Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Diffusé en 2016

Sur Dragon TV, Zhejiang TV

42 épisodes

 

Réalisé par Kong Sheng, Jian Chuan He

Écrit par Yuan Zi Dan, d’après le roman éponyme de Ah Nai

 

Avec :

Liu Tao >>> An Di (Andy)

Jiang Xin >>> Fan Sheng Mei (Fan Jie)

Wang Zi Wen >>> Qu Xiao Xiao

Yang Zi >>> Qiu Ying Ying

Qiao Xin >>> Guan Ju’er (Guan Guan)

Zu Feng >>> Di Qian (Wei Wei)

Zhan Lu >>> Wang Bai Chuan

Wang Kai >>> Zhao Qi Ping

Jin Dong >>> Tan Zong Ming (guest)

 

 

Dontesque ?

 

On suit le quotidien de cinq femmes vivant au 22ème étage d’un immeuble de Shanghai nommé « Ode To Joy »

 

Fiche Ecrans d'Asie : ici

 

 

.oOo.

Étant donné que je regarde actuellement la saison 2 de cette série et que cette dernière promet déjà un petit article bien assaisonné, autant prendre les devants et vous présenter, à ma manière, la première saison de Ode To Joy, un drama chinois avec lequel j’ai une relation amour-haine (surtout haine en fait) assez grande.

Ce qui m’a fait regarder ce drama, c’est tout d’abord son casting parce que j’aime avec beaucoup de ferveur Liu Tao, Wang Kai et Jin Dong depuis Nirvana in Fire (qui est mon drama favori de l’univers, pour les gens qui n’ont pas suivi) et que ça parle d’amitié entre filles, ce qui, je l’ai dit dans ma review de Age Of Youth, est un de mes péchés mignons.

Mon principal problème avec cette série réside dans sa manière de décrire des relations très toxiques de manière romantique, et de prendre le parti de rendre ses personnages féminins toujours fautives en cas de conflits. C’est toujours à elles de s’excuser, faut faire bonne figure, faut pardonner, parce que la compassion c’est ce qu’on attend d’une femme. C’est très "male-centric" dans les romances, malgré le fait que l’intrigue est centrée sur des femmes. C’est-à-dire qu’on attend d'elles une compréhension totale des hommes (et peut-être qu’il y a aussi une grosse barrière culturelle qui rentre en compte) et une acceptation de leur domination, de leurs désirs. Attention à ne pas blesser leur fierté, leur masculinité, tout ça. Inutile de préciser combien j’ai été réfractaire à ce genre de morale.

 

Je vais attaquer direct avec ce qui m’a le plus dressé les cheveux sur la tête, ce qui a éveillé des pensées violentes chez moi : le personnage de Wei Wei ou Di Qian, le love interest de celle qui est l’une de mes résidentes favorites, Andy.

 

Pour brièvement la présenter, Andy a été adoptée, a vécu aux USA et vient d’arriver à Shanghai au début d'Ode To Joy. C’est quelqu’un qui souffre d’un énorme traumatisme, ne supporte pas qu’on la touche, et se laisse difficilement approcher. Techniquement, rien qu’avec cette description, on comprend sans mal qu'Andy est quelqu’un qu’il ne faut pas brusquer, n’est-ce pas ? Sauf que, pour la courtiser, qu’est-ce qu’on lui colle ? Un tordu stalker, possessif, envahissant, ne respectant aucune barrière d'Andy, forçant des contacts physiques en ignorant son consentement. Pour illustrer mon propos, prenons l’exemple du premier véritable skinship entre les "tourtereaux" : [spoiler] leur rencard est terminé, Andy veut rentrer. Ils se trouvent alors dans un parking. Le mec la prend brutalement dans ses bras, elle se débat avec force et il ressert son étreinte. Il finira par la lâcher et elle restera tremblante et apeurée, collant son dos contre un mur. Voilà notre scène romantique de premier câlin. [/spoiler] Toutes leurs interactions dans le drama seront du même acabit. L’arc romantique d'Andy se résumera à "comment Wei va repousser les limites du malaise".

 

Et comment Wei s’imposera dans son existence en ignorant royalement les refus de sa dulcinée, agira sans la consulter, suivra ses faits et gestes. [spoiler] Il ira même jusqu’à faire enquêter sur elle, après qu’elle a refusé de coucher avec lui. [/spoiler] Nan, mais tout va bien.

S’il n’y avait que ça !

Le pire, c’est que c’est présenté comme si c’était Andy qui était fautive, comme si elle était "défaillante". C’est elle qui souffre de troubles mentaux, c’est elle qui a un problème.  Tout le monde autour d’elle défend les agissements de Wei parce qu’il est gentil, il ne pense pas à mal, il l’aime. Vous le voyez le schéma du mec abusif "nice guy" ou pas ? Leurs interactions sont tellement malaisantes, j’ai pas les mots. Andy est constamment sur ses gardes et effrayée avec lui, et on a l’impression qu’elle finit par l’aimer seulement parce qu’elle est prisonnière de son étau. Il y a même une scène où il l’appelle, et il y a une musique super angoissante en fond, j’ai cru qu’on arrivait enfin au moment où le drama reconnaîtrait combien Wei est creepy. Sauf que le mode romantique repart juste après, wtf ? Jamais ça ne sera adressé comme un problème. Non, c’est Andy qui a des problèmes, Wei est si adorable. [spoiler] Ils vont heureusement finir par rompre, mais pas pour de "bonnes" raisons. Elle le fait surtout pour le protéger d’elle, puisque sa famille a des antécédents de troubles mentaux. So much logique. [/spoiler]

[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂

Le second arc d'Andy concerne son passé et la famille qu’elle a perdue, ce qui va donner lieu à moult discussions sur les maladies mentales, totalement psychophobes et mal informées. De plus, toute l’histoire autour de son frère était mal traitée et insultante. On nous dit que le petit est handicapé, mais tout est juste prétexte pour que les valides et les gens jugés sains d’esprits se mettent à pleurer sur leur sort parce que bon, c’est pas de chance d’avoir des gens handicapés dans sa famille. Déjà, bonjour le validisme. Ensuite, c’est pas de vous qu’il s’agit, ni de vos souffrances. [spoiler] Il s’avèrera que le frangin est en fait autiste et ce sera la foire aux clichés et aux maltraitances à l’écran, car cet enfant sera pris de force dans les bras, ce qui est d’une violence inouïe. Comme répercutions, on ne s’attardera que sur la souffrance d'Andy d’avoir un frère jugé par eux "pas normal"… je ne ferai même pas de commentaire, j’ai dû faire une crevasse sur mon front tellement le facepalm est violent.  [/spoiler] J’ai beau adorer Liu Tao et par la même occasion Andy, j’ai détesté son histoire pour son approche offensante des troubles mentaux, ainsi que sa romance problématique avec Wei.

 

Passons au second arc que j’ai détesté dans ce drama : Fan Shengmei et sa famille de parasites.

 

Quand on rencontre Shengmei, on comprend tout de suite que c’est une femme vivant au-dessus de ses moyens et cherchant à tout prix un mari riche, cultivant une image de femme aisée, alors qu’elle est employée de bureau et issue d’un milieu très pauvre. Elle a besoin d’argent pour subvenir aux besoins de sa famille. Puis arrive le moment où l’on fait connaissance avec ladite famille, qui compte parmi les pires familles de drama jamais créées (et en presque 10 ans de dramaphilie, j’en ai pourtant rencontré des spécimens ahurissants). [spoiler] Son frère aîné est un loser de première, qui passe son temps à endetter sa famille. Leur mère le surprotège et c’est qui qui doit rembourser les dettes qui ne cessent de s’accumuler ? Shengmei, of course. La mère n’a aucun scrupule à harceler sa fille, à la culpabiliser, pleurnicher pour qu’elle envoie toujours plus d’argent.

On va passer des dizaines d’épisodes interminables à voir Shengmei forcer toujours plus les limites de sa fierté parce que, piété filiale oblige, elle ne peut pas dire à sa famille d’aller se faire cuire le cul.  Puis sa mère, encerclée par des gangsters qui veulent des sous, donc sa mère qui l’appelle encore et encore, Shengmei qui pleure encore et encore parce qu’elle ne s’en sort pas et qu’elle est à bout, la pauvre. Puis re-la maman qui donne tout son argent au frangin et se met dans la mouise et donc, Shengmei à la rescousse…

Ça culmine quand ses parents et son petit neveu trouvent refuge dans le petit appartement déjà occupé par Fan Jie, Ying Ying et Guan Guan. On pourrait avoir l’infime espoir de voir ces gens avoir une once de décence et de reconnaissance. Oh, non !!!! Le père qui fume dans l’appart’ malgré les interdictions des locataires, la mère qui passe son temps à aller demander de l’argent aux voisines de sa fille, sachant très bien combien cela met mal à l’aise celle-ci O.O

Puis ça part en mélo total avant que ma chérie Xiao Xiao vienne à la rescousse, mais personne ne lui est jamais reconnaissant de rien >__< [/spoiler]

[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂

Quant à Qu Xiao Xiao, elle ne fait pas l’unanimité auprès des résidentes : elle est assez grossière, bruyante, égoïste, elle taquine et adore embêter son monde. Malgré tout, c’est sûrement mon personnage favori du drama (j’ai mis du temps à l’apprécier, soyons honnête), car elle est très loyale, toujours prête à aider sa bande, et dispense souvent les conseils les plus avisés. Même si les autres filles sont très ingrates et ont tendance à la mettre de côté. Je sais qu’elle n’est pas toujours un cadeau, mais je pense que les autres personnages la sous-estiment beaucoup. C’est aussi la seule à ne pas être #TeamWei, ce qui prouve qu’elle est la meilleure. Elle est en couple avec le Dr Zhao (Wang Kai), et ces deux-là sont un peu la bulle de choupitude du drama. Ils sont très relax et adultes. Du coup, comme c’était un peu les seuls à ne pas être toxiques, je me méfiais. C’était trop parfait, les sourires de Wang Kai aveuglaient mon jugement. Ce qui est presque vrai. Le souci a fini par venir vers la fin, mais j’ai un peu passé l’éponge parce que, certes, leur conflit a pas du tout été géré correctement... [spoiler] Le conflit étant que Môssieu est un gros snob et que Xiao Xiao n’est pas un puits de science. C’est assez salaud et blessant de faire comprendre aux gens qu’ils ne sont pas intelligents. Surtout qu’ici aussi, ce sera traité comme si c’était de la faute de Xiao Xiao. Alors que non, c’est juste son mec qui se comporte comme une raclure. [/spoiler] Mais à la différence des autres, j’ai vraiment l’impression qu’ils repartent sur de bonnes bases après, dans le respect. Donc, j’ai continué à fondre devant eux, car ces deux acteurs ont une extraordinaire alchimie, sont très à l’aise ensemble, et ça transparaît à l’écran.

 

L’histoire de Ying Ying peut se résumer en deux phases : la première moitié du drama où elle est tout bonnement insupportable. Et je pèse mes mots. C’est un grand bébé et elle va passer une bonne partie de l’histoire à pleurer sur son sort et jouer les victimes. Urgh ! C’est à m’en faire oublier combien j’aime Yang Zi, tant elle est fabuleuse. Mais là son personnage, c’était pas possible. Puis, la seconde partie du drama où elle apprend à devenir autonome et à mûrir, et c’est assez magique, la transformation est telle que je suis passée de la haine absolue à l’adoration. Elle est trop chou *o* C’était la seule qui menait une vie normale et sans mélodrame, du coup sa présence était la bienvenue à de nombreuses reprises, car elle offrait un certain repos à nos nerfs (surtout quand ça suit les instants Andy/Wei).

[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂

Je mets Guan Guan en dernier parce que son histoire est assez peu développée en fait. Elle est assez effacée et pas très intéressante. Ils ne lui donnent pas grand-chose à faire dans cette saison. Je l’aime bien, elle est gentille et calme. Mais elle trouvait Wei cool, donc elle a baissé dans mon estime. Voilà.

 

Dernier point négatif : pas assez de Jin Dong dans ce drama. Je sais qu’il n’est qu’un guest, mais désolée j’en veux plus. Cet acteur est fabuleux et c’est criminel de lui donner un rôle aussi petit. Lao Tan était l’un des rares personnages masculins à peu près potable de ce drama, pardonnez-moi d’en vouloir davantage. On n’a jamais trop de Jin Dong. [spoiler] Son coup de poing dans la face de Wei est l’un des moments les plus libérateurs de ma vie dramavore. Imaginez que j’ai souffert une trentaine d’épisodes de ce tocard de stalker et ENFIN quelqu’un le tape \o/ Et c’est Jin Dong qui le fait \o/ Mon cœur a palpité (même si ça aurait été encore plus gratifiant qu'Andy le fasse. Ou moi) [/spoiler]

 

Présenté comme ça, je donne une image globalement plutôt négative de ce drama, mais pour que j’aille jusqu’à m’infliger la saison 2, c’est qu’il y a bien des trucs quand même positifs dedans, non ?

 

Tout d'abord, j'aime beaucoup les cinq héroïnes. Mine de rien ça compte pas mal dans la balance, puisqu'on va suivre leurs aventures sur une trentaine d'épisodes. Malgré certains accrocs dans leurs relations, j’ai trouvé l’amitié naissant progressivement entre les habitantes d'Ode To Joy très organique et naturelle. Elles sont là les unes pour les autres en cas de coups durs et chacune met ses forces en action pour aider les autres. Leur relation est parfois dysfonctionnelle (surtout quand Xiao Xiao est concernée), mais elles réussissent à faire en sorte que ça marche. Même s’il leur arrive d’être insupportables, ces cinq femmes sont toutes très attachantes, mes principaux soucis venant avant tout de la partie romance du drama. Mais Ode To Joy ne traite pas seulement de la vie amoureuse de ses protagonistes. J’aime le fait que ces personnages réussissent et que ça ne soit pas vu comme une mauvaise chose. Que leur vie ne se résume pas à qui elles vont épouser. Au moins sur ce point, ce drama est très réaliste et moderne.

De plus, les cinq actrices principales ont une super alchimie et ça rend immédiatement leurs interactions naturelles et crédibles. Et ça, c’est vraiment le cœur de ce drama et ce qui m’accroche le plus. Du coup, je passe un très bon moment dès que les trucs qui me heurtent ne sont plus à l’écran. Parce que, malgré ses nombreux défauts, c’est un drama plutôt cool et il se regarde très facilement.

La production est vraiment très soignée : c’est bien réalisé, l’image est de super qualité. De plus, le casting est vraiment haut de gamme, au moins à ce niveau on n’est pas déçu-e.

 

En conclusion, je dirais que, certes, ce drama bénéficie d’une excellente exécution, mais certains de ses messages sont très conservateurs et problématiques sur les questions de santé mentale et de romance. Donc je le recommande peut-être pour son ensemble d’acteurs et ses personnages féminins, tout en gardant à l’esprit que le côté romantique est parfois glauque. Mais avec autant d’histoires qui s’entrecroisent, on trouve forcément un personnage qui aura notre préférence et dont on suivra les aventures avec passion, quand bien même on zapperait le reste.

 

 

Suivez Fleya sur twitter~

 

[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂[Girl Power… mais pas trop non plus] Ode To Joy 欢乐颂
Tag(s) : #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Chine, #Fleya proudly presents, #Ode to Joy, #2010s, #2016, #Dragon TV, #Zhejiang TV, #> 30 épisodes, #Kong Sheng, #Jian Chuan He, #Yuan Zi Dan, #Liu Tao, #Jiang Xin, #Wang Zi Wen, #Yang Zi, #Qiao Xin, #Zu Feng, #Zhan Lu, #Wang Kai, #Jin Dong, #Amitié, #Sismance, #Tranche de vie, #Romance, #Adaptation

Partager cet article

Repost 0