Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Re-coucou les gens !

Je ne vous fait pas attendre trop longtemps : on est là pour causer de films, dramas et séries, alors faisons ~

 

Info: cliquez sur les posters pour les voir en entier ^^

 

20 Films que j’ai kiffé de voir

 

Ce bilan-là a été le plus difficile…

Parce que cette année, j’ai vu (okay, revu pour certains) 158 films. Et la plupart sont recensés : ici. Mais pas tous, parce qu’il y en a certains que j’ai passés sous silence, pour des raisons dont on parlera demain (car non, ce n’est pas parce que ce sont tous des films pornos plein de pieuvres). Enfin du coup, c’était galère de faire un top 10… alors à la place, j’ai fait un top20. Et encore, j’ai triché. Enfin comme d’hab quoi.

Avant de se lancer, trois petites précisions :

(1) je compte tous les films que j’ai vus cette année, qu’ils soient sortis en 2016 ou pas.

(2) je ne compte que les films que j’ai vus pour la première fois OU que j’ai vraiment complètement redécouvert, soit parce que je m’en souvenais à peine, soit parce que j’ai radicalement changé d’opinion dessus. Mais par exemple, le fait d’avoir revu SPEED pour la quatorzième fois ne compte pas.

(3) les films ne sont pas classés par qualité, mais par à quel point je suis contente de les avoir regardés (parce que je me suis amusée, parce qu’ils m’ont apporté quelque chose, etc, c’est vague mais c’est comme ça). Donc par exemple, l’année dernière Dororo s’était retrouvé plus haut sur la liste que Rio Bravo, et je trouve que Rio Bravo est un meilleur film, mais c’est pas le critère.

Sur ce, go :D

 

20 - Hush

Une jeune femme sourde dans une maison au milieu des bois se retrouve la cible d’un malade voulant la tuer.

Ce film a profité du bouche à l’oreille, et Netflix n’arrêtait pas de me le proposer, donc j’ai fini par le regarder, et j’ai pas regretté. Il y avait un bon suspense tout le long, je soutenais vraiment l’héroïne, et en tant que thriller, ça a vraiment bien fait son boulot. Or je suis toujours ravie de regarder un thriller prenant comme il faut.

[article]

 

19 – Bakuman / Twenty

Dans Bakuman, deux lycéens décident de créer un manga et se faire publier par Shonen Jump. Dans Twenty trois amis essaient de gérer leur passage à l’âge adulte et les différentes choses que ça implique.

Les deux films sont différents, mais ont finalement plusieurs choses en commun, à savoir qu’ils parlent d’amis abordant l’avenir dans une ambiance colorée tour à tour over-the-top et comique, puis plus douce et un peu douce-amère. Et les deux sont réussis. J’ai peut-être une légère préférence pour le second qui m’a beaucoup fait rire, mais j’ai apprécié les deux.

[article Bakuman]/[article Twenty]

 

18 – Carrie / The Conjuring 2

Dans Carrie, une jeune lycée brimée à l’école comme à la maison, se découvre les pouvoirs puissants et potentiellement destructeurs de télékinésie. Dans the Conjuring 2, le couple Warren spécialisé en affaires surnaturelles, va aider une famille anglaise à survivre à leur maison hantée.

Je n’avais encore jamais regardé Carrie en entier avant cette année, et si le film a une réalisation parfois un peu OTT, il est très efficace, le portrait de son héroïne est vraiment intéressant, et pour tout vous dire, je le préfère au roman. Quant à Conjuring 2, c’est un film finalement plutôt classique, mais qui a très bien compris ce qui faisait un bon film d’horreur, et propose des personnages attachants, ce qui permet de s’impliquer dans leur histoire.

[article Carrie]

 

17 – Krampus / The Boxtrolls

Dans Krampus, une famille qui ne s’entend pas se retrouve à vivre un Noël infernal, voire mortel, en proie à une créature fantastique de cauchemar nommée Krampus. Dans the Boxtrolls, un jeune garçon élevé par des trolls habillés de boites pourrait bien mettre fin aux préjudices dont ceux-ci sont victimes.

Krampus est un film que j’avais très envie de voir et dont j’ai beaucoup apprécié le casting, l’esthétique et le côté « conte cruel de Noël », avec tout l’humour noir que ça implique. The Boxtrolls n’est pas le meilleur film du studio Laika, mais on y retrouve quand même l’animation sans faute, et le film ne manque ni de charme, ni d’humour, ni d’invention. En plus, y a une scène post-générique drôlement cool dedans, et un casting que j’adore.

[article Krampus]/ [article the Boxtrolls]

 

16 – Brain Damage / The Witch

Dans Brain Damage, un jeune homme se retrouve addict à une substance que lui procure une créature indéterminée qui le pousse à commettre des actes moralement très moyens. Dans the Witch, le nourrisson d’une famille très religieuse est enlevé par une sorcière et la paranoïa s’installe.

Brain Damage était sur ma liste depuis un bail et j’ai eu la bonne surprise de constater que le film était à la fois très drôle de manière très noire, et flippant tout en étant souvent à la limite du risible. Il ne conviendra pas à tout le monde, mais j’ai beaucoup aimé. The Witch est laaargement plus sérieux, avec un casting bluffant (c'est fou ce que leur vieil anglais semble naturel, notamment), et une montée de la tension très prenante ainsi qu’une ambiance glauque à souhait. Le film prend vraiment son temps, donc faut pas s’attendre à de l’action, mais je l’ai trouvé très réussi, et très beau à regarder.

[article Brain Damage]

[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas
[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas
[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas
[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas

15 – Blackfish

Un regard sur les conditions de vie révoltantes des orques dans les parcs aquatiques.

Ce film était déprimant à souhait, et montre une réalité choquante, mais je l’ai trouvé vraiment bien foutu, et j’ai l’impression d’avoir gagné quelque chose à le regarder. Pour les amoureux des animaux, ce sera sans doute difficile à regarder, mais c’est un documentaire intéressant et bien fait.

 

14 – 10th Cloverfield Lane / They look like people

Dans 10th Cloverfield Lane une jeune femme se retrouve enfermée dans un bunker en compagnie de deux hommes qui lui assurent que la fin du monde a eu lieu. Dans They look like people, un homme persuadé que les envahisseurs sont parmi nous va retrouver son meilleur ami.

Après avoir regardé 10th Cloverfield Lane, j’ai également regardé Cloverfield et c’était meilleur que ce à quoi je m’attendais… Mais 10th Cloverfield Lane était meilleur. La fin n’est pas excellente, mais le huis clos est vraiment réussi, on se demande jusqu’au bout si la demoiselle va sortir, ce qu’il y a dehors, si la fin du monde a vraiment eu lieu, ou si le personnage de Goodman (excellent) est juste taré… They look like people est un petit film indépendant et ça se sent, mais il y a beaucoup de cœur dans l’écriture des personnages et l’histoire d’amitié mise en scène m’a beaucoup touchée.  

[article They look like people]

 

13 – Burn after reading

… personne n’est bien certain de ce qui se passe, mais ils ne le referont pas.

J’avais déjà vu Burn after reading mais j’avais détesté. Je l’ai revu cette année, et j’ai adoré. Ce film dépend énormément de son spectateur. Techniquement, c’est bien réalisé et joué, je pense, mais au niveau de l’histoire et du sens de l’humour, ça va vraiment passer ou casser. Pour moi, c’est passé à mort la seconde fois, j’ai adoré cette histoire hypra compliquée basée sur rien où personne ne sait ce qui se passe, parce qu’il se passe à la fois trop de choses et rien du tout.

 

12 – Les orgueilleux

Une femme se retrouve bloquée seule et sans argent dans une ville où se déclare une épidémie mortelle, et trouve un camarade en la personne de l’ivrogne du village.

Gérard Philippe dans ce film = ♥. Oh Michèle Morgan est superbe également, mais qu’est-ce qu’il est sexy. Malgré que la bande-son m’ait parfois fait mal à la tête, je trouve ce film décidément bien foutu, et c’est un drame dans lequel les personnages, tous deux au fond du gouffre, me touchent et m’intéressent.

[article]

 

11 – Wolf Creek

Une bande d’amis se retrouvent aux mains d’un dangereux tueur au milieu de l’arrière-pays australien.

J’avais vu ce film il y a longtemps, mais il est dans cette liste malgré tout parce que je l’avais écarté comme un film d’horreur basique, et qu’en le revoyant, non seulement je l’ai trouvé très joliment réalisé (on aurait vraiment envie d’aller dans l’arrière-pays Australien s’il n’y avait pas ce foutu serial-killer au milieu), mais en plus j’y ai trouvé un sens intéressant (même si j’admets que j’ai probablement largement sur-interprété le film). J’ai aussi regardé le 2 cette année (pour le coup je ne l’ai jamais vu) et je le trouve moins bon, mais malgré tout pas mauvais.

[article]

[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas
[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas
[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas

10 – Rogue One /Deadpool

Dans Rogue One, une bande de rebelles doit récupérer les plans d’une arme surpuissante développée par l’empire ayant assis son règne de terreur sur la galaxie. Dans Deadpool, un homme cruellement défiguré devient un super "héro" à la réplique facile et doit retrouver son visage d’antan pour reconquérir l’amour de sa vie.

Rogue One fait partie des rares films que je suis allée voir au cinéma, et je ne regrette pas, ne serait-ce que parce que les images étaient superbes. Et aussi, je pense que le fait que je l’aie vu au cinéma a joué parce que cela faisait si longtemps, que forcément dans le « expérience cool/ravie d’avoir regard », ça joue. J’ai trouvé ¼ du film inutilement confus, et 2/4 du film vraiment cousus de fil blanc, mais le dernier quart m’a fait chialer d’émotion, et aussi Diego Luna est incroyablement sexy en uniforme (désolée) + Mads Mikkelsen + la musique + rien à battre je suis faible, voilà. Quant à Deadpool… c’était fun. J’aimerais vous dire plus de choses que ça, mais c’est essentiellement ça : c’était fun. Et j’aime bien les choses funs.

 

9 – Wimbledon

Un joueur de tennis sur le déclin rencontre une championne de tennis, ils tombent amoureux, et c’est cool.

Okay, en vrai à cette place je voulais mettre un peu toutes les bonnes rom-coms que SALT m’a conseillées cette année, parce qu’elles m’ont remplie de bons sentiments (j’ai kiffé de regarder Lee Pace chanter, aussi) mais fallait en choisir une, sinon le numéro 9 n’aurait ressemblé à rien, donc j’ai choisi ma favorite, et finalement je n’ai pas eu trop de mal car j’ai vraiment beaucoup aimé Wimbledon. L’histoire est particulièrement simple mais j’ai adoré regarder de bonnes choses arriver à de bonnes personnes, surtout si en plus c’est raconté avec un peu d’humour et le charme de ces interprètes (Kirsten Dunst et Paul Bettany, dont je suis tombée amoureuse).

[article]

 

8 – The Jungle Book

Un enfant élevé par des animaux dans la Jungle doit retourner dans le monde des hommes car sa vie est en danger, mais il n’a pas envie de quitter les siens.

C’est à ce jour le seul remake-live de classique Disney que j’ai vu, et écoutez, ça m’a beaucoup plu. L’acteur principal n’est pas toujours parfait, et y a quelques passages qui déconnent, mais visuellement je trouve le film impressionnant et je trouve qu’il apporte beaucoup au dessin-animé niveau ambiance et thèmes, rendant sa mythologie plus imposante et le personnage de Mowgli plus sympathique, avec un conflit plus complexe.

[article]

 

7 – Bone Tomahawk

Un shérif accompagné de trois hommes part à la recherche d’habitants enlevés par une tribu de cannibales.

Dans la catégorie « angoisse lente et silencieuse », j’ai vraiment adoré Bone Tomahawk. Le film fini dans une violence rapide mais voulue la plus réaliste qui soit donc ce n’est pas à recommander aux plus sensibles, mais pour ma part j’ai été happée par le rythme tranquille de cette mission de secours supra angoissante et très joliment réalisée. Sérieusement c’est fou ce que je me régale les yeux face aux films perturbants, en fait.

[article]

 

6 – Zootopia

Dans un monde où proies et prédateurs ont appris à vivre ensemble, une petite lapine qui veut vaincre les stéréotypes et devenir flic, se retrouve à collaborer avec un renard escroc pour retrouver des disparus.

Ce film est vraiment fun, a des personnages attachants et/ou amusants, une animation que je trouve particulièrement réussie, des designs inventifs… bref, j’ai beaucoup aimé. On m’en avait peut-être fait un portrait plus « pointu » que ce que j’ai eu, mais ça ne m’a pas empêché de beaucoup apprécier, et dans les classiques « années 2010 » il est dans mon top3. Qui pour le moment est un top2, en fait : j’ai Zootopia en première place, Raiponce en seconde, et j’espère que Big Hero 6 ou Moana (que je n’ai pas encore vus) viendront compléter le top.

[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas
[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas
[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas

5 – The Wailing (2016)

Une épidémie étrange de gens apparemment possédés se propage dans un village au milieu des montagnes, et un flic doit sauver sa petite fille touchée par l’épidémie.

Il y a pas mal de films flippants sur ma liste… ce qui n’a rien de bien étonnant j’imagine, et the Wailing, j’y pense encore. Enfin, il n’a pas rempli ma tête de cauchemars pour les prochaines années, mais il m’a laissée simplement avec de quoi réfléchir. Et un bon sentiment d’angoisse sur le moment. Le film fait un très joli travail sur l’ambiance, et on se sent vraiment paumé dans les montagnes, à perdre pied et douter de tout avec le personnage principal. Peu à peu, la paranoïa monte, le film prenant son temps, et c’est très efficace.

[article]

 

4 – The Revenant (2015)

Un trappeur laissé pour mort après avoir été attaqué par un ours survit miraculeusement et, à moitié mort, se lance aux trousses de l’homme qui l’a laissé pour mort.

Je suis tellement ravie d’avoir pu voir ce film au cinéma juste avant qu’il sorte des salles, vous n’avez pas idée. Je m’en serais voulu sinon, parce que c’est un spectacle de toute beauté. Ce film m’a complètement hypnotisée, et l’histoire sur l’insignifiance de l’homme face à la nature que j’y ai vue m’a énormément parlé.

[article]

[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas

3 – The African Queen

Après le massacre du village africain dans laquelle elle était missionnaire, une jeune femme embarque à bord d’un petit bateau avec son capitaine et décide de saborder un navire ennemi.

J’ai surkiffé ce film les gens. Parce que l’héroïne de the African Queen est super bad-ass ♥ J’adore Katharine Hepburn dans ce rôle. J’adore qu’elle décide de charger l’ennemi avec une embarcation de misère, j’adore qu’elle apprenne à gérer le bateau, plonge parmi les sangsues pour le tirer en avant, et j’adore que j’aie été avec elle chaque bout du chemin. Bogart était très bien aussi, mais c’est vraiment d’Hepburn que je suis tombée amoureuse. La reine, c’est elle.

[article]

 

2 – Mud

Sur une île qu’ils n’étaient pas censés explorer, deux petits garçons rencontrent un homme qui leur demande de l’aide afin de retrouver l’amour de sa vie.

Si j’avais fait ma petite liste directement après avoir vu le film, je pense que The African Queen et Mud auraient été intervertis (mais ils auraient tous deux fait partie du top 3 par contre, clairement) mais j’ai juste vraiment beaucoup repensé à Mud, et petit à petit je crois bien que je me suis mise à encore plus apprécier le film. Il a un quelque chose de flottant qui m’est resté à l’esprit. Pas que j’aie oublié les autres films (the Wailing m’a même fait un effet similaire, en juste plus angoissant) mais j’ai revu Mud parce que le film ne voulait pas me quitter l’esprit, et je pense que je l’ai encore mieux aimé la seconde fois. J’ai toujours un tout petit regret sur la fin, mais c’est minuscule, et le film m’implique décidément émotionnellement à la revoyure comme à la découverte.

[article]

 

1 – Tremors

Un village paumé au milieu du désert et des montagnes se retrouve à la merci d’énormes monstres sous-terrain.

… l’année dernière c’était SPEED, cette année c’est Tremors : comme je vous le disais, le haut du classement n’est pas le film le plus intellectuel ou le plus impressionnant, mais le film que j’ai préféré regarder, et le fait que j’aie vu Tremors cinq fois depuis le début de l’année (une fois pour la première fois, une fois pour faire une vidéo, une fois pour le plaisir, et deux fois avec deux personnes différentes qui voulaient que je leur trouve un film sympa pour la soirée) est un assez bon indicateur, je pense. Ce film est franchement sympathique, très divertissant, et en plus j’ai un gros crush sur Kevin Bacon dans sa tenue de cowboy. Et quand je dis que ce n’est pas le film le plus intellectuel ou le plus impressionnant de ma liste, ça ne veut ni dire qu’il est con, ni qu’il n’y a pas de savoir-faire dedans : le film est exactement ce qu’il veut être, à savoir un film de série B attachant, et amusant, et prenant, ce qui en fait une réussite à mes yeux.

[article]

[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas
[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas

 

10 séries et dramas que j’ai kiffés

Précision :  tout pareil que pour les films, déjà, mais aussi, je n’ai pas compté les dramas sortis en 2016, parce que je vous ai déjà parlé d’eux dans ma récap, donc ça semblait redondant. Donc là on va parler des autres dramas, et des séries non-asiatiques :)

 

10 – Teen Wolf

Un adolescent est mordu par un loup-garou et doit gérer sa nouvelle condition, découvrant tout un monde qu’il ne soupçonnait pas.

Il y a longtemps, j’avais tenté Teen Wolf et ça m’avait paru suffisamment divertissant, mais je n’avais pas non plus accroché au point de regarder la saison 2. Cette année, j’avais envie d’une série à me mettre en fond sonore, c’est tombé sur Teen Wolf, et je me suis retrouvée à finalement rester scotchée devant, particulièrement à partir de la saison 2. Les personnages sont sympathiques, avec des personnages "secondaires" particulièrement agréables (Stiles et Lydia sont mes favoris : l’humour sarcastique d’un Stiles qui reste toujours le seul humain dans un monde surnaturel me plait, et j’adore le fait que Lydia commence par ressembler à un stéréotype de « reine de promo superficielle et écervelée » pour se révéler particulièrement intelligente, et un vrai atout pour le groupe), et la série a un second degré agréable, sachant précisément ce qu’elle est, et aimant bien se moquer d’elle-même de temps en temps. Je me suis attachée aux personnages, et la série m’a plusieurs fois surprise, je dois dire, de façon positive quant à la gestion de ces personnages. Je ne pense pas que Teen Wolf soit un chef d’œuvre de la télévision, mais plus la série avance, plus je la trouve agréable, et je n’ai pas encore regardé la saison 6 mais je suis peinée à l’idée que ce soit la dernière.

 

9 – Itoshi Kimi E

Lors de l’enterrement de son petit-frère, un photographe ne se sachant pas encore sur le point de perdre l’usage de ses yeux rencontre une jeune infirmière qui était amie avec le défunt.

Le synopsis peut faire peur, mais le drama a été écrit par Sakamoto Yuji… Donc y a pas de quoi trembler en vrai, parce que si quelqu’un peut gérer ce genre d’histoire, c’est bien lui. Et en effet, il gère. Bien entendu, le drama ne peut pas être tout à fait gai, parce qu’il tourne autour d’un personnage sur le point de voir sa vie telle qu’il la connait disparaître, mais il est moins over-mélodramatique qu’on pourrait le penser, et si j’ai été souvent touchée, je ne me suis pas sentie *écrasée*. Un article sur la question devrait arriver dans pas trop longtemps (je ne promets rien de précis cela dit o.o) mais pour le moment, je vais juste dire que le drama, avec son casting très solide (Kanno Miho que j’adore, et Fujiki Naohito au top de son charme) et la plume d’un scénariste qui sait écrire des personnages nuancés plutôt que des stéréotypes, est une série qui m’a vraiment plu et prend des clichés pour en faire quelque chose de plus intéressant.

 

8 – Jessica Jones

Jessica Jones, détective privée alcoolique à la force surhumaine et souffrant de PTSD, doit faire face à nouveau à son pire cauchemar: Killgrave, un homme ayant le pouvoir de manipuler le cerveau des gens.

J’avais déjà vu Daredevil avant de me lancer dans Jessica Jones, et j’entrais donc confiante dans la série, car en plus des échos positifs, et de mon appréciation du casting à la base, j’avais eu un aperçu de ce que Marvel pouvait faire sur le petit écran, et ça m’avait vraiment plu. D’ailleurs, vous retrouverez Daredevil un peu plus haut, et la raison pour laquelle Daredevil est plus haut est que j’ai le sentiment d’y avoir vu évoluer plus de personnages, tandis que la série Jessica Jones est un chouïa trop amoureuse de son antagoniste, et m’a semblé à un moment donné se concentrer un peu trop sur lui, au détriment d’autres personnages. Mais bon, en même temps, moi aussi je le kiffe l’antagoniste… enfin… « kiffe » dans le sens « il me glace le sang et je refuse de m’approcher de lui à moins d’un système solaire », c’est-à-dire. David Tennant interprète un personnage de cauchemar, parfois dangereux car presque charmant et surtout complètement illusionné, et on n’a pas de mal à comprendre que Jessica tremble à l’idée de l’affronter. Mais j’espère une saison 2 dans laquelle voir plus tous les autres personnages. J’ai adoré Jessica Jones elle-même, qui fait une anti-héroïne travaillée et charismatique, et j’aimerais vraiment la suivre dans de nouvelles enquêtes (en plus il se trouve que de base j’ai un faible pour Krysten Ritter), aussi parce que ce n’est pas un type de personnage féminin que j’ai l’impression d’avoir beaucoup à la télévision. J’ai lu quelque part que la saison 2 n’était pas pour tout de suite, et je vous avoue que ça me peine un peu, parce qu’à la fin de la saison, on a une Jessica nouvelle, et arf, j’aimerais bien voir où elle va se diriger à présent. En tous les cas, c’était une très bonne série.

[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas

7 – Okitegami Kyoko no biboroku

Kyoko est une détective privée ayant pour particularité de perdre tous ses souvenirs chaque fois qu’elle dort, si bien qu’elle doit résoudre toutes ses enquêtes en 24h. Elle est secondée par une petite équipe, ainsi que Yakusuke, un jeune homme ayant pour particularité d’avoir une malchance incroyable.

Alors, encore une fois, on parle plus d’appréciation dans cette liste. OkiteKyo est moins ambitieux que Jessica Jones, et probablement moins « riche » que celui-ci ou qu’Itoshi Kimi E, mais il m’a fait du bien au cœur (on ne peut pas en dire autant de Jessica Jones pour le coup, haha). Il ne m’a pas embarquée directement, mais à l’épisode 5, je suis tombée irrémédiablement sous le charme du duo central et du choupisme total qui les caractérise. En raison de la condition de l’héroïne, on se dirait que leur relation aurait du mal à évoluer, et en effet, ça va lentement, mais peu à peu la confiance s’installe, et … ça m’a remplit de marshmallows à l’intérieur de moi-même.

[article]

 

6 – The Office UK & US

On suit la vie d’employés de bureau vendant du papier.

Cela faisait une éternité que ces deux séries étaient sur ma liste de choses à voir car elles ont toutes deux excellente réputation, mais je repoussais car de base c’est vrai que je n’étais pas très attirée par tout l’aspect « faux documentaire ». Heureusement Parks and Recreation m’a pas mal réconciliée avec l’idée, et c’est avec plaisir que j’ai donc pu découvrir the Office dans sa version originale UK d’abord, puis sa version US. Et les deux sont assez différentes. Bon déjà, la US est trois fois plus longue que la version UK, mais surtout la version UK a un humour plus pincé, plus sec en quelque sorte, et elle est plus déprimante, elle appuie plus sur ce que les personnages ont de pathétique. Mais de la bonne façon. Alors que la version USA, si elle joue aussi sur le pathétique de ses personnages (enfin, certains de ses personnages) m’a laissée avec plein de bonheur à l’intérieur de moi-même. Aussi d’une bonne façon. En fait les deux versions sont vraiment bonnes, et le sont d’autant plus qu’elles le sont de façon très différentes, si bien que j’ai enchainé l’une puis l’autre sans souci de répétition.

[article US]

 

5 – True Detective  

Deux flics sous enquête reviennent sur l’affaire qu’ils n’ont jamais résolue du meurtre très glauque d’une jeune femme en plein cœur de la Louisiane.

Je n’ai pas encore vu la saison 2 (il parait qu’elle est décevante ?) mais j’ai absolument adoré la saison 1 en tout cas. Je ne pense pas qu’il y ait un seul personnage que j’ai vraiment *aimé* dedans car nos deux personnages principaux ne sont pas exactement attachants (le nihilisme de l’un n’a d’égal que la misogynie hypocrite de l’autre), mais même si la série manque cruellement d’alligators (I WANTED GATORS DAMN IT) je l’ai trouvé fascinante. Glauque, et fascinante. J’avais l’impression de voir des tas de choses que je n’étais pas censée voir, et j’étais dévorée par la curiosité, je dois dire. D’autant que c’était bien présenté, et j’ai eu un coup de cœur particulier pour l’opening ainsi que la performance de Matthew Mc Conaughey (d’où Mud, d’ailleurs). Si vous avez du mal avec le perturbant, je ne me vois pas trop vous recommander True Detective mais si vous avez envie de sombrer dans l’eau trouble et voir ce qui se cache sous la surface… allez-y. Et puis si les personnages ne sont pas exactement attachants, cela ne signifie pas qu’ils ne m’ont pas touchée, particulièrement à la fin, avec ce mélange de pathétique, d’acharnement et d’espoir qui m’a remuée.

[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas
[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas

4 – Daredevil

Avocat, superhéro la nuit, Matt Murdock est aveugle mais a des sens superdéveloppés qui font de lui un combattant très efficace. Mais cela lui suffira-t-il pour faire le ménage dans les rues de sa ville ?

J’ai eu un vrai petit coup de cœur pour cette série. Je crois que j’ai légèrement préféré la saison 1 ? Peut-être ? Je sais pas, en vrai. J’ai envie de voir la saison 3. La saison 1 fait un très bon boulot de construction de ses personnages, créant à la fois son héro et son antagoniste petit à petit, mais la saison 2 propose un autre antagoniste également intéressant parce qu’à peine notre héro formé, voilà qu’il est obligé de se remettre sérieusement en cause, de se demander s’il va assez loin, et jusqu’où il peut aller, s’il sert à quoi que ce soit ou n’est qu’un hypocrite. J’apprécie le fait que les deux grands antagonistes des deux saisons soient des personnages nuancés, même pas forcément mal intentionnés, mais juste très sérieusement égarés vis-à-vis de leurs méthodes. J’aime aussi les personnages secondaires qui forment l’entourage de Murdoch, j’aime l’esthétique de la série, la façon dont elle est filmée… un peu tout en fait, sinon le fait que dans la saison 2 c’est vrai qu’il y a quelques ralentissements un peu dommages. Mais bon, au final… je veux juste vraiment la saison 3.

[article S01] [article S02]

 

3 – Stranger Things

Une bande de gosses cherchent à retrouver leur ami emporté dans une dimension parallèle par un monstre, tout en se liant d’amitié avec une petite fille au pouvoir de télékinésie.

Stranger Things a eu son petit succès, ce qui ne m’étonne pas, et pour ma part, faut dire que ça tape pile dans ce que j’aime, parce que vous avez dû un peu remarquer que j’aime l’horreur et Stephen King, or si vous rajoutez une bonne dose de nostalgie pour les années 80, il y a beaucoup de ça dans Stranger Things. Avec la bande-son qui va avec. Et le tout en huit épisodes, donc y a pas le temps de s’ennuyer, et j’ai dévoré la série le sourire aux lèvres (mais légèrement inquiète aussi parce que leur monstre, il a un design qui fout un peu les boules quand même). Les personnages sont attachants, la série a un très bon sens de l’aventure, elle a un esthétisme délicieusement rétro, et un bon suspense aussi. C’est typiquement l’aventure que j’aurais voulu avoir quand j’étais enfant, même si bien entendu, si c’était arrivé, je me serais juste pissé dessus en attendant de mourir dans un coin. Mettons plutôt que c’est typiquement l’aventure à laquelle j’aurais voulu jouer pour de faux avec mes amis. Avec cette bande son. Sinon ça ne compte pas.

 

2 – The 100

Après que la Terre ait été rendue inhabitable, l’humanité a trouvé refuge dans les étoiles, mais la situation ne sera bientôt plus viable et 100 jeunes incarcérés sont envoyés sur Terre pour voir si la planète peut être colonisée à nouveau.

J’ai envie de vous dire que j’ai eu le coup de foudre pour cette série, mais en même temps, vu la place dans le classement, vous devez vous en douter. J’ai écrit en long et large sur les deux premières saisons, donc je ne vais pas trop vous saouler non plus, mais si je devais isoler deux raisons pour lesquelles j’aime beaucoup cette série, ce serait que 1/ elle n’épargne les choix difficiles à PERSONNE (donc ça comprend tout à fait les « good guys » principaux), et ces choix ont de vraies conséquences, parfois désastreuses 2/ mes sentiments pour les personnages n’arrêtent pas d’évoluer, parce qu’eux-mêmes ne cessent de changer. Je me retrouve à adorer des personnages que j’avais détestés, surtout. Mais c’est avant tout le 1 qui me plait. Parce que the 100 est tiré d’un livre de YA et a effectivement certains attributs du genre (les personnages jeunes, déjà, mais aussi l’élément dystopique, à la mode dans la YA mise en avant ces dernières années) mais par rapport à d’autres, the 100 est brutal, et laisse ses personnages se mouiller méchamment, ce qui permet de la prendre au sérieux, parce que je me suis dit plusieurs fois que non, elle n’irait pas « au bout » (j’essaie de pas spoiler, désolée), mais si si. Good job.

[article S01] [article S02]

[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas
[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas

1 – Hannibal / Being Human

Dans Hannibal, le FBI engage Will Graham, un homme qui a la capacité de se glisser dans l’esprit des autres, pour les aider à attraper un serial-killer et demande au docteur Hannibal Lecter de garder un œil sur sa santé mentale sauf qu’Hannibal Lecter n’est pas exactement le type le plus recommandable au monde lui-même.

Dans Being Human, un loup-garou, un vampire et un fantôme essaient de vivre un semblant d’existence normale dans la même maison.

Alors, en vrai, Hannibal serait numéro 1 et Being Human numéro 2 (ne serait-ce que parce qu’Hannibal a une fin excellente, alors que Being Human faiblit un peu sur deux saisons et a un final un peu décevant), mais j’ai préféré les mettre sur la même ligne, parce qu’en fait, ces deux séries étaient dans mon top de l’année dernière, alors  je voulais laisser de la place aux autres, un peu. Pour être précise, cette année, j’ai regardé la saison 3 d’Hannibal, et les saisons 3  à 5 de Being Human. Et ce que je mets en numéro 1, pour Being Human, c’est plus la saison 3, qui a été un coup de poing émotionnel assez balèze pour moi (les 4 et 5 sont sympa, mais elles n’ont pas la même portée à mes yeux). Hannibal, on peut compter toute la série, et la saison 3 (après m’avoir inquiétée un moment avec un début un peu laborieux) vient conclure ça à la perfection. Si je devais résumer ce que j’aime dans chaque série, je dirais que de Being Human j’aime que la série porte aussi bien son titre parce que ses personnages sont profondément humains, et émouvants dans leurs faiblesses, si bien que j’avais toujours le cœur complètement à nu ; et d’Hannibal j’aime avant tout l’ambition, mais aussi les personnages complexes dans le gris total, et bien sûr l’esthétique incroyable (et pas juste de Mads Mikkelsen, même si ça compte). Mais si vous voulez vraiment tout savoir, vous avez une flopée d’articles qui vous expliqueront ça en détails, et dans lesquels je m’emploie à vous donner envie de regarder ces séries. Parce que c’est important.

[article Hannibal S01] [S02] [S03]

[article Being Human S01] [S02] [S03] [S04] [S05]

[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas[Bilan 2016 3/4] Films, séries, dramas

Sur ce, les gens, c’est tout pour aujourd’hui :D

 

On se retrouve demain pour parler du blog en général, de son passé, et de son avenir.

 

Ja !

Tag(s) : #Blablas, #Cinéma Asiatique, #Cinéma Occidental, #Cinéma d'Océanie, #Dramas - séries et animes, #Cinéma, #TV, #Drama

Partager cet article

Repost 0