Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour lire sur les épisodes 1 à 8: ICI

Pour lire sur les épisodes 9 à 14: ICI

 

EPISODES 15 & 16

 

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Pour commencer par le pas vous spoiler quoi que ce soit :

Beaucoup de « mais où est Pororo ? » cette semaine, et très peu de « Oh, le voilà ! ». Je partage l’interrogation de Joon Young cela dit : mais où EST Pororo ? Est-ce que le drama n’a pu louer le chien que pour quelques épisodes ? Pororo me manque. C’est sans doute le personnage qui a fait le moins de conneries ! Et qu’est-ce que ça lui a valu ? Il a été foutu à la porte de chez lui, et le drama n’a plus l’air d’en vouloir :( Arf, plus t’es décent, moins ça paye dans ce drama, c’est triste. Come back, Pororo ! We love you ! Je veux plus de Pororo et moins de déco creepy dans la baraque de Joon Young. Non parce que ça :

 

 

Je dis non.

C’est un coup à me provoquer une crise cardiaque si j’entre dans le salon sans allumer la lumière, et à me causer des cauchemars dans lesquels ces mannequins prendraient vie Toy Story –style pour ramper jusqu’à ma chambre. Shin Joon Young a pourtant bon goût (j’aime bien ses habits, et il a des posters de Kim Woo Bin partout !) mais là il a déconné. Donc : plus de Pororo, moins de mannequins creepy, et parce qu’on en est à la wishlist, je propose qu’on vive tout le drama dans une séquence-rêvée, parce qu’en rêve, Joon Young et No Eul sont heureux, et que c’est assez adorable. Je suis pas fan des fake-outs « HAHA EN FAIT C’ETAIT UN REVE », mais en l’occurrence c’était pas un fake-out, vu que la séquence commençait par « bon attention, ce que vous allez voir n’est pas réel », et j'ai bien aimé voir Joon Young et Eul se rouler par terre en rigolant, moi ! Du coup, j’aurais bien foutu un gros « FIN » à la fin de la séquence, et c’est bon, c’était torché, en 16 épisodes, c’est-à-dire le temps que le drama aurait dû faire de toute façon. Mais personne ne m’écoute à Dramaland :(

Bon, bon, mais j’aime toujours ce que j’ai toujours aimé dans ce drama, à savoir son ambiance, et il y avait de très jolies scènes dans ces épisodes. En particulier deux, dont une qui m’a brisé le cœur, un truc de fou (j’en ai repleuré en faisant mon plan pour aujourd’hui d’ailleurs). C’est juste que ces jolies scènes s’inscrivent n’importe comment dans le drama. Et de toute façon, c’est le souci de Fond : il y a de bonnes touches ici et là, mais la narration fait n’importe quoi. C’est con parce que c’est joliment réalisé, qu’une partie du casting est bonne, et qu’il y a quelques scènes qui sortent du lot, mais j’ai l’impression de voir quelqu’un construire un mur avec des briques en les mettant dans des sens aléatoires : les briques sont jolies, mais y a plein de trous entre, et le mur se casse la gueule. Et aussi j’ai envie de baffer certaines briques. Mais un peu comme si je baffais mon écran de PC, je ne ferais que me faire mal à la main.

Arf.

Enfin, c’est tristounet, le drama aurait pu être meilleur. Cela dit, je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’il le soit. Fond continue de jouer dans ce que j’attendais, et en ça je ne me sens pas déçue. Et en attendant, je continue d’apprécier ce que j’appréciais déjà.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Et maintenant, en spoilant comme un sale phasme :

C’est fou ce que les personnages de ce drama sont de véritables girouettes. Ils sont infoutus de prendre une décision et de s’y tenir ! Ils font du véritable flip-flop, et ce serait amusant si ce n’était pas aussi frustrant. Par exemple, cette semaine, au début de l’épisode 15, on a Jung Eun qui hurle à Ji Tae « Je ferai TOUT pour t’avoir à nouveau, Ji Tae » (au passage, on pourrait sérieusement discuter de « l’a-t-elle déjà ‘eu’ ? »… enfin: sérieusement, mais rapidement, parce que la réponse est « non », c’est assez clair) et à la fin de l’épisode 15, elle a décidé de laisser tomber Ji Tae. Ce qui me paraitrait au passage très sain, mais vu que c’est pour mieux tomber dans les bras de Shin Joon Young, … c’est pas beaucoup plus sain. Mais surtout, en l’espace d’un épisode, elle passe de « JI TAE I WILL KILL 4 U » à « WE ARE NEVER EVER GETTING BACK 2GETHER » (mais la vipère qui sert de mère à Ji Tae n’a pas l’air d’accord, donc ça parait mal barré), et ce n’est pas comme s’il y avait eu une ellipse d’un mois au milieu (parce que s’il y avait eu ellipse d’un mois de toute façon, elle aurait pas eu de plan B, vu que Joon Young serait mort HAHA #lecancercestrigolo). Et j’adore aussi la façon dont se passe sa décision d’aller vers Joon Young. D’abord elle est en colère contre lui parce qu’il l’a faite poireauter (compréhensible), puis elle lui balance un verre au visage, le blessant au passage (moins compréhensible), du coup elle décide de laisser tomber Ji Tae pour Joon Young (parce qu’apparemment elle est maso, et adore être blessée dans son ego), puis Joon Young l’embrasse et elle semble kiffer (à nouveau compréhensible, ça reste Woobie), et donc elle le baffe. CA VA TU TIENS DEBOUT A FORCE DE TOURNER DANS TOUS LES SENS ?! Bon, en vérité, c’est pas que je comprenne pas l’enchainement (et puis elle a l’excuse d’être bourrée…. Je me demande si les autres personnages sont bourrés depuis 3-4 semaines ?), c’est juste qu’à cause de la tendance de tous les personnages à faire des virages subits, ça m’a fait rire. Et honnêtement, même si pour Jung Eun en particulier, choisir entre Joon Young et Ji Tae est comme choisir entre la peste et le choléra, moi j’irais plus que jamais vers Joon Young, parce que même si les deux m’agacent, Ji Tae avait décroché une palme la semaine dernière, et là je crois qu’il a touché le fond.

Je ne crois pas que j’avais encore vraiment ressenti de la haine à l’égard de Ji Tae, juste un sérieux agacement, mais quand il a demandé à Joon Young de mourir dans son coin, et lui a sorti que, oui, il espère que Joon Young mourra vite, … juste… non. Je veux bien que Joon Young soit pas son type favori dans la vie, mais déjà que sortir à quelqu’un « va mourir » sous le coup de l’énervement, c’est pas classe, dire tranquillement à un homme à qui il reste moins d’un mois à vivre qu’il ferait mieux de mourir vite, tout seul de son côté ? C’est tellement cruel et inhumain que j’ai même du mal à croire que Ji Tae, un personnage que le drama essaie quand même de nous vendre humain un minimum, ait pu sortir un truc pareil. Qu’il sorte à Joon Young de pas s’approcher de No Eul est une chose (et je suis déjà moyennement fan de leurs discussions « passons nous No Eul »), mais ça ? Nope. Un festival de nope dans mon esprit. Et du coup, je vous avoue que le cri de Joon Young après ça, son « Pourquoi tu répètes ça ? Je ne vais pas mourir. Je n’ai même pas encore trente ans. » m’a fait du mal, un peu. Par contre, j’ai aussi eu un sourire juste avant, parce que Ji Tae sort « Meurs dans ton coin, c’est mon dernier avertissement », et… lol, Ji Tae, tu vas lui faire quoi s’il refuse ? Le mec a deux semaines à vivre, qu’est-ce que tu peux lui faire ? A part t’en prendre à sa famille à la limite. Et… okay, en fait, il y a deux semaines j’aurais soutenu que Ji Tae avait encore suffisamment de décence pour ne pas s’abaisser à ça mais vu que (1) les personnages se trahissent tout le temps, et (2) Ji Tae vient de demander à un patient en phase terminale de mourir plus vite… je ne suis plus sûre de rien.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Dans la catégorie « girouette » aussi, nous avons cette scène où Eul vient voir Joon Young pour lui dire « adieu pour toujours »… après lui avoir assuré qu’elle le verrait tous les jours et ne le lâcherait pas. Drama, wae tu refuses que tes personnages soient cohérents ? Enfin de toute façon, ça n’a pas tenu plus d’un épisode, vu que Eul a lu sur les lèvres de Shin Joon Young (et c’est une très jolie idée d’ailleurs, j’aime bien son « je l’entends… je l’entends clairement »,… mais ça arrive trop tard… ça aurait pu marcher au début du drama ou dans d’autres circonstances, mais maintenant que Joon Young a eu vraiment le temps de lui parler de sa maladie, tout ce que je me suis dit c’est « c’est cool de planter des Easter eggs dans tes vidéos, mais sérieux, au lieu de ça, tu aurais aussi pu lui dire au lieu de lui laisser de quoi se sentir coupable après ta mort »), elle est allée voir le Dr Kang (qui n’en a apparemment rien à battre du secret médical… et je lui en voudrais, mais à ce stade, je suis juste contente que QUELQU’UN ait fini par expliquer la situation à Eul), et elle est au courant de tout ! Pfiou (c’est la semaine des découvertes : Choi Hyun Joon a également découvert que Joon Young est son fils). Du coup, elle comprend (en partie, y a encore l’affaire Jung Eun) mieux ce qui s’est passé, et vu qu’elle aime bien sûr encore Joon Young, ça change la donne, et elle veut être à ses côtés. Mais au moins, cette fois-ci, quelque chose a vraiment bouleversé la situation, parce que lorsqu’elle vient lui sortir « allez, adieu », c’était encore du flip-flop. Oh, elle n’avait jamais été aussi proche de faire le bon choix cela dit ! A ce stade du drama, elle était sur le point de couper les ponts avec Joon Young ET Ji Tae, ce qui était clairement le meilleur des choix pour elle (même si à sa place j’aurais quand même pris l’argent du démon qui sert de mère à Ji Tae)… mais n’empêche que tournez, tournez girouettes.

Comme je le disais néanmoins, il y a de jolies scènes dans ce drama, et cette semaine, il y en a deux qui me sont particulièrement resté.

(1) Celle où Young Ok fait de l’acupuncture sur son fils. Déjà, de base, ça faisait plaisir de la voir prendre la défense de Joon Young dans son restaurant, je suis vraiment contente de voir que cette relation-là est enfin en vraie voie de réparation. Je n’ai pas envie de dire qu’elle est réparée, car ça prend plus de temps que ça de réparer cinq ans de rejet, mais ils n’ont jamais autant été sur le bon chemin, et je peux imaginer le soulagement de Joon Young lorsque sa mère lui dit « Choi Hyun Joon n’est qu’un étranger pour nous à présent ». Parce que Joon Young a toujours été élevé dans l’ombre de Choi Hyun Joon, et que c’est cette ombre qui a empoisonné toute sa vie, qui continue d’empoisonner sa vie (et c’est pas fini vu que maintenant CHJ est au courant que Joon Young est son fils, si bien que c’est lui qui va vouloir s’insérer dans sa vie ^^’), et qui a cassé la relation qu’il y avait entre lui et sa mère. Le fait que Young Ok finisse par se débarrasser de cette ombre est le plus gros pas en avant qu’ils pouvaient faire tous les deux, et je suis contente qu’ils l’aient fait, que Joon Young soit débarrassé au moins de ce poids-là. Le truc c’est que malgré que Joon Young m’agace pas mal, je suis toujours triste pour lui. En partie grâce à la réalisation, en partie grâce à Woobie, et en partie aussi parce que Joon Young a beau se montrer drôlement con ces derniers temps et mériter bien quelques baffes (okay, je suis contre la violence… mettons des baffes virtuelles ?), il ne mérite pas de mourir. Ce n’est pas quelqu’un de mauvais. Comme il dit, il n’a même pas trente ans, et bref, sa situation continue de me rendre triste. Du coup le voir avec Young Ok comme ça, se sentir tout heureux d’une situation aussi banale que sa mère lui demandant s’il a maigri (et je me suis posé la même question lors de la scène de l’ascenseur au début de l’épisode 15 d’ailleurs), parce que c’est une chaleur à laquelle il n’a pas eu droit depuis des années… ben ça m’a foutu la larme à l’œil, je dois dire. C’est la façon dont il la regarde, ce sont les couleurs de la scène, je sais pas. Bon par contre, il m’a aussi fait rire Joon Young quand il sort à sa mère « Si tu m’aimes, dis-le simplement », parce qu’il est mal placé pour ce genre de leçons. Mais sinon, très jolie scène.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

(2) La scène où Noh Eul vient dire « adieu » à Joon Young. On est bien d’accord, elle s’inscrit très mal dans la progression du drama, et en plus elle sert pas à grand-chose (okay, elle sert à rien) vu que la situation change tout de suite après. Mais la scène en soi, indépendamment du reste, est jolie. Il y a des tas de choses que j’aime dedans, comme le fait que la caméra appuie sur les mains des personnages pour nous parler de leurs émotions, mais surtout, j’en aime l’idée, et l’atmosphère. La semaine dernière je vous disais que le drama continuait de me faire pleurer et qu’écouter du Nell après les épisodes n’aidait pas, mais cette scène EST une chanson de Nell, quasiment. En particulier son début. Elle commence en silence, et j’adore ces lignes de No Eul : Je suis venu te dire au revoir. Nous nous connaissons depuis tellement longtemps. J’ai pensé que nous méritions un véritable au revoir, mon ami.  Et… il y a juste une dernière chose que j’aimerais demander avant de partir : pourquoi avons-nous rompu ?

Après, il y a toute l’histoire du chèque, etc, mais ce n’est en gros que la continuation de ça, c’est juste une façon de dire « au revoir » et de tirer un trait. Donc pour revenir sur les lignes que j’ai citées, il n’y a pas de colère dans les propos d’Eul. Elle ne déteste pas Shin Joon Young, on a juste un personnage qui réalise que cette relation ne peut pas marcher. Elle ne comprend pas pourquoi, elle aimerait comprendre « où est-ce que ça a déraillé ? », mais il y a juste une calme résignation, et cette acceptation que la personne en face fera toujours partie de sa vie, qu’elle a eue une place suffisamment importante pour que tous les deux méritent un au revoir, mais que leur relation est brisée, est d’une tristesse infinie.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Cela me rappelle pas mal une scène de I Need Romance 2 qui m’avait pas mal brisée également. Je la décrivais comme ça : Il me semble que la scène qui m'a le plus marquée est celle de la rupture suite à la dispute dans la rue. La dispute était déjà énorme. Violente, destructive, désespérée. Et la rupture après cela n'est plus que le vide, les ruines, la triste constatation qu'il n'y a plus rien à sauver. Après la tempête qu'avait été la dispute, voir Choupette et Nyou simplement accepter que c'était la fin, que tout était détruit, … ça m'a brisé le cœur. Du film Very Ordinary Couple, j’écrivais ceci  (en mentionnant INR2 aussi d’ailleurs) (ah et je précise que ce qui suit n'est pas un spoil de la fin) : Et je crois que la plus jolie scène de tout ce film, à mes yeux, est celle où enfin les deux personnages sont capables de se regarder dans les yeux et de se dire « Je t'ai aimé, j'ai fait de mon mieux et je sais que toi aussi. Nous avons eu nos bons moments et un jour je ne me souviendrai plus que de ces bons moments mais maintenant, il est temps d'arrêter ».

On touche un peu à ce genre de choses du côté d’Eul dans cette scène. C’est assez unilatéral parce que tout n’a pas été dit du côté de Joon Young, mais ces scènes-là, ces scènes d’acceptation que les débris ne sont plus recollables, me font toujours un coup au cœur absolument énorme (j’avoue, je n’ai pas juste un peu pleuré en écrivant mon plan, j’ai les larmes aux yeux maintenant aussi). Et c’est un thème que le groupe Nell (spécialiste de la rupture) exploite beaucoup, d’où que j’y ai pensé. Cette scène de Fond a l’ambiance de l’album Let’s take a Walk, et me fait penser à Thank You, avec une touche de Down. Je dis pas que les paroles correspondent à 100%, mais c’est ce à quoi j’ai pensé. Et oui, on peut en retrouver dans les paroles aussi, de ces « Merci, tu me manques  […] Est-ce que c’est vraiment pour moi que tu as fait tout ça ? Et nous parlons de nous quitter, et la douleur et les cicatrices ne s'effacent pas, mais si c’est comme ça, ai-je le droit de penser que nous nous sommes aimés ? » de Thank You, au « Je ne t’en veux pas, mais ça fait mal » de Down.  Enfin, Nell de toute façon, c’est beaucoup de rupture, beaucoup d’acception, beaucoup de larmes. Je suis toujours un peu hantée par le « Quand, fatigué, je finirai par lâcher prise / Comme deux inconnus qui se croisent / Comme si nous ne nous connaissions pas / Nous continuerons nos vies / Et tous ces sourires, toutes ces larmes / Deviendront un livre / Intitulé « souvenirs » / Abandonné sur l’étagère de ma mémoire / Et il prendra peu à peu la poussière, au fil du temps » de Onetime Bestseller.

Donc je suis en larmes maintenant.

Eh merde.

Damn you, scene ;A ;

Damn you, Nell ;A ;

Vite, vite Jik, que se passe t-il de ton côté ? Tu as le cœur qui bat super fort quand Haru te tient la main ? Aw, c’est adorable. Heureusement qu’il est là, lui ! Même si j’ai hurlé un « nooooooooooooooon » retentissant lorsqu’il sort à Haru qu’il veut rencontrer ses parents. Et puis de toute façon, je suis plutôt d’accord avec Haru : ce n’est plus l’ère Joseon, ils peuvent bien sortir ensemble s’ils veulent, pas besoin de demander la permission aux parents. N’empêche qu’ils sont choupis, et que c’est toujours aussi agréable d’avoir ça au milieu du reste.

Et voilà. Honnêtement, j’ai aimé cette semaine pour les deux scènes dont j’ai parlé. Le drama est toujours en chute libre, mais la première scène m’a réchauffé le cœur, tandis que la seconde (même si, encore une fois, je suis consciente qu’elle était mal placée) l’a piétiné, et … parfois j’aime bien qu’on me piétine le cœur ? Arf, je suis aussi maso que Jung Eun.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
 
 
 
 
 

 

EPISODES 17 & 18

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Commençons par ne spoiler personne, les gens:

Cette neuvième semaine de Fond (eh oui…) a été une semaine bizarre pour moi. J’ai passé la moitié de ces épisodes dans une position fœtale à chialer toutes les larmes de mon corps (en fait j’ai dû faire une pause après les quinze premières minutes de l’épisode 17 à peu près, et j’ai repris 1h30-2h plus tard), et l’autre moitié à rire tellement le drama était en train de s’enfoncer dans le n’importe quoi. Du coup, ça a été super éprouvant. Honnêtement, je ne peux pas dire que je sois triste qu’il s’achève bientôt. En fait, les personnages jouent tellement la girouette que je ne serais pas étonnée qu’ils aient tous la gerbe à ce stade (principalement Ji Tae et Jung Eun quand même), et je suis plutôt contente que ça finisse bientôt. A la fin du drama, je pense que je pourrai dire que j’ai aimé le regarder, pour plusieurs raisons, certaines bonnes et d’autres moins, mais je ne pense sincèrement pas que j’irais le recommander à qui que ce soit. Mais quelque part, je crois que j’ai apprécié le fait que Fond me serve de défouloir. J’ai chialé à fond, gueulé à fond, et pas mal rigolé aussi. Donc je n’irais pas décerner un prix d’excellence au drama (clairement), mais je ne regrette pas mon choix. Et puis c’est le drama qui m’a fait re-rentrer dans Dramaland, donc ça aussi, ça compte un peu pour quelque chose, quelque part :’)

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Anyway, spoilons :

Je pense qu’il faut que je commence par expliquer ma position fœtale. Et pourquoi elle est arrivée maintenant. Parce qu’en fait, ça venait plus de moi que du drama, et ça a beaucoup joué sur mon appréciation de la semaine (ça va partir dans le personnel pas fun un peu, vous pouvez sauter ça en cliquant ici si vous voulez). En fait, je crois bien que mon cerveau m’a fait un coup bizarre. La semaine dernière, en effet, on introduisait clairement le fait que Joon Young est en train de perdre ses souvenirs, de se mélanger l’esprit. Il oublie qu’il a fait partir Pororo (ce qui rend rétrospectivement toutes mes blagues sur Pororo, même celles qui datent d’avant qu’il s’en sépare, assez tristes), il avait même oublié quelle était la signification des « 13 jours restants avant la date d’expiration ». Et j’avais bien vu cette partie-là du drama, mais je crois bien que je l’avais à peine enregistrée, c’est pour ça que je n’en parlais pas : en partie parce que mon cerveau avait sincèrement refoulé le truc, en partie parce que je refusais de l’admettre, et en partie parce que même la partie de moi qui avait capté, espérait que c’était un fake-out, d’une façon ou d’une autre. Parce qu’en fait, j’ai une sorte de traumatisme à ce sujet. Dans mon article sur L’Age des Méchancetés je vous parlais de ma peur du déclin de l’esprit, et ça ne sort pas de nulle part.

Ce n’est pas une histoire très originale, des tas de gens ont la même, mais quand j’étais au lycée, j’ai perdu ma mère suite à une tumeur généralisée, et le cerveau ayant été attaqué, elle avait ce genre de problèmes. Pas juste ça, mais ça aussi, et ça m’a pas épargnée. En fait, je découvre chaque année qui passe à quel point ça m’a affectée. Autant le sujet du cancer ne me terrifie pas (j’ai envie de vous dire que « heureusement » parce que sinon Dramaland serait invivable pour moi, haha), autant celui de la dégradation de l’esprit est très difficile. Du coup, je crois bien que mon cerveau était plus ou moins passé par-dessus l’info pour ne pas devoir la gérer. Sauf que l’épisode 17 a rendu ça absolument impossible, d’où la position fœtale, la pause dans l’épisode, etc. Et c’est pour ça que ces épisodes ont été aussi bizarres. Ce qui arrive à Joon Young est une des pires choses que je puisse envisager. Je me souviens avoir tenu la main de ma mère pendant qu’elle était au téléphone avec quelqu’un dont elle ne se souvenait plus le nom subitement, et non seulement c’est difficile pour la personne à côté, mais c’est aussi affreux pour la personne qui le vit et s’en rend compte. Mon cœur a saigné pour Joon Young, et j’ai chialé plus que toutes les autres semaines réunies. A la fin de l’épisode 18, lorsqu’il s’installe sur les genoux d’Eul, vivant dans le passé, ce n’est pas que ça m’a détruite, mais… en fait, si. D’autant que ça m’a ouvert la porte à des tas d’autres choses. Parce que la détérioration du cerveau, ça peut aussi affecter la personnalité, et je me souviens aussi de moments où ma mère, par exemple, ne me reconnaissait pas, avait peur de moi, ou bien pouvait se montrer un peu plus sèche que d’habitude (la fatigue extrême n'aidait pas), et j’ai commencé à me demander à quel point Joon Young, depuis que sa maladie s’est aggravée, est exactement lui-même, à quel point ça l’a affecté, à quel point ça peut jouer sur ses réactions.

Cela dit, son attitude est trop réfléchie (débile, mais réfléchie), et à moins que tous les personnages aient une tumeur au cerveau, on ne peut pas expliquer leurs conneries comme ça. Donc j’ai mis ça de côté, mais bref, tout ça pour dire que je n’ai jamais eu autant de compassion pour Joon Young que cette semaine. Je ne me suis jamais sentie aussi mal pour lui.

Et paradoxalement, je ne l’ai jamais autant détesté.

Ouaip. Quand je vous disais que la semaine avait été cheloue. Mais le truc c’est que pour la première fois depuis le drama, j’ai trouvé Joon Young réellement inutilement cruel. Jusque là, il avait déjà fait pas mal de conneries, des grosses mêmes, et avait fait souffrir Eul, mais soit ce n’était pas prémédité et plus "une réaction sur le moment", soit c’était prémédité avec une raison. Oh, une raison à la con souvent, hein, mais une raison quand même. Il n’y avait aucune raison à la faire regarder sa demande à mariage. Il ne peut même pas dire « c’est pour qu’elle arrête de me courir après », parce que de toute façon elle apprend direct que la demande est fausse, et aussi parce qu’elle apprend juste après que (1) il est le fils de Choi Hyun Joon (2) il est la personne qui a causé son accident et (3) il lui a menti tout ce temps. Autant de raisons d’arrêter de lui courir après. La faire d’abord regarder une fausse demande en mariage était juste… inutile. La demande elle-même servait à mettre Jung Eun en confiance, d’accord, mais non, Joon Young avait dix milles façons de s’y prendre pour ne pas l’infliger à Eul, et à la place il a décidé de lui faire aussi mal que possible. Du coup, ouaip, j’avais décidément gravement le cul entre deux chaises, et à la fin de cet épisode 18 (qu’au passage je n’ai pas compris tout de suite, parce que pour le coup la scène manquait tellement d’introduction narrative, semblait tellement décalée par rapport au reste niveau esthétique, et proposait une Suzy qui ne jouait tellement pas la réaction de son personnage que je n’avais même pas saisi que ça se passait dans le présent ou la réalité au début ^^’) je ne voulais pas qu’Eul repousse Joon Young parce que je me sentais terriblement mal pour lui (à cause de sa maladie et aussi un peu parce que sa vie a été un tel cauchemar pendant si longtemps, que pour mourir en paix son esprit le fait revenir aussi loin, avant qu’il sache quoi que ce soit, ce que je trouve triste en soi), mais bordel je n’ai pas réussi à croire qu’elle ne le faisait pas, parce qu’il aurait quand même mérité qu’elle le renvoie chier, un truc de fou.

Bref, je n’ai jamais autant plaint et détesté Joon Young que cette semaine, et tant qu’à faire, je n’ai jamais autant chialé, donc histoire d’aller au bout de ma semaine partie dans tous les sens, je n’ai jamais autant ri devant ce drama que dans ces épisodes. Et voici un top 6 des passages qui m’ont fait sourire (pour les trois premiers), puis rire (pour les trois derniers):

6- Petit détail, mais chaque fois que le secrétaire de Ji Tae apparaît, j’ai un sourire. Vous savez que les Kdramas aiment bien les bromances secrétaire/patron, et on sent que dans Fond, y a un peu de ça, avec le secrétaire qui s’inquiète, dit à son patron qu’il lui parle en tant qu’ami, etc. Sauf qu’il a une mini, mini présence, on oublie quasiment qu’il existe en fait, et du coup quand il apparait j’ai toujours le sentiment que le personnage appartient à un autre drama et s’est égaré à un moment. Ha ha c’est le Pororo de Ji Tae (mieux vaut rire que pleurer ?). J’espère que Ji Tae ne l’a pas envoyé à la campagne sans s’en souvenir lui aussi.

5- Lorsque Joon Young parle de son plan à Ji Tae, il lui sort « je voulais en parler à quelqu’un et il n’y avait personne d’autre que toi ». Ca m’a fait rire, parce qu’il y a une sorte de bromance cheloue qui pointe limite son nez dans ces épisodes, mais surtout parce que j’avais envie de hurler à Joon Young qu’à la base, c’est à Eul qu’il aurait dû en parler. Enfin ça m’a surtout fait rire en fait parce qu’on est dans un drama où les gens décident apparemment de parler à tout le monde sauf à la personne à laquelle il faudrait parler.

4- Lorsque Ji Tae s’adresse à ses parents (à sa mère qui est l’incarnation du mal depuis le début, et à son père dont il s’avère qu’il a très sciemment abandonné Young Ok et Joon Young) il leur sort « Vous êtes devenus des monstres que je ne peux pas gérer/combattre ». Alors, il a pas tort, et en soi la ligne n’est pas drôle, parce qu’effectivement ses parents sont devenus (ou plutôt, se sont révélés être) de véritables monstres, et Ji Tae est dépassé, mais la raison pour laquelle j’ai souri est que ça m’a fait penser à Héla (une demoiselle toute adorable que vous pouvez apprendre à connaître ICI) et à ses commentaires pleins de rage sur ce drama, parce que je me suis dit que c’était typiquement le genre de trucs qu’elle pourrait sortir au drama lui-même (la pauvre ne peut plus deal-er avec grand monde dans cette série, haha)

3- Là on rentre dans ce qui m’a fait rire, et la première chose, c’est ce « Je t’aime » que sort Jung Eun à Shin Joon Young, parce que c’est dans la grande tradition de ce drama qui fait changer ses personnages en un revers de main. Quand, exactement, Jang Eun est-elle tombée vraiment amoureuse de Joon Young ? Parce que j’aimerais bien savoir, mais je pense que ça a dû se faire entre deux épisodes ou quelque chose parce que j’ai rien vu venir. Je voyais bien qu’elle était intriguée, attirée même, et qu’elle voulait se sortir de ses fiançailles, mais l’amour je sais pas d’où il est venu. Et à ce stade, ça me met pas en colère du tout que le drama fasse n’importe quoi, ça me fait juste rire. On pourrait avancer que c’est juste une affaire d’égo, mais j’ai pas l’impression que ce soit ce que le drama essaie de faire passer, et donc je rigole doucement.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

2 – Ji Tae défendant Joon Young face à Eul. Alors ça aussi c’était beau. Déjà voir Ji Tae disant à Joon Young de prendre soin de lui c’était un grand moment de comédie (rappelons que la semaine dernière il lui demandait de crever plus vite quand même)  mais alors aller voir Eul pour lui dire « déteste pas Joon Young », je crois que c’était le moment surréaliste qui foutait la cerise sur le grand gâteau du wtf. Il a passé tout le drama à essayer de tenir Joon Young loin d’elle, à essayer de le dissuader de se mêler de ses affaires, et maintenant ça ? Même en admettant que la situation ait un peu changé parce que Ji Tae subitement se met à penser que Joon Young a été moins lâche que lui (et on pourrait discuter de la question, et décortiquer son discours, y aurait beaucoup à dire), ça parait tellement excessif, on a le sentiment que Ji Tae a subi un changement de cerveau ou je ne sais quoi. Par contre il y a un aspect de cette scène qui m’a moins fait rire, mais j’en reparle plus tard.

1 – LE TRUCK OF DOOOOOOOOOOOOOOOOOOOM. C’est vraiment le moment où j’ai explosé de rire. Parce que le camion qui rentre dans un personnage (en l’occurrence Ji Tae, et j’imagine que le paternel a quelque chose à voir dans l’affaire, même s’il n’est pas forcément directement responsable), c’est un des grands clichés absolument ultimes de Dramaland. Du coup, à ce stade c’est limite une blague récurrente, et je voudrais souligner quand même que ce truck of doom est quand même arrivé dans un drama où un type a une maladie incurable et perd la mémoire. Rajoutez des secrets de naissance, un lead riche, une choupette pauvre, et je pense que quelqu’un joue au bingo des drama tropes.

Bon mais maintenant on revient à des trucs moins funs.

Je vous disais que mon numéro 2 me faisait rire, et à la fois pas. C’est parce que je trouve que le coup de Ji Tae disant à Eul « Joon Young a besoin de toi » est hilarant, certes, mais rejoint également son « Venge toi comme il faut » d’il y a quelques épisodes. Qu’est-ce qu’il attend d’Eul au juste ? Elle a tous les droits d’être en colère, et la raison pour laquelle j’ai des sentiments mitigée par rapport à la fin de l’épisode 18 est que lorsque, dans son dialogue avec Ji Tae, Eul refuse de pardonner à l’un ou à l’autre, elle a RAISON. Elle a raison d’être en colère, de lui balancer à la gueule sa rage que personne ne lui ait rien dit, qu’elle ait été la seule à ne rien savoir. Elle a raison aussi quand elle répond un « qu’est-ce que ça a à voir avec moi ? » quand Ji Tae lui parle des souffrances de Joon Young, parce qu’elle ne lui a rien demandé. C’aurait été différent, bien sûr, si Joon Young s’y était pris autrement, mais après tout ce par quoi il l’a faite passer, sans jamais lui expliquer pourquoi, franchement, ça ne tient plus comme argument.  Et quand elle dit « Et qu’est-ce que tu veux que j’y fasse ? » encore une fois, elle a raison, parce que qu’est-ce qu’elle y peut, elle, que Joon Young soit en prison ? Et dans la merde à cause d’un faux scandale ? Pour la seconde fois, Ji Tae vient lui faire la leçon, lui intimer de faire quelque chose, alors qu’elle n’est pas dans une position où elle peut faire grand-chose (et c’est une position dans laquelle ils ont plus ou moins créée) et où elle n’a de toute façon aucune raison de faire quoi que ce soit vu la façon dont elle a été traitée. Eul a des moments de brillance comme ça (comment j’ai poussé un cri de victoire aussi lorsqu’elle a droit à son second meeting avec Jung Eun, faisant écho au premier, et où, ce coup-ci, c’est elle qui ressort victorieuse de l’échange, ayant bien mis le nez de Jung Eung dans sa merde), où elle se met en colère exactement pour les bonnes raisons, et c’est triste que le drama ne la fasse pas tenir ses résolutions.

Bon et l’autre truc triste (en attendant le moment où la mère de Joon Young va apprendre la maladie de son fils… déjà que j’ai mal vécu la réalisation de son équipe, je vous dis pas le fun que ça va être quand sa mère va apprendre la nouvelle), c’était la rupture Haru/Jik. Bien sûr, je savais qu’elle allait arriver, on savait tous qu’elle allait arriver. Et j’aime même bien la façon dont ça s’est passé. Jik a pris l’approche qui lui ressemble le plus, évitant autant que possible de blesser Haru, rendant la rupture finale tout en tâchant de la préserver jusqu’au bout (et en ça, il reproduit d’ailleurs ce que sa sœur a fait pour lui pendant des années), et c’était une rupture sans haine. Honnêtement, je pensais que ça serait pire que ça, car j’étais persuadée que la mère d’Haru apprendrait leur relation, ou quelque chose comme ça, mais je suis contente que personne de directement lié à la situation n’ait été au courant, et que Jik ait pu faire de cette rupture quelque chose d’aussi simple que possible, quelque chose juste entre lui et Haru. Le souci c’est qu’il a du coup gardé tout le poids pour lui, et j’ai eu mal quand il s’effondre sur la table du café. J’aime beaucoup la scène entre Jik et Eul, où il lui reproche de lui avoir tout caché pendant des années, et où elle lui explique c’est un poids énorme à porter, qu’elle a voulu lui épargner ça. J’aime la façon dont Jik subitement réalise tout ce par quoi Eul est passée, c’était un très joli moment dans leur relation. Et cela me brise un peu le cœur de me dire que maintenant Jik porte ce poids également. Arf. Mais j’imagine que c’était inévitable.

En tout cas, voilà où j’en suis cette semaine. Honnêtement, je suis plutôt contente que le drama soit bientôt fini, je suis prête à passer à autre chose. Mais la semaine était cheloue.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
 
 
 
 

 

 

EPISODES 19 & 20

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond

Sans spoiler, pour commencer (mais vu que c’est sur les derniers épisodes, si vous voulez vraiment vous préserver au point de ne pas avoir de sentiment général, vous pouvez tout sauter en cliquant ICI) :

Les gens, je ne pense pas qu’on puisse dire que j’ai été trop indulgente avec Uncontrollably Fond jusqu’ici. J’ai plus aimé que certains, mais j’ai eu mes problèmes avec le drama, et j’ai ressenti de la frustration plus d’une fois. Mais je dois dire que je n’ai quasiment rien à reprocher à ces derniers épisodes. Oh, quelques détails, mais sinon, cette conclusion est probablement tout ce que je voulais voir. Alors, il reste un souci, à savoir qu’elle arrive après des épisodes bancals si bien que toutes les bases ne sont pas solides, mais je trouve que la conclusion est néanmoins satisfaisante. Et maintenant que cette conclusion est derrière moi, je peux dire que, dans l’ensemble, j’ai quand même vraiment aimé suivre ce drama. Comme je le disais la semaine dernière, je me suis énervée contre les personnages (et contre le drama), j’ai ri aussi, et j’ai pas mal pleuré, je n’ai jamais été indifférente ni aux personnages ni à ce qui se passait, et je suis contente d’avoir tout regardé.

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond

Sur ce, on spoile…  :

Oki, et comme c’est la dernière semaine, on va faire comme avec BIOG et y aller point par point. En finissant par le positif, parce que c’est ce dont j’ai le plus. Alors allons-y.

 

Le négatif :

. Eul construit une niche pour Pororo (ce qui est très bien) mais on n’a pas de Pororo dans l’épisode malgré tout :( Et ça, c’est quand même vachement triste. Bon, mais en vrai, c’est un faux négatif, parce que je suis contente qu’Eul ait décidé d’adopter Pororo. J’aime que ça veuille dire qu’elle va garder une part de Joon Young avec elle, et qu’elle veut faire une place dans sa vie pour ce qui importe à ses yeux. N’empêche que pas de Pororo = triste. Bon, mais je vais passer aux vrais négatifs.

. Je n’ai pas trop aimé l’épilogue. Et par « épilogue », j’entends tout ce qui vient après la mort de Joon Young. Ce n’est pas vraiment que le contenu soit mauvais : j’aime bien voir l’équipe de Joon Young dans sa maison regarder la vidéo qu’il a laissée (c’est une jolie vidéo et tout), et la scène où Eul parle au poster de Joon Young est un joli écho au début du drama (au début, il était tout en haut d’un building, elle devait lever la tête pour le regarder, mais après les évènements du drama, il est à l’arrêt de bus, à son niveau). Simplement, je trouve honnêtement que le drama aurait dû se terminer sur la mort de Joon Young, parce que c’était une jolie scène, et que le reste fait trop rajout pour le coup. Ca aurait été différent s’il était mort à la moitié de l’épisode et qu’on avait eu un épilogue de 30 minutes après ça, mais là les scènes font vraiment « oh, au fait », et lorsque le drama balance sa chanson pop joyeuse, je sais pas, y a eu rupture pour moi. Je comprends qu’il voulait finir sur quelque chose d’optimiste, je pense juste qu’il y a eu un souci d’exécution.

(les deux premières screencaps sont de l'épisode 1 donc)(les deux premières screencaps sont de l'épisode 1 donc)
(les deux premières screencaps sont de l'épisode 1 donc)(les deux premières screencaps sont de l'épisode 1 donc)

(les deux premières screencaps sont de l'épisode 1 donc)

. Je ne suis pas très fan de la façon dont le drama absous Joon Young de ses responsabilités. Que Joon Young dise que s’il devait tout refaire, il ne pourrait pas faire mieux, ça ne me dérange pas. Parce que je pense qu’il aurait faire mieux, et qu’il a fait des erreurs évidentes, mais aussi qu’il a sincèrement fait tout ce qu’il pensait pouvoir et devoir faire, et qu’il a fait ce qu’il a fait pour généralement les bonnes raisons (ce qui n’empêche pas de déconner : l’Enfer est pavé de bonnes intentions, après tout).. En revanche, quand Ji Tae lui donne raison, et qu’Eul lui sort que rien n’était de sa faute, je commence à avoir un souci. C’est surtout Eul, en fait, qui m’est restée en travers de la gorge un peu, parce qu’elle est sans doute la voix « principale » du drama, du coup lorsqu’elle sort à Joon Young « Ce n’est pas de ta faute. C’est juste… arrivé. C’est juste arrivé. Et toi et moi nous sommes juste trouvés là. Ce n’est pas de ta faute Joon Young », j’ai grimacé un peu. Effectivement le fait que Joon Young soit le fils de Choi Hyun Joon n’est pas de sa faute, et j’irais même jusqu’à dire que l’accident d’Eul n’était pas de sa faute non plus, mais après ça, il a fait ses choix, et la situation telle qu’elle est, est en partie sa responsabilité. Qu’Eul lui pardonne ses erreurs serait une chose, mais qu’elle et le drama essaient de nous dire que Joon Young et Eul n’ont juste « pas eu de chance », j’apprécie moins, parce que Joon Young avait des choix, il n’a pas fait les bons, et ça m’ennuie de voir ça mis sur le compte du « Destin ».

 

Le positif :

. Voir la mère de Ji Tae se retrouver seule, est extrêmement satisfaisant. J’ai répété quasiment chaque semaine qu’elle était l’incarnation du mal, mais je crois que je n’étais pas préparée à ce qu’elle fasse renverser son propre fils quand même. Ji Tae aurait facilement pu mourir ! Elle était prête à tuer son gosse, tout ça pour protéger son statut et garder son mari… Du coup la voir seule, abandonnée et méprisée de tous, ayant perdu ce qu’elle tenait à tant protéger, était satisfaisant (même si j’aurais aimé qu’elle aille en prison). Cela dit, il y a quelque chose de frustrant à son personnage, parce qu’on n’a jamais trop d’explications sur pourquoi elle est qui elle est. Par exemple, Jung Eun (qui elle finit en prison et c’est très bien) à la base n’était pas quelqu’un de mauvais, mais elle a été corrompue par son éducation de princesse ; Ji Tae a été traumatisé par l’abandon de son père si bien qu’il a fermé les yeux sur tout ce que faisaient ses parents jusqu’au moment où il a fini par craquer et a été « détruit » par le mépris qu’il a de lui-même ; Choi Hyun Joon (même si l’info vient tard) a vécu dans la misère profonde si bien qu’il a peur d’y retomber : Joon Young a été élevé dans l’ombre d’un père qu’il a découvert corrompu, il a trahi ses valeurs, a accidentellement failli tuer la personne qu’il aimait et a perdu l’autre personne la plus importante de sa vie (sa mère) ; etc. On peut supposer que la mère de Ji Tae a été traumatisée par l’abandon du père de Ji Tae elle aussi, mais elle est bien plus monstrueuse que le reste des personnages, et du coup ça paraît un peu léger comme explication, j’ai le sentiment qu’il manquait une pièce quelque part, quelque chose qui explique son obsession. Mais peut-être pas, et en tout cas c’était satisfaisant de la voir punie pour ses mauvaises actions, même si elle n’a pas été suffisamment punie (dans le sens « pas légalement »).

. Puisqu’on est dans ce qui touche à Ji Tae, je trouve toujours que son retournement des épisodes précédents était un peu abrupt, mais j’aime la façon dont on laisse son personnage. Il a toujours été surtout en colère contre lui-même de ne pas avoir le courage de souligner les injustices, d’y remédier, de s’opposer à ses parents, et c’était agréable de le voir reconnaître tout ça. J’aime particulièrement sa dernière scène avec Joon Young, dénuée d’animosité. Je ne pense pas que Joon Young ait eu toujours raison comme le dit Ji tae, mais j’apprécie que ce dernier finisse par reconnaître que sa haine était un complexe d’infériorité. J’aime beaucoup que Joon Young lui demande quelle genre de personne il était, et que parce qu’il ne se souvient plus, Ji Tae ait l’opportunité d’être vraiment honnête. Et j’ai eu la gorge serrée en entendant ses derniers mots, je vous avoue.

- Est-ce qu’on était amis ? Nous étions sans doute proches.
- Non. Je t’ai beaucoup détesté, j’ai même souhaité que tu disparaisses. Alors… la prochaine fois, rencontrons-nous à nouveau. Je te traiterai comme il faut cette fois. Je serai un vrai grand frère. Je m’occuperai de toi, et… je t’aimerai.

Je ne saurais pas exactement dire ce qui me touche là-dedans… je crois que de base, j’aime les calmes après la tempête, mais qu’aussi il y a cette idée de « gâchis » que je trouve triste. Ji Tae et Joon Young auraient pu être amis, et à la place leur situation, leurs faiblesses ont fait qu’ils se sont déchirés. Bref, je ne sais pas trop, il faut que j’y réfléchisse sans doute encore plus, mais j’aime vraiment cette dernière scène entre eux (qui se fait en plus au son de ce qui reste ma chanson favorite de la bande-son de Fond : Golden Love).

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond

. Et quitte à rester dans la famille de Ji Tae, je suis également satisfaite de ce qui advient de Choi Hyun Joon. Déjà, j’aime beaucoup le fait qu’Eul lui apporte la clé USB qui contient la vidéo pouvant précipiter sa perte, et qu’elle lui remette ainsi tout entre les mains. « Ne sais-tu pas quel genre de personne je suis ? » lui dit-il, « Si. Vous êtes le père de Joon Young. » lui répond t-elle. Et j’aime beaucoup ce que ça veut dire. Parce que soit il décide de détruire la vidéo, auquel cas il ne va pas en prison, soit il décide de se rendre, et ce sont les deux issus que souhaite Eul. Elle ne veut pas envoyer le père de Joon Young en prison elle-même, elle veut soit qu’il échappe à la destruction afin que Joon Young n’ait pas été l’instrument de la perte de son propre père, soit qu’il se livre lui-même et donne une raison à Joon Young de retrouver un peu de son estime. Elle ne veut plus l’arrêter pour elle-même, mais pour libérer Joon Young d’un poids, et c’est joli comme idée. Et j’ai cru au fait qu’il se livre. Choi Hyun Joon n’a jamais été aussi complètement perdu que sa femme, il avait une chance de rédemption, et je crois au fait qu’il la saisisse, parce que l’accident de son fils a été une des dernières gouttes d’eau dans le vase, la réalisation pour lui de l’état véritable de sa famille, et qu’il est temps d’arrêter. « Nous sommes devenus des monstres, arrêtons-nous là » comme il dit à sa femme. Mais surtout, j’ai aimé la scène où Joon Young vient le voir. Cela a été difficile, une fois de plus, de voir l’esprit de Joon Young lui échapper dans ces épisodes, mais ça a apporté beaucoup de bonnes choses également, lui permettant de vivre des jours plus paisibles, et de vivre cette rencontre avec son père. Quand Joon Young vient voir Choi Hyun Joon, il est revenu à son état d’esprit adolescent, avant l’accident d’Eul, et c’était poignant de le voir vivre la rencontre avec son père dont il avait rêvé. Même si c’est « pour de faux », il y a une part de Joon Young qui a pu réaliser ce souhait-là, et du côté de Choi Hyun Joon, c’est une illustration de ce qui aurait pu arriver, et un rappel de ce qu’il a détruit par ses mauvaises actions. Aux yeux de Joon Young à cette époque, Choi Hyun Joon était un héro, et lors de cette scène il se prend vraiment les conséquences de ses erreurs en pleine face, si bien que je n’ai eu aucun mal à croire qu’il décide d’essayer, pour une fois, de se montrer à la hauteur des attentes que ses deux fils avaient placées en lui.

. J’étais contente de voir Eul et Joon Young être heureux. C’était un bonheur doux-amer, et il y a des moments où ils m’ont brisé le cœur (le « je n’ai pas peur d’attendre, j’ai peur de ne plus pouvoir attendre parce que Joon Young ne sera plus de ce monde » d’Eul, et le « je veux vivre, j’ai peur » de Joon Young m’ont tuée… surtout ce « j’ai peur »… parce que Joon Young n’a pas souvent laissé honnêtement transparaître cette peur, l’exprimant juste de façon voilée dans de fausses blagues ou des regards comme à la fin de l’épisode 10, si bien que l’entendre l’admettre à voix haute m’a fait un effet coup de poing un peu) mais ils ont eu ces moments heureux, et je suis contente que Joon Young ait pu avoir cette fin paisible. La mort de Joon Young elle-même (oui, pas de Licorne au final… T___T) était très joliment mise en scène. Je regrette un chouïa le choix musical qui, à mon sens, aurait pu être meilleur, un peu plus discret, de même que j’aurais pu me passer de l’étoile filante qui enfonçait un peu trop le clou de manière pas fine, mais sinon c’était une très belle scène, et c’est pas que je me suis étranglée dans mes larmes, mais en fait si. Les derniers mots d’Eul à Joon Young, qu’il ait pu les entendre ou pas, m’ont achevée.

Je ne vais plus parler. Je ne vais pas te demander de jouer avec moi. Non. La journée a été très longue pour toi. Je ne te réveillerai pas. Oublie ta mère, oublie ton père, oublie moi. Ne pense à rien, dors. Merci Joon Young. A demain.

La longue journée de Joon Young a duré des années, et le voir l’achever paisiblement comme ça, sur l’épaule d’Eul, enfin libéré de tout ce qui l’a torturé tout ce temps, ça a complètement ouvert les vannes lacrymales pour moi.

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond

. Je suis heureuse que tout le monde ait eu droit à son « au revoir ». Même Na Ri, de loin, et même Jik qui vient voir Joon Young en lui disant « à une époque tu étais mon héro » (j’avoue, mon cœur s’est serré à ce moment-là aussi, et ça m’a vraiment fait regretter qu’on ait pas eu droit à plus de scènes entre ces deux personnages). Mais je crois que ma scène favorite a été celle de la fête d’anniversaire entre Joon Young et son équipe. Jusqu’au bout, je n’ai pas aimé le directeur de l’agence (sérieusement, c’était quoi cette réaction à l’appel d’Eul ?) mais les voir tous avec leurs lunettes de soleil en pleine nuit pour ne pas que Joon Young les voit pleurer était à la fois drôle parce que l’image était absurde, et qu’ils n’étaient pas discrets, et à la fois incroyablement touchant. Je riais à travers mes larmes.

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond

. J’avais déjà aimé la façon dont la rupture entre Jik et Haru s’était déroulée, entre eux, et j’aime encore plus ce que cet épisode nous a offert. Si la mère de Ji Tae a toujours été l’incarnation du mal, Jik a toujours été l’autre extrémité du spectre. Enfin, c’est pas qu’il ait pas fait deux trois bêtises, mais simplement, il a toujours été l’innocence de ce drama, et son histoire avec Haru était drôle, mignonne, même si certainement vouée à l’échec à cause de la relation entre leurs familles. La semaine dernière, il prenait tout sur le dos pour préserver Haru (et non, en l’occurrence, je ne pense pas que ça rentre dans le cadre de la noble idiotie) et cette semaine, parce qu’à présent elle est au courant de ce qu’il s’est passé, Haru revient le voir, et ils peuvent se séparer à nouveau, mais cette fois sans désespoir, et en reprenant le numéro de téléphone de Jik qu’elle avait effacé la semaine dernière, Haru reconnait la place qu’il a eue et lui adresse même un merci. Il y a même l’idée que plus tard, quand les choses seront différentes, ils pourront se croiser à nouveau, et jusqu’au bout ils auront été mon rayon de soleil dans ce drama.

. Et j’ai gardé pour la fin ce qui a été ma scène favorite du dernier épisode, ainsi que le moment le plus crève-cœur : les adieux de Joon Young à sa mère, lorsqu’elle vient lui donner cette fameuse soupe qu’elle lui avait refusée au début du drama (je crois que j’ai commencé à pleurer quand Joon Young, qui était perdu et n’avait pas reconnu sa mère, comprend que c’est elle en goûtant à cette soupe, ce plat plein de l’amour maternel auquel il n’avait pas eu droit pendant trop longtemps), et lui dire que sa porte sera toujours ouverte. Si j’y réfléchis bien, je crois que la relation entre Joon Young et sa mère, de toutes les relations de premier plan, est celle qui a été le mieux développée, et celle qui m’a le plus touchée. Beaucoup de mes scènes favorites sont entre ces deux personnages, et je pense que c’est (1) parce qu’effectivement cette relation a évolué de la façon la plus naturelle, si bien que j’ai ‘grandi’ émotionnellement avec les personnages, et (2) parce que dans cette relation-là, Joon Young était à son plus vulnérable, et son moins frustrant. Autant il a fait beaucoup d’erreurs avec Eul, autant avec sa mère il n’a jamais été qu’un gamin perdu voulant attraper une main qui lui était refusée pour de mauvaises raisons. Il venait la voir encore et encore, une supplication dans les yeux, et elle le rejetait encore et encore, mais on les a vus peu à peu reconstruire cette relation, délier les nœuds qu’il y avait entre eux, et c’est cruel de se dire qu’à peine leur lien réparé, Joon Young doit quitter ce monde, mais à la fois heureux qu’il puisse partir avec l'assurance de tout l'amour de sa mère. Cette dernière scène entre eux est très joliment filmée. Elle est quasiment silencieuse tout le long (et la musique se lance pile quand il faut et de la façon dont il faut) se concentrant sur le jeu des acteurs, qui est très bon (la voix brisée de Woobie = T.T) , et elle met fin à cet axe de la plus jolie des façons.

Joon Young s’excuse d’avoir été un mauvais fils, mais je ne pense pas qu’il ait été un mauvais fils du tout. Et encore une fois, quand il lui dit « Maman, je ne veux pas que tu crois… que je n’ai pas fait de mon mieux » (et que sa voix s’étrangle, mon Dieu), oui, je crois qu’il a fait de son mieux. Même quand il s’est planté sévèrement, même quand j’avais envie de le baffer, même dans les pires moments, je crois qu’il faisait sincèrement de son mieux, et que Joon Young n’a jamais été une mauvaise personne. Et c’est pour ça que j’ai toujours eu de la compassion à son égard, pour ça que j’ai toujours ressenti l’injustice de cette maladie, même dans les moments où je détestais tout ce qu’il faisait. Enfin, ils terminent la scène sur ce « -Merci Joon Young. Merci d’avoir été mon fils – Pour moi aussi… Ca a été… un véritable honneur… de t’avoir pour mère. ». Ces lignes viennent à la fin, encore une fois, de la relation la mieux développée (à mes yeux) de ce drama. La mère de Joon Young qui lui exprime enfin qu’elle l’aime inconditionnellement, et lui qui dit en fait merci de l’avoir élevé, merci d’avoir été son roc, et toute la famille dont il avait besoin. Lorsqu’il était jeune, Joon Young n’avait que sa mère, c’était eux contre le reste du monde, et les voir retrouver ça, a été le point culminant du final pour moi. Cette scène est parfaite à mes yeux.

J’ai décidément beaucoup aimé cette conclusion. Elle était calme, paisible, pleine d’émotion, et de tout ce qui m’avait fait accrocher au drama à la base. Si tout le drama avait été aussi bon que ça, il aurait été… ben… vraiment bon. A la place, il était souvent frustrant, mais malgré les problèmes, maintenant que nous en sommes arrivés à la fin, je pense que je peux dire que j’ai vraiment aimé ce drama. Et que finalement, il porte vraiment bien son titre. Enfin, c’est toujours un titre qui craint à écrire, mais j’ai aimé Uncontrollably Fond de façon parfois irrationnelle, et sans pouvoir m’en empêcher malgré les problèmes, et en ça, le titre était parfait.

[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond[Cernes sur petit écran] Scarlet Hearts / Moonlight / W / Uncontrollably Fond
Tag(s) : #Cernes: récap, #Uncontrollably Fond

Partager cet article

Repost 0