Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2015

Réalisé par Lee Byung Hun (Cheer Up Mr. Lee)

Ecrit par Lee Byung Hun (Sunny, Tazza, Love Forecast, etc)

 

Avec:

Kang Ha Neul >>> Kyung Jae

Kim Woo Bin >>> Chi Ho

Lee Joon Ho >>> Dong Woo

Jung So Min >>> So Min

Jung Joo Yeon >>> Eun Hye

Lee Yoo Bi >>> So Hee

Min Hyo Rin >>> Jin Joo

 

Dontesque ?

Trois amis appréhendent l'âge adulte, se débattant entre les responsabilités qui leur tombent dessus, l'avenir, l'amour, l'amitié, le sexe, ...

 

~oOo~

Je vous avais prédit du Woobie dans notre avenir, et tant qu’à faire, puisque dramatesquement parlant je suis passée de Woobie dans Uncontrollably Fond à Kang Ha Neul dans Scarlet Hearts, quoi de mieux qu’un film dans lequel il joue tous les deux pour aider à la transition, pas vrai ? (note: oui parce que quand j'ai écrit l'article aussi, on était pas dans la seconde moitié de diffusion de Scarlet Hearts >< donc ça avait plus de sens... mais... d'abord... voilà, NA) Encore qu’en vérité, quand j’ai choisi de regarder Twenty, je ne savais même pas que Kang Ha Neul (qui est un acteur que j’aime bien depuis To The Beautiful You, mais qui ne m’occupait pas tant l’esprit à l’époque) était dedans, donc j’avoue, j’ai surtout été attirée par le Woobie parce que j’étais en manque et parce que dans le dernier film où je l’avais vu (The Con Artists), il ne m’avait pas convaincue plus que ça. Il lui fallait donc redorer son blason. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec Twenty, ne sachant pas si le film partirait plus dans une douce mélancolie ou une vibe plus « feel good » pour parler de l’entrée dans l’âge adulte de ses personnages, et il s’est avéré que Twenty pense comme moi que ne pas choisir est une solution valable, donc il fait un peu des deux. Mais surtout le second quand même. Et je vais pas vous tenir en suspense : le blason du Woobie a été redoré. En fait, si je ne vous laisse pas en suspense, c’est même parce que non seulement il a redoré son blason, mais il a en gros dominé le film à mes yeux. Il avait sans doute le personnage que j’avais le plus envie de claquer (mais ça va, c’est cool, les autres personnages le faisaient pour moi :D), mais il m’a aussi beaucoup fait rire, et Woobie était à fond.

De base, je crois aussi que le fait que ce soit celui que je connais le mieux a aidé. Pas dans le sens où il était couru d’avance que je l’aimerais plus que les autres parce que « omg bias », mais parce que le film semble prendre un malin plaisir à jouer avec l’image qu’a Woobie en dehors de Twenty, et que forcément c’est plus drôle quand on connait l’image en question. On a de petits clins d’œil comme le « Tu es beau, tu devrais être mannequin » qu’il se voit adressé, mais surtout, j’adore le fait que le personnage de Woobie (qui s’est quand même surtout fait connaître à la base en multipliant les rôles de bad-boys, pour la plupart à l’aise avec le fait de donner des coups à droite à gauche), dans les situations de tension, ait des réflexes « bad boys » comme hérités d’une autre vie, mais se retienne toujours parce qu’en fait, il est complètement peureux. Et quand enfin il y a une grosse bagarre (une scène qui m’a fait beaucoup rire), alors que les autres se battent, on le voit pleurer pour s’enfuir au ralenti, et c’est vrai que quand on connait un peu la filmographie du jeune homme, ça prête à sourire. Et Woobie n’hésite pas une seconde à briser son image, que ce soit en forçant à fond sur le ridicule du personnage quand il se bat, en dansant comme un imbécile devant sa télé, ou en se roulant par terre quand il fait un caprice à ses parents (et si vous pensiez que rien ne pouvait briser la sexittude du Woobie… en fait… si). Le jeune homme est un imbécile immature qui traite les femmes n’importe comment, et ça pourrait être facilement gonflant, mais comme c’est souligné par le film tout le temps, ainsi que par les personnages (masculins et féminins, demoiselles directement concernées incluses) et la conclusion ([spoiler] il est le seul personnage à finir célibataire, parce qu’il a clairement pas mal de chemin à faire [/spoiler]) ça ne m’a pas tant gênée, et Chi Ho est tellement à l’ouest, que je n’ai pas pu m’empêcher de le trouver super divertissant. Entre autres, il passe tout son temps à libre à fixer le vide en se contentant d’exister (et oui, c’est aussi une façon de dire que le personnage est perdu et n’a aucune ambition dans la vie, mais visuellement, ça donne quelque chose de drôle), et il écrit un scénario qui s’intitule « Invasion de la planète pénis » dans lequel tous les pénis de l’humanité sont en fait des extra-terrestres venus se réfugier chez nous pour préserver leur espèce. Bref, il est à l’ouest, et le personnage n’est pas toujours sympathique, mais on sent que Woobie est à fond dedans (les expressions les gens, tellement d’expressions… ce qui explique les screencaps à la fin de l'article) si bien que je me suis beaucoup amusée à le regarder.

[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)

Les deux autres, interprétés par Lee Joon Ho et Kang Ha Neul, sont bien plus sages, si bien qu’ils m’ont moins fait rire, mais ils sont néanmoins agréables. Dong Woo (Lee Joon Ho) est notamment au cœur d’une histoire qui m’a touchée et intéressée, parce que si Chi Ho a une famille très aisée si bien qu’il peut se permettre de stagner, Dong Woo, lui, a une famille pauvre et un rêve qui malheureusement ne risque pas de renflouer les caisses, si bien qu’il est obligé de se demander s’il doit abandonner son rêve complètement, faire des compromis, ou persévérer dans l’adversité. Et comme il dit, parfois abandonner est plus difficile que de persévérer. Je ne vous spoile donc pas ce qui lui arrive, mais j’ai aimé le suivre dans ces questionnements, et il a sans doute l'histoire qui m'a le plus émue. Kyung Jae (Kang Ha Neul), lui, est plus « au milieu », ce qui en fait un bon candidat pour la voix-off qui nous raconte l’histoire, et je dois dire que j’ai aimé suivre son histoire, en grande partie parce que la demoiselle dont il tombe amoureux, Jin Joo (Min Hyo Rin) m’a beaucoup plu, notamment lors d’une scène dans un restaurant qui m’a fait éclater de rire. Et en général, le cast féminin, que ce soit Lee Yoo Bi (qui joue la petite sœur de Kang Ha Neul avec une fraicheur très plaisante), Jung Joo Yeon ou Jung So Min, est vraiment bon. Le charme du casting en général est un grand atout du film, d’ailleurs, et j’ai aimé voir tous ces personnages évoluer. Encore qu’ils n’évoluent pas tous complètement, et bien que Twenty parle de passage à l’âge adulte, j’ai eu le sentiment qu’il mettait parfois plus l’accent sur le fait d’être immature à vingt ans que sur celui de l’être moins plus tard. Cela ne m’a pas dérangée, cela dit. Il se termine simplement sur l’idée qu’un peu de chemin a été parcouru, mais qu’il en reste pas mal à parcourir, et ça me va comme conclusion. Et je dois dire que je me suis très rapidement prise au ton du film. Twenty a des moments presque contemplatifs, mais il est toujours léger, lumineux, avec de très belles couleurs qui font plaisir aux yeux.

Honnêtement, je n’ai pas grand-chose de profond à vous dire sur ce film, donc l’article est un peu rapide, mais simplement je me suis laissée facilement porter par son ambiance légère, par le charme du casting, par ce que les personnages avaient d’amusant et/ou d’attachant, et j’ai passé un très bon moment sans voir le temps passer. Quelque part je comprendrais que ça puisse coincer, parce que j’ai surtout beaucoup ri et que l’humour c’est très subjectif, mais bref, ça m’a vraiment bien plu~

[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
[Plus vraiment des enfants, carrément pas des adultes] Twenty 스물 (article court en passant)
Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #Corée du Sud, #Twenty, #2010s, #2015, #Lee Byung Hun (réal-scénar), #Kang Ha Neul, #Kim Woo Bin, #Lee Joon Ho, #Jung So Min, #Jung Joo Yeon, #Lee Yoo Bi, #Min Hyo Rin, #Amitié, #Comédie, #Coming of Age, #Romance, #Feel good, #Tranche de vie

Partager cet article

Repost 0