dans sa situation, c’est compréhensible, mais « compréhensible » ne signifie pas « excusable »), les scènes de Ji Tae ne fonctionnent vraiment pas toutes, et Noh Eul est attachante mais Suzy commence à montrer ses limites. Mais j’apprécie ces personnages quand même, je les trouve intéressants, j’ai envie de voir les deux leads continuer à interagir (peu d’interactions dans l’épisode 6 d’ailleurs, c’était dommage, je me suis même demandé si Woobie était occupé sur un autre tournage ou quelque chose du genre), et j’ai surtout envie que Noh Eul soit mise au courant de la maladie de Joon Young, car à mon sens ça rendrait déjà les choses un peu plus saines. Mais, avant tout, c’est l’ambiance du drama qui le « fait » à mes yeux, et même si je conçois que sa lenteur puisse ne pas plaire, je continue de m’imprégner avec énormément de plaisir de sa tranquillité.

Oh et aussi j’aime toujours vraiment bien la musique utilisée. Pas forcément l’OST (encore qu’il ait les jolies, mais un peu génériques, balades habituelles, et cette chanson, Find a wrong picture, qui fait rétro et me semble droit sortie d’un drama de 2002, genre Full House, ce qui ne me déplait pas du tout), mais plus les insert-songs, du genre Golden Love (de Midnight Youth) qui est utilisée dans l’épisode 5. Ce ne sont pas nécessairement toutes des chansons que j’écouterais en dehors du drama, mais elles sont utilisées au bon moment, et soulignent vraiment l’émotion des scènes, tout en respectant la tranquillité du drama, et étant moins intrusives que dans certains Kdramas *hum*Heirs*hum*.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Et maintenant, histoire de discuter un peu plus, mais en spoilant des choses :

 

Alors, comme je le disais dans le paragraphe sans spoilers, c’est vrai que Joon Young, tout en étant un personnage qui retient et brise mon cœur, fait preuve de pas mal d’égoïsme cette semaine. C’était également le cas les semaines passées, et je peux me fourvoyer, mais j’ai le sentiment que c’était moindre, et que c’était plus vrai dans les flash-backs si bien qu’on pouvait se dire qu’il avait un peu évolué. Et il a évolué, clairement, mais lorsqu’il sort à Noh Eul (citation libre) « Ne peux-tu pas me voir aussi ? Ne vois-tu pas tout ce que j’ai fait pour toi ? », j’avais envie de lui répondre qu’il n’a pas fait grand-chose pour elle : il a surtout tout fait pour lui. Alors, ce n’est pas tout à fait vrai, car je ne doute pas que l’accident de voiture lui pèse encore sur la conscience et que cette culpabilité, ainsi que l’affection qu’il a pour Noh Eul, le poussent effectivement à faire en partie certaines choses pour elle, du genre lui assurer un travail ou faire tous les ponts de Séoul pour l’empêcher de se jeter dans le fleuve Han… mais en vérité, il fait ce documentaire pour passer du temps avec elle, et lors de cette scène de « ne vois-tu pas ce que j’ai fait pour toi ? », il fait référence surtout à sa déclaration en public, ainsi que sa volonté de balancer sa réputation par la fenêtre pour être avec elle, sauf qu’elle n’avait rien demandé du tout. Elle n’a jamais exprimé de sentiments à son égard, elle n’avait clairement pas envie d’être affichée devant une horde de fans qui, à présent, la détestent, et elle avait certainement encore moins envie d’avoir sa tête dans les journaux et des reporters devant sa maison. J’ai apprécié la petite touche « Joo Young décide de poursuivre les haters en justice », parce qu’on nous expliquait dans un épisode précédent qu’il n’osait pas, de peur d’incriminer sa propre mère, mais qu’apparemment c’est un risque qu’il veut bien prendre lorsque ce n’est plus juste lui, mais Noh Eul, qui est visée… sauf que c’est de sa faute à lui si elle est visée. La déclaration de Joon Young était égoïste… Enfin, pas la déclaration elle-même, mais la mise en scène… On pourrait discuter de la déclaration, car Joon Young sait qu’il n’a que trois mois à vivre et que du coup, il est destiné à briser le cœur de Noh Eul si elle le lui offre, mais d’un autre côté, avoir un temps limité à vivre n’enlève pas le droit à être aimé, je dirais même qu’il en a plus besoin que quiconque. En revanche, il va sans dire que Noh Eul devrait être mise au courant, mais pour revenir à ce que je disais, c’est la mise en scène de la déclaration qui était égoïste, et quand on y pense, lorsqu’il prend la main (et pas le poignet, ouf, c’est déjà ça) de Noh Eul devant les reporters : que risque t-il ? Joon Young, qui se propose en contraste à un Ji Tae qui n’est pas capable de tout mettre en jeu pour Noh Eul, ne met pas grand-chose en jeu non plus à ce moment-là : il n’a juste plus rien à perdre.

Et c’est bien sûr ce qui fait que le personnage continue de me briser le cœur.  Je ne suis pas ravie de le voir presser Noh Eul de questions sur les hommes de sa vie alors que ça ne le regarde pas, et je pense qu’elle a tous les droits de le renvoyer chier (et franchement, y a même des moments où elle ne le fait pas et devrait), mais au début de l’épisode 5, lorsqu’il lui demande de sortir avec lui pour juste trois mois sans que personne sache s’il est sérieux ou pas (il leur dit que oui, et il l’est effectivement, mais la situation fait que…), et même lorsqu’il lui fait sa déclaration à grand renfort de nounours (encore) et orchestre (ça, c’est nouveau :D), il a une sorte de supplication dans les yeux qui me fait du mal. C’est tout à l’honneur du Woobie qui le fait bien ressortir, et ça rejoint un peu mes histoires de perches des Cernes précédentes, mais malgré l’air assuré et rendre-dedans qui fait que Noh Eul a le sentiment qu’il se moque, dans son regard, on peut limite l’entendre supplier Noh Eul de comprendre qu’il est sérieux, et de l’aimer. Je suis faible, et je trouve ça déchirant. Comme la façon, pendant son concert, dont il ne la quitte pas des yeux derrière ses lunettes noires, et perd et retrouve le sourire selon s’il la trouve parmi la foule ou pas (cette scène = T.T ♥)

 

 
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

(En parlant de ce concert, Woobie avait la classe avec sa guitare, et je kiffe sa voix et tout, mais la musique de Shin Joon Young m’a semblé drôlement plate…. J’étais toute contente que ça commence en mode « rock un peu musclé » et c’est retombé tel le soufflé moyen, arf) 

Bon, et pour rester sur Joon Young, je suis toujours vraiment attristée par cette histoire avec sa mère, et je vous avoue que je commence à vraiment prendre la mère de Joon Young en grippe. J’espérais vraiment que son rejet de Joon Young était motivé par plus qu’un simple changement d’orientation, et le drama a l’air de me dire que non, c’est bien juste ça. Alors le fait que Joon Young devienne procureur était important pour elle parce qu’elle voulait se vanter devant le père de Joon Young, mais ça c’est son problème, et je comprends qu’elle kiffe pas forcément que son fils soit devenu idole, mais delà à le renier ? A poster des commentaires haineux ? A le rejeter chaque fois qu’il vient la voir avec un besoin CLAIR de soutien ? Ze fuck, lady ? Je croise encore les doigts pour qu’il y ait PLUS, parce que pour le coup, je me dis que Joon Young a des raisons de pas savoir aimer les gens si l’amour de sa mère était conditionnel *à ce point*. Heureusement que Noh Eul a plus de chance, côté famille ♥ Car oui, son petit frère, Jik, continue d’être tout à fait adorable, et je fonds quand je vois comment il veut protéger sa grande sœur. Bon, c’est peut-être pas recommandé de continuer à jeter les gens dans les poubelles, mais je mentirais si je vous disais que voir Haru dans la benne à ordure ne m’a pas procuré un minimum de satisfaction. En vérité, je ne déteste pas Haru, et je vous avoue qu’en tant que shippeuse maladive, je ne suis pas opposée au Haru/Jik (qu'honnêtement je sens un peu venir, même si je peux me tromper), mais elle avait besoin d’être remise à sa place depuis quelques épisodes. Pas forcément de cette façon-là, mais je prends. Enfin, la relation Jik/Noh Eul me remplit toujours de sentiments bisounours.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Par contre, comme je le disais dans mon paragraphe sans spoilers, je trouve que Suzy commence un petit peu à montrer ses limites. Généralement, je trouve que dans ce drama, elle arrive à me vendre son personnage dans le sens où elle me fait y croire et m’y attacher, mais dans l’épisode 6, il y a cette scène où, après avoir trop bu, elle parle à Ji Tae au téléphone, et c’est une scène qui est censée me briser le cœur parce que Joon Young est présent si bien qu’on a trois cœurs brisés : celui de Noh Eul qui se sent trahie et abandonnée, celui de Ji Tae qui se sent lâche et piégé par les méfaits de son père, et celui de Joon Young qui est complètement ignoré et regarde la femme qu’il aime déclarer son amour à quelqu’un d’autre. Le truc c’est qu’autant les réactions de Lim Ju Hwan et Woobie sont bonnes (et je précise que je cause des acteurs, parce que sinon Joon Young aurait pu gérer ça mieux), autant la façon dont Suzy délivre ses lignes (et c’est quand même autour de ça que s’articule la scène) est maladroite, grossière, si bien que l’émotion n’est pas passée pour moi. Et c’est dommage, parce qu’il y avait du potentiel « OMG WAE U DO THIS TO ME, DRAMA ?! T___T » dans ce passage. Tant pis. Dans l’ensemble, je continue quand même de vraiment bien apprécier Noh Eul, et Suzy, que je trouve attachantes toutes les deux, et j’étais contente que ces épisodes 5 et 6 se déroulent un peu plus de son côté, parce que c’est vrai que jusque là, le point de vue de Joon Young a un peu dominé.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Malheureusement, Ji Tae tire toujours la courte paille pour moi, et sa scène la plus décisive de cette semaine est tombée à l’eau à mes yeux. Il s’agit de celle où il lâche la main le poignet de Noh Eul. Bon déjà, niveau réal, je vous avoue que la scène m’a fait rire, parce qu’on avait Noh Eul et Joon Young habillés de blanc, contre un Ji Tae tout de noir vêtu, ce qui n’est pas super subtil comme indication. Et ensuite, le moment parait forcé. J’ai déjà parlé de Joon Young dans cette scène-là, qui ne risque pas tant tout ce qu’il a mais n’a surtout plus rien à perdre, et du côté de Ji Tae, lui a bien entendu beaucoup à perdre, et c’est même assez complexe, car s’il est révélé au grand jour, il risque d’alerter son père (ce qui, potentiellement, pourrait mettre la jeune femme en danger, encore que ce ne soit pas *forcé*), de perdre l’affection de Noh Eul, et de ne plus pouvoir l’aider. Il semble que l’idée de perdre Noh Eul soit sa motivation principale, mais ce n’est pas la seule, et bref, ce n’est pas étonnant qu’il se soit retiré, même si oui, c’est un peu lâche. Le truc, c’est que la scène est mal exécutée, si bien qu’il lâche la main le poignet de Noh Eul et baisse les yeux, planquant son visage, après que les journalistes présents aient pu prendre plein de photos de lui… du coup… le mal est déjà fait ^^’ En tout cas, il devrait. Et Uncontrollably Fond of zi Woobie veut me dire que non, mais je suis désolée, les photos ont été prises et il me semble inconcevable que les journalistes ne s’intéressent PAS au mec mystérieux s’étant interposé entre Joon Young et Noh Eul avant de s’enfuir. Les enjeux de la scène étaient réels, en clair, jusqu’à ce qu’ils soient mis à néant par sa mauvaise exécution, ce qui m’en a cassé le poids.

C’est con, parce qu’encore une fois, j’apprécie le personnage de Ji Tae. Bon, j’admets, j’ai une sorte de bias pro-Lim Ju Hwan qui joue (et bordel, qu’est-ce qu’il est sexy en mode chaebol o.o je l’aime vraiment bien en chomeur à tendance hipster –cf. les lunettes sans verre- mais dans son costume bien taillé, il fait du bien à mes yeux ce jeune homme), mais le personnage lui-même est au cœur de conflits qui lui pèsent dessus de façon qui m’intéressent, et j’ai envie de voir où il va aller. J’ai mes problèmes avec le coup du fils caché, et je grimace un peu de voir la mère mêlée à tout ça aussi, mais tant qu’on reste sur le coup de l’accident du père de Noh Eul, et la culpabilité par proxy de Ji Tae, ainsi que son affection pour la jeune femme, je suis intéressée. A un moment donné, Ji Tae s’énerve contre sa petite sœur parce qu’il craint pour Noh Eul, et son père s’émerveille de le voir se mettre en colère. Apparemment Ji Tae ne s’énerve tellement jamais, que son père avait même hésité à lui faire voir un psy, et tout de suite, en entendant le père nous sortir son « Pourquoi Ji Tae ne s’énerve t-il jamais ? Il a milles raisons d’être en colère, mais il ne s’énerve jamais. Est-ce que quelque chose ne va pas chez lui ? », j’ai pensé à Avengers, et à la ligne de Hulk qui explique que son secret pour ne pas craquer et devenir tout vert, est qu’il est en colère tout le temps. Ji Tae me fait un peu le même effet. Sa colère se calme peut-être quand il est avec Noh Eul, à la limite (mais elle est remplacée par des sentiments tout aussi compliqués), mais j’ai le sentiment que ce personnage est sous pression tout le temps, et que c’est exactement pour ça qu’il n’a pas l’air de craquer. Mais il va craquer. Il a déjà commencé, en fait, et un jour il va probablement péter un plomb, et je suis intéressée par ce pétage de cable.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

 

 

 

 

EPISODES 7 & 8

 

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond

Pour commencer par ne pas spoiler, parce que je suis sympa :

DECEPTION ;A; Lorsque, dans la scène qui fait le lien entre les épisodes 6 et 4, Noh Eul raconte à Joon Young ce qu’elle a dû traverser pour le retrouver, au milieu du « ça a couté cher » et « il fait froid », il y a cette ligne « j’ai été mordue par une mouette », et on ne voit même pas l’attaque de la-dite mouette ;A; DECEPTION ;A; Alors que cette ligne m’avait fait rire et tout. Arf.

Mais sinon, malgré le manque de mouettes, j’ai bien aimé les épisodes de cette semaine, qui marquent une étape importante dans le drama. Alors, il y a toujours des trucs qui fonctionnent moyennement, et notamment tout ce qui était « Ji Tae » dans ces épisodes était incroyablement frustrant, parce que le personnage fait en gros un virage à 360° dans ces épisodes. C’est-à-dire qu’il commence par 180°, on se dit cool, et puis il en refait 180 et se retrouve exactement là où il était, si bien qu’on se demande un peu « mais tu sers à quoi en fait ? ». J’aime bien quand il est avec Noh Eul parce que les scènes sont souvent douces, j’aime bien quand il parle avec Joon Young parce que soit ça permet de dire des trucs importants à Joon Young (par exemple que Noh Eul n’est pas un objet qu’il peut décider de donner ou garder, un détail un peu essentiel quand même) soit ça me fait rire (comme lorsque Joon Young avale tranquillement le porridge préparé par Ji Tae pour Noh Eul), mais sinon le petit Ji Tae tourne en rond, et sa boucle ne m’intéresse pas des masses. Arf. Mais j’aime l’OTP, la façon dont ces épisodes le font avancer, et toujours l’ambiance du drama, avec une affection vraiment toute particulière pour toutes les scènes utilisant la chanson Golden Love, parce qu’elles m’apaisent. Plus le temps passe, plus je me trouve une appréciation du silence et du calme, qui sont mis à l’honneur dans cette série. Bon puis, encore une fois, j’ai des tendances maso donc je suis à la fois effrayée et très disposée à ce que Woobie me brise le cœur. Go, go Woobie !

En clair, j’ai toujours très envie de voir la suite, d’autant que la fin de l’épisode 8 m’a beaucoup plu.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond

Et parce que je suis sympa mais pas trop, maintenant, je spoile :

Comme je le disais, j’ai vraiment aimé la fin de l’épisode 8, parce que je m’étais fait avoir moi aussi, du coup quand Joon Young nous sort son « vous aviez tort », … ben, oui, j’avais tort. Pour les gens qui lisent ceci en ne sachant pas de quoi il est question : à la fin de l’épisode 8, Noh Eul a apparemment décidé de sortir avec Joon Young, qui va la rejoindre, et alors qu’il marche vers elle, il est soudain pris de vertige et il semble qu’il soit sur le point de s’effondrer sur place, ou bien de faire demi-tour pour cacher sa maladie. Mais au lieu de ça, il se reprend et continue d’avancer vers Noh Eul, avec en voix-off : « Vous vous trompiez cruellement. Si vous pensiez que j’allais tomber, abandonner ou rebrousser chemin à cause de quelque chose comme ça… vous aviez tort ». Et honnêtement, j’avais vraiment cru que la fin nous ferait le coup frustrant du « Oui…. Mais en fait non :DDDD », du coup ça a été un gros soulagement que Joon Young fasse toute la distance jusqu’à Noh Eul, puisse enfin connaître la joie de la prendre dans ses bras, et conclue ainsi deux épisodes qui étaient en gros consacrés au choix des personnages d’être ensemble.

Du côté de Joon Young, dans ces épisodes, on le voit compter lentement jusqu’à 10 (en passant par 9 et demie et un quart et un huitième, etc) les moments où, avant de craquer, il fait de son mieux (dit-il) pour s’éloigner de Noh Eul parce qu’il a compris qu’il était vraiment amoureux d’elle et a peur de la blesser. Honnêtement, j’ai beaucoup aimé le décompte, pas tellement pour le décompte en lui-même, mais parce que ce faisant, Joon Young restait très silencieux, et que ça participait à l’ambiance mélancolique et calme plus que tout. Après je conteste un peu qu’il ait vraiment fait de son mieux pour s’éloigner de Noh Eul, car il y aurait eu plus radical quand même. Moi j’ai surtout l’impression de l’avoir vu faire ce qu’il fait toujours : garder une perche tendue. Il faisait (peut-être inconsciemment ?) les choses à moitié, parce qu’il voulait s’éloigner pour ne pas la blesser, et peut-être par culpabilité aussi pour cet accident d’il y a plusieurs années (mais je dois être super laxiste, parce que bien que je comprenne qu’il se sente coupable, je peux pas m’empêcher de me dire qu’il l’a pas non plus renversée… en même temps, je trouve aussi que Ji Tae se sent beaucoup trop coupable pour un truc qu’il n’a pas commis lui-même, donc clairement j’ai un sens de l’éthique léger, faut croire), mais au fond, il n’essayait pas trop fort, parce que, réalisant petit à petit qu’il ne peut pas s’empêcher d’aimer la personne qu’il aime, ’il voulait craquer. Et quand il craque, au passage, j’ai mourru (oui) à l’intérieur de moi-même. La semaine dernière, je vous parlais de la supplication qu’il y a dans quasiment chacune de ses actions, et pour le coup elle n’était vraiment pas cachée tandis qu’il lui répétait « je t’aime, Noh Eul », et « ne t’en va pas ». Il avait les larmes aux yeux, la voix étranglée, et moi je luttais pour contenir mes propres larmes, parce que je savais bien que Noh Eul n’allait pas rester. J’aimerais bien vous écrire trois paragraphes sur le tremblement de la voix de Woobie, et sur son regard suppliant, mais j’imagine que ça ferait trop long donc, pour résumer : il était triste, il s’accrochait à elle comme à une bouée de sauvetage, la bouée s’est barrée, j’ai souffert. En même temps, vu comment ça s’est passé avec Jik également, et vu la relation que Joon Young a avec sa mère (dans ces épisodes ça allait mieux, cela dit), je pense qu’on peut vraiment dire que Pororo est son seul ami. Brave Pororo :’)

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond

Enfin plus maintenant. Dans ces épisodes, Joon Young a non seulement pris la décision de se laisser aimer Noh Eul, mais surtout il a pris celle d’être plus sincère, moins tordu, ce qui passe par traiter mieux la jeune femme (OUF !... même si je veux bien le dispenser de manger la nourriture qu’elle prépare, parce que même si c’était mignon de le voir lutter pour ne pas tout recracher sous prétexte que c’était ce que Noh Eul avait cuisiné, le pauvre est déjà mourant d’un truc au cerveau, n’allons pas en plus lui niquer l’estomac), et par se dévoiler, notamment en l’emmenant voir sa mère pour faire réaliser à Noh Eul qu’il n’est pas cette « star inatteignable » vivant dans un autre monde comme elle semble le penser. J’ai toujours mes soucis avec certaines choses qu’il fait, mais je suis contente qu’il soit plus honnête au moins. Et puis bien entendu, je suis contente aussi que Noh Eul soit partante ♥ (la réaction de Joon Young quand il reçoit son coup de téléphone = ♥) Pour le moment, je ne pense pas qu’Eul soit amoureuse de Joon Young. Je pense que son inquiétude lors de sa disparition lui a fait réaliser qu’elle se souciait de son sort et qu’elle lui était attachée, et vu sa réponse au « Je t’aime » de Joon Young (« Jik n’a pas arrêté de me dire de faire attention. Il a dit que nous vivions dans des mondes différents à présent. Il m’a dit de ne pas me laisser obnubiler par la moindre de tes actions. Il m’a dit de ne pas être blessée ou touchée. Il a essayé de me prévenir. J’imagine que je suis juste dingue, complètement dingue. Mon Dieu, j’aurais dû écouter Jik »), elle ne lui est clairement pas indifférente. Mais il y a du dépit dans sa décision. Avant de la prendre, elle commence par faire une dernière tentative du côté de Ji Tae, en espérant qu’il la retienne, parce que c’est lui qu’elle aime vraiment, et que ses sentiments pour Joon Young n’en sont pas encore là. Elle se rabat sur Joon Young. Et à la fois, il y a certainement une part d’elle qui espérait que Ji Tae la retiendrait parce qu’elle sait qu’elle va tomber amoureuse de Joon Young, et que ce n’est pas forcément une bonne idée. En attendant, cela dit, je suis contente qu’elle ait décidé de lui donner une chance (même si j’espère VRAIMENT qu’il va la mettre au courant de cette foutue maladie du coup, parce qu’elle a le droit de le savoir), surtout si ça implique plus de « grimper sur le Woobie », parce que c’est un de mes sports favoris, même si j’aimerais mieux le pratiquer moi-même.

Bon par contre, le petit discours à base de « vous vous trompiez » de Shin Joon Young se terminait sur un « Je ne me découragerai jamais, je ne serai jamais triste, je ne succomberai jamais » et HA HA LAISSEZ-MOI RIRE (et pleurer). Autant je veux bien A LA LIMITE croire qu’il ne se découragera pas tant que Noh Eul reste à ses côtés (et c’est pas évident que ce soit le cas dans tous les épisodes, parce qu’il en reste encore 12 et que Ji Tae ne s’est pas évaporé dans les airs), autant je suis persuadée qu’il ne succombera pas becoz Licorne Magique (OUI LA LICORNE EST TOUJOURS D’ACTUALITE ! J’Y CROIS J’Y CROIS !), autant le « je ne serai jamais triste » me fait pousser un gros LOL dans ma tête (suivi de sanglots, ofc). Déjà, c’est mignon qu’ils soient ensemble, et je crois bien entendu Joon Young lorsqu’il sort à son « oncle » et sa mère que lui ne se lassera pas Noh Eul, et ne l’abandonnera pas pour d’autres femmes (comme son père l’a fait avec sa mère), mais c’est que dans la conversation « Quand tu seras plus vieux, tu te rendras compte que… », y a pas de « plus vieux », vu que dans trois mois (si on oublie la Licorne), y a plus de Joon Young du tout. Donc, effectivement, il n’abandonnera pas Noh Eul pour d’autres femmes, il l’abandonnera tout court, et ça je suis désolée, mais c’est triste. Et ça m’étonnerait fort qu’il verse pas quelques larmes dessus (on pleurera ensemble Joon Young, t’inquiète). Sans oublier la douleur, et le sentiment que son corps le trahit (qui est probablement le sentiment auquel je m’identifie le plus dans cette histoire). Donc le « je ne serai jamais triste », moi je dis BULLSHIT. Tu me mens Joon Young. Et non, je ne suis toujours pas faite à l’idée de le regarder mourir. Déjà parce que ça n’arrivera pas (Licorne les gens, je vous dis) et ensuite parce que c’est bien trop déprimant, je n’arrive pas à m’habituer à l’idée, et j’en suis encore au stade ou chaque « Un changement d’attitude aussi rapide veut dire qu’on va mourir bientôt » blagueur de Noh Eul, et chaque « Je suis doué à disparaître » de Joon Young me font couiner tel le hamster blessé à l’intérieur de moi-même. N’ESSAIE PAS DE ME FAIRE CROIRE QUE TOUT VA BIEN SE PASSER JOON YOUNG T.T

Bon et puis à côté de ça, dans les trucs moins intéressants, Ji Tae tourne en rond (j’aime bien voir son secrétaire commencer à s’inquiéter en revanche, et je suis contente que Joon Young ait rapidement commencé à le crâmer), Jik est toujours choupi (même si j’ai moins apprécié son effort de convaincre Ji Tae dans cet épisode que son shipping dans les précédents), la mère de Joon Young m’est moins sortie par les yeux cette semaine (mais j’en suis toujours pas fan), et de même, je ne déteste pas le père de Ji Tae, même si on peut pas dire que je le surkiffe. Mais tout ça, c’est de l’à côté.

Enfin, en attendant la Licorne, le drama continue d’avoir ses défauts, mais je continue de l’aimer, donc tout est cool sous le soleil (sauf que le soleil est beaucoup trop chaud, et que le corps de Joon Young est en train de le lâcher mais HAHATOUTVABIENLETMEDREAMOKAYT.T), et j’ai hâte de voir la suite~

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond

Pour lire sur les épisodes 1 à 8: ICI

 

 

 

EPISODES 9 & 10

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Pour commencer sans spoiler qui que ce soit :

T______________T

Fuck everything.

Revenir aux dramas était une idée de merde.

Mon cœur est brisé.

Au revoir.

 

Bon.

Mais pour de vrai : T___T J’ai besoin d’une licorne très vite, parce que forcément, Shin Joon Young souffre un peu plus à chaque épisode qui passe, et moi j’ai du mal à l’encaisser. Donc parlons d’autre chose.

Ironiquement, cette semaine, j’ai eu mon petit souci avec l’utilisation de la musique dans ces épisodes ! Je ne sais pas vraiment si ça venait d’un changement dans le drama cela dit. Je crois plutôt que c’est parce que, ce coup-ci, j’ai dû regarder le drama avec un casque, ce que je ne fais généralement pas à moins de vouloir profiter d’un OST justement, si bien que j’ai plus entendu la musique, parce que (je ne sais pas pourquoi, je suis nulle en technologie) quand je mets mon casque la piste « musique » est plus forte. En tout cas, il y a une scène où quelqu’un se précipite à l’hôpital qui m’a été gâchée par la musique, et par le fait en général que l’exécution de cette scène (qui aurait dû être poignante) la rendait un peu ridicule. Dommage. En revanche, à un moment donné, dans le fond, le drama a fait jouer Monster d’Exo, et je suis droguée à cette chanson, donc j’étais contente de l’entendre~ Bref. J’essaie de me distraire comme je peux là, parce que les moments qui ont fait leur effet, ont fait un effet grave. Du genre « enclume sur ton cœur ». Et pas une enclume en mousse. Kim Woo Bin (attention, j’utilise son nom pour faire sérieux là *omg*) est vraiment bon dans ce drama, particulièrement cette semaine. A chaque pas qu’il faisait en luttant contre la douleur, on pouvait vraiment la sentir. Au sein de ce drama, il n’a jamais été aussi bon que dans ces deux épisodes, et il porte en grande partie l’OTP et le drama sur ses épaules pour le coup. On l’a déjà déterminé, j’aime bien Suzy (qui a interprété deux personnages féminins dramatesques qui font partie de mes favoris, ça aide) mais je ne suis pas sûre que le mélo soit bien fait pour elle, parce qu’elle a du mal à vraiment jouer les nuances. Enfin d’un autre côté, je m’en réjouis presque, parce que si on avait quelqu’un comme Lim Soo Jung (par exemple) dans le rôle principal, je pense que j’irais rejoindre Kang Chul sur un pont pour me jeter dans le fleuve Han.

Non, sinon, c’est comme d’hab quoi : triste, mais joli, et j’ai envie de voir la suite. Simplement, je m’inquiète de la longueur du drama, qui fait quand même 20 épisodes. Je pense vraiment que 16 épisodes auraient été bien suffisants. Enfin, que voulez-vous, hein ! (aussi : où est Pororo le chien, hein ?! Ca manquait de Pororo cette semaine)

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Et maintenant, en spoilant (gaiement) des choses :

Je dois commencer par rectifier mon erreur ! En voyant Joon Young tout joyeux en répondant au téléphone (on a eu la version longue cette semaine et c’était ♥) puis prendre No Eul sans ses bras, l’air aussi heureux, j’avais vraiment cru qu’elle l’avait appelé pour lui dire « okay, je vais tenter ma chance avec toi », mais en vérité non, elle tenait simplement à lui dire qu’elle allait lui faire confiance et accepter de croire qu’il était sincère. Du coup, cela rend la réaction de Joon Young encore plus adorable d’ailleurs, parce que la raison de son bonheur n’est même pas que No Eul lui rend ses sentiments, mais simplement qu’elle accepte de le croire… quand on y pense, c’est limite un petit peu triste, mais tâchons de ne pas nous rajouter une couche de tristesse, parce que le drama nous en tartine déjà suffisamment comme ça. Enfin cette semaine, on a quand même eu droit à un peu de bonheur (comme ça, après ça fait encore plus mal quand les choses se cassent la gueule mwhahahaha… FML) car si les personnages n’étaient finalement pas « ensemble » à la fin de la semaine dernière, à présent, c’est bon. No Eul, après un stratagème de Joon Young que j’ai trouvé plutôt moyen (je lui pardonne en partie parce qu’il devait réellement aller à l’hôpital en urgence, mais c’était limite, et quand il a réitéré ça avec sa mère, j’ai quand même drôlement froncé les sourcils… faire croire aux gens qu’on est gravement blessé, ce n’est pas un truc à faire), finit par lui dire que oui, il est son style d’homme, et oui, elle l’aime en retour (et je la crois, même si elle utilise encore « aimer » avec un petit « a »… mais le grand « A » où en est Joon Young viendra), ce qui a trois conséquences (1) Joon Young va pouvoir rayer deux lignes sur sa liste de choses à faire avant de mourir (2) on a droit à un (vrai) baiser qui a fait palpiter mon cœur tout mou et (3) pfiou, l’OTP est formé pour de vrai, YES ! Ce qui veut dire qu’il est temps pour les choses de déconner, pas vrai ? :D Ils ont l’air trop heureux, Univers, donc pourquoi ne pas pousser No Eul à pratiquement tuer quelqu’un ?

Oui, cette semaine, donc, No Eul manque de renverser notre daddy procureur… Ce qui ne se fait pas (bien sûr… et puis à choisir, je renverserais sa femme moi, de toute façon) et heureusement Joon Young était là pour l’arrêter, à moitié parce qu’il ne peut pas voir mourir son père comme ça, et sans doute à moitié parce qu’il ne peut pas non plus regarder No Eul balancer sa vie par la fenêtre. Donc oui, heureusement qu’il était là, et je pense d’ailleurs que la partie « être là » est sans doute la raison pour laquelle No Eul aime Joon Young. La mort de son père et la « trahison » de Ji Tae ont été difficiles pour elle, elle semble avoir peur de l’abandon et avoir besoin de quelqu’un sur qui se reposer, si bien qu’elle doit trouver un grand réconfort dans un Joon Young qui refuse de la lâcher (la seule fois où il a fait mine de disparaître, elle a méchamment flippé), quitte à miser tout ce qu’il a. Bien sûr, ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’en vrai il n’a plus grand-chose à perdre et qu’il va forcément finir par la « lâcher », haha *dying inside*. Vraiment, il FAUT qu’il se décide à lui dire qu’il est malade, parce qu’elle a l’air heureuse d’être avec lui, qu’elle va tomber plus amoureuse et que ça ne fera que la blesser encore plus lorsqu’il devra la quitter. Mais en attendant, elle le voit certainement comme un refuge. Lorsqu’elle accepte de lui faire confiance, au début de l’épisode 9, il la prend dans ses bras, et lui demande de le laisser se reposer sur elle « encore une minute », puis « encore une minute de plus ». Parce que ce n’est pas juste qu’il est heureux de sa décision, heureux qu’elle le croit : il est aussi à deux doigts de tomber par terre, à cause de sa maladie, et il a besoin de quelque chose à quoi se raccrocher. La scène est ensuite reprise dans l’autre sens lorsque Joon Young vient la chercher pour partir en voyage après qu’elle se soit retrouvée à l’hôpital suite au moment où elle s’est brisée et a failli foutre sa vie en l’air en commettant un crime. Il lui propose de partir en voyage un mois ensemble, loin, là où personne ne les reconnaîtra. Cela fait forcément écho à la scène de l’épisode 9 car on y retrouve la même ligne : dans l’épisode 9 Joon Young demandait un baiser à No Eul qui l’envoyait bouler, tandis que dans cet épisode 10, c’est No Eul qui demande à Joon Young de l’embrasser, celui-ci lui sortant alors la même réponse qu’elle (avant bien entendu de l’embrasser pour le coup). Et les rôles sont renversés également dans le sens où ce coup-ci, c’est No Eul qui se repose sur Joon Young pour ne pas tomber. Et elle a même le même genre de requête : lui disait « encore une minute, encore une minute de plus », et elle veut partir et oublier la réalité avec lui pas juste un mois, mais un an, non, dix ans.

Et il accepte, bien entendu, parce qu’il ne peut pas lui refuser son soutien, mais nous on sait bien que si No Eul a « encore une minute de plus », Joon Young n’a pas dix ans, ou même un seul, de plus, ce qui nous ramène à : ce drama me fait du mal, j’ai besoin d’aide. J’ai le sentiment que mon cœur s’est brisé quinze fois par épisode cette semaine. A commencer par le début de l’épisode 9 d’ailleurs, parce que la scène du « encore une minute » se termine par un Joon Young super heureux qui dit « au revoir » à No Eul en lui disant qu’il la verra « demain » puis « le jour d’après » et le « jour d’encore après », comme s’il lui disait qu’il la verrait toute sa vie… ce qui est techniquement sans doute vrai parce que des « jours d’après », il n’en a plus beaucoup. Excusez-moi donc pendant que je vais boire 4 litres d’eau pour compenser les larmes. Oui, je suis faible, mais aussi on le regarde se briser petit à petit, et c’est pas gai quoi. D’autant que, comme je le disais,  Woobie s’est montré particulièrement bon cette semaine, si bien qu’on pouvait sentir la lutte dans chacun de ses gestes quand il devait braver la douleur, le désespoir dans sa voix quand il suppliait son manager de le laisser sortir (au passage, c’est quoi cette technique d’enfermer les gens ?!), etc. Cela dit, pour le coup, les deux moments qui m’ont achevée ne sont pas des moments « OTP-esques » cette semaine, mais deux scènes en rapport avec la mère de Joon Young. Le premier, c’est lorsqu’il finit par craquer au téléphone et lui demander ce qu’il a fait de si mal, s’il mérite vraiment d’être renié. La réponse est « non », btw. Il y a clairement un gros nœud dans cette relation : la mère de Joon Young est en colère que son fils ne se pense pas qualifié pour être procureur, et sa colère est exacerbée par un complexe d’infériorité, le sentiment qu’elle a échoué, et aussi la peine que, peut-être, il ait honte d’elle, et qu’elle ait été la pierre sur son chemin. Ce qui ne justifie pas le traitement qu’elle lui a infligé et la voir dormir dans la chambre de son fils ne m’a pas fait lui pardonner, mais la voir courir à sa rescousse à la fin de l’épisode 10, déjà un peu plus. Parce qu’aussi, je veux qu’ils réparent leur relation, avant que Joon Young n’obtienne une seconde vie grâce à notre Bienveillante Licorne –loué soit son nom-. Et donc, le second moment qui m’a balancé une enclume, c’est justement la fin de l’épisode 10. Terrassé par la douleur, incapable de sortir de sa chambre malgré que tout lui hurle d’aller retrouver et secourir No Eul, Joon Young appelle sa mère qui, sentant que c’est important, vient le chercher. Elle trouve son fils par terre, faible comme tout, et quand il ouvre les yeux, la voit (croyant probablement à peine qu’elle est vraiment venue), il a ce regard et cette façon de dire juste « maman » qui, plus que jamais, donnent le sentiment qu’il est un enfant suppliant sa mère de faire magiquement en sorte que tout aille bien à nouveau. Elle le sent, d’ailleurs, et à ce moment-là, elle n’est plus qu’une mère s’inquiétant pour son fils, sans s’occuper de leurs problèmes. C’est là que pour moi les vannes ont juste lâché. Parce qu’on a déjà vu Shin Joon Young craquer tout seul sous la douleur, et il a toujours eu cette supplication dans le regard qui trahissait sa faiblesse même si les gens en face ne la voyaient pas forcément, mais c’était la première fois, je pense, qu’on le voyait aussi réduit à ce qu’il est au fond : une personne qui a mal, qui est terrifiée, et qui a douloureusement besoin qu’on lui tienne la main.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

A côté de ça, histoire de passer à ce qui ne me donne pas envie de me mettre en position fœtale, Ji Tae ne va pas fort non plus, et pour tout vous dire, je le plains. Je trouve toujours que sa partie de l’histoire, avec les secrets additionnels, aurait facilement pu être coupée, et j’aurais vraiment aimé mieux pour Lim Ju Hwan (j’ai besoin de revoir cet acteur dans un rôle principal, pourquoi ça n’arrive pas ? T.T), mais j’ai de la peine pour le personnage parce que sa famille n’est vraiment pas évidente. La pire étant sa mère. Le père, honnêtement, je n’arrive pas à vraiment le détester. Je pense que c’est en grande partie grâce à sa relation avec Haru, mais je n’arrive pas à le croire complètement mauvais. Alors que la mère ? J’ai rigolé amer quand elle jouait les effarouchées à ne pas pouvoir regarder mourir un poisson, alors qu’elle « étrangle » No Eul et semble bien s’arranger du fait que Joon Young est mourant. Elle, pour le coup, je la ferais bien passer sous un camion of doom. Elle a vraiment manipulé tout son entourage, et est responsable du malheur de beaucoup de gens. Pauvre Ji Tae, sa famille n’est décidément pas un cadeau. Au passage, je suis contente que Joon Young soit au courant de son identité, et que Ji Tae soit au courant de la maladie de celui-ci. Parce que c’est un pas en avant dans la découverte de la vérité pour tout le monde. J’ai un peu peur de ce que chacun va faire de l’information par contre. Surtout du côté de Ji Tae, car j’ai peur qu’il s’acharne à essayer de séparer notre couple pour le « bien de No Eul ». Enfin si ça peut ENFIN faire en sorte que la jeune femme soit au courant, ce sera déjà ça. Au moins, elle a vu Joon Young s’effondrer dans le parking (pour une fois que c’est lui… elle a drôlement tendance à tomber No Eul quand même), donc elle va peut-être se poser des questions.

Enfin, histoire de finir sur une touche plus légère : Jik/Haru is real, woohoo !!!! Jik me fait fondre, petite poupinette adorable, et sa partie de l’histoire est décidément la plus mignonne. Alors, tout n’est pas rose pour lui (il se fait du souci pour sa sœur et se retrouve à supplier Joon Young de l’aider, pleurant devant sa porte, parce qu’il a été abandonné par son ahjussi bien aimé… sans compter qu’Haru et lui font partie de « familles ennemies » aussi) mais en attendant, je le regarde serrer des chatons contre lui, et ça me réchauffe le cœur. Il est tout choupi, et pas mauvais sur les tournures non plus, parce que le « les jolies personnes sont généralement gentilles » à Haru pour obtenir d’elle qu’elle s’occupe du chaton, c’était joli. Et elle lui retourne le compliment en lui disant plus tard qu’il est drôlement mignon (elle a raison). HAJIK IS REAL PEOPLE ! Et j’adore le fait qu’elle ait beau l’agacer, il se met quand même à lui parler plus poliment quand elle lui fait la remarque qu’elle est plus âgée que lui. C’est un bon petit ce No Jik.

Voilà où j’en suis.

J’ai envie de voir la suite maintenant.

Et à la fois, j’ai peur de la suite.

Arf.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
 
 
 
 

EPISODES 11 & 12

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Pour commencer par ne pas spoiler :

C’est bien, cette semaine, j’ai eu envie de baffer un peu tout le monde, en fait. Alors certains plus que d’autres (dans la famille de Ji Tae notamment, mais aussi le manager de Joon Young), mais quand même. Et même Joon Young d’ailleurs. Pas trop fort, parce que j’aurais peur que ça le dérègle et qu’il tombe mort sur place (ON SAIT JAMAIS OKAY ?! LE WOOBIE EST FRAGILE DAMN IT), mais un peu quand même. Il y a quelque chose de bizarre qui se passe entre ce drama et moi. Cette semaine, je pense sincèrement que les épisodes avaient pas mal de faiblesses et commencent à rentrer dans la phase casse-gueule qui était certainement inévitable. Je ne dis pas qu’il n’y avait rien de bon cette semaine, simplement, je dois être sortie de la période « lune de miel » en quelque sorte, si bien que ces épisodes décevants m’ont encore plus agacée. Je n’aime pas le manque de « constance » de ce drama, qui se permet de balancer ses personnages dans tous les sens pour rallonger la sauce. Je me sens pas spécialement pris en traître car dès le début du drama je disais l’apprécier en attendant le moment où ça coincerait et m’inquiétais de la longueur de 20 épisodes, mais ça me contrarie quand même.

J’ai déjà parlé de Ji Tae qui fait des allers-retours tout le temps, mais cette semaine j’ai eu le sentiment que le drama nous arrachait des mains le jouet qu’il nous avait offert dans les épisodes 9 et 10 (de façon abrupte et pas pour de très bonnes raisons), et ça m’a méchamment agacée, sans compter qu’au niveau de la forme, je trouve également le drama moins solide. Mais à la fois, je suis ressortie de ces épisodes 11 et 12 avec le cœur vraiment serré, et une envie de pleurer assez triste (okay, j’avoue, enchainer sur un album de Nell n’a sans doute pas aidé… mais je l’ai mis parce qu’il correspondait à l’humeur sur laquelle m’avait laissée UF ! #déclinetouteresponsabilité #woobiemademedoit). Emotionnellement, je suis toujours très impliquée dans cette histoire et dans ces personnages, si bien que j’ai beau soupirer un peu sur certains passages, j’ai toujours envie de voir la suite, parce qu’il y a quelque chose de plaisant à « vider ses émotions » chaque semaine. Ce qui me rend triste par contre, c’est que pour la première fois depuis le début du drama, Suzy m’a agacée. Jusque là, ma sympathie naturelle pour cette actrice avait compensé les manques qui s’étaient déjà faits sentir, mais cette semaine, pour la première fois (sans doute parce que j’étais déjà agacée par le reste), j’ai eu un moment de « rah, mais ils ne pouvaient vraiment pas caster quelqu’un d’autre ? ». Ca m’a fait de la peine.  Et je suis désolée mais : OU EST PORORO DAMN IT ? T.T Bref, petite semaine~

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Et maintenant, avec des spoils :

Bon. Par contre je commence ? Allez, par Ji Tae, tenez. Pour changer un peu ! On va dire qu’il l’a mérité cette semaine en plus. Pour être honnête, je me méfie un peu de lui, cela dit. Enfin pas du personnage, car je ne doute pas de sa sincérité du tout, mais plus de son évolution, parce que Ji Tae n’a pas été écrit de manière bien constante depuis le début du drama. Il a eu l’air de vouloir soutenir Eul, puis il s’est lancé à fond avec sa fiancée, puis il est revenu vers Eul mais en fait non, et bref, il n’avait pas l’air de bien vouloir trouver sa place. Cette semaine, cependant, il semble avoir véritablement pris position, s’opposant à son père à la fois en privé et en public. Donc j’ai bon espoir. Et tout aussi satisfaisant que ç’ait été de le voir enfin prendre position contre sa famille, je pense que ça l’était encore plus de le voir avouer la vérité à Eul, qui la pauvre, a été tenue dans le noir bien assez longtemps comme ça. Cela n’a pas été facile pour lui, mais il l’a fait, et puisque le grand truc récurrent autour du personnage était cette question de « prendre la main de No Eul ou la lâcher », pour le coup on peut dire qu’il l’a prise, et que cette fois-ci, il a effectivement tout risqué, et n’y va plus en demi-mesure. Plus ou moins. Parce qu’il y a quand même un « mais » dans tout ça. Forcément. Faut bien faire durer, j’imagine. Et pour moi le « mais » c’est qu’il n’ait pas réellement et clairement rompu ses fiançailles auprès de tout le monde, dont la fiancée elle-même (pour laquelle j’ai eu un vague moment de compassion je dois dire… mais surtout, le drama se met juste ça de côté pour pouvoir avoir des situations du genre de la fin de l’épisode 12 et ça m’énerve). Je ne suis également pas fan du fait qu’il ne dévoile pas l’identité de la coupable à No Eul, mais j’imagine qu’il se dit que ça ne servirait à rien. Cela dit, moi, trouver la coupable et rétablir la justice me semble largement plus sain et satisfaisant que d’aller sortir avec Ji Tae purement pour se venger. Parce que ça, ça ne profite réellement à personne : ça va énerver les parents de Ji Tae, oui…. et rendre sa mère plus vicieuse sans doute. Ca va aussi faire du mal à Ji Tae (qui n’a jamais non plus vraiment expliqué à No Eul pourquoi il s’était rapproché d'elle, et ça aussi, ça manque), peser sur le cœur de No Eul, et probablement blesser Joon Young (qui en ce moment n’est pas la grosse priorité de No Eul, okay, mais quand même). Encore une décision à la con juste pour créer des scènes tendues de fin d’épisode. Arf. MAIS… je suis quand même un peu fière de Ji Tae d’avoir enfin éclairci pas mal de points, quitte à ce que ça lui coûte.

Maintenant si l’autre tâche de Joon Young pouvait faire pareil, ce serait cool, parce que… rah. Il a trahi toutes ses promesses ! Il avait dit qu’il n’abandonnerait pas No Eul, il avait dit qu’il avait le droit d’aimer qui il voulait, et puis aussi qu’il ne serait pas triste et ne baisserait pas les bras, bordayl. Bon, le « baisserait pas les bras », c’était peut-être plus par rapport à sa maladie, okay, mais aussi parce qu’il avait No Eul. Le charme de Joon Young, en grande partie, c’est qu’il est direct. Les trois mois qu'il lui reste à vivre avant sa guérison miraculeuse lui ont vraiment clarifié les idées, si bien qu’il sait ce qu’il lui faut pour être heureux, et que jusqu’ici, malgré une petite tentative il y a quelques épisodes pour s’éloigner, il était plutôt du genre à poursuivre ces choses-là (pas juste No Eul donc, mais également la réconciliation avec sa mère, par exemple). Mais cette semaine, tout est foutu en l’air, comme ça, d’un coup. Et dans un sens, je comprends… Je comprends le regain de culpabilité de Joon Young on va dire (même s'il est écrit de façon un peu trop abrupt). Parce que les éléments que lui balance Ji Tae au visage (le fait qu’il est aussi le fils de Choi Hyun Joo, et l’histoire de la clé USB et de l’accident de voiture) n’ont rien de neuf, et Joon Young avait déjà fait le choix d’être avec No Eul malgré tout cela, mais comme il dit lui-même, il vient tout juste de réaliser à quel point Eul vit toujours dans ses cicatrices, et forcément ça ne peut que le secouer, et lui donner envie de tenir la jeune femme aussi loin de tout ce qui a rapport avec son passé, lui y compris, alors même qu’il serait prêt à se laisser crever de faim s’il ne peut pas la rejoindre (pas cool dude, va pas précipiter les choses, tu meurs déjà suffisamment vite comme ça, merde !). A la place, j’apprécie qu’il se bouge, aille confronter Choi Hyun Joon, et décide de rétablir la vérité et la justice : très bien. Mais il le fait avec le même égoïsme qui l’avait en partie empêché de prévenir No Eul de sa maladie, et j’ai détesté la façon dont il abandonne Eul sans un mot, alors qu’il doit bien savoir à quel point elle a besoin de soutien, surtout en ce moment. Ca m’énerve parce qu’on a passé quelques épisodes à faire que Joon Young se décide à être sincère quant à ses sentiments pour Eul, puis il a tout fait pour qu’elle le croit, il a tout fait pour qu’elle tombe amoureuse de lui, et alors qu’ENFIN elle a décidé d’être avec lui, BAM l’épisode d’après, tout se casse la gueule. A partir de maintenant, toutes les petites choses qui me faisaient grimacer à la base, vont certainement me faire grimacer encore plus. Pourquoi personne ne veut COMMUNIQUER ? Bordayl. Alors que ça fait clairement du bien ! Y a qu’à voir Joon Young et sa mère.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Ca, c’était le petit moment « communication » satisfaisant pour le coup. Alors, il avait aussi quelque chose de frustrant au début, surtout à cause du piédestal sur lequel Young Ok a mis Choi Hyun Joon. A la limite, bien que j’ai trouvé super injuste la façon dont Joon Young sort à sa mère « tout est de ta faute » (parce que : non. Tout simplement.), je l’ai plutôt bien vécu parce que j’ai peu de compassion pour Young Ok, qui s’apprêtait à ré-enfermer son fils à ce moment-là du drama, un fils qu’elle a renié pendant cinq ans à cause, à la base, de l’image idéale qu’elle se fait d’un type qu’elle a pas vu depuis des années. Et même quand Joon Young lui explique ce que Choi Hyun Joon a fait, elle ne veut pas le croire, s’entêtant dans son idée. Encore une fois, c’est pas que je ne comprenne pas, parce qu’elle a en gros bâti toute sa vie (et celle de son fils) autour de son illusion, si bien que c’est difficile de la voir attaquée aussi de front, mais ça veut pas dire qu’il faille que je la prenne en pitié quand elle met cette illusion au dessus du bien-être de son gosse qui était au sol y a pas deux minutes à la supplier de l’aider. Donc c’était frustrant. Mais Young Ok a fini par écouter ce que raconte Yoon Young et surtout, la vérité est enfin dite, elle sait enfin pourquoi son fils a laissé tomber ses études pour devenir procureur. Et ça, ça fait drôlement du bien, et ça veut dire aussi qu’ils vont enfin pouvoir continuer à communiquer sans tous leurs malentendus. Déjà, Young Ok commence à apporter à manger à son fils ! Elle n’arrive pas encore à sonner à la porte, mais il y a quand même un gros déblocage d’exécuté, et OUF. Donc si Joon Young pouvait se rendre compte que dire les choses c’est cool, ce serait bien qu’il applique ça à sa situation avec Eul et arrête de prendre des décisions de son côté, tirant la jeune femme à lui pour mieux lui briser le cœur au final, sans rien lui dire. Tu crains, Shin Joon Young. Et si encore il se contentait de craindre, ça irait (enfin ce serait agaçant quoi, mais ça irait), mais en plus il craint de manière qui ne cadre pas, selon moi, avec ce qu’était devenu le personnage, et donc ça pue le « omg, must create conflit to have 20 episodes ! », ce qui est sans doute le pire du problème.

Pauvre Eul, en attendant. Je suis pas fan de sa décision de sortir avec Ji Tae par vengeance (je ne suis pas certaine qu’elle soit encore sérieusement en place, heureusement), mais sinon, pauvre Eul. Elle s’est sentie tellement abandonnée ! Et je vous avoue qu’elle m’a un peu brisé le cœur dans sa cellule de prison, à imaginer les kilomètres entre elle et Joon Young et toutes les raisons pour lesquelles il pouvait être en retard. Elle était tellement persuadée qu’il allait venir la chercher. Et même si je n’ai vraiment pas aimé le coup de « Il arrive à la trouver, mais omg c’était juste un rêve en fait » parce que c’est de la manipulation basse et que j’ai tendance à mépriser ce genre de twists scénaristiques à moins qu’ils soient vraiment bien utilisés et justifiés, ce rêve est au moins très révélateur du fait qu’à présent Eul croit (enfin... croyait) en Joon Young et se repose sur lui (ce qui continue de retourner les situations puisqu’à présent c’est elle qui le supplie de la croire), ce qui rend la trahison d’autant plus douloureuse. Entre ça et les révélations de Ji Tae, je ne suis honnêtement pas convaincue qu’elle ne devrait PAS partir à l’étranger et dire lolfuckyouandbye à tous ces gens qui lui mentent, parfois sous le prétexte que c’est pour son bien, et parfois pas (le résultat est en gros le même de toute façon). Le souci étant que si elle s’en va, Jik aussi, et il faut que Jik soit dans le même pays que Haru pour que ces deux-là puissent continuer à m’offrir ma dose de choupisme hebdomadaire.

Jik, c’est un peu mon petit rayon de soleil dans toute cette merde où tout le monde patauge (en partie parce que l’Univers leur en veut, et en partie parce qu’ils sont apparemment pas assez courageux/trop allergiques aux mots pour se DIRE!LES!CHOSES!BORDAYL!). Il joue aussi sur la corde sensible un petit peu : quand il est tout inquiet pour sa sœur et nous sort son, dans un rendu approximatif, « A travers toutes les épreuves, je n’ai jamais vu ma sœur pleurer… Si je la vois pleurer maintenant, je pense que ça va me rendre dingue. », j’ai failli craquer… à la place j’ai craqué en voyant Eul se forcer à sourire pour ne pas l’inquiéter. Mais bref, même si Jik joue un peu sur ma corde sensible parce que son affection et son inquiétude pour sa grande sœur font du mal au marshmallow fondu que j’ai à la place du cœur, il reste quand même ma source de choupisme dans ce drama, et rien ne m’a donné plus de joie cette semaine que de voir Haru reconnaître (avec réticence un peu) qu’elle a le béguin pour Jik (normal), et Jik être complètement non-intéressé (pour le moment, pour le moment). Ca me rend triste de me dire qu’ils sont dans des familles ennemies et que tout ce choupisme va sans doute vivre des jours sombres (surtout maintenant que la vipère qui sert de mère à Ji Tae menace de s’en prendre à Jik… vous-ai-je déjà dit que je la haïssais ? Parce que je la hais), mais en attendant, je profite, je profite.

Bref. J’en suis là. J’ai toujours envie de voir la suite, parce que j’aime bien m’en prendre « en plein dans les feels », comme dirait l’autre, et aussi parce que Jik, Woobie, Lim Joo Hwan, tout ça… mais je pense que nous avons atteint ce moment où le drama commence à se casser la gueule. J’espère me tromper ^-^

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
 
 
 
 

EPISODES 13 & 14

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Pour commencer par ne pas spoiler :

Ce drama est un jeu. Intitulé « qui aurai-je envie de baffer cette semaine : la compétition » (d’ailleurs, lol, dans mon plan il y a pas mal de jurons). Et cette semaine, comme absolument toutes les semaines, la médaille d’or revient à mère de Ji Tae parce qu’elle doit mourir, mais les autres s’affrontent pour l’argent et le bronze et la bataille fait rage. Pour l’argent, cette semaine, je dirais que Ji Tae a largement mérité sa place sur le podium, aux côtés de Jung Eun quand même (pour laquelle j’avais commencé à ressentir une pointe de tristesse, mais c’est bon, c’est passé). Quant au bronze, je dirais qu’il revient à un personnage que je n’avais pas vu venir : Na Ri, la meilleure amie de No Eul. Cela dit, elle est bien loin du niveau des autres, et c’est juste de l’agacement passager. Alors que les autres, j’aurais bien encastré leur tête dans le pavé pour le coup (figurativement évidemment, la violence c’est mal et tout). Parce que je n’en peux plus de comment ils traitent No Eul, qui est devenu un accessoire à ce stade. Ce n’est pas qu’elle n’ait aucune volonté (pas du tout, et elle m’a pas mal fait plaisir dans ces épisodes d’ailleurs) et ne prenne pas de décisions, mais simplement, comme on ne lui donne jamais toutes les informations, elle se retrouve à être ballotée dans le drama selon des courants décidés par les autres personnages, et c’est super agaçant. C’est probablement ce que le drama a de plus frustrant, en plus de la connerie « NOUS NE NOUS PARLEEERROOONS PAAAS » (faut le chanter avec la voix de Jean Jacques Goldman, sinon ça marche pas). Le drama a toujours un peu plus penché du côté de Joon Young que de celui de No Eul, mais quand même c’était aussi son histoire à elle, sauf que maintenant elle est une pièce dans l’histoire de Joon Young et Ji Tae, et ça me frustre.

Honnêtement, je suis prête à ce que le drama se termine à présent, même s’il faut tuer Woobie pour ça (mais tant qu’à faire, j’aimerais autant que ça n’arrive pas… non parce que devant sa caméra à filmer ses messages pré-mortem, c’est pas qu’il me fait du mal, mais quand même, si). Il reste encore trois semaines malheureusement, donc le drama a le temps de bien me taper sur les nerfs encore. Arf. Déjà que dans mon plan pour aujourd'hui il y avait des jurons partout, haha.

Au moins Pororo est de retour \O/ Et si ça c’est pas une bonne nouvelle ! ♥

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Et puis maintenant spoiler party \O/ (cliquez ICI pour la sauter) :

Je commence par les bonnes choses (j’en ai trois… encore que la première était Pororo, donc en fait j’imagine que j’en ai deux) :

(1) Young Ok accueille à nouveau les fans de Joon Young dans son restaurant et ça fait plaisir ♥ Du coup, je peux presque compatir quand elle se demande si tout est de sa faute (la réponse est non). Je suis contente de voir que les liens sont en train de se reformer de ce côté-là, même si ce n’est pas encore parfait non plus. Petit à petit, on va arriver à quelque chose, pfiou.

(2) Je suis vraiment contente que No Eul décide de ne pas croire au revirement de Joon Young, et au contraire, semble voir à travers toutes les conneries qu’il lui dit. C’est un peu à double-tranchant cela dit : elle a raison de ne pas croire à ce qu’il lui dit, mais a-t-elle raison de s’accrocher ? Elle sait qu’il lui ment, et elle estime qu’il doit avoir une autre meilleure raison (et c’est le cas, même si je trouve toujours qu’il s’y prend comme un con…), mais je ne suis pas sûre qu’elle ne ferait pas mieux de jeter l’éponge sur tous ces gens qui lui mentent et d’aller refaire sa vie ailleurs. Cela dit, elle l’aime, elle veut être avec lui, et moi j’approuve juste qu’elle soit directe quant à ce qu’elle ressent (non parce que je sais pas si vous avez remarqué, mais c’est un truc qui commence à se faire rare) et qu’elle refuse de se laisser raconter n’importe quoi. En plus ça donne lieu à de jolies scènes. J’avoue, je me suis peut-être un peu étranglée à l’intérieur de moi-même quand Joon Young essaie de la faire abandonner mais qu’elle insiste qu’elle le connait mieux que ça, qu’elle sait qu’elle lui manque, et qu’à elle aussi, il lui manque. Encore une fois, c’est un peu à double-tranchant cela dit, parce que, okay, elle est persuadée qu’en vérité il a envie de la voir, au fond, et elle a raison, mais qu’elle ait raison ou pas, s’il lui dit de le laisser tranquille, est-ce qu’elle ne devrait pas respecter son souhait ? Le « tes lèvres disent non, mais tes yeux me disent oui », c’est casse-gueule comme argument quand même (contente que Joon Young ait vu le contraire au fait : lorsqu’ils sont sur le lit et qu’il lui demande si elle veut coucher avec lui, elle répond qu’elle ne s’en ira pas et ferme les yeux, et j’ai beau être généralement partante pour du Woobie-sex, j’étais contente qu’il décide de ne pas l’embrasser parce qu’elle disait « okay » en gros, mais il était clair qu’en vrai, elle avait les boules). Enfin bon, quand elle lui sort ce « je te verrai demain, et après-demain, et tous les autres jours » (qui vient en parallèle à ce qu’il lui avait dit après qu’elle ait décidé de lui accorder une confiance à laquelle elle ne semble pas renoncer à présent), j’ai quand même eu la larme à l’œil un peu, car je suis faible comme ça. D’autant que nous aussi, on sait que Joon Young a besoin qu’elle s’accroche de cette façon, parce que sinon il est bien foutu d’aller crever tout seul dans son coin.

Là au moins, il se pose des questions. En fait, il ne fait même que ça de toute la semaine (bon, presque, il bosse aussi sur le front Jung Eun), et c’est un peu frustrant. Je suis tout à fait pro le retour à No Eul, mais SEULEMENT S’IL SE DECIDE A LUI DIRE LES CHOSES (non parce que s’il revient juste sans lui dire pourquoi, ça va m’agacer : y en a marre de jouer au yoyo là), et surtout ce qu’il y a de frustrant c’est qu’il se débat avec un « ai-je le droit d’aimer No Eul et d’être avec elle avant de mourir ? » qu’il avait DEJA RESOLU. On a passé plusieurs épisodes sur la question déjà, et l’impression de redite est forte. Donc qu’il résolve ça (encore) rapidement, et explique les choses à No Eul. Parce que, vraiment, c’est agaçant de la voir réduite au rang d’accessoire. Encore une fois, c’est un personnage que j’aime bien, mais en gros elle joue un jeu de poker sans voir ni ses cartes, ni ses adversaires, ni savoir à quel type de poker elle joue, si bien que tu m’étonnes qu’elle ne puisse pas jouer correctement et parte dans tous les sens. Et cette semaine, c’est vraiment Ji Tae qui m’a énervé avec ça. Joon Young aussi, mais encore plus Ji Tae. A cause de cette histoire d’argent. Même Na Ri s’en mêle ! Qu’elle ne veuille pas accepter les cadeaux achetés avec l’argent que No Eul a reçu de la mère de Ji Tae, c’est une chose, mais dire que No Eul est devenue un « monstre » et qu’elle n’était pas comme ça avant ? Hein ? Quoi ? Où est la monstruosité de No Eul au juste ? Et je veux pas être chieuse, mais on commence quand même le drama en la voyant se faire renvoyer parce qu’elle a mis ses principes au placard et accepté d’être soudoyée… donc le « pas comme ça avant », euh, bof quand même. No Eul est quelqu’un qui a toujours mis ses principes et sa fierté de côté par praticité, dans un effort pour survivre. A la limite, on pourrait même dire qu’elle a évolué dans l’autre sens : par fierté, elle renvoie chier Yoon Ho (à raison) quitte à perdre son emploi, et je ne suis pas sûre que c’est quelque chose qu’elle aurait fait au début du drama.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Revenons à Ji Tae.

Eul accepte l’argent contre une promesse de ne plus traîner avec Ji Tae. Ce qui, sans parler d’argent, ne me parait pas plus mal : le plan de sortir avec lui pour se venger a toujours été foireux et ne profitait à personne, et leur relation est toxique pour eux deux. A cela donc, vient s’ajouter l’argent, et Ji Tae s’offusque d’avoir été vendu (ça fait mal à la fierté, d’accord, on va pouvoir le mettre en relation avec Ji Woon de Cinderella, ils ont des choses en commun :D). Puis il ajoute qu’elle a aussi vendu son père, et c’est là que ça dérape pour moi : il l’engueule en disant qu’elle doit se venger comme il faut, et qu’elle fait n’importe quoi. Et j’ai envie de lui répondre que « va bouffer du caca, jeune homme », un peu. Déjà : c’est SON père, et c’est SA vie, donc ce serait bien qu’on arrête de la saouler. Elle vit son deuil comme elle se le sent. A la limite, Jik est le seul qui aurait son mot à dire (pas sur la question de « Eul arrête de voir Ji Tae » mais sur celle de si oui ou non il veut aller à l’université avec cet argent-là). Mais surtout ce « venge-toi comme il faut ». Oui, merci Ji Tae : comment ? Comment est-elle censée se venger  au juste alors que PERSONNE NE VEUT LUI PARLER DE QUOI QUE CE SOIT ? Les gens qu’elle pensait avoir en alliés la trahissent de partout, personne ne lui a dit que c’était Jung Eun qui a renversé son père, elle est gardée complètement dans l’ombre, et dans ces conditions, comment veux-tu qu’elle pense avoir la moindre chance de se venger ? Comment se venger ? Sinon en tuant Choi Hyun Joon à la limite … et elle a plus ou moins essayé, mais c’était pas une bonne idée. Elle est complètement bloquée, et entre temps, parce qu’elle manque d’argent, elle a un petit frère qui abandonne ses rêves d’avenir, elle est obligée de crécher chez une amie, de ravaler sa fierté tout le temps, et elle est poursuivie par les gens auxquels elle doit de l’argent. Donc de quel droit Ji Tae, qui lui a menti pendant des années et continue de la tenir à l’écart tout en la gardant suffisamment près pour qu’elle continue à étouffer dans la même merde, de quel droit vient-il lui faire la leçon sur ce qui est insultant ou pas pour un homme qu’il n’a pas connu, et dont il n’a certainement rien à battre ? C’est clair que moi aussi je veux voir les parents Choi trainés dans la boue, mais si Eul ne peut pas faire ça (et de son point de vue, à ce stade, elle ne peut pas), alors qu’elle s’assure au moins de pouvoir vivre correctement ! La vérité, c’est juste que LUI est en colère contre son père, en colère contre lui-même d’avoir été lâche, et aussi qu’il ne veut pas laisser partir Eul parce qu’il est persuadé, comme il dit, que s’il attend suffisamment longtemps, elle finira par lui tomber dans les bras. Y a un moment donné, c’est beau la mauvaise foi, mais faut arrêter de déconner.

Et j’en ai aussi voulu à Ji Tae de ce qu’il va raconter à Joon Young. Je suis tout à fait d’accord avec son « arrête de jouer au con avec elle et de la faire se sentir complètement perdue » (je paraphrase un peu, mais c’était ça), mais le « arrête de perdre ton temps, il t’en reste pas beaucoup » et « tu vas mourir de toute façon », c’était cruel et vraiment déplacé. De base de toute façon, ces discussions sur l’avenir de Eul dans le dos de la jeune femme à laquelle personne ne dit rien, ça commence à me saouler. Moi je dis : qu’elle prenne l’argent, chope un avion, et aille refaire sa vie avec Jik quelque part. Enfin Jik et Haru quoi. C’est vrai que je suis pro-Joon Young/No Eul, parce qu’eux-mêmes veulent être ensemble et que ça me fait du mal d’imaginer Joon Young mourir tout seul et malheureux (enfin il aura Pororo au moins), mais honnêtement, je pense que tout laisser derrière elle serait le choix le plus sain pour Eul.

 

… arf, Jik, sauve-moi T.T

Au moins, je peux compter sur Jik et Haru pour me remonter le moral. Okay, c’est un peu dysfonctionnel de ce côté-là aussi (elle fait des recherches sur lui derrière son dos, elle fait semblant d’être folle pour le coller, et il l’a quand même poussée un peu fort, après l’avoir un jour jetée dans une poubelle…) mais au moins, c’est léger, et je les trouve choupis. Donc moi je dis : mettons Eul, Jik et Haru dans un avion. Et avec un peu de chance, ça fera exploser le cerveau de la mère de Ji Tae, c’est un bonus.

Voilà pour cette semaine… j’étais un peu énervée, haha. Mais ce n’est sans doute rien comparé à ce qui va suivre…v

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

EPISODES 15 & 16

 

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Pour commencer par le pas vous spoiler quoi que ce soit :

Beaucoup de « mais où est Pororo ? » cette semaine, et très peu de « Oh, le voilà ! ». Je partage l’interrogation de Joon Young cela dit : mais où EST Pororo ? Est-ce que le drama n’a pu louer le chien que pour quelques épisodes ? Pororo me manque. C’est sans doute le personnage qui a fait le moins de conneries ! Et qu’est-ce que ça lui a valu ? Il a été foutu à la porte de chez lui, et le drama n’a plus l’air d’en vouloir :( Arf, plus t’es décent, moins ça paye dans ce drama, c’est triste. Come back, Pororo ! We love you ! Je veux plus de Pororo et moins de déco creepy dans la baraque de Joon Young. Non parce que ça :

 

 

Je dis non.

C’est un coup à me provoquer une crise cardiaque si j’entre dans le salon sans allumer la lumière, et à me causer des cauchemars dans lesquels ces mannequins prendraient vie Toy Story –style pour ramper jusqu’à ma chambre. Shin Joon Young a pourtant bon goût (j’aime bien ses habits, et il a des posters de Kim Woo Bin partout !) mais là il a déconné. Donc : plus de Pororo, moins de mannequins creepy, et parce qu’on en est à la wishlist, je propose qu’on vive tout le drama dans une séquence-rêvée, parce qu’en rêve, Joon Young et No Eul sont heureux, et que c’est assez adorable. Je suis pas fan des fake-outs « HAHA EN FAIT C’ETAIT UN REVE », mais en l’occurrence c’était pas un fake-out, vu que la séquence commençait par « bon attention, ce que vous allez voir n’est pas réel », et j'ai bien aimé voir Joon Young et Eul se rouler par terre en rigolant, moi ! Du coup, j’aurais bien foutu un gros « FIN » à la fin de la séquence, et c’est bon, c’était torché, en 16 épisodes, c’est-à-dire le temps que le drama aurait dû faire de toute façon. Mais personne ne m’écoute à Dramaland :(

Bon, bon, mais j’aime toujours ce que j’ai toujours aimé dans ce drama, à savoir son ambiance, et il y avait de très jolies scènes dans ces épisodes. En particulier deux, dont une qui m’a brisé le cœur, un truc de fou (j’en ai repleuré en faisant mon plan pour aujourd’hui d’ailleurs). C’est juste que ces jolies scènes s’inscrivent n’importe comment dans le drama. Et de toute façon, c’est le souci de Fond : il y a de bonnes touches ici et là, mais la narration fait n’importe quoi. C’est con parce que c’est joliment réalisé, qu’une partie du casting est bonne, et qu’il y a quelques scènes qui sortent du lot, mais j’ai l’impression de voir quelqu’un construire un mur avec des briques en les mettant dans des sens aléatoires : les briques sont jolies, mais y a plein de trous entre, et le mur se casse la gueule. Et aussi j’ai envie de baffer certaines briques. Mais un peu comme si je baffais mon écran de PC, je ne ferais que me faire mal à la main.

Arf.

Enfin, c’est tristounet, le drama aurait pu être meilleur. Cela dit, je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’il le soit. Fond continue de jouer dans ce que j’attendais, et en ça je ne me sens pas déçue. Et en attendant, je continue d’apprécier ce que j’appréciais déjà.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Et maintenant, en spoilant comme un sale phasme :

C’est fou ce que les personnages de ce drama sont de véritables girouettes. Ils sont infoutus de prendre une décision et de s’y tenir ! Ils font du véritable flip-flop, et ce serait amusant si ce n’était pas aussi frustrant. Par exemple, cette semaine, au début de l’épisode 15, on a Jung Eun qui hurle à Ji Tae « Je ferai TOUT pour t’avoir à nouveau, Ji Tae » (au passage, on pourrait sérieusement discuter de « l’a-t-elle déjà ‘eu’ ? »… enfin: sérieusement, mais rapidement, parce que la réponse est « non », c’est assez clair) et à la fin de l’épisode 15, elle a décidé de laisser tomber Ji Tae. Ce qui me paraitrait au passage très sain, mais vu que c’est pour mieux tomber dans les bras de Shin Joon Young, … c’est pas beaucoup plus sain. Mais surtout, en l’espace d’un épisode, elle passe de « JI TAE I WILL KILL 4 U » à « WE ARE NEVER EVER GETTING BACK 2GETHER » (mais la vipère qui sert de mère à Ji Tae n’a pas l’air d’accord, donc ça parait mal barré), et ce n’est pas comme s’il y avait eu une ellipse d’un mois au milieu (parce que s’il y avait eu ellipse d’un mois de toute façon, elle aurait pas eu de plan B, vu que Joon Young serait mort HAHA #lecancercestrigolo). Et j’adore aussi la façon dont se passe sa décision d’aller vers Joon Young. D’abord elle est en colère contre lui parce qu’il l’a faite poireauter (compréhensible), puis elle lui balance un verre au visage, le blessant au passage (moins compréhensible), du coup elle décide de laisser tomber Ji Tae pour Joon Young (parce qu’apparemment elle est maso, et adore être blessée dans son ego), puis Joon Young l’embrasse et elle semble kiffer (à nouveau compréhensible, ça reste Woobie), et donc elle le baffe. CA VA TU TIENS DEBOUT A FORCE DE TOURNER DANS TOUS LES SENS ?! Bon, en vérité, c’est pas que je comprenne pas l’enchainement (et puis elle a l’excuse d’être bourrée…. Je me demande si les autres personnages sont bourrés depuis 3-4 semaines ?), c’est juste qu’à cause de la tendance de tous les personnages à faire des virages subits, ça m’a fait rire. Et honnêtement, même si pour Jung Eun en particulier, choisir entre Joon Young et Ji Tae est comme choisir entre la peste et le choléra, moi j’irais plus que jamais vers Joon Young, parce que même si les deux m’agacent, Ji Tae avait décroché une palme la semaine dernière, et là je crois qu’il a touché le fond.

Je ne crois pas que j’avais encore vraiment ressenti de la haine à l’égard de Ji Tae, juste un sérieux agacement, mais quand il a demandé à Joon Young de mourir dans son coin, et lui a sorti que, oui, il espère que Joon Young mourra vite, … juste… non. Je veux bien que Joon Young soit pas son type favori dans la vie, mais déjà que sortir à quelqu’un « va mourir » sous le coup de l’énervement, c’est pas classe, dire tranquillement à un homme à qui il reste moins d’un mois à vivre qu’il ferait mieux de mourir vite, tout seul de son côté ? C’est tellement cruel et inhumain que j’ai même du mal à croire que Ji Tae, un personnage que le drama essaie quand même de nous vendre humain un minimum, ait pu sortir un truc pareil. Qu’il sorte à Joon Young de pas s’approcher de No Eul est une chose (et je suis déjà moyennement fan de leurs discussions « passons nous No Eul »), mais ça ? Nope. Un festival de nope dans mon esprit. Et du coup, je vous avoue que le cri de Joon Young après ça, son « Pourquoi tu répètes ça ? Je ne vais pas mourir. Je n’ai même pas encore trente ans. » m’a fait du mal, un peu. Par contre, j’ai aussi eu un sourire juste avant, parce que Ji Tae sort « Meurs dans ton coin, c’est mon dernier avertissement », et… lol, Ji Tae, tu vas lui faire quoi s’il refuse ? Le mec a deux semaines à vivre, qu’est-ce que tu peux lui faire ? A part t’en prendre à sa famille à la limite. Et… okay, en fait, il y a deux semaines j’aurais soutenu que Ji Tae avait encore suffisamment de décence pour ne pas s’abaisser à ça mais vu que (1) les personnages se trahissent tout le temps, et (2) Ji Tae vient de demander à un patient en phase terminale de mourir plus vite… je ne suis plus sûre de rien.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Dans la catégorie « girouette » aussi, nous avons cette scène où Eul vient voir Joon Young pour lui dire « adieu pour toujours »… après lui avoir assuré qu’elle le verrait tous les jours et ne le lâcherait pas. Drama, wae tu refuses que tes personnages soient cohérents ? Enfin de toute façon, ça n’a pas tenu plus d’un épisode, vu que Eul a lu sur les lèvres de Shin Joon Young (et c’est une très jolie idée d’ailleurs, j’aime bien son « je l’entends… je l’entends clairement »,… mais ça arrive trop tard… ça aurait pu marcher au début du drama ou dans d’autres circonstances, mais maintenant que Joon Young a eu vraiment le temps de lui parler de sa maladie, tout ce que je me suis dit c’est « c’est cool de planter des Easter eggs dans tes vidéos, mais sérieux, au lieu de ça, tu aurais aussi pu lui dire au lieu de lui laisser de quoi se sentir coupable après ta mort »), elle est allée voir le Dr Kang (qui n’en a apparemment rien à battre du secret médical… et je lui en voudrais, mais à ce stade, je suis juste contente que QUELQU’UN ait fini par expliquer la situation à Eul), et elle est au courant de tout ! Pfiou (c’est la semaine des découvertes : Choi Hyun Joon a également découvert que Joon Young est son fils). Du coup, elle comprend (en partie, y a encore l’affaire Jung Eun) mieux ce qui s’est passé, et vu qu’elle aime bien sûr encore Joon Young, ça change la donne, et elle veut être à ses côtés. Mais au moins, cette fois-ci, quelque chose a vraiment bouleversé la situation, parce que lorsqu’elle vient lui sortir « allez, adieu », c’était encore du flip-flop. Oh, elle n’avait jamais été aussi proche de faire le bon choix cela dit ! A ce stade du drama, elle était sur le point de couper les ponts avec Joon Young ET Ji Tae, ce qui était clairement le meilleur des choix pour elle (même si à sa place j’aurais quand même pris l’argent du démon qui sert de mère à Ji Tae)… mais n’empêche que tournez, tournez girouettes.

Comme je le disais néanmoins, il y a de jolies scènes dans ce drama, et cette semaine, il y en a deux qui me sont particulièrement resté.

(1) Celle où Young Ok fait de l’acupuncture sur son fils. Déjà, de base, ça faisait plaisir de la voir prendre la défense de Joon Young dans son restaurant, je suis vraiment contente de voir que cette relation-là est enfin en vraie voie de réparation. Je n’ai pas envie de dire qu’elle est réparée, car ça prend plus de temps que ça de réparer cinq ans de rejet, mais ils n’ont jamais autant été sur le bon chemin, et je peux imaginer le soulagement de Joon Young lorsque sa mère lui dit « Choi Hyun Joon n’est qu’un étranger pour nous à présent ». Parce que Joon Young a toujours été élevé dans l’ombre de Choi Hyun Joon, et que c’est cette ombre qui a empoisonné toute sa vie, qui continue d’empoisonner sa vie (et c’est pas fini vu que maintenant CHJ est au courant que Joon Young est son fils, si bien que c’est lui qui va vouloir s’insérer dans sa vie ^^’), et qui a cassé la relation qu’il y avait entre lui et sa mère. Le fait que Young Ok finisse par se débarrasser de cette ombre est le plus gros pas en avant qu’ils pouvaient faire tous les deux, et je suis contente qu’ils l’aient fait, que Joon Young soit débarrassé au moins de ce poids-là. Le truc c’est que malgré que Joon Young m’agace pas mal, je suis toujours triste pour lui. En partie grâce à la réalisation, en partie grâce à Woobie, et en partie aussi parce que Joon Young a beau se montrer drôlement con ces derniers temps et mériter bien quelques baffes (okay, je suis contre la violence… mettons des baffes virtuelles ?), il ne mérite pas de mourir. Ce n’est pas quelqu’un de mauvais. Comme il dit, il n’a même pas trente ans, et bref, sa situation continue de me rendre triste. Du coup le voir avec Young Ok comme ça, se sentir tout heureux d’une situation aussi banale que sa mère lui demandant s’il a maigri (et je me suis posé la même question lors de la scène de l’ascenseur au début de l’épisode 15 d’ailleurs), parce que c’est une chaleur à laquelle il n’a pas eu droit depuis des années… ben ça m’a foutu la larme à l’œil, je dois dire. C’est la façon dont il la regarde, ce sont les couleurs de la scène, je sais pas. Bon par contre, il m’a aussi fait rire Joon Young quand il sort à sa mère « Si tu m’aimes, dis-le simplement », parce qu’il est mal placé pour ce genre de leçons. Mais sinon, très jolie scène.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

(2) La scène où Noh Eul vient dire « adieu » à Joon Young. On est bien d’accord, elle s’inscrit très mal dans la progression du drama, et en plus elle sert pas à grand-chose (okay, elle sert à rien) vu que la situation change tout de suite après. Mais la scène en soi, indépendamment du reste, est jolie. Il y a des tas de choses que j’aime dedans, comme le fait que la caméra appuie sur les mains des personnages pour nous parler de leurs émotions, mais surtout, j’en aime l’idée, et l’atmosphère. La semaine dernière je vous disais que le drama continuait de me faire pleurer et qu’écouter du Nell après les épisodes n’aidait pas, mais cette scène EST une chanson de Nell, quasiment. En particulier son début. Elle commence en silence, et j’adore ces lignes de No Eul : Je suis venu te dire au revoir. Nous nous connaissons depuis tellement longtemps. J’ai pensé que nous méritions un véritable au revoir, mon ami.  Et… il y a juste une dernière chose que j’aimerais demander avant de partir : pourquoi avons-nous rompu ?

Après, il y a toute l’histoire du chèque, etc, mais ce n’est en gros que la continuation de ça, c’est juste une façon de dire « au revoir » et de tirer un trait. Donc pour revenir sur les lignes que j’ai citées, il n’y a pas de colère dans les propos d’Eul. Elle ne déteste pas Shin Joon Young, on a juste un personnage qui réalise que cette relation ne peut pas marcher. Elle ne comprend pas pourquoi, elle aimerait comprendre « où est-ce que ça a déraillé ? », mais il y a juste une calme résignation, et cette acceptation que la personne en face fera toujours partie de sa vie, qu’elle a eue une place suffisamment importante pour que tous les deux méritent un au revoir, mais que leur relation est brisée, est d’une tristesse infinie.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Cela me rappelle pas mal une scène de I Need Romance 2 qui m’avait pas mal brisée également. Je la décrivais comme ça : Il me semble que la scène qui m'a le plus marquée est celle de la rupture suite à la dispute dans la rue. La dispute était déjà énorme. Violente, destructive, désespérée. Et la rupture après cela n'est plus que le vide, les ruines, la triste constatation qu'il n'y a plus rien à sauver. Après la tempête qu'avait été la dispute, voir Choupette et Nyou simplement accepter que c'était la fin, que tout était détruit, … ça m'a brisé le cœur. Du film Very Ordinary Couple, j’écrivais ceci  (en mentionnant INR2 aussi d’ailleurs) (ah et je précise que ce qui suit n'est pas un spoil de la fin) : Et je crois que la plus jolie scène de tout ce film, à mes yeux, est celle où enfin les deux personnages sont capables de se regarder dans les yeux et de se dire « Je t'ai aimé, j'ai fait de mon mieux et je sais que toi aussi. Nous avons eu nos bons moments et un jour je ne me souviendrai plus que de ces bons moments mais maintenant, il est temps d'arrêter ».

On touche un peu à ce genre de choses du côté d’Eul dans cette scène. C’est assez unilatéral parce que tout n’a pas été dit du côté de Joon Young, mais ces scènes-là, ces scènes d’acceptation que les débris ne sont plus recollables, me font toujours un coup au cœur absolument énorme (j’avoue, je n’ai pas juste un peu pleuré en écrivant mon plan, j’ai les larmes aux yeux maintenant aussi). Et c’est un thème que le groupe Nell (spécialiste de la rupture) exploite beaucoup, d’où que j’y ai pensé. Cette scène de Fond a l’ambiance de l’album Let’s take a Walk, et me fait penser à Thank You, avec une touche de Down. Je dis pas que les paroles correspondent à 100%, mais c’est ce à quoi j’ai pensé. Et oui, on peut en retrouver dans les paroles aussi, de ces « Merci, tu me manques  […] Est-ce que c’est vraiment pour moi que tu as fait tout ça ? Et nous parlons de nous quitter, et la douleur et les cicatrices ne s'effacent pas, mais si c’est comme ça, ai-je le droit de penser que nous nous sommes aimés ? » de Thank You, au « Je ne t’en veux pas, mais ça fait mal » de Down.  Enfin, Nell de toute façon, c’est beaucoup de rupture, beaucoup d’acception, beaucoup de larmes. Je suis toujours un peu hantée par le « Quand, fatigué, je finirai par lâcher prise / Comme deux inconnus qui se croisent / Comme si nous ne nous connaissions pas / Nous continuerons nos vies / Et tous ces sourires, toutes ces larmes / Deviendront un livre / Intitulé « souvenirs » / Abandonné sur l’étagère de ma mémoire / Et il prendra peu à peu la poussière, au fil du temps » de Onetime Bestseller.

Donc je suis en larmes maintenant.

Eh merde.

Damn you, scene ;A ;

Damn you, Nell ;A ;

Vite, vite Jik, que se passe t-il de ton côté ? Tu as le cœur qui bat super fort quand Haru te tient la main ? Aw, c’est adorable. Heureusement qu’il est là, lui ! Même si j’ai hurlé un « nooooooooooooooon » retentissant lorsqu’il sort à Haru qu’il veut rencontrer ses parents. Et puis de toute façon, je suis plutôt d’accord avec Haru : ce n’est plus l’ère Joseon, ils peuvent bien sortir ensemble s’ils veulent, pas besoin de demander la permission aux parents. N’empêche qu’ils sont choupis, et que c’est toujours aussi agréable d’avoir ça au milieu du reste.

Et voilà. Honnêtement, j’ai aimé cette semaine pour les deux scènes dont j’ai parlé. Le drama est toujours en chute libre, mais la première scène m’a réchauffé le cœur, tandis que la seconde (même si, encore une fois, je suis consciente qu’elle était mal placée) l’a piétiné, et … parfois j’aime bien qu’on me piétine le cœur ? Arf, je suis aussi maso que Jung Eun.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
 
 
 
 
 

 

EPISODES 17 & 18

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Commençons par ne spoiler personne, les gens:

Cette neuvième semaine de Fond (eh oui…) a été une semaine bizarre pour moi. J’ai passé la moitié de ces épisodes dans une position fœtale à chialer toutes les larmes de mon corps (en fait j’ai dû faire une pause après les quinze premières minutes de l’épisode 17 à peu près, et j’ai repris 1h30-2h plus tard), et l’autre moitié à rire tellement le drama était en train de s’enfoncer dans le n’importe quoi. Du coup, ça a été super éprouvant. Honnêtement, je ne peux pas dire que je sois triste qu’il s’achève bientôt. En fait, les personnages jouent tellement la girouette que je ne serais pas étonnée qu’ils aient tous la gerbe à ce stade (principalement Ji Tae et Jung Eun quand même), et je suis plutôt contente que ça finisse bientôt. A la fin du drama, je pense que je pourrai dire que j’ai aimé le regarder, pour plusieurs raisons, certaines bonnes et d’autres moins, mais je ne pense sincèrement pas que j’irais le recommander à qui que ce soit. Mais quelque part, je crois que j’ai apprécié le fait que Fond me serve de défouloir. J’ai chialé à fond, gueulé à fond, et pas mal rigolé aussi. Donc je n’irais pas décerner un prix d’excellence au drama (clairement), mais je ne regrette pas mon choix. Et puis c’est le drama qui m’a fait re-rentrer dans Dramaland, donc ça aussi, ça compte un peu pour quelque chose, quelque part :’)

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Anyway, spoilons :

Je pense qu’il faut que je commence par expliquer ma position fœtale. Et pourquoi elle est arrivée maintenant. Parce qu’en fait, ça venait plus de moi que du drama, et ça a beaucoup joué sur mon appréciation de la semaine (ça va partir dans le personnel pas fun un peu, vous pouvez sauter ça en cliquant ici si vous voulez). En fait, je crois bien que mon cerveau m’a fait un coup bizarre. La semaine dernière, en effet, on introduisait clairement le fait que Joon Young est en train de perdre ses souvenirs, de se mélanger l’esprit. Il oublie qu’il a fait partir Pororo (ce qui rend rétrospectivement toutes mes blagues sur Pororo, même celles qui datent d’avant qu’il s’en sépare, assez tristes), il avait même oublié quelle était la signification des « 13 jours restants avant la date d’expiration ». Et j’avais bien vu cette partie-là du drama, mais je crois bien que je l’avais à peine enregistrée, c’est pour ça que je n’en parlais pas : en partie parce que mon cerveau avait sincèrement refoulé le truc, en partie parce que je refusais de l’admettre, et en partie parce que même la partie de moi qui avait capté, espérait que c’était un fake-out, d’une façon ou d’une autre. Parce qu’en fait, j’ai une sorte de traumatisme à ce sujet. Dans mon article sur L’Age des Méchancetés je vous parlais de ma peur du déclin de l’esprit, et ça ne sort pas de nulle part.

Ce n’est pas une histoire très originale, des tas de gens ont la même, mais quand j’étais au lycée, j’ai perdu ma mère suite à une tumeur généralisée, et le cerveau ayant été attaqué, elle avait ce genre de problèmes. Pas juste ça, mais ça aussi, et ça m’a pas épargnée. En fait, je découvre chaque année qui passe à quel point ça m’a affectée. Autant le sujet du cancer ne me terrifie pas (j’ai envie de vous dire que « heureusement » parce que sinon Dramaland serait invivable pour moi, haha), autant celui de la dégradation de l’esprit est très difficile. Du coup, je crois bien que mon cerveau était plus ou moins passé par-dessus l’info pour ne pas devoir la gérer. Sauf que l’épisode 17 a rendu ça absolument impossible, d’où la position fœtale, la pause dans l’épisode, etc. Et c’est pour ça que ces épisodes ont été aussi bizarres. Ce qui arrive à Joon Young est une des pires choses que je puisse envisager. Je me souviens avoir tenu la main de ma mère pendant qu’elle était au téléphone avec quelqu’un dont elle ne se souvenait plus le nom subitement, et non seulement c’est difficile pour la personne à côté, mais c’est aussi affreux pour la personne qui le vit et s’en rend compte. Mon cœur a saigné pour Joon Young, et j’ai chialé plus que toutes les autres semaines réunies. A la fin de l’épisode 18, lorsqu’il s’installe sur les genoux d’Eul, vivant dans le passé, ce n’est pas que ça m’a détruite, mais… en fait, si. D’autant que ça m’a ouvert la porte à des tas d’autres choses. Parce que la détérioration du cerveau, ça peut aussi affecter la personnalité, et je me souviens aussi de moments où ma mère, par exemple, ne me reconnaissait pas, avait peur de moi, ou bien pouvait se montrer un peu plus sèche que d’habitude (la fatigue extrême n'aidait pas), et j’ai commencé à me demander à quel point Joon Young, depuis que sa maladie s’est aggravée, est exactement lui-même, à quel point ça l’a affecté, à quel point ça peut jouer sur ses réactions.

Cela dit, son attitude est trop réfléchie (débile, mais réfléchie), et à moins que tous les personnages aient une tumeur au cerveau, on ne peut pas expliquer leurs conneries comme ça. Donc j’ai mis ça de côté, mais bref, tout ça pour dire que je n’ai jamais eu autant de compassion pour Joon Young que cette semaine. Je ne me suis jamais sentie aussi mal pour lui.

Et paradoxalement, je ne l’ai jamais autant détesté.

Ouaip. Quand je vous disais que la semaine avait été cheloue. Mais le truc c’est que pour la première fois depuis le drama, j’ai trouvé Joon Young réellement inutilement cruel. Jusque là, il avait déjà fait pas mal de conneries, des grosses mêmes, et avait fait souffrir Eul, mais soit ce n’était pas prémédité et plus "une réaction sur le moment", soit c’était prémédité avec une raison. Oh, une raison à la con souvent, hein, mais une raison quand même. Il n’y avait aucune raison à la faire regarder sa demande à mariage. Il ne peut même pas dire « c’est pour qu’elle arrête de me courir après », parce que de toute façon elle apprend direct que la demande est fausse, et aussi parce qu’elle apprend juste après que (1) il est le fils de Choi Hyun Joon (2) il est la personne qui a causé son accident et (3) il lui a menti tout ce temps. Autant de raisons d’arrêter de lui courir après. La faire d’abord regarder une fausse demande en mariage était juste… inutile. La demande elle-même servait à mettre Jung Eun en confiance, d’accord, mais non, Joon Young avait dix milles façons de s’y prendre pour ne pas l’infliger à Eul, et à la place il a décidé de lui faire aussi mal que possible. Du coup, ouaip, j’avais décidément gravement le cul entre deux chaises, et à la fin de cet épisode 18 (qu’au passage je n’ai pas compris tout de suite, parce que pour le coup la scène manquait tellement d’introduction narrative, semblait tellement décalée par rapport au reste niveau esthétique, et proposait une Suzy qui ne jouait tellement pas la réaction de son personnage que je n’avais même pas saisi que ça se passait dans le présent ou la réalité au début ^^’) je ne voulais pas qu’Eul repousse Joon Young parce que je me sentais terriblement mal pour lui (à cause de sa maladie et aussi un peu parce que sa vie a été un tel cauchemar pendant si longtemps, que pour mourir en paix son esprit le fait revenir aussi loin, avant qu’il sache quoi que ce soit, ce que je trouve triste en soi), mais bordel je n’ai pas réussi à croire qu’elle ne le faisait pas, parce qu’il aurait quand même mérité qu’elle le renvoie chier, un truc de fou.

Bref, je n’ai jamais autant plaint et détesté Joon Young que cette semaine, et tant qu’à faire, je n’ai jamais autant chialé, donc histoire d’aller au bout de ma semaine partie dans tous les sens, je n’ai jamais autant ri devant ce drama que dans ces épisodes. Et voici un top 6 des passages qui m’ont fait sourire (pour les trois premiers), puis rire (pour les trois derniers):

6- Petit détail, mais chaque fois que le secrétaire de Ji Tae apparaît, j’ai un sourire. Vous savez que les Kdramas aiment bien les bromances secrétaire/patron, et on sent que dans Fond, y a un peu de ça, avec le secrétaire qui s’inquiète, dit à son patron qu’il lui parle en tant qu’ami, etc. Sauf qu’il a une mini, mini présence, on oublie quasiment qu’il existe en fait, et du coup quand il apparait j’ai toujours le sentiment que le personnage appartient à un autre drama et s’est égaré à un moment. Ha ha c’est le Pororo de Ji Tae (mieux vaut rire que pleurer ?). J’espère que Ji Tae ne l’a pas envoyé à la campagne sans s’en souvenir lui aussi.

5- Lorsque Joon Young parle de son plan à Ji Tae, il lui sort « je voulais en parler à quelqu’un et il n’y avait personne d’autre que toi ». Ca m’a fait rire, parce qu’il y a une sorte de bromance cheloue qui pointe limite son nez dans ces épisodes, mais surtout parce que j’avais envie de hurler à Joon Young qu’à la base, c’est à Eul qu’il aurait dû en parler. Enfin ça m’a surtout fait rire en fait parce qu’on est dans un drama où les gens décident apparemment de parler à tout le monde sauf à la personne à laquelle il faudrait parler.

4- Lorsque Ji Tae s’adresse à ses parents (à sa mère qui est l’incarnation du mal depuis le début, et à son père dont il s’avère qu’il a très sciemment abandonné Young Ok et Joon Young) il leur sort « Vous êtes devenus des monstres que je ne peux pas gérer/combattre ». Alors, il a pas tort, et en soi la ligne n’est pas drôle, parce qu’effectivement ses parents sont devenus (ou plutôt, se sont révélés être) de véritables monstres, et Ji Tae est dépassé, mais la raison pour laquelle j’ai souri est que ça m’a fait penser à Héla (une demoiselle toute adorable que vous pouvez apprendre à connaître ICI) et à ses commentaires pleins de rage sur ce drama, parce que je me suis dit que c’était typiquement le genre de trucs qu’elle pourrait sortir au drama lui-même (la pauvre ne peut plus deal-er avec grand monde dans cette série, haha)

3- Là on rentre dans ce qui m’a fait rire, et la première chose, c’est ce « Je t’aime » que sort Jung Eun à Shin Joon Young, parce que c’est dans la grande tradition de ce drama qui fait changer ses personnages en un revers de main. Quand, exactement, Jang Eun est-elle tombée vraiment amoureuse de Joon Young ? Parce que j’aimerais bien savoir, mais je pense que ça a dû se faire entre deux épisodes ou quelque chose parce que j’ai rien vu venir. Je voyais bien qu’elle était intriguée, attirée même, et qu’elle voulait se sortir de ses fiançailles, mais l’amour je sais pas d’où il est venu. Et à ce stade, ça me met pas en colère du tout que le drama fasse n’importe quoi, ça me fait juste rire. On pourrait avancer que c’est juste une affaire d’égo, mais j’ai pas l’impression que ce soit ce que le drama essaie de faire passer, et donc je rigole doucement.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

2 – Ji Tae défendant Joon Young face à Eul. Alors ça aussi c’était beau. Déjà voir Ji Tae disant à Joon Young de prendre soin de lui c’était un grand moment de comédie (rappelons que la semaine dernière il lui demandait de crever plus vite quand même)  mais alors aller voir Eul pour lui dire « déteste pas Joon Young », je crois que c’était le moment surréaliste qui foutait la cerise sur le grand gâteau du wtf. Il a passé tout le drama à essayer de tenir Joon Young loin d’elle, à essayer de le dissuader de se mêler de ses affaires, et maintenant ça ? Même en admettant que la situation ait un peu changé parce que Ji Tae subitement se met à penser que Joon Young a été moins lâche que lui (et on pourrait discuter de la question, et décortiquer son discours, y aurait beaucoup à dire), ça parait tellement excessif, on a le sentiment que Ji Tae a subi un changement de cerveau ou je ne sais quoi. Par contre il y a un aspect de cette scène qui m’a moins fait rire, mais j’en reparle plus tard.

1 – LE TRUCK OF DOOOOOOOOOOOOOOOOOOOM. C’est vraiment le moment où j’ai explosé de rire. Parce que le camion qui rentre dans un personnage (en l’occurrence Ji Tae, et j’imagine que le paternel a quelque chose à voir dans l’affaire, même s’il n’est pas forcément directement responsable), c’est un des grands clichés absolument ultimes de Dramaland. Du coup, à ce stade c’est limite une blague récurrente, et je voudrais souligner quand même que ce truck of doom est quand même arrivé dans un drama où un type a une maladie incurable et perd la mémoire. Rajoutez des secrets de naissance, un lead riche, une choupette pauvre, et je pense que quelqu’un joue au bingo des drama tropes.

Bon mais maintenant on revient à des trucs moins funs.

Je vous disais que mon numéro 2 me faisait rire, et à la fois pas. C’est parce que je trouve que le coup de Ji Tae disant à Eul « Joon Young a besoin de toi » est hilarant, certes, mais rejoint également son « Venge toi comme il faut » d’il y a quelques épisodes. Qu’est-ce qu’il attend d’Eul au juste ? Elle a tous les droits d’être en colère, et la raison pour laquelle j’ai des sentiments mitigée par rapport à la fin de l’épisode 18 est que lorsque, dans son dialogue avec Ji Tae, Eul refuse de pardonner à l’un ou à l’autre, elle a RAISON. Elle a raison d’être en colère, de lui balancer à la gueule sa rage que personne ne lui ait rien dit, qu’elle ait été la seule à ne rien savoir. Elle a raison aussi quand elle répond un « qu’est-ce que ça a à voir avec moi ? » quand Ji Tae lui parle des souffrances de Joon Young, parce qu’elle ne lui a rien demandé. C’aurait été différent, bien sûr, si Joon Young s’y était pris autrement, mais après tout ce par quoi il l’a faite passer, sans jamais lui expliquer pourquoi, franchement, ça ne tient plus comme argument.  Et quand elle dit « Et qu’est-ce que tu veux que j’y fasse ? » encore une fois, elle a raison, parce que qu’est-ce qu’elle y peut, elle, que Joon Young soit en prison ? Et dans la merde à cause d’un faux scandale ? Pour la seconde fois, Ji Tae vient lui faire la leçon, lui intimer de faire quelque chose, alors qu’elle n’est pas dans une position où elle peut faire grand-chose (et c’est une position dans laquelle ils ont plus ou moins créée) et où elle n’a de toute façon aucune raison de faire quoi que ce soit vu la façon dont elle a été traitée. Eul a des moments de brillance comme ça (comment j’ai poussé un cri de victoire aussi lorsqu’elle a droit à son second meeting avec Jung Eun, faisant écho au premier, et où, ce coup-ci, c’est elle qui ressort victorieuse de l’échange, ayant bien mis le nez de Jung Eung dans sa merde), où elle se met en colère exactement pour les bonnes raisons, et c’est triste que le drama ne la fasse pas tenir ses résolutions.

Bon et l’autre truc triste (en attendant le moment où la mère de Joon Young va apprendre la maladie de son fils… déjà que j’ai mal vécu la réalisation de son équipe, je vous dis pas le fun que ça va être quand sa mère va apprendre la nouvelle), c’était la rupture Haru/Jik. Bien sûr, je savais qu’elle allait arriver, on savait tous qu’elle allait arriver. Et j’aime même bien la façon dont ça s’est passé. Jik a pris l’approche qui lui ressemble le plus, évitant autant que possible de blesser Haru, rendant la rupture finale tout en tâchant de la préserver jusqu’au bout (et en ça, il reproduit d’ailleurs ce que sa sœur a fait pour lui pendant des années), et c’était une rupture sans haine. Honnêtement, je pensais que ça serait pire que ça, car j’étais persuadée que la mère d’Haru apprendrait leur relation, ou quelque chose comme ça, mais je suis contente que personne de directement lié à la situation n’ait été au courant, et que Jik ait pu faire de cette rupture quelque chose d’aussi simple que possible, quelque chose juste entre lui et Haru. Le souci c’est qu’il a du coup gardé tout le poids pour lui, et j’ai eu mal quand il s’effondre sur la table du café. J’aime beaucoup la scène entre Jik et Eul, où il lui reproche de lui avoir tout caché pendant des années, et où elle lui explique c’est un poids énorme à porter, qu’elle a voulu lui épargner ça. J’aime la façon dont Jik subitement réalise tout ce par quoi Eul est passée, c’était un très joli moment dans leur relation. Et cela me brise un peu le cœur de me dire que maintenant Jik porte ce poids également. Arf. Mais j’imagine que c’était inévitable.

En tout cas, voilà où j’en suis cette semaine. Honnêtement, je suis plutôt contente que le drama soit bientôt fini, je suis prête à passer à autre chose. Mais la semaine était cheloue.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
 
 
 
 

 

 

EPISODES 19 & 20

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond

Sans spoiler, pour commencer (mais vu que c’est sur les derniers épisodes, si vous voulez vraiment vous préserver au point de ne pas avoir de sentiment général, vous pouvez tout sauter en cliquant ICI) :

Les gens, je ne pense pas qu’on puisse dire que j’ai été trop indulgente avec Uncontrollably Fond jusqu’ici. J’ai plus aimé que certains, mais j’ai eu mes problèmes avec le drama, et j’ai ressenti de la frustration plus d’une fois. Mais je dois dire que je n’ai quasiment rien à reprocher à ces derniers épisodes. Oh, quelques détails, mais sinon, cette conclusion est probablement tout ce que je voulais voir. Alors, il reste un souci, à savoir qu’elle arrive après des épisodes bancals si bien que toutes les bases ne sont pas solides, mais je trouve que la conclusion est néanmoins satisfaisante. Et maintenant que cette conclusion est derrière moi, je peux dire que, dans l’ensemble, j’ai quand même vraiment aimé suivre ce drama. Comme je le disais la semaine dernière, je me suis énervée contre les personnages (et contre le drama), j’ai ri aussi, et j’ai pas mal pleuré, je n’ai jamais été indifférente ni aux personnages ni à ce qui se passait, et je suis contente d’avoir tout regardé.

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond

Sur ce, on spoile…  :

Oki, et comme c’est la dernière semaine, on va faire comme avec BIOG et y aller point par point. En finissant par le positif, parce que c’est ce dont j’ai le plus. Alors allons-y.

 

Le négatif :

. Eul construit une niche pour Pororo (ce qui est très bien) mais on n’a pas de Pororo dans l’épisode malgré tout :( Et ça, c’est quand même vachement triste. Bon, mais en vrai, c’est un faux négatif, parce que je suis contente qu’Eul ait décidé d’adopter Pororo. J’aime que ça veuille dire qu’elle va garder une part de Joon Young avec elle, et qu’elle veut faire une place dans sa vie pour ce qui importe à ses yeux. N’empêche que pas de Pororo = triste. Bon, mais je vais passer aux vrais négatifs.

. Je n’ai pas trop aimé l’épilogue. Et par « épilogue », j’entends tout ce qui vient après la mort de Joon Young. Ce n’est pas vraiment que le contenu soit mauvais : j’aime bien voir l’équipe de Joon Young dans sa maison regarder la vidéo qu’il a laissée (c’est une jolie vidéo et tout), et la scène où Eul parle au poster de Joon Young est un joli écho au début du drama (au début, il était tout en haut d’un building, elle devait lever la tête pour le regarder, mais après les évènements du drama, il est à l’arrêt de bus, à son niveau). Simplement, je trouve honnêtement que le drama aurait dû se terminer sur la mort de Joon Young, parce que c’était une jolie scène, et que le reste fait trop rajout pour le coup. Ca aurait été différent s’il était mort à la moitié de l’épisode et qu’on avait eu un épilogue de 30 minutes après ça, mais là les scènes font vraiment « oh, au fait », et lorsque le drama balance sa chanson pop joyeuse, je sais pas, y a eu rupture pour moi. Je comprends qu’il voulait finir sur quelque chose d’optimiste, je pense juste qu’il y a eu un souci d’exécution.

(les deux premières screencaps sont de l'épisode 1 donc)(les deux premières screencaps sont de l'épisode 1 donc)
(les deux premières screencaps sont de l'épisode 1 donc)(les deux premières screencaps sont de l'épisode 1 donc)

(les deux premières screencaps sont de l'épisode 1 donc)

. Je ne suis pas très fan de la façon dont le drama absous Joon Young de ses responsabilités. Que Joon Young dise que s’il devait tout refaire, il ne pourrait pas faire mieux, ça ne me dérange pas. Parce que je pense qu’il aurait faire mieux, et qu’il a fait des erreurs évidentes, mais aussi qu’il a sincèrement fait tout ce qu’il pensait pouvoir et devoir faire, et qu’il a fait ce qu’il a fait pour généralement les bonnes raisons (ce qui n’empêche pas de déconner : l’Enfer est pavé de bonnes intentions, après tout).. En revanche, quand Ji Tae lui donne raison, et qu’Eul lui sort que rien n’était de sa faute, je commence à avoir un souci. C’est surtout Eul, en fait, qui m’est restée en travers de la gorge un peu, parce qu’elle est sans doute la voix « principale » du drama, du coup lorsqu’elle sort à Joon Young « Ce n’est pas de ta faute. C’est juste… arrivé. C’est juste arrivé. Et toi et moi nous sommes juste trouvés là. Ce n’est pas de ta faute Joon Young », j’ai grimacé un peu. Effectivement le fait que Joon Young soit le fils de Choi Hyun Joon n’est pas de sa faute, et j’irais même jusqu’à dire que l’accident d’Eul n’était pas de sa faute non plus, mais après ça, il a fait ses choix, et la situation telle qu’elle est, est en partie sa responsabilité. Qu’Eul lui pardonne ses erreurs serait une chose, mais qu’elle et le drama essaient de nous dire que Joon Young et Eul n’ont juste « pas eu de chance », j’apprécie moins, parce que Joon Young avait des choix, il n’a pas fait les bons, et ça m’ennuie de voir ça mis sur le compte du « Destin ».

 

Le positif :

. Voir la mère de Ji Tae se retrouver seule, est extrêmement satisfaisant. J’ai répété quasiment chaque semaine qu’elle était l’incarnation du mal, mais je crois que je n’étais pas préparée à ce qu’elle fasse renverser son propre fils quand même. Ji Tae aurait facilement pu mourir ! Elle était prête à tuer son gosse, tout ça pour protéger son statut et garder son mari… Du coup la voir seule, abandonnée et méprisée de tous, ayant perdu ce qu’elle tenait à tant protéger, était satisfaisant (même si j’aurais aimé qu’elle aille en prison). Cela dit, il y a quelque chose de frustrant à son personnage, parce qu’on n’a jamais trop d’explications sur pourquoi elle est qui elle est. Par exemple, Jung Eun (qui elle finit en prison et c’est très bien) à la base n’était pas quelqu’un de mauvais, mais elle a été corrompue par son éducation de princesse ; Ji Tae a été traumatisé par l’abandon de son père si bien qu’il a fermé les yeux sur tout ce que faisaient ses parents jusqu’au moment où il a fini par craquer et a été « détruit » par le mépris qu’il a de lui-même ; Choi Hyun Joon (même si l’info vient tard) a vécu dans la misère profonde si bien qu’il a peur d’y retomber : Joon Young a été élevé dans l’ombre d’un père qu’il a découvert corrompu, il a trahi ses valeurs, a accidentellement failli tuer la personne qu’il aimait et a perdu l’autre personne la plus importante de sa vie (sa mère) ; etc. On peut supposer que la mère de Ji Tae a été traumatisée par l’abandon du père de Ji Tae elle aussi, mais elle est bien plus monstrueuse que le reste des personnages, et du coup ça paraît un peu léger comme explication, j’ai le sentiment qu’il manquait une pièce quelque part, quelque chose qui explique son obsession. Mais peut-être pas, et en tout cas c’était satisfaisant de la voir punie pour ses mauvaises actions, même si elle n’a pas été suffisamment punie (dans le sens « pas légalement »).

. Puisqu’on est dans ce qui touche à Ji Tae, je trouve toujours que son retournement des épisodes précédents était un peu abrupt, mais j’aime la façon dont on laisse son personnage. Il a toujours été surtout en colère contre lui-même de ne pas avoir le courage de souligner les injustices, d’y remédier, de s’opposer à ses parents, et c’était agréable de le voir reconnaître tout ça. J’aime particulièrement sa dernière scène avec Joon Young, dénuée d’animosité. Je ne pense pas que Joon Young ait eu toujours raison comme le dit Ji tae, mais j’apprécie que ce dernier finisse par reconnaître que sa haine était un complexe d’infériorité. J’aime beaucoup que Joon Young lui demande quelle genre de personne il était, et que parce qu’il ne se souvient plus, Ji Tae ait l’opportunité d’être vraiment honnête. Et j’ai eu la gorge serrée en entendant ses derniers mots, je vous avoue.

- Est-ce qu’on était amis ? Nous étions sans doute proches.
- Non. Je t’ai beaucoup détesté, j’ai même souhaité que tu disparaisses. Alors… la prochaine fois, rencontrons-nous à nouveau. Je te traiterai comme il faut cette fois. Je serai un vrai grand frère. Je m’occuperai de toi, et… je t’aimerai.

Je ne saurais pas exactement dire ce qui me touche là-dedans… je crois que de base, j’aime les calmes après la tempête, mais qu’aussi il y a cette idée de « gâchis » que je trouve triste. Ji Tae et Joon Young auraient pu être amis, et à la place leur situation, leurs faiblesses ont fait qu’ils se sont déchirés. Bref, je ne sais pas trop, il faut que j’y réfléchisse sans doute encore plus, mais j’aime vraiment cette dernière scène entre eux (qui se fait en plus au son de ce qui reste ma chanson favorite de la bande-son de Fond : Golden Love).

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond

. Et quitte à rester dans la famille de Ji Tae, je suis également satisfaite de ce qui advient de Choi Hyun Joon. Déjà, j’aime beaucoup le fait qu’Eul lui apporte la clé USB qui contient la vidéo pouvant précipiter sa perte, et qu’elle lui remette ainsi tout entre les mains. « Ne sais-tu pas quel genre de personne je suis ? » lui dit-il, « Si. Vous êtes le père de Joon Young. » lui répond t-elle. Et j’aime beaucoup ce que ça veut dire. Parce que soit il décide de détruire la vidéo, auquel cas il ne va pas en prison, soit il décide de se rendre, et ce sont les deux issus que souhaite Eul. Elle ne veut pas envoyer le père de Joon Young en prison elle-même, elle veut soit qu’il échappe à la destruction afin que Joon Young n’ait pas été l’instrument de la perte de son propre père, soit qu’il se livre lui-même et donne une raison à Joon Young de retrouver un peu de son estime. Elle ne veut plus l’arrêter pour elle-même, mais pour libérer Joon Young d’un poids, et c’est joli comme idée. Et j’ai cru au fait qu’il se livre. Choi Hyun Joon n’a jamais été aussi complètement perdu que sa femme, il avait une chance de rédemption, et je crois au fait qu’il la saisisse, parce que l’accident de son fils a été une des dernières gouttes d’eau dans le vase, la réalisation pour lui de l’état véritable de sa famille, et qu’il est temps d’arrêter. « Nous sommes devenus des monstres, arrêtons-nous là » comme il dit à sa femme. Mais surtout, j’ai aimé la scène où Joon Young vient le voir. Cela a été difficile, une fois de plus, de voir l’esprit de Joon Young lui échapper dans ces épisodes, mais ça a apporté beaucoup de bonnes choses également, lui permettant de vivre des jours plus paisibles, et de vivre cette rencontre avec son père. Quand Joon Young vient voir Choi Hyun Joon, il est revenu à son état d’esprit adolescent, avant l’accident d’Eul, et c’était poignant de le voir vivre la rencontre avec son père dont il avait rêvé. Même si c’est « pour de faux », il y a une part de Joon Young qui a pu réaliser ce souhait-là, et du côté de Choi Hyun Joon, c’est une illustration de ce qui aurait pu arriver, et un rappel de ce qu’il a détruit par ses mauvaises actions. Aux yeux de Joon Young à cette époque, Choi Hyun Joon était un héro, et lors de cette scène il se prend vraiment les conséquences de ses erreurs en pleine face, si bien que je n’ai eu aucun mal à croire qu’il décide d’essayer, pour une fois, de se montrer à la hauteur des attentes que ses deux fils avaient placées en lui.

. J’étais contente de voir Eul et Joon Young être heureux. C’était un bonheur doux-amer, et il y a des moments où ils m’ont brisé le cœur (le « je n’ai pas peur d’attendre, j’ai peur de ne plus pouvoir attendre parce que Joon Young ne sera plus de ce monde » d’Eul, et le « je veux vivre, j’ai peur » de Joon Young m’ont tuée… surtout ce « j’ai peur »… parce que Joon Young n’a pas souvent laissé honnêtement transparaître cette peur, l’exprimant juste de façon voilée dans de fausses blagues ou des regards comme à la fin de l’épisode 10, si bien que l’entendre l’admettre à voix haute m’a fait un effet coup de poing un peu) mais ils ont eu ces moments heureux, et je suis contente que Joon Young ait pu avoir cette fin paisible. La mort de Joon Young elle-même (oui, pas de Licorne au final… T___T) était très joliment mise en scène. Je regrette un chouïa le choix musical qui, à mon sens, aurait pu être meilleur, un peu plus discret, de même que j’aurais pu me passer de l’étoile filante qui enfonçait un peu trop le clou de manière pas fine, mais sinon c’était une très belle scène, et c’est pas que je me suis étranglée dans mes larmes, mais en fait si. Les derniers mots d’Eul à Joon Young, qu’il ait pu les entendre ou pas, m’ont achevée.

Je ne vais plus parler. Je ne vais pas te demander de jouer avec moi. Non. La journée a été très longue pour toi. Je ne te réveillerai pas. Oublie ta mère, oublie ton père, oublie moi. Ne pense à rien, dors. Merci Joon Young. A demain.

La longue journée de Joon Young a duré des années, et le voir l’achever paisiblement comme ça, sur l’épaule d’Eul, enfin libéré de tout ce qui l’a torturé tout ce temps, ça a complètement ouvert les vannes lacrymales pour moi.

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond

. Je suis heureuse que tout le monde ait eu droit à son « au revoir ». Même Na Ri, de loin, et même Jik qui vient voir Joon Young en lui disant « à une époque tu étais mon héro » (j’avoue, mon cœur s’est serré à ce moment-là aussi, et ça m’a vraiment fait regretter qu’on ait pas eu droit à plus de scènes entre ces deux personnages). Mais je crois que ma scène favorite a été celle de la fête d’anniversaire entre Joon Young et son équipe. Jusqu’au bout, je n’ai pas aimé le directeur de l’agence (sérieusement, c’était quoi cette réaction à l’appel d’Eul ?) mais les voir tous avec leurs lunettes de soleil en pleine nuit pour ne pas que Joon Young les voit pleurer était à la fois drôle parce que l’image était absurde, et qu’ils n’étaient pas discrets, et à la fois incroyablement touchant. Je riais à travers mes larmes.

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond

. J’avais déjà aimé la façon dont la rupture entre Jik et Haru s’était déroulée, entre eux, et j’aime encore plus ce que cet épisode nous a offert. Si la mère de Ji Tae a toujours été l’incarnation du mal, Jik a toujours été l’autre extrémité du spectre. Enfin, c’est pas qu’il ait pas fait deux trois bêtises, mais simplement, il a toujours été l’innocence de ce drama, et son histoire avec Haru était drôle, mignonne, même si certainement vouée à l’échec à cause de la relation entre leurs familles. La semaine dernière, il prenait tout sur le dos pour préserver Haru (et non, en l’occurrence, je ne pense pas que ça rentre dans le cadre de la noble idiotie) et cette semaine, parce qu’à présent elle est au courant de ce qu’il s’est passé, Haru revient le voir, et ils peuvent se séparer à nouveau, mais cette fois sans désespoir, et en reprenant le numéro de téléphone de Jik qu’elle avait effacé la semaine dernière, Haru reconnait la place qu’il a eue et lui adresse même un merci. Il y a même l’idée que plus tard, quand les choses seront différentes, ils pourront se croiser à nouveau, et jusqu’au bout ils auront été mon rayon de soleil dans ce drama.

. Et j’ai gardé pour la fin ce qui a été ma scène favorite du dernier épisode, ainsi que le moment le plus crève-cœur : les adieux de Joon Young à sa mère, lorsqu’elle vient lui donner cette fameuse soupe qu’elle lui avait refusée au début du drama (je crois que j’ai commencé à pleurer quand Joon Young, qui était perdu et n’avait pas reconnu sa mère, comprend que c’est elle en goûtant à cette soupe, ce plat plein de l’amour maternel auquel il n’avait pas eu droit pendant trop longtemps), et lui dire que sa porte sera toujours ouverte. Si j’y réfléchis bien, je crois que la relation entre Joon Young et sa mère, de toutes les relations de premier plan, est celle qui a été le mieux développée, et celle qui m’a le plus touchée. Beaucoup de mes scènes favorites sont entre ces deux personnages, et je pense que c’est (1) parce qu’effectivement cette relation a évolué de la façon la plus naturelle, si bien que j’ai ‘grandi’ émotionnellement avec les personnages, et (2) parce que dans cette relation-là, Joon Young était à son plus vulnérable, et son moins frustrant. Autant il a fait beaucoup d’erreurs avec Eul, autant avec sa mère il n’a jamais été qu’un gamin perdu voulant attraper une main qui lui était refusée pour de mauvaises raisons. Il venait la voir encore et encore, une supplication dans les yeux, et elle le rejetait encore et encore, mais on les a vus peu à peu reconstruire cette relation, délier les nœuds qu’il y avait entre eux, et c’est cruel de se dire qu’à peine leur lien réparé, Joon Young doit quitter ce monde, mais à la fois heureux qu’il puisse partir avec l'assurance de tout l'amour de sa mère. Cette dernière scène entre eux est très joliment filmée. Elle est quasiment silencieuse tout le long (et la musique se lance pile quand il faut et de la façon dont il faut) se concentrant sur le jeu des acteurs, qui est très bon (la voix brisée de Woobie = T.T) , et elle met fin à cet axe de la plus jolie des façons.

Joon Young s’excuse d’avoir été un mauvais fils, mais je ne pense pas qu’il ait été un mauvais fils du tout. Et encore une fois, quand il lui dit « Maman, je ne veux pas que tu crois… que je n’ai pas fait de mon mieux » (et que sa voix s’étrangle, mon Dieu), oui, je crois qu’il a fait de son mieux. Même quand il s’est planté sévèrement, même quand j’avais envie de le baffer, même dans les pires moments, je crois qu’il faisait sincèrement de son mieux, et que Joon Young n’a jamais été une mauvaise personne. Et c’est pour ça que j’ai toujours eu de la compassion à son égard, pour ça que j’ai toujours ressenti l’injustice de cette maladie, même dans les moments où je détestais tout ce qu’il faisait. Enfin, ils terminent la scène sur ce « -Merci Joon Young. Merci d’avoir été mon fils – Pour moi aussi… Ca a été… un véritable honneur… de t’avoir pour mère. ». Ces lignes viennent à la fin, encore une fois, de la relation la mieux développée (à mes yeux) de ce drama. La mère de Joon Young qui lui exprime enfin qu’elle l’aime inconditionnellement, et lui qui dit en fait merci de l’avoir élevé, merci d’avoir été son roc, et toute la famille dont il avait besoin. Lorsqu’il était jeune, Joon Young n’avait que sa mère, c’était eux contre le reste du monde, et les voir retrouver ça, a été le point culminant du final pour moi. Cette scène est parfaite à mes yeux.

J’ai décidément beaucoup aimé cette conclusion. Elle était calme, paisible, pleine d’émotion, et de tout ce qui m’avait fait accrocher au drama à la base. Si tout le drama avait été aussi bon que ça, il aurait été… ben… vraiment bon. A la place, il était souvent frustrant, mais malgré les problèmes, maintenant que nous en sommes arrivés à la fin, je pense que je peux dire que j’ai vraiment aimé ce drama. Et que finalement, il porte vraiment bien son titre. Enfin, c’est toujours un titre qui craint à écrire, mais j’ai aimé Uncontrollably Fond de façon parfois irrationnelle, et sans pouvoir m’en empêcher malgré les problèmes, et en ça, le titre était parfait.

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :