Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Episodes 1 et 2

 

Parti pour faire 20 épisodes

Diffusé en 2016

 

Avec :

Kim Woo Bin >>> Shin Joon Young

Bae Suzy >>> No Eul

Kim Ju Hwan >>> Choi Ji Tae

Lim Ju Eun >>> Yoon Jung Eun

Jin Kyung >>> Shin Young Ok

Etc

 

Dontesque ?

Joon Young et No Eul se sont rencontrés lorsqu’ils étaient au lycée, et se sont quittés sur des termes assez compliqués. Lorsqu’ils se retrouvent adultes, Joon Young est un acteur populaire à qui il reste peu de temps à vivre, et No Eul vient de perdre un travail dont elle avait désespérément besoin.

 

IMPORTANT: Cet article est la compilation de ce que j'ai écrit sur le drama dans mes articles Cernes sur petit écran tandis qu'il était en cours de diffuson. Notez que l'article contient des SPOILERS. Forcément. Pour avoir un avis général sans spoilers, reportez-vous au BILAN :)

 

EPISODES 1 & 2

TADAM ! Le mystère est levé, le drama dont je vous annonçais sur Facebook que j’en avais regardé le début et qu’il m’avait plu, c’est Uncontrollably Fond. Et pour le coup, ça m’a tellement plu que j’étais impatiente d’en parler, ce qui explique que je fais une entorse à ma règle des quatre épisodes, et vous parle aujourd’hui (du coup, Ewan et Renée seront pour le 16, pardon: blame the Woobie ;A;) des deux premiers. Bravo à Héla qui a trouvé le titre du premier coup ! Faut dire que voilà : Woobie, quoi. Vous me connaissez un peu (du moins mon identité du jour, pas celle sous le masque la nuit). De la même façon que j’ai regardé le dernier drama de Kame alors que j’étais en plein hiatus, cela m’aurait rendue triste de zapper le grand retour du Woobie (après trois ans quand même ! Il  n’a fait que des films entre Heirs et ce nouveau drama). Et c’est à peu près tout ce que j’avais comme motivation : j’avais envie de voir Woobie être lead dans une romcom. Alors, petit hic : c’est pas une romcom.... en fait. Et je m’en suis rendue compte quelque part dans l’épisode 1, parce qu’en fait je savais très peu de choses de ce drama quand j’y pense. Je n’avais même pas retenu que Suzy jouait dedans (c'est marrant comme mes yeux n'avaient retenu qu'une seule moitié du poster dites-donc!), et je n’avais pas non plus relevé que l’auteure (Lee Kyoung Hee) est celle de Thank you (bien), A Love to Kill (à moitié bien + Rain en costar), Sang Doo let’s go to school (je sais plus... la fin craint par contre), Sorry I love you (bien jusqu'à l'épisode 2... après: inégal), et plus récemment, The Innocent Man (vraiment bien, puis m'a perdue). Si j’avais su, déjà, j’aurais sans doute compris qu’il ne s’agirait pas d’une comédie (ou alors pour les gens ayant un sens de l'humour particulier), et ensuite j’y serais peut-être allée à reculon parce que moi et les drames, c’est chaud quoi. Je vous dis pas le choc que ça a été lorsque le personnage de Woobie nous sort qu’il est condamné à mourir dans l’année. « WHUT ? Dans une romcom ? C’est forcément un gros quiproquoi ! » me suis-je dit. Mais non. Apparemment, après avoir juste enregistré « Woobie sur le poster », tout en croyant entrer dans une romance légère, je me suis en fait embarquée dans 20 épisodes à  le regarder mourir à petit feu. Ô JOIE. Vous voyez ce qui arrive quand on ne se renseigne pas ?

Pour tout vous dire, j’étais tellement pas renseignée que je ne savais même pas que Shin Joon Young (le perso du Woobie, donc) était censé être un acteur, ce qui fait que je me suis complètement laissée avoir par l’intro. Faut dire qu’elle joue gentiment, je pense, sur les attentes qu’on a d’un rôle de Woobie, le présentant comme un « bon bad boy » avec une tendance à se battre. Le twist ? En fait c’était juste une scène de drama ! Le vrai twist ? En fait, il est vraiment un « bon bad boy »… et il se bat moins qu’avant, mais quand il était plus jeune, il n’hésitait pas, donc on retrouve quand même une teinte du Woobie qu’on connait (par contre les flash-backs lycée m’ont convaincue que les rôles de lycéens, pour lui, c’est plus possible, à moins, à la limite, qu’il joue un monsieur qui retourne au lycée pour avoir son diplôme après tout le monde et hériter de l’entreprise de son papa gangster… bref, il est trop vieux pour faire lycéen). Mais il y a aussi des teintes qu’on connait un peu moins, et je les ai toutes appréciées, de même que j’ai vraiment aimé regarder ce début de drama.

En premier lieu, la réalisation (gérée par Park Hyun Suk, qui a notamment bossé sur le très joli The Princess Man) a une simplicité intimiste qui me parle. Il y a deux-trois moments où j’ai trouvé que le mec du son déconnait un peu en balançant ses chansons à des volumes bien trop élevés, ce qui détonnait pas mal (non parce que les dramas ont l'habitude de balancer la musique trop fort et trop souvent love is the mooom, mais celui-là a tendance à être posé), mais en général, j’aime vraiment la façon dont nous est présenté Uncontrollably Fond (qui a un titre de merde par contre, je galère à l’écrire, bizarrement… je suis tentée de l’appeler A Woobie to not kill, Woobie, you're too old to go back to school ou Sorry, I love Woobie à l’avenir). Je lui trouve une douceur et un calme qui me parlent énormément, sans qu’ils donnent le sentiment que les choses vont lentement. Au contraire, d’ailleurs, le drama est posé mais il avance plutôt vite pour le moment, réunissant déjà ses deux personnages sans les faire d’abord ignorer leurs identités pendant des plombes. Je dois dire que le drama a fait du bon travail quant à m’accrocher, et que l’idée de faire de l’épisode 2 un flash-back était la bonne, à mes yeux du moins. Déjà parce que je me remets doucement aux dramas mais ai encore un peu de mal à bien rentrer dedans si bien que les « parties enfance » c’est pas trop mon truc en ce moment, ce qui fait que j’apprécie que le drama rentre directement dans le vif du sujet, tout en laissant plein de questions en suspens qui me donnaient envie de regarder l’épisode 2 pour avoir des réponses. Ensuite, et peut-être même surtout, parce que l’ordre dans lequel il prend les choses permet de mieux s’attacher à Shin Joon Young.

[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)

Dans l’épisode 2, en effet, on a un Joon Young plus jeune, qui a clairement un certain sens de la justice et partage de très jolies scènes avec sa mère, sans oublier qu’à la fin du long flash-back, on sent qu’il est sincèrement inquiet pour Noh Eul… bref, c’est pas quelqu’un de foncièrement mauvais, et il m’aurait certainement touchée, mais il passe quand même une partie de l’épisode à se moquer de l’héroïne, et il a ses moments « petit con », du coup commencer par nous montrer ce qu’il est devenu, j’ai trouvé que c’était une bonne chose. Et je vous avoue que l’épisode 1 m’a fait chialer, un peu. Faut dire que je suis vraiment faible, mais si Woobie a une facilité à jouer les personnages grandes gueules, il n’a jamais été en reste question vulnérabilité quand il faut, et lorsqu’il parle à son manager dans la voiture, j’ai craqué. On commence par nous présenter Joon Young comme le voit le monde extérieur : un acteur capricieux et difficile qui, dans la première scène, décide que finalement le script ne lui va plus, il refuse de laisser mourir son personnage. A ce moment-là, j’étais toujours persuadée qu’on était dans une romcom, je pensais que le côté « imbus de soi » allait faire partie de l’aspect comique du drama. Et là BOUM, scène d’après, on nous apprend que Joon Young va mourir. Oui, quand il a lu le script la première fois, il en était content, mais maintenant la mort c’est un sujet difficile pour lui, et c’est quand il sort au médecin « Et si je refuse de mourir ? » que j’ai commencé à avoir la gorge bien, bien étranglée. Sur le moment, je n’y croyais pas encore cela dit. Joon Young continuait à parler, avançant qu’il se sentait bien, qu’il pouvait courir très vite, qu’il prenait soin de son corps, et que sa maladie ne lui semblait pas réelle, et moi je me disais pareil, que ce n’était pas réel. J'étais en mode "quiproquo de ouf". Mais lorsque, dans la voiture, son manager lui dit d’accepter de laisser mourir le personnage, que ça facilitera la vie de tout le monde, lorsque Joon Young se met à pleurer, c’est là que j’ai eu ce moment de « oh merde, c’est pour de vrai en fait ? », et que j’ai craqué, parce que dans la vie, on ne peut pas changer le script, bien entendu, et Joon Young le sait bien.

Du coup, à la place, il se prépare. Il essaie de réparer sa relation avec sa mère (et je sais pas ce qui s’est passé, mais ça a pas  l’air gagné, et je vous avoue que la façon dont il veut juste goûter à sa cuisine à nouveau, mais rentre chez lui en annonçant simplement « j’ai encore échoué », indiquant qu’il n’en est pas à son premier coup d’essai et ne croit plus vraiment pouvoir y arriver… ça m’a rendue toute triste), il essaie même de préparer son chien à son départ… ce qui est probablement un des trucs qui m’ont le plus fendu le cœur : Joon Young essayant d’habituer son chien (aka son seul ami, on dirait bien) à de la nourriture moins classieuse parce que la personne qui s’en occupera après lui ne l’aimera probablement pas autant que lui. Dans le genre triste, ça se pose là, mais le drama, encore une fois, rend tout ça de façon très paisible. Joon Young semble vivre entre un sentiment de résignation et une difficulté à ressentir la réalité de sa situation, et il est tout seul, personne d’autre que lui n’est au courant, si bien qu’il semble manquer d’une occasion de vraiment craquer, en quelque sorte. Du coup, pour le moment, il n’y a pas tant de violons que ça (le drama est plutôt mélancolique), c’est juste que Joon Young, tout en ayant, encore une fois, du mal à accepter la réalité, sait qu’il doit petit à petit préparer le monde à exister sans lui, mais qu’il doit également se permettre de partir sans trop regrets, d’où, entre autres, sa quête de Noh Eul, parce qu’il a besoin de savoir ce qu’elle est devenue.

Je soupçonne néanmoins qu’on ne nous a pas encore tout dit sur leur relation (parce que Noh Eul, bien qu’elle regarde l’affiche de Joon Young qui semble l’encourager, avec douceur dans une très jolie scène, semble remontée contre lui d’une façon qui ne correspond pas à leur relation en fin d’épisode 2), et honnêtement, je l’espère aussi un peu, parce que si l’épisode 2 arrive à vendre une émotion entre ces deux-là grâce essentiellement à la douceur et la mélancolie de la réalisation, les liens entre Noh Eul et Joon Young semblent bien fragiles, et partis de pas grand-chose. J’ai eu un peu un sentiment de rapidité on va dire. Mais s’il n’y avait rien de plus que ce qu’on nous a déjà montré, je pense que ça irait quand même, parce que d’un point de vue émotionnel, quelque chose passe, et que j’en étais déjà à manquer un battement de cœur lorsque Joon Young entend la voix de Noh Eul au téléphone. Et, d’ailleurs, puisqu’on en parle, j’aime bien Noh Eul. Elle a un petit côté « Choupette classique de Kdrama » avec les dettes qui lui pèsent sur les épaules et le petit frère à gérer, mais elle se démarque aussi un peu par la façon dont elle fait passer son besoin d’argent avant son intégrité. Ce n’est pas qu’elle n’a pas de sens de la justice ou de code moral (et quand elle en manque, elle a apparemment Lim Joo Hwan pour lui faire la leçon… pour le moment c’est tout ce qu’on l’a vu faire d’ailleurs, et je sais pas du tout qui est son personnage, mais j’ai hâte de savoir parce que je kiffe cet acteur), et du coup je ne l’ai pas prise en grippe, mais elle a un sens pratique qui lui souffle qu’elle a besoin d’argent, et même si son personnage reste plutôt classique, elle m’intéresse, elle me parle, et je trouve que Suzy est toujours aussi sympathique, si bien que j’ai envie d’en voir plus à son sujet. D’autant que sous son énergie et son sourire, on perçoit vraiment toute la fatigue qui s’est accumulée, et ça aussi, ça me parle.

Contre toutes mes attentes, I’m sorry I love the Woobie You Really Should Not Kill, déjà, s’est avéré ne pas être une romcom mais, surtout, m’a beaucoup plu. Pour être honnête, vu le nombre d’épisodes, le genre, et aussi un peu la scénariste, je ne suis pas super sûre que le drama ne finira pas par se casser méchamment la gueule. D’autant qu’on a une maladie incurable, des secrets de naissance, deux personnages se trouvant chacun d’un côté d’un conflit, et quelques maladresses dans une écriture un peu floue dans l’épisode 2… Mais pour le moment, je trouve quand même que le drama fait du bon boulot, j’apprécie son rythme, je trouve la réalisation propice à l’émotion, j’aime bien le casting, et honnêtement je n’ai pas vu les deux épisodes passer tandis que je laissais les personnages toucher mon pauvre cœur qui se prépare à souffrir, un peu. Pour la première fois depuis un bail, j’ai lancé un drama en cours de diffusion, et j’ai eu de la chance : j’ai envie de le continuer. Donc c’est ce que je vais faire ~ (I AM ZE QUEEN OF LA LOGIQUE)

[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)[Premières Impressions] Uncontrollably Fond  함부로 애틋하게  (épisodes 1 & 2)
 
 
 

EPISODES 3 & 4

 

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Pour commencer, un ressenti court qui ne spoile rien :

Pour le moment, je kiffe toujours vraiment bien ce drama. Si je suis honnête, je le kiffe tout en anticipant le moment où il va se casser la gueule (désolée drama, tu t’en sors pour l'instantt, mais j’entrevois trop de façons pour toi de te prendre le mur… mais on va dire que je suis une optimiste, donc je garde mes doigts croisés), mais en tout cas, je le kiffe. Bonne chose, déjà : j’aime quand les personnages partagent l’écran, et j’ai envie de les voir ensemble, ce qui, dans une romance, est quand même plutôt cool (et pas si évident que ça à Dramaland). Leurs scènes à deux me plaisent, il y en avait des mignonnes dans les flash-backs et dans les présentes, tandis que d’autres jouent un petit peu plus avec mon cœur (fragile, le cœur, donc si le drama pouvait éviter les coups de marteau, ce serait cool)… et j’entrevois ce que chacun a à apporter à l’autre. Ils auraient pu passer leur vie sans se recroiser, mais chacun à de quoi enrichir celle de l’autre (dans le cas de Shin Young : littéralement :D Il est pété aux as et quand il sort à Noh Eul qu’il pourrait lui donner tout ce qu’il possède, je le crois, même si sur le moment il sortait ça sous le coup de la colère, et sans vraiment le penser). Ces deux épisodes m’ont fait sourire et me recroqueviller en mode « wae ? T.T » sur ma chaise, donc j’estime que, pour résumer, yay. Par ailleurs, je ne me lasse pas de regarder Woobie, que je trouve bon dans ce drama, et qui en plus a même droit à un moment « chanson », où il chante Winter Child. Et il fait pas des trucs de folie hein, il m’a pas super impressionnée, mais c’est quand même Woobie qui chante, donc je prends, et en plus la chanson qu’il chante est celle que chantait Suzy à Taecyeon dans Dream High, et même s’il n’y avait sans doute aucun clin d’œil (la chanson est populaire, et c’est pas comme si Woobie la chantait à Suzy), ça m’a fait sourire. En parlant de Suzy, elle n’est toujours pas l’actrice du siècle, mais pour le moment dans ce drama, je trouve qu’elle s’en sort bien, et je vous avoue que je m’émerveille de son visage un peu tout le temps, aussi. Et puis, j’aime bien Noh Eul, elle a une énergie qui me plait. C’est vrai que je trouve qu’elle a drôlement tendance à être en détresse quand même (Joon Young finit par lui demander si s’évanouir est son hobby), mais elle le sauvera certainement en retour de manière globale… j’ai hâte de vraiment rentrer là-dedans, histoire d’équilibrer un peu les choses (et aussi parce que je veux que quelqu’un sauve Joon Young… je n’ai pas encore tiré un trait sur la possibilité qu’une licorne descendue du ciel le soigne par magie). Après, je trouve que le drama complique son intrigue pour pas grand-chose, et n’est pas toujours d’une subtilité exemplaire, mais le cœur y est, et vous savez qu’avec moi, c’est toujours largement le plus important.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

 

Et maintenant, causons plus, et spoilons des choses, tels de fieffés saumons:

Alors, quand je dis que le drama complique son intrigue, je fais allusion aux secrets de famille, et à tous les gens qui ont des liens qu’ils n’avaient pas besoin d’avoir. Etait-il vraiment nécessaire que Ji Tae (le jeune homme qui vient en aide à Noh Eul et son petit frère tout le temps, et s’avère être le fils du père caché de Joon Young, qui est aussi l’homme ayant protégé la jeune femme qui a tué le père de Noh Eul) décide d’épouser Jeong Eum (la jeune femme qui a tué le père de Noh Eul, donc... et elle m’est fort antipathique, mais en revanche j’aime beaucoup l’actrice) par exemple ? Et à côté de ça, faut compter aussi sur un politicien corrompu, mari infidèle, et maintenant Haru, la petite sœur de Ji Tae amoureuse de son demi-frère caché, qui veut trouver Noh Eul, et tombe sur le petit frère de celle-ci. Cela fait beaucoup, et était-ce bien nécessaire ? (non) Pourquoi ne pas, quitte à couper quelques épisodes (ce qui ferait du bien à pas mal de Kdramas en général) se concentrer sur l’essentiel ? Enfin bref, c’est un petit peu le bordel. Après, j’aime bien Ji Tae hein (et c’est surtout autour de lui que se créé le bordel, en fait). J’ai envie de voir ce qu’il va faire, parce qu’il est dans une position assez désagréable, c’est adorable de voir le petit frère de l’héroïne (qui est adorable en général… faut dire que j’ai un faible pour les relations dongsaeng/noona familiales) shipper l’ « ahjussi » avec sa grande sœur, et j’ai beaucoup apprécié leurs scènes ensemble, d’autant que Lim Joo Hwan est un acteur que j’aime énormément et qu’on ne voit malheureusement pas assez, ... mais j’ai un peu peur du trop plein, on va dire. Puis c’est vrai que de temps en temps, le drama n’est pas subtil, et le coup du documentaire qui est justement sur « que ferais-tu, Joon Young, s’il te restait un an à vivre ? » c’est quand même un peu gros. Les coïncidences vont bon train à Fondville :D Cela dit, en bonne grosse faible que je suis, j’ai très envie de voir Joon Young cocher les cases de sa liste de choses à faire avant de mourir, tout ça sous les yeux de Noh Eul tandis qu’elle réalisera inévitablement que son postulat de départ est peut-être trop proche de la réalité (BEAUCOUP TROP PROCHE T.T #pleasedontkillziwoobie). Et puis j’ai aimé la scène d’interview qu’on nous montre à la fin de l’épisode 4, parce qu’à mon sens on y trouve ce qui fait l’intérêt de la relation Joon Young/Noh Eul pour Noh Eul, à mes yeux.

Lors d’une scène entre Ji Tae et le dongsaeng, celui-ci sort que sa grande sœur n’a pas toujours été comme elle est à présent, et qu’à une époque elle était cool, elle était extraordinaire et avait de la fierté. Alors Ji Tae répond qu’elle est encore toutes ces choses (et aussi admet qu’il la trouve jolie, ce qui envoie Dongsaeng dans les profondeurs du shipping), et oui, même si je n’approuve pas tous les choix faits par Noh Eul, il y a une force, et donc quelque chose d’extraordinaire, dans la façon dont elle serre les dents, et affronte sa vie. Mais, clairement, elle n’est plus qui elle était, elle doit prendre sur sa fierté tout le temps, et Joon Young fait justement ressortir la personne qu’elle était quand il l’a connue. Au-delà de ce qu’il peut lui apporter de matériel (grâce à lui, elle va pouvoir se débarasser de ses dettes), et même si elle se comporte de façon contenue avec lui la plupart du temps, on aperçoit déjà des bribes de sa fierté d’antan qui ressortent, lorsque, par exemple, elle l’engueule parce qu’il ne prend pas l’interview au sérieux (en vérité, il ne prend pas le documentaire au sérieux, mais la question si… sauf qu’elle ne le sait pas, bien entendu). Grâce à lui, également, elle peut se permettre de refuser une offre de travail qui lui aurait demandé de ravaler sa fierté, et petit à petit, je pense qu’il va continuer à la chercher, continuer à la trouver, jusqu’à ce qu’elle fasse un vrai come back, dont elle a bien besoin. Ca, c’est ce que lui peut faire pour elle. Et après, il y a ce qu’elle peut faire pour lui.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Cette semaine, nous avons eu droit à plusieurs flash-backs, et même si je ne suis pas super fan de la façon dont Joon Young s’y prend pour obtenir de Noh Eul qu’elle fasse semblant de sortir avec lui (mais en vrai, on est bien d’accord que c’est un gros prétexte pour passer du temps avec elle), je dois dire que j’ai méchamment craqué sur leurs scènes ensemble. Joon Young est amoureux de Noh Eul depuis un moment, et je ne suis pas certaine qu’il s’en soit toujours bien rendu compte, mais cela se voit à la façon dont il sourit sans le réaliser en la regardant, dans celle dont il s’endort sur ses genoux, et aussi dans cette scène qui m’a fait palpiter le muscle cardio-vasculaire où elle passe des rires aux larmes. Elle lui a dessiné des moustaches de chat sur le visage et rigole en le regardant, puis semble se mettre à pleurer au milieu, comme si elle craquait parce que cela faisait trop longtemps qu’elle n’avait pas ri de la sorte, et sentait subitement toute la fatigue lui tomber dessus (au passage cette fatigue qu’on ressent toujours derrière l’énergie du personnage fait toujours partie des raisons pour lesquelles j’apprécie Noh Eul, dont l’apparence de Choupette typique de Kdrama, au final, n’est qu’un méchanisme de défense, au même titre que Joon Young se protège en jouant les mauvais garçons). Joon Young ne pouvant voir son propre visage, il ne sait pas trop ce qui se passe, mais quand elle se met à rire, il a ce petit sourire, comme s’il était heureux (et peut-être un peu fier ?) de la faire rire, puis son regard change lorsqu’elle craque, et la douceur que j’ai vue dedans m’a fait craquer.  C'est après cette scène qu'il comprend vraiment qu'il veut que Noh Eul fasse partie de sa vie, et à ce stade, j'avais envie qu'ils fassent partie de la vie l'un de l'autre, moi aussi.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Dans le présent, on voit Joon Young faire le ménage chez lui, faire même sortir son chien (son seul compagnon jusque là) pour se préparer à la venue de Noh Eul, dont il dit lui-même qu’il a hâte qu’elle arrive. Et c’est une des choses importantes que Noh Eul peut faire pour lui : lui offrir quelque chose à attendre.

La vie de Joon Young paraît super vide. A un moment donné, on le voit bien téléphoner à quelqu’un pour prendre un verre, mais au final, il n’a pas l’air d’avoir vraiment d’amis, il n’a personne à qui annoncer sa maladie notamment, ses relations principales étant celles qu’il entretient avec son manager (qui le connait surtout de façade), son chien, son docteur, et sa mère, qui ne veut plus lui parler. Et là aussi, j’ai vraiment envie de savoir ce qui s’est passé, parce qu’ils avaient l’air proches (la scène où il la porte sur son dos pour l’éloigner d’une situation qui la faisait souffrir, était un véritable serre-cœur) et à présent elle le regarde à peine, et il n’ose même pas lui dire qu’il va mourir (quand elle lui demande « tu es malade ? » d’un ton moqueur parce qu’il est inutile qu’il vienne la voir vu qu’elle ne veut pas lui parler, et qu’il répond « oui », mais en n’ayant pas l’air sérieux, excusez-moi mais je ne suis que larmes intérieures). WTF HAPPENED ? Je ne peux pas croire que ce soit JUSTE parce qu’il a laissé tomber l’école, si ? Cela parait léger pour renier son gosse de façon aussi radicale.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Pour revenir à mes histoires de Joon Young, sa vie paraît super vide, du coup, comme je le disais dans mes PI, il n’a personne devant qui craquer, et ça aussi c’est quelque chose que Noh Eul peut lui apporter : une oreille (ou deux hein, soyons pas radins). Une oreille, et donc des attentes dans la vie, parce que là, je trouve que quand il n’est pas en colère, Joon Young sonne fatigué tout le temps, et ça me fait du mal. Cela dit, plus que la scène affreuse sous la douche où les premières douleurs le prennent (difficile à regarder cette scène, je vous avoue), plus même que celle où Joon Young sort à son médecin « félicitations, finalement vous aviez raison » après que celui-ci lui ait annoncé que finalement (Ô joie), il a moins de temps à vivre que prévu (et pourtant cette scène, elle était dure… la résignation de Joon Young, son souhait d’oublier la maladie, de la cacher pour le temps qu’il lui reste, c’était douloureux, les gens), plus que ça, la scène qui m’a tuée, c’est celle où le médecin et Joon Young échangent quelques mots après que le docteur soit venu examiner Noh Eul. Joon Young réitère qu’il se sent bien, et sort pour rire que finalement, le docteur s’est peut-être planté dans le diagnostic. Il le fait avec un petit sourire, sur le ton de la blague, mais on SENT qu’au fond, il (et moi aussi) espère encore que le médecin va rire et lui dire que, haha, oui, c’était une blague. Il plaisante, mais l’espoir fragile est bien là. Dans l’épisode 1, on le voyait dire au médecin «  Et si je refusais de mourir ? », comme si la vie était un script de drama qu’il pouvait refuser de jouer, et là l’idée était un peu l’inverse : dans l'épisode 1, Joon Young posait sérieusement une question qu’il savait absurde (parce que la vie n’est pas un drama, et il le sait bien), ici il sort à la blague quelque chose qu'il voudrait réel. En clair, il tend toutes les perches, celles auxquelles il veut croire sans l'admettre, celles auxquelles il ne croit pas, et à chaque fois on trouve dedans cet espoir qui côtoie une résignation qu’il n’arrive pas à s’avouer, jusqu’à ce que la douleur, enfin, rende les perches impossibles à tendre.

 

*LARMES PARTOUT DEDANS MOI*

 

… Je me suis perdue  je crois bien. Je ne sais plus trop ce que j’étais en train de raconter, donc je pense qu’il est temps de s’arrêter. De toute façon, je pense que j’ai dit l’essentiel de ce que je voulais dire, donc tout va bien~

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

AH !

Non !

J’ai oublié un truc : cette semaine introduit cette notion bizarre que Joon Young a plus ou moins donné son temps de vie à Noh Eul. Alors, pas littéralement bien entendu car on n’est pas dans un drama fantastique (ce qui n’exclue pas la licorne de la fin, car les licornes sont des animaux dont la réalité n’est plus à prouver), mais lorsque Joon Young cause indirectement l’accident de voiture de Noh Eul (cette famille a une sorte de grosse tendance à se faire renverser, en fait), pendant qu’il attend à l’hôpital pour savoir si elle va s’en sortir, il promet à Dieu que s’il lui permet de vivre, il accepte de céder tout son bonheur (de ce côté-là, vu la vie de Noh Eul, c’est loupé) et tout ce qui lui reste de vie à la jeune femme, qui bien entendu, survit. Et on nous remet ça sur le tapis là, mais je ne vois pas trop à quoi ça sert, en fait ? Il est évident qu’il n’a pas littéralement donné son temps de vie à Noh Eul (sinon, si c’est faisable, je veux bien qu’on troque le temps de vie restant à Jeong Eum contre celui de Joon Young :D), et je sais pas… que Joon Young fasse le vœu sur le moment, c’est pas absurde parce que dans les moments de désespoir, on marchande avec l’Univers, et c’est aussi compréhensible qu’il ait abandonné ses études après ça par culpabilité, de même que je comprends qu’il soit en colère de voir Noh Eul sur le point d’abandonner sa vie (enfin c’était un malentendu, mais il le savait pas à ce moment-là) parce qu’il lui en reste si peu, mais le drama rebalance l’idée de l’échange dans l’épisode 4, et ça ressemble un peu à… je sais pas, quelque chose que le drama veut poétique, mais qui n’a pas beaucoup de sens au final, si bien que ça passe moyen.

Voilà, ce coup-ci, je pense que j’ai vraiment tout dit :D

 

 

EPISODES 5 & 6

 

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Pour commencer par des impressions rapides qui ne spoilent personne :

Bonne nouvelle : le drama me plait toujours. Et je suis contente. Parce que j’ai essayé de me remettre aux dramas plusieurs fois, et que je craignais que cette fois encore, cela ne tienne pas, mais pour le moment, si, alors yay ! Et, plus que sur le scénario, je mets cela sur le compte de l’ambiance générale du drama. Au niveau de l’histoire, je vois facilement les soucis qu’on pourrait avoir : Joon Young est un personnage que je plains et auquel je suis attachée, mais il fait également preuve de pas mal d’égoïsme (dans sa situation, c’est compréhensible, mais « compréhensible » ne signifie pas « excusable »), les scènes de Ji Tae ne fonctionnent vraiment pas toutes, et Noh Eul est attachante mais Suzy commence à montrer ses limites. Mais j’apprécie ces personnages quand même, je les trouve intéressants, j’ai envie de voir les deux leads continuer à interagir (peu d’interactions dans l’épisode 6 d’ailleurs, c’était dommage, je me suis même demandé si Woobie était occupé sur un autre tournage ou quelque chose du genre), et j’ai surtout envie que Noh Eul soit mise au courant de la maladie de Joon Young, car à mon sens ça rendrait déjà les choses un peu plus saines. Mais, avant tout, c’est l’ambiance du drama qui le « fait » à mes yeux, et même si je conçois que sa lenteur puisse ne pas plaire, je continue de m’imprégner avec énormément de plaisir de sa tranquillité.

Oh et aussi j’aime toujours vraiment bien la musique utilisée. Pas forcément l’OST (encore qu’il ait les jolies, mais un peu génériques, balades habituelles, et cette chanson, Find a wrong picture, qui fait rétro et me semble droit sortie d’un drama de 2002, genre Full House, ce qui ne me déplait pas du tout), mais plus les insert-songs, du genre Golden Love (de Midnight Youth) qui est utilisée dans l’épisode 5. Ce ne sont pas nécessairement toutes des chansons que j’écouterais en dehors du drama, mais elles sont utilisées au bon moment, et soulignent vraiment l’émotion des scènes, tout en respectant la tranquillité du drama, et étant moins intrusives que dans certains Kdramas *hum*Heirs*hum*.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Et maintenant, histoire de discuter un peu plus, mais en spoilant des choses :

 

Alors, comme je le disais dans le paragraphe sans spoilers, c’est vrai que Joon Young, tout en étant un personnage qui retient et brise mon cœur, fait preuve de pas mal d’égoïsme cette semaine. C’était également le cas les semaines passées, et je peux me fourvoyer, mais j’ai le sentiment que c’était moindre, et que c’était plus vrai dans les flash-backs si bien qu’on pouvait se dire qu’il avait un peu évolué. Et il a évolué, clairement, mais lorsqu’il sort à Noh Eul (citation libre) « Ne peux-tu pas me voir aussi ? Ne vois-tu pas tout ce que j’ai fait pour toi ? », j’avais envie de lui répondre qu’il n’a pas fait grand-chose pour elle : il a surtout tout fait pour lui. Alors, ce n’est pas tout à fait vrai, car je ne doute pas que l’accident de voiture lui pèse encore sur la conscience et que cette culpabilité, ainsi que l’affection qu’il a pour Noh Eul, le poussent effectivement à faire en partie certaines choses pour elle, du genre lui assurer un travail ou faire tous les ponts de Séoul pour l’empêcher de se jeter dans le fleuve Han… mais en vérité, il fait ce documentaire pour passer du temps avec elle, et lors de cette scène de « ne vois-tu pas ce que j’ai fait pour toi ? », il fait référence surtout à sa déclaration en public, ainsi que sa volonté de balancer sa réputation par la fenêtre pour être avec elle, sauf qu’elle n’avait rien demandé du tout. Elle n’a jamais exprimé de sentiments à son égard, elle n’avait clairement pas envie d’être affichée devant une horde de fans qui, à présent, la détestent, et elle avait certainement encore moins envie d’avoir sa tête dans les journaux et des reporters devant sa maison. J’ai apprécié la petite touche « Joo Young décide de poursuivre les haters en justice », parce qu’on nous expliquait dans un épisode précédent qu’il n’osait pas, de peur d’incriminer sa propre mère, mais qu’apparemment c’est un risque qu’il veut bien prendre lorsque ce n’est plus juste lui, mais Noh Eul, qui est visée… sauf que c’est de sa faute à lui si elle est visée. La déclaration de Joon Young était égoïste… Enfin, pas la déclaration elle-même, mais la mise en scène… On pourrait discuter de la déclaration, car Joon Young sait qu’il n’a que trois mois à vivre et que du coup, il est destiné à briser le cœur de Noh Eul si elle le lui offre, mais d’un autre côté, avoir un temps limité à vivre n’enlève pas le droit à être aimé, je dirais même qu’il en a plus besoin que quiconque. En revanche, il va sans dire que Noh Eul devrait être mise au courant, mais pour revenir à ce que je disais, c’est la mise en scène de la déclaration qui était égoïste, et quand on y pense, lorsqu’il prend la main (et pas le poignet, ouf, c’est déjà ça) de Noh Eul devant les reporters : que risque t-il ? Joon Young, qui se propose en contraste à un Ji Tae qui n’est pas capable de tout mettre en jeu pour Noh Eul, ne met pas grand-chose en jeu non plus à ce moment-là : il n’a juste plus rien à perdre.

Et c’est bien sûr ce qui fait que le personnage continue de me briser le cœur.  Je ne suis pas ravie de le voir presser Noh Eul de questions sur les hommes de sa vie alors que ça ne le regarde pas, et je pense qu’elle a tous les droits de le renvoyer chier (et franchement, y a même des moments où elle ne le fait pas et devrait), mais au début de l’épisode 5, lorsqu’il lui demande de sortir avec lui pour juste trois mois sans que personne sache s’il est sérieux ou pas (il leur dit que oui, et il l’est effectivement, mais la situation fait que…), et même lorsqu’il lui fait sa déclaration à grand renfort de nounours (encore) et orchestre (ça, c’est nouveau :D), il a une sorte de supplication dans les yeux qui me fait du mal. C’est tout à l’honneur du Woobie qui le fait bien ressortir, et ça rejoint un peu mes histoires de perches des Cernes précédentes, mais malgré l’air assuré et rendre-dedans qui fait que Noh Eul a le sentiment qu’il se moque, dans son regard, on peut limite l’entendre supplier Noh Eul de comprendre qu’il est sérieux, et de l’aimer. Je suis faible, et je trouve ça déchirant. Comme la façon, pendant son concert, dont il ne la quitte pas des yeux derrière ses lunettes noires, et perd et retrouve le sourire selon s’il la trouve parmi la foule ou pas (cette scène = T.T ♥)

 

 
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

(En parlant de ce concert, Woobie avait la classe avec sa guitare, et je kiffe sa voix et tout, mais la musique de Shin Joon Young m’a semblé drôlement plate…. J’étais toute contente que ça commence en mode « rock un peu musclé » et c’est retombé tel le soufflé moyen, arf) 

Bon, et pour rester sur Joon Young, je suis toujours vraiment attristée par cette histoire avec sa mère, et je vous avoue que je commence à vraiment prendre la mère de Joon Young en grippe. J’espérais vraiment que son rejet de Joon Young était motivé par plus qu’un simple changement d’orientation, et le drama a l’air de me dire que non, c’est bien juste ça. Alors le fait que Joon Young devienne procureur était important pour elle parce qu’elle voulait se vanter devant le père de Joon Young, mais ça c’est son problème, et je comprends qu’elle kiffe pas forcément que son fils soit devenu idole, mais delà à le renier ? A poster des commentaires haineux ? A le rejeter chaque fois qu’il vient la voir avec un besoin CLAIR de soutien ? Ze fuck, lady ? Je croise encore les doigts pour qu’il y ait PLUS, parce que pour le coup, je me dis que Joon Young a des raisons de pas savoir aimer les gens si l’amour de sa mère était conditionnel *à ce point*. Heureusement que Noh Eul a plus de chance, côté famille ♥ Car oui, son petit frère, Jik, continue d’être tout à fait adorable, et je fonds quand je vois comment il veut protéger sa grande sœur. Bon, c’est peut-être pas recommandé de continuer à jeter les gens dans les poubelles, mais je mentirais si je vous disais que voir Haru dans la benne à ordure ne m’a pas procuré un minimum de satisfaction. En vérité, je ne déteste pas Haru, et je vous avoue qu’en tant que shippeuse maladive, je ne suis pas opposée au Haru/Jik (qu'honnêtement je sens un peu venir, même si je peux me tromper), mais elle avait besoin d’être remise à sa place depuis quelques épisodes. Pas forcément de cette façon-là, mais je prends. Enfin, la relation Jik/Noh Eul me remplit toujours de sentiments bisounours.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Par contre, comme je le disais dans mon paragraphe sans spoilers, je trouve que Suzy commence un petit peu à montrer ses limites. Généralement, je trouve que dans ce drama, elle arrive à me vendre son personnage dans le sens où elle me fait y croire et m’y attacher, mais dans l’épisode 6, il y a cette scène où, après avoir trop bu, elle parle à Ji Tae au téléphone, et c’est une scène qui est censée me briser le cœur parce que Joon Young est présent si bien qu’on a trois cœurs brisés : celui de Noh Eul qui se sent trahie et abandonnée, celui de Ji Tae qui se sent lâche et piégé par les méfaits de son père, et celui de Joon Young qui est complètement ignoré et regarde la femme qu’il aime déclarer son amour à quelqu’un d’autre. Le truc c’est qu’autant les réactions de Lim Ju Hwan et Woobie sont bonnes (et je précise que je cause des acteurs, parce que sinon Joon Young aurait pu gérer ça mieux), autant la façon dont Suzy délivre ses lignes (et c’est quand même autour de ça que s’articule la scène) est maladroite, grossière, si bien que l’émotion n’est pas passée pour moi. Et c’est dommage, parce qu’il y avait du potentiel « OMG WAE U DO THIS TO ME, DRAMA ?! T___T » dans ce passage. Tant pis. Dans l’ensemble, je continue quand même de vraiment bien apprécier Noh Eul, et Suzy, que je trouve attachantes toutes les deux, et j’étais contente que ces épisodes 5 et 6 se déroulent un peu plus de son côté, parce que c’est vrai que jusque là, le point de vue de Joon Young a un peu dominé.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

Malheureusement, Ji Tae tire toujours la courte paille pour moi, et sa scène la plus décisive de cette semaine est tombée à l’eau à mes yeux. Il s’agit de celle où il lâche la main le poignet de Noh Eul. Bon déjà, niveau réal, je vous avoue que la scène m’a fait rire, parce qu’on avait Noh Eul et Joon Young habillés de blanc, contre un Ji Tae tout de noir vêtu, ce qui n’est pas super subtil comme indication. Et ensuite, le moment parait forcé. J’ai déjà parlé de Joon Young dans cette scène-là, qui ne risque pas tant tout ce qu’il a mais n’a surtout plus rien à perdre, et du côté de Ji Tae, lui a bien entendu beaucoup à perdre, et c’est même assez complexe, car s’il est révélé au grand jour, il risque d’alerter son père (ce qui, potentiellement, pourrait mettre la jeune femme en danger, encore que ce ne soit pas *forcé*), de perdre l’affection de Noh Eul, et de ne plus pouvoir l’aider. Il semble que l’idée de perdre Noh Eul soit sa motivation principale, mais ce n’est pas la seule, et bref, ce n’est pas étonnant qu’il se soit retiré, même si oui, c’est un peu lâche. Le truc, c’est que la scène est mal exécutée, si bien qu’il lâche la main le poignet de Noh Eul et baisse les yeux, planquant son visage, après que les journalistes présents aient pu prendre plein de photos de lui… du coup… le mal est déjà fait ^^’ En tout cas, il devrait. Et Uncontrollably Fond of zi Woobie veut me dire que non, mais je suis désolée, les photos ont été prises et il me semble inconcevable que les journalistes ne s’intéressent PAS au mec mystérieux s’étant interposé entre Joon Young et Noh Eul avant de s’enfuir. Les enjeux de la scène étaient réels, en clair, jusqu’à ce qu’ils soient mis à néant par sa mauvaise exécution, ce qui m’en a cassé le poids.

C’est con, parce qu’encore une fois, j’apprécie le personnage de Ji Tae. Bon, j’admets, j’ai une sorte de bias pro-Lim Ju Hwan qui joue (et bordel, qu’est-ce qu’il est sexy en mode chaebol o.o je l’aime vraiment bien en chomeur à tendance hipster –cf. les lunettes sans verre- mais dans son costume bien taillé, il fait du bien à mes yeux ce jeune homme), mais le personnage lui-même est au cœur de conflits qui lui pèsent dessus de façon qui m’intéressent, et j’ai envie de voir où il va aller. J’ai mes problèmes avec le coup du fils caché, et je grimace un peu de voir la mère mêlée à tout ça aussi, mais tant qu’on reste sur le coup de l’accident du père de Noh Eul, et la culpabilité par proxy de Ji Tae, ainsi que son affection pour la jeune femme, je suis intéressée. A un moment donné, Ji Tae s’énerve contre sa petite sœur parce qu’il craint pour Noh Eul, et son père s’émerveille de le voir se mettre en colère. Apparemment Ji Tae ne s’énerve tellement jamais, que son père avait même hésité à lui faire voir un psy, et tout de suite, en entendant le père nous sortir son « Pourquoi Ji Tae ne s’énerve t-il jamais ? Il a milles raisons d’être en colère, mais il ne s’énerve jamais. Est-ce que quelque chose ne va pas chez lui ? », j’ai pensé à Avengers, et à la ligne de Hulk qui explique que son secret pour ne pas craquer et devenir tout vert, est qu’il est en colère tout le temps. Ji Tae me fait un peu le même effet. Sa colère se calme peut-être quand il est avec Noh Eul, à la limite (mais elle est remplacée par des sentiments tout aussi compliqués), mais j’ai le sentiment que ce personnage est sous pression tout le temps, et que c’est exactement pour ça qu’il n’a pas l’air de craquer. Mais il va craquer. Il a déjà commencé, en fait, et un jour il va probablement péter un plomb, et je suis intéressée par ce pétage de cable.

[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Uncontrollably Fond

 

 

 

 

EPISODES 7 & 8

 

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond

Pour commencer par ne pas spoiler, parce que je suis sympa :

DECEPTION ;A; Lorsque, dans la scène qui fait le lien entre les épisodes 6 et 4, Noh Eul raconte à Joon Young ce qu’elle a dû traverser pour le retrouver, au milieu du « ça a couté cher » et « il fait froid », il y a cette ligne « j’ai été mordue par une mouette », et on ne voit même pas l’attaque de la-dite mouette ;A; DECEPTION ;A; Alors que cette ligne m’avait fait rire et tout. Arf.

Mais sinon, malgré le manque de mouettes, j’ai bien aimé les épisodes de cette semaine, qui marquent une étape importante dans le drama. Alors, il y a toujours des trucs qui fonctionnent moyennement, et notamment tout ce qui était « Ji Tae » dans ces épisodes était incroyablement frustrant, parce que le personnage fait en gros un virage à 360° dans ces épisodes. C’est-à-dire qu’il commence par 180°, on se dit cool, et puis il en refait 180 et se retrouve exactement là où il était, si bien qu’on se demande un peu « mais tu sers à quoi en fait ? ». J’aime bien quand il est avec Noh Eul parce que les scènes sont souvent douces, j’aime bien quand il parle avec Joon Young parce que soit ça permet de dire des trucs importants à Joon Young (par exemple que Noh Eul n’est pas un objet qu’il peut décider de donner ou garder, un détail un peu essentiel quand même) soit ça me fait rire (comme lorsque Joon Young avale tranquillement le porridge préparé par Ji Tae pour Noh Eul), mais sinon le petit Ji Tae tourne en rond, et sa boucle ne m’intéresse pas des masses. Arf. Mais j’aime l’OTP, la façon dont ces épisodes le font avancer, et toujours l’ambiance du drama, avec une affection vraiment toute particulière pour toutes les scènes utilisant la chanson Golden Love, parce qu’elles m’apaisent. Plus le temps passe, plus je me trouve une appréciation du silence et du calme, qui sont mis à l’honneur dans cette série. Bon puis, encore une fois, j’ai des tendances maso donc je suis à la fois effrayée et très disposée à ce que Woobie me brise le cœur. Go, go Woobie !

En clair, j’ai toujours très envie de voir la suite, d’autant que la fin de l’épisode 8 m’a beaucoup plu.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond

Et parce que je suis sympa mais pas trop, maintenant, je spoile :

Comme je le disais, j’ai vraiment aimé la fin de l’épisode 8, parce que je m’étais fait avoir moi aussi, du coup quand Joon Young nous sort son « vous aviez tort », … ben, oui, j’avais tort. Pour les gens qui lisent ceci en ne sachant pas de quoi il est question : à la fin de l’épisode 8, Noh Eul a apparemment décidé de sortir avec Joon Young, qui va la rejoindre, et alors qu’il marche vers elle, il est soudain pris de vertige et il semble qu’il soit sur le point de s’effondrer sur place, ou bien de faire demi-tour pour cacher sa maladie. Mais au lieu de ça, il se reprend et continue d’avancer vers Noh Eul, avec en voix-off : « Vous vous trompiez cruellement. Si vous pensiez que j’allais tomber, abandonner ou rebrousser chemin à cause de quelque chose comme ça… vous aviez tort ». Et honnêtement, j’avais vraiment cru que la fin nous ferait le coup frustrant du « Oui…. Mais en fait non :DDDD », du coup ça a été un gros soulagement que Joon Young fasse toute la distance jusqu’à Noh Eul, puisse enfin connaître la joie de la prendre dans ses bras, et conclue ainsi deux épisodes qui étaient en gros consacrés au choix des personnages d’être ensemble.

Du côté de Joon Young, dans ces épisodes, on le voit compter lentement jusqu’à 10 (en passant par 9 et demie et un quart et un huitième, etc) les moments où, avant de craquer, il fait de son mieux (dit-il) pour s’éloigner de Noh Eul parce qu’il a compris qu’il était vraiment amoureux d’elle et a peur de la blesser. Honnêtement, j’ai beaucoup aimé le décompte, pas tellement pour le décompte en lui-même, mais parce que ce faisant, Joon Young restait très silencieux, et que ça participait à l’ambiance mélancolique et calme plus que tout. Après je conteste un peu qu’il ait vraiment fait de son mieux pour s’éloigner de Noh Eul, car il y aurait eu plus radical quand même. Moi j’ai surtout l’impression de l’avoir vu faire ce qu’il fait toujours : garder une perche tendue. Il faisait (peut-être inconsciemment ?) les choses à moitié, parce qu’il voulait s’éloigner pour ne pas la blesser, et peut-être par culpabilité aussi pour cet accident d’il y a plusieurs années (mais je dois être super laxiste, parce que bien que je comprenne qu’il se sente coupable, je peux pas m’empêcher de me dire qu’il l’a pas non plus renversée… en même temps, je trouve aussi que Ji Tae se sent beaucoup trop coupable pour un truc qu’il n’a pas commis lui-même, donc clairement j’ai un sens de l’éthique léger, faut croire), mais au fond, il n’essayait pas trop fort, parce que, réalisant petit à petit qu’il ne peut pas s’empêcher d’aimer la personne qu’il aime, ’il voulait craquer. Et quand il craque, au passage, j’ai mourru (oui) à l’intérieur de moi-même. La semaine dernière, je vous parlais de la supplication qu’il y a dans quasiment chacune de ses actions, et pour le coup elle n’était vraiment pas cachée tandis qu’il lui répétait « je t’aime, Noh Eul », et « ne t’en va pas ». Il avait les larmes aux yeux, la voix étranglée, et moi je luttais pour contenir mes propres larmes, parce que je savais bien que Noh Eul n’allait pas rester. J’aimerais bien vous écrire trois paragraphes sur le tremblement de la voix de Woobie, et sur son regard suppliant, mais j’imagine que ça ferait trop long donc, pour résumer : il était triste, il s’accrochait à elle comme à une bouée de sauvetage, la bouée s’est barrée, j’ai souffert. En même temps, vu comment ça s’est passé avec Jik également, et vu la relation que Joon Young a avec sa mère (dans ces épisodes ça allait mieux, cela dit), je pense qu’on peut vraiment dire que Pororo est son seul ami. Brave Pororo :’)

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond

Enfin plus maintenant. Dans ces épisodes, Joon Young a non seulement pris la décision de se laisser aimer Noh Eul, mais surtout il a pris celle d’être plus sincère, moins tordu, ce qui passe par traiter mieux la jeune femme (OUF !... même si je veux bien le dispenser de manger la nourriture qu’elle prépare, parce que même si c’était mignon de le voir lutter pour ne pas tout recracher sous prétexte que c’était ce que Noh Eul avait cuisiné, le pauvre est déjà mourant d’un truc au cerveau, n’allons pas en plus lui niquer l’estomac), et par se dévoiler, notamment en l’emmenant voir sa mère pour faire réaliser à Noh Eul qu’il n’est pas cette « star inatteignable » vivant dans un autre monde comme elle semble le penser. J’ai toujours mes soucis avec certaines choses qu’il fait, mais je suis contente qu’il soit plus honnête au moins. Et puis bien entendu, je suis contente aussi que Noh Eul soit partante ♥ (la réaction de Joon Young quand il reçoit son coup de téléphone = ♥) Pour le moment, je ne pense pas qu’Eul soit amoureuse de Joon Young. Je pense que son inquiétude lors de sa disparition lui a fait réaliser qu’elle se souciait de son sort et qu’elle lui était attachée, et vu sa réponse au « Je t’aime » de Joon Young (« Jik n’a pas arrêté de me dire de faire attention. Il a dit que nous vivions dans des mondes différents à présent. Il m’a dit de ne pas me laisser obnubiler par la moindre de tes actions. Il m’a dit de ne pas être blessée ou touchée. Il a essayé de me prévenir. J’imagine que je suis juste dingue, complètement dingue. Mon Dieu, j’aurais dû écouter Jik »), elle ne lui est clairement pas indifférente. Mais il y a du dépit dans sa décision. Avant de la prendre, elle commence par faire une dernière tentative du côté de Ji Tae, en espérant qu’il la retienne, parce que c’est lui qu’elle aime vraiment, et que ses sentiments pour Joon Young n’en sont pas encore là. Elle se rabat sur Joon Young. Et à la fois, il y a certainement une part d’elle qui espérait que Ji Tae la retiendrait parce qu’elle sait qu’elle va tomber amoureuse de Joon Young, et que ce n’est pas forcément une bonne idée. En attendant, cela dit, je suis contente qu’elle ait décidé de lui donner une chance (même si j’espère VRAIMENT qu’il va la mettre au courant de cette foutue maladie du coup, parce qu’elle a le droit de le savoir), surtout si ça implique plus de « grimper sur le Woobie », parce que c’est un de mes sports favoris, même si j’aimerais mieux le pratiquer moi-même.

Bon par contre, le petit discours à base de « vous vous trompiez » de Shin Joon Young se terminait sur un « Je ne me découragerai jamais, je ne serai jamais triste, je ne succomberai jamais » et HA HA LAISSEZ-MOI RIRE (et pleurer). Autant je veux bien A LA LIMITE croire qu’il ne se découragera pas tant que Noh Eul reste à ses côtés (et c’est pas évident que ce soit le cas dans tous les épisodes, parce qu’il en reste encore 12 et que Ji Tae ne s’est pas évaporé dans les airs), autant je suis persuadée qu’il ne succombera pas becoz Licorne Magique (OUI LA LICORNE EST TOUJOURS D’ACTUALITE ! J’Y CROIS J’Y CROIS !), autant le « je ne serai jamais triste » me fait pousser un gros LOL dans ma tête (suivi de sanglots, ofc). Déjà, c’est mignon qu’ils soient ensemble, et je crois bien entendu Joon Young lorsqu’il sort à son « oncle » et sa mère que lui ne se lassera pas Noh Eul, et ne l’abandonnera pas pour d’autres femmes (comme son père l’a fait avec sa mère), mais c’est que dans la conversation « Quand tu seras plus vieux, tu te rendras compte que… », y a pas de « plus vieux », vu que dans trois mois (si on oublie la Licorne), y a plus de Joon Young du tout. Donc, effectivement, il n’abandonnera pas Noh Eul pour d’autres femmes, il l’abandonnera tout court, et ça je suis désolée, mais c’est triste. Et ça m’étonnerait fort qu’il verse pas quelques larmes dessus (on pleurera ensemble Joon Young, t’inquiète). Sans oublier la douleur, et le sentiment que son corps le trahit (qui est probablement le sentiment auquel je m’identifie le plus dans cette histoire). Donc le « je ne serai jamais triste », moi je dis BULLSHIT. Tu me mens Joon Young. Et non, je ne suis toujours pas faite à l’idée de le regarder mourir. Déjà parce que ça n’arrivera pas (Licorne les gens, je vous dis) et ensuite parce que c’est bien trop déprimant, je n’arrive pas à m’habituer à l’idée, et j’en suis encore au stade ou chaque « Un changement d’attitude aussi rapide veut dire qu’on va mourir bientôt » blagueur de Noh Eul, et chaque « Je suis doué à disparaître » de Joon Young me font couiner tel le hamster blessé à l’intérieur de moi-même. N’ESSAIE PAS DE ME FAIRE CROIRE QUE TOUT VA BIEN SE PASSER JOON YOUNG T.T

Bon et puis à côté de ça, dans les trucs moins intéressants, Ji Tae tourne en rond (j’aime bien voir son secrétaire commencer à s’inquiéter en revanche, et je suis contente que Joon Young ait rapidement commencé à le crâmer), Jik est toujours choupi (même si j’ai moins apprécié son effort de convaincre Ji Tae dans cet épisode que son shipping dans les précédents), la mère de Joon Young m’est moins sortie par les yeux cette semaine (mais j’en suis toujours pas fan), et de même, je ne déteste pas le père de Ji Tae, même si on peut pas dire que je le surkiffe. Mais tout ça, c’est de l’à côté.

Enfin, en attendant la Licorne, le drama continue d’avoir ses défauts, mais je continue de l’aimer, donc tout est cool sous le soleil (sauf que le soleil est beaucoup trop chaud, et que le corps de Joon Young est en train de le lâcher mais HAHATOUTVABIENLETMEDREAMOKAYT.T), et j’ai hâte de voir la suite~

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond

 

 

 

Pour lire sur les épisodes 9 à 14: ICI

Pour lire sur les épisodes 15 à 20: ICI

Tag(s) : #Cernes: récap, #Uncontrollably Fond

Partager cet article

Repost 0