Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coucou les gens !

 

Aujourd’hui, je fais un truc que je n’ai pas fait depuis un long bail: je réponds à un tag. Parce qu’après avoir regardé cette vidéo, B&D m’a demandé d’y répondre.

Et moi dans la vie, quand je peux (ce qui n’est pas tout le temps, malheureusement), j’aime bien faire plaisir aux gens. En plus c’est un tag sur du cinéma, donc ça tombe plutôt bien ! (non parce que si ça avait été sur la musique bavaroise, j’aurais été bien plus emmerdée… mais quelque part je me dis que B&D a un peu ciblé quand même)  Cela dit, je me dois de vous prévenir : j’ai un petit peu modifié les questions. C’est-à-dire qu’elles se présent toutes en « Quel film … ? », or c’est supra dur pour moi de choisir un film à chaque fois, parce que j’ai souvent plusieurs réponses à chaque réponse. Donc histoire de me simplifier un peu la vie, et d’éviter de vous écrire un article de trente pages en trichant pour tâcher d’être exhaustive, j’ai décidé de reformuler pour passer de « Quel film vu jeune vous emplit de souvenirs ? » (par exemple) à « Un film vu jeune qui t’emplit de souvenir ? » (oui, je me suis aussi permise de me tutoyer, parce que je suis une sale malpolie comme ça). Comme ça, j’ai l’esprit plus léger, même si à chaque fois je suis quand même pas allée chercher n’importe quel film, j’en ai bien entendu pris des qui m’ont particulièrement marquée. Bref, voilà, sur ce, je discute pas plus, let’s go !

 

1. Un film vu jeune qui t’emplit de souvenirs ?

Après moult considérations, j’ai décidé de choisir Last Action Hero. Il y a des milliards de films que j’aurais pu citer, parce qu’autant je ne regardais pas vraiment la télé quand j’étais enfant, autant je baignais dans les films. Et je pense que les trois films que j’ai le plus regardés hors-Disney, quand j’étais jeune, sont en vérité Terminator 2, La Route d’El Dorado et Le Cinquième Elément. Mais j’ai aussi méchamment usé la cassette de Last Action Hero, et oh bordayl, qu’est-ce que j’étais chiante avec ce film. S’il me remplit particulièrement de souvenirs, c’est parce que je l’avais vraiment adopté comme faisant partie de ma vie de tous les jours, en citant les répliques tout le temps, et je crois bien que j’ai essayé de le « vendre » à toutes mes amies. Mais j’étais incomprise (et je le suis toujours un peu car ce film est assez peu apprécié, finalement). Faut dire que j’étais reloue. Et puis ce film a lancé mon amour de Schwarzenegger (qu’avant ça je n’avais vu que dans Conan le barbare, je crois bien), je chialais comme c’est pas permis devant à la fin, et j’étais trop jalouse du gamin. Après ça, chaque fois que je regardais un film, je m’imaginais obtenir un ticket magique et rentrer dedans. Et maintenant quand je le regarde (en VF... oui, c'est quasiment le seul film que je regarde en VF maintenant), je retombe gaiement en enfance, je rigole, je pleure (oui, toujours), et je fangirlise gaiement, tandis que Schwarzi fait ce qu'il fait le mieux: balancer des one-liners aussi géniaux que kitsh.


2. Un film que tu connais absolument par coeur ?

La Route d’Eldorado, probablement. En vérité, « absolument par cœur » je ne sais pas si c’est vrai, pour aucun film, parce que j’ai une mémoire pourrie, donc je suis sûre que je zappe des tas de détails, mais quand même je le connais drôlement bien, parce que comme je le disais dans ma réponse précédente, c’est un des films que j’ai le plus vus quand j’étais jeune. Et je le regarde encore avec une facilité déconcertante, je pourrais certainement le regarder trois fois dans la même journée sans broncher (d’ailleurs, là, je regarde les chansons sur youtube pour être dans l’ambiance). Honnêtement, je ne sais pas à quoi ça tient exactement, mais il n’arrive pas à me lasser. Si vous voulez en savoir plus, j’ai une vidéo sur le sujet :D Ici : http://www.milady-s-stuff.fr/2016/03/mila-brasse-de-l-air-la-dvdtheque-dvd-9-la-route-d-el-dorado.html

 

3. Un film qui a bouleversé ta jeunesse ?

E.T. Ce film me terrifiait absolument. Je crois bien que je ne l’ai vu que deux fois en entier : une fois quand j’étais jeune, et une fois récemment pour exorciser ma peur. Entre ça, jeune, j’ai dû en voir des bouts après la première fois, mais je flippais tellement que pendant des années, je n’y ai pas touché. C’est assez triste, en vérité, car Spielberg réalisait un film sur l’acceptation de l’autre, le dépassement des différences, mais moi je trouvais l’apparence d’E.T. terrifiante au point que ça me faisait pleurer, que je le cauchemardais dans ma chambre le soir, et qu’une fois en vacances, parce que j’étais en train de me réveiller d’une sieste, j’avais halluciné E.T. dans ma chambre et avais dévalé les escaliers, paniquée, et m’étais complètement cassé la gueule en bas. Honnêtement, le film est loin d’être un film d’horreur (sans blague), mais je sais pas, j’ai tremblé dans mon lit le soir pendant des années à cause de lui. Donc on peut dire qu’il m’a bouleversée, oui….

 

4. Un film que tu aurais aimé écrire/produire ?

Paranormal Activity, parce que je suis un être vénal comme ça. La vérité c’est qu’il n’y a pas de film que j’aurais vraiment aimé avoir écrit ou produit. J’aimerais avoir le talent de pouvoir le faire, c’est plutôt comme ça que je ressens les choses. Mais si je devais choisir, j’aurais aimé être la personne ayant trouvé le concept de Paranormal Activity et ayant produit le film, parce qu’il n’a quasiment rien coûté à faire et qu’il a rapporté un pactole énorme, si bien que j’aurais été riche, et après ça, j’aurais pu faire ce que je veux. Et cela n’aurait pas été de continuer à faire des Paranormal Activity (pardon).

 

5. Un film qui te donnerait envie de faire du cinéma ?

Le cinéma qui m’attire le plus, est le cinéma d’animation. Si on parle d’en faire, je veux dire. Parce que l’animation (hors considération de temps et de coût) donne une liberté infinie. On peut faire tout ce qu’on veut, et quand j’écris des histoires, je vous avoue que bien souvent, je m’imagine ce que donneraient les scènes en animation. Du coup, pour cette question, j’ai décidé de répondre Fantasia, parce que c’est une jolie démonstration de ce que peut faire l’animation, je trouve. Ce n’est pas nécessairement mon film d’animation favori (même s’il en fait partie, j’adore ce film) mais j’aime la création qu’il y a dedans, et le fait qu’on y trouve certains fragments avec un scénario, d’autres moins, et d’autres encore qui partent parfois complètement dans l’abstrait. J’adore le fait qu’on puisse mettre un hippopotame en tutu, qu’on puisse faire danser des fleurs, animer une montagne, et mettre cette animation au service d’une histoire complexe ou simplement laisser des formes et couleurs exprimer une musique, un sentiment. Et je pense que c’est pour ça que j’ai un faible aussi pour les clips qui sont réalisés en animation. Genre :



6. Un film que tu as vu plusieurs fois au cinéma ?

Il y en a plusieurs (le plus récent étant Mad Max : Fury Road), mais le premier a été La Communauté de l’Anneau, le premier volet de la trilogie de Peter Jackson. A l’époque de la sortie du film, j’avais déjà lu les romans plusieurs fois, et la sortie du film avait été une révélation supplémentaire pour moi. On peut dire que j’étais obsédée, et un peu comme pour Last Action Hero, j’étais assez reloue. Je ne parlais que de ça, je voulais absolument imposer mon savoir à tout le monde (à des gens qui avait lu les livres avant moi en plus … pardon papa, pardon maman), et oula je prenais tout ça tellement au sérieux que j’embrassais mes posters avant d’aller me coucher (surtout Aragorn… mais je le faisais en cachette, et quand ma sœur m’a surprise une fois, j’ai été morte de honte, haha). Mais aussi on nourrissait mon obsession ! Non parce qu’en 2001, j’avais 12 ans donc vous vous doutez bien que je me payais pas toutes mes places de cinéma toute seule. Mes parents nous ont emmenées voir le film deux fois, puis nous y sommes retournés avec des amis de la famille, et après seulement, j’ai commencé à y aller moi, de mon côté. J’avoue, une fois, j’ai un peu séché les cours pour y aller. Cela dit, la Communauté de l’Anneau n’est pas le film que j’ai vu le plus de fois au cinéma, je pense que le record appartient à l’Attaque des Clones. La différence c’est qu’à présent le revois volontiers la Communauté de l’Anneau, alors que je n’arrive même plus à regarder l’Attaque des Clones en entier ^^’ (je regrette un peu mon argent sur ce coup-là)

 

7. Ton film classique préféré ?

Bon, vu qu’il y a « préféré » dans la question, je ne peux pas trop modifier la question…Et je vais aussi choisir une réponse absolument bateau, mais tant pis : Singing in the Rain. Et si je choisis celui-là, c’est parce que c’est celui que j’ai le plus regardé, parce que ce film est de la joie à l’état brut. Il y a beaucoup de films classiques que j’aime bien, j’ai notamment adoré the African Queen dernièrement qui irait certainement se classer dans un top si je décidais d’en faire un, mais Singing in the Rain est tellement facile à regarder ! Autant j’hésite avant de regarder Autant en Emporte le Vent parce que je ne suis pas toujours d’humeur (et aussi parce que le film est un peu long, okay), autant je ne pense pas pouvoir ne pas être d’humeur à regarder Singing in the Rain, parce que quand je suis heureuse, il me fait plaisir, quand je suis triste, il me remonte le moral, quand j’ai envie de vraiment regarder un film, je profite des acteurs et chorégraphies, et quand j’ai envie de me mettre un bruit de fond, ça marche aussi, parce que j’aime la musique. Il n’y a pas d’occasion de ne pas regarder Singing in the Rain, et c’est pour ça que c’est mon favori.

8. Un film pour lequel tu regrettes d'avoir payé la place ?

Il y en a plusieurs… et je vous disais que je regrettais l’argent dépensé sur L’attaque des Clones, et ce n’est pas faux, mais je ne regrette pas d’avoir payé ma place. Okay ça parait contradictoire, mais le fait que sur le moment, je m’étais éclatée à chaque fois, et pour ces moments de plaisir, je n’ai pas de vrais regrets. J’en aurais plus déjà sur Devil Inside ou Tchernobyl Diaries, qui étaient de grosses déceptions, mais je crois bien être entrée dans les deux avec une carte MK2 illimitée, donc au final l’argent aurait été dépensé que j’aille les voir ou pas. Donc à la place, je vais choisir un film que je sais que j’ai vraiment payé, et j’aurais pas dû : Miami Vice. C’est le seul film de ma vie que je n’ai pas regardé en entier dans la salle. Je n’étais jamais sortie d’une salle de cinéma avant la fin du film avant ça, et je ne l’ai jamais fait après ça. J’ai pourtant vu des merdes, mais ce jour-là, je sais pas, je devais vraiment pas le sentir, et je me suis cassée assez vite. Du coup, j’ai payé une place pour ne pas regarder un film. Et ça je regrette.

 

9. Un film qui t’a fait réfléchir ?

Réfléchir ? Was ist das concept que je ne connais pas ? … Non sérieusement, elle est dure cette question, parce que j’aurais plusieurs réponses mais que je voulais choisir un film qui m’ait plongée dans une longue réflexion si possible, pas juste une interrogation qui dure quelques jours (même si c’est déjà pas mal). Du coup, j’ai choisi Peter Pan de Disney. Si vous me connaissez un peu, vous savez qu’entre Peter Pan (le personnage, l’histoire, le concept) et moi, il y a une grande, et longue, histoire d’amour. Et mon premier contact à cette histoire a été le film d’animation Disney. Maintenant, je le trouve moins bon (même si je l’aime toujours), mais Peter Pan est certainement l’histoire qui a le plus marqué ma jeunesse, et c’est parti de ce film. Quant à la réflexion, Peter Pan m’a fait réfléchir à ce que ça voulait dire de grandir, ce que ça voulait dire de mourir, comment ce serait de ne jamais vieillir, et j’ai aussi beaucoup réfléchi à la question de si oui ou non j’abandonnerais ma famille pour m’envoler au Pays Imaginaire (généralement je concluais que oui, pardon famille T.T). Puis, après, je me suis posé des questions (parce que j’étais sensible sur cette histoire, fallait pas la critiquer… oui vous commencez à le comprendre : j’étais une vraie chieuse quand j’étais jeune… ça va mieux maintenant) sur la place des histoires dans la vie des gens, puis aussi sur les adaptations, sur pourquoi la BD de Loisel qui prenait de sacré libertés ne me dérangeait pas, alors que Hook me sortait par les yeux… Alors je triche un peu (et en même temps je ne fais jamais de top sans tricher, donc vous vous y attendiez) parce que toutes ces interrogations sont nées de mon rapport à l’histoire de Peter Pan en général (et plus particulièrement le roman) à travers les années, mais comme le film de Disney a lancé la machine, j’estime que ma réponse est valable.

 

10. Un film qui te donne envie de tomber amoureuse ?

Désolée, aucun :( J’ai cherché, mais je n’ai rien trouvé pour cette question. Il y a des films qui me remplissent d’amour, des films qui me font tomber amoureuse d’un personnage en particulier, et je vis les histoires d’amour à fond, je rêve de romance, je m’imagine à la place des héroïnes et j’ai des étoiles plein les yeux, mais aucun film qui me donne envie de tomber amoureuse moi-même, dans la vraie vie, parce que mes expériences font que je suis persuadée que si je tombe amoureuse, ce ne sera pas réciproque, parce que j’ai trop de complexes pour envisager de les partager avec quelqu’un, ou pour envisager qu’on puisse vouloir être avec moi, etc. Désolée !

 

11. Un film à se tordre de rire ?

Perso, j’ai un gros faible pour Life of Brian et Holy Grail des Monty Python. C’est de l’humour anglais décalé qui n’est pas au goût de tout le monde, mais ces films me font mourir de rire, et ils sont plein de répliques qu’on peut citer dans la vie de tous les jours. J’ai aussi beaucoup d’amour pour Hot Fuzz (beaucoup de gens préfèrent Shaun of the Dead dans la Cornetto Trilogy, mais pour moi c’est Hot Fuzz) et je trouve ce film d’autant plus super, qu’il y a beaucoup de blagues discrètes qu’on ne repère pas la première fois, si bien qu’on gagne à revoir le film, et qu’il y a toujours de quoi s’amuser.

12. Un film qui t’a révélé un acteur ou une actrice que tu suis ?

J’ai galéré sur cette question… parce que finalement, je ne suis pas grand-monde. En tout cas, pas côté occidental de la toile. J’ai tendance à suivre bien plus d’acteurs côté coréen et japonais, mais les acteurs que je suis de ce côté-là, je les ai pour la plupart découverts dans des dramas, du coup ça compte pas. Heureusement, j’ai fini par trouver, ouf, et la réponse est Yoo Ah In. En vrai, je sais pas si on peut dire que je le suis, parce que ce n’est pas comme si j’avais vu tout ce qu’il a fait, mais je garde un œil sur ce qu’il fait, et je regarde la plupart de ses projets, quand même. Et contrairement à beaucoup d’acteurs, je l’ai d’abord vu dans des films, en 2009. Je ne sais plus lequel j’ai vu d’abord par contre, d’Antique ou Boys of Tomorrow, je les ai regardés à intervalle réduite j’ai l’impression. Donc la réponse est soit Antique, soit Boys of Tomorrow, mais probablement les deux, car l’un à dû me faire dire « eh, il est bien cet acteur », et l’autre « bon, il faut que je suivre cet acteur ». Et Sungkyunkwan Scandal, l’année suivante, a achevé de planter le clou. J’avais aussi pensé à Hiroki Narimiya pour cette question, parce que techniquement je l’ai découvert dans Nana et Kagen no Tsuki avant de le voir dans des dramas, mais euh… c’était pas exactement des révélations le concernant, donc ^^’

 

13. Un film qui t’a fait pleurer comme une madeleine ?

HAHAHAHA. Je rigole. Pourquoi je rigole ? Parce que je chiale avec une facilité déconcertante, si bien que ça irait plus vite de me demander quel film ne m’a pas fait chialer. J’ai pleuré devant tous les Seigneurs des Anneaux, devant toutes adaptations de Peter Pan quasiment, j’ai pleuré devant le générique d’ouverture de The Force Awakens, j’ai pleuré devant le début du Roi Lion, tous les films du studio Ghibli, la fin du Rocky Horror Picture Show, etc, etc, etc, etc. Je pleure quand c’est beau, je pleure quand c’est triste, je pleure quand c’est joyeux, je pleure quand c’est épique, bref, de manière générale, je chiale. Montrer un film à Mila, c’est produire suffisamment d’eau pour un village. Mais on va dire que la question cherche plutôt dans le triste. Sauf que même là… c’est dur un peu. J’ai le choix entre tellement de choses : The Plague Dogs, Werewolf Boy, Memories of Matsuko (encore que là je pleurais peut-être plus parce que c’était beau, certes), Le Tombeau des Lucioles… écoutez, je vais faire simple : prenez n’importe quel film un peu triste, et j’ai probablement chialé devant. Cela dit, puisqu’il faut choisir une réponse, je vais citer Laundry. Là encore, le film n’est pas vraiment triste, mais je me souviens avoir pleuré des heures après l’avoir terminé, et avoir galéré à écrire dessus après ça, parce que je pleurais chaque fois que je commençais à en parler. Je ne sais pas si ça me ferait encore ça si je le revoyais, mais à l’époque, quand je voulais conseiller le film et commençais à en décrire l’histoire, j’avais la gorge étranglée. Oui, je suis une petite chose très (trop) sensible.

 

14. Un personnage en particulier pour lequel tu as craqué ?

Argh. Il y en a tellement. Bon, je pense qu’on a compris que j’avais un souci avec Aragorn et Peter Pan, donc parce qu’il faut bien en choisir un, j’ai décidé de m’arrêter sur Jack Sparrow, parce que ça me permet de raconter une partie assez gênante de ma vie, et qu’apparemment j’adore ça. Quand le premier Pirates des Caraïbes est sorti, j’étais à fond (après L’Attaque des Clones, c’est le film que j’ai vu le plus de fois au cinéma). Alors maintenant, il se trouve que le personnage de Sparrow me saoule, parce que je n’en peux plus de le voir se parodier lui-même et parce que les films ont pris un mauvais virage, mais à l’époque, j’avais eu le coup de foudre. Et on l’a déterminé, j’étais du genre obsessive, donc moi ça me suffisait pas de kiffer le personnage, d’avoir des posters, de connaître le film sur le bout des doigts, d’avoir enregistré la bande-son sur une cassette audio (souvenez-vous des cassettes audio) pour l’écouter le soir avant de m’endormir (oui... j'ai fait ça avec la Communauté de l'Anneau, Terminator 2, et Rain Man aussi, au moins... peut-être d'autres dont je ne me souviens pas), ou avec mon walkman (souvenez-vous aussi des walkman) pendant les longs trajets en voiture. Non, en plus de ça, je mimais le personnage. C’est-à-dire que j’avais adopté sa démarche semi-bourrée, et que oui, je me baladais comme ça dans la rue et à l’école. Sauf que je crois que je maitrisais pas bien, donc je me suis pris pas mal de murs, et suis tombée dans pas mal d’escaliers. C’était assez ridicule. Et douloureux. Mais je pense qu’on peut dire que j’avais craqué.

 

15. Un film que tu regardes chaque année ?

Il n’y a pas vraiment de film que je lance chaque année de façon consciente et rituelle. Par exemple, je sais que certaines personnes vont se faire un marathon Harry Potter chaque année, et à une époque j’avais mes rituels aussi, mais je ne fais plus cela. Je dirais cela dit qu’il y a bien un film que j’ai dû voir chaque année de ma vie, et c’est celui que j’ai cité en question 2 : La Route d’El Dorado. Comme je le disais, je regarde ce film avec une facilité déconcertante, si bien que ça m’arrive souvent… ce qui explique que je le connaisse aussi bien. Après, je ne peux pas jurer de l’avoir vraiment vu une fois par an, parce qu’il ne s’agit pas d’un rituel, c’est plus que je me trouve souvent à vouloir tuer le temps, à me dire « je regarde quoi ? » et à me retrouver devant ce film. Donc s’il y a une réponse, c’est celle-là.

 

 

Sur ce, voilà :D

Si vous voulez répondre à ces questions, je serais ravie de lire les réponses, donc surtout ne vous privez pas ! Et j’espère que B&D sera satisfaite (t’as vu, j’ai pas TROP triché, et tout)~

 

Sur ce, je vous souhaite une agréable fin de semaine.

Ja ♥

Tag(s) : #Blablas, #Cinéma Occidental, #Cinéma Asiatique, #Cinéma

Partager cet article

Repost 0