Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 1935

Réalisé par Mark Sandrich

Ecrit par Allan Scott, Dwight Taylor, Ben Holmes & Ralph Spence

 

Avec :

Fred Astaire >>> Jerry Travers

Ginger Rogers >>> Dale Tremont

Edward Everett Horton >>> Horace Hardwick

Erik Rhodes>>> Alberto Beddini

Helen Broderick >>> Madge Hardwick

 

Dontesque ?

Un danseur professionnel tombe amoureux d’une jeune femme, mais un quiproquo fait qu’elle le croit marié à une de ses amies.

 

~oOo~

Je vous dis souvent que j’aime beaucoup les comédies musicales, et c’est le cas, mais je n’ai pas grandi dans une famille où on en regardait beaucoup, et du coup c’est vrai que j’ai pas mal de retard. L’une de mes plus grandes lacunes ? Je n’avais jamais vu de film avec Fred Astaire et Ginger Robers. Et en matière de comédie musicale, il va sans dire qu’ils sont une référence, donc il était temps de réparer cette erreur. Avec Top Hat. Pour aucune raison particulière, j’ai juste décidé de commencer par celui-là, et bonne nouvelle, je l’ai plutôt bien aimé. Je vais être honnête, ça a été du 60-40 un peu pour moi. Car il y a des choses dedans qui m’ont moins plu que d’autres… mais dans l’ensemble, j’ai aimé quand même, et la vraie bonne nouvelle à mes yeux c’est que ce que j’ai préféré de ce film, ce sont Fred Astaire et Ginger Rogers, ce qui signifie que j’ai d’autres films à voir et qu’avec un peu de chance, l’un d’entre eux sera le coup de cœur incontestable que Top Hat n’a pas été.

Me donner envie de voir plus de Fred et Ginger était effectivement ce que j’espérais le plus, et de ce côté-là, il n’y eu aucun souci, car ils ont tous les deux beaucoup de charme, de manière différente chacun. Ginger Rogers semble plus mature, elle donne au personnage quelque chose de très sûr, on a le sentiment qu’elle a vécu, qu’elle a plus d’expérience que le personnage masculin, et elle a une présence calme que j’ai beaucoup aimée. Elle a énormément de classe, et bien entendu, elle est aussi très belle. Quant à Fred Astaire, il a un enthousiasme et un entrain presque naïf qui m’ont beaucoup plu, encore qu’au début, je les ai trouvés presque… étranges ? C’est-à-dire qu’au début, notre héro chante les bienfaits de sa vie de célibataire libre et j’avais le sentiment qu’on nous le présentait comme quelqu’un d’un peu volage, avec donc une certaine expérience des rendez-vous et escapades amoureuses, mais Fred Astaire le joue presque innocent, et il tombe amoureux de Ginger Rogers comme si c’était son premier béguin. Mais ce n’est pas comme si cela m’avait dérangée, car l’énergie de Fred un peu inexpérimentée, venait parfaitement compléter l’attitude plus posée du personnage de Ginger.  Dont je n’ai pas retenu le nom. Mais qu’elle ne s’en formalise pas, je n’ai pas retenu le nom du personnage masculin non plus, je les ai juste mentalement appelés Fred et Ginger tout le long. Donc je vais continuer à les appeler Fred et Ginger à partir de maintenant, et au-delà du fait que j’ai aimé les regarder jouer, j’ai surtout aimé les regarder danser.

En effet, si certains m’ont moins plu que d’autre, j’ai aimé la plupart des numéros musicaux de ce film, en particulier ceux en duo, et le numéro solo de Fred  Astaire (Fancy Free) au début (encore que sur celui-là je n’ai pas été fan de la musique, mais on en reparlera). Mes deux numéros favoris néanmoins sont leur premier duo, Isn't this a lovely day, parce que j’aime la façon dont ils s’imitent, puis dansent en synchro, sans jamais se toucher, et se serrent la main à la fin, exprimant l’évolution de leur relation : ils dialoguent, apprennent à se comprendre, trouvent leurs points communs, se tournent autour, et sont physiquement plus proches à la fin. Et j’aime également beaucoup Cheek to Cheek, parce qu’honnêtement, la scène me rappelle les films classiques de princesse Disney, en particulier la Belle au bois Dormant, et encore plus Cendrillon. Bien sûr, ces dessins-animés sont sortis après, mais simplement, il y a quelque chose dans cette scène qui m’y fait penser. La musique romantique, la danse de bal, le fait que les personnages, petit à petit, s’éloignent des autres (comme dans la scène de bal de Cendrillon) pour vivre leur conte de fées de leur côté, dans un décor luxueux qui fait penser à un palais avec ses colonnes et sa richesse, sans oublier que la robe de Ginger, avec ses plumes, a des mouvements presque irréels, lorsqu’elle danse. Je ne sais pas trop comment le dire, mais elle a l’air de flotter, et le tout donne une ambiance vraiment féérique à toute la scène qui m’a énormément plu. Honnêtement, cette scène à elle toute seule m’aurait justifié le film, même si bien entendu il y avait d’autres bonnes choses à côté (les interprètes, les numéros, les décors, les costumes, tout ça quoi…).

Mais il y en avait aussi de moins bonnes, et notamment j’ai parfois eu un souci avec la musique. Pas que la musique soit désagréable en soi, mais elle est parfois un peu écrasante. Notamment, au début, après plusieurs minutes de silence lors de la scène d’introduction de Fred Astaire, la musique se met à « rythmer » le film, tâchant de donner le ton, et honnêtement c’est pas tant qu’elle le rythme qu’elle le sature, si bien que j’ai commencé à avoir peur, parce que le bruit ça a tendance à rapidement me saouler, et là ça rentrait vraiment dans cette catégorie pour moi. Heureusement, par la suite, cela se calme, mais il y a quelques moments où la bande-son redevient écrasante, et cela m’a dérangée. Mais plus que ça encore je dois dire que j’ai eu du mal avec le scénario. Je ne m’attendais à rien d’extraordinaire, mais effectivement le scénario n’est pas bien impressionnant, et ça ne me dérange pas qu’il ne soit pas trop complexe, mais si je l’ai parfois drôle, l’humour ne marchait pas tout le temps, et surtout tout semblait très forcé, comme pour rallonger la sauce… si bien que vers le milieu, le temps m’a paru long, pour le coup. Vers la fin, les affaires reprennent, mais dans un film qui n’est pas si long que ça, il y a quand même une demie-heure où je ne me réveillais que quand quelqu’un faisait des claquettes. Et c’est ça, je pense, qui fait que je n’ai pas été à 100% sous le charme du film.

De tous les films classiques que j’ai pu voir, celui-ci ne fera donc pas partie de mes favoris, mais malgré tout, il m’a plu, en grande partie parce que j’ai adoré regarder danser Fred et Ginger et suis restée très admirative de la façon dont ils font sembler chaque pas de danse facile et naturel, alors qu’ils ont dû passer des heures à répéter. Je ne pense pas que je reverrai Top Hat, au-delà de quelques extraits sur youtube, mais en revanche, je suis prête pour le prochain film avec Fred Astaire et Ginger Rogers :D !

Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Occidental, #USA, #Top Hat, #1930s, #1935, #Mark Sandrich, #Allan Scott, #Dwight Taylor, #Ben Holmes, #Ralph Spence, #Fred Astaire, #Ginger Rogers, #Edward Everett Horton, #Erik Rhodes, #Helen Broderick, #Musical, #Classics, #Comédie, #Romance

Partager cet article

Repost 0