Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Season of Snow

 

Sorti en 2008

Réalisé par Hasumi Eichiro

Ecrit par Kenji Bando

Dure 1h48

 

Avec :

Eita >>> Shiroyama Gin

Tanaka Rena >>> Ayase Nanami

Tamayama Tetsuji >>> Kobato Yuji

Aoki Munetaka >>> Kaminuma Jiro

Etc

 

Fiche Ecrans d'Asie : ICI

 

 

Dontesque ?

Dans une petite ville touristique au milieu des montagnes enneigées, un skieur de talent mettant régulièrement la pagaille en ville avec ses trois amis, croise la route d’une jeune femme venue s’entraîner à skier, en préparation d’un mariage dans la neige.

 

 

~oOo~

 

Le grand retour d’Eita ! Non parce que ça fait plus de quatre jours qu’on n’en a pas parlé, là ! Je commence à avoir peur que vous oubliez qui c’est, et IL N’EST PAS QUESTION QUE JE LAISSE CA ARRIVER. You will know his name is Eita when I lay his movies upon thee ! Et aujourd’hui, on va causer de Season of Snow, ou the Silver Season, ou Gin iro no Shïzun, un film dans lequel j’ai envie de dire qu’Eita est particulièrement adorable, mais vu qu’il est particulièrement adorable quasiment tout le temps, ça irait plus vite de lister les projets dans lesquels il n’est pas adorable. Et dont Season of Snow ne fait pas partie. Oh, et aussi, dans ce film, il y a Tamayama Tetsuji, que j’ai l’impression de voir partout dans ce que je regarde en ce moment, et… je ne me plains pas o.o Mais revenons à Season of Snow. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en le commençant, ne sachant pas grand-chose du film, et me doutant simplement qu’il y aurait de la neige dedans. L’affiche semblait aussi indiquer une comédie avec du ski, mais c’est à peu près tout ce que j’avais comme indice, donc je n’étais ni particulièrement enthousiaste, ni particulièrement pas enthousiaste, et j’espérais juste que la comédie me ferait rire. Au final, il y a clairement de la neige dans ce film (indeed), mais je ne sais pas si c’est vraiment une comédie… c’est un peu une comédie, mais pas tout à fait. En revanche, je confirme qu’il y avait du ski dedans.

 

Et d’ailleurs, j’ai même été un peu impressionnée par les figures de ski. Faut dire que personnellement, je n’en ai jamais fait, et que le simple fait d’arriver à descendre une pente sans se ramasser par terre m’impressionne, mais là on parle de types qui descendent de sacrés dénivelés et finissent par sauter de toits en toits sur leurs skis, avant de finir tranquillement leur voyage en parachute, ou en essayant de traverser une rivière en skiant dessus. Donc c’est pas tout à fait le niveau « poussin des neiges » (je sais pas quel est le niveau le plus bas du skieur, et je pourrais chercher, mais je trouve que « poussin des neiges » ça sonne choupi, donc faisons comme si c’était ça), et oui, j’ai trouvé ça impressionnant, tout en stressant à mort qu’il y en ait un qui se casse la gueule. Ce qui arrive une ou deux fois. Mais la plupart du temps, ils sont bons, et en même temps, il y a intérêt à ce qu’ils soient bons, parce qu’il y en a un qui appartenait à une équipe de ouf, et l’autre qui était carrément un champion du monde dans sa catégorie à une époque, alors ! Le troisième par contre, je sais pas trop. On a trois copains skieurs dans ce film : Gin (Eita, et du coup le titre peut être traduit en « La saison couleur d’argent » ou « La saison couleur de Gin », et moi aussi je veux que toutes mes saisons soient couleur d’Eita), Yuji (Tetsuji) et Jiro (Aoki Munetaka), et autant Gin et Yuji ont droit à un minimum de développement, autant Jiro est plus en retrait, et j’ai parfois eu le sentiment qu’il était un peu là pour que les personnages soient trois, et pas deux, ce qui aurait créé une dynamique différente. Cela dit, les trois personnages (qui sont en gros des hommes des neiges à tout faire… des benriyas des chalets :D where is my Gyouten though ?) sont sympas, ils ont une dynamique agréable, et en plus de plaisanter entre eux, et de s’amuser, on sent qu’il y a une véritable attention prêtée aux sentiments des autres, si bien qu’on a droit à une scène, par exemple, où Gin s’enquiert de ce qui rend Yuji si sombre, et où très calmement (dans un film qui, de toute façon, est bien plus posé que l’affiche ne le laissait supposer), il écoute la réponse avec intérêt, compassion, et une véritable envie d’aider. Ils ont l’air réellement amis, et ça les rend engageants, donc. Ils se comportent souvent comme des idiots, mais ce sont des idiots avec un cœur, et même si au début ça semble drôlement chelou que toute leur communauté les laisse faire n’importe quoi sur les pistes, on fini par avoir une explication. Je ne sais pas si je trouve qu’elle explique vraiment le niveau de patience dont font preuve les habitants/commerçants, mais on sent qu’il y a beaucoup d’affection entre les membres de cette communauté, et à la fin, ça m’a fait chaud au cœur, alors j’accepte.

[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン
[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン
[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン

D’autant que, certes, c’est pas tout à fait réaliste, mais en même temps, on ne demande pas vraiment au film d’être réaliste, et si on le lui demandait, on serait déçus, car ce film, parfois, il est un peu « gros », mettons-le comme ça. C’est-à-dire qu’il y a quelques facilités dans le scénario (niveau timing principalement), et surtout que Season of Snow fait plusieurs choses, parmi lesquelles : suivre plusieurs étapes du film d’underdog typique. Ca n’est certainement pas un souci, surtout pour moi qui finit toujours en larmes à la fin de ces films-là [spoiler] (ici, Gin ne remporte pas la victoire qu’il voulait, ce que j’ai apprécié, mais il remporte celle dont il avait besoin, et il a droit aux applaudissements progressifs aussi, donc oui, j’ai aussi eu un petit moment de larme à l’œil) [/spoiler] mais on n’est pas du domaine du réalisme, donc, et il y a une certaine dose de naïveté à Season of Snow. Ce qui m’a parlé, dans l’ensemble, mais à la fin, ça m’a aussi posé souci. Parce que pendant une grosse partie du film, bien que l’ambiance mêle une  mélancolie certaine (car on sent que chaque personnage a ses blessures, qui les font souffrir) à ce qu’il a de plus léger, on reste dans le sous-entendu, et le film est vraiment loin d’être tragique. Mais en cours de route, aux 2/3 du film environ, Season of Snow introduit quelque chose qui fait peser une ombre certaine sur le film: [spoiler] on apprend que le personnage féminin principal a des envies suicidaires, et elle fait effectivement une tentative [/spoiler]. En soi, ce n’est pas un souci, je voulais bien qu’il passe à des choses plus sérieuses, mais à partir de là, il semble avoir du mal à se décider et essaie de réconcilier quelque chose de très sérieux (et brutal, bien que cette brutalité ne soit pas complètement mise à l'écran) à son envie de faire le spectateur se sentir heureux, et ce n’est pas impossible à faire, mais en l’occurrence ça ne passe pas, le dosage n’est pas bon, et j’avais beau être émue par une partie du film, je ne pouvais m’empêcher de trouver qu’il en prenait une autre trop à la légère. Est-ce que ça m’a cassé le film pour autant ? Non. Mais il n’empêche que tout ça était bien maladroit, et qu’à mon avis, certaines personnes, ayant une expérience personnelle différente de la mienne, auront plus de mal à apprécier la dernière ligne droite de Season of Snow.

 

Pour ma part, c’est vrai, j’ai eu des larmes émues aux yeux un peu tout le temps, car j’ai le cœur très faible, et que j’avais rapidement accroché aux personnages. Non seulement nos trois amis, dont j’ai déjà parlé (et en particulier Gin, forcément), mais également à Nanami (Tanaka Rena), notre héroïne, dont on devine très vite que quelque chose ne va vraiment pas (et je ne sais pas si le film avait vraiment l’intention de cacher quoi ? j’ai deviné la chose à la seconde où elle est descendue du train, donc soit c’était intentionnel, soit je suis dotée de pouvoir de super-perspicacité, soit le film a mal camouflé la chose… étant donné que la solution 2 n’est certainement pas la bonne...). Sa rencontre avec Gin est assez adorable, et j’ai apprécié toutes leurs interactions ensemble, attendant que les blessures de chacun apparaissent à l’autre, et espérant qu’ils sauraient chacun guérir, ou commencer à guérir en tout cas. Et bien que je ne trouve pas que le film ait géré tout ce qu’il voulait dire, je dois admettre qu’il y a des parties de son message que j’ai appréciées. Son propos principal est qu’on se casse la figure si on regarde trop ses pieds, et que pour arriver à avancer, il faut regarder devant soi, mais personnellement, j’ai préféré le moment où Gin parle des objectifs qu’on se fixe, et que l’important c’est d’en avoir un, même s’il est petit, même s’il est stupide, qu’on n’a pas besoin de viser une médaille d’or, du moment qu’on se trouve une raison de se lever le matin. C’est quelque chose qui me parle, j’imagine.

 

Et en général, j’ai beaucoup apprécié ce film. Il n’est clairement pas parfait, mais je lui ai trouvé du charme, en particulier dans sa première moitié, qui allie sa comédie à sa mélancolie dans une ambiance tranquille, qui se marie bien à cet endroit recouvert par la neige.  Et aussi, Eita est adorable.

[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン
[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン
[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン

Et puis sinon j'avais ces screencaps et ça fait pas sérieux, mais fuck it, je vous les mets quand même.

[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン[Des coeurs en avalanche] Season of Snow  銀色のシーズン

Pour toutes réclamations:

Tag(s) : #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #Japon, #Season of Snow, #The Silver Season, #2000s, #2008, #Hasumi Eichiro, #Kenji Bando, #Eita, #Tanaka Rena, #Tamayama Tetsuji, #Aoki Munetaka, #Amitié, #Tranche de vie, #Drame, #Comédie, #Sport

Partager cet article

Repost 0