Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Studio Arms

Diffusé en 2004

13 épisodes

 

Réalisé par Kanbe Mamoru

Ecrit par Yoshioka Takao

D’après le manga d’Okamoto Lyn

 

 

Dontesque ?

 

Lucy, une jeune non-humaine aux pouvoirs de destruction terrifiants, s’échappe du laboratoire où elle était prisonnière en opérant un massacre. Elle est retrouvée plus tard sur une plage, apparemment amnésique et dotée d’une personnalité très différente, par deux cousins adolescents.

 

 

.oOo.

 

A une époque où je regardais beaucoup plus d’animes que maintenant, j’avais regardé Elfen Lied. Peut-être en entier, je ne me souviens plus. Mais je savais l’avoir regardé, même si je ne me souvenais plus de ce que j’en avais pensé (faut dire que c’était il y a plus de dix ans, et j’ai une mémoire pourrie, alors forcément !), or cet anime a une sacrée réputation apparemment, parce que je n’arrêtais pas dans le voir dans les listes des meilleurs d’animes d’horreur (des listes que je lis pas mal, pour des raisons évidentes, mais du coup, maintenant, j’ai vu la plupart de ce qu’il y a dessus… #latristesse), et je m’étais toujours dit qu’un jour, il faudrait que je le revoie. Avec la Semaine Anniversaire, je me suis dit que l’occasion était bonne, et je me suis relancée dans Elfen Lied, avec quasiment zéro souvenir de la série, si bien qu’en fait je l’ai complètement redécouverte (honnêtement, je ne me souvenais plus que de la scène de début où Lucy s’échappe du centre de recherche, et après ça, c’était le noir complet). Au début, j’étais vraiment dedans, je me suis bien prise au jeu, puis j’ai commencé à me fatiguer de la série, par y devenir un peu indifférente, et à la fin, j’ai réalisé que finalement, je n’en pensais juste pas grand-chose, et qu’il me restait surtout deux questions :

 

1- Ce zoo n’a-t-il que deux espèces d’animaux ?

(et des sapins)

(et aussi, je suis désolée, mais il est pas safe, parce que la gamine, quand elle veut, elle passe à travers les barres, hein)

 

2- Pourquoi tous ces boobs o.o ? Parce qu’il y en a vraiment beaucoup. Et en même temps, je m’y attendais, vu que dans toutes les listes « meilleurs animes d’horreur », les mots « poitrines » et « gore » revenaient tout le temps. Parfois les listes ne parlaient même que de ça. Elfen Lied = boobs and gore.

[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート
[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート

Mais le gore, je comprends.

 

Les diclonii (les êtres mutants tels que Lucy) sont quasiment des armes vivantes, donc la violence a forcément sa place dans Elfen Lied. Bien sûr, que la violence ait sa place dans l’histoire ne signifie pas que l’anime *doive* se faire le plus gore possible, et faire exploser des têtes est un « bonus » (pour les amateurs de gore, c’est-à-dire) plus qu’une nécessité, mais ce n’est pas hors de propos. Bon, par contre, ça m’a fait me poser pas mal de questions sur moi-même parce que tout le monde avait l’air de dire que le gore les avait perturbés et dérangés, mais je n’ai pas été impressionnée du tout. Faut dire que, déjà, le sang en animation, pour moi, c’est juste de la couleur rouge sur l’écran, j’ai du mal à vraiment ressentir le physique de la chose, et qu’ensuite, dans Elfen Lied, c’était tellement over the top, que c’en était limite comique à mes yeux. Sauf quand ça arrivait à un personnage dont j’avais quelque chose à faire, auquel cas, oui, j’avais mal pour eux (y a notamment Nana qui prend cher à un moment donné, et là pour le coup, ça m’a fait du mal), mais vu que c’était surtout des personnages dont je me moquais pas mal qui se faisaient démonter (certains parce qu’ils étaient mal écrits, d’autres parce que ce sont en gros juste des figurants), je suis restée assez indifférente. Enfin comme tout le monde a l’air drôlement perturbé par le gore de cet anime, soyez quand même prévenus qu’il y en a pas mal, et qu’il y a des chances que ça vous gêne si vous êtes sensible. En fait, c’est simple : regardez la première scène, et si c’est trop pour vous, laissez tomber.

 

Mais pour revenir à ce que je disais, le gore, je comprenais. Et dans la catégorie un peu « fanservice ? », je comprenais aussi les designs choupis des diclonii, qui sont toutes des jeunes filles avec de grands yeux et des cornes qui tiennent honnêtement plus des mignonnes oreilles de chats que de Belzébuth.  Parce que ces designs créent un contraste entre l’apparence des diclonii et leurs actes violents. Et peut donner le sentiment soit que cette apparence adorable est un camouflage, une sorte de ruse rendant les diclonii encore plus efficaces, parce qu’on ne se méfie pas, soit que peut-être les diclonii n’étaient pas forcément faits pour devenir des armes, ce qui rend leur situation plus tragique. Ca, je comprends. Mais l’overdose de poitrines dénudées ? Entendons-nous bien, je ne parle pas de toute la nudité d’Elfen Lied. Parce que dans le contexte de diclonii = sujets d’expérience, la nudité renforce l’idée qu’ils ont été traités en animaux, et au début, lorsque Lucy opère un véritable massacre, sa nudité souligne également l’idée qu’elle est l’arme, qu’elle n’a pas besoin d’accessoire ou de quoi que ce soit pour la protéger, parce qu’elle est intouchable. Cette nudité-là, donc, je comprends, mais les blagues vaseuses et les seins, par la suite, relèvent vraiment du fanservice de base, et le truc c’est que je trouve que ça ne s’inscrit pas du tout dans l’anime. L’anime a l’air de se prendre pas mal au sérieux, et tous ces moments-là font qu’il m’a été assez difficile, moi, de le prendre au sérieux, parce qu’ils semblaient appartenir à un anime différent. Pareil pour le triangle amoureux d’ailleurs : avait-on *vraiment* besoin d’un triangle amoureux dans Elfen Lied ? Je vous spoile : non. Pire, il gène l’anime. Sans ce triangle amoureux à la con entre Kohta, sa cousine et Lucy/Nyu, on aurait eu plus de temps pour, peut-être, donner une personnalité à Kohta, le rendre un peu intéressant, et la cousine aurait sans doute été moins reloue aussi, parce que je suis désolée, mais la voir se faire jalouse, demander de l’attention à son cousin (de façon hypra cheloue en plus, parce que « est-ce que tu penses aussi à me tripoter les seins ? », euh… c’est une drôle de façon de se déclarer, on va dire) et s’insurger que le type ait pu oublier leur sortie ensemble, alors qu’il est visiblement traumatisé par la mort violente de sa famille et a tout refoulé… c’est petit, quand même. Et puis quand ta jalousie te fait fermer l’œil sur une potentielle agression, parce que tu estimes que c’est *toi* la victime, et pas la demoiselle amnésique/ayant l’âge mental d’un petit enfant que ton cousin est en train de déshabiller, c’est que t’as un souci. Et puis faire l’impasse sur ce triangle amoureux à la con aurait aussi permis à l’anime d’avoir plus de temps pour développer ses thèmes.

[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート
[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート
[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート

Parce qu’il y avait des trucs intéressants dans Elfen Lied, hein. Au centre de l’anime, il y a cette question de savoir si nous sommes le produit de notre naissance, de notre nature, ou bien le résultat de notre éducation, de notre environnement, la somme de nos expériences. Comme je le disais un peu plus haut, l’apparence mignonne des diclonii peut peut-être nous faire nous dire qu’ils n’ont pas été créé pour être des monstres (mais peut-être que c’est justement la ruse) mais quand bien même ils auraient été créés pour détruire la race humaine, cela signifie-t-il pour autant qu’ils doivent se conformer à ce destin ? Il est souligné à un moment donné que les diclonii  n’attaquent pas les animaux, juste les êtres humains, et qu’on peut déduire de ça qu’ils ne tuent pas tout ce qui bouge mais sont des ennemis de l’humanité… certes… ou bien on peut voir ça comme ça : les animaux n’ont jamais fait de mal à un diclonius, il n’y a que les êtres humains qui les ont maltraités, donc en fait, peut-être que c’est pour ça que les diclonii s’en prennent aux humains ? Et l’anime a l’air de vouloir dire que c’est bien l’environnement et l’éducation qui font l’être au final. La diclonus la plus meurtrière est celle qui a le plus été privée de contact humain sincère, la diclonus la plus décente et tout à fait capable de vivre parmi les humains est celle qui a reçu de l’affection et a pu avoir une relation constante avec un parent (et à côté de ça elle a été torturée quand même, mais il suffisait d’un lien de confiance pour lui permettre d’être « humaine », c’est vous dire s’il en fallait « peu »). Et, on a Lucy à côté de ça, qui a pété un plomb, oui, mais seulement après avoir plusieurs fois été la cible d’humains malveillants, et on voit bien qu’au contact de gens qui la traitent décemment et en qui elle a confiance, elle est largement moins dangereuse. Le souci, c’est que tout ceci est un peu noyé dans le reste, et aussi que je trouve que l’anime fragilise sa proposition en introduisant le personnage de Mayu, jeune fille humaine qui a un passé drôlement difficile. Sans rentrer dans les détails, elle a eu une enfance absolument traumatisante, le genre qui te marque à vie, et… bah, finalement, au-delà du fait que ça l’a menée à fuguer, ça n’a pas l’air de beaucoup jouer sur sa personnalité. Déjà, ça fait se demander pourquoi il fallait introduire un truc aussi horrible si c’était juste pour dire qu’elle a fugué (c’est très limite, à vrai dire), et ensuite, si c’est l’environnement et l’éducation qui forment les gens, alors quid de Mayu ? Et Mayu n’est qu’un des personnages d’Elfen Lied que j’ai trouvé assez faible.

 

Mon Dieu, ces personnages… J’ai déjà parlé de la cousine avec laquelle j’ai eu beaucoup de mal, mais honnêtement, j’ai trouvé la plupart des personnages d’Elfen Lied assez peu intéressants, et si je devais remettre une palme de la fadeur, elle irait sans hésiter (et c’est triste) à Kohta, le lead (c’est pour ça que c’est triste) masculin, qui est si peu intéressant qu’il m’en ferait de la peine si je pouvais ressentir quoi que ce soit d’autre que de l’agacement à son égard. Kohta rend subitement très attractive l’idée de regarder sécher de la peinture. Blanche. Sur un canevas blanc. Il ne fait rien sinon respirer, exister. Okay, c’est pas tooout à fait vrai, il prend aussi des décisions illogiques à des tas de moments, et a (reconnaissons-le quand même) généralement bon cœur, ce qui est évidemment la raison pour laquelle Lucy est attirée par lui, vu qu’elle n’a connu que des gens si mauvais qu’ils en sont quasi-cartoonesques (Bandou, les gamins de sa classe, etc). Mais son impact réel sur le scénario est assez nul, et il ne présente pas le moindre intérêt. Du tout. Je serais incapable d’écrire deux lignes sur sa personnalité, et je n’ai aucune idée de comment il a pu se retrouver au cœur d’un triangle amoureux. Encore, Lucy, je veux bien comprendre vu qu’il est ennuyeux mais décent, ce dont elle n’a pas l’habitude, mais sa cousine ? Je ne peux que déduire qu’elle n’a juste jamais côtoyé personne d’autre. Bref.

[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート
[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート[Nature vs Education + Bo0bs] Elfen Lied  エルフェンリート

A vrai dire, dans ce drama, il n’y a que trois personnages que j’ai bien aimés. Enfin… deux et demi. A savoir : Nana, parce que je me sentais triste pour elle et que j’aimais bien sa relation avec son « papa » ; le docteur justement, parce qu’il faisait un antagoniste un peu plus nuancé que les autres, et avait des conflits personnels qui m’intéressaient et le plaçaient aussi (avec Nana) au cœur de cette question de « nature vs expérience » ; et enfin Lucy. Mais Lucy est mon « et demi », parce qu’à vrai dire, la moitié du temps elle n’était pas Lucy mais « Nyu », son alter ego innocent. Et Nyu est intéressante pour ce qu’elle est (et représente), mais pas vraiment qui elle est. Nyu est la partie plus innocente et enfantine de Lucy, la personnalité dans laquelle elle semble se réfugier lorsqu’elle ne peut plus assumer ce qu’elle a de plus violent, et en ça c’est intéressant que Nyu existe et qu’elle soit ce que les personnages voient en premier, mais sinon, Nyu est un personnage assez simple : mignon, bien intentionné, et au vocabulaire limité (ainsi qu’une obsession pour les seins… les siens et ceux des autres, becoz fanservice must happen). Je l’ai trouvée choupie, c’est pas le souci, mais Lucy était clairement le personnage le plus intéressant, et on la voit carrément moins, parce qu’il y a beaucoup de Nyu, et quand Lucy apparaît, c’est souvent pour se battre, puis redevenir Nyu. C’est dommage. L’anime ne développe pas assez ses thèmes et personnages les plus intéressants, préférant nous offrir ce triangle amoureux, ainsi que la grande intrigue de « comment Lucy a-t-elle connu la personne la plus fade au monde ? ». Et au final, la conclusion n’est même pas si satisfaisante. Il subsiste pas mal de questions, auquel on aurait peut-être pu un peu répondre si l’anime ne nous avait pas balancé soixante flash-back, et tout ce qui a trait à Kohta a du mal à émouvoir parce que Kohta lui-même est un personnage trop faible pour inspirer quoi que ce soit. J’ai aimé la révélation progressive de la backstory de Lucy, mais oui, des personnages solidement écrits se « renforcent » en interagissant ensemble, mais quand on a un personnage solide qu’on voit la moitié du temps et qu’on le fait interagir avec un personnage aussi faible que Kohta, ça marche pas aussi bien.

 

Du coup, j’ai un peu le sentiment de m’être faite avoir par l’opening. Il avait l’air tellement sérieux, donnant cette impression de profondeur, avec ses reprises de tableaux de Klimt, ses titres en allemand (Elfen Lied aussi c’est de l’allemand d’ailleurs, et ça veut dire « la chanson de l’elfe » apparemment) et sa chanson en latin qui parle de tentation, d’homme sage, et d’obtenir la couronne du monde. Ca semblait annoncer quelque chose de super sérieux et profond, mais au final… meh. Cela dit, j’aime toujours beaucoup cet opening. Je trouve les dessins des personnages jolis, j’aime bien Klimt, et la chanson, bien que complètement surutilisée par l’anime au point qu’elle ait fini par m’écoeurer un peu, est quand même une très jolie chanson. Donc, oui, très bel opening. Meilleur opening qu’anime, à vrai dire. Quant au reste de l’animation… honnêtement, je ne me sens pas vraiment capable d’en juger, parce que je suis la première à reconnaître que je n’y connais rien. Les designs des personnages ne sont pas mon style préféré, mais c’est une pure question de préférence personnelle, car sinon, je trouve l’animation très décente. Rien de bien extraordinaire, et oui il y a des moments où les bouches des personnages devraient bouger et ne le font pas (ça m’a surtout frappée à un moment où un perso chante, et où je n’étais pas sûre de savoir s’il chantait ou si c’était la bande-son, vu que ses lèvres ne bougeaient pas), mais l’anime date un petit peu maintenant, et pour l’époque, ça ne m’a pas l’air mal du tout, et l’animation ne m’a pas dérangée.

 

Au final, je me suis amusée devant Elfen Lied un moment, quand même. Et l’anime a quelques idées et personnages, ainsi que des scènes, que j’aime bien. Mais l’écriture n’est pas bien solide, les personnages prennent pas mal de décisions étranges, il y a beaucoup de coïncidences faciles, et j’ai trouvé que l’anime avait du mal à vraiment réconcilier ses différents tons, sans oublier que les personnages sont, pour la plupart, assez faibles. Elfen Lied ne m’a pas fait plus réfléchir que ça, et, pour un anime étant censé être un des meilleurs animes d’horreur, il ne m’a pas fait bien peur non plus. Ca été fun un moment, avant de l’être moins, et je n’ai certainement pas détesté le regarder, mais à mon avis, dans dix ans, je n’arriverai plus à me souvenir si je l’ai terminé, une fois de plus.

Tag(s) : #SA2017, #TV, #Dramas - séries et animes, #Anime, #Elfen Lied, #2000s, #2004, #Studio Arms, #~ 10 épisodes, #Kanbe Mamoru, #Yoshioka Takao, #Okamoto Lyn, #Adaptation, #Drame, #Amitié, #SF, #Animation, #Famille, #Gore, #Horreur, #Romance

Partager cet article

Repost 0