[Premières Impressions] The man living in our house 우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)

Publié le 6 Novembre 2016

 

(épisodes 1 à 4)

 

Diffusé en 2016

Sur KBS2

Parti pour faire 16 épisodes

Réalisé par Kim Jung Min (The Princess Man, Hero, Gunman in Joseon, etc)

Ecrit par Kim Eun Jung (Flower Boy Next Door, Gabi, etc)

D’après le Webcomic de Yoo Hyun Sook (Flower Boy Next Door, entre autres)

 

 

Avec:

Soo Ae (9 end 2 outs, Sunny, etc) >>> Hong Na Ri

Kim Young Kwang (White Christmas, Good Doctor, Pinocchio, etc) >>> Go Nan Gil

Lee Soo Hyuk (What’s Up, King of High School Life Conduct, Horror Stories II, etc) >>> Kwon Duk Bong

Jo Bo Ah (Shut up Flower Boys Band, entre autres) >>> Do Yeo Joo

Kim Ji Hoon (Flowers for my life, Pick up the stars, Joseon X Files, etc)  >>> Jo Dong Jin

 

 

Dontesque ?

Le jour où son petit-ami de longue date lui demande sa main, Na Ri apprend que sa mère vient de mourir dans un accident. Un an plus tard, elle découvre que son fiancé la trompe avec une collègue de travail, et se rend dans la maison de sa mère, où elle trouve Nan Gil, un jeune homme plus jeune qu’elle qui lui annonce qu’il est son beau-père. Elle est étonnée.

 

~oOo~

Bien, bien. De nouveaux dramas arrivent, et je ne vais clairement pas me lancer dans tous, mais celui-là, j’avais vraiment envie d’y jeter un œil. Pour plusieurs raisons, l’une d’entre elles étant que le synopsis est un peu chelou, quand même, et que du coup j’étais curieuse. Une autre d’entre elles étant que j’avais envie d’une romcom, de quelque chose de léger un peu, parce que je suis crevée ces derniers temps. Et enfin, la dernière, c’est bien entendu le casting, parce qu’il n’y a pas un acteur dans le casting principal que je n’aime pas : j’aime Soo Ae depuis que j’ai vu 9 end 2 outs, j’aime Kim Young Kwang et Lee Soo Hyuk depuis White Christmas, j’aime Kim Ji Hoon depuis Flowers for my Life, et j’ai même une sympathie pour Jo Bo Ah alors même que je ne l’ai jamais beaucoup vu jouer.  Les étoiles semblaient donc vraiment toutes alignées, et quand j’ai eu le temps, je me suis gaiement posée devant le début de ce drama. A l’avance, je vous préviens : ma décision est prise, il ne rejoindra pas les articles Cernes. En revanche, je vais le regarder. Parce que j’ai bien aimé ce début.

Je dois dire que je me suis beaucoup amusée, le drama ayant la légèreté que je le souhaitais. Ce n’est pas comme s’il n’abordait pas quelques thèmes un peu côté « tristoune » de la Force, tels que le deuil, l’infidélité, les traumatismes (je suppose un peu, mais Nan Gil me semble traumatisé), et le harcèlement scolaire, mais il reste toujours très léger, et la situation de base est tellement absurde, que tout le drama baigne un peu dans cette absurdité. Ca ne lui retire pas sa capacité à toucher, et notamment je suis émue par la façon dont notre héroïne, Na Ri, se souvient de sa mère, mais dans l’ensemble, pour le moment, c’est surtout fun à regarder, avec des personnages hauts en couleur plaisants. Certaines scènes me font moins rire que d’autres, mais par exemple j’ai éclaté de rire lorsque le docteur, sachant qu’il y a un patient dans la pièce mais ne sachant pas qui, se dirige directement vers Mr. Robot/Lee Soo Hyuk avec un « mon Dieu, regardez-moi ce teint pâle » (pas pour rien que Lee Soo Hyuk a deux fois été casté en vampire...), et j’ai souri aux références Whitney Houston/Star Wars, encore qu’elles sont si isolées qu’elles m’ont semblé presque incongrues. Mais celle à Star Wars était quasi-inévitable, on est bien d’accord, parce que je la faisais moi-même depuis la fin de l’épisode 1. Parfois, par contre, c’est vrai que le drama a quelques scènes qui ne semblent pas mener où que ce soit, ou bien des répétitions (j’ai l’impression d’avoir vu Na Ri fouiller les affaires de Nan Gil sans succès un nombre monstre de fois… peut-être juste une impression, certes, mais elle est bien là), et un léger… surplace, au niveau des personnages (j’y reviens à la fin de l’article).

Personnages, du reste, que j’apprécie beaucoup. Bon… pas tous : je pourrais sincèrement me passer de la petite sœur de Mr. Robot qui stalke Nan Gil par exemple. A sa décharge, le fait alarmant qu’elle stalke quelqu’un et s’introduise chez lui pendant la nuit révèle, certes, une personnalité un peu douteuse, mais elle n’est pas le seul personnage à avoir une attitude questionnable (je dirais que pour le coup, c’est à Na Ri qu’il est décidément le plus facile de s’identifier… ce qui n’est pas un mal, vu que c’est l’héroïne, après tout). Néanmoins, bien que je sois fort triste pour elle de ce qui lui arrive à l’école, et voie bien qu’elle a la famille qui se prête à ce genre de dérives (sérieusement son père n’a pas l’air d’être un cadeau, et son grand-frère ne l’est pas plus), pour le moment je ne peux pas dire qu’elle m’ait tapé dans l’œil, et elle aurait plutôt tendance à m’agacer. De même, j’ai beau adorer Kim Ji Hoon, je ne suis pas fan du tout de son personnage, que je trouve un peu trop pathétique à mon goût. Il m’a fait sourire une ou deux fois, mais la dynamique entre lui et l’héroïne a surtout tendance à me fatiguer. J’ai bien plus d’appréciation pour Yeon Joo, le personnage de Jo Bo Ah avec lequel Dong Jin (Kim Ji Hoon donc) a trompé l’héroïne. Elle n’est pas sympathique pour un sou, manipulant tout le monde, et n’ayant aucune considération pour les sentiments des autres, mais je préfère son honnêteté par rapport à elle-même, au pathétisme de Dong Jin… et puis tout simplement, l’énergie de Jo Bo Ah aidant, je trouve Yeo Joo amusante (et j’ai hâte de la voir se confronter à Mr. Robot, pour tout vous dire). Mais, clairement, ce sont Mr. Robot (Lee Soo Hyuk), Nan Gil (Kim Young Kwang), et Na Ri (Soo Ae) qui sont l’attraction principale à mes yeux, surtout ensemble. Parce que certes, le « I will always love you » qui se lance lorsque Nan Gil prend Na Ri dans ses bras est amusant, mais c’est surtout la réacton de Mr. Robot (j’ai décidé de l’appeler comme ça oui) qui rend la scène drôle, tandis qu’il reste hébété face à cette scène droit sortie d’un film.

[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)
[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)
[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)
[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)

Nan Gil et Na Ri ont une relation peu conventionnelle, c’est le cas de le dire. Et pourtant, le duo marche, en fait. Il a beau être plutôt… cryptique, comme type, Nan Gil a une affection certaine pour Na Ri, et bien assez de douceur et de gentillesse pour rendre le personnage rapidement attachant, malgré qu’on se demande un peu pourquoi la situation est ce qu’elle est (et le drama laisse entrevoir un début d’explication, mais va falloir qu’il bosse dur pour vraiment me convaincre que la situation et le silence de Nan Gil sur cette situation sont vraiment justifiés), et Na Ri est attachante, en partie parce qu’elle est quelqu’un de très entier et vivant, mais aussi, je pense, parce qu’elle sert d’ancre dans tout ce bordel. Elle a sa propre fantaisie, dans la façon dont elle se parle à elle-même, fantasme, etc, mais elle semble être la plus « réelle » de ces personnages malgré tout, et en tombant dans cette situation embrouillée et ne sachant pas trop comment réagir, elle est un peu là où on en est, à essayer de démêler le vrai du faux, et chercher le pourquoi. Elle et Nan Gil en sont encore à une relation amis-ennemis, et je les trouve amusants quand ils se disputent, touchants quand ils s’entendent, et bref, ça se passe bien. Mais c’est quand Mr. Robot entre en jeu que je m’amuse encore plus. En premier lieu, je trouve que Lee Soo Hyuk a beaucoup de charme dans ce jeu (certes, j’ai un certain biais à son égard… mais à l’égard des autres aussi, donc à la limite), et il y a une légèreté (qui ne prend pas grand-chose au sérieux, faut dire) dans ce personnage qui me parle, mais surtout, si Na Ri est notre point d’entrée dans la situation, Mr. Robot est le point de vue extérieur sur sa relation avec Nan Gil, et à le voir regarder les deux autres vivre une relation qu’il trouve toute aussi cheloue que nous, je m’amuse pas mal. Parfois, il se trouve également entraîné dans cette dynamique, et je m’amuse encore plus, par exemple lorsque Nan Gil, prenant le rôle du père de Na Ri, s’adresse à un Mr. Robot dépassé comme s’il s’adressait à un garçon venu faire la cour à sa lycéenne de fille.

Maintenant, pour revenir à mon histoire de surplace, c’est vrai que si je trouve très engageante et divertissante la dynamique entre tous ces personnages, et m’en vais donc continuer ce drama avec le sourire aux lèvres et la joie au coeur, j’ai un peu le sentiment, au bout de quatre épisodes, de ne pas avoir fait un chemin énorme. Je sais, bien entendu, que les personnages vont évoluer, et qu’à la fin de l’épisode 4, notamment, Nan Gil et Na Ri vont repartir sur de nouvelles bases, mais en quatre épisodes, ils sont surtout restés amis-ennemis avec Na Ri ayant confiance, puis doutant, puis ayant confiance, puis doutant. Elle est dans le même état de flou avec son ex que dans l’épisode 1, et elle et Mr. Robot ont eu vite fait une relation liée par un contrat, mais ce n’est allé nulle part, si bien qu’on est un peu à la case départ. Cela ne m’a pas empêché d’apprécier ce début du tout, mais c’est en revanche une des raisons pour lesquelles je n’ai pas l’intention d’écrire sur ce drama chaque semaine : j’ai peur de manquer un peu de matière. Même pour ces Premières Impressions, je n’avais pas beaucoup de notes cette fois-ci, pas vraiment de thème principal du drama dont je voulais discuter, et pas grand-chose à dire en profondeur des personnages. Je ne dis pas qu’il n’y a rien à dire, parce que je suis certaine que des tas de gens pourraient disserter sur ces épisodes comme il m’arrive de disserter sur des détails d’autres dramas qui en laissent d’autres indifférents, mais moi, dans ce cas-là (et peut-être à cause de la fatigue, qui sait), je n’ai pas grand-chose à dire, sinon que j’apprécie ce drama a un niveau superficiel (et il n’y a rien de mal à ça) pour sa fraicheur, son dynamisme, la sympathie que m’inspirent ses personnages, et ma curiosité de voir où va aller cette situation cheloue de base. Au fil des épisodes, un thème plus profond se profilera peut-être, et je déborderai peut-être de choses à dire, qui sait, mais pour le moment, parce que je n’ai simplement rien de spécial à développer, ben… je vais pas développer… (kiffez ma logique, elle est sans faille ♥).

Bref, je continue, et sauf grosse baisse de divertissement, je vous en reparle dans 14 épisodes :D

[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)
[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)
[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)
[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)[Premières Impressions] The man living in our house  우리집에 사는 남자 (épisodes 1 à 4)
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :