Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Benjamin Chase, un jeune homme revenu de la Guerre du Vietnam et récompensé pour héroïsme, sauve une jeune femme du meurtrier de son petit-ami. Lui ne désire rien d’autre que retomber dans sa routine et se faire oublier du monde, mais le tueur n’a pas l’air de vouloir le laisser faire.

 

Ah, je vous avais dit qu’il allait falloir vous attendre à plus de thrillers, et dans la catégorie thrillers, Dean Koontz fait partie des noms qui reviennent souvent. J’en avais déjà lu un roman il y a quelques temps, et en avais apprécié les trois quarts (le dernier quart m’avait déçue et ennuyée) , donc comme c’est un auteur très populaire, je me suis dit qu’allez, j’allais remonter sa bibliographie pour voir, et prendre les choses au début tant qu’à faire. Parce que je suis bourrine dans la vie comme ça. C’est ainsi que je me suis retrouvée à écouter Chase, une nouvelle longue, ou un roman court comme vous voulez, qui est apparemment le premier thriller de Dean Koontz, à l’époque où il écrivait sous le pseudonyme K. R. Dwyer. Par ailleurs, sur le même fichier audio, on trouve également une nouvelle intitulée Down into the darkness, dans laquelle un homme et sa femme emménagent dans une nouvelle maison, où l’homme voit une porte menant à une cave qui n’existe pas. Sa femme ne la voit pas, et la porte ne semble en effet pas apparaître tout le temps. Lorsque le mari l’ouvre et descend, il trouve un escalier anormalement long, et une obscurité qui semble presque vivante. Je ne vous en dis pas plus. La nouvelle et le roman (court) ont en commun qu’au centre, on trouve des personnages étant revenus de la Guerre du Vietnam (dans Chase on a un jeune homme américain pour qui la chose est très récente, dans Down to the Darkness, on a un immigré mexicain de seconde génération qui a le sentiment d’avoir payé sa nationalité avec une guerre qui est un peu plus loin dans son passé, mais bien sûr toujours fraiche dans sa mémoire), et dans chaque histoire est développée la question du jugement qu’un être humain porte sur un autre, et de ce que ce jugement (et la punition qui va éventuellement avec) signifie/a comme conséquences pour à la fois la personne jugée, et le juge. Pour être honnête… j’ai préféré Down into the darkness à Chase.

De base, j’aime bien le concept de Down to the darkness, faut dire. Il n’est pas sur-expliqué, et il a un quelque chose de résolument inquiétant qui, forcément, parle à une amatrice d’horreur telle que moi. Je ne vais pas trop développer, en vrai, car l’histoire est courte et que je n’aimerais pas vous en spoiler quoi que ce soit, mais essentiellement, si j’ai préféré cette histoire à l’autre, c’est parce que j’ai eu le sentiment que tout ce qui devait être dit était dans la nouvelle, et que le reste n’y était pas. Et pour moi, le gros souci de Chase, bien que le roman ne soit pas désagréable à suivre, c’est que j’ai eu le sentiment qu’il était bien trop court et n’allait pas au bout des choses. J’ai bien aimé tout le début, j’étais tenue en haleine et je dois dire que je m’intéressais aussi au portrait de cet homme revenu du Vietnam que tout le monde traitait en héros alors qu’il n’avait qu’une envie : qu’on le laisse ressasser ses traumatismes tranquillement. Mais alors que j’étais très prise par l’histoire, les choses ont commencé à accélérer. Une fois que Benjamin Chase décide de retrouver le coupable, Judge, il le retrouve finalement plutôt vite, et il y a plein d’éléments qui auraient mérité d’être développés, mais ne le sont pas.

« Judge » est un pseudonyme que le tueur se donne lui-même, car il dit ne pas être un meurtrier mais faire justice, après avoir jugé ses victimes. Avant que Chase se mette réellement à sa poursuite, les deux parlent plusieurs fois au téléphone, et c’était une de mes parties favorites de l’histoire car ça créait une relation entre eux deux, mais finalement ça ne dure pas bien longtemps (aussi : la police ne voulait pas croire Chase au niveau de ces appels, et là y aussi il y avait de quoi faire, mais pareil, le livre passe dessus). De même, si Chase se juge lui-même, le jugement de Judge, lui, semble fort anecdotique. Judge, en vérité, se révèle être un antagoniste fort peu intéressant, bien plus simple que son introduction ne nous le laissait supposer. Pourtant il semblait y avoir du potentiel dans ce personnage, et ses échanges avec Chase, mais le livre écarte tout ça, préférant plutôt nous introduire un personnage féminin en dernière ligne droite, histoire que Chase ait une romance dans le tas. Mais honnêtement, c’est très forcé, ça ne vient pas s’intégrer au reste naturellement du tout, et le personnage féminin en question est, comme beaucoup de choses, sous-développé.  En fait, il n’y a qu’un seul élément qui soit réellement un peu développé, et c’est Benjamin Chase lui-même. Ce qui n’est pas insensé, vu que c’est le personnage principal et qu’on voit les choses de son point de vue, donc je ne suis pas en train de me plaindre qu’il soit plus développé que les autres, mais simplement que le roman nous fasse miroiter plein de trucs à côté pour finalement nous dire « oh en fait, non ». J’avais le sentiment de lire une version courte ou un synopsis de roman, et le souci c’est que l’intérêt de l’histoire de Chase n’est pas dans ses grandes lignes de base, mais aurait été dans les détails du développement de ces bases. Il n’y a pas, dans cette histoire, un concept suffisamment percutant, ou original pour qu’il ait un impact tout seul, et bref le tout semble très générique et abrégé.

Mais, bien entendu, c’est un premier thriller. Un savoir-faire, ça se construit, ça se perfectionne, et puisque j’ai trouvé un ancien (1972) livre de Koontz trop court, et un plus récent (1999) trop long, je me dis que si je tape entre les deux, il y a moyen que je tombe sur quelque chose qui fasse pile la bonne longueur :D ! En attendant, ça m’a tué 4-5h de ma vie, et j’étais contente de découvrir Down into the darkness, donc tout ne va pas si mal~

Tag(s) : #Littérature, #Novella, #Nouvelle, #Audiobook, #USA, #Chase, #Down into the darkness, #Dean Koontz, #K.R. Dwyer, #Policier, #Thriller, #Surnaturel, #Horreur

Partager cet article

Repost 0