Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2015

Réalisé par Lee Joon Ik

Ecrit par Jo Chul Hyun, Oh Seung Hyun & Lee Song Won

 

Avec :

Song Kang Ho >>> le roi Yeongjo

Yoo Ah In >>> le prince Sado

Moon Geun Young >>> Hyegyeong Hong

Jeon Hye Jin >>> Youngbin Lee

Kim Hae Sook >>> La reine Inwon

Etc

 

Dontesque ?

Le film se déroule lors des huit derniers jours de la vie du prince Sado, et revient sur les évènements qui l’ont poussé vers la folie et l’ont fait mourir dans des circonstances terribles.

 

~oOo~

Le poster était joli~ et il y avait Yoo Ah In dessus. Vous avez là, le gros de mes motivations. J’aime bien choisir mes films à la gueule du poster, je suis cette demoiselle qui juge les livres à leur couverture. Enfin, qui les lit à leur couverture, et qui les juge sur le contenu plus tard, et a parfois de bonnes surprises, parfois de mauvaises. En l’occurrence, j’avais juste envie de revoir Yoo Ah In dans un contexte historique, et vu que je n’ai pas le temps de me lancer dans un autre drama, je me suis dit que The Throne ferait l’affaire. En me renseignant très rapidement sur le film avant de le commencer, j’ai également découvert qu’il était réalisé par Lee Joon Ik, ce qui lui laissait une chance de se « racheter » à mes yeux après Blades of Blood (je mets des guillemets, parce que je ne lui en veux pas vraiment en fait), et racontait l’histoire du prince Sado dont je me souvenais vaguement pour en avoir entendu parler en cours de civilisation. Du coup, je me doutais que ça ne finirait pas bien, à moins que le film décide de dire « fuck » à l’histoire… mais j’étais intéressée, et lorsque le film s’est lancé, j’ai commencé par avoir un coup de cœur énorme. On commence directement à la "rébellion" du prince, et la montée de la musique couplée aux images superbes m’a directement plongée dans le film, avec une envie d’en voir plus. Et puis… Et puis le film a continué, et en gros à partir de la moitié du film, je n’ai fait qu’hésiter à arrêter de regarder, me faisant violence pour continuer, car plus je regardais, et plus je me demandais pourquoi. Cela dit, le film était très bon. Expliquons ~

Déjà, je confirme que je suis amoureuse de l’OST de The Throne, et que le film est un plaisir visuel de tous les instants. Le film exprime tour à tour la grandeur, la dureté, la richesse de la vie dans le palais royal. On peut sentir l’intimité chaleureuse de certaines scènes, mais quand la situation bascule la musique et les couleurs se joignent pour créer une ambiance drôlement inquiétante, et oppressante pour les personnages. Et au début, dans les premiers flash-backs lorsque le prince était encore un tout petit enfant, j’ai beaucoup aimé la façon dont le film nous faisait sentir à quel point cet être minuscule en avait sur les épaules. Le voir, tout petit, sur son coussin, au milieu de la cour ou de ses précepteurs, était à la fois adorable et triste. En général, le film arrive vraiment bien à nous faire voir les êtres humains derrière les vêtements royaux. Peu de films, en fait, m’ont fait ressentir autant le fait que la famille royale est, justement, une famille. Cela n’avait pas le côté un peu « guindé » que peuvent avoir d’autres films historiques, j’avais l’impression de rentrer plus dans l’intimité « ordinaire » de ces personnes. C’est même sans doute ce que j’ai préféré dans ce film. Avec la prestation de Yoo Ah In, c’est-à-dire, parce que ce film m’a rappelé à quel point cet acteur peut être bon. Tout le long de the Throne on regarde son personnage se fissurer puis s’effondrer tout à fait tandis que les fissures s’élargissent, et Yoo Ah In rend la transition très naturelle, on voit la progression, et j’y ai cru, je l’ai ressentie. Tout le casting est bon (le jeune acteur qui joue le fils du prince Sado m’a particulièrement impressionnée, surtout pour son âge), mais Yoo Ah In et Song Kang Ho (qui joue son père, le roi Yeongjo) sont évidemment les deux pièces maitresses, et Yoo Ah In est juste particulièrement bon dans le rôle de cet enfant aimé de tous et particulièrement son père, qui finit rejeté puis tué par celui-ci, après avoir été mené peu à peu à la folie. Et c’est là mon problème d’ailleurs.

[De père en fils] The Throne  사도
[De père en fils] The Throne  사도
[De père en fils] The Throne  사도
[De père en fils] The Throne  사도
[De père en fils] The Throne  사도

Le film est vraiment bien foutu, et en conséquence, il est très efficace, je me suis tout pris de plein fouet… Or, regarder the Throne, c’est essentiellement regarder une personne psychologiquement faible (parce qu’à la base il n’était peut-être pas solide, mais aussi parce qu’on lui a foutu une pression énorme dès son plus jeune âge) être torturée pendant des années jusqu’à ce qu’elle craque et meure dans les pires circonstances possibles : dans une boite (un coffre à riz, pour être précise), dans le noir, abandonné de tous, livré à sa folie et son désespoir. Et c’est pas comme si on avait espoir que ça finisse mieux : ça commence en gros par la « mise en boîte », et de toute façon c’est une reconstitution historique (romancée, okay, mais quand même). Donc c’est vraiment ça : regarder un être humain être maltraité de plus en plus jusqu’à ce qu’il dérape et crève. Joie. Et moi, je n’arrivais juste pas à trouver de raison de m’infliger ça.

Je n’essaie pas de dire que personne ne trouverait de raison de regarder ce film (ne serait-ce que parce que clairement, plein de gens ont vu et apprécié the Throne), bien entendu. Il y a beaucoup à apprécier au niveau de la réalisation et des performances, et pour peu qu’on s’intéresse à l’histoire de la Corée, ou juste l’histoire en général, on peut également apprécier la reconstitution et l’accent mis sur une figure importante de l’histoire de ce pays. Si on a un penchant pour les tragédies, il y a de quoi faire également, et je comprends bien entendu que l’exploration des relations père/fils, de l’empoisonnement lié au pouvoir, etc, intéresse. Mais je crois bien que le film a atteint ma limite personnelle niveau « brutalité vs ce que j’en tire ». Je ne rejette pas les films brutaux en général (bien entendu), simplement si j’accepte me faire taper dessus, il faut que j’ai le sentiment que la frappe est inférieure, même un peu, à ce que je tire du film. Par exemple, il y a des films dont je sors en détestant l’humanité entière, mais j’ai le sentiment d’en avoir appris plus sur une injustice qui me concerne (pas dans le sens où j’en suis nécessairement victime, mais dans le sens où je la côtoie sans la voir, la tolère, voire l’inflige), une situation sur laquelle on devrait faire quelque chose. Je peux aussi me laisser malmener le cœur par des dramas du genre Secret Love, non seulement parce que l’expérience est cathartique mais aussi parce que certains portraits y sont fascinants. Ou bien, effectivement, je peux apprécier une histoire qui me fait du mal pour le pur style avec lequel elle est racontée, mise en scène, jouée. Et the Throne est raconté, mis en scène et joué de façon exemplaire (peut-être avec quelques longueurs sur la fin à la limite, mais c’est dur pour moi d’affirmer quoi que ce soit vu ma relation au film), et a des portraits de personnages intéressants, mais simplement la douleur des coups était plus forte à mes yeux que l’appréciation des choses à tirer du film.

D’où que je me sois retrouvée dans cette situation de « je regarde, mais je ne sais pas pourquoi », parce que passé un stade, je me faisais juste du mal finalement. J’ai regardé le film en entier, parce que je n’aime pas ne pas finir mes films en général, mais il m’a juste laissée sur un sentiment de mal-être. Bon, et l’envie de voir Yoo Ah In dans un autre historique, d’accord, mais surtout une impression de mal-être général. Néanmoins, je n’irais pas vous dire de vous en tenir loin du tout. Mon ressenti personnel est ce qu’il est : personnel. Et le film est bien fait, ce n’est pas étonnant qu’il ait plu à tellement de gens. Donc s’il vous intéresse, allez-y, mais simplement ne vous attendez pas à quelque chose de gai quoi (en même temps vous ne vous attendiez certainement pas à quelque chose de gai… mais je trouvais que cette porte ouverte méritait de se prendre un coup de pied dans la face).

Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #Corée du Sud, #The Throne, #2010s, #2015, #Lee Joon Ik, #Jo Chul Hyun, #Oh Seung Hyun, #Lee Song Won, #Song KAng Ho, #Yoo Ah In, #Moon Geun Young, #Jeo Hye Jin, #Kim Hae Sook, #Drame, #Historique (ou "historique"), #Based on a true story, #Famille, #Maladie, #Why cruel world, why ;A; ?

Partager cet article

Repost 0