Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2011

Réalisé par Jo Jin Mo

Ecrit par Yoo Sung Hyun

 

Avec :

Ryoo Seung Bum >>> Bae Byung Woo

Park Chul Min >>> Dept. Head Oh

Seo Ji Hye >>> Hye In

Jung Sun Kyung >>> Bok Soon

Lim Ju Hwan >>> Young Tak

Younha >>> So Yeon

Sung Dong Il >>> Manager Park

 

Dontesque ?

Lorsque le client d’un vendeur d’assurances se suicide et touche son assurance vie, Byung Woo, le vendeur, est soupçonné de lui avoir expliqué comment obtenir l’argent malgré qu’il se soit donné la mort lui-même. Byung Woo se retrouve alors sous examen et, notamment, il a vendu des assurances-vie à quatre personnes qui risquent de se suicider, trois d’entre elles ayant déjà tenté auparavant. Afin de ne pas s’attirer plus d’ennuis, Byung Woo doit les retrouver et arranger la situation.

 

 

~oOo~

Comme vous le savez peut-être (si vous suivez ce blog comme il faut), Uncontrollably Fond s’est récemment terminé. Et il faut que j’écrive dessus, mais pour le moment je galère un peu à rassembler toutes mes idées, donc ça viendra un peu plus tard (la semaine prochaine sans doute), et aujourd’hui en attendant, parce que Fond m’a donné envie de voir plus de Lim Joo Hwa, on va causer de Suicide Forecast (et oui, ça veut aussi dire que je regarde des films avec Woobie dedans ces derniers temps… je vous ai déjà parlé de The Con Artists, et ce n’est pas le seul que j’ai en réserve). Qui en plus de Lim Joo Hwan dans un rôle secondaire me proposait un synopsis qui m’intéressait. Et j’ai bien aimé ! Même si je me demande un peu ce que les personnes concernées diraient. Par « personnes concernées », j’entends les personnes ayant fait une tentative de suicide ou ayant des pensées suicidaires. Je me demande si elles trouveraient le film intéressant, touchant, ou si elles trouveraient le sujet traité par-dessus la jambe (car j’ai le sentiment que ce serait possible). Enfin, je m’en vais parler du film selon ma propre perspective (évidemment), et il se trouve que ça m’a plu.

En premier lieu, parce que j’ai apprécié l’ambiance du film. Le poster (que du coup je ne trouve pas très bon) est assez peu représentatif de Suicide Forecast, finalement. Il est très énergique, avec une vibe très comique, et des couleurs qui ressortent sur le fond blanc, mais le film n’est pas du tout comme ça. Suicide Forecast est effectivement drôle par moments, avec des moments farcesques et d’autres plus doucement décalés, mais au niveau du ton, il est largement plus posé que son poster, et j’ai trouvé qu’il arrivait notamment vraiment bien à nous faire ressentir la solitude de ses personnages, nous offrant plusieurs plans où ils semblent écrasés par le décor, et même coupés du public car ils nous sont montrés de dos. Il y a pas mal de mélancolie dans Suicide Forecast, ce qui n’a rien d’étonnant vu le thème, et c’est un des aspects du film m’ayant le plus plu, car je me suis tout de suite sentie touchée par les personnages et leur isolement. Bien sûr, le fait que le casting soit très bon a aidé, et si j’ai eu une tendresse spéciale pour Lim Joo Hwan (qui est très bon, comme toujours, et joue un jeune homme instantanément  attachant) pour des raisons évidentes, tout le monde faisait du boulot solide, et j’ai en particulier apprécié, dans le rôle principal, Ryu Seung Bum (qu’à ma grande surprise, j’ai très peu vu jouer finalement !). Il est pile ce qu'il fallait en tête de ce film, parce qu’il est capable d’être un peu méprisable, et un peu sympathique à la fois, ce qui colle forcément à ce personnage qui d’une tâche égoïste pour sauver sa peau en vient à se racheter, et aider les autres par envie de voir leurs vies s’arranger.

[Course contre la montre] Suicide Forecast  수상한 고객들
[Course contre la montre] Suicide Forecast  수상한 고객들
[Course contre la montre] Suicide Forecast  수상한 고객들
[Course contre la montre] Suicide Forecast  수상한 고객들

Suicide Forecast est un film assez direct, il n’y a pas de twists, on sait où il veut en venir et ce qu’il veut nous dire (à savoir que la vie vaut la peine d’être vécue avec les gens qu’on aime et qui nous aiment, et qu’il faut s’aider les uns les autres), mais je l’ai trouvé plaisant, et j’ai fini avec un sourire sur le visage, parce que les personnages étaient attachants, que le cast était plaisant, et que je vais pas vous mentir : la bisounours en moi aime bien les films qui me disent que les gens finissent par s’entraider. Enfin, bien sûr, faut pas le faire trop n’importe comment non plus, mais Suicide Forecast a le cœur bien plus sur la main que son lead ne semble l’avoir au début du film, et à défaut d’être parfait, il semble sincère.

Mais oui, donc, il y a des défauts. Dont des blagues qui n’ont pas tout à fait fonctionné pour moi (genre la constipation du manager Park…  l’humour scatophile c’est très coréen, mais j’y accroche rarement, en fait), ou des éléments scénaristiques qui finissaient par sembler inutiles tant ils sont peu exploités (par exemple, l’accident du début… et je ne trouve pas non plus que la petite amie du personnage central ait été bien intégrée au reste, même si elle ne m’a pas dérangée). Mais surtout, j’ai senti un souci de rythme. En gros, il faut attendre la fin du premier tiers du film pour que notre lead ait rencontré toutes les personnes dont il est censé changer la vie, et après ça il faut encore qu’il commence à les connaître, à s’intéresser à eux, avant de passer à de petites actions. Et il y a quand même quatre personnages ! Du coup, à la fin, quand chaque personnage rentre en situation de crise et que notre lead doit essayer de gérer ces crises-là, ben ça veut forcément dire que le film ne peut pas non plus passer trop des plombes sur chacun, et j’ai eu un sentiment d’accélération dommage. Et c’est là que j’en reviens à ce que je disais dans l’introduction : je ne pense pas que le film voulait traiter le sujet du suicide à la légère, et je ne pense pas qu’il l’ait vraiment fait, mais je ne suis pas certaine non plus qu’il lui ait donné tout son poids et toute sa complexité.

Malgré tout, j’ai aimé ce film. Déjà, contrairement à The Con Artists, il a rempli sa fonction « gimme Lim Joo Hwan » (qui est adorable dans ce film), et ensuite, c’était un joli film aux intentions louables qui m’a touchée, et m’a laissée sur un sentiment optimiste. Je ne pense pas que c’était un *grand* film, et il y a certainement des améliorations qui auraient pu y être apportées, mais j’ai passé un bon moment devant, et après Fond, cela m’a tirée un peu hors du gouffre~

[Course contre la montre] Suicide Forecast  수상한 고객들
[Course contre la montre] Suicide Forecast  수상한 고객들
[Course contre la montre] Suicide Forecast  수상한 고객들
[Course contre la montre] Suicide Forecast  수상한 고객들
Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #Corée du Sud, #Suicide Forecast, #Jo Jin Mo, #Yoo Sung Hyun, #Ryoo Seung Bum, #Park Chul Min, #Seo Ji Hye, #Jung Sun Kyung, #Lim Ju Hwan, #Younha, #Sung Dong Il, #Tranche de vie, #Drame, #Comédie, #Amitié, #2010s, #201

Partager cet article

Repost 0