[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4

Publié le 18 Août 2017

 

Pour lire la partie 1, cliquez : ici

 

  • Pourquoi cet acharnement à avoir une routine sportive ? >_>

Je ne sais pas si on peut parler d’acharnement, vu que ça dure toujours un petit temps avant que j’abandonne, puis reprenne des mois après, etc.  Cela dit, je pense que l’envie vient de raisons simples : j’aimerais être plus en forme que je ne le suis (je passe beaucoup de temps devant le pc, pour mon boulot, mes loisirs et mon blog, alors faire de l’exercice paraît être une bonne idée), le sport fait baisser le stress et je suis quelqu’un d’extrêmement angoissé, et je suis aussi super complexée par mon corps, donc… le sport paraît être une bonne solution à tout ça (enfin un début de solution, en tout cas) et j’aimerais vraiment avoir la volonté suffisante pour me tenir à une routine mais je prends plus de bonnes résolutions que je n’en tiens sur le long terme ^-^

 

  • Te qualifierais-tu d'héautontimorouménos ? :p

Bien sûr. Mais ne le sommes-nous pas au moins un peu tous ?

 

  • Puisqu'on en est à parler des pratiques de torture auto-infligée, tu étais une grande nageuse et maintenant tu es une grande cycliste, c'est bien ça ?

Haha, absolument pas. Enfin, j’ai fait beaucoup de natation, donc oui, à une époque je nageais bien (pas vite, mais en revanche, je pouvais nager plusieurs kilomètres sans souci), mais par contre, le vélo, non, je ne suis clairement pas une grande cycliste. J’utilise mon vélo pour me déplacer, c’est tout. Ca va plus vite que d’aller à pied, et les jours où j’ai pas à me déplacer, je vais faire un petit tour pour faire un minimum d’exercice (ou, quand il fait moche, je peux parfois opter pour le vélo d’intérieur), mais c’est vraiment rien de poussé, et c’est pas comme si j’aimais ça (la natation, en revanche, j’aimais bien). Je suis loin d’être une sportive, et mon corps n’est toujours pas en forme. Malheureusement.

 

  • C'est quoi le petit déjeuner des champions ? (On a droit au pain d'épices ?)

… si tu as envie, oui ? J’ai aucune idée de ce qu’est LE petit-déjeuner des champions. Pour être honnête, je n’en mange même pas toujours. Je sais que c’est mal, mais en ce moment, j’ai tendance à ne faire qu’un repas de midi, et à grignoter vite fait vers 18h, mais c’est tout. Quand je mange un petit-déj, c’est qu’il me reste du pain de la veille, que j’ai acheté des céréales exceptionnellement, ce genre de choses. Je m’étais pris une résolution de faire bien les choses, et je me faisais de vrais petits-déj avec yaourt soja, fruits, céréales complètes, mais mes bonnes résolutions se sont un peu effondrées :( Il faudrait que je m’y remette, parce qu’en plus, c’était bon…

 

  • Tu as l'air d'aimer la nourriture épicée. Tes plats favoris ?

Oh, c’est dur ce que tu me demandes ! Oui, c’est vrai j’ai un faible pour l’épicé. Parce qu’il faut dire aussi que je n’ai pas un sens du goût très développé (et odorat, quasiment pas) donc au moins l’épicé, je le sens, même si j’ai, du coup, une résistance plus importante que beaucoup de gens dans mon entourage. En conséquence, j’aime beaucoup les tteokbokki par exemple, que je prépare aussi pimentés que possible. Mais après, j’ai des goûts assez bateaux, et par exemple, je dis jamais non à une pizza :D Surtout avec du fromage dessus~ J’aime aussi faire des spagghetis avec des tas de sauces improvisées, pleines de légumes. Et de piment. Bien entendu.

 

  • Tu as désormais vu la lumière et compris l'importance des légumes (youpi brocoli !). Ton trio gagnant ? Un message d'inspiration à ce sujet pour les générations futures ? :p (... J'ai faim maintenant. ;__;)

Déjà, je fous des oignons partout. Un plat devrait toujours contenir des oignons, voilà >< Après, ça dépend vraiment de ce que je fais. Par exemple, j’aime énormément les courgettes, mais je peux pas en mettre dans tout, vu que ça rend pas mal d’eau. Mais j’adore ça. En fait, j’aime tout ce qui va dans une ratatouille, donc l’aubergine aussi, c’est bien. C’est cool les ratatouilles, et en plus c’est pas chiant à faire (bon parce que je me facilite la vie aussi).

 

  • Manges-tu toujours un vacherin pour ton anniversaire ou as-tu introduit du suspense dans ton choix de gâteau ?

Je mangeais toujours un vacherin jusqu’à l’année dernière. En fait, le truc c’est qu’on avait une pâtisserie particulièrement excellente, qui faisait sa glace elle-même, et gérait vraiment ce gâteau-là.  Je n’ai jamais eu envie de changer. Tous les autres gâteaux, je peux en acheter quand je veux. Mais le vacherin de cette pâtisserie, c’était une tradition, et en plus il est vraiment excellent, à tel point que j’ai été trop gâtée, du coup quand certaines années, parce que j’étais pas à la maison et ai acheté d’autres vacherins (mais après j’avais droit au bon, même en retard, quand je rentrais chez mon père), ben ils étaient juste pas aussi bons quoi. L’année dernière, le vacherin était moins bon, et j’ai découvert cette année que c’était parce que le pâtissier a changé… du coup, on a pris autre chose, et c’était excellent (chocolat blanc + fruits rouges = ♥), mais pour être honnête, ce n’était pas pareil. Arf.

 

  • Pain de mie en tranches ou baguette ?

Baguette. Clairement. Mais encore mieux : les pavés/boules de pain.

 

  • Es-tu du genre ermite, à aimer la solitude et la contemplation seule face à la nature ? Ou bien seule, ok, mais déjà le désœuvrement c'est pas ton truc, et surtout pas sans le confort technologique moderne pour te relier au monde à portée de main, merci ! ?

Je suis clairement ermite, ça c’est certain, mais certainement pas dans la nature. Pff, quelle idée. La nature c’est plein d’insectes, t’es folle ? ;A;  En vrai, j’aimerais bien aller dehors des fois, mais j’ai une telle phobie des bestioles que ce n’est pas évident, et puis c’est aussi toujours mieux de sortir quand il fait beau, et l’hypocondriaque en moi a le sentiment de risquer un cancer de la peau chaque fois qu’elle reste dix minutes sous le soleil alors… j’aime bien la notion de nature :D

 

Je ne sais pas si je suis vraiment accroc à être reliée au monde… mon téléphone est très souvent déchargé ou oublié quelque part sur silencieux, et j’ai des périodes où je regarde à peine twitter. Du moment que mon blog est alimenté pendant mon absence, je peux m’en couper aussi un moment. C’est juste qu’il faut que j’aie quelque chose à faire. Je n’ai pas forcément besoin d’être reliée au monde, donc, mais j’ai besoin d’être reliée à quelque chose à faire, à lire, à regarder, à écouter, en effet. Et comme je suis pas quelqu’un de très manuel… mes choses à faire dépendent souvent de la technologie. Donc oui, je suis ermite + confort technologique~

 

  • Es-tu maladroite / manques-tu de coordination ?

Haha…oui. Tellement. Ce serait même triste, si ce n’était pas souvent drôle. Et c’est en partie pour ça (cf. question dernière) que les travaux manuels, c’est pas mon truc : je finis généralement par me blesser.

 

  • Si oui, penses-tu que cette "qualité" t'aidera un jour à être sauvée par un bishô (ou carrément par Kame, why not?) (dans une piscine !!) et à trouver ainsi le grand amour ?

Mmh…c’est-à-dire que comme je sors peu, il faudrait que de base Kame se trouve dans ma maison, donc cela réduit quand même pas mal mes chances. Je vais donc répondre que malheureusement, à moins que Kame se découvre une passion pour les petites villes du Poitou Charentes, y a peu de chances :(

 

  • As-tu le sens de l’orientation ou serais-tu capable de te perdre en bas de ta rue ?

Je suis entre les deux. Je n’ai absolument pas le sens de l’orientation, et il ne faut JAMAIS me demander des directions, même dans mon quartier, car je ne connais pas le nom des rues, j’ai du mal à me repérer, et encore plus à expliquer. J’ai du mal à visualiser en fait. Je ne me perdrais pas tout à fait par chez moi, car une fois à un endroit, je sais où il faut que j’aille pour aller à un autre endroit, mais je vois cela petit à petit, ce n’est pas une carte dans ma tête. Donc je sais avancer vers mon but dans les endroits que je connais, mais je serais incapable d’expliquer à quiconque comment y aller. Je pourrais les y accompagner en revanche.

 

  • J'ai cru comprendre que tu souhaitais modifier le moins possible ta chambre d'enfant/adolescente (et je peux comprendre), mais si après avoir gagné au loto tu déménageais dans un nouvel appartement tout vide, comment la Mila actuelle décorerait-elle les lieux ? (Veilleuse licorne ? *o* Boffre comme celui de la Luciole qui m'a rendue instantanément jalouse alors que je ne connaissais pas le concept avant qu'elle en parle ?) (Imaginons que ton budget est illimité, hein.)

Je pense que ma chambre ne serait pas l’endroit le plus magique de l’appart à vrai dire. C’est-à-dire que j’y passe moins de temps que quand j’étais ado, ou en colloc. Parce que là, ma chambre c’était mon espace, ce qui explique la personnalisation à mort, contre un reste plus neutre. Quand je vis seule dans un endroit, j’ai tendance à surtout être dans ma chambre pour dormir, donc … Enfin je voudrais quand même un lit à baldaquin, la veilleuse licorne, et une Totoro, et une reproduction de ce tableau :

et peut-être des affiches vintage de films… Mais aussi, je veux cette chambre :

http://www.adwhole.com/

Et cette commode rose :

http://www.adwhole.com/

okay ce serait un gros bordel. Et je voudrais que mon appart soit le temple de la girlittude, avec du rose et des pastels partout. Et des motifs à pois. Et beaucoup de trucs arrondis, car j’aime ça. Je veux une cuisine comme ça :

http://elizabethdebicki.us/

 …Je veux aussi ça :

http://jefouinetufouines.fr

(sans le grand pompom)

 

Et ça:

http://betterdecoratingbible.com/

et ça :

https://www.papeldecor.com.br/

En fait je suis désolée, j’ai aucune idée de ce que le tout donnerait, je sais juste qu’il y aurait du pastel, du rose, et que ce serait sans doute très girly. Du moins en mode rêvé. Car le fait est que si je gagnais au loto, j’aurais sans doute la flemme de décorer autant un appart, et ferait probablement autre chose de mon argent… La flemme, cette ennemie cruelle T.T

 

  • Des critères d' "image qu'on veut donner de soi aux autres" entreraient-ils en compte dans tes choix ?

Au début, sans doute ? Et puis très vite, que je décide de laisser libre court à ma flemme ou mon envie de déco, je pense que ça déraperait… Mais en vrai j’assume à mort mon côté rose, licorne, vaguement rétro, et pastel, à vrai dire… et vu que j’invite peu de monde chez moi de toute façon, je laisserais libre court à mes envies, quelles qu’elles soient.

 

  • Décores-tu ton frigo ?

Non, parce que ce n’est pas vraiment *mon* frigo… donc non. Mais quand j’avais mon frigo, je ne le décorais pas spécialement non plus, même si j’aime bien les jolis aimants ^-^

 

  • Quel est ton plus beau souvenir d’enfance?

Alors ça, c’est une question compliquée pour moi. En fait, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai assez peu de souvenirs véritables de mon enfance. Souvent je m’interroge sur la question. J’en ai, mais ils remontent pas si loin, et surtout, j’ai peu confiance en eux, car je ne sais pas s’ils sont véritables, ou si je les ai réécrits à force de les ressasser, ou bien si on me les a plus racontés que je ne m’en souviens légèrement. C’est un peu chaud à expliquer mais je remets souvent en question mes souvenirs. Mes souvenirs favoris, cela dit, ce sont les vacances à la plage avec mes cousins. Courir sur le sable, faire des châteaux, monter des spectacles pour les parents, leur faire payer l’entrée 50 centimes, acheter des malabars avec l’argent, essayer de surfer, ne pas comprendre le principe du surf. Mes vacances à la plage avec mes cousins étaient toujours mes favorites.

 

  • Quand tu étais petite, quel était ton jeu préféré ? Tu y jouais seule ou avec ta sœur, des amis voire en famille ?

Avec ma petite sœur, on jouait beaucoup au pirate et à la princesse. J’étais toujours le pirate, et je venais la délivrer, mais souvent je trouvais le donjon vide parce qu’elle s’était cassée, et du coup je devais lui courir après, et ensuite on devait affronter d’autres pirates moins cools que moi. Dans la maison de campagne de mes grands-parents, il y avait une terrasse balcon sur laquelle on pouvait monter depuis le jardin en escaladant un peu, donc c’était assez parfait, on pouvait s’en sortir comme la tour où la princesse était tenue prisonnière. Et au fond du jardin, il y avait un ruisseau, derrière lequel un terrain abandonné, qui nous servait d’île déserte. En vrai c’était pas une île du tout, il n’y avait que trois côtés sur quatre entourés par l’eau, mais ça compte. Vu qu’on avait le droit de se baigner dans le ruisseau, en plus, et qu’il y avait un endroit où c’était vraiment un profond, comme un mini lac dans le ruisseau, on pouvait vivre des aventures aquatiques aussi. Mais quand on était à la maison, on se fabriquait des forts avec le canapé qui était démontable. J’adorais aussi les barbies et les playmobil, et rien n’était plus fun pour moi que de construire le monde avant de jouer. Le soir, je gardais une barbie avec moi cachée sous mon oreiller, je la sortais une fois la lumière éteinte, et je m’inventais des scénarii de folie avec juste cette barbie.

 

  • Penses-tu être quelqu'un de nostalgique, ou du genre à aller fermement de l'avant ?

Entre les deux, j’imagine ? Je ne me projette pas beaucoup dans l’avenir parce que ça me déprime, et je suis quelqu’un de nostalgique pour certaines choses de mon passé, mais pas de mon passé en entier. C’est-à-dire que j’adore revoir des trucs que j’aimais, réécouter des musiques de mon enfance, et bien sûr il y a une insouciance à l’enfance que j’aimerais retrouver parce que je flippe de ne rien avoir accompli, et de ne pas savoir où je vais (sans compter bien entendu qu’il y a des gens de mon passé qui ne sont plus là, et qui me manquent) mais je sais aussi que je suis quelqu’un de mieux maintenant, et si je souhaitais revenir en arrière, ce serait surtout pour faire les choses différemment, mieux. Enfin, pour répondre à la question (il parait que c’est le principe de l’interview et tout) je suis plus nostalgique que tournée vers l’avant, je pense.

 

  • Qu'est-ce qui est source d'inspiration pour tes dessins ? Hors syndrôme deviantart, as-tu des maîtres à penser en la matière ?

Aucun maîtres à penser, non, à moins qu’on compte le Bibi, mais elle m’enseigne rarement, elle garde sa sagesse pour elle-même. Sinon, je n’ai pas vraiment un auteur modèle, même si à une époque je m’inspirais énormément d’Ai Yazawa, mais ça m’est passé. En général, j’ai clairement basé la majeure partie de mon « style » sur du manga (et d’ailleurs, ce n’est certainement pas une bonne chose, mais on ne va pas se lancer là dedans o.o). Maintenant, quant aux inspirations… En fait, souvent, c’est juste que je suis prise de l’envie de dessiner, comme ça, de nulle part, et après, je cherche des points de départ. Souvent, c’est de la musique, j’écoute un morceau et j’essaie d’illustrer  ce qu’il m’inspire, Fantasia-style. Parfois, je prends une screencap de drama, de film, de clip, qui me plait, et je fais quelque chose à partir de ça. C’est ce que j’ai fait lors de ma dernière phase de dessin :)

[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4
[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4
  • Tes auteurs de BDs et mangakas préférés si l’on ne tient compte que du plan graphique ?

Que du plan graphique… alors déjà, côté BD faut compter Bilal. J’ai du mal avec ses BDs, mais j’adore ses dessins. Et sinon, j’aime beaucoup Bourgeon, j’aime beaucoup Hugo Pratt, Loisel, Juanjo Guarnido… Ah, j’adore Comès, aussi, et j’ai toujours eu un faible pour les petites histoires très sombres de Philippe Foerster dans Fluide Glacial. J’ai des goûts très classiques en fait, et donc pas très intéressants, ce sont juste les BDs avec lesquelles j’ai été élevées.  Pour les mangas, c’est encore moins intéressant, j’en ai peur, et tu vas vraiment pas trouver de la perle insoupçonnée, vu que j’adore Ai Yazawa, Kaori Yuki, Soryo Fuyumi, Shurei Kouyu, JunJi Ito bien entendu, etc … le truc c’est que je lis peu de manga, et oui, il y a des mangas dont je vois des extraits que je trouve magnifiques (genre chaque fois que je vois sortir un truc de Blade of Immortals, par exemple) mais je ne retiens pas le nom des auteurs à moins que j’aie lu le manga, parce que je ne retiens réellement les noms que si les histoires me plaisent aussi. Tous les auteurs que j’aie cités sont des mangakas dont j’ai lu plusieurs volumes de manga… Arf je suis désolée, ma réponse à cette question est nulle :(

 

Dans l'ordre de citation (cliquez sur les images pour voir ça en grand):

[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4
[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4
[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4
[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4
[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4
[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4
  • Que fais tu pour te redonner du peps ?

J’écoute de la Kpop :D Et des fois je prends une douche, mais souvent, ça passe par la musique, et dans la Kpop y a quand même des trucs parfaits pour. Mais Kpop ou pas, en général, gueuler sur un morceau bien entrainant, ça marche plutôt pas mal. En fait, j’ai des playlists « motivations ». Y en a une générale, une occidentale avec pas mal de rock et pop dedans, une Kpop, une Azike qui contient donc aussi tout ce qui est KAT-TUN, arashi, Gackt, etc,  et une qui s’appelle « paroles » où je classe toutes les chansons dont je connais au moins 80% des paroles, ce qui me permet d’être sûre que quand je la lance en random, je pourrai chanter et me remonter le moral~

 

  • Un petit truc quotidien ou insignifiant en apparence mais qui te rend heureuse ?

Quand on me dit bonjour dans la rue :) J’aime bien dire bonjour aux gens. Cela me rend triste de croiser quelqu’un sans dire bonjour. Bien sûr je comprends : y a des gens qui sont intimidés, des qui m’ont pas vue, des qui ont l’esprit préoccupé, des qui sont pas de bonne humeur (et puis des qui s’en foutent aussi, dans le tas). Mais j’aime bien échanger un bonjour, alors je suis contente quand ça arrive. Et puis, comme tout le monde je pense, j’aime bien quand je peux faire un truc gentil pour quelqu’un, que ce soit offrir des cerises à un voisin ou aider une dame à sortir les courses de son cadi. C’est purement égoïste: ça me fait me sentir mieux à propos de moi-même. Je me dis « ah, j’ai fait quelque chose de bien aujourd’hui, j’ai eu une interaction positive avec quelqu’un » et ça me fait me dire que je suis pas quelqu’un de trop nul, et aussi que j’ai eu mon quota d’interactions sociales pour la journée. C’est ce que je préfère. Après il y a d’autres petites choses, mais aucune qui marche aussi bien~

 

  • Une photo de te s 3 robes préférées (là c'est juste parce que tu as entrainé ma ruine en me faisant découvrir des sites de vêtements wow) ?

Cela change un petit peu tous les jours, mais en ce moment, là tout de suite :

(je m’excuse pour la qualité des photos)(et aussi de pas les avoir mises mais j'étais pas assez bien dans ma peau pour ça, là)

 

  • Tiens d'ailleurs il y avait un jeu qui circulait sur la blogosphère en 2010, care to play?

Le jeu = décrire ce qu'on porte quand on "se ressemble le plus". Exemples: ici, ici, ici et ici

 

Mmh. Sincèrement, pour moi, ça dépend beaucoup. Parce qu’il y a le moi dans les périodes pas trop complexées, et le moi dans les périodes complexées. Dans les périodes complexées j’exprime mes goûts, donc on peut dire que je « me ressemble le plus » à ces moments-là. Mais d’un autre côté, mes complexes font vraiment partie de moi, et influencent énormément tout ce que je fais, où je vais et quand, donc quand ils s’expriment, est-ce qu’on ne peut pas dire que c’est à ce moment-là que je me ressemble le plus ? D’un côté, on a moi, dans une jolie robe vintage, avec un jupon noir, une ceinture autour de la taille, un joli serre-tête dans les cheveux, des collants aux jambes (ou pas de collants selon la journée, auquel cas j’enfile des chaussettes, généralement pas assorties, pour ne pas avoir les pieds nus dans mes chaussures noires). De l’autre, on a moi, dans un débardeur large pour pas qu’on voit mon ventre, parfois avec un cardigan pour pas qu’on voit mes bras, aussi, des collants aux jambes pour les cacher, un short taille haute pour pas que les bourrelets ressortent, un chapeau sur les cheveux pour pas qu’on voit qu’ils sont trop fins. Je pense que ce sont les deux mois qui me ressemblent le plus, et elles prennent le dessus, l’une après l’autre, sans arrêt. En tout cas elles ont un truc en commun : très peu de bijoux. De temps en temps, mais rarement : je n’ai pas les oreilles percées, les colliers tombent mal sur moi à cause de ma poitrine, et les bracelets/blagues ne sont pas pratiques pour taper à l’ordinateur. Donc j’en porte uniquement pour sortir, ou faire quelque chose de social où je n’aie pas besoin de mes mains, mais sinon, je les enlève. Et… voilà :) Je m’excuse pour le manque de photos, mais je suis justement dans une période de moi-complexée.

  • Considères-tu que de nombreuses attitudes de Momo dans le drama Kimi Wa Petto relèvent de l'aegyo (j'utilise ce terme faute de savoir s'il existe un mot équivalent en japonais, même si le concept, lui existe très clairement chez eux) et si oui, cela te dérange-t-il ?

Bon déjà, je peux clairement te dire que ça ne me dérange pas, non. Après, c’est lié à mes sentiments vis-à-vis de l’aegyo en général, et ça, cela demanderait un article entier, parce que mes sentiments ont évolué sur la question, mais en gros il y a deux types d’aegyo qui me dérangent :

 

. celui qui parait vraiment si faux qu’il me met mal à l’aise, que je le trouve creepy (bien sûr, l’aegyo est artificiel de toute façon, donc la  limite est vraiment subjective). Parce qu’il devient un véritable masque, il y a une ambigüité, comme le maquillage d’un clown en quelque sorte.

 

. celui qui infantilise trop… et encore une fois le « trop » est vraiment subjectif, et ça dépend de si ça a l’air de venir naturellement à la personne ou pas, du contexte dans lequel ça ressort, etc (et encore, comment veux tu vraiment juger de ce qui est naturel pour quelqu’un, quand tu n’es pas cette personne, hein). Vraiment, ça mériterait son article. Mais en gros l’aegyo c’est une stratégie de séduction, qu’il s’agisse de séduire un public, ta mère pour qu’elle te laisse sortir, ton supérieur pour qu’il soit cool avec toi, ou la personne qui te plait. Et c’est pour ça que l’infantilisation à outrance qui va parfois de paire avec l’aegyo (tons aigus pour faire mignon, ses moues de bébés, etc) me met parfois mal à l’aise/m’agace, parce que infantilisation outrancière + séduction = mauvais combo. Et je dois admettre que ça me fait plus souvent cet effet chez les femme, mais on va pas rentrer là-dedans. Encore une fois : need full post.

 

Néanmoins, ce que je peux dire c’est que Momo ne me semble pas se forcer (à vrai dire le drama repose en grande partie sur l’idée qu’il se sent libéré d’un poids chez Sumire), qu’il ne parait pas douloureusement artificiel, et qu’il ne s’infantilise à mes yeux non plus. Donc si on estime qu’il fait de l’aegyo, ce n’est pas de l’aegyo qui m’agace.

 

Maintenant la question, c’est : est-ce qu’il fait de l’aegyo ? Et… Ben, d’un côté, si on part de la définition « aegyo = agir de manière mignonne pour séduire la personne en face », je dirais que oui. En l’occurrence, il s’agit de séduire Sumire, même si ce n’est pas toujours de façon romantique. D’un autre côté, il est censé agir en chien, et est-ce qu’on peut considérer que la plupart du temps, c'est ce qu’il fait (quitte à ne pas être un excellent imitateur de chien parfois) ? Je sais pas. Cela mériterait de revoir le drama avec la question en tête… en attendant, tout ce que je peux dire c’est que quoi qu’il fasse dans ce drama, je le vis bien ^^

 

 

  • Erika Toda est-elle toujours la seule actrice à avoir l'honneur de figuer en photo sur tes murs ou a-t-elle des compagnes maintenant (ou alors tu ne colles plus rien sur tes murs, ça marche aussi. XD) ?

Alors, en ce moment, je dors dans ma chambre d’adolescence, donc il y a plein de trucs sur mes murs, en fait… mais rien que j’aie mis récemment. Je ne pourrais rien accrocher : y a pas la place. La moitié des trucs sur mes murs ne me correspondent plus tout à fait d’ailleurs, mais comme c’est ma chambre d’ado, j’ose rien toucher, car c’est nostalgique, et j’ai peur de regretter. Mais si on me donnait une nouvelle chambre à décorer… je pense que je n’y mettrais pas d’actrices, mais pas d’acteurs non plus. Peut-être quelques affiches de films, et donc il y aurait des deux dessus, mais… je ne sais même pas si je ferais ça ? Je ne sais pas du tout. Aucune idée… Dans ma dernière chambre en tout cas, il y avait des affiches de film (Robin Hood, Willow, Rocky Horror Picture Show, Die Hard, Conan, Terminator, Nightmare on Elm’s Street, Peter Pan, etc), un tableau de Hopper (pas très original, vu que c’était Nighthawks, mais j’adore ce tableau alors que veux-tu) et des affiches d’Epik High/Tablo (mais sans Tablo dessus, c’était la couverture de son album Fever’s End). Oh, et beaucoup de mes propres dessins. Je me demande si je serais plus sobre maintenant ? Je pense qu’au début oui, mais que le temps aidant, je n’arriverais pas à m’empêcher de mettre quelques trucs… mais quant à savoir quoi, ça dépendra de moi sur le moment. Cela dit, si j’étais encore dans ma phase « acteurs/trices au mur », je ne pense pas qu’Erika Toda serait seule, parce que je fais une fixation sur plusieurs actrices à présent, comme Park Si Yeon, ou Shu Qi, par exemple.

 

  • Si on te laissait écrire un drama dans lequel tu jouerais également l'héroïne, tu choisirais toujours quelque chose de purement glauque à la limite du thriller ?

Mmh, maintenant, j’opterais pour de l’horreur, et quelque chose de vraiment flippant. En fait, j’aimerais créer un drama que j’aie envie de regarder, quelque chose que je ne trouve pas assez à Dramaland. Tu connais mon penchant pour l’horreur, et je trouve vraiment que les dramas qui existent dans le genre ne font pas réellement peur. Faut dire que c’est difficile de faire peur sur plus de dix épisodes, mais j’aimerais relever le challenge dans une réalité où j’ai le talent pour écrire et jouer dans un drama (donc pas cette réalité-là :P). Idéalement, ce serait un Jdrama, et je crois que j’écrirais ça sur des esprits bien flippants comme il faut. J’écrirais la version de Natsume Yuujinchou qui peur :D (la version qui existe est extra, cela dit, et je vous la conseille énormément si vous aimez la tranche de vie qui fait du bien à votre cœur)

 

  • Qu'est-ce qui te plait dans le personnage d'Alexandre Dumas à qui tu dois ton pseudo ? Team Athos, Aramis ou d'Artagnan ? (pardon Porthos, mais je suis tristement persuadée que personne ne vote jamais pour lui ^^')

Pauvre Porthos… mais effectivement, j’ai toujours été team Aramis. Je crois bien que c’était par association d’idées. Enfin, déjà, j’aimais beaucoup son ambition, mais surtout, il était présenté comme quelqu’un de volage, et ne me demande pas pourquoi, mais comme à l’époque j’étais obsédée par la BD Prince Valiant et avait un crush énorme sur le chevalier Gauvain, dans ma tête Aramis avait la tête de Gauvain et j’associais plus ou moins les deux. C’est con, hein, mais que veux-tu. Et pour ce qui est de Milady… mmh. Je crois simplement qu’à mes yeux, à l’époque, elle avait la classe. Elle était à une époque où la plupart des femmes, dans les romans et films que j’avais lus/vus, étaient de jolies dames dans de belles robes qui ne faisaient pas grand-chose, mais elle, elle intriguait, elle était l’espionne du Cardinal, en PLUS de porter de belles robes (non parce que je voulais les robes aussi, quand même). Et c’était une méchante, ce qui à l’époque était un bonus à mes yeux, parce que j’étais dans ma période ado rebelle et dark. Il faudrait que je relise le livre (ça fait un bail) pour voir ce que je pense d’elle et de son écriture à présent, mais à l’époque, elle avait juste la classe à mes yeux. Je la rangeais aux côtés d’Aleta de Prince Valiant (que je trouvais classe aussi) et Eowyn du Seigneur des Anneaux (même si j’ai lu le SDA plus tard, je crois… mais sinon, je l’aurais classée avec).

[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4[Envolée narcissique] Interview par SALT, pt. 2/4
  • Pendant environ 4 ans, tu as été complètement obsédée par l'univers d'Harry Potter. Est-ce que tu faisais bisou à tes livres avant d'aller te coucher ou est-ce que tu te dessinais des éclairs sur le front avant d'aller en cours ? Si non, comment expliques-tu que cette passion se soit moins traduite "physiquement" dans ta vie que ton amour pour LotR ou PotC ? C'est parce que l'aspect visuel des films a plus facilement d'impact sur toi ?

Haha, non, je n’embrassais pas mes livres. J’ai vécu ma passion pour Harry Potter tout aussi violemment que ma passion pour LotR (et à une moindre échelle PotC), mais c’est vrai que cela s’est exprimé de façon plus créative via une (littéralement) centaine de fanfictions à peu près, pendant des années, contrairement à ma passion pour LotR qui était moins … « participative ».  En fait, ce qu’il faut comprendre, c’est que les livres et films que j’embrassais, étaient ceux dans lesquels j’avais un crush sur un personnage. Pour le LotR, bien entendu, j’étais aussi amoureuse de l’univers, mais dès le tome 1, j’avais craqué grave sur Aragorn, donc c’est pour ça qu’il y a eu les bisous sur posters plus tard, vu que j’ai carrément pas été déçue par le choix de Viggo Mortensen pour le rôle. Pour PotC, c’était pareil, c’était parce que Jack Sparrow. Dans Harry Potter, il y avait Sirius, mais il avait fallu attendre le troisième livre, déjà, et… je crois que les fanfictions ont joué, aussi.

 

Si je suis honnête, je crois que j’ai mieux aimé écrire sur Harry Potter que lire les romans. Je suis plus attachée aux heures que j’ai passées sur mes fanfictions et sur les échanges que j’ai eus avec auteurs et lecteurs, à l’expérience autour des livres, plutôt qu’au texte lui-même. Oh, je les ai beaucoup lus, mais quelque part, je crois que je m’étais appropriée les personnages, j’en ai créé d’autres versions, mes versions, et au bout d’un moment, j’étais plus amoureuse de mes versions fantasmées que les versions sur papier ou pellicule, si bien que ça aurait limite eu plus de sens que j’embrasse mon clavier que mes livres.

 

Harry Potter a décuplé mon envie d’écrire et de créer, c’est comme ça que s’est traduit ma passion. Et je sais que mes fanfictions étaient mauvaises (j’étais jeune, en même temps), et qu’il y a des gens qui n’aiment pas le principe de la fanfic, qui disent qu’il faut respecter le canon et tout le bordel, mais personnellement je trouve que c’est un beau compliment à l’œuvre qu’elle ait su créer un monde avec lequel autant de gens ont eu envie de jouer, et des personnages qu’on avait tous envie de faire vivre nous aussi, à notre façon.

 

  • Pourquoi Val Kilmer n'a-t-il pas eu droit à un collier en forme de cœur avec sa photo dedans ? :'((

Ben parce qu’il y en a vachement moins dans les boutiques de plage ^^’ J’ai eu mon collier Leonardo Di Caprio à l’époque de la sortie de Titanic, donc je suis plus tombée sur le collier sans que je l’aie cherché. Si j’étais tombée sur un collier Mad Martigan, sans doute que j’aurais supplié ma mère de me l’acheter. Et, quand j’ai été en âge d’aller chercher et commander ce genre de trucs sur internet (car c’est là que je trouverais ce collier, je pense) ça m’était un peu passé…

 

 

Sur ce, les gens, c'est tout :D Je vous donne rendez-vous demain pour la suite !  On y parlera voyages, larmes, actrices japonaises, et George Clooney (entre autres)~

 

 

Rédigé par Milady

Publié dans #SA2017, #Interview, #Blablas, #A propos de moi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :