Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sorti en 2014

Réalisé par Yamazaki Takashi

Ecrit par Kosawa Ryota

D’après le manga d’Iwaaki Hitotshi

Dure 1h49

 

Avec :

Sometani Shota >>> Izumi Shinichi

Abe Sadao >>> Migi

Fukatsu Eri >>> Tamiya Ryoko

Hashimoto Ai >>> Murano Satomi

 

 

Dontesque ?

Lycéen banal, Shinichi se voit subitement habité d’une mystérieuse créature parasite qui prend la place de sa main droite. Rapidement, il réalise que le phénomène n’est pas isolé, et qu’une véritable invasion est en route, invasion qui pourrait bien signer également la fin de l’humanité, les parasites étant friands de chair humaine.

 

Fiche Ecrans d’Asie : ici

 

 

.oOo.

Au début, pour aujourd’hui, j’avais prévu de vous parler de Tokyo Tribe. Je l’avais sélectionné parce que dedans il y a Sometani Shota et Kubozuka Yosuke, parce que le synopsis me parlait, et parce que je manque d’expérience en matière de Sion Sono, mais au final, je n’ai pas tenu quinze minutes de Tokyo Tribe avant de ne plus supporter le film (il est très particulier, du genre à passer ou casser, et moi, je trouvais le rap trop mauvais, or le film est complètement narré en rap, donc ça a cassé). Du coup, j’ai épluché les filmographies de Yosuke et Shota pour voir ce que je pouvais y trouver, et au final, je me suis décidée pour Parasyte, part 1, parce qu’à vrai dire, à la sortie de la bande-annonce de ce film, je m’étais déjà dit « oh, j’aimerais vraiment voir ça », ayant beaucoup apprécié l’anime. Et puis une amie m’avait dit tellement de mal de l’adaptation que ça m’avait refroidie. Comme je n’allais pas me laisser arrêter par un avis négatif, même aussi négatif que celui-là, j’ai décidé de regarder, mais mettons que je partais quand même avec un certain à priori. Pas juste à cause de l’avis négatif d’ailleurs, mais aussi parce que de base, adapter un manga (ou un anime) en un film live-action, c’est chaud.

 

Pour toutes les adaptations, se pose la question du rythme à gérer, de quoi garder, quoi enlever, quoi ajouter ou changer, et quand il s’agit de passer d’un manga/anime à du live-action, il y a aussi la difficulté de saisir l’ambiance (à moins de la changer complètement, au risque de s’aliéner certains fans… soyons honnête, cela dit, toute adaptation s’aliène forcément des fans de l’original) et le visuel, notamment des personnages, sans avoir l’air de faire du cosplay. Un manga peut également se permettre des trucs qui coûtent plus cher au cinéma, et Parasyte demanderait inévitablement pas mal d’effets spéciaux, ce qui était une autre de mes inquiétudes (je suis restée sur l’adaptation live d’Attack on Titans, que voulez-vous ><). Bref, j’avais mes réserves… mais au final, ben, j’ai bien aimé, finalement. Je ne parlerais pas de coup de cœur, mais ça m’a plu, et je pense que le second film me parlera même encore plus, parce que le premier film se penchait sur la partie de l’histoire que je connais mieux, pour avoir vu cette partie de l’anime deux fois.

 

Cela dit, bien que cette première partie ne m’ait pas surprise, dans le sens où je savais à quoi m’attendre, je ne me suis pas ennuyée du tout, parce que le film ne perd pas de temps et avance en fait plutôt vite, faisant des changements que j’ai trouvés judicieux (comme celui de faire en sorte que le personnage principal n’ait plus que sa mère, ce qui allège le nombre de choses à caser dans le film et tant qu’à faire, permet de mettre l’accent sur la relation mère/fils vu qu’elle est tout ce qu’il a). Il se passe toujours quelque chose, et comme de base c’est une histoire que j’apprécie, je n’ai pas eu de mal à rentrer dedans une fois de plus. Parfois, néanmoins, je me suis demandé si le film n’allait pas limite un peu trop vite. Dans un sens, j’apprécie le fait qu’on n’ait pas le temps de s’ennuyer, et qu’on aille toujours d’une chose à une autre, mais je me demande si ça ne joue pas un peu au détriment du film, notamment au niveau de son héros.

 

Shuichi n’est pas un protagoniste désagréable, et Sometani Shota est un bon acteur, si bien que même s’il ne livre pas ici la prestation de sa vie, il est quand même très capable d’attirer l’intérêt et l’empathie, mais le souci, c’est que j’ai trouvé le personnage un peu trop… calme. Enfin, ça dépendait des moments. Il y a un drôle mix dans ce film car, oui, parfois, de façon parfaitement compréhensible, Shuichi pète un cable, flippe, comme le ferait n’importe qui dans ces circonstances (qui sont perturbantes, il faut bien le reconnaître), mais c’est surtout vrai lorsqu’il découvre les autres parasites, alors que vis-à-vis de celui qu’il a dans le bras, même s’il a ses moments de panique, finalement, je trouve qu’il prend les choses plutôt bien, et surtout qu’il pose très, très peu de questions. Parce que le film a besoin d’aller vite et de le faire bouger d’étape en étape. Du coup, je trouve qu’il est difficile de vraiment se « connecter » à lui, parce que sa réaction à la situation n’y est pas du tout proportionnelle. C’est aussi une des raisons pour lesquelles je pense que j’apprécierai plus la partie 2, qui ne sera plus d’ordre de la découverte, mais semble (d’après l’aperçu à la fin du premier film) plus mettre l’accent sur l’action. J’aurais aimé me sentir plus proche de Shuichi, mais maintenant qu’il est effectivement plus ‘rodé’ ([spoiler] et que Migi lui a littéralement atteint le cerveau [/spoiler]), ça devrait moins me déranger qu’il semble plus maître de la situation, et ne pose pas autant de questions que je voudrais/qu’en poseraient (je pense) la plupart des gens (perso si une créature prenait possession de ma main, j’aurais quelques interrogations en tout cas). Et malgré mes craintes, j’ai trouvé que l’action du film était finalement sympathique, à défaut d'être vraiment impressionante.

[Morse malhonnête] Parasyte, part 1  寄生獣
[Morse malhonnête] Parasyte, part 1  寄生獣[Morse malhonnête] Parasyte, part 1  寄生獣
[Morse malhonnête] Parasyte, part 1  寄生獣[Morse malhonnête] Parasyte, part 1  寄生獣

Les chorégraphies m’ont semblé bonnes, il y avait de bonnes idées (dont je n’arrive plus à me souvenir dans l’anime, mais peut-être que ça en vient quand même… enfin peu importe, au final, ça rend bien et c’est l’essentiel), et les effets spéciaux… eh bien, je ne dirais pas qu’ils semblent réalistes, ils ne m’ont pas convaincue que les parasites existaient vraiment, mais ils se tiennent suffisamment pour ne pas m’avoir dérangée. Mon seul regret, c’est qu’à cause d’eux, le film ne fait jamais vraiment peur. Un truc que j’avais adoré dans l’anime, c’était son mélange de grotesque et d’horreur. Le personnage de Migi, notamment, était souvent drôle, au point de nous limite le faire voir comme une mascotte choupie, jusqu’à ce que subitement on se rappelle qui est le personnage, et l’anime arrivait vraiment à rendre ce qu’il avait de flippant. Je n’ai pas trouvé que ce soit le cas dans le film. Ce que je mets en grande partie sur le compte des effets spéciaux. Parce que, comme je vous le disais, ils ne sont pas dérangeants, mais ils ne sont pas non plus convaincants, ils ne donnent pas le sentiment d’être faits de chair et de sang, or Parasyte, c’est quand même pas mal de body horror, donc ça veut dire qu’il faut que les parasites donnent le sentiment d’être véritablement des corps. De la matière organique.

 

Et c’est plus particulièrement du côté de Migi que ça m’a dérangée, parce qu’on devrait ressentir le flip que c’est d’avoir un être prendre possession d’une partie de notre corps, mais Migi ne donne jamais vraiment le sentiment de faire partie du corps de Shuichi. Pendant tout le long du film, je n’ai pu m’empêcher de me demander ce qu’auraient donné certaines scènes entre les mains de quelqu’un comme Cronenberg, pour tout vous avouer. Migi n’est jamais flippant dans ce film, l’horreur corporelle ne prenant pas. Mais… okay, le fait que Migi ne semble jamais faire réellement partie de Shuichi est un problème, parce que le film se base quand même pas mal là-dessus, mais après, je ne reproche pas vraiment au film que ses parasites ne fassent pas peur. C’est vraiment plus un regret personnel. Oui, bien sûr que j’aurais aimé qu’ils soient aussi flippants, parce que vous savez que j’aime flipper dans la vie, mais le film semble plus décider de s’orienter action qu’horreur, et j’aime bien ce que ses parasites ont de souvent grotesque et même amusant. Et ils ne sont pas flippants dans le sens où ils ne vont pas me donner des cauchemars, et je ne me sens pas stressée en les regardant, mais le film arrive à faire ressentir la menace pour les gens autour d’eux quand même. Ils ne sont pas terrifiants pour le public, mais ils sont dangereux au sein du film, et ça, on y croit, la menace est là. Par ailleurs, si le fait que Migi ne semble jamais faire partie de Shuichi est un souci à mes yeux, et un manque du film, c’est un peu compensé par le fait qu’Abe Sadao fait un bon doublage, et que Migi semble au moins être un personnage, avec une personnalité. Au-delà de mes regrets personnels donc, et d’un petit souci vis-à-vis de Migi/Shuichi (pas aidé par la gestion de l’affaire de Shuichi), je trouve que le film s’en sort plutôt pas mal.

 

Et puis, je me suis une fois de plus prise au jeu, parce que je trouve l’histoire intéressante, et qu’il y a une curiosité à découvrir sur quel monstre Shuichi va tomber ensuite, une tension à se demander si un massacre va éclater, et parce qu’on a envie de savoir d’où viennent ces créatures, ce qu’elles veulent, et comment tout ceci va finir pour l’espèce humaine. Oh, et aussi, à quelle échelle est le phénomène.

 

Après, c’est vrai en revanche, que parfois le film ne m’a pas semblé supra subtil ? C’est-à-dire qu’on commence par nous dire que, s’il y avait moins d’êtres humains sur terre, la planète se porterait peut-être mieux, et après ça on nous redit « pourquoi les parasites ne nous mangeraient-ils pas ? on mange bien les vaches nous », ou encore que l’homme est ce qui se rapproche le plus de la définition de « démon ». Okay. Je veux bien, mais je pense que ce serait plus efficace si on nous dictait moins la chose, et qu’on avait plus d’exemples devant les yeux, parce qu’à vrai dire, on a surtout des exemples de comment les sentiments qui font la particularité des êtres humains (par rapport aux parasites) sont super puissants et trop cools. Dans le cadre du film, les êtres humains semblent tous être en position de victimes, et je me dis que si le film veut aussi nous faire réfléchir sur les travers de l’humanité, ce serait bien de les montrer. Néanmoins, Parasyte pt. 1 est clairement une partie 1, justement, et donc, avant de vraiment parler de ce que raconte le film, je vais attendre de voir la partie 2, d’autant que les frontières entre parasites et humanité se retrouvent de plus en plus brouillées, posant la question de ce qui définit l’un et l’autre, et j’ai envie de voir comment le second film va décider de traiter ça. Au pire, si ça ne donne pas lieu à un discours vraiment intéressant, il restera sans doute un film divertissant, parce que le premier film, lui, m’a semblé vraiment divertissant. Par contre, je me sens supra arnarquée parce qu'à un moment donné, j'étais persuadée d'avoir repéré un lamantin, mais en fait c'était un gros morse, et ça m'a rendue triste, d'autant que j'avais promis un lamantin à certaines personnes sur ce blog (okay, une personne)(mais au moins il y a Tadanobu Asano dans un tout petit rôle ?). Je ne suis que tristesse.

Imposteur !

Mais sinon, je sais pas, y a des monstres qui prennent possessions des gens et se fightent avec un type qui a un monstre dans la main et peut s’en servir comme d’un arc... pour moi, c’est juste fun à regarder. Après, j’admets ne peut-être pas être la meilleure personne à qui demander, car peut-être ai-je été influencée par l’anime. J’ai essayé de ne pas l’être, et j’ai regardé l’anime il y a suffisamment longtemps, je pense, mais parfois, je n’ai pas pu m’empêcher d’y repenser en regardant le film, et ça a forcément teinté mon appréciation, autant vers le négatif que vers le positif selon les moments. N’empêche que je l’ai trouvé sympa ce film, et que j’ai envie de voir la suite maintenant. Pour plus de Sometani Shota qui tape sur de méchants parasites (et peut-être plus des lamantins ? :D Ca a été ma petite peine du film, ça aussi, de pas voir plein d’animaux parasités…) mais aussi parce que la bande-annonce m’a bien parlé, et que je veux voir le reste du monde s’en mêler~  

[Morse malhonnête] Parasyte, part 1  寄生獣[Morse malhonnête] Parasyte, part 1  寄生獣
[Morse malhonnête] Parasyte, part 1  寄生獣
[Morse malhonnête] Parasyte, part 1  寄生獣[Morse malhonnête] Parasyte, part 1  寄生獣
Tag(s) : #SA2017, #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #Japon, #Parasyte, #Parasyte, pt1, #2010s, #2014, #Yamazaki Takashi, #Kosawa Ryota, #Iwaaki Hitoshi, #Adaptation, #Sometani Shota, #Abe Sadao, #Fukatsu Eri, #Hashimoto Ai, #Higashide Masahiro, #Kitamura Kazuki, #Arai Hirofumi, #Iwai Hideto, #Asano Tadanobu, #Action, #Fin du monde, #Body horror, #SF

Partager cet article

Repost 0