Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Diffusé en 2016

Sur KBS2

14 épisodes

Réalisé par Mo Wan Il (Goodbye Solo, Dream High 2, etc) & Lee Jae Hoon

Ecrit par Kim Tae Hee (Sungkyunkwan Scandal, entre autres)

 

Avec* :

Jang Hyuk (Daemang, Thank you, Fated to Love You, etc) >>> Lee Young Oh

Park So Dam (Cinderella and the four knights, entre autres) >>> Gye Jin Sung

Heo Joohn Ho >>> Lee Gun MYung

Yoon Hyun Min (Heartless City, Age of Feelings, A witch’s love, Discovery of love, etc) >>> Hyun Suk Joo

 

*Je me limite à ce que j’ai vu pour les parenthèses. Je cite donc des projets que j’ai vus et conseille (avec ou sans article à l’appui), ou des projets que j’ai vus et ne conseille pas spécialement ou déconseille (avec article à l’appui, nécessairement). Ca explique le vide de certaines parenthèses.

 

Dontesque ?

Lee Young Oh est un neurochirurgien surdoué qui a pour particularité de souffrir d’un trouble de la personnalité rendant l’empathie et les sentiments impossibles. Il rejoint l’hôpital où son père pratique également la médecine, mais se retrouve rapidement mêlé à une affaire sordide de meurtre dans laquelle se trouve également impliquée la policière Gye Jin Sung.

 

~oOo~

Parce que le synopsis était intéressant malgré que les dramas hospitaliers m’attirent généralement peu, Beautiful Mind était sur ma liste de choses à rattraper en 2016. Et bien entendu, le fait que j’apprécie énormément Jang Hyuk deux fois sur trois avait également joué. Puis, parce que je suis tombée sous le charme de Park So Dam dans Cinderella and the Four Knights, le timing semblait bon, et bonne nouvelle, j’ai avalé ce drama rapidement parce qu’il m’a beaucoup plu. Il a vraiment réussi à capter mon attention tout de suite, et il ne l’a jamais relâchée. Par contre, j’ai rigolé en relisant mes notes sur la question, parce que dedans, vite fait, dans les tous premiers épisodes, j’ai griffonné que l’héroïne me faisait penser à l’héroïne de Zootopia, et plus tard dans le drama, je comparais le héros à Elsa de Frozen. Apparemment je pense en termes de Disneys dans la vie. Que voulez-vous.

Histoire de vous expliquer quand même, la raison pour laquelle j’ai pensé à Elsa est qu’à un moment donné du drama, le père de Young Oh (notre héros, donc) lui ressort un discours sur « il faut que tu dissimules la vérité/ne montre pas qui tu es », et qu’il a en commun avec les parents de la dite reine (princesse, à l’époque) d’avoir tellement cherché à « contenir » son gosse et sa condition (les pouvoirs magiques d’un côté, le trouble de la personnalité antisociale de l’autre), qu’au final il a juste empiré et rendu dangereuse la situation. Mais ce n’était pas une comparaison sérieuse, juste une pensée en passant qui m’a fait rire quand j’ai relu mes notes. Cela dit, le thème est bien là, et une des grandes questions du drama est de savoir si le « monstre » qu’est devenu Young Oh est quelque chose qui fait physiquement partie de lui, ou si c’est quelque chose qui aurait pu être évité, mais qu’il est devenu à force d’être opprimé par son éducation. Bien sûr, j’ai aussi mis le terme entre guillemets parce qu’une autre question est de savoir s’il est bien monstrueux, ou si c’est quelque chose qu’il répète parce qu’on le lui a assené toute sa vie, et si c’est quelque chose que les autres disent de lui parce qu’il se comporte en accord, justement, avec ce qu’on lui a assené toute sa vie (et par « on », je veux parler de son père essentiellement). Au-delà de ça, par sa simple présence dans un hôpital où il s’avère rapidement être le plus doué des chirurgiens, et diagnosticiens, il pose aussi la question de l’approche de la médecine. Il soutient, à un moment donné, que son cœur vide est une bénédiction pour sa profession, et d’un côté on a donc lui, qui aborde son travail avec la tête parfaitement froide, tandis que de l’autre on a le Dr. Hyun (interprété par Yoon Hyun Min, que j’ai trouvé très bien) qui, lui, s’implique émotionnellement beaucoup avec ses patients, au point parfois de lui faire prendre des décisions qu'on pourrait remettre en question. Au final, chaque approche est critiquée par le drama, qui semble vouloir promouvoir le juste milieu.

Young Oh est un personnage que j’ai trouvé vraiment intéressant, et j’ai beaucoup aimé Jang Hyuk dans ce rôle, d’autant que c’est rare de le voir aussi sobre. J’aime beaucoup Jang Hyuk, mais ces derniers temps je l’ai surtout vu jouer de façon allant d’un peu à très over-the-top (et je ne dis pas qu’il le fait mal, je l’adore dans Fated to Love You, par exemple), et parce que Young OH n’est pas sujet à beaucoup d’émotions, il est obligé, dans ce rôle, d’être plus calme que d’habitude, ce que j’ai apprécié (nettement moins apprécié la coupe de cheveux en revanche… Jang Hyuk, pourquoi ?). Et si le personnage lui-même n’a pas d’émotions (nous dit-on… parce que j’ai toujours le même souci avec ce type de personnage qui ne ressent rien mais aimerait ressentir quelque chose : est-ce que vouloir ressentir quelque chose n’est pas un sentiment en soi ?), moi, je l’ai pris très à cœur. Les flash-backs que le drama introduisait en début d’épisodes aidaient vraiment à construire le personnage (pas juste le sien, en vérité, mais c’est sur lui qu’on en apprend le plus), et à nous faire ressentir quelque chose pour lui. Le voir désespérément essayer de pleurer pour faire comme ses camarades, par exemple, était d’une tristesse consommée. Mais, surtout, ces flash-backs nous permettent d’en apprendre plus sur la relation qu’il y a entre Young Oh et son père, c’est-à-dire certainement la relation que j’ai trouvé la plus intéressante du drama.

[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드
[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드
[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드
[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드

Beautiful Mind ne fait que 14 épisodes, mais ça n’avait pas toujours été prévu ainsi. A la base, il devait en faire 16, mais le drama a été raccourci faute d’audience. Heureusement, même si on sent dans la conclusion qu’il manque des choses et que d’autres ont été accélérées, la scénariste a su se concentrer sur l’essentiel, et a tâché de conclure au mieux les axes qui lui semblaient importants. Et notamment, elle a apparemment tenu à offrir une conclusion à Young Oh et son père, ce que j’ai apprécié, car cette relation a modelé en gros toute l’existence de Young Oh avant qu’il ne commence à essayer de sortir du carcan. Je ne vais pas trop m’appesantir sur les détails, parce que je n’aimerais pas vous spoiler trop de choses, et que j’ai déjà évoqué la question de l’éducation, mais à mes yeux cette relation a été l’axe le plus complexe et le plus intéressant du drama. J’ai trouvé son écriture largement plus satisfaisante que celle du couple Young Oh/Jin Sung d’ailleurs.

Pas que je n’aie pas aimé ces deux personnages ensemble, notez bien. En fait, au contraire, en bonne romantico-niaise que je suis, j’ai gaiement couiné devant mon écran, et screencappé tous mes moments favoris, seconde par seconde. Simplement, Jin Sung (qui redéfinit la vie de Young Oh, finalement…) est un personnage que j’ai trouvé assez frustrant (et ça n’a rien à voir avec l’interprétation de Park So Dam, qui est très bonne). Parce que Young Oh est un personnage qui est tout « cerveau », ils ont fait de Jin Sung un personnage tout « cœur ». En fait, j’ai même le sentiment qu’il ne s’agit pas juste de Jin Sung, mais que beaucoup des personnages de la série étaient rendus particulièrement émotionnels. Pour la plupart, c’était plus subtil que chez Jin Sung, mais j’ai eu le sentiment de voir beaucoup de gens les larmes aux yeux, comme si le drama cherchait à emprunter le point de vue de Young Oh et marquer le contraste entre lui et les autres. Mais bref, si Young Oh est le cerveau, Jin Sung est le cœur, et ça se reflète d’ailleurs dans le fait que Young Oh est neurochirurgien, tandis que Jin Sung avait des soucis de cœur ayant nécessité une chirurgie (et symboliquement on peut se dire qu’elle avait trop d’émotions pour que son cœur tienne le coup). [spoiler] Et à la fin, ils finissent par partager un « set » de poumons, ce qui semble créer un lien entre eux, le souffle de vie liant le cerveau et le cœur. [/spoiler] Et moi, je veux bien que Jin Sung soit le cœur, mais ça l’empêche pas d’avoir un peu de cervelle, si ?

[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드
[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드
[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드

Pour revenir à mon intro, si dans mes notes j’avais fait une référence à l’héroïne de Zootopia, ce n’est pas juste parce que Park So Dam est aussi adorable que Judy Hopps, c’est aussi parce que Jin Sung, à la base, semblait être cette flic croyant à fond à son métier, reléguée à un poste mineur, et que personne ne voulait écouter, sans oublier qu’elle est victime de discrimination à cause de son sexe (vs Judy Hopps qui était victime de discrimination à cause de son espèce). La différence c’est que Judy Hopps finit par prouver qu’elle est compétente, et mérite qu’on l’écoute, alors que Jin Sung ne cesse de prouver qu’elle est incompétente, et mérite certes qu’on écoute ses premières théories, puis qu’on lui retire complètement l’enquête des mains. Ce qui est en gros ce qui se passe d’ailleurs, puisqu’au bout d’un moment elle disparaît à moitié et n’apparaît plus que quand les autres personnages principaux ont besoin d’elle (qu'ils aient littéralement besoin d'elle, ou que le script ait besoin d'elle pour les développer). Comme elle dit, elle veut juste passer du temps avec Young Oh, et à côté de ça c’est lui qui mène l’enquête, ne l’incluant même plus dans le processus. A raison. Parce que la demoiselle, impulsive et pas très réfléchie, a une sacrée tendance à accuser sans preuve, se laisser influencer tout le temps, ou bien filer des preuves aux gens sans en faire une copie auparavant. Et non, ça ne s'arrange jamais de tout le drama. Elle ne cesse de faire des conneries que quand on cesse de lui donner quoi que ce soit à faire, en fait... Si, comme elle dit, un médecin c’est la personne qui sauve des vies, et un flic la personne qui arrête les méchants, alors elle fait un assez mauvais flic, parce qu’elle passe surtout souvent à deux doigts de ruiner la vie/arrêter des innocents. Entre ça et le fait que le drama finit par la mettre largement de côté, j’ai trouvé le personnage un peu frustrant, même si Park So Dam la rendait attachante quand même, et même si j’ai soutenu cet OTP tout le long, parce que malgré son incompétence, Jin Sung est une jeune femme positive, le coeur sur la main, et (presque) toujours prête à croire au meilleur des gens, des qualités que j'apprécie. Elle est une présence nécessaire à Young Oh, et elle fait clairement beaucoup pour lui. Mettons que c'est juste dommage de passer tout un drama à espérer qu'une héroïne se voit retirer une affaire, alors que tout ce qu'elle veut, c'est enquêter dessus, et qu'on aimerait bien la soutenir. Enfin bon. En tout cas, j’ai beaucoup apprécié les personnages secondaires. Les antagonistes principaux étaient un peu faibles, mais l’équipe médicale (que ce soit les « power rangers », Dr. Yang ou l’infirmière Jang dont j’ai particulièrement apprécié les interactions avec notre héros, au bout d’un moment) est amusante, et petit à petit se fait attachante tandis qu’elle se fait à la présence de Yong Oh, l’accepte, et se met même à l’apprécier un peu. Ils forment un bon fond pour nos personnages.

Au final, je pense que la scénariste a fait du bon boulot, même à arranger la fin en dépit des circonstances. Bien entendu, ça ne signifie pas qu’il n’y a pas eu d’accrocs : au-delà du personnage féminin principal attachant mais frustrant, certaines situations semblent un peu téléphonées, le drama en fait parfois trop sur la mise en scène (au début, par exemple, il en fait beaucoup pour présenter Yong Oh sous un jour menaçant), abuse légèrement de ses cliffhangers et twists, sans oublier que je trouve que le mystère central, peut-être par manque de place, n’est pas exactement l’axe le plus passionnant du drama. Mais il n’empêche que j’aie trouvé Beautiful Mind tout à fait digne de mon temps. Le drama m’a touchée, intéressée, divertie, et donc… je suis contente.

[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드
[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드
[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드
[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드[Les méandres du coeur] Beautiful Mind  뷰티풀 마인드
Tag(s) : #T, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Corée du Sud, #Beautiful Mind, #Premières Impressions, #2010s, #2016, #KBS, #~ 15 épisodes, #Mo Wan Il, #Kim Tae Hee (scénar), #Jang Hyuk, #Park So Dam, #Heo Joon Ho, #Yoon Hyun Min, #Médical, #Thriller, #Policier, #Romance, #Famille, #Drame, #From hate-annoyance to love

Partager cet article

Repost 0