Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2014

Réalisé par Park Gyu Taek

Ecrit par Yoo Se Moon

 

 

Avec* :

Jung Yu Mi (Rooftop Prince, You’re my pet, etc) >>> Eun Joo

Song Jae Rim (Moon Embracing the Sun, Inspiring Generation, Two Weeks, etc) >>> Ki Chul

Jung Si Yeon >>> Se Hee

Lee Jae Hee (Beethoven Virus, Hero, etc) >>> Young Min

Lee Si Won >>> Yoo Kyung

Woo Hee (Reply 94, en cameo, entre autres) >>> Hye Young

Yeon Woo Jin (Marriage not Dating, Arang and the Magistrate, When a man loves, etc) >>> Dong Jung

 

*je limite les titres entre parenthèses à ce que j’ai vu et recommande, ou ne recommande pas avec article à l’appui. Ce qui explique le peu de titres à l’intérieur de certaines parenthèses (ou l’absence de parenthèses).

 

 

Dontesque ?

Une bande d’amis part faire la fête dans la propriété du père riche de l’un d’eux, propriétaire notamment de tunnels miniers sur lesquels il compte construire. Les choses tournent mal. Forcément. Sinon c’est pas drôle.

 

~oOo~

A la base, je voulais voir Bae Doo Na, et j’avais prévu de regarder The Tunnel, le film sorti en 2016 (avec Ha Jung Woo, aussi). Sauf qu’il y a eu malentendu, et que je me suis retrouvée, sans m’en rendre compte, devant The Tunnel (3D) sorti en 2014, ce que j’ai compris en voyant le titre et le casting apparaître. J’aurais pu aussitôt arrêter de regarder le film, mais d’un autre côté je venais apparemment de tomber dans un film d’horreur avec Song Jae Rim et Yeo Woo Jin donc... le destin avait plutôt l’air de jouer en ma faveur sur ce coup-là. Bon, si je suis honnête, cela dit, mon instinct me soufflait quand même que ce film ne serait pas très bon (et il avait raison). Pas parce que les images de synthèse de l’introduction étaient assez nazes (même si elles l’étaient) mais à cause de ce titre : The Tunnel…. 3D. Souvent, quand un film met « 3D » dans son titre pour attirer le spectateur, c’est qu’il n’a pas le sentiment d’avoir assez à proposer. Sans oublier qu’apparemment, il considère donc la 3D comme une part absolument essentielle, et que chez moi, je regarde le film en 2D, donc est-ce que ça signifie que je vais perdre une grosse part du film ? La réponse est : non. Je n’ai, je pense, pas perdu grand-chose, parce qu’il n’y avait pas grand-chose à perdre, parce que ce film était médiocre au possible. Mais au moins, j’ai rigolé de temps en temps, et aussi Song Jae Rim est en maillot de bain à un moment donné (pas Yeo Woo Jin, donc petite déception, quand même), donc c’est déjà ça.

Le casting, en fait, est ce que j’ai retenu de plus positif de ce film. Pas parce que les acteurs sont excellents du tout (je veux dire, ce sont de bons acteurs en général, mais ici, ils produisent pas des étincelles…), mais parce que j’ai de la sympathie pour eux, et qu’apparemment, moi aussi je veux faire de Song Jae Rim mon petit-ami (même si c’est un con dans ce film…, certes). Sinon, ils jouent des personnages qui vont de fades à antipathiques, dans la grande tradition des moins bons slashers. Entre ceux qui trompent leur petite-amie, ou abandonnent leurs amis sans battre un cil (et pas dans une situation où c’est compréhensible), c’est pas la joie, et bien entendu, ils sont aussi plutôt cons, avec ce que cela implique de « nous sommes perdus dans un dédale de tunnels, séparons-nous en groupe de deux », puis « apparemment un danger rôde vraiment, donc séparons-nous en groupe de un ». Joie. Il va sans dire, donc qu’au-delà de mon envie de préserver l’intégrité physique de Song Jae Rim, je ne m’en faisais pas beaucoup pour ces personnages, ne ressentant rien à leur égard sinon un vague agacement.

[N'entrez surtout pas dans le] Tunnel (3D) (en même temps faudrait être con)(justement...)
[N'entrez surtout pas dans le] Tunnel (3D) (en même temps faudrait être con)(justement...)[N'entrez surtout pas dans le] Tunnel (3D) (en même temps faudrait être con)(justement...)
[N'entrez surtout pas dans le] Tunnel (3D) (en même temps faudrait être con)(justement...)[N'entrez surtout pas dans le] Tunnel (3D) (en même temps faudrait être con)(justement...)
[N'entrez surtout pas dans le] Tunnel (3D) (en même temps faudrait être con)(justement...)[N'entrez surtout pas dans le] Tunnel (3D) (en même temps faudrait être con)(justement...)

L’histoire ne remonte pas le niveau non plus. Pour commencer, elle arrive à des personnages dont je me moquais, donc forcément, elle ne risquait pas de me passionner (d’autant qu’elle est quand même plutôt générique), et ensuite elle est bourrée de trucs qui n’ont pas de sens. Même en admettant que certaines incohérences aient une explication possible, il y en a trop qui n’en ont pas, avec un coupable apparemment immunisé à certaines choses, et également capable de manipuler la fabrique du temps. Et en plus de ça, parce que le film veut absolument nous égarer dans la mauvaise direction pour mieux nous surprendre, il ne cherche pas à nous manipuler fineement, mais plus à nous distraire en balançant à l’écran des éléments qui, honnêtement, ne fonctionnent pas vraiment, ne semblent pas bien s’inscrire dans la narration, et donnent un rendu plus fouillis qu’autre chose. Bref, ce n’est pas la joie.

Et pour compléter, le film est esthétiquement assez foireux également. Je vous disais au début que les images de synthèse de l’introduction étaient assez laides, et par la suite, ça ne s’améliore pas vraiment : ça a plutôt tendance à empirer. Or le film les aime, ses images de synthèse. Presque autant qu’il kiffe ses jumpscares. Qui, au passage, ne fonctionnent pas : non seulement ils ne créent aucune tension, mais en plus ils ne m’ont même pas fait sursauter, ce qui est fort triste, parce que c’est quand même un peu la base ! Même les mauvais jumpscares sont censés faire sursauter, même s’il faut pour ça doubler le volume de la musique pendant une demie-seconde. Là, non. Cela dit, je ne dirais pas qu’ils m’ont laissée indifférente, parce qu’il y en a un (impliquant un Yeo Woo Jin à deux de tension) qui m’a beaucoup fait rire. Je sens bien que ce n’était pas l’intention, mais que voulez-vous. Bref, les jumpscares sont foireux, les images de synthèse sont foireuses, et en plus de ça j’ai même trouvé que le film entier sentait un peu trop l’amateurisme, avec un montage parfois brouillon, et une réalisation peu inspirée. Ce qui est triste, parce qu’avec un film pareil, il y avait moyen de vraiment créer de la tension, juste parce que les personnages sont bloqués sous terre dans des tunnels, ce qui rendrait claustrophobique n’importe qui ! C’était l’occasion de faire le public se sentir bien claustro aussi, mais nada. Ou en tout cas, j’ai pas ressenti l’enfermement du tout.

Bref, pour résumer, c’était… pas… excellent… Donc à moins que vous ayez vraiment, vraiment envie de voir Jung Yu Mi (pas celle de Que Sera Sera, celle de Rooftop Prince) ou Song Jae Rim (là, je pense qu’il y en a qu’un, donc vous avez sans doute le bon) en maillot de bain, ben… perdez pas votre temps. La vie, c’est court, et y a des tas d’autres films moins médiocres à regarder !  Genre The Tunnel. Peut-être.

Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #Corée du Sud, #Tunnel, #2010s, #2014, #Park Gyu Taek, #Yoo Se Moon, #Jung Yu Mi, #Song JAe Rim, #Jung Si Yeon, #Lee Jae Hee, #Lee Si Won, #Woo Hee, #Yeon Woo Jin, #Horreur, #Surnaturel

Partager cet article

Repost 0