Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue dans cette troisième journée de crushs les gens ! Et aujourd’hui, pour ouvrir ce nouveau bal : Shu Qi. Car pourrait-on rêver plus jolie entrée en matière ?

 

 

Non.

 

On ne pourrait pas.

 

Cela dit, je suis étonnée moi-même d’avoir choisi Shu Qi pour aujourd’hui. Ou plutôt, non, je ne suis pas étonnée, parce que je voulais un crush féminin, et que j’ai un gros crush sur Shu Qi donc ça allait de soi que je parlerais d’elle, mais ce qui m’étonne c’est plus le crush lui-même.  Encore que… okay, une fois de plus : non. Parce qu’elle m’a pas beaucoup laissé le choix : elle est superbe, et je suis superficielle, nous étions faites pour nous entendre.

 

 

Et en plus, il se trouve qu’elle joue bien, ce qui est un bonus, on va pas se mentir.  Le crush n’est pas étonnant, donc, mais simplement, je n’arrive pas à retracer son origine, c’est étrange. C’est comme si je m’étais levée un matin, et avais décidé « à partir de maintenant, Shu Qi =  ». La décision est sensée mais ??? Pour les autres crushs de cette semaine, j’ai une « explication » plus en tête : Yoo Ah In était bon dans les films où je l’ai vu puis Sunkyunkwan Scandal a été le coup de foudre, je suis tombée sous le charme de Mizuhara Kiko tout de suite dans Shitsuren Chocolatier, pour Kim Seul Gi c’est venu petit à petit, etc. Pour Shu Qi… je ne sais pas. J’ai vu mon premier film avec elle, Millenium Mambo en 2008, j’avais aimé, et je l’avais bien aimée, elle, dedans, mais je ne me suis pas jetée sur le reste de sa filmographie. Quelque part entre 2008 et 2015, j’ai vu le Transporteur où je n’avais pas spécialement calculé que c’était elle (elle n’ a pas exactement un rôle mémorable). En mars 2015, mudaepo m’a fait regarder So Close, où je l’ai beaucoup aimée, et l'ai trouvée magnifique, sans que j’en ressorte avec une passion dévorante à son égard, et subitement, quelques mois plus tard, je commençais des films juste pour la voir. Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé dans ces mois entre So Close et Tai Chi 0, mais… apparemment il y a un truc qui s’est branché dans ma tête. Généralement, ça se fait devant un film ou drama, mais là, ça s’est fait entre… eh, je vais pas me plaindre : plus il y a de Shu Qi dans ma vie, mieux elle se porte !

 

Et pour le coup, en préparation de cette Semaine Anniversaire, j’avais de quoi faire ! Parce que depuis ses débuts en 1995, elle a tourné dans cinq dramas, et 84 films… c’est-à-dire qu’en gros, elle a été dans 3.6 films par an, ce qui fait... beaucoup. C’est surtout à ses débuts qu’elle a cumulé : elle a été dans 48 films entre 1995 et 2002. 48 films en 8 ans… ça fait… vraiment beaucoup.

 

Ce que je trouve super.

 

Déjà parce que ça fait plus de Shu Qi dans ma vie, et aussi parce que comme elle a commencé dans des films érotiques/porno soft, elle s’en est pas mal pris dans la gueule donc je suis contente que tous.tes les chieurs.euses puissent aller se... rhabiller (lol)(notez la puissance du jeu de mot)(I rule).

 

Mais parce qu’elle a joué dans autant de trucs, vous vous en doutez bien, j’allais pas *tout* regarder. C’est pas que je voulais pas, mais c’était juste pas faisable. Alors j’ai dû sélectionner, et si possible, je ne voulais pas sélectionner en fonction des « scores » qu’on trouve sur internet: j’ai fait en fonction de ce qui m’intéressait moi : je voulais regarder au moins une de ses séries, donc j’ai regardé Romance of the Red Dust (j’ai hésité avec Duke of Mount Deer, mais Romance of the Red Dust m’intéressait plus, et en plus dedans, il y a Wallace Huo => bonus), je voulais revoir mon premier film avec elle, j’ai bien entendu gardé plusieurs films d’action, et les films d’horreur (parce que vous me connaissez), et j’ai fait le tout au feeling. Malgré tout, je n’ai clairement pas pu tout couvrir : au total, je n’ai à présent vu que 22 de ses films, donc en gros un quart de sa filmographie. Et un cinquième de sa dramagraphie. Je ne vous cache donc pas qu’après cette semaine, il est possible que je continue d’explorer (plus lentement) le reste, afin d’un jour pouvoir réécrire cet article, qui n’est pour le moment pas très représentatif de sa carrière, et dont je ne suis pas très contente.

 

 

Pour l’instant, j’ai regardé plusieurs de ses projets, et ce que j’ai constaté, c’est que je l’aime dans quasiment tout, mais qu’elle a joué dans beaucoup de trucs que je trouve un peu moyens. Par rapport aux autres filmographies que j’ai explorées, la sienne est celle où j’ai trouvé le plus de projets « bof ». Il y en a aussi certains qui m’enthousiasment, bien entendu, et presque aucun que j’ai détesté (le plus proche doit  être My Name is Nobody, mais c’est pas que j’ai détesté : je me suis tellement profondément ennuyée, que j’ai à moitié dormi pendant toute la fin du film alors qu’on était en pleine après-midi) mais il y a eu pas mal de haussement d’épaules, et je me suis retrouvée un petit peu embêtée pour écrire cet article d’ailleurs, parce que j’avais une bonne idée de ce que je voudrais mettre dans un top 6-7, mais je voulais faire un top10, sauf que je ne savais pas quoi mettre dans les places à pourvoir, car il restait des films que j’ai, pour certains, apprécié de regarder, mais pas avec un enthousiasme suffisant, c’était plus tout au même niveau de « c’était pas mal ». Donc j’ai fait un top7, en ne mettant vraiment dedans que des films qui se distinguaient un peu du reste à mes yeux, pour une raison ou une autre.

 

A noter, comme toujours cette semaine, que je n’ai pas classé les projets en fonction de l’importance de Shu Qi dans chacun d’entre eux, ou en fonction d’à quel point ils la mettent en valeur, mais en fonction d’à quel point ils m’ont plu. A moi, personnellement. Donc ça suit pas exactement le classement imdb, on va dire. Tant pis ¯\_()_/¯

 

Sur ce, allons-y ~ 

7

So close

De quoi ça cause ?  Deux soeurs (une experte en armes et combats, l'autre experte en informatique) vendant leurs services au plus offran, se trouvent dans le pétrin suite à un boulot: une flic particulièrement tenace est après elles et leurs anciens employeurs ont l'air de vouloir se débarrasser d'elles également.

Et Shu Qi … a un des trois rôles principaux

ET FAUT VOIR LES DEUX AUTRES : Zhao Wei et Karen Mok, rien que ça. C’est pas du casting faiblard, ça. Oh, et y a aussi Seung Song Heun qui sert de déco quelque part, mais en vrai il sert vraiment qu’à ça, donc osef. Ce n’est pas un film qui m’a embarquée directement, j’ai eu du mal à entrer dans sa première partie, mais je suis entrée dans la seconde, appréciant plus les personnages, et plus encore la mise en scène de l’action, les chorégraphies. Mais surtout : ces trois actrices = , et c’est vraiment pour ça que je vous dirais de le regarder. J’ai hésité à mettre Gorgeous à sa place, qui m’a donné une impression vaguement similaire : l’action était cool, la première partie ne m’a pas embarquée, la seconde bien plus, mais j’ai beau apprécier Jackie Chan, le trio d’actrices de So Close a pris le dessus (en plus dans Gorgeous, le personnage de Shu Qi est quasiment ce que j'ai le moins apprécié du film, donc ça tombe encore mieux comme ça).

 

 

6

10 + 10

De quoi ça cause ?  20 réalisateurs réalisent des courts-métrages de cinq minutes environ, sur le même thème : Taiwan.

Et Shu Qi … est le personnage principal du dernier court-métrage (réalisé par Hou Hsiao Hsien)

Ce film a des hauts et des bas, comme on peut s’y attendre, vu que c’est une succession de court-métrages par différents auteurs, mais dans l’ensemble, je l’ai apprécié, car je l’ai surtout trouvé intéressant. C'est-à-dire que personnellement, le cinéma taiwannais (et chinois) j’y connais vraiment rien, donc c’était sympa d’avoir une petite collection comme ça, pour découvrir des réalisateurs et des acteurs. Je ne dirais pas que j’ai retenu tous les noms, mais après coup, je suis allée voir sur Wiki qui avait trempé là-dedans, je suis allée de fiche en fiche, et j’ai noté des titres. La plupart des court-métrages sont jolis à regarder, certains sont vraiment touchants, ou drôles, ou absurdes, il y a du noir et blanc, des passages de cinéma muet, c’est très varié. Certains courts-métrages m’ont moins plu, et/ou je ne les ai pas compris (décalage culturel, certainement), mais dans l’ensemble, j’ai été contente de regarder ce film, donc je vous pousserais volontiers à y jeter un œil.

 

 

5

Millennium Mambo

De quoi ça cause ?  Enfermée dans une relation abusive et une existence qui ne la satisfait pas, Vicky cherche une porte de sortie.

Et Shu Qi … est le personnage central

Shu Qi a tourné dans quatre films d’Hou Hsiao Hsien (The Assassin, son segment dans 10+10, Three Times, Millennium Mambo), et je voulais regarder les quatre, mais au final je n’en ai vu que deux… Ce qui craint, surtout que j'ai laissé de côté les deux avec Chang Chen... je me rattraperai plus tard, promis >< Ne me tapez pas. Millennium Mambo en tout cas, j’y tenais, parce que c’était mon premier film avec Shu Qi, donc je voulais vraiment le revoir, m’en souvenant mal… et bonne surprise : la seconde fois, c’était tout aussi bien que la première. Il parait que ce n’est pas le meilleur de ce réalisateur, et je ne saurais en juger (du coup)(posez cette batte), mais c’est un beau film, qui met en valeur son actrice, et arrive vraiment à nous faire ressentir à quel point elle se sent enfermée dans son existence. Ce n’est pas un film léger ou agité, mais il m’a, en quelque sorte, hypnotisée, et c’est une expérience que j’ai appréciée. Je ne vous le conseillerais pas une soirée où vous êtes d’humeur à regarder Commando (auquel cas, je vous conseillerais Commando… parce que vous avez raison de vouloir le regarder), mais sinon je vous encourage à le tenter, quitte à ce que ça ne vous embarque pas.

 

 

4

The Storm Riders

De quoi ça cause ?  Suivant les mots d’une prophétie, afin de vaincre ses ennemis et étendre son empire, Lord Conqueror prend sous son aile deux jeunes garçons, Cloud et Wind, dont il a tué les parents. Mais la seconde moitié de la prophétie pourrait bien lui être moins favorable

Et Shu Qi … a un petit rôle très limité

C’est surtout ce film-là (et à la limite le suivant, mais moins) que j’ai hésité à mettre plus bas sur la liste histoire de « faire sérieux », mais… au final, c’est mon top, je fais ce que je veux, et ok, the Storm Riders a des effets spéciaux un peu limite, des personnages pas tous supra développés (et des persos féminins qui craignent pour la plupart), une réal parfois kitsh. Et aussi des coupes de cheveux étranges. Mais… c’est fun. C’est fun, et ça a un côté épique qui me parle, avec des pouvoirs, des gens qui se tapent dessus dans les airs, d’autres qui s’arrachent les bras avec les dents pour se battre avec leur propre sang (oui)(essayez de faire plus bad-ass si vous pouvez)(en vrai le faites pas, ça vous tuerait très certainement). Et aussi des coupes de cheveux étranges. Et glorieuses. Je me suis beaucoup amusée devant Storm Riders, je ne me suis pas ennuyée une seconde, et je le reverrais à vrai dire volontiers. D'ailleurs j'ai acheté le DVD spécialement pour ça. Bon la copie que j'ai achetée (légalement et tout T.T) a une qualité vidéo absolument pourrave (wae u betray me amazon ?) donc je vais être obligée de continuer à regarder ma version téléchargée si je veux pouvoir pleinement profiter de la bleuté magnifique des cheveux de Cloud (bleuté qui n'apparaît même pas sur la jaquette de mon dvd, ce qui indique bien que les types en charge n'avait absolument pas capté l'attrait du film). Mais quand même, je l'ai acheté après l'avoir vu. Parce que je kiffe ce film. Donc yep, il a carrément droit à sa quatrième place.

 

 

3

The Eye 2

De quoi ça cause ?  Après une tentative de suicide, une jeune femme enceinte se retrouve dotée de la faculté de voir les fantômes, et commence à craindre que ceux-ci n’en aient après son enfant pas encore né.

Et Shu Qi … est le personnage principal

Wouhou, un film d’horreur ! Ce n’est pas le seul film d’horreur avec Shu Qi que j’ai vu pour cette semaine, il y a aussi eu Haunted Office (pas inintéressant, mais très inégal, et finalement décevant), Forest of Death (des mêmes réalisateurs, d'ailleurs, mais le film est impossible à prendre au sérieux, et à la fois pas assez barge pour devenir fun) et Home Sweet Home (ou the Monster… et autant j’ai pas accroché au film, autant il y avait des trucs intéressants dedans, et Shu Qi était vraiment bien), mais The Eye 2 est largement le plus réussi du tas. Vous pouvez le voir sans avoir vu le premier (mais je vous conseille aussi le premier, parce que je le trouve meilleur, et parce que que si les histoires sont séparées, elles ont des points communs et c'est quand même sympa de voir les films dans l'ordre à cause de ça), et je ne dirais pas que le film m’a fait peur, mais j’adore la façon dont il est fait, et celle dont il envisage les esprits, et leurs interactions avec les humains, c'est vraiment mon aspect favori. C’est difficile d’en parler sans en dire trop, mais dans les deux premiers volets de cette série de film, il y a un vrai travail sur l’ambiance, et une proposition d’une vision du monde, qui rend finalement the Eye 2 (et the Eye) assez différent de beaucoup de films d'horreur surnaturelle. Bref, j’aime beaucoup ce(s) film(s).

 

 

2

Metade Fumaca

De quoi ça cause ?  Un ancien gangster recrute un jeune voyou pour l’aider à retrouver une femme qu’il a croisée, il y a des années, avant de devoir fuir le pays, ainsi que l’homme qui, selon lui, la lui ayant dérobée.

Et Shu Qi … a un petit rôle, au temps d’écran limité, mais un rôle crucial (celui de la femme en question). J'ai beaucoup aimé les moments où elle était à l'écran.

De ma petite liste, ce film est certainement celui que j’ai trouvé le plus touchant (enfin le film en première place m’a émue aussi, mais pas de la même façon). Il est empreint d’une mélodie certaine, tandis que le personnage du gangster court après son passé et sa jeunesse, et à la fois, il y a beaucoup de moments qui donnent dans une absurdité drôle. Mais en même temps, certains de ces moments, tout en étant drôles et absurdes, ont une certaine classe. Surtout, au milieu de tout cela, il y a deux bons acteurs, qui campent deux personnages, le jeune voyou naïf et le vieux gangster fatigué, tous deux au coeur tendre, auxquels on s’attache, et qu’on a envie de voir s’attacher l’un à l’autre. Le film prend vraiment le temps de les laisser tisser des liens, et je dois dire que je me suis laissée drôlement émouvoir. C'est donc sans mal que je vous le recommande !

 

 

1

Journey to the West : Conquering the Demons

De quoi ça cause ?  Un jeune homme bouddhiste parcoure le pays avec un livre de comptines pour enfants, et chasse les démons, prétendant pouvoir les guérir et les rendre bons à l’aide de ses chansons. Il fait la rencontre de Duan, une jeune femme aux convictions bien plus violentes et tous deux voient leurs destins entremêlés.

Et Shu Qi … a le rôle féminin principal (Duan)

*O* J’adore ce film. Je l’ai revu pour cette Semaine Anniversaire, mais en vrai, c’était un gros prétexte : je m’en souvenais bien, j’avais juste envie de le revoir. Il ne plaira sans doute pas à tous (mais c’est vrai de tous les films), parce qu'il fait vraiment son propre truc, et qu'il peut sembler assez décousu, mais à mon sens, il fait un très bon mix d’humour, d’aventure, de poésie et, oui, de glauque. C’est sans doute ce que j’aime le plus dans ce film à vrai dire : le fait qu’il puisse se montrer aussi drôle et coloré, tout en pouvant virer vraiment sombre par moments. Vous rajoutez de très jolies images (certes pas toujours convaincantes, dans le sens où on voit bien que les décors sont faux, par exemple, mais c’est très joli quand même), de la jolie musique, des personnages attachants et divertissants, et Shu Qi… et moi forcément, je ne peux qu’adhérer. Ce film a été un gros coup de cœur pour moi, qui m’a d'ailleurs fait acheter plusieurs autres films du réalisateur, Stephen Chow, (même si je ne les ai pas encore tous vus) et a vraiment assis mon crush sur Shu Qi (qui est bad-ass et fun dans ce film, encore que je comprendrais qu’on ne l’apprécie pas, car le personnage est jeté, et plus que limite dans la cour qu’elle fait au héros... mais je sais pas, c'est fait de façon que je la kiffe quand même). J’adore décidément ce film, mon second visionnage n’a fait que le confirmer, et donc je vous le conseille fortement !

 

Et voilà les gens :D Avec cela, vous devriez déjà avoir un petit peu de Shu Qi à voir ~  (non, ne me remerciez pas)(à moins que vous y teniez, bien entendu)(offrez moi des cadeaux) Et je m’en vais donc vous laisser sur sa filmo/dramagraphie. Comme toujours, ce que j’ai vu est en gras, ce sur quoi j'ai écrit est en lien, et plusieurs des articles sur ce que j’ai vu sortirons petit à petit, après cette Semaine Anniversaire :)

Stephen’s Diary (2006)

Romance of Red Dust (2004)

Feel 100% (2004)

The Duke of Mount Deer (2001)

Up where we belong (1999)

 

 

The adventurers (2017)

Journey to the west : the demons strike back (2017)

The village of no return (2017)

My best friend’s wedding (2016)

The last women standing (2015)

Mojin : The Lost Legend (2015) *article écrit: à venir*

All you need is love (2015)

The Assassin (2015)

Gone with the bullets (2014)

Journey to the west : conquering the demons (2013)

CZ12 (2012)

Taichi Hero (2012)

Taichi 0 (2012)

The second woman (2012)

Love (2012)*article écrit: à venir*

10+10 (2011)

A beautiful life (2011)

If you are the one 2 (2010)

Legend of the Fist : The return of Chen Zhen (2010)

City Under Siege (2010)*article écrit: à venir*

New York, I love you (2009)

Look for a star (2009)*article écrit: à venir*

If you are the one (2008)

Blood Brothers (2007)*article écrit: à venir*

The electric princess house (2007)

Forest of Death (2007)*article écrit: à venir*

Confession of pain (2006)

My wife is a gangster 3 (2006)

Three times (2005)

Home sweet home (2005)

Seoul Raiders (2005)

The eye 2 (2004)*article écrit: à venir*

Haunted Office (2004)*article écrit: à venir*

Magic & Me (2003)

Looking for Mr. Perfect (2003)

The Foliage (2003)

The transporter (2002)

Just one look (2002)

So close (2002)

Women from mars (2002)

The Wesley’s Mysterious File (2002)

Home in my heart (2002)

Martial Angels (2001)

Visible secret (2001)

Beijing Rocks (2001)

Love me, love my money (2001)

Hidden Whisper (2001)

Millenium Mambo (2001)*article écrit: à venir*

Bruce Law Strunts (2000)

Dragon Heart (2000)

Skyline Cruisers (2000)

For bad boys only (2000)

Born to be king (2000)

Flyin’ Dance (2000)

The Island Tales (2000)

My name is nobody (2000)

My loving trouble 7 (1999)

When I look upon the starts

Metade Fumaca (1999)*article écrit: à venir*

A man called hero (1999)

Iron sister (1999)

Gorgeous (1999)*article écrit: à venir*

Love Generation Hong Kong (1998)

Extreme crisis (1998)

Portland Street Blues (1998)

Young and Dangerous 5 (1998)

City of Glass (1998)

Young and Dangerous : the prequel (1998)

Another Meltdown (1998)

The Storm Riders (1998)

The Lucky Guy (1998)

Bishonen  (1998)*article écrit: à venir*

The fruit is swelling  (1997)

Love : Amoeba Style (1997)

Those were the days (1997)

L.O.V.E… love (1997)

Love is not a game, but a joke (1997)

My dad is a jerk (1997)

Viva Erotica (1996)

Growing up (1996)

Till Death do us laugh (1996)

Street Angels (1996)

Sex & Zen II (1996)

Unexpected Challenges (1995)

 

Tag(s) : #SA2017, #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #TV, #Drama, #Shu Qi, #Acteur-trice, #So Close, #10+10, #Millenium Mambo, #The Storm Riders, #The Eye 2, #Metade Fumaca, #Journey to the west, #Journey to the west: conquering the demons

Partager cet article

Repost 0