Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'aime bien cette affiche, parce qu'elle est très représentative du rôle d'Ueno Juri dans ce drama: dans le fond, complètement éclipsée, et mise à l'écart :D

 

Diffusé en 2015

Sur TBS

10 épisodes

Réalisé par Ishii Yasuhru, Yamamuro Daisuke & Ikeda Katsuhiko

Ecrit par Furuya Kazunao

D’après le manga de Kanzaki Yuya

 

Avec :

Ikuta Toma (Osozaki no himawari, Seaside Motel, Voice, etc)  >>> Ryuzaki Ikuo

Oguri Shun (Nobunaga Concerto, BORDER, Rich man poor woman, etc) >>> Danno Tatsuya

Ueno Juri (Last Friends, Nodame Cantabile, Summer time machine blues, etc) >>> Hibino Mizuki

Takito Kenichi (Rurouni Kenshin Kyoto Inferno & The Legend Ends, Prophecy, etc) >>> Chono Shinichi

Hirosue Ryoko (FLOWERS, Seijo, etc) >>> Kashiwaba Yuiko

+ des caméos de Nakamura Aoi, et surtout Ayano Gou, ce qui fait toujours plaisir, becoz Ayagou = ♥

 

Dontesque ?

Ikuo et Tatsuya ont grandi dans le même orphelinat, mais un soir funeste, la jeune femme qui s’occupait d’eux, Yuiko, a été brutalement assassinée. Seul Ikuo a vu le coupable, mais traumatisé, il ne se souvient de rien. Tout ce que savent les deux enfants, c’est que la police n’a pas fait son travail, et a étouffél’affaire. Devenus adultes, ils sont passés chacun d’un côté de la loi, Tatsuya devenu yakuza et Ikuo devenu policier, mais travaillent toujours secrètement ensemble au même objectif : trouver le responsable de la mort de Yuiko, et la venger.

 

~oOo~

Il n'y a pas si longtemps, comme vous le savez peut-être, j'ai regardé Prophecy.  Et voir ce film m’a rappelé qu’il y a un certain temps, j’avais commencé Ouroboros, mais n’avais jamais fini le drama. Du coup, je me suis dit qu’il était temps d’y revenir, même si j’avais un enthousiasme… mettons, modéré. J’avais envie de voir le drama, mais d’un autre côté, la première fois, je m’étais arrêtée au bout de trois épisodes, parce que j’avais trouvé que la série n’avançait pas beaucoup, était trop dissipée… mais peut-être que le timing n’était pas bon, me suis-je dit, et puis j’avais vraiment envie de voir Oguri Shun, encore plus qu’Ikuta Toma même (haha, si on m’avait dit ça du temps d’Hana Kimi, je ne l’aurais pas cru… enfin à l’époque je n’aurais même pas cru qu’un jour je pourrais aimer Oguri Shun du tout, haha). Alors, la bonne nouvelle c’est que cette fois-ci, je me suis amusée, et j’ai regardé tout le drama du début à la fin (presque) sans rechigner. Ce qui signifie que cette fois-ci, j’ai pu profiter de l’apparition d’Ayagou, ce qui a été une excellente surprise (je ne savais pas, ou ne me souvenais pas qu’il était là-dedans). Maintenant, la mauvaise nouvelle, c’est que je ne trouve toujours pas qu’Ouroboros soit un bon drama. Il a de bons éléments ici et là, et il est parfois divertissant, mais il contient aussi pas mal de choses qui ne fonctionnent pas, et le tout est arrangé autour d’une histoire que j’ai sincèrement trouvée bancale. Ca aurait pu être un très bon drama, parce que les ingrédients étaient là, mais quelque chose a foiré pendant la confection, et après cuisson, le rendu n’est pas excellent (si vous vous posez la question, oui, j’ai la dalle pendant que j’écris).

Faut dire que dès le départ, l’intrigue d’Ouroboros repose sur la stupidité de personnages. Tatsuya et Ikuo peuvent faire tout ce qu’ils font parce qu’à la base on les a laissés en vie, et quand on a tous les éléments en main, ça parait aberrant, très difficile à croire, et ridiculement stupide qu’ils n’aient pas été tués. Donc déjà, toute l’intrigue repose sur un truc bancal. Vous me direz, ça arrive souvent en fiction, qu’un antagoniste ne tue pas un protagoniste, pour des raisons à la con, juste parce qu’il faut bien qu’on ait un héros pour faire avancer l’histoire, mais généralement c’est une péripétie parmi d’autres. Là, la différence, c’est que la stupidité est dans les grandes révélations à la fin du drama, si bien qu’en fait tout le drama avance en direction d’un truc qui ne tient pas debout (ceci étant un exemple, mais j’ai d’autres questions, sauf qu’elles spoilent). Et ce n’est pas comme si les personnages principaux se montraient moins bêtes, notez bien, et le scénario est également alimenté par ça. Par exemple, ils ne peuvent pas s’empêcher de beaucoup trop discuter/faire des discours lorsqu’il faudrait qu’ils courent. Et pour des types qui doivent ne pas faire remarquer leur relation, ils manquent remarquablement de discrétion, se retrouvant sans arrêt pour des face à face absolument inutiles, où ils ne font que répéter leur objectif de vengeance, comme s’ils avaient peur qu’on l’oublie. Ca me tue quand même que des types devant autant se cacher soient aussi peu discrets. Après j’imagine qu’ils ont pas peur du danger, vu que quand ils se prennent une balle ou un couteau dans le ventre, ils sont quand même capables de marcher, se battre, et être parfaitement rétablis le lendemain. Okay, je comprends dans un sens ce que la série voulait faire (je crois) [spoiler] (ils sont capables de surmonter des blessures et la souffrance portés par leur haine, et à la fin Tatsuya meurt d’une blessure qui l’aurait à peine arrêté avant, si bien qu’on en déduit qu’il ne ressent plus la haine qui le faisait tenir debout, et se laisse mourir) [/spoiler] mais il y a une différence entre être capable de surmonter la douleur et la perte de sang sous le coup de l’adrénaline, et ensuite se remettre en une nuit. Donc oui, j’imagine qu’ils n’ont pas besoin d’être discrets vu qu'ils sont inhumainement invincibles :D Sauf qu'en fait, si, ils n'arrêtent pas de dire qu'il ne faut pas qu'ils se fassent repérer, et ce serait tellement simple d’être plus discrets, que je ne peux que me dire qu’ils sont pas des lumières et/ou que le drama est écrit de façon très grossière. Mais notez, j’aime bien ces personnages.

[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス
[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス
[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス
[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス

Ikuo est plein d’énergie, il est amical, il est drôle, et il a l’air d’être quelqu’un de plaisant et extraverti, avec qui on prendrait volontiers un verre. Bien entendu, il ne s’agit que d’apparences, mais ça rend le personnage aussitôt agréable. Mais oui, bien sûr, au fond, Ikuo est plus qu’abimé, très axé sur sa vengeance, et surtout très conscient qu’il n’a pas choisi le bon chemin, ce que j’ai beaucoup aimé. Les deux personnages réalisent parfaitement qu’ils n’ont pas fait le choix moral, mais ils l’ont fait en pleine connaissance de cause, et n’ont pas l’intention de faire demi-tour. Néanmoins, se savoir sur le mauvais chemin semble bien plus travailler Ikuo que Tatsuya, il a plus de mal à tout laisser derrière lui, ce que le drama illustre via sa relation avec sa coéquipière, Mizuki, qui représente pour lui la possibilité d’une vie plus droite et plus heureuse. Mais une vie qu’il ne peut pas s’autoriser, parce qu’il est déjà allé trop loin. J’ai bien aimé les interactions entre lui et Mizuki d’ailleurs. Je ne peux pas dire que j’aie vraiment avalé la romance, du moins pas jusqu’au bout, car à mon sens à la fin, on veut me la faire penser plus intense qu’elle ne l’est réellement, mais ils étaient mignons tous les deux.

Malheureusement, je ne peux en revanche pas dire que j’aie aimé le personnage de Mizuki. Ueno Juri est complètement gâchée dans ce rôle. Elle est une très bonne actrice, et ça me fait de la peine qu’on lui ait donné à jouer un personnage aussi faiblement écrit que Mizuki. Le personnage nous est présenté comme quelqu’un de capable, ayant de fortes convictions, mais elle abandonne ses convictions avec une facilité et une rapidité qui font peine à voir. En fait, Mizuki est écrite en tant qu’accessoire d’Ikuo, elle ne sert qu’à renforcer son personnage,  et manque d’identité propre. Au début, elle a des convictions pour le pousser à réfléchir, et accentuer son dilemme, puis elle abandonne ses convictions d’un coup pour servir de lueur d’espoir à Ikuo, et son personnage ne fait jamais avancer l’enquête (enquête qu’elle mène à peine). En revanche, elle vient quand on l’appelle, elle joue les infirmières, elle fait à manger à Ikuo, elle se fait assommer, kidnapper… bref, elle n’est pas un personnage, elle est un accessoire. Même tout le conflit avec son propre père lui est sorti des mains, et ne sert qu’à alimenter l’histoire de nos deux leads. Rien autour de ce personnage n’est écrit pour ce personnage, elle est un outil, pas une personne. En tant qu’outil, elle sert sa fonction, elle nourrit le personnage d’Ikuo, fait ressortir chez lui de l’espoir et une vulnérabilité qui me donnaient envie de le prendre dans mes bras, mais en tant que personnage, elle est un maillon faible, et un défaut du drama. Enfin, pour revenir au positif, j’aime bien Ikuo. Et Tatsuya aussi.

Tatsuya, qui est supra sexy dans ses costumes, et oui, c’était important de le dire, a bien plus « sombré » qu’Ikuo, de son côté. En regardant le drama, on peut remarquer qu’aucun des deux personnages ne parle d’après la vengeance. Comme je le disais, ils sont tous les deux très conscients d’avoir pris le mauvais chemin, et ils ne se font donc pas trop d’illusions sur leur droit à prétendre à une vie tranquille et heureuse après ça. Et de toute façon, ils n’ont pas le loisir de penser au-delà, car ils sont très concentrés sur leur objectif. Enfin… Ikuo, lui, se pose parfois des questions. Mais Tatsuya n’a vraiment pas l’air d’envisager la vie après se vengeance, à tel point qu’on finit par se demander s’il  a l’intention d’y survivre. Et parce qu’il ne veut pas s’embarrasser de distractions, parce qu’il n’envisage pas l’avenir, Tatsuya est plus secret et plus renfermé. A vrai dire, dans leur enfance déjà, Ikuo était le plus souriant des deux, mais adulte, Tatsuya a vraiment cherché à ne pas se laisser approcher. Comme le lui dit son bras droit (que j’ai beaucoup aimé, d’ailleurs, c’était mignon de le voir kiffer son boss comme ça), il cache son véritable soi derrière des façades. Et à vrai dire, c’était même assez amusant à regarder, parce que les façades n’arrêtaient pas de changer, Tatsuya ayant décidé, pour se « camoufler », d’instaurer un système de semaines à thèmes. Une semaine, il ne fera que mentir. Une semaine, il décide de porter des costumes, et une autre de se méfier de tout le monde. A chaque semaine sa version de Tatsuya. Même si plus le masque tombe, plus les choses s’assombrissent, moins il le fait. N’empêche que le coup des semaines à thème, c’était fun. Donc j’ai aussi bien aimé Tatsuya, et j’ai aimé que les deux personnages aient le même objectif, mais pas la même attitude vis-à-vis de cet objectif, et surtout qu’ils ne soient pas mentalement préparés exactement de la même manière, parce que ça permet de créer du conflit entre les deux personnages. Bon, puis j’ai une grosse faiblesse pour les bromances, donc bromance for the win, et tout. N’empêche que les personnages sont bien souvent bêtes. Et qu’en plus, j’ai trouvé qu’Oguri Shun et Ikuta Toma surjouaient tous les deux beaucoup trop pendant les scènes dramatiques. Lorsque le ton est plus léger, ça va, mais dès qu’on part dans un ton dramatique, ils se mettent à surjouer, et le truc c’est que des moments dramatiques il y en a pleeeeeein. Surtout vers la fin. Parce que c’est la fin, donc forcément, les choses vont crescendo, mais aussi parce que le drama prend un certain tournant vers, je dirais, l’épisode 5. J’ai vécu le drama en trois parties, en fait.

[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス
[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス
[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス
[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス

La première, c’est le début qui m’avait rebutée la première fois. Parce que oui, on a l’impression que le drama manque de direction, et est un peu trop « cas de la semaine ». Ce ne serait pas si dérangeant si on ne savait pas qu’il y a quelque chose de gros à découvrir, mais là, comme on sait que le drama est censé aller quelque part, on a un peu envie de lui dire « avance, bordayl ! ». Cela dit, j’ai eu plus de soucis avec la troisième partie, celle des résolutions, qu’avec la première. La première partie perd du temps et est un peu égarée, mais elle est divertissante. La seconde, qui se lance vers l’épisode 5 donc, est celle où les choses s’accélèrent, et c’est celle où j’ai été le plus à fond dans le drama, parce qu’on a enfin l’impression d’aller vers le but, mais arrive alors la troisième partie, où on atteint le but et cette partie 3 est un gros bordel. Le drama accélère d’un coup, il se twiste, se détwiste, se retwiste, parce qu’il a l’air de vouloir absolument nous sembler aussi complexe que possible, mais honnêtement ce n’est pas complexe, juste embrouillé, et trop rapide pour que je me sente vraiment impliquée. Et surtout, quand on arrive vraiment à la fin, comme je vous le disais, les choses ne tiennent pas debout. En revanche, le drama se pose, ah ça, il se pose oui. Le dernier épisode est leeeent, je n’en pouvais plus de toutes les déclarations dramatiques surjouées, donc quand ça s’est enfin arrêté, bordayl, j’étais soulagée. Je sais que le drama est une histoire de vengeance tragique, donc c’est normal que le drama ne soit pas super léger, mais là il est relou. Que le sujet pèse sur les personnages, d’accord, c’est normal, mais là, c’est la narration qui est lourde et pèse sur le spectateur. Comme je le disais, à chaque épisode, il faut que les personnages nous rappellent qu’ils veulent se venger, et puis on a droit aussi à un commentaire sur l’omurice symbole de l’enfance dans chaque épisode également. Je ne pense vraiment pas que tous les flash-backs du dramas soient nécessaires, et bordayl, même la musique a fini par me taper sur les nerfs. Pourtant la chanson utilisée est une jolie chanson, qui me plaisait, mais elle est tellement sur-utilisée que je n’en pouvais plus. Enfin au moins on a eu droit à Teen Spirit et Hey Joe dans le fond :’) A chaque fois lors d’une scène de Tatsuya d’ailleurs, donc j’en conclue que le drama essaie de nous dire que Tacchan a de très bons goûts musicaux. Mais alors fallait le laisser compiler la bande-son du drama, bordayl.

En fait, si je devais trouver un adjectif pour décrire ce drama, ce serait « immature ». Il y a des choses que j’aime bien dans ce drama, des éléments, et même la fin, m’a plu, à défaut que j’aime ce qui y mène, mais j’ai eu le sentiment que quelqu’un avait vu plusieurs dramas de type vengeance, s’était dit « wah, c’est cool » et avait voulu assembler tout ça, mais sans avoir la maturité nécessaire pour le faire avec le bon rythme, la bonne subtilité, la bonne maîtrise de l’intrigue ou des personnages. Le tout manque de finesse, et ça finit par se ressentir dans tous les aspects du drama, performances du cast comprises. Le tout ressemble à une copie de moindre qualité de meilleures histoires, et bah, c’est dommage. Non, vraiment, ça me fait de la peine. Parce que j’aimais bien l’idée, parce que j’adore le casting, parce que les personnages m’étaient sympathiques, parce qu’il y a quelques moments d’action qui tiennent la route (mais d’autres qui sont risibles) et que j’ai un faible pour les fictions qui explorent (ou essaient) la façon dont la vengeance peut façonner une vie. Je me suis quand même amusée à regarder le drama, parfois parce qu’il était volontairement divertissant, parfois parce que je le trouvais divertissant en dépit de ses intentions (genre ça m’éclatait d’entendre Ikuo et Tacchan narrer leur propre histoire à la troisième personne, ou bien se référer à eux-même comme « les deux dragons »… pas prétentieux du tout :D), mais j’ai été frustrée par la conclusion, et non, je ne trouve toujours pas que ce soit un bon drama. Mais si vous êtes fans du casting, comme moi, j’ai envie de vous dire, pourquoi pas !

[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス
[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス
[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス
[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス[En quête de vengeance] Ouroboros  ウロボロス
Tag(s) : #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Japon, #Ouroboros, #2010s, #2015, #TBS, #~ 10 épisodes, #Ishii Yasuharu, #Yamamuro Daisuke, #Ikeda Katsuhiko, #Furuya Kazunao, #Kanzaki Yuya, #Adaptation, #Ikuta Toma, #Oguri Shun, #Ueno Juri, #Takito Kenichi, #Hirosue Ryoko, #Nakamura Aoi, #Ayano Gou, #Vengeance, #Bromance, #Thriller, #Amnésie, #Drame, #Policier, #Famille

Partager cet article

Repost 0