Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Salut les gens !

Comment vous portez- vous ? 

Pour ma part, je suis un peu fatiguée, je dois dire, mais sinon je m’en sors. La semaine dramatesque a été éprouvante aussi, pour des tas de raisons. Et on va en discuter gaiement, mais avant ça, j’ai quelques petits points à aborder.

Déjà, bien sûr, il faut résoudre cette fameuse question : Moonlight drawn by clouds ou Scarlet Hearts ? :O  Comme je le disais dans mon article sur Moonlight drawn by clouds, un seul de ces deux dramas finirait par rejoindre mes Cernes, essentiellement parce que je ne veux pas dépasser trois dramas par Cernes, histoire d’avoir du temps pour vivre. Au final, je pense que je vais un petit peu tricher. Scarlet Hearts est le drama qui va pleinement rejoindre mes Cernes. Ce n’est pas parce que j’aime moins Moonlight, mais simplement, il me fait régresser à un stade assez basique de « kyah » (oui, je me passe chaque scène trois fois en couinant, ET ALORS ?!), et je ne pense pas que ça ferait des Cernes très intéressantes. J’ai le sentiment que j’aurai plus à dire sur Scarlet Hearts. Mais comme je le disais, j’ai l’intention de tricher (vous me connaissez, la triche est une passion chez moi), et je pense écrire un paragraphe sur Moonlight quand même. Juste un paragraphe (avec des balises « spoilers » dedans), pas plus, je veux vraiment me limiter, mais un peu quand même (et qui sait, si quand W et Fond se terminent je n’ai rien trouvé pour les remplacer, je développerai peut-être Moonlight à la place)

Ensuite, les gens, est-ce que c’est moi où est-ce que l’épisode 7 de Cinderella and the Four Knights (je n’ai pas encore vu le 8) était juste particulièrement fun ? Déjà, je ne sais pas ce qui s’est passé du côté de Ji Woon, s’il est possédé ou quoi que ce soit, mais il est devenu largement plus sympathique entre l’épisode 4 et l’épisode 5, et encore plus dans le 7. Il ne gueule plus sur l’héroïne, et ils ont des interactions plutôt sympas maintenant. Ce n’est pas comme si c’était devenu mon personnage favori, mais subitement, tant qu’on ne le met pas au contact de Hye Ji, il me dérange plus autant. Par contre, ça :

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Je dis non. Et toujours dans l’épisode 7, Hyun Min m’a fait mourir de rire. Son ego s’en est pris un gros coup, et ça l’a fait entrer dans une sorte de bulle dramatesque parodique volontaire (qui m’a un peu rappelé Ouran High School Host Club, en fait, quand Tamaki se sent blessé dans son orgueil). A le voir broyer du noir sous la pluie, dans ce qui était clairement censé être une blague, ou arracher les "pétales des fleurs" (feuilles, en fait, mais c'est l'équivalent), je me suis beaucoup amusée, je dois dire. Seo Woo continue d’être adorable, j’ai même l’espoir qu’il ait droit à sa romance sur le côté, et je sais pas, je suis pas en train de vous dire que c’était un grand moment de télévision, mais j’ai l’impression que c’était meilleur.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Oh et accessoirement, j’ai oublié de le dire dans mes Premières Impressions, mais je suis reconnaissante au drama d’avoir rappelé cette chanson à ma mémoire :

Cette chanson ♥

Et, enfin, c’est juste une pensée générale. Je discutais avec B&D sur twitter, de Our Gab Soon à la base, puis la discussion s’est orientée sur Heart to Heart, et nous avons constaté toutes les deux à quel point nous avions vu le drama d’oeils complètement différents : elle avait aimé le 2nd lead, le 1st lead lui était sorti par les yeux, et pour moi c’était exactement le contraire. Ce qui était intéressant cela dit, c’est que je comprenais très bien son argumentation anti-1st lead. J’ai été moins convaincue par sa défense du 2nd-lead, mais j’admets que je n’étais pas super équipée pour disserter, parce que je ne me souviens pas suffisamment des détails du drama. Cela dit, ça m’a fait réfléchir, et ce matin sur twitter également, j’ai lu ici et là des commentaires sur le personnage de Joon Young d’Uncontrollably Fond, de la part de personnes ayant détesté son personnage dès les deux premiers épisodes (donc pas à partir de la seconde moitié du drama comme la plupart des gens), décortiquant sa relation avec Eul et en soulignant tous les problèmes depuis leur rencontre. Et ce qui est intéressant à mes yeux, c’est que je ne peux pas leur donner tort. Tout ce qu’ils soulignaient est arrivé, et bref le raisonnement était parfaitement sensé.  Je ne sais pas trop ce que je conclue de ça, en fait. C’est juste que je trouve ça intéressant de constater à quel point les perceptions diffèrent, et à quel point je peux être d’accord avec des gens avec lesquels… je ne suis pas d’accord du tout. Du moins sur le ressenti. Et du coup, ça me donne aussi envie de revoir ces dramas, en tâchant de les voir de leurs points de vue. Bon peut-être pas Fond (ça va, je pense qu’une fois ça va suffir là o.o) mais plus Heart to Heart, par exemple.

Enfin de toute façon, de base, j’ai toujours aimé lire des critiques opposées à ce que je pense. J’aime aussi en lire qui suivent ce que je pense, hein, ça me fait plaisir, et si elles sont intéressantes, ça donne beaucoup à réfléchir, mais les critiques opposées m’intéressent toujours, car elles font réagir. Parfois, ça me fait reconnaître des failles dans ce que j’aime, ce qui ne me dérange pas, parfois en répondant aux critiques (dans ma tête ou en discutant) je comprends mieux ce que j’aime dans l’œuvre de base (par exemple, avec une amie on va parler d’un film, elle va expliquer pour la musique n’a pas fonctionné pour elle, je vais du coup réfléchir à pourquoi elle a fonctionné pour moi, et en comprenant la raison, je vais l’apprécier d’autant plus), et parfois c’est juste intéressant de comprendre comment fonctionne l’esprit des autres. En ce moment, ce sont les articles sur Jealousy Incarnate qu’il faut que je commence à chercher d’ailleurs. Des articles négatifs, je veux dire. Parce que je suis assez fascinée par ce qui se passe avec ce drama. Je vois des gens le trouver nul, entièrement mal foutu et le basher complètement de la réalisation au casting en passant par les thèmes abordés, et j’ai du mal à parfaitement comprendre cette réception. Je comprends que le drama n’embarque pas et déplaise, mais il a l’air de susciter des réactions plus sévères que ça, qui ne lui prêtent pas la moindre qualité perdue au milieu du « nul » et je suis assez étonnée que ce drama-là puisse provoquer un rebut aussi énergique, parce qu’il ne me semblait pas avoir cette aura de « ça passe ou ça casse grave » mais plutôt de « ça passe ou ça endort et se zappe » (ce qui n’est pas nécessairement meilleur, d’ailleurs). Du coup, je suis fort intriguée, et lire les critiques négatives les plus détaillées possibles fait partie de ma « to do list » (et je vous en prie, si vous avez détesté, venez m’en parler, ça m’intéresse :D).

Mais bref, je ne sais pas trop ce que j’essaie de dire avec tout ça, mais simplement ces deux conversations twitter (dont une à laquelle je n’ai pas participé) m’ont fait penser à des trucs, et j’aime bien écrire des trucs dans mes intros de Cernes >< Parlons des dramas de la semaine !

 

 

 

Bring it on, Ghost !

Episodes 15 & 16

(FINAL)

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Pour commencer par ne pas spoiler, en restant générale :

Ayez, nous disons au revoir à BIOG (et btw, si vous ne voulez même pas de sentiment général sur le dénouement, vous pouvez cliquer ICI pour passer au drama suivant)… alors : comment était cette dernière semaine ? Eh bien, pas mal, ça allait on va dire. Mais rien de très extraordinaire non plus, et surtout il y avait un souci de rythme. Le final m’a offert des choses que j’avais très envie de voir, et je lui en suis reconnaissante, mais j’ai trouvé l’histoire du Pr. Darkside mal gérée jusqu’au bout (pour tout vous dire, son dénouement m’a même un peu énervée, on en parlera dans la partie spoilers), et le rythme a été foiré sur ces derniers épisodes (les épisodes 13 et 14 étaient en gros du filler, tout ça pour avoir une conclusion super accélérée, puis encore du "filler"... entre guillemets, parce que c'étaient des choses que je voulais voir). Qui, c’est vrai, n’ont pas été aidés par la personne, qui qu’elle soit, qui décide des previews et bonus de fin d’épisodes, parce que ce n’est pas la faute du drama si la preview de l’épisode 16 et les « behind the scenes » qui venaient juste à la fin de l’épisode 15 spoilaient en gros tout le final. Ca, c’est la chaine qui a saboté le final, pas le scénariste, et donc si vous n’avez pas encore vu la conclusion, je vous conseille fortement de ne PAS regarder ce qui vient après le générique de fin de l’épisode 15.

BIOG s’achève donc sur une note plutôt moyenne question écriture, mais l’écriture n’a jamais été l’attrait principal du drama, qui a toujours surtout valu pour son choupisme, choupisme qui se retrouve dans la dernière semaine, donc ça aurait pu être meilleur, mais je ne me sens pas trahie, et je reste sur une note positive.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Enfin, pour spoiler plein de choses à présent (pour sauter ça, cliquez ICI) :

Alors, parce que cette semaine est la dernière, j’ai décidé de faire les choses un peu différemment des semaines précédentes, et on va décortiquer ça en cinq parties, si vous voulez bien.

 

Des petites choses qui font plaisir :

. Dans la catégorie des petits moments sympas de ces épisodes de fin, j’ai en particulier trois petites scènes qui m’ont fait plaisir. La première, c’est le caméo de Yoon Doo Joon, l’acteur et membre de BEAST qui jouait dans les dramas Let’s Eat et Let’s Eat 2 (tous les deux écrits et réalisés par le même duo que BIOG), et reprend son rôle ici, le temps d’essayer de convaincre Hyun Ji de rejoindre son club de dégustation culinaire. C’était sympa de le voir, même si je vous avoue que la coupe de cheveux m’a plongée dans une étrange confusion, et ça m’a rappelé que je n’ai jamais regardé la saison 2 de Let’s Eat, et qu’il faudrait peut-être que je tente gaiement le coup, vu que la première était sympa. Et aussi, ça m’a rappelé que ça fait longtemps que BEAST ne nous a pas sorti une tuerie de single, ce qui est fort triste. Mais bref, le caméo était fort sympathique.

. Et il débouche en plus sur un truc que j’attendais depuis un bail et qui n’a jamais suffisamment eu lieu : une vraie interaction Hyung Ji/Chun Sang. Un de mes gros regrets de ce final est que Hyun Ji n’ait jamais pu interagir à fond avec les Ghostfacers, et vous savez à quel point j’attendais, en particulier, de la voir dialoguer avec Chun Sang, donc j’ai été un peu triste qu’on n’ait pas grand-chose de ce côté-là, surtout que Hyu Ji ne semble jamais regagner ses souvenirs de fantôme, mais au moins on a peu cette petite scène-là.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

. Par ailleurs, j’étais contente de voir Unni réincarnée après qu’elle ait été tuée par le Pr. Darkside ! Même si ce n’est pas la même version du personnage, j’étais contente de revoir l’actrice, qui a au moins en commun avec sa version fantôme son amour des jolis jeunes hommes. Sauf que là, en plus, elle peut les mener réellement par le bout du nez au lieu de les coller sans qu’ils le sachent. Et elle les malmène un peu, mais je préfère largement cette version-là au personnage victime de body-shaming (de la part du drama et du reste du monde) qu’elle jouait dans Let’s Eat. Donc yay pour Unni.

 

Des grosses choses qui font plaisir :

. Ma plus grosse satisfaction de ce final, je pense, est vraiment que les ghostfacers, Hyun Ji et Bong Pal continuent à bosser ensemble. Plutôt que de terminer le drama sur l’image de Hyun Ji et Bong Pal se lançant sur le fantôme ensemble, d’ailleurs, j’aurais terminé le drama sur l’image de la petite bande dans leur van. Genre, sur le van tombant encore en panne, et tout le club bloqué sur la route en train de presser Chun Sang de le réparer (encore). Je pense que j’avais juste vraiment envie de laisser le drama sur l’image de ces quatre-là ensemble. Même si j’aurais aimé que Seo Yeon rejoigne la bande d’amis (la pauvre, elle a vraiment été peu à peu complètement effacée du drama), pour ce qui est de la chasse aux fantômes, la bande était au complet, et je ne chipote pas, j’étais juste contente que leur petit club scooby-doo ne se sépare pas.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

. Evidemment, Bong Pal et Hyun Ji sont adorables jusqu’au bout~ Par contre, haha, ils m’ont un peu retourné le cerveau avec cette scène où Hyun Ji insiste pour que Bong Pal l’appelle « Noona » parce que techniquement, elle a un an de plus que lui. Entendre Kim So Hyun répéter à Taec de l’appeler « noona », ça m’a fait avoir un moment de « does not compute ». Mais sinon, ils étaient adorables au début, ils sont adorables à la fin et je suis contente qu’ils soient heureux tous les deux. Personne n’a jamais vraiment douté qu’ils auraient droit à leur happy-end, mais ça fait pas moins plaisir qu’ils l’aient atteint.

. Au niveau individuel, Bong Pal et Hyung Ji ont tous les deux droits à leurs scènes « écho ». Au début du drama, notamment, on voyait Bong Pal effacer son nom d’un tableau où il était désigné comme faisant partie d’un groupe, préférant travailler seul, alors qu’à la fin du drama, il laisse son nom sur le tableau, acceptant de faire partie de ce groupe. De façon générale, il est largement plus intégré, plus enclin à socialiser, et comme son isolement à toujours été un des thèmes du drama, ça fait plaisir de voir que grâce à toute cette histoire avec Hyun Ji, et toutes ces interactions avec des Ghostfacers qui se sont un peu imposés à lui, il a fini par s’ouvrir aux autres, et semble plus épanoui. Hyun Ji a également droit à sa scène écho, bien entendu. Lorsqu’elle est au « blind date » avec les autres étudiants, on a la voit jouer à un jeu à boire, et ça ramène évidemment à ces épisodes où, en voyage avec Seo Yeon, Bong Pal et les Ghostfacers (au passage, ces épisodes sont toujours mes favoris je crois bien… pour moi, c’était le « pic » du drama), elle avait voulu jouer mais personne ne pouvait la voir, ce qui l’avait profondément déprimée, se sentant exclue. A présent, elle peut jouer, on la voit, elle est même le centre de l’attention (car tout le monde la trouve aussi adorable que moi, et ils ont bien raison). Et ça fait plaisir.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Cela dit :

Ca n’a pas le même poids que pour Bong Pal, parce que Hyun Ji ne se souvient pas de la fois précédente (elle n’a plus ses souvenirs de son temps fantôme). Si elle se souvenait, dans un sens, Bong Pal et Hyung Ji auraient tous les deux appris la même chose, même si pas de la même façon. Hyun Ji a toujours eu des amis, elle a toujours été quelqu’un de sociable apparemment, et l’épisode « fantôme » n’a été qu’une (grande) parenthèse dans sa vie finalement. Cela n’avait pas changé son caractère, on voit qu’elle était la même en fantôme et en vie, mais on aurait pu se dire qu’elle apprécie largement plus les gens, après se souvenir d’en avoir été privée pendant cinq ans. Donc c’aurait été un retour à la normale avec une appréciation décuplée pour cette « normale », et en ça, Bong Pal et Hyung Ji auraient tous les deux appris la valeur des gens, le bonheur d’être entouré. Mais dans cette situation, finalement toute l’évolution de Hyun Ji et ce qu’elle a appris pendant sa période fantôme, n’a pas de vrai poids. Elle a sans doute une appréciation renouvelée dela vie après son accident et toutes les épreuves par lesquelles elle est passée, mais cet scène « écho » perd un peu de son sens à mes yeux. J’aime l’idée que Bong Pal et Hyun Ji retombent amoureux, mais moins celle que les expériences de Hyun Ji ne forment pas autant qui elle est devenue.

 

Les soucis de rythme :

Je n’ai pas bien compris comment ces épisodes avaient été découpés, sérieusement. Dans l’épisode 15, tout est à propos de Pr. Darkside, et on se termine sur un affrontement de ouf (à l’échelle du drama en tout cas), puis un cliffhanger de « OMG LE MOINE EST-IL POSSEDE A PRESENT ?! », et si on met de côté le fait que la preview de l’épisode 15 a spoilé en gros tous les twists de l’épisode 16 (il nous montrait le fait que le moine était en vie et non-possédé, que Bong Pal vainquait le fantôme, que Hyung Ji serait acceptée à l’université, à quel moment elle surprendrait Bong Pal avec la nouvelle…), l’épisode 16 commence par un Bong Pal qui vainc le fantôme en l’espace de dix secondes. Et c’est une telle retombée d’adrénaline ! Imaginez que, je sais pas, Harry Potter ait fait ça : on finit le tome 6 sur un face-off Voldemort/Harry Potter, Harry tue Voldemort dans les dix premières pages du tome 7, et ensuite on passe 600 pages à parler de la vie des personnages deux ans plus tard. Ca n’a aucun sens, ça casse complètement le dénouement ultime de l’histoire ! Je n’en veux pas au drama d’avoir voulu nous parler des personnages post-évènements, mais simplement, soit il fallait n’y consacrer que trente minutes et laisser le dénouement final se développer plus, soit carrément finir l’épisode 15 sur la victoire de Bong Pal, puis passer tout l’épisode 16 sur les « deux ans plus tard ». Car là on s’arrête en pleine scène de dénouement, et ça laisse tomber le soufflé de manière assez balèze.

Enfin bref, le rythme était mal géré.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Le souci Pr. Darkside :

Je n’ai vraiment pas aimé comment c’était géré. Ma première réaction a été : est-ce que ce ça valait le coup de nous dire plusieurs fois que tuer l’esprit maléfique reviendrait à tuer le Pr si c’était pour faire un « finalement non, haha » ? Mais en vérité, l’information venait du méchant lui-même, donc il est aisé de se dire qu’il a menti pour que les autres n’essaient pas de le tuer, de peur de tuer un innocent. Et dans un sens c’est logique que l’esprit et le corps soient séparés parce que sinon, comment l’esprit maléfique comptait-il posséder Bong Pal ? Ou bien est-ce que ça voulait dire que ce faisant, il aurait laissé un cadavre derrière lui ? Possible. Mais bref, je n’ai pas été déçue que finalement le professeur survive, parce que ça s’explique facilement. Je suis déjà largement plus étonnée par le fait qu’il semble toujours aussi adulte post-départ de l’esprit, parce qu’il était tout jeune lorsqu’il a été possédé, si bien qu’on pourrait se dire que ça a bloqué son évolution. Mais puisqu’il se souvient de ce qu’a fait l’esprit, on va dire qu’il était éveillé, si bien qu’il a au moins « assisté » à ces années de sa vie, à défaut de réellement y participer. La mère m’a agacée à rappliquer subitement après avoir abandonné son fils, la chronologie de la possession était un beau bordel, mais mettons tout ça de côté. Parce qu’en vérité, ce n’est pas tant le devenir du professeur (dont on pourrait argumenter qu’il est la plus grande victime de l’esprit maléfique) qui m’agace : c’est la réaction des personnages principaux.

J’ai failli être contente qu’il ne meure pas, parce que comme ça, nos personnages principaux n’avaient tué personne et que je n’avais pas envie de les voir avec du sang sur les mains, mais en vérité, si le Pr. Darkside était mort, le coût de sa vie aurait été véritablement sur l’esprit maléfique, Bong Pal et compagnie n’ayant agi que contrainst, sous le coup de la légitime défense. Le fait qu’il ait survécu est laaargement plus dérangeant, parce que du coup ça pose la question d’à quel point il était responsable de ce qui s’est passé (quand on y réfléchit bien, le Pr était le personnage potentiellement le plus intéressant, c'est dommage que le drama n'ait pas su l'exploiter correctement). Et c’est là que le drama m’a perdue. Ca aurait dû être un véritable dilemme, et Bong Pal en parle rapidement d’ailleurs, en disant que Hye Sung est innocent, mais le moine balaye ça d’un coup avec un « oh mais c’est arrivé parce qu’à la base il avait une envie meurtrière donc c’est un peu sa faute quand même ». PARDON ?!!

En premier lieu, il y a un monde entre « intention meurtrière » et « meurtre ». Sans l’intervention de l’esprit maléfique, est-ce que Hye Sung aurait réellement tué son père ? Et faut-il en plus que je rappelle qu’on parle d’un enfant qui essayait de protéger sa mère battue de l’homme qui avait voulu le tabasser également ? Est-ce que dans ce cas précis, on ne peut pas se dire que c’était un peu normal que le gosse ait la rage ? Et qu’encore une fois, ça ne voulait pas dire qu’il serait passé à l’acte si l’esprit n’était pas intervenu ? Et même en admettant qu’il l’aurait fait, est-ce qu’on ne peut pas se dire qu’avoir vu sa vie entière lui être volée par la suite (non parce qu’après ça, on le voit essayer d’échapper à l’esprit, qui le chope de force… oui la chronologie est cheloue, mais c’est ce que le drama nous montre, alors) constitue une punition assez balèze ? Je ne dis pas qu’il y a des réponses faciles à ces questions, ni qu’elles pourront influencer quoi que ce soit parce que le moine a raison sur au moins une chose : la société ne voit qu’un meurtrier et le sort de Hye Sung est décidé. Lui-même l’accepte, parce qu’il se sent responsable d’avoir cédé à l’esprit, et je n’ai rien contre ça, mais du point de vue des protagonistes, ça devrait être un vrai dilemme. Bong Pal avait raison d’aborder le sujet, et j’aurais aimé le drama soit aborde vraiment la question, soit nous laisse au moins sur cette note de compassion afin que NOUS restions sur cette question, mais la façon dont le moine nous sort sa réponse m’est sortie par les yeux, parce que c’était une tentative de noyer le poisson paresseuse afin de nous dire « non mais regardez, du cute à nouveau ».

Bref, j’ai pas aimé.

Mais dans l’ensemble, BIOG s’est terminé comme il a commencé et a été développé : de manière bancale, mais avec des éléments appréciables dans le tas qui rendent le drama attachant. Je pense qu’il aurait pu avoir facilement une fin plus solide en arrangeant juste 2-3 détails, mais je ne m’attendais pas à monts et merveilles donc je ne suis pas déçue, et je suis contente que les personnages que j’apprécie soient heureux et ensemble à la fin, prêts à être choupis ensemble pour longtemps encore.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

 

 

 

 

Uncontrollably Fond

Episodes 17 & 18

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Commençons par ne spoiler personne, les gens:

Cette neuvième semaine de Fond (eh oui…) a été une semaine bizarre pour moi. J’ai passé la moitié de ces épisodes dans une position fœtale à chialer toutes les larmes de mon corps (en fait j’ai dû faire une pause après les quinze premières minutes de l’épisode 17 à peu près, et j’ai repris 1h30-2h plus tard), et l’autre moitié à rire tellement le drama était en train de s’enfoncer dans le n’importe quoi. Du coup, ça a été super éprouvant. Honnêtement, je ne peux pas dire que je sois triste qu’il s’achève bientôt. En fait, les personnages jouent tellement la girouette que je ne serais pas étonnée qu’ils aient tous la gerbe à ce stade (principalement Ji Tae et Jung Eun quand même), et je suis plutôt contente que ça finisse bientôt. A la fin du drama, je pense que je pourrai dire que j’ai aimé le regarder, pour plusieurs raisons, certaines bonnes et d’autres moins, mais je ne pense sincèrement pas que j’irais le recommander à qui que ce soit. Mais quelque part, je crois que j’ai apprécié le fait que Fond me serve de défouloir. J’ai chialé à fond, gueulé à fond, et pas mal rigolé aussi. Donc je n’irais pas décerner un prix d’excellence au drama (clairement), mais je ne regrette pas mon choix. Et puis c’est le drama qui m’a fait re-rentrer dans Dramaland, donc ça aussi, ça compte un peu pour quelque chose, quelque part :’)

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Anyway, spoilons (cliquez ICI pour sauter tous ces vilains spoilers que vous ne sauriez voir) :

Je pense qu’il faut que je commence par expliquer ma position fœtale. Et pourquoi elle est arrivée maintenant. Parce qu’en fait, ça venait plus de moi que du drama, et ça a beaucoup joué sur mon appréciation de la semaine (ça va partir dans le personnel pas fun un peu, vous pouvez sauter ça en cliquant ici si vous voulez). En fait, je crois bien que mon cerveau m’a fait un coup bizarre. La semaine dernière, en effet, on introduisait clairement le fait que Joon Young est en train de perdre ses souvenirs, de se mélanger l’esprit. Il oublie qu’il a fait partir Pororo (ce qui rend rétrospectivement toutes mes blagues sur Pororo, même celles qui datent d’avant qu’il s’en sépare, assez tristes), il avait même oublié quelle était la signification des « 13 jours restants avant la date d’expiration ». Et j’avais bien vu cette partie-là du drama, mais je crois bien que je l’avais à peine enregistrée, c’est pour ça que je n’en parlais pas : en partie parce que mon cerveau avait sincèrement refoulé le truc, en partie parce que je refusais de l’admettre, et en partie parce que même la partie de moi qui avait capté, espérait que c’était un fake-out, d’une façon ou d’une autre. Parce qu’en fait, j’ai une sorte de traumatisme à ce sujet. Dans mon article sur L’Age des Méchancetés je vous parlais de ma peur du déclin de l’esprit, et ça ne sort pas de nulle part.

Ce n’est pas une histoire très originale, des tas de gens ont la même, mais quand j’étais au lycée, j’ai perdu ma mère suite à une tumeur généralisée, et le cerveau ayant été attaqué, elle avait ce genre de problèmes. Pas juste ça, mais ça aussi, et ça m’a pas épargnée. En fait, je découvre chaque année qui passe à quel point ça m’a affectée. Autant le sujet du cancer ne me terrifie pas (j’ai envie de vous dire que « heureusement » parce que sinon Dramaland serait invivable pour moi, haha), autant celui de la dégradation de l’esprit est très difficile. Du coup, je crois bien que mon cerveau était plus ou moins passé par-dessus l’info pour ne pas devoir la gérer. Sauf que l’épisode 17 a rendu ça absolument impossible, d’où la position fœtale, la pause dans l’épisode, etc. Et c’est pour ça que ces épisodes ont été aussi bizarres. Ce qui arrive à Joon Young est une des pires choses que je puisse envisager. Je me souviens avoir tenu la main de ma mère pendant qu’elle était au téléphone avec quelqu’un dont elle ne se souvenait plus le nom subitement, et non seulement c’est difficile pour la personne à côté, mais c’est aussi affreux pour la personne qui le vit et s’en rend compte. Mon cœur a saigné pour Joon Young, et j’ai chialé plus que toutes les autres semaines réunies. A la fin de l’épisode 18, lorsqu’il s’installe sur les genoux d’Eul, vivant dans le passé, ce n’est pas que ça m’a détruite, mais… en fait, si. D’autant que ça m’a ouvert la porte à des tas d’autres choses. Parce que la détérioration du cerveau, ça peut aussi affecter la personnalité, et je me souviens aussi de moments où ma mère, par exemple, ne me reconnaissait pas, avait peur de moi, ou bien pouvait se montrer un peu plus sèche que d’habitude (la fatigue extrême n'aidait pas), et j’ai commencé à me demander à quel point Joon Young, depuis que sa maladie s’est aggravée, est exactement lui-même, à quel point ça l’a affecté, à quel point ça peut jouer sur ses réactions.

Cela dit, son attitude est trop réfléchie (débile, mais réfléchie), et à moins que tous les personnages aient une tumeur au cerveau, on ne peut pas expliquer leurs conneries comme ça. Donc j’ai mis ça de côté, mais bref, tout ça pour dire que je n’ai jamais eu autant de compassion pour Joon Young que cette semaine. Je ne me suis jamais sentie aussi mal pour lui.

Et paradoxalement, je ne l’ai jamais autant détesté.

Ouaip. Quand je vous disais que la semaine avait été cheloue. Mais le truc c’est que pour la première fois depuis le drama, j’ai trouvé Joon Young réellement inutilement cruel. Jusque là, il avait déjà fait pas mal de conneries, des grosses mêmes, et avait fait souffrir Eul, mais soit ce n’était pas prémédité et plus "une réaction sur le moment", soit c’était prémédité avec une raison. Oh, une raison à la con souvent, hein, mais une raison quand même. Il n’y avait aucune raison à la faire regarder sa demande à mariage. Il ne peut même pas dire « c’est pour qu’elle arrête de me courir après », parce que de toute façon elle apprend direct que la demande est fausse, et aussi parce qu’elle apprend juste après que (1) il est le fils de Choi Hyun Joon (2) il est la personne qui a causé son accident et (3) il lui a menti tout ce temps. Autant de raisons d’arrêter de lui courir après. La faire d’abord regarder une fausse demande en mariage était juste… inutile. La demande elle-même servait à mettre Jung Eun en confiance, d’accord, mais non, Joon Young avait dix milles façons de s’y prendre pour ne pas l’infliger à Eul, et à la place il a décidé de lui faire aussi mal que possible. Du coup, ouaip, j’avais décidément gravement le cul entre deux chaises, et à la fin de cet épisode 18 (qu’au passage je n’ai pas compris tout de suite, parce que pour le coup la scène manquait tellement d’introduction narrative, semblait tellement décalée par rapport au reste niveau esthétique, et proposait une Suzy qui ne jouait tellement pas la réaction de son personnage que je n’avais même pas saisi que ça se passait dans le présent ou la réalité au début ^^’) je ne voulais pas qu’Eul repousse Joon Young parce que je me sentais terriblement mal pour lui (à cause de sa maladie et aussi un peu parce que sa vie a été un tel cauchemar pendant si longtemps, que pour mourir en paix son esprit le fait revenir aussi loin, avant qu’il sache quoi que ce soit, ce que je trouve triste en soi), mais bordel je n’ai pas réussi à croire qu’elle ne le faisait pas, parce qu’il aurait quand même mérité qu’elle le renvoie chier, un truc de fou.

Bref, je n’ai jamais autant plaint et détesté Joon Young que cette semaine, et tant qu’à faire, je n’ai jamais autant chialé, donc histoire d’aller au bout de ma semaine partie dans tous les sens, je n’ai jamais autant ri devant ce drama que dans ces épisodes. Et voici un top 6 des passages qui m’ont fait sourire (pour les trois premiers), puis rire (pour les trois derniers):

6- Petit détail, mais chaque fois que le secrétaire de Ji Tae apparaît, j’ai un sourire. Vous savez que les Kdramas aiment bien les bromances secrétaire/patron, et on sent que dans Fond, y a un peu de ça, avec le secrétaire qui s’inquiète, dit à son patron qu’il lui parle en tant qu’ami, etc. Sauf qu’il a une mini, mini présence, on oublie quasiment qu’il existe en fait, et du coup quand il apparait j’ai toujours le sentiment que le personnage appartient à un autre drama et s’est égaré à un moment. Ha ha c’est le Pororo de Ji Tae (mieux vaut rire que pleurer ?). J’espère que Ji Tae ne l’a pas envoyé à la campagne sans s’en souvenir lui aussi.

5- Lorsque Joon Young parle de son plan à Ji Tae, il lui sort « je voulais en parler à quelqu’un et il n’y avait personne d’autre que toi ». Ca m’a fait rire, parce qu’il y a une sorte de bromance cheloue qui pointe limite son nez dans ces épisodes, mais surtout parce que j’avais envie de hurler à Joon Young qu’à la base, c’est à Eul qu’il aurait dû en parler. Enfin ça m’a surtout fait rire en fait parce qu’on est dans un drama où les gens décident apparemment de parler à tout le monde sauf à la personne à laquelle il faudrait parler.

4- Lorsque Ji Tae s’adresse à ses parents (à sa mère qui est l’incarnation du mal depuis le début, et à son père dont il s’avère qu’il a très sciemment abandonné Young Ok et Joon Young) il leur sort « Vous êtes devenus des monstres que je ne peux pas gérer/combattre ». Alors, il a pas tort, et en soi la ligne n’est pas drôle, parce qu’effectivement ses parents sont devenus (ou plutôt, se sont révélés être) de véritables monstres, et Ji Tae est dépassé, mais la raison pour laquelle j’ai souri est que ça m’a fait penser à Héla (une demoiselle toute adorable que vous pouvez apprendre à connaître ICI) et à ses commentaires pleins de rage sur ce drama, parce que je me suis dit que c’était typiquement le genre de trucs qu’elle pourrait sortir au drama lui-même (la pauvre ne peut plus deal-er avec grand monde dans cette série, haha)

3- Là on rentre dans ce qui m’a fait rire, et la première chose, c’est ce « Je t’aime » que sort Jung Eun à Shin Joon Young, parce que c’est dans la grande tradition de ce drama qui fait changer ses personnages en un revers de main. Quand, exactement, Jang Eun est-elle tombée vraiment amoureuse de Joon Young ? Parce que j’aimerais bien savoir, mais je pense que ça a dû se faire entre deux épisodes ou quelque chose parce que j’ai rien vu venir. Je voyais bien qu’elle était intriguée, attirée même, et qu’elle voulait se sortir de ses fiançailles, mais l’amour je sais pas d’où il est venu. Et à ce stade, ça me met pas en colère du tout que le drama fasse n’importe quoi, ça me fait juste rire. On pourrait avancer que c’est juste une affaire d’égo, mais j’ai pas l’impression que ce soit ce que le drama essaie de faire passer, et donc je rigole doucement.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

2 – Ji Tae défendant Joon Young face à Eul. Alors ça aussi c’était beau. Déjà voir Ji Tae disant à Joon Young de prendre soin de lui c’était un grand moment de comédie (rappelons que la semaine dernière il lui demandait de crever plus vite quand même)  mais alors aller voir Eul pour lui dire « déteste pas Joon Young », je crois que c’était le moment surréaliste qui foutait la cerise sur le grand gâteau du wtf. Il a passé tout le drama à essayer de tenir Joon Young loin d’elle, à essayer de le dissuader de se mêler de ses affaires, et maintenant ça ? Même en admettant que la situation ait un peu changé parce que Ji Tae subitement se met à penser que Joon Young a été moins lâche que lui (et on pourrait discuter de la question, et décortiquer son discours, y aurait beaucoup à dire), ça parait tellement excessif, on a le sentiment que Ji Tae a subi un changement de cerveau ou je ne sais quoi. Par contre il y a un aspect de cette scène qui m’a moins fait rire, mais j’en reparle plus tard.

1 – LE TRUCK OF DOOOOOOOOOOOOOOOOOOOM. C’est vraiment le moment où j’ai explosé de rire. Parce que le camion qui rentre dans un personnage (en l’occurrence Ji Tae, et j’imagine que le paternel a quelque chose à voir dans l’affaire, même s’il n’est pas forcément directement responsable), c’est un des grands clichés absolument ultimes de Dramaland. Du coup, à ce stade c’est limite une blague récurrente, et je voudrais souligner quand même que ce truck of doom est quand même arrivé dans un drama où un type a une maladie incurable et perd la mémoire. Rajoutez des secrets de naissance, un lead riche, une choupette pauvre, et je pense que quelqu’un joue au bingo des drama tropes.

Bon mais maintenant on revient à des trucs moins funs.

Je vous disais que mon numéro 2 me faisait rire, et à la fois pas. C’est parce que je trouve que le coup de Ji Tae disant à Eul « Joon Young a besoin de toi » est hilarant, certes, mais rejoint également son « Venge toi comme il faut » d’il y a quelques épisodes. Qu’est-ce qu’il attend d’Eul au juste ? Elle a tous les droits d’être en colère, et la raison pour laquelle j’ai des sentiments mitigée par rapport à la fin de l’épisode 18 est que lorsque, dans son dialogue avec Ji Tae, Eul refuse de pardonner à l’un ou à l’autre, elle a RAISON. Elle a raison d’être en colère, de lui balancer à la gueule sa rage que personne ne lui ait rien dit, qu’elle ait été la seule à ne rien savoir. Elle a raison aussi quand elle répond un « qu’est-ce que ça a à voir avec moi ? » quand Ji Tae lui parle des souffrances de Joon Young, parce qu’elle ne lui a rien demandé. C’aurait été différent, bien sûr, si Joon Young s’y était pris autrement, mais après tout ce par quoi il l’a faite passer, sans jamais lui expliquer pourquoi, franchement, ça ne tient plus comme argument.  Et quand elle dit « Et qu’est-ce que tu veux que j’y fasse ? » encore une fois, elle a raison, parce que qu’est-ce qu’elle y peut, elle, que Joon Young soit en prison ? Et dans la merde à cause d’un faux scandale ? Pour la seconde fois, Ji Tae vient lui faire la leçon, lui intimer de faire quelque chose, alors qu’elle n’est pas dans une position où elle peut faire grand-chose (et c’est une position dans laquelle ils ont plus ou moins créée) et où elle n’a de toute façon aucune raison de faire quoi que ce soit vu la façon dont elle a été traitée. Eul a des moments de brillance comme ça (comment j’ai poussé un cri de victoire aussi lorsqu’elle a droit à son second meeting avec Jung Eun, faisant écho au premier, et où, ce coup-ci, c’est elle qui ressort victorieuse de l’échange, ayant bien mis le nez de Jung Eung dans sa merde), où elle se met en colère exactement pour les bonnes raisons, et c’est triste que le drama ne la fasse pas tenir ses résolutions.

Bon et l’autre truc triste (en attendant le moment où la mère de Joon Young va apprendre la maladie de son fils… déjà que j’ai mal vécu la réalisation de son équipe, je vous dis pas le fun que ça va être quand sa mère va apprendre la nouvelle), c’était la rupture Haru/Jik. Bien sûr, je savais qu’elle allait arriver, on savait tous qu’elle allait arriver. Et j’aime même bien la façon dont ça s’est passé. Jik a pris l’approche qui lui ressemble le plus, évitant autant que possible de blesser Haru, rendant la rupture finale tout en tâchant de la préserver jusqu’au bout (et en ça, il reproduit d’ailleurs ce que sa sœur a fait pour lui pendant des années), et c’était une rupture sans haine. Honnêtement, je pensais que ça serait pire que ça, car j’étais persuadée que la mère d’Haru apprendrait leur relation, ou quelque chose comme ça, mais je suis contente que personne de directement lié à la situation n’ait été au courant, et que Jik ait pu faire de cette rupture quelque chose d’aussi simple que possible, quelque chose juste entre lui et Haru. Le souci c’est qu’il a du coup gardé tout le poids pour lui, et j’ai eu mal quand il s’effondre sur la table du café. J’aime beaucoup la scène entre Jik et Eul, où il lui reproche de lui avoir tout caché pendant des années, et où elle lui explique c’est un poids énorme à porter, qu’elle a voulu lui épargner ça. J’aime la façon dont Jik subitement réalise tout ce par quoi Eul est passée, c’était un très joli moment dans leur relation. Et cela me brise un peu le cœur de me dire que maintenant Jik porte ce poids également. Arf. Mais j’imagine que c’était inévitable.

En tout cas, voilà où j’en suis cette semaine. Honnêtement, je suis plutôt contente que le drama soit bientôt fini, je suis prête à passer à autre chose. Mais la semaine était cheloue.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

 

 

 

 

W

Episodes 12 & 13

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Pour commencer par ne pas spoiler :

Alors Chul, amour de ma vie… non, plus exactement : alors, Poupinette, amour de ma vie, on va rapidement établir juste un petit truc. Ca :

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

C'est bien.

Et ça :

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Moins bien.

Bien sûr, je suis pro-« tout le monde s’habille comme il veut », et je prendrais la Poupinette quel que soit l’emballage, mais mettons qu’à choisir… à moins bien sûr que le but soit de me faire vouloir déchirer l’emballage plus vite pour profiter du cadeau dessous. Auquel cas cette veste a subitement bien plus de sens, mais soyons honnête, je déchirerais les jeans aussi. Hum. Passons vite à quelque chose de plus innocent. Mais bon, j’ai toujours le même souci avec W : c’est impossible de vraiment en dire quoi que ce soit sans spoiler. Donc pour résumer, cette semaine était comme les précédentes : fun, avec son lot de choupisme, ses retournements, et son écriture complètement foireuse. Du coup, comme je peux rien vous détailler, et que j’ai pas grand-chose à raconter de plus que les semaines dernières dans cette partie sans spoiler, partons dans une considération plus profonde : en Corée du Sud, on sert l’eau dans des tasses apparemment ! Soo Bong sert une tasse d’eau à un moment donné dans l’épisode 12, et je me suis rendue compte qu’en fait c’était un truc récurrent dans les dramas Coréens. Et c’est complètement con, mais à chaque fois dans ma tête, je pense « argh, hérésie ». J’arrive pas à boire de l’eau en tasse perso. Enfin, si, bien entendu que je peux, et je me laisserais pas mourir de soif pour ça, ni ne serais malpolie en refusant une tasse servie par quelqu’un d’autre. Mais j’irais jamais me servir de l’eau dans une tasse si j’ai le choix. C’est purement psychologique, j’ai l’impression que l’eau a un goût différent après, et pour moi une tasse c’est pour les trucs chauds, le reste ça va dans des verres.

 

QUOI ?

Je meuble comme je peux d’abord T.T Parce qu’au moins ça, ça spoile pas.

 

Okay.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Passons à la partie SPOILERS donc (et pour la sauter, cliquez ICI) :

Je vais commencer par évoquer rapidement deux de mes scènes favorites de cette semaine : Chul rencontrant ses fans. J’ai beaucoup ri à voir Chul rencontrer « Mad Dog », le supérieur de Yeon Joo (avec lequel je compatis, parce que son manhwa favori s’est gravement cassé la gueule en effet), et surtout, la véritable première rencontre avec Soo Bong était toute adorable. Soo Bong était tellement en émoi de rencontrer son idole (sans pistolet à la main et sans intentions meurtrières ce coup-ci, ce qui, faut bien le dire, permet un fanmeet largement plus relax pour tout le monde), que aww. Ce sont de petites choses, mais ça m’a fait plaisir. Et en vérité, je crois bien que Soo Bong est un de mes personnages favoris de ce drama, parce qu’il est sympathique mais aussi parce qu’il est complètement paumé. Il a finalement quasi-toute l’histoire devant les yeux : il lit le manhwa, et Yeon Joo lui raconte ce qui se passe également. Mais il ne sait pas tout, il ne capte pas toujours bien les personnages, et il est paumé 90% du temps. Soo Bong = moi. Je sens une connexion à ce personnage.

Pour rentrer dans le « positif peut-être, mais en fait je sais pas, mais sans doute ? Argh » : l’OTP. En fait, je suis un peu le cul entre deux chaises avec l’OTP cette semaine. Parce que je trouve ça cool que Chul veuille aller lentement et apprendre à connaître Yeon Joo, ça me paraît sain, et je pense aussi que l’OTP devrait être choupi tout en prenant son temps. Sauf que Chul dit qu’il veut aller lentement, et en même temps le drama va super vite, si bien que les deux clashent. Parce que le drama nous répète que Chul n’a plus ses souvenirs, mais paradoxalement il n’a pas toujours l’air de le réaliser pleinement, du coup si vous trouviez que l’OTP était passé en mode « LOVE » trop vite la première fois (et c’était le cas), attendez de voir la seconde :D Enfin du côté de Yeon Joo, je comprends où elle en est, mais Chul n’a plus de souvenir d’elle, et autant je comprends ses sentiments de reconnaissance, et d’affection, autant je trouve qu’il est trop tôt pour parler d’amour. Sauf qu’en vérité, il en parle pas vraiment, si bien que pour le coup, je ne mets pas la faute sur les épaules de la scénariste mais plus sur celles du réalisateur et de (oui) la poupinette Jong Suk (T.T) qui tourne/joue les scènes OTP-esques de la même manière post-amnésie que pré-amnésie. Du coup j’ai l’impression que, tout en avançant quand même un peu vite, la scénariste en est encore à « merci de m’avoir aidé, merci de m’avoir aimé, merci de t’être souvenue de moi, merci de m’avoir regretté, et maintenant je veux faire quelque chose en retour pour toi + je suis intrigué par la relation que j’ai lue + j’ai besoin d’une attache dans ce monde + tu me plais d’instinct » (ce qui est tout à fait raisonnable) alors que la Poupinette et le réalisateur jouent sur la même note un « LOOVEEE IZZZ STIIIL ZI MOMENT », et ça fait que tout à l’air d’aller beaucoup trop vite.

Mais l’OTP est choupi. C’est devenu difficile d’y croire, mais ils sont choupis. Ils mangent des glaces qui ont la même couleur que leur pull (THAT IZ ZE DREAM AND U KNOW IT), Chul veut regarder Yeon Joo toute nue, je veux regarder Chul tout nu, bref plein de bonnes choses. Et à la fin, à regarder Chul qui voit Yeon Joo mourir devant ses yeux, j’ai eu mal pour lui un peu. Même si je sais qu’elle va pas mourir. C’est juste qu’ils sont mignons quoi. Et bad-ass un peu, aussi ! Sérieusement, s’ils étaient pas dans la merde où ils sont, est-ce qu’ils ne feraient pas un couple d’espions/agents spéciaux absolument redoutables ?!! Il y en a un qui se balade entre dimensions à volonté, et l’autre qui peut lui créer absolument tout ce qu’il veut. Ils seraient instoppables. Et je pense qu’il y a un drama à développer là ! L’histoire d’un agent qui se balade entre des tas de dimensions parallèles et du responsable de la technologie qui lui dessine des gadgets comme il veut. Cela dit, cette histoire de « je me balade comme je veux » nous mène quand même à parler de ce qui est la non-explication la plus bullshit de l’histoire des non-explications : les variables. Le coup du méchant qui s’est réveillé plus tôt que Kang Chul, c’était une bonne explication à certaines choses du reboot qui semblaient être des failles, donc très bien, et j’étais plutôt contente sur ce coup-là, mais le « oui, y a des variables » m’a fait pousser un retentissant LOL à l’intérieur de ma tête. C’est l’équivalent de « Ta gueule, c’est magique » ça. C’est la scénariste qui nous dit « oui, je me rends comtpe que rien ne se tient et que je ne respecte pas mes règles mais ta gueule, variables »… Je rigole doucement. Sauf que pas doucement. En fait, j’ai explosé de rire lorsque l’idée nous est présentée. Elle ne développe pas la question, queudale, elle nous dit juste en gros « y a des règles, mais des fois non ». Sans blague… Ce n’est pas une explication ça, juste une admission que ton scénario est foireux, en fait.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Sur ce, passons à nos deux grandes questions de la semaine. Je vous l’ai dit : j’ai abandonné l’idée de donner du sens à W, et je m’en porte mieux. Je regarde la jolie Poupinette et la jolie Han Hyo Joo être choupis (er jolis) à l’écran, et je profite des images, ainsi que de l’action et ça me divertit grandement. Cela dit, c’est pas parce que je les laisse plus me bouffer que j’ai pas des questions. Donc en voici deux :

1/ Pourquoi est-ce que Chul disparaît, au juste ? La semaine dernière je pensais que c’était parce qu’il avait abandonné la partie, ce qui allait directement contre son set-up de type qui n’abandonne jamais, mais clairement il n’a pas baissé les bras du tout, donc : pourquoi ? Le drama essaie de me dire que c’est parce qu’il n’est plus le protagoniste, mais en quoi n’est-il plus le protagoniste ? L’histoire ne l’a pas vraiment fait tuer ses parents, il a juste été victime d’une machination, et est toujours le type dont les (courageux et tenaces) lecteurs du manhwa suivent l’histoire en espérant qu’il va s’en sortir. Il est en fuite, d’accord, mais c’est carrément un retournement classique de toute revenge-story ! Cela ne remet absolument pas en question son statut de protagoniste. Et en fait, même le manhwa a l’air d’accord : lorsqu’il quitte le manwha, celui-ci se fige comme avant. Parce qu’il est toujours le personnage principal. Cela ne fait pas ça quand le tueur quitte le manwha. Parce qu’il n’est pas le protagoniste. Les statuts n’ont pas été échangés, Chul est toujours le héro, il n’est pas allé contre son set-up (pas encore à ce stade en tout cas, parce que par contre tirer et tuer le méchant, c’était peut-être aller contre sa nature, et là je commencerais à craindre pour lui si le drama avait la moindre once de cohérence) donc : pourquoi ? Et EN ADMETTANT que okay, il n’est plus le protagoniste (même s’il l’est), alors pourquoi diable So Hee n’a-t-elle pas disparue tout de suite ? Elle n’est plus ni assistante ni petite-amie future du protagoniste, donc … ? Par ailleurs, si elle ne disparait pas, est-ce que ça signifie que Yeon Joo n’est pas redevenue l’héroïne ? Auquel cas comment peut-elle se faire tirer dessus dans le manwha et en mourir, alors qu’avant elle ne pouvait pas ? Tant de questions.

2/ Comment ça le manwha n’est pas un manwha finalement ? Oui, Chul arrive à la conclusion qu’en vérité Oh Sung Mo n’est pas le créateur de son monde, qui n’est pas un manhwa, mais juste un monde parallèle lié à celui de Yeon Joo par le manwha et la tablette. Okay. Déjà, de base, le raisonnement de Chul est faussé, parce que son idée est : comment un seul homme pourrait-il avoir créé des millions de personnes. Ah, mais Chul, comment sais-tu que ces personnes existent en dehors de ta perception ?  Ce que je veux dire c’est ceci : chaque moment de la vie de Chul est une case de manwha, et dans chaque case il y a des figurants qui sont créés par Oh Sung Mo. Lorsque les figurants sortent de la case, et donc de la perception de Chul, qu’est-ce qui lui prouve qu’ils continuent à exister ? De quel millions de personnes parle t-il ? Les gens qu’il voit à la télé ? Mais si on y réfléchit bien, qu’est-ce qui lui prouve que les gens à la télé existent ? Lui, tout ce qu’il peut affirmer c’est qu’il perçoit la télé. C’est une question que beaucoup de gens se posent depuis longtemps : qu’est-ce qui vous prouve que le monde en dehors de votre perception directe existe ? Et pour Chul, c’est encore plus incertain. Oh Sung Mo pourrait très facilement avoir créé le monde entier de Chul, et du coup son hypothèse repose sur une mauvaise base, si bien que sa conclusion n’a rien de forcément valide.  Et clairement Oh Sung Mo a créé une partie de ce monde (dont le tueur, si bien que je vois pas trop ce que ça change au niveau de leur relation à ce niveau-là, vu qu’Oh Sung Mo est quand même le type qui a tué la famille de Chul sans raison), c’est pour ça qu’il peut influencer dessus, donc maintenant est-ce qu’on est en train de dire qu’il y a deux mondes parallèles et qu’un personnage dans l’univers 1 peut créer des gens dans l’univers 2 ? Et si on décide de voir les choses du point de vue de Chul, et donc d’admettre qu’Oh Sung Mo n’est pas le créateur, du coup est-ce que ça fout pas un peu en l’air tout ce que le drama s’est fait chier à établir ? Encore une fois.

J’aime beaucoup les thèmes auxquels touche W sans toujours le vouloir (par exemple, cette histoire de perception, qui est une question intéressante mais pas vraiment soulevée par le drama) que ce soit la relation du créateur à son œuvre, la question du libre arbitre, etc, mais j’ai toujours le sentiment que le drama lui-même n’en fait rien. Il les annonce, et je trouve ça sympa que du coup ça nous permette d’y réfléchir de notre côté, mais il ne s’en sert pas plus loin que pour faire un retournement cool, et il s’embrouille complètement, si bien qu’il fait un catalogue parfois involontaire d’idées et thèmes méli-mélo dont il ne dit rien.

Mais je me suis amusée.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

 

 

 

 

Moonlight drawn by clouds

Episodes 3 et 4

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

Comme promis, je me contiens, mais donc, ces épisodes 3 et 4 ont cimenté mon appréciation de ce drama, gravement même, parce que je me suis juste beaucoup amusée devant, et que j’avais besoin de m’amuser. Park Bo Gum est en train de me faire régresser à un stade de fangirlisme dont je n’ai pas honte, mais ne suis pas particulièrement fière non plus. Il me fait un peu penser à Yeorim de Sungkyunkwan Scandal, dans le sens où il a cette attitude super légère, très joueuse, un charme un peu similaire, mais également une intelligence affûtée (il n’y a qu’à le voir manipuler sa sœur et la cour), des dessous sérieux (il prend les choses bien plus à cœur qu’il ne le laisse transparaître), sans un oublier une Dark Poupinette (sur laquelle fangirlisent toutes les suivantes, haha … je comprends) pour compléter le set. Je ne dis pas que ce sont des personnages identiques, clairement (déjà : Yeorim dissimulait son identité de peur d’être méprisé, tandis que Lee Young cache la sienne de peur d’être placé trop ‘haut’, ça fait une sacré différence), mais l’un me rappelle l’autre, et Yeorim m’ayant entrainée dans les bas-fonds du kyah, je crains le pire. Qui est aussi le meilleur. Mais bref, Park Bo Gum me plait énormément dans ce rôle, et Kim Yoo Jung dans le rôle de l’héroïne continue de me charmer également. J’aime beaucoup les voir interagir, commencer à s’apprécier de plus en plus. J’aime le fait qu’il écoute son avis (lorsqu’une danseuse trébuche il s’apprête à la rabrouer mais voit Ra On qui lui fait signe de se montrer plus doux, et suit ses indications par exemple), et je dois dire que [spoiler] je suis également contente qu’il ait finir par lui dévoiler qui il est de lui-même. Bien entendu, la « situation a fait que », aussi, mais il aurait sans doute pu s’en sortir d’une manière ou d’une autre, et je suis contente qu’elle ait découvert la vérité en l’entendant de sa bouche à lui. Quand il lui dit son nom, j’ai eu un sourire ravi également, parce que lorsqu’avant ça il n’avait pas pu le lui dévoiler, il y avait vraiment de la tristesse sur son visage, « Lee Young » étant un nom que quasiment personne ne doit utiliser avec lui. Il y a un isolement à ne jamais entendre son nom [/spoiler]. Enfin, cette semaine nous a offert une scène de danse qui était assez magnifiquement filmée, et que je me suis repassée plein de fois. Globalement, cette semaine était légère, fun et mignonne, un plaisir à regarder, et je n’ai vraiment pas vu les épisodes passer.

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...

 

Sur ce, c’est fini :D

 

Pfiou, c’était long !!

 

Du coup je traine pas, et vous souhaite une bonne semaine prochaine les gens ~

 

Ja ♥

[Cernes sur petit écran] Bring it on, Ghost ! / Uncontrollably Fond / W / ...
Tag(s) : #Cernes sur petit et grand écrans, #Bring it on, ghost!, #Uncontrollably Fond, #W

Partager cet article

Repost 0