[Cernes: récap] W 더블유 (épisodes 1 à 9)

Publié le 23 Septembre 2016

 

Diffusé en 2016

16 épisodes

Ecrit par Song Jae Jung

Réalisé par Jung Dae Yon

 

Avec :

Han Hyo Joo >>> Oh Yeon Joo

Lee “Poupinette” Jong Suk >>> Kang Chul

Jeon Eu Gene >>> Yoon So Hee

Lee Tae Hwan >>> Seo Do Yoon

Lee Si Un >>> Park Soo Bon

Kim Eui Sung >>> Oh Sung Moo

Etc

 

Dontesque ?

 

Lorsqu’il était jeune, Kang Chul a perdu toute sa famille et a été accusé de leur meurtre. Des années plus tard, il a retourné sa situation, s’est constitué une fortune, et est bien déterminé à retrouver l’assassin lui ayant volé sa famille. Sauf que ce que Kang Chul ne sait pas, c’est qu’il n’est qu’un personnage de manwha populaire, et qu’Oh Yeon Joo, la jeune femme sortie de nulle part et qui lui a sauvé la vie alors qu’il se vidait de son sang, n'est autre que la fille de son créateur, entrée dans le manhwa sans savoir ni comment ni pourquoi.

 

 

EPISODES 1 & 4

Est-il nécessaire que je précise la raison pour laquelle je me suis retrouvée devant ce drama ? Non. Mais allons-y gaiement quand même, parce que je sens que vous avez du temps à perdre. En vérité, il y a trois raisons : (1) de la même façon que je kiffe les histoires de voyage dans le temps, j’ai un gros faible pour les voyages inter-dimensionnels (j’aime bien quand mes personnages sont paumés dans un nouveau monde en fait)  (2) j’aime énormément la scénariste, Song Jae Jung, dont j’ai vu et aimé tous les dramas depuis Cofee House (il serait temps que je retourne en arrière dans sa dramagraphie, je sais) (3) la Poupinette Jong Suk, bien entendu. Si Dramaland m’offre le Woobie (mourant, okay, mais…) et la Poupinette en même temps, je ne peux pas me plaindre, j’accepte mon cadeau de Noël avant l’heure avec le sourire. Même si du coup, ça va faire passer les semaines très, très lentement. En plus, comme je vous le racontais dans mes dernières Cernes, mes soirées sont réquisitionnées un moment, donc je ne pourrai pas me jeter sur les épisodes à peine sortis. Arf. Non, parce que comme vous l’avez certainement compris, j’ai adoré ces quatre premiers épisodes. En vérité, vous le saviez même probablement avant de me lire, parce que moi je l’ai su avant même de regarder le drama, alors ! Je savais tellement que j’allais aimer, qu’avant de lancer l’épisode 1 j’ai même eu ce petit moment d’hésitation en mode « si je lance, je sais que je vais forcément accrocher et devoir attendre chaque semaine… je ferais peut-être mieux d’attendre qu’il soit fini ? ». Mais l’appel de la Poupinette… of course.

Cela dit, la Poupinette, elle a failli me faire arrêter le drama, haha. Parce que voyez-vous, notre héro, Kang Chul, personnage principal de son manhwa, a une histoire qui commence mal (faut dire que c’est un revenge-manhwa, donc faut bien qu’il se venge de quelque chose, hein ! Et il va pas se venger qu’on lui ait offert un poney), et du coup la Poupinette se retrouve à pleurer et avoir l’air toute triste. Or, désolée Woobie, comme je le disais aux gens sur FB, il semble que je sois plus disposée à regarder Woobie mourir sur 20 épisodes que la Poupinette pleurer sur une minute. Du coup, vers le début de l’épisode 1, j’ai mis le drama en pause, et je suis allée regarder un peu de I Hear Your Voice et School 2013. Sauf que la Poupinette pleure dedans aussi, et je me suis donc dit que je POUVAIS le faire, et je suis revenue à W, parce qu’il n’y avait pas de raison que ce drama n’ait pas droit à son opportunité de me brutaliser le cœur. Ceci étant dit, et pour tout l’amour (infini) que je porte à la Poupinette Jong Suk, je dirais tout de même ceci : il fait un peu jeune pour ce rôle. Il passe parce que Kang Chul est un personnage de manhwa, et que ces personnages sont souvent dessinés pour être plus beaux que la moyenne, ce qui se traduit souvent par « plus jeune », et aussi parce que je l’aime et qu’il est bon, mais il y a des moments où je me dis que quelqu’un du genre Won Bin aurait été plus adapté au rôle à la base. Mais bon, je ne me plains pas, vous savez bien que je regarderais la Poupinette jouer Conan si on me le proposait (mais ce serait bizarre), et puis il est très bien (le personnage a des moments d’égarement vestimentaire par contre… mais s’il continue à porter des jeans, je lui pardonne, car je suis un être magnanime). De même que j’apprécie beaucoup Han Hyo Joo, l’actrice principale (que je connaissais surtout d’Iljimae avant ça...), d’ailleurs !

Au début, j’ai eu un petit moment de doute parce que je trouvais qu’elle surjouait un peu, mais finalement je trouve que ça va avec son personnage qui est clairement voulue exubérante, et plus les épisodes passent, plus je suis sous le charme. Elle me fait beaucoup rire, et je n’ai aucun doute qu’elle saura m’aller droit au cœur quand il faudra. Elle me fait vraiment aimer son personnage, Oh Yeon Joo, que je trouve très engageante. J’aime le fait, déjà, que Yeon Joo soit intelligente. Elle est évidemment un peu dépassée par les situations, mais c’est compréhensible (je sais pas si vous vous êtes déjà subitement retrouvé propulsé dans une BD, mais j’imagine qu’il y a de quoi être déstabilisé), et je trouve qu’elle s’adapte vite, qu’elle saisit plutôt rapidement les règles, se pose les bonnes questions, et j’adore qu’elle n’ait pas froid aux yeux. J’ai éclaté de rire lors de ses tentatives de choquer Kang Chul pour provoquer un « à suivre » et pouvoir rentrer dans son monde (cela dit, en parlant de cet « à suivre », je trouve les règles floues à cet endroit: je ne comprends pas pourquoi il n’en est pas apparu un lors de certains retournements de l’épisode 4 où Chul était CLAIREMENT sous le choc d’un retournement digne d’un « à suivre »). Elle a de la ressource cette demoiselle ! Et puis, elle est aussi gentille, drôle, et j’aime qu’elle soit franche avec elle-même. Elle ne tarde pas à reconnaître que son idole de papier devenue réalité, fait battre son cœur à toute vitesse, par exemple. Et en même temps, je la comprends vu que moi-même… moi-même…

 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)
 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)
 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)
 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)

Je vous avoue, que je les ai aimés ensemble au premier regard. Leur premier regard, je veux dire. Parce que sinon mon premier regard sur eux deux ensemble a été le poster, et je le trouve assez naze. On offre à la personne en charge du poster l’idée de mondes parallèles, et tout ce qu’il arrive à pondre c’est ce poster générique ? J’aime bien l’idée du rose/bleu parce que, comme le titre le rend évident, c’est censé rappeler les couleurs des lunettes 3D, tandis que les traits sur le poster rappellent un papier froissé, ce qui transmet l’idée du dessin 2D qui passe en 3D, mais malgré cette bonne idée là, je trouve le poster assez banal au premier abord, et je me dis que l’idée aurait pu être gardée tout en proposant quelque chose avec plus d’impact. Parce qu’honnêtement, pour quelqu’un n’ayant aucune idée de ce qu’est le drama, le poster fait juste penser « comédie romantique banale ou fille = rose, et garçon = bleu ». BREF. Je les ai aimés ensemble à LEUR premier regard. Kang Chul, sans la dimension « manwha ayant pris vie », serait certainement un héro assez fade (il est le personnage lambda de la revenge-story de base), mais l’histoire n’étant pas celle de sa vengeance intra manwha (au passage, le manwha W avait l'air d’être assez flou dessus, et de ce que le drama nous montre, ça a l’air d’être un truc que j’aurais pas envie de lire… surtout qu’avec les rebondissements récents, le public doit se demander si l’auteur a commencé à fumer la moquette), le personnage prend une dimension tout à fait différente. En premier lieu, la situation souligne l’intelligence et la perspicacité d’un Kang Chul qui avait déjà réalisé que quelque chose ne tournait pas rond, et qui tire de bonnes conclusions, mais qui, sans l’aide de Yeon Joo (qu’il appelle « la clé de son existence », et il a pas tort… l’instinct est fort dans sa famille) n’arrive juste pas à recoller bien tous les morceaux, parce qu’il faut bien admettre que la conclusion « je vis dans un manhwa » n’est pas évidente à atteindre. Kang Chul a en commun avec Boong Do (le personnage masculin principal de Queen In Hyun’s Man, de la même scénariste) sa capacité d’adaptation aux situations. Il accepte rapidement qu’il est dans une situation extraordinaire qu’il ne saisit pas, il commence à se poser les bonnes questions, et il sait également qu’il a besoin d’aide. Et même s’il est plus « dark » (entre guillemets tout de même) que Boong Do, je dirais que les deux personnages partagent une certaine douceur. Pour un héro de revenge-drama, un type qui a été emprisonné pour le meurtre de toute sa famille, un type qui est traumatisé au point de pas pouvoir avoir de chez lui et de dormir avec un flingue sous son oreiller, un type que l’univers entier veut tuer et qu’on découvre dans une flaque de son propre sang  en haut d’un building, il a quand même fait drôlement de chemin depuis ses jours « alcools et plongeon dans le fleuve Han » (et oui, si vous vous posiez la question, j’ai mal vécu cette scène).  Et puis cela vient aussi de Lee Jong Suk, car la Poupinette a toujours ce quelque chose d’un peu délicat, voire fragile, que j’aime énormément, et qui s’entend dans sa voix quand il parle à Yeon Joo. Je me demande s’il serait capable de jouer un antagoniste… c’est quelque chose que j’aimerais bien voir un jour, peut-être dans un film (car en drama, ça me parait râpé). C’est ce quelque chose, je pense, qui m’a fait aimer les deux leads ensemble à leur premier regard. Parce qu’avant qu’on nous dise réellement quoi que ce soit sur Chul, Yeon Joo le ramène à la vie sur le toit de l’hôtel, et il était censé mourir à ce moment-là (encore), mais il l’a attrapée elle, sa « clé », elle lui fait entamer une seconde existence, et il a beau dire après qu’elle n’est pas belle (je sais pas trop ce qu’il a dans les yeux ce petit, elle est superbe), à cet instant, je pense qu’elle était sans doute l’apparition la plus belle de toute sa vie et il a ce regard en mode « poussin qui sort de l’œuf », il la reconnait. Et on a déjà déterminé que j’avais un cœur en marshmallow à moitié fondu.

 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)
 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)
 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)
 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)

En fait je les apprécie tellement séparément et ensemble que ça a failli être un problème, parce que du coup, quand aucun des deux n’était à l’écran, j’ai eu envie d’avancer plus vite une ou deux fois. Ils ont une très bonne dynamique, ils me font rire et m’attendrissent, et j’ai hâte que Yeon Joo finisse par penser « cette phrase » qu’elle lui répète pour le surprendre, et hâte qu’il finisse par y croire également. Bon, et puis quand même, mon souci ne relevait pas du « cette partie-là ne m’intéresse pas », mais plus du « cette partie-ci m’intéresse tellement que j’ai envie d’y revenir tout le temps ». Car en vérité, il y a des choses et des gens que j’apprécie à côté de ces deux-là. Du côté des personnages par exemple, bien que j’aie un peu été déçue par So Hee (ex-héroïne du manhwa avant que Yeon Joo débarque et vole le premier rôle), j’ai hâte de voir comment elle va évoluer car à la base je l’avais vraiment aimée, et que je comprends aussi qu’elle se sente perdue dans une situation que personne ne veut lui expliquer. Et puis j’ai eu un gros coup de cœur pour Do Yoon, le garde du corps, que j’ai décidé d’aimer à la première apparition parce que son expression me faisait rire, et aussi parce que, même si j’ai mis quelques scènes à me rendre compte que c’était lui, j’ai gardé beaucoup l’affection pour l’acteur,  Lee Tae Hwan, depuis Please come back Ahjussi. La troupe de dessinateurs du côté de Yeon Joo, ainsi que ses collègues me font rire (on retrouve donc Kang Ki Young dans le tas, qui est également dans Bring it on, Ghost !... lui et Lee Tae Hwan ont d'ailleurs tous deux débuts dans le drama King of High School Conduct où ils jouaient des potes du héro, donc ce sont des retrouvailles, aw ♥ même s’ils partagent aucune scène, mais bon). Et puis, surtout, il y a bien entendu le père de Yeon Joo, c’est-à-dire l’auteur de W. Qui n’est pas vraiment sympathique (il n’arrête pas d’essayer de tuer un type qu’il sait vivant après tout, et oui, c’est un meurtre, en effet), mais qui m’intéresse dans le sens où toute la dynamique créateur/création est intéressante. Je vous avoue que j’ai un peu de mal à suivre son raisonnement du « monstre qui va le dévorer « (je comprends qu’il soit perturbé que son manwha ait pris vie, mais j’ai l’impression qu’il manque une étape entre ça et « mon personnage est un monstre qui aura ma peau »… peut-être que si tu arrêtais d’essayer de le tuer ?), mais le conflit m’intéresse énormément, et il  risque d’y avoir une sacré confrontation.  On ne peut pas vraiment blâmer l’auteur d’avoir tué les parents de son personnage (après tout, comment pouvait-il savoir ?), mais comment Chul pourrait-il ne pas être en colère de voir que tous ses malheurs et traumatismes existent pour le divertissement d’autrui ? (tout ceci me rappelle d’ailleurs plusieurs scènes de Last Action Hero qui avaient ce thème-là, mais sur un ton forcément plus léger)

Rah, et puis j’adore toutes les possibilités et tous les détails qui vont avec ce concept. Rien que voir le temps avancer plus vite lors d’une ellipse parce qu’il ne se passe rien dans la vie de Kang Chul, ça m’éclate. Et du coup, ça me fait me poser des tas de questions, même si je sais qu’elles n’auront pas toute une réponse : genre si un flash-back est écrit, est-ce que Yeon Joo pourrait voyager dans la timeline de Chul ? Cela n’arrivera certainement pas, surtout maintenant, mais à la différence de la vie, les histoires n’ont pas besoin d’être linéaires, du coup ça me ferait rire. Mais ça n’arrivera pas. En revanche j’ai hâte de découvrir plus de règles, notamment celle qui régit l’entrée dans l’autre monde. On sait comment on sort, mais comment est-ce qu’on rentre ? Et la fin de l’épisode 4 pose encore plus de questions ! J’ai super hâte vraiment. Ma seule petite crainte cela dit, c'est de savoir ce que le drama va raconter sur ses 16 épisodes. Car finalement, à partir du moment où Chul sait qu'il est un personnage et qu'il a un créateur: alors quoi ? Que fait-on après ça ? Toutes ses questions trouvent en gros leur réponse avec juste cette révélation, et je suis incertaine de ce que le drama va nous raconter ensuite. Je ne dis pas qu'il n'y a aucune possibilité, il y en a des tas et j'ai confiance en cette scénariste, mais je n'ai aucune idée de la direction que veut prendre ce drama, ce qui est à la fois une bonne chose, et une source d'inquiétude... Mais surtout une bonne chose pour le moment, car j'ai très envie de voir la suite, d’autant que grâce aux personnages qui ne sont pas des moitiés de cons, le drama avance vite. En plus, il est très joli à regarder (j’ai un faible pour les mélanges dessins/live…), et finalement mes deux seuls regrets sont que je vais devoir attendre entre chaque semaine et que le Lee Jong Suk que j’avais pourtant dessiné sur le même modèle de Cintiq que le père de Yeon Joo ne soit jamais venu à la vie. WTF UNIVERSE WHERE IS MY KANG CHUL ?!

Enfin bref.

J’aime beaucoup, donc forcément, vous vous doutez que je vais continuer. Quant à savoir si j’écrirai dessus chaque semaine, je suis encore en plein débat. Une partie de moi a envie de garder l’expérience pour soi, une seconde partie se dit qu’elle va forcément avoir envie de raconter plein de choses, une troisième partie se dit que tout le monde en parle déjà de toute façon, une quatrième se voit honnêtement très mal se contenir, et une cinquième se dit qu’il est temps de commencer à dessiner un webtoon avec tous mes bias dans les rôles principaux, des fois que. Bref le conflit va bon train. Je vous tiens au courant pour mon webtoon~

 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)
 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)
 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)
 [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4) [Premières Impressions] W 더블유  (épisodes 1 à 4)

 

 

 

 

EPISODES 5 & 6

Parce qu’au final, c’est la quatrième part de moi (cf. la conclusion de mes Premières Impressions) qui l’a emporté.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Pour commencer par ne pas vous spoiler :

Bien bien bien. Donc ce drama est toujours palpitant et je me déteste toujours un peu de l’avoir commencé parce que me revoilà à devoir attendre. Arf. Cela ne va pas être simple.

Et cela ne va pas être simple de vous en parler non plus, parce que les situations changent tellement tout le temps qu’éviter les spoilers est chaud, et que même dans la partie où je peux spoiler, je suis sûre de zapper 90% de ce que j’aimerais dire. Enfin, en tout cas, pour vous qui lisez juste pour savoir si le drama vaut toujours le coup de se lancer, la réponse est : oui.  Et en fait, le fait que la situation évolue tout le temps est certainement un des gros points forts de W, qui à ce niveau-là me rappelle un peu Nine, un drama précédent de la scénariste qui avait tendance à tout chambouler d’un coup également. Maintenant, dans W, je conçois que ça pourrait devenir un problème, parce que des fois on se demande un peu où la situation précédente est passée. Dans Nine la scénariste pouvait tout réécrire parce que les changements dans le passé réécrivaient le présent, mais ici, c’est un peu plus délicat (je sais, je suis vague, mais c’est la partie sans spoilers, donc j’ai pas le choix). Cela dit, j’ai confiance. Cette semaine il n’y a que deux choses qui m’ont dérangée : (1) je trouve que Kim Eui-Sung, l’acteur jouant le père de Yeon Joo et donc le créateur de Kang Chul, surjoue beaucoup trop, et (2) parfois Kang Chul a tendance à un peu forcer niveau exposition. Les semaines précédentes, c’était quand il parlait à son policier de copain en causant de sa vie, et des meurtres/tentatives de meurtre mystérieux, et là c’était quand il causait à Oh Sung Moo, lui racontant sa propre biographie. L’écriture ne m’a pas parue naturelle à ces deux moments-là, cette semaine encore plus parce qu’au final Chul ne faisait que raconter à Sung Moo une histoire qu’il connait déjà, et qu’on sentait beaucoup trop que c’était en fait destiné au public. Mais ce sont surtout des détails, car en vérité, j’aime toujours autant les personnages, et le drama tape en plein dans mon cœur tout en m’amusant énormément et me gardant toujours au bord de mon siège, à attendre le prochain changement de situation. J’’ai super hâte de découvrir la suite, ce drama étant certainement le plus addictif de ceux que je regarde en ce moment.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Et maintenant, sans me soucier de spoiler qui que ce soit (et attention, les images spoilent aussi, parce que c’était chaud à contourner, donc si vous voulez vraiment vous préserver, je vous conseille d’arrêter tout ici… je décline toute responsabilité si vous vous spoilez):

Okay, ça va être la grosse galère pour parler de tout, donc je vais baisser les bras avant même d’avoir tenté le coup, en bonne naze que je suis, et juste parler des trucs principaux que j’ai retenus. I’z can do it.

Maybe.

 

 

Hum.

 

Toute tentative de diversion KimuTakuesque mise à part, cette semaine le gros morceau c’était bien évidemment la grande confrontation entre Kang Chul et son créateur (puis ses retombées). On l’avait anticipée, et je ne pensais honnêtement pas qu’elle viendrait aussi tôt car c’était le gros nœud de l’affaire vers lequel semblait tendre tout le drama, mais nous y avons eu droit, et exposition un peu forcée et surjeu mis de côté, c’était aussi tendu que j’avais espéré.

Cette semaine, donc, Chul s’est retrouvé dans notre monde (enfin… dans le monde de Yeon Joo en fait, qui est un monde fictif dans *notre* monde… s’ils se retrouvaient tous les deux véritablement dans notre monde, je pense que la jauge à méta exploserait) et a été confronté à sa nature de personnage de manhwa, voyant sa tête sur les bus dans la rue, sur les murs, et trouvant les 32 volumes du manhwa en librairie, volumes qu’il a entrepris de lire bien entendu. Ce qui ne fait que précipiter la crise existentielle, et c’est assez poignant à regarder, mais je vous avoue qu’une partie de moi était aussi contente que ça arrive, parce que du coup ça nous a donné droit à cet adorable flash-back où Chul demande à Do Yoon de l’entrainer (Do Yoon m’a manqué cette semaine) et parce que ça a permis à Chul de lire un peu sur Yeon Joo, et notamment de confirmer que la jeune femme est sincère à son égard. Juste retour de choses, comme il dit : elle avait tout pu lire de lui, et même s’il n’a pu lire qu’une fraction d’elle, au moins ils sont un chouïa plus au même niveau. Mais pour revenir à ma crise existentielle, Chul se prend sa véritable nature en plein dans la face, et autant de vous dire que ça fait mal, si bien qu’il n’est pas dans la meilleure des humeurs lorsqu’il se retrouve face au créateur qui a tué sa famille pour divertir les foules, et qui a également essayé de le tuer, à la plume de son stylo. Mais pas seulement, puisque le père ayant été happé dans le monde du manhwa dans l’épisode 1 (ce qu’on savait) a également littéralement poignardé Chul, portant le coup qui l’aurait tué si Yeon Joo n’avait pas été là. Au passage, cette scène explique également pourquoi Chul soupçonnait que tirer sur Yeon Joo ne lui ferait rien : il a supposé qu’elle venait du même endroit que Sung Moo, or celui-ci n’a rien eu quand Chul l’a poignardé. Surtout, cette scène cimente le fait que je n’aime vraiment pas Oh Sung Moo, mais alors vraiment pas du tout. Parce qu’il a quand même concrètement planté un couteau dans un type qui était à terre. Encore, quand Chul n’était qu’un « homme de papier », même s’il savait que son personnage était doté de pensée, on pouvait se dire qu’il avait du mal à saisir complètement la réalité, mais là, il s’est trouvé face à un être de chair et de sang le suppliant de l’aider, et il a essayé de l’achever. Pas cool. Et de base, j’ai du mal à suivre le raisonnement d’Oh Sung Moo.

Okay, donc il pensait (à raison) que Chul viendrait le trouver, parce qu’il a créé un personnage acharné et intelligent toujours déterminé à trouver les réponses à ses questions. Mais encore une fois : d’où venait cette histoire de monstre prêt à le dévorer ? Il est dit explicitement que Sung Moo a créé un être quasi-parfait en contraste avec lui-même, et le set-up du personnage le rendait également incapable de tuer (Sung Moo a l’air vraiment persuadé que Chul ne lui tirera pas dessus), donc où est le « monstrueux » dans tout ça ? Je ne comprends pas vraiment, en fait, que Sung Moo se soit acharné à essayer de tuer Chul alors que ça ne marchait clairement pas, au lieu de plutôt tenter de lui donner une happy-end et lui faire découvrir le meurtrier de ses parents. Bien sûr, le meurtrier, comme je l’avais anticipé, n’existe pas (car sinon, Chul n’aurait pas passé 32 volumes de ce manhwa à ne trouver aucun indice). Le trauma est juste là pour lancer le personnage. En gros : quelle véritable importance de savoir qui a tué les parents de Bruce Wayne (même si on peut l’écrire aussi, bien entendu), pourvu qu’il décide d’enfiler le costume de Batman et de jouer les justiciers masqués dans Gotham City ? Chul n’est pas masqué, mais sinon c’est un peu ça : sa famille est morte quand il était jeune, il s’est entrainé pour devenir bad-ass, et il utilise à présent ses ressources pour combattre le crime. Oh Sung Moo n’avait pas vraiment besoin que le meurtrier ait une identité… mais ça veut pas dire qu’il ne pouvait pas en inventer une pour tenter d’apaiser Kang Chul ! Il aurait pu choisi de le rendre heureux plutôt que d’opter pour la destruction. Enfin l’idée est que l’alcool et le stress l’ont rendu à moitié dingue et mégalomane, mais du coup quand Chul appuie sur la détente et lui tire dessus, je vous avoue qu’une partie de moi a hurlé « YES ! ». D’autant qu’il l’avait cherché quand même. Chul, motivé à la fois par sa nature profonde ainsi que par sa reconnaissance et ses sentiments pour Yeon Joo, lui a donné TOUTES les opportunités de s’en tirer. Il a commencé par lui demander simplement de lui livrer l’identité du coupable (alors qu’on est bien d’accord que le seul coupable c’est Sung Moo, et que le meurtrier ne devient finalement que l’arme du crime… et Chul le sait), et en apprenant qu’il n’en avait pas, il a demandé à Sung Moo d’inventer une solution, mais non, il a fallu que celui-ci continue de rire de lui et à le torturer encore et encore, en asseyant sa supériorité de créateur. A un moment donné, je me suis même demandé si Sung Moo ne cherchait pas presque véritablement à se faire tirer dessus parce qu’il avait envie d’en finir, là tout de suite, d’arrêter le cauchemar.

Dans la partie « non spoilers », je vous disais « des fois on se demande un peu où la situation précédente est passée », et c’est en rapport avec Sung Moo. En fait, je trouve qu’il y a une sorte de rupture dans son personnage maintenant, car on le retrouve à regretter ce qu’il a fait à Kang Chul, et il a apparemment même essayé de le sauver, mais même si échapper à la mort change une personne, je sais pas, je trouve qu’Oh Sung Moo et ce qui le concerne est traité un peu rapidement pour quelque chose d’aussi essentiel. Enfin. En tout cas, faudra pas me demander de m’apitoyer sur son sort, et comme je vous le disais, quand il s’est fait tirer dessus, une partie de moi n’a pu s’empêcher de hurler « yay » intérieurement. Même si une autre partie de moi hurlait aussi « nooon », craignant les conséquences de l’acte sur Chul et Yeon Joo.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Du côté de Chul, comme le dit Oh Sung Moo, le personnage a été créé, « programmé », pour ne pas tirer. Du coup, appuyer sur cette détente, c’était affirmer son indépendance de pensée,  mais également aller contre sa nature profonde. Encore que. Comme le dit Oh Sung Moo, Chul n’est pas quelqu’un qui rate sa cible : s’il avait voulu le tuer, il l’aurait tué, et il a sans doute voulu le laisser vivre (d’où également qu’il dise à Soo Bong d’appeler l’ambulance). Le souci c’est que Chul est perdant dans tous les cas. Sung Moo pense qu’il l’a épargné exprès, auquel cas Chul n’a pas trahi sa nature, mais a également échoué à se rebeller, n’ayant pas pu sortir des traits que Sung Moo lui a donnés : il est toujours lui-même, mais il joue dans le cadre dressé par le créateur qu’il déteste. D’après Chul, néanmoins, si on en croit la note qu’il a laissée à Yeon Joo (et on n’a pas de raison de ne pas le croire) il avait l’intention de tuer Sung Moo, au moins au moment où il a appuyé sur la détente, et ça suffit à faire de lui un meurtrier, ce qui veut dire qu’il a réussi à dépasser les limites posées par son créateur, mais qu’il a également brisé ce qu’il était. Rajoutez à ça le fait qu’il croit son monde perdu (et sans véritable sens de toute façon), ses amis bloqués par sa faute, et forcément, ça le conduit là où tout ça a plus ou moins commencé : sur un pont, à se balancer à l’eau pour en finir. Evidemment, il finit par être sauvé (même si ça prend un certain temps, selon la timeline à laquelle on se réfère), mais c’était quand même triste de le voir brisé à ce point.

Au moins, l’OTP, lui, n’est pas brisé. Et je trouve cela particulièrement satisfaisant car mon « noooon » lorsque Chul appuie sur la gâchette ne partait vraiment pas d’un souci pour la vie de Sung Moo, mais bien de mon inquiétude de voir ce que cela ferait à Chul, et de voir ce que cela ferait à la relation qu’il a avec Yeon Joo. Parce que je les aime tous les deux. Quand elle lui dit de l’attendre dans le « parc » parce que c’est à son tour d’être son ancre dans un monde qu’il ne connait pas, j’ai fondu à voir la façon dont il la regarde. Et puis ce baiser les gens ♥ Trois semaines de diffusion et trois baisers quand même ! Celui-là est un peu différent cela dit, parce que c’est le premier vrai. Le premier était une tentative de Yeon Joo de sortir du manhwa, le second était une expérience de Chul, mais ce troisième était purement motivé par l’envie et l’affection, donc il était encore meilleur. Les premiers étaient drôles, celui-là était doux, et tandis que Chul (pré-baiser) nous sortait son « au revoir, tu es quelqu’un de bien, merci, etc », je priais déjà intérieurement pour que la confrontation inévitable avec Sung Moo, ainsi que la découverte de son lien de parenté avec Yeon Joo, ne nous brise pas notre adorable OTP. Heureusement, Chul sait faire la part des choses, ne reportant pas les fautes du père sur la fille, et Yeon Joo croit comme son père (et comme moi) que Chul a épargné Sung Moo intentionnellement (Chul doit être le seul à penser le contraire, en fait). Elle est donc toujours emplie de bien plus de compassion que de colère à son égard. Elle s’inquiète pour lui, elle a toujours envie de le sauver, suppliant Soo Bong de le sauver, parce qu’elle a peur que le mot « fin » signifie qu’il soit bloqué pour toujours dans l’eau du fleuve, vivant ses derniers instants à jamais, se haïssant à jamais. Ce serait trop cruel, trouve-t-elle. Faut dire qu’apparemment (et je ne suis même pas certaine que Yeon Joo s’en souvienne elle-même) c’est elle qui a véritablement créé le personnage. Dans un flash-back, on la voit en dessiner l’ébauche, et même si le drama ne le dit pas explicitement, je pense qu’il nous indique qu’elle a créé Kang Chul. Le père dit également qu’il n’a jamais rien fait pour Yeon Joo, et je me demande s’il n’est pas tombé sur les dessins de sa fille et si Kang Chul et tout le manhwa W n’étaient pas une façon pour lui de faire quelque chose pour elle. Pas dans le sens « gagner de l’argent pour lui ouvrir un hôpital » comme il le dit, mais plus dans le sens où il a voulu écrire les aventures du héro de sa fille, peut-être même volontairement créer cet anti-lui pour donner à Yeon Joo le modèle qu’il n’arrivait pas à être. Ce qui est tout joli comme idée, et expliquerait également que Yeon Joo puisse changer le mot « fin » en « à suivre » : elle est non seulement la nouvelle héroïne de l’histoire, mais elle est également la première « propriétaire » du personnage, ce qui la met en mesure de lui offrir la happy-end qu’elle a toujours souhaitée pour lui. En tout cas, moi, je suis juste contente que tout évolue mais que la relation entre les deux leads semble malgré tout solide, parce que je les aime ensemble, et que j’apprécie leur capacité à faire la part des choses.

Et maintenant, nous avons donc le méchant sans visage, et je suis très intéressée de savoir s’il a une véritable identité (genre, dans un twist, s’il pourrait être quelqu’un que les leads connaissent, ou en tout cas un type avec une histoire) ou bien s’il s’agit juste d’un « concept ». Après tout Sung Moo l’a créé sans visage, avec la capacité d’apparaître et disparaître n’importe où, et une seule motivation : tuer Chul et les gens qui en sont proches. J’ai vraiment hâte de voir ce que ça va donner tout ça !

Donc pour conclure : RAH LA SUITE BORDAYL T.T

 

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
 

EPISODE 7

Eh oui, un seul épisode pour W cette semaine~ Foutus JO, tss.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Donc, d’abord, pour ne pas spoiler :

Mais c’est toujours aussi chaud de causer de ce drama sans spoiler… pour résumer cela dit : ça va toujours très bien entre le drama et moi. Cet épisode était étrange cela dit. Il s’y dit des choses, et on a pas mal de réponses, mais à la fois, j’ai eu le sentiment de regarder un épisode un petit peu de « entre deux ». Comme s’il ne se passait pas tant de choses que ça mais que cet épisode se contentait de joindre (avec plus ou moins de succès) ce qu’il y a eu avant à ce qui nous attend. Et pourtant, il se passe des trucs. Et j’ai beaucoup aimé les regarder ! Drôle de sentiment. Je me demande si ce n’est pas juste dû au fait que cette semaine on n’a eu qu’un épisode, si bien que la semaine a été moins riche que les semaines précédente et m'a laissée sur ma faim. Je veux dire, en général j'ai déjà toujours envie d'en voir plus, alors si en plus on ne me donne que la moitié de ma dose, hein !

Bon, et puisqu’on parle de drôles de sentiments, je pense que j’ai un sérieux problème de Poupinette Jong Suk. En général, bien que je sois une grande fangirl assumée, j’estime quand même avoir un certain degré de lucidité, mais cet épisode m’a révélé que quand on en arrive à la Poupinette, ma rationalité s’en prend un peu plein la gueule. A un moment donné, j’ai quand même été tellement jalouse de l’actrice principale que j’ai hésité à arrêter de regarder l’épisode… Je l’ai pas fait, mais autant il m’arrive d’envier une actrice, ou un personnage à la limite, autant c’est largement plus rare que ça me donne envie de cliquer sur « stop » (tout en ayant aussi envie de revoir certaines scènes quinze fois, car je ne suis rien sinon un gros concentré de contradictions, comme tout le monde :D). Je vous avoue que j’ai un peu froncé les sourcils en me jugeant toute seule sur ce coup-là. Bref. « Je m’appelle Mila, et j’ai un problème » en gros. Mais ça m’empêchera pas de regarder la suite, parce que si j’étais raisonnable, ça se saurait~ et puis j’ai besoin de ma dose de Poupinette aussi.

Enfin, pour revenir au drama, si je suis honnête, le rythme est tellement rapide, que je trouve que l’écriture ne laisse pas le temps aux choses d’avoir suffisamment de poids. C’est rattrapé par l’OTP adorable, les performances, le fun général, et les concepts addictifs, mais je regrette quand même un petit peu que le drama ne soit pas plus béton au niveau de l’écriture également. Enfin, je pleure quand même de pas avoir la suite, donc j’imagine que ça va plutôt bien, haha.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Et maintenant avec des spoilers (et les images spoilent aussi donc si vous voulez complètement vous préserver, je vous conseille d’arrêter votre lecture ici^^) :

Comme je le disais, cette semaine, ça a été la grande tristesse parce que j’ai découvert l’étendue de mon problème « Lee Jong Suk », et que j’ai été privée d’une heure de sa présence à mon écran. Je ne vais pas vous mentir les gens, j’ai hésité à sacrifier une peluche aux Dramagods pour qu’ils m’accordent l’épisode 8. MAIS RAH AUSSI CES BAISERS. Cela ne se fait pas de me mettre ça sous les yeux, moi qui ai une vie si tristement dépourvue de toute Poupinette. Arf. Et donc, je les ai regardés dix fois. Oui, j’ai hésité à arrêter l’épisode, mais d’un autre côté : les lèvres de la Poupinette Jong Suk. J’ai une volonté … faible. En fait, j’ai pas de volonté. Donc j’ai perdu contre l’appel des lèvres de la Poupinette, et au bout de la dixième fois, ma jalousie a disparu, parce qu’à ce stade mes pensées étaient réduites à un retentissant « kyah ». Cela dit, quand j’ai rebooté mon cerveau, je me suis rendue compte que j’étais un peu partagée sur cette scène, et sur la romance en général. Entendons-nous bien, j’ai trouvé cette scène du « je t’aime », suivi de ces baisers, hypra-satisfaisante pour des tas de raisons, et principalement trois :

(1) Les lèvres de la Poupinette (je l’ai déjà dit, mais j’aime bien réitérer parce que ça me fait parler des lèvres de la Poupinette, et donc y penser)

(2) Yeon Joo avait déjà dit « Je t’aime » à Kang Chul deux fois (comme nous l’a rappelé le drama via des flash-backs assez peu subtils), il avait prédit que la troisième fois il se laisserait avoir, on avait tous prédit que cette fois-là Yeon Joo serait sincère, tout le monde avait raison, et c’était agréable d’avoir la culmination de cette petite chose récurrente.

(3) Ce passage a répondu à une question importante, à savoir celle de « quand Yeon Joo rentre-t-elle dans le manhwa ? ». Et apparemment, c’est lorsque Kang Chul pense à elle. Ce qui est tout joli, parce que ça veut dire qu’elle a été sa dernière pensée avant de "mourir", et sa première pensée en se réveillant. Après, pour moi, ça pose quand même des questions : ne pensait-il pas à elle, par exemple, après l’épisode « gifle/baiser/disparition » ? Cela me parait vague comme règle, j’ai le sentiment qu’elle aurait dû apparaître plus souvent du coup, et ça me fait un peu le même effet que le « à suivre » qui, selon les règles établies, aurait du apparaître plus d’une fois. Néanmoins c’est une jolie découverte.

Et en général, comme je le disais, je suis contente que leur relation résiste aux évènements… mais je trouve aussi, parce que je suis une chieuse comme ça dans la vie, qu’elle avance un peu trop vite, au point que ça ne sonne pas supra naturel et qu’avec des acteurs moins adorables ensemble, ça ne passerait pas forcément. Je suis ravie qu’ils sachent faire la part des choses, que Yeon Joo veuille sauver la vie de Kang Chul, et que Kang Chul sache la distinguer de son père, mais les « je t’aime » sont venus un peu rapidement à mes yeux. Le mec a quand même tiré sur son paternel dans le dernier épisode ! Et bien que j’adore les regarder s’embrasser et être absolument craquants ensemble, il y a une part de moi qui regrette qu'une partie de la gravité de la situation semble avoir été zappée. Comme je le disais, le drama ne donne pas tout son poids aux situations et aux conflits, et je pense que c’est un effort pour garder le drama léger, fun et rapide, ce qui fait en partie son succès, mais d’un autre côté, niveau écriture, ça créé une superficialité regrettable qui empêche le drama d’atteindre le niveau supérieur.

Bien sûr, cela dit, si on m’offrait la chance d’embrasser la Poupinette, je la saisirais aussi. En plus, pour Yeon Joo c’était véritablement embrasser l’homme de ses rêves, vu que le drama nous confirme que c’est bien comme ça qu’elle l’a créé (et bordel, elle sait dessiner la demoiselle o.o). J’ai été légèrement perturbée, par contre, par le changement d’actrice. Il y avait un souci dans la chronologie non ? Parce que Yeon Joo-enfant avait créé Kang Chul, on la voyait déjà le dessiner avec le flingue et tout. Et elle est enfant quand son père commence à le dessiner avec les traits de Jong Suk. Mais après on la voit créer le personne en tant qu’ado ? Ze fuck ? J’ai zappé quelque chose ? Enfin l’essentiel c’est que le drama nous ait bien confirmé que Kang Chul a été créé par Yeon Joo, ce qui veut dire qu’elle a son destin entre les mains, et que le destin en question y est certainement mieux qu’entre celles d’Oh Sung Moo.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
 

En tout cas, j’étais contente de retrouver le monde du manwha, car je le préfère, ne serait-ce que parce que c’est fun d’en découvrir les règles (une petite touche que j’ai trouvée sympa par exemple : quand Kang Chul allume la radio, il tombe directement pile sur l’info dont il a besoin), mais aussi parce qu’on y retrouve Do Yoon, et que j’aime Do Yoon. Le drama est très centré autour de l’OTP, les personnages secondaires ne sont pas trop développés, mais certains sont très sympathiques, et Do Yoon fait partie de ceux-là. Le pauvre est tout perturbé cette semaine, parce qu’il a vu So Hee commencer à disparaître ! Et… forcément. Cette semaine, en fait, on a eu deux gros chocs je pense : l’homme à la capuche qui s’adresse à Kang Chul, et le début de disparition de So Hee. Qui découlent en fait de la même chose : le fameux "set-up" des personnages.  La semaine, à propos de l’homme à capuche, j’écrivais : « Et maintenant, nous avons donc le méchant sans visage, et je suis très intéressée de savoir s’il a une véritable identité (genre, dans un twist, s’il pourrait être quelqu’un que les leads connaissent, ou en tout cas un type avec une histoire) ou bien s’il s’agit juste d’un « concept ». Après tout Sung Moo l’a créé sans visage, avec la capacité d’apparaître et disparaître n’importe où, et une seule motivation : tuer Chul et les gens qui en sont proches ». Pour le moment, il semble que le drama emprunte la seconde direction (la première n’est pas exclue cela dit, car même si le méchant n’a pas forcément d’identité pour le moment, ça ne veut pas dire qu’il n’en aura jamais). Parce que le fait est qu’avec ou sans identité, cet homme existe, et il a une motivation, un set-up. Ce même set-up qui fait à présent défaut à So Hee, qui a perdu sa raison d’exister lorsqu’elle a perdu le statut d’héroïne. Je me demande si l’ami ex-policier de Kang Chul aurait connu la même menace de disparition, après que Chul ait décidé d’abandonner le projet W, lui ôtant ainsi sa raison d’exister dans le manwha ? Enfin, on le saura jamais, vu que l’homme à la capuche s’est manifesté, et que Chul aura à nouveau besoin de ce personnage-là, mais j’imagine que c’est ce qui se serait passé. En tout cas, j’ai super hâte de voir ce qu’il va se passer de ce côté-là ! Et j’ai adoré voir aussi un bout de la crise existentielle de Kang Chul tandis qu’il se retrouve face à des gens et des endroits dont il a vu les « croquis », dont il sait la véritable nature à présent.

Bref. Vivement la suite. Je sais que cette semaine (et les semaines précédentes un peu aussi) j’ai soulevé mes soucis avec l’écriture, et il y en a (à mes yeux). J’ai le sentiment, en fait, de voir une sorte de mix entre Nine et Queen In Hyun’s Man. Pas au niveau des histoires/contextes réellement, mais plus dans le côté « deux personnages de mondes différents entament une romance qui progresse rapidement et facilement (QIHM) dans un drama au concept élaboré qui multiplie les retournements de situation (Nine) ». Et c’est addictif de voir l’un dans l’autre, mais si le mix est particulièrement fun et entrainant, il n’est pas parfait, et la romance était plus naturelle dans Queen In Hyun’s Man (en partie parce qu'ils avaient à gérer des mondes différents mais pas de conflits entre eux, ce qui permettait à leur attirance d'évoluer facilement) tandis que les implications du concept élaboré étaient mieux développées dans Nine. C’est dur d’avoir le cul entre deux chaises en même temps, et dans l’ensemble, W s’en sort quand même bien. Et je n’aimerais pas que vous m’imaginiez autrement que guettant chaque sortie, parce que c’est ce que je fais. Oui, cette semaine, je me suis mise en retard dans mon travail pour regarder l’épisode 7 (et dix fois certaines scènes), oui j’ai absolument fondu lorsque les tous premiers mots de Yeon Joo à Kang Chul en le retrouvant ont été « Est-ce que tu vas bien ? », oui j’ai beaucoup ri aux choix de romance proposés à Yeon Joo (qui, je suis désolée, voulait la 4 inconsciemment… et Chul aussi, et moi aussi, mais de façon largement plus consciente :P), à sa fouille dans les caleçons de son nouveau mari, et j’ai craqué quand il lui attache les cheveux, je suis devenue tel le hamster face à la scène de lecture sur le lit, et je me suis largement éclatée. Les imperfections sont là (notamment, le laxisme dans les règles de l'univers de la série n'est pas une bonne chose)  mais ce drama est particulièrement divertissant, et la semaine prochaine me parait bien trop loin (et d’après la preview, elle va être raide aussi).

Arf. Moar. Plize ? :(

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

 

 

 

EPISODES 8 & 9

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Pour commencer par ne pas spoiler :

On arrive au moment qui fâche. Arf. Parce qu’écoutez, j’ai décidé d’arrêter de me voiler la face, et de ne plus tourner autour du pot : W est mal écrit. Ce n’est pas juste qu’il y a des trucs qui déconnent ici et là, c’est que dans ce qui fait la base d’un scénario, W est mauvais. Et ça veut pas dire qu’il ne peut pas être divertissant, ça ne veut pas dire qu’il ne peut pas plaire, ça ne veut même pas dire qu’il n’a pas des éclats de génie ici et là, mais j’ai beau aimer le casting et trouver le drama vraiment joli à regarder, le fait que l’écriture foire le b.a.-ba (qui est de créer un univers cohérent… pas CREDIBLE, mais cohérent) commence à sérieusement me taper sur les nerfs. Je vous donnerai les détails dans la partie avec spoilers, mais bref, cette semaine, j’ai été franchement agacée par W, et honnêtement lorsque le twist numéro « plus personne ne compte » nous est tombé dessus, je n’ai même pas été surprise, parce qu’à ce stade, je m’attends à tout et n’importe quoi de la part du drama, et n’ai pas l’intention de perdre trop de temps à y réfléchir, puisque la scénariste elle-même n’y met pas trop de réflexion. Du coup, je vous avoue que j’hésite un peu à virer W de mes Cernes.

Je n’ai pas l’intention d’arrêter de regarder le drama (parce que je suis une complétiste, parce que je suis quand même curieuse de voir comment ça va finir, parce que je suis folle amoureuse de la Poupinette, que le drama EST joli à regarder, qu’il y a plusieurs personnages que j’apprécie, et que j’aime aussi vraiment bien Han Hyo Joo, qui m’a pas mal émue cette semaine), mais je ne suis pas quelqu’un qui AIME arroser les gens de négativité. Moi aussi, je veux aimer ce drama ! Et à la base, je me suis laissée avoir, ce qui explique que je sois plus remontée contre W que contre Bring it on Ghost !, par exemple : les deux dramas ont un problème de base assez similaire (un manque de rigueur), mais il y a beaucoup plus de potentiel gâché du côté de W. Qui souffre largement plus de ses problèmes scénaristiques. Donc j’hésite car je ne suis pas fan d’abreuver les (quelques) gens (qui me lisent) de négativité chaque et que je passe du temps à écrire ces articles, or j’ai mieux à faire de ma vie que de passer des heures sur quelque chose qui ne fait que m’énerver.

Pour le moment je ne m’arrête pas parce que je suis sérieusement une complétiste dans l’âme, et parce qu’il y a encore des choses que j’aime dans W, donc je ne suis pas juste énervée. Mais W n’est pas un drama dont l’écriture a pris un mauvais virage soudain : les problèmes sont constants, c’est juste qu’ils se voient de plus en plus parce qu’ils s’accumulent. Donc ça m’étonnerait que ça s’arrange (je serais RAVIE d’avoir tort, ce serait super ! S’il te plait, writer-nim !), et bref, y a des chances que les Cernes n’aillent pas jusqu’au bout.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Et maintenant en spoilant des trucs, avec des mots et des images  :

Comme pour Uncontrollably Fond, j’ai décidé de commencer le positif~ Un peu d’amour dans ce monde de brutes, bordayl ! (enfin c’est moi, la brute, donc j’imagine que je peux trop me plaindre, haha) Trois choses donc.

(1) Déjà, encore une fois, j’aime le casting, et cette semaine, je dois dire qu’Han Hyo Joo m’a vraiment serré le cœur. Faut dire que c’est affreux ce qui lui tombe dessus. Et même si ce qui lui tombe dessus ne tient pas debout, c’est pas grave, c’est quand même super triste pour elle, et lorsqu’elle craque et se met à pleurer dans les couloirs de l’hôpital j’ai eu mal pour elle. Les regards qu’elle pose sur Chul sont également très expressifs, et j’ai été toute émue par la scène où, parce qu’elle n’a pas de photos d’elle et Chul ensemble, elle se retrouve à découper les pages du manhwa pour les afficher à la place… par contre, avec le recul, je me demande comment ça se fait que les aventures de Chul dans le monde réel se soient retrouvées dans le manhwa vu que justement il était SORTI du manhwa. Et si ses aventures IRL sont dans le manhwa, ça pose encore plein d’autres questions…

(2) Sérieusement, ce drama est très joli à regarder, j’en adore les couleurs. Et cette semaine, en particulier, j’ai aimé voir encore plus de la façon dont le méchant à la capuche communique. Je ne sais même pas pourquoi, mais la façon dont les messages s’affichent en hangeuls me parle énormément. Même si ça soulève ENCORE des questions, parce qu’il n’y aucune vraie raison pour que ses lignes s’affichent alors que celles de Chul ne s’affichaient pas. Mais ça fait cool. Et dans ce drama, le mot d’ordre c’est que « cool > cohérence », donc bon. Enfin, je passe outre pour ce truc-là on va dire. Et je trouve aussi que le visage sans-visage d’Oh Sung Moo est carrément creepy, ce que j’apprécie (je plains ce pauvre Soo Bong du coup,  je me serais fait pipi dessus).

(3) So Hee m’a brisé à moitié le cœur, et c’est bien. C’était intéressant de voir cette 1st lead devenue 2nd lead craquer. Ce qui est intéressant, pour moi, c’est que les kdramas ont souvent des triangles/carrés amoureux et que souvent, dans le tas, on a une « rivale » qui est persuadée que le personnage masculin devrait lui revenir, et pète un câble au milieu. On a tous un peu tendance à la détester et à lui hurler que le type ne lui a jamais donné d’indication qu’il la kiffait et qu’il serait temps qu’elle passe à autre chose, mais dans le cas de So Hee, c’est inscrit dans tout son être que OUI, même si jusque là il n’y avait rien eu de vraiment romantique, elle était censée finir avec Chul. Tellement que quand ce n’est plus parti pour arriver, elle se met à disparaître. So Hee est donc une sorte d’exception qui confirme la règle : elle est cette 2nd lead qui semblerait irrationnelle si on se contentait de regarder le monde du manhwa, mais qui en fait a toutes les raisons du monde de flipper. Et regardez ce qui se passe dans Bring it on, Ghost !: la romance entre Hyun Ji et Bong Pal commence, et subitement So Yeon apparait une minute tous les deux épisodes… en quelque sorte, elle est en train de disparaître aussi. Bref, je trouve l’idée intéressante, et comme l’actrice est bonne, elle a fait bobo à mon petit coeur. Après, bien sûr, tout ça vient avec son lot d’interrogations, comme d’hab : pourquoi So Hee disparaît t-elle aussi vite ? Surtout en comparaison avec le type policier de l’entreprise W en fait. Lui n’a vraiment plus de lien avec Chul du coup, alors qu’elle est son amie d’enfance (on a eu un flash-back fort sympathique à ce sujet d’ailleurs, et j’apprécie toujours d’en savoir plus sur ces personnages secondaires, sinon fort peu développés), du coup, ne devrait-il pas s’évaporer avant elle ? En tout cas, ça me fait encore marrer cette histoire, parce que ce que cela veut dire c’est que le personnage est tellement uni-dimensionnel qu’il peut disparaître comme ça (ce qui est effectivement vrai de beaucoup de « rivales » de Kdrama, donc ça rend pas le parallèle moins intéressant), ce qui n’est pas un compliment à l’égard d’Oh Sung Moo. Et maintenant les lecteurs vont avoir droit à un gros « EN FAIT C’ETAIT UN REVE LOOOL », ce qui est quand même un des pires coups scénaristiques possibles (le supérieur de Yeon Joo a l’air ravi cela dit, donc tant mieux pour lui !). Le public voit vraiment leur manhwa favori se casser la gueule de manière spectaculaire, haha.

En revanche, le reboot au sein du drama, cette remise à zéro des compteurs, n’est pas une mauvaise idée, et j’étais plutôt contente que ça arrive, car à ce stade, je voyais pas trop comment ça pouvait se passer autrement. Et je suis un peu curieuse de voir comment les personnages vont interagir maintenant que l’un d’entre eux a zappé l’autre (sérieux, c’est affreux pour Yeon Joo cette situation).

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

Okay.

Et maintenant, on passe à la partie qui fâche, donc. Et là aussi, j’ai trois points à développer, trois choses cette semaine qui sont représentatives, à mon sens, des grands soucis du drama. Je les ai classées du moins pire au plus pire (je parle super bien la France, je sais), et allons-y.

(1) On a eu deux scènes de « fake-out » dans l’épisode 8 (fake-out : quand une scène arrive, et qu’en fait c’était purement fictif à l’intérieur de la fiction parce que c’était un rêve/une hallucination/une supposition/etc) et le premier  a été la scène où Yeon Joo se fait tirer une balle dans la tête, mais en fait c’était juste l’expression de la peur de Bong Pal. Et je vous le demande : quel était l’intérêt de cette scène ? A quoi elle sert au juste ? A nous dire « Chul a peur que Yeon Joo se fasse tuer » ? … Noooon, sans blague… Alors, si le fait que ce soit tourné en « fake-out » rend le tout un peu plus agaçant, au final ce serait pas si grave qu’il y ait une scène inutile, mais je sais pas si vous vous souvenez, je me plaignais la dernière fois de l’exposition forcée qui sortait parfois de la bouche des personnages, et pour moi les deux se rejoignent un peu : l’écriture peut se montrer drôlement lourde sur certaines choses. En l’occurrence, des choses qu’on savait déjà, en plus, donc c’est une perte d’un temps qui aurait pu être passé à développer ce qui a vraiment besoin de l’être (et compte tenu du manque de développement de certaines choses…).

(2) Seconde scène de fake-out : celle du bal où on voit danser Chul et Yeon Joo. Encore une fois, ça n’avance strictement rien du tout (et le fake-out est d’autant plus agaçant qu’il vient juste après l’autre en plus, du coup le résultat ce sont deux scènes qui servent à queudale, c’est juste du pire « filler » ), c’est juste histoire de faire du fanservice et sérieusement, j’aime bien le fanservice (surtout avec la Poupinette dedans), mais on en a déjà tellement, est-ce que c’est vraiment la peine de faire du fanservice imaginaire en plus du réel ?!  Et ça aussi c’est un souci du drama. Je vous parlais plusieurs fois de sa tendance à passer rapidement sur beaucoup de choses, à ne pas exploiter le potentiel de son concept, de ses thèmes, à ne pas laisser ses avancées avoir l’impact qu’elles devraient avoir… eh bien, peut-être que le drama aurait le temps de faire tout ça s’il ne balançait pas toujours un nouveau twist de peur de perdre l’attention d’un public qu’il doit croire incapable de se concentrer plus de trois secondes, ou s’il cessait de vouloir à tout prix caser autant de paillettes dans chaque épisode. Encore que les paillettes c’est un peu « l’œuf / la poule » pour le coup, parce que je ne sais pas si les paillettes font que le drama a moins de place pour vraiment se développer ou si le manque de développement fait que les paillettes doivent nous êtres balancées aux yeux pour cacher les manques.

(3) Et vraiment, c’est le gros problème. Le reste, ce ne sont finalement que des « broutilles , des trucs maladroits, alors que ce (3) c’est ce qui rend la base du drama mauvaise. Parce que dans ces épisodes, on a Oh Yeon Joo qui apparait n’importe où, près de Chul ou pas, dans un endroit parallèle à celui auquel elle se trouvait par exemple, alors que jusque là elle était toujours apparue à l’endroit dont elle avait disparu. Mais là non seulement elle apparait absolument n’importe où, à la moindre petite pensée de Chul, mais en plus elle semble disparaître à chaque fois qu’il la zappe. Plus besoin de « à suivre » apparemment ! Cela semblait pourtant être quelque chose d’important jusque là, non ? C’est pas qu’on y a quasiment consacré deux épisodes, mais limite. Mais encore une fois, « cool > cohérence », et c’est là que l’écriture est vraiment mauvaise : ce drama forme des règles quand il en a besoin (pour écrire une scène drôle, une scène triste, ou bien pour créer des difficultés pour les personnages) et les écarte dès qu’il n’en a plus besoin/que ces règles le gênent. Il sacrifie toute solidité d’écriture au profit de « chocs » dans chaque épisode et de « bling bling ». Et ça, ça s’appelle de la mauvaise écriture. Les retournements et les surprises n’ont plus aucune signification, parce qu’ils ne s’inscrivent dans rien, ils ne sont que des « omg » dans le vide. C’est facile, hein, d’écrire comme ça : même moi, je peux le faire. Un retournement n’a de sens que si quelque chose est « retourné » et on ne peut pas retourner quelque chose si rien n’a été proprement établi, en gros. A moins qu’on veuille vraiment partir dans l’absurde (ce qui n’est PAS l’idée de ce drama du tout), quand on créé un univers, la cohérence c’est la base et W n’en a aucune. Ce drama ne repose sur rien du tout et espère que le public ne s’en rendra pas compte en lui balançant de la poudre aux yeux. Agréable, la poudre, mais de la poudre néanmoins.

Maintenant, encore une fois, je tiens à dire que cela ne signifie pas qu’on ne puisse pas apprécier le drama. Par exemple, il y a des films que j’aime sans qu’ils aient une histoire qui se tienne vraiment, parce que je priorise le visuel ou l’ambiance. Et j’aime des tas de dramas qui sont complètement bancaux parce que je priorise les personnages et leurs émotions. Tout le monde a ses priorités, et ce n’est pas moi qui irai leur en faire le reproche, du tout. Mais après, il y a la question de l’équilibre.  Une fois qu’on a donné son quotient d’importance à chaque élément d’une série ou d’un film (sachant que le quotient peut changer d’une œuvre à une autre …), il reste à faire les calculs (de façon imagée hein, je vous dis pas de sortir les calculatrices) et à voir ce qu’il y a dans la colonne pour, dans la colonne contre, et de quel côté il y en a le plus (c’est fou comme j’ai l’impression de m’exprimer comme un pied :D). A mes yeux, dans ce drama-là, qui est quand même « high-concept », l’écriture a une grosse importance, et ça commence à faire pencher la balance du mauvais côté. Chaque semaine, elle penche un peu plus, et j’ai peur de ce qui va se passer quand elle aura fini de pencher.

J’ai envie de croire que ça va s’arranger, mais comme je vous le disais, ce n’est pas un mauvais virage subit qu’a pris le scénario, mais une déviation de base qui l’entraîne de plus en plus loin de quelque chose de bon (métaphore pourrie, zi come back). Enfin pour le moment, il y a suffisamment de choses que j’apprécie dans le drama, et de toute façon la Poupinette a tout mon amour, donc j’attends la semaine prochaine de pied ferme. Et qui sait, peut-être qu’à la fin la scénariste aura la réponse à TOUTES nos questions. Je ne retiens pas mon souffle, mais puisque tout est possible, hein.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W

 

Pour lire sur les épisodes 9 à 16, cliquez ICI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :