Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2006

Réalisé par Anne Fletcher

Ecrit par Duane Adler & Melissa Rosenberg

 

Avec :

Channing Tatum >>> Tyler Gage

Jenna Dewan Tatum >>> Nora Clark

Damaine Radcliff >>> Mac Carter

De’Shawn Washington >>> Skinny Carter

Mario >>> Miles Darby

Drew Sidora >>> Lucy

Etc

 

Dontesque?

Tyler, adolescent issu d’un milieu pauvre et sans vrai but dans la vie, mais très doué en danse, se retrouve à faire des heures d’intérêt général dans une école des arts, et devient partenaire de répétition d’une danseuse classique.

 

~oOo~

Il n’y a pas si longtemps, j’ai regardé White House Down (note de moi: au moment où j'ai tapé cet article... donc il y a un long, long bail: j'avais juste oublié de le publier, voilà voilà), et si ce film est en grande partie très con (ce qui ne veut pas dire qu’il ne m’a pas amusée), il a eu le mérite de me rappeler que, de temps en temps, j’aime bien avoir Channing Tatum sur mon écran. Je suis donc allée voir ce qu’il avait fait dans la vie, ce charmant petit, et il s’est avéré qu’il joue dans Step Up (que je préfère sous son titre français, Sexy Dance, parce que ce titre, à l’image du film, me fait rire), ce que je ne savais pas ! Faut dire que j’avais vu Step Up il y avait un bail, et qu’à l’époque je ne savais sans doute pas qui était Channing Tatum, en dehors du type à l’écran à ce moment-là. Et je ne l’avais retenu, vu qu’il joue quand même assez mal dans ce film, et que Step Up en lui-même n’est pas du genre bien marquant, n’étant qu’une addition de plus (et pas la meilleure) au genre du film musical/dansant où deux personnages venant de milieux (ou clans) opposés (l’essentiel étant l’opposition) se rencontrent et tombent amoureux (cf. Flash Dance, West Side Story, Il était une Fois, et oui, même High School Musical), sous catégorie « good girl / bad boy » (cf. Grease, Cry Baby, Dirty Dancing,...). Mais, voilà, Step Up, c’est quand même un film de danse (dont j’ai vu une suite au cinéma… le quatre je crois…) et moi j’aime vraiment beaucoup les films de danse, donc je me suis dit qu’après tout, j’avais peut-être mal jugé celui-là, qu’il était peut-être meilleur que dans mon souvenir, et que je ferais donc bien de lui redonner sa chance, parce que cette fois-ci, il me plairait peut-être. Alors, spoiler : non, je ne trouve toujours pas que ce soit un très bon film, et oui, il m’a plu. Je me suis beaucoup amusée, parce que c’est très difficile de prendre Step Up au sérieux, en fait.

En premier lieu, c’est difficile de vraiment « avaler » le personnage de Tatum (calmez vos esprits, je parle de crédibilité) parce que, de toute évidence, il joue un lycéen, sauf que Channing Tatum, à l’époque, il avait 27 ans. Sa co-actrice, (et désormais sa femme d’ailleurs), aussi, mais bizarrement de son côté à elle, ça se voit moins, alors que lui c’est un peu évident comme la culotte qui est tombe par terre quand TOP vous a regardé (cet article est placé sous le signe de la lubricité, okay... mais eh, c'est Sexy Dance, après tout). Du coup, il est pas crédible quand on se souvient qu’il est lycéen (peu de scènes à son école à lui), et le reste du temps on a l’impression de voir un adulte agir en ado en pleine crise, et ça le rend pas très attirant, disons-le comme ça. Heureusement, des fois, il porte des débardeurs alors ça booste le côté « attirance », mais il n’en reste pas moins qu’on a un trentenaire qui est à deux doigts de se mettre à bouder  en menaçant de faire une fugue parfois, et… voilà. Si vous rajoutez à ça qu’à l’époque Channing Tatum était un acteur très peu convaincant,… vive les débardeurs, un peu. Non, aussi, il danse vraiment bien, il inspire une sympathie naturelle (je trouve), et effectivement il est un apport esthétique considérable, et vous savez que je crache jamais dans la soupe quand elle a la gueule de Channing Tatum (ce qui arrive rarement, il faut bien le dire). Et puis, lui et Jenna Dewan partagent une certaine alchimie, on sent que le courant passe, et du coup lors de quelques scènes (notamment le montage qui nous passe rapidement en revue l’évolution de leur relation), il y a une complicité qui se dégage, et le film est plus simple que ses suites (pas dans le scénario, plus dans l'échelle et la mise en scène, je dirais), ce qui créé un sentiment de simple intimité, et permet de s’attacher malgré tout à ce couple perdu dans la tristesse du scénario.

Pas « tristesse » parce que le scénario m’a fait chialer de grosses larmes en me fendant le cœur (à un moment donné, je crois bien qu’il essaie, mais honnêtement ça passe si vite, et c’est si mal amené, que moi je me posais surtout des questions sur la façon dont les deux personnages concernés semblaient quand même drôlement « disposables », pourvu qu’ils puissent pousser notre héro à accomplir sa destinée de folie, aka « get the girl, get the school »… et oui, je m’en fous, je vous spoile, parce que si vous trouvez du suspense dans Step Up, c’est que vous n’avez jamais vu de film de votre vie), mais parce que c’est quand même assez médiocre. La simplicité, c’est pas un problème, et moi « boy meets girl, boy vient d’un autre milieu que girl, boy et girl doivent gérer la compétition, happy end », ça me convient, en fait. C’est du vu et revu, mais j’aime bien voir des gens tomber amoureux, surmonter leurs différences, je kiffe quand le grand match de fin (ou son équivalent) est gagné, et je chiale si on me sort une chanson niaiseuse pour tout bien souligner. Mais mettons que dans Step Up, c’est bizarre hein, mais on manque presque du cheesy merveilleux, et surtout sincère, d’autres films, si bien que j’étais très occupée à rigoler de voir notre héro reprocher à notre héroïne « Alors ton coéquipier revient et tu me lâches ? Je n’étais qu’un remplaçant, c’est ça ? », par exemple ... parce que.. ben... oui o.o il EST un remplaçant, c’est super explicite depuis le début, ça a toujours été prévu comme ça, du coup ce petit obstacle de dernière minute en mode « wooops, on a besoin d’un conflit, what le fuck are we going to do ? », il est assez naze dans son genre… et quand on voit jusqu’où le scénario doit aller pour résoudre ce conflit qui n’en est pas un, on sent la tristesse précédemment citée, un peu.

Bref, on va pas regarder Step Up pour son scénario, on va pas le regarder pour le talent ouffisime de son casting principal (malgré la sympathie qu’il m’inspire) pour la comédie, et même s’il y a un courant qui passe entre les deux leads, c’est pas non plus la romance du siècle qui va secouer les tréfonds de votre âme et vous inspirer d’écrire des poèmes pour votre skyblog (si ça se fait encore, j’en sais rien en vérité), donc il reste : la danse. Finalement, s’il reste une raison de regarder Step Up, il faut bien que ce soit celle-là, non ? Eh bien, oui. Encore une fois, je suis faible face aux films où les gens dansent, et s’il y a un truc que les acteurs principaux de Step Up savent faire (à mes yeux d’amatrice en tout cas), c’est bien ça. Chaque fois qu’ils dansent, moi c’est bon, je suis intéressée, et la grosse performance finale, elle est quand même drôlement sympa comme il faut. Du coup, je sais ce que vous me direz (car je suis prophète et psychic à mes heures) : « mais Mila, est-ce qu’au final je ne ferais pas mieux de juste regarder les scènes de danse sur youtube, comme la sale pirate que je suis qui ne veut pas acheter le dvd de ce chef d’œuvre du septième art ? ». Déjà, je ne vous félicite pas (è.é), et ensuite… ça dépend. Dans un sens oui, mais honnêtement, pour ma part, je dois admettre avoir regardé le film avec plaisir. C’est très con, les acteurs sont moyens, les conflits sont téléphonés, mais honnêtement tout ça m’a fait rigoler, je me sentirais carrément de revoir le film dans quelques mois, et même si c’est pas le scénario du siècle, savoir qui sont les personnages, ça donne une petite touche en plus aux chorégraphies qui font que je les ai appréciées encore plus.

Du coup, je suis bien dans la merde, parce que je ne peux pas vous conseiller le film à fond, mais je ne peux pas non plus vous dire d’aller sur youtube repaître vos yeux de sales voleurs (ah ça, c’est pas moi qu’on surprendrait à faire ça !). Donc, joker, voici une photo de TOP en train de séduire un pigeon avec ses yeux (avec succès, je n’en doute pas, car le pigeon n’est pas aveugle).

 

 

Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Occidental, #USA, #Step Up, #2000s, #2006, #Anne Fletcher, #Duane Adler, #Melissa Rosenberg, #Channing Tatum, #Jenna Dewan Tatum, #Damaine Radcliff, #De'Shawn Washington, #Mario, #Drew Sidora, #Romance, #From hate-annoyance to love, #Coming of age, #Feel good, #Musical

Partager cet article

Repost 0