Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

50 épisodes

Diffusé en 2015-2016

Sur SBS

Réalisé par Shin Kyung Soo

Ecrit par Kim Young Hyun & Park Sang Yeon

 

Avec :

Yoo Ah In >>> Lee Bang Won

Kim Myung Min >>> Jeong Do Jeon

Shin Se Kyung >>> Boon Yi

Byun Yo Han >>> Ttang Sae

Yoon Gyun Sang >>> Moo Hyul

Cheon Ho Jin >>> Lee Seong Gye

Jung Yoo Mi >>> Yeon Hee

Park Hyuk Kwon >>> Gil Tae Mi/Sun Mi

Min Sung Wook >>> Jo Young Gyoo

ET TELLEMENT D’AUTRES GENS COOLS DANS DE SUPER ROLES

 

 

Dontesque ?

Le drama suit la vie de Lee Bang Won, fils du général Lee Sung Gye, tandis qu’il va contribuer à porter son père sur le trône d’un tout nouveau pays : Joseon. Inspiré par Jeong Do Jeon, un intellectuel aux idées révolutionnaires, Bang Won est promis à un destin extraordinaire, mais tulmutueux.

 

Fiche Ecrans d'Asie: ici

 

 

 

.oOo.

Avertissement : Je vais essayer de vous vendre ce drama à mort.

 

Avez-vous seulement idée de la galère que ça a été de me taire pendant toute une année ? UNE ANNEE BORDAYL. Ca a été dur. Parce qu’honnêtement, je pense que c’est certainement le meilleur sageuk que j’ai vu jusque là. Il y en a certainement que j’aime autant, mais parmi mes favoris, je pense que c’est le meilleur. J’ai dû m’interdire de participer à toutes les discussions sur la question, esquiver chaque fois qu’on me le recommandait, et me retenir de hurler mon amour sur tous les toits, même après avoir pleuré des heures quand la série est sortie de ma vie (parce que les bonnes choses ont une fin… ce qui est nul T.T). Cela m’a demandé beaucoup de self-control, alors avant qu’on commence, j’aimerais qu’on prenne juste le temps de m’applaudir, et en slow-motion, s’il vous plait.

 

Mais maintenant, c’est bon, j’ai le droit de vous parler de Six Fling Dragons, et en plus j’en suis enfin capable (non parce qu’écrire sur un drama, pour moi, c’est un peu l’étape finale, donc j’ai pas mal retardé l’écriture de ce post, histoire de pas tourner la page… je suis un peu malade parfois), donc allons-y gaiement.

 

Et c’est tout à l’honneur de la série que, des mois après, je me souvienne du nom de tous les personnages importants, et me souvienne de qui ils sont, ce qu’ils font le long de la série, etc, alors même que des personnages importants, il y en a pas mal… Moi qui suis assez nulle en noms, j’étais assez reconnaissante au drama de me mettre le nom des gens tout le temps à l’écran au début. Bon au bout d’un moment j’ai commencé à sentir mon intelligence (enfin, ma mémoire) légèrement insultée, parce qu’arrivée à l’épisode 50, j’avais quand même retenu les noms des personnages principaux, mais merci pour le coup de main au début, drama !

 

Et pour revenir aux personnages, je crois bien que ma plus grande frustration de cet article va être de ne pas pouvoir passer plusieurs pages à parler de chacun d’entre eux : il y en a trop, et puis ça m’ennuierait sincèrement de vous spoiler… mais c’est frustrant, parce qu’il y a vraiment beaucoup de bons personnages dans cette série. Donc au lieu de détailler chacun (même si je vais aborder ceux que je veux aborder, en profitant de l’occasion pour parler de la série), on va plutôt parler de ce qui les rend aussi bons : ils sont complexes, détaillés, et leurs actions ont de vraies motivations. Ce que j’entends par là, c’est que le drama ne cherche pas d’abord à les rendre attachants, menaçants, détestables, etc, mais plutôt à nous faire les comprendre, à nous faire voir leurs motivations et leurs convictions. Il met tout en place pour que chaque personnage essentiel soit aussi riche que possible, et qu’on sache pourquoi untel fait telle ou telle chose. Ce qui nous évite de tomber sur des personnages génériques de méchants purement diaboliques, ou d’intérêt amoureux bateau. Cela ne veut pas dire que le drama n’utilise pas certains archétypes, et qu’il n’y a pas des personnages familiers dans le tas, mais chaque personnage est travaillé de façon à ce qu’on puisse le cerner, voir d’où il vient. Ce qui veut dire que lors de beaucoup de conflits, bien qu’on penche plus d’un côté que d’un autre, on se retrouve finalement à comprendre les différents partis, à défaut d’adhérer à tous. « Nous devrons peut-être combattre des gens qui ne sont ni cruels ni mauvais », dit Moo Hyul (combattant de prodige, devenu garde du corps de notre héros) à un moment donné du drama, et oui, c’est exactement ça, on n’est pas dans une grande bataille du Bien contre le Mal, héros brimé vs chaebol avide de pouvoir becoz ze script says so, mais dans une révolution où des tas de gens avec des idéaux différents font s’affronter leur vision du monde. Et bien entendu, il y a des visions du monde que je voulais voir triompher, mais même parmi les gens ayant la même vision du résultat, il y avait des différences de méthodes, et je pouvais comprendre pourquoi untel avait telle méthode, qui ne convenait pas à tel autre. J’ai pris position, j’avais des personnages que je soutenais, des personnages que j’ai détestés, et parfois au fil de leur évolution, mes sentiments à leur égard changeaient, mais quel que soit le camp dans lequel je me positionnais, le drama ne me laissait jamais oublier qu’il y avait des êtres humains en face avec leur propre vision des choses. Ce qui donnait une certaine mélancolie à certaines victoires d’ailleurs, car si j’espérais le changement, le nouveau pays signifiait également qu’un autre était en train de disparaître sous les yeux de ses habitants. Et le nouveau pays serait meilleur, le progrès étant inévitable, nécessaire et souhaitable, mais la série était bonne à me faire sentir, surtout, la difficulté de certains personnages à suivre la rapidité et la radicalité avec laquelle leur monde était en train de changer.

[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤

Une erreur que font certains dramas est de penser que la complexité d’un personnage puisse empiéter sur celle d’un autre, si bien qu’on a souvent des cas de personnages (souvent féminins) perdant peu à peu leur influence sur l’histoire, leurs motivations, etc, au profit d’un autre (souvent masculin) qui prend de plus en plus d’importance, sans oublier des cas d’antagonistes pas supra intéressants parce que la.e scénariste se concentre sur le protagoniste, mais Six Flying Dragons a bien compris que ce n’est pas comme ça que ça marche : un personnage fort (dans le sens « solidement écrit ») est toujours rendu plus fort quand il interagit avec des personnages aussi forts que lui. L’intérêt des uns se nourrit de l’intérêt des autres. Bien entendu, parce que le temps ne s’étire pas (une réalité qui fait pleurer la télé.cinéphage que je suis tous les jours), le drama ne peut pas développer tout le monde, et certains pas au même niveau que d’autres,  mais il tire le maximum du temps qui lui est imparti, et je ne saurais lui en demander plus. Et c’est ce qui explique que je repense avec intérêt et/ou affection aux personnages, tels que Gil Tae Mi (qui est cruel, mais touchant, et étonnant, et amusant, et sanguinaire, et flippant, et bad-ass… ), Hong In Bang (qui est certainement un des personnages que j’ai le plus voulu voir mourir, mais qui n’en était pas moins intéressant, d’autant que sa relation avec Lee Bang Won, le personnage le plus principal des principaux, était passionnante), Chuk Sa Gwang (la légende guerrière, qui n’en peut plus de tuer) etc

 

Un vrai bon boulot sur les personnages, donc, et il va sans dire que les personnages les plus visiblement au pouvoir sont des hommes, parce que le contexte oblige, mais les personnages féminins ne sont en revanche pas laissés en reste par la série. Elles bossent dans l’ombre, mais elles bossent, et on a de tout : des stratèges qui manipulent l’avenir du pays, des espionnes bad-ass, des épouses intelligentes qui aident à propulser leur famille au pouvoir, des femmes du peuple qui essaient de survivre, des mères qui essaient de faire quelqu’un de leurs enfants, etc. Et Boon Yi. Si Lee Bang Won est notre personnage le plus principal des personnages principaux, le drama le suivant de ses débuts à son ascension au trône (pas un spoiler, c’est juste la vérité historique et de toute façon, le drama nous le dit dans l’épisode 1), Boon Yi est notre personnage féminin de tête. Elle me faisait un peu peur au début d’ailleurs. Enfin pas le personnage, mais l’actrice, Shin Se Kyung, parce que si ça va mieux entre elle et moi ces derniers temps, j’ai toujours une certaine appréhension datant de mes premiers dramas avec elle, et surtout je l’avais déjà vu jouer avec Yoo Ah In dans Fashion King, et je pense sincèrement que je n’ai jamais autant eu envie de la secouer que dans ce drama (à sa décharge, le drama et le personnage étaient très mal écrits). Bref, j’avais mes doutes, mais finalement, c’est très bien passé, et son association avec Yoo Ah In également. Oui, Boon Yi est effectivement l’intérêt amoureux de Lee Bang Won… mais pas seulement. La romance m’a vraiment plu, elle m’a touchée, et j’aimais ce qu’elle faisait ressortir chez les personnages, notamment chez Lee Bang Won pour qui elle représente une innocence de jeunesse qu’il perd graduellement, mais Boon Yi est loin d’être « une moitié d’OTP ».

[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤

 Pour Lee Bang Won, elle est une amie, la femme qu’il aime, oui, mais également une alliée qu’il ne peut se permettre ni de perdre, ni de se mettre à dos, parce qu’elle a un pouvoir qu’il ne faut pas sous-estimer. Au début, elle n’a pas grand-chose d’autre que son courage et son intelligence, mais parce qu’elle a ces deux choses, ainsi que ses propres idéaux, un sens prononcé des responsabilités, et la capacité à inspirer les foules, elle devient progressivement un véritable leader, la générale de sa propre armée, et pas n’importe laquelle : celle du peuple. Or le drama est également connu sous le titre « Les racines du trône », cette histoire de « racines du pouvoir » revient plusieurs fois dans le drama, et « les racines » en question, dans la politique que veulent instaurer nos révolutionnaires, c’est le peuple. Bien sûr, Boon Yi n’est pas le seul personnage à être issu du peuple, mais elle est celle qui le représente le plus, parce qu’elle est celle que le peuple a choisi pour le représenter. Elle est donc une force majeure de la révolution, et elle a tout autant à considérer que Lee Bang Won chaque fois qu’elle prend une décision. Je dois dire que de temps en temps, c’est vrai que j’ai trouvé que le drama la mettait un chouïa en veille, mais la plupart du temps, Boon Yi elle déchire, quand même, et il y a plusieurs moments du drama où j’ai été en mode « fuck yeah » devant l’écran grâce à elle.

 

En même temps, j’ai eu beaucoup de moments « fuck yeah »… mais aussi des moments « that was my heart, dam nit T.T WAE U BREAK IT T.T ». Parce que j’ai dû diviser mon cœur entre beaucoup de personnages, et qu’ils n’étaient pas toujours dans le même camp, ce qui signifiait que d’une façon ou d’une autre, j’allais souffrir (et même pas forcément qu’avec le perdant, car souvent les gens qui se faisaient la guerre souffraient ensemble de se faire la guerre). Notamment, je suis tombée tout à fait sous le charme de nos deux grands guerriers de la série. Et au passage, le drama est très joliment réalisé, avec surtout des scènes de combats qui faisaient plaisir à voir. D’accord, ce n’est pas non plus le niveau de grosses productions cinématographiques, mais c’était drôlement bien foutu, avec de vraies chorégraphies, et des combats filmés correctement. J’étais très enthousiaste à chaque combat, d’autant que chaque combattant avait son style, que chaque combat avait de vrais enjeux, que chaque adversaire avait ses raisons de vouloir gagner (ou perdre, parfois), et qu’en plus la musique était extra, ce qui ne fait pas de mal non plus quand il s’agit de sentir la vibe épique. Je vous avoue d’ailleurs que j’ai regardé ce drama à l’époque où j’ai commencé the K2, et que ça n’a pas joué en la faveur de the K2 qui filmait ses scènes d’actions n’importe comment. En comparaison, Six Flying Dragons était le premier de la classe qui faisait tout bien… (incidemment, du coup, je regardais aussi Moonlight drawn by the clouds et Scarlet Hearts à cette époque, et bordayl ils ont méchamment souffert de la comparaison aussi, les pauvres, j’étais en train de regarder le nec plus ultra du sageuk en même temps ^^’…) Bref, Six Flying Dragons a tout compris.

[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤

Et donc, je suis tombée irrémédiablement sous le charme de ses deux plus grands guerriers, non seulement parce qu’ils m’offraient de quoi ravir mes petits yeux (mais me déchirer le cœur, souvent), mais aussi parce que les personnages me plaisaient. Lee Bang Ji, ex-lâche devenu guerrier bad-ass en quête de vengeance afin de soulager sa conscience torturée, avait « destin tragique » gravé sur le front et se trainait entre la vie et la mort, maintenu sur pied par sa colère, si bien qu’il a forcément ravi mon cœur épris de figures tragiques (et même si on pourra trouver à redire au lancement de sa culpabilité, j’ai vraiment apprécié la façon dont le drama gérait cela par la suite). Mais mon cœur, qui est foutu un peu comme le T.A.R.D.I.S., est également épris de poupinettes, et du coup Moo Hyul s’y est trouvé une place aussi, parce que Moo Hyul est en gros l’exact inverse de Bang Ji (ce qui rend leur amitié encore plus touchante) : un jeune homme encore innocent, posant un regard pur sur le monde, qui se bat pour protéger (sa famille, les gens qu’il aime, Lee Bang Won, etc) et n’aime pas tuer. Le personnage est amusant et touchant parce que pas encore terni par le monde, mais du coup je l’ai justement regardé avec la gorge serrée, parce qu’il vit dans un contexte qui brise l’innocence des gens, un monde cruel, dur, dans lequel les dirigeants, âgés et riches, envoient les pauvres et la jeune génération se faire dépecer, ou mourir de faim.

 

Le drama ne nous épargne vraiment pas la brutalité du contexte, et c’est une bonne chose. Il n’est pas excessivement violent, ça reste un drama diffusé sur une chaine principale, on n’est pas sur OCN, mais (en particulier au début, pendant l’enfance des personnages, afin qu’on comprenne bien dans quel genre de contexte ils se sont forgés) on nous met sous les yeux les rues infestées de cadavres en temps de guerre, on voit la famine, les monstruosités des riches qui se nourrissent sur le dos des pauvres (qui à leur tour se nourrissent sur le dos des encore plus pauvres qu’eux), et le père de Lee Bang Won ne manque pas d’apprendre à son fils que la guerre ce n'est pas juste la gloire sur le champs de bataille : ça tue des gens, c’est laid, et c’est violent. Un bon choix du drama, parce que du coup, non seulement on comprend comment la dureté de leur univers a formé les personnages, mais on comprend également le besoin pressant qu’ils ont de le changer. Il est urgent de faire quelque chose, et c’est important qu’on ressente cette urgence et ce désespoir qui motivent les personnages à parfois faire des choses qu’on aimerait mieux qu’ils évitent de faire. Lee Bang Ji et Jae Hee sont sans doute les deux personnages à avoir le plus souffert de cette réalité, mais tous les personnages en subissent les conséquences, et je suivais donc le parcours de Moo Hyul en priant pour qu’elle lui noircisse le cœur le moins possible. D’autant qu’inspiré par Lee Bang Won et l’envie de celui-ci de faire du monde un endroit plus juste, il décide de suivre le jeune homme, ce qui le plonge au cœur du conflit, et donc du danger. Cela dit, je ne l’aurais pas voulu ailleurs, car sa relation avec Lee Bang Won était une de mes favorites, Moo Hyul servant en gros de jauge à Bang Won pour savoir quand il allait trop loin.

[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤

Et j’en reviens donc à Lee Bang Won… qui rentre au panthéon des meilleurs personnages de sageuk (et dramas, tout court en fait, il est quelque part dans mon top5) que j’ai rencontrés. Il va aller se faire une place aux côtés de Mishil et Bidam, ce jeune homme (au passage, Queen Seond Deuk = même duo de scénaristes… #newfavwriters). Yoo Ah In fait un travail remarquable dans ce rôle (qui est de loin le meilleur de sa carrière jusque là, et bonne chance pour surpasser ça), et le personnage est si bien écrit, à mes yeux, que ça me frustre incroyablement de ne pouvoir en discuter en détails… Il évolue constamment, toujours de façon logique, en accord avec tout ce qui a été écrit avant, et il partage une caractéristique avec beaucoup de personnages que j’aime, à savoir : il est sur une corde très fine. « Comment suis-je censé m’élever sans me couvrir de boue, alors que je suis en plein dedans ? » dit-il, et c’est toute l’idée du personnage de Lee Bang Won, qui ne voit pas comment sortir vainqueur du jeu sans parfois en adopter les règles. Très tôt dans le drama, après avoir été déçu par un père trop faible à ses yeux d’enfant, il se trouve un mentor en la personne de Jeong Do Jong, l’universitaire à l’origine de toute la révolution. Il en admire l’esprit intransigeant, le courage, et les idées nouvelles. Jeong Do Jeon veut créer un nouveau pays, améliorer la condition du peuple, instaurer un système plus égalitaire, où les gens seraient reconnus pour leur mérite, il veut redistribuer les terres,  autant de choses dont rêve également Bang Won. Mais là où les deux clashent, c’est que Bang Won fait primer l’efficacité avant la moralité rigide. S’il faut qu’il triche ou manipule pour obtenir sa révolution, s’il faut qu’il utilise les règles de cette période trouble, il le fera, là où Jeong Do Jeon craint que ça le rende aussi mauvais que leurs ennemis.

 

Bang Won est un personnage bien intentionné, qui perd brutalement sa naïveté, puis progressivement son idéalisme, mais veut toujours bien faire, sauf que selon lui, la fin justifie les moyens. Il le proclame jeune : il n’a pas l’intention d’être bon tout de suite, il sera bon quand il sera puissant, et donc qu’il aura le loisir/la possibilité d’être bon. Jeong Do Jeon se bat contre les eaux troubles, Bang Won nage dedans pour mieux atteindre l’autre rive, et la question est de savoir s’il ne risque pas de se noyer au passage. C’est qui le rend intéressant, et il y a des moments où il prend clairement des décisions avec lesquelles je n’étais pas d’accord. Et ce qui le rend peut-être d’autant plus potentiellement dangereux est qu’il ne dissimule pas ses actions. Il prend ses responsabilités, il assume ses actions. Parce que, déjà, la notion de responsabilité est une part essentielle de son idée (et celle de Jeong Do Jeon) de la politique, mais aussi parce qu’il est toujours persuadé de faire le bon choix, ce qui est la partie potentiellement dangereuse : il n’y a rien de plus redoutable que quelqu’un persuadé d’être sur le bon chemin. D’autant que Lee Bang Won est intelligent. Très intelligent (et pas parce que le drama nous le dit, comme c’est le cas dans certaines séries, mais parce qu’on nous le montre, parce que le personnage le prouve tout le long de l’histoire). Il est particulièrement bon à cerner les gens, ce qui fait de lui un manipulateur doué, et donc un adversaire à ne pas sous-estimer.  Pour toutes ces raisons (et d’autres), j’ai absolument adoré le personnage. Je l’ai soutenu, je l’ai aimé, je l’ai craint, je l’ai détesté, je l’ai admiré, je l’ai plaint de tout mon pauvre cœur, et surtout, il n’a jamais cessé de me passionner.

 

Honnêtement, j’aurais bien du mal à reprocher quoi que ce soit à ce drama. Je suis consciente que rien n’est parfait, qu’il y a des défauts à tout, et autant d’appréciations d’une œuvre qu’il y a de personnes, mais pour ma part, je serais infoutue de vous citer un aspect de ce drama qui ne m’a pas plu. Je ne suis pas ennuyée une seconde, j’ai trouvé le rythme très bien géré, la réalisation était belle et soignée, le casting parfait, le script intelligent, la fin excellente (franchement après tous ces épisodes intenses, j’avais peur que la conclusion se plante… mais non, c’était impeccable, et je me suis pris une sacré gifle émotionnelle), et l’OST me prend toujours à la gorge quand je l’écoute. A travers ses personnages complexes et jamais complètement noirs ou blancs, Six Flying Dragons nous créé une très belle fresque, une histoire de nature humaine, de pouvoir, de drames personnels , et de révolution (ne pas prendre le drama comme un cours d’histoire, cela dit, hein…) et je ne peux décidément que vous la recommander.

[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤[Lâchez ce que vous êtes en train de faire, et regardez aussitôt] Six Flying Dragons  육룡이 나르샤
Tag(s) : #SA2017, #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Corée du Sud, #Six Flying Dragons, #2010s, #2015, #2016, #SBS, #> 30 épisodes, #Shin Kyung Soo, #Kim Young Hyun, #Park Sang Yeon, #Yoo Ah In, #Kim Myung Min, #Byun Yo Han, #Yoon Gyun Sang, #Cheon Ho Jin, #Jung Yoo Mi, #Park Hyuk Kwon, #Min Sung Wook, #Historique (ou "historique"), #Famille, #Bromance, #Female Crush, #Epique, #Intrigues de palais, #Action, #Drame, #Romance, #Shin Se Kyung, #Coup de coeur

Partager cet article

Repost 0