Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Diffusé en 2017

Sur KBS2

52 épisodes

 

Réalisé par Lee Jae Sang

Écrit par Lee Jung Sun

 

Avec :

Kim Young Chul >>> Byun Han Soo / Lee Yoo Seuk

Kim Hae Sook >>> Na Young Shil

Lee Joon >>> Ahn Joong Hee

Lee Yuri >>> Byun Hye Young

Jung So Min >>> Byun Mi Young

Ryu Hwa Young >>> Byun Ra Young

Min Jin Woong >>> Byun Joon Young

Ryu Soo Young >>> Cha Jung Hwan

Lee Mi Do >>> Kim Yoo Joo

Ahn Hyo Seop >>> Park Cheol Soo

 

Dontesque?

Byun Han Soo tient un petit restaurant dans le quartier où réside sa grande famille. Mari heureux et père de quatre enfants, sa vie tranquille et sans histoires va prendre un tournant inattendu.

 

Ex-idol, Ahn Joong Hee est un jeune acteur de dramas médiocres. Sur un coup de tête, il décide un jour de retrouver son père, qu’il n’a jamais connu. On ne lui a donné qu’une vieille photo et un nom : Byun Han Soo.

 

Fiche Ecrans d'Asie: ici

 

 

.oOo.

C’était mon premier family drama depuis ma reprise -  qui date de janvier dernier après 3 ans de pause. Il faut savoir que c’est un genre que j’affectionne, même si j’en regarde peu et qu’il n’en existe pas beaucoup qui captent vraiment mon intérêt. Cette description est contradictoire, mais disons que si je suis très sensible aux thèmes liés à la famille, j’ai vu peu de family dramas traitant cela d’une manière qui me touche vraiment et/ou sans avoir recours à du makjang et autres grosses ficelles mélodramatiques pour combler le reste de l’intrigue (je hais les mélo). Father is Strange semblait recevoir un accueil positif, donc je me suis lancée sans en attendre grand-chose (ni lire le synopsis, peut-être que j’aurai dû), mais avec un petit peu d’espoir quand même.

 

Il s’est trouvé que je suis très vite tombée sous le charme de la famille Byun et leurs interactions me faisaient à la fois hurler de rire, tout en me mettant parfois la larme à l’œil. J’y ai retrouvé un peu ce qui m’avait tant plu dans mon family drama favori, Ojakgyo Brothers, et Google m’aidant, j’ai découvert que c’était la même scénariste aux manettes. Ô joie dans mon cœur ! De plus, je retrouvais Lee Joon qui m’avait charmé dans Heard It Through The Grapevine (un mélo sociétal super bon ! ouais… j’ai dit détester ce genre, mais je ne suis pas à une contradiction près + les mélo de Ahn Pan Seok sont pour moi la crème de la crème de Dramaland, plus des critiques de la société matures et sobres que des tragédies) Pour changer, je me perds dans mes digressions, désolée… Je disais donc : Lee Joon ! Un petit que j’aimais bien et que j’ai retrouvé avec grand plaisir dans Father is Strange. Un plaisir tel que tandis que mon intérêt général pour ce drama diminuait au fur et à mesure que l’histoire progressait, mon affection pour Lee Joon augmentait de manière exponentielle. Je vais vous épargner mes couinements de fangirl, j’ai ma fierté (‘fin j’essaie, quoi). Je ressors donc de ce drama grandement déçue, mais envoûtée par cet acteur.

 

Pourquoi déçue, alors que ça avait si bien commencé pourtant ? Excellente question à laquelle je vais m’empresser de répondre. Si j’ai plutôt bien aimé les personnages, j’ai dans l’ensemble été peu sensible à la plupart des intrigues qui leurs étaient consacrées. De plus, ce drama souffre d’un gros problème de ton. Il semble ne pas savoir s’il est une comédie ou un makjang, donc on passe de l’un à l’autre et je n’ai pas trouvé la transition fluide. J’avais plutôt l’impression de regarder un autre drama dans ce drama et c’était désagréable. Les premiers épisodes étaient très fun, tournés vers des situations rocambolesques, mais avec un côté presque parodique : tout le monde se connaît sans le savoir, tout le monde a des secrets les uns avec les autres et les révélations sont vraiment hilarantes Ils réagissent tous avec la bouche grande ouverte et les yeux exorbités, mais c’est fait de manière très second degré.

[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해
[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해
[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해
[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해

Tout a commencé à basculer quand on apprend (au premier quart du drama) les secrets du père, Byun Han Soo. C’est tellement tragiquement tragique et c’est si exagéré que j’ai immédiatement décroché de cette partie de l’intrigue qui prenait soudain une tournure mélodramatique qui m’a prise de court. On peut remplir un bingo de tous les clichés de mélodrames avec cette storyline (meurtre, corruption, prison, parents malades qui meurent, usurpation d’identités, accidents, les USA on y va soit pour étudier, soit pour mourir, etc.) Et le reste du drama semblait être une romcom, c’était juste… bizarre. Et comme j’ai dit plus haut, je ne suis pas vraiment cliente de ce genre d’histoires qui reposent sur une surenchère de drames. Je trouve cela trop artificiel pour rentrer dedans. Bref, dès cet instant, toute la storyline des parents de la famille Byun m’a ennuyée (même si j’adorais ces deux acteurs ensemble et que leur lien si fort était émouvant). Excepté qu’une bonne partie de l’intrigue repose sur cette histoire, dont la story de Ahn Joong Hee (Lee Joon) et que lui, je l’aimais beaucoup. J’en suis donc arrivée à être totalement investie dans la partie Joong Hee de l’histoire, tout en soupirant devant le contenu de cette histoire. Les tourments de ce personnage me prenaient aux tripes, parce que Lee Joon est vraiment attachant dedans malgré tout. Même si tout ce qui était autour me fatiguait. C’était étrange.

 

Car l’aspect glauque du passé parental ne retirait l’impact émotionnel que de leur côté. Parce que Ahn Joong Hee, l’ancien idol reconverti en acteur mauvais, ce jeune homme solitaire en mal d’affection qui découvre ce que c’est qu’un foyer chaleureux pour la première fois de sa vie, qui s’accroche comme un perdu à cette affection paternelle qu’il cherchait ? De ce côté-là, niveau émotion, j’étais en plein dedans.

 

Sinon, l’OTP avec Jung So Min était adorable. J’ai pas grand-chose à dire dessus. Ils étaient ultra choupis et même si leur relation de développe très lentement, je n’ai jamais été frustrée par ce rythme. Surtout que ça retarde un maximum et raccourcit toute la partie "je suis amoureux de ma demi-sœur/je suis amoureuse de mon demi-frère" qui est assez brève, ce dont je ne me plaindrais pas. J’ai beaucoup aimé son personnage, Mi Young, mais j’ai cependant détesté ce qui concernait son passé scolaire. J’ai un problème avec les fictions qui parlent "d’ex-gros" et qui font porter des fat-suits à des acteur-ices minces. Je trouve ça pas mal insultant et surtout très malaisant. Il y avait d’autres moyens de parler de harcèlement scolaire et de brimades que d’avoir recours à ça.

 

Si seulement, c’était le seul élément problématique de Father is Strange, mais non. On a tout un petit arc avec la petite sœur Ra Young qui crush sur un collègue, mais oops ! malentendu, elle croit qu’il est gay. Mais c’est pas grave, elle va être compréhensive et tout. La fausse homosexualité est bien placée dans les tropes que je hais le plus en fiction. Car la plupart du temps, même si ça part apparemment d’une bonne intention (= c’est ok d’être gay), au final, on a quasi toujours : la morale est sauve il/elle est hétéro \o/

[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해
[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해
[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해
[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해

Sinon, une actrice que j’ai totalement découverte et adoré dans ce drama, c’est Lee Yuri, qui fait la plus âgée des sœurs de la famille. Je pense que son personnage est l’un des éléments les plus mémorables et réussis du drama. Hye Young est la fierté de sa famille, une avocate brillante et fière. Quelqu’un d’apparence blasé, qui ne se laisse jamais marcher sur les pieds ou intimider, est toujours prête à défendre les siens et peu se montrer très fourbe pour parvenir à ses fins. Elle dégage un charisme et une autorité très naturelle, donc tout le monde lui mange dans la main. J’essayais de ne pas baver sur sa garde-robe, mais ce fut un échec total (ses robes <3) C’était mon personnage féminin favori du drama, mais malheureusement, sa storyline fut une expérience en demi-teinte. Ce fut un plaisir sans fin de la voir rester fidèle à elle-même, manipuler les odieux parents de son mec pour obtenir ce qu’elle voulait et garder sa liberté : ça, j’ai adoré. Mais en contrepartie, faut se taper les beaux-parents et croyez-moi, ce sont de sacrés morceaux, surtout la mère. Elle est insupportable et clichée. Dès que le moindre sentiment de compassion envers elle naissait en moi, il disparaissait aussitôt, parce que c’est quelqu’un d’horrible. Elle n’est pas maléfique, mais est snob, aime contrôler la vie de tout le monde et est malveillante. Le genre de personne qui ne n’excuse jamais quand elle fait du mal à quelqu’un, qui se trouve toujours des excuses, même quand elle se sait en tort. Son mari lui, est un sale type qui se fait passer pour quelqu’un de gentil, alors qu’il traite sa femme avec un tel mépris, c’est assez violent. Ce sont les deux personnages que j’ai le plus détesté et ils sont malheureusement très présents. Comme c’est un drama familial, évidemment qu’il y a rédemption et tout le monde règle ses problèmes comme par magie et tout le monde se réconcilie. Sauf que dans ce cas précis, c’est mal foutu, qu’on y croit pas deux minutes que ça tiendra sur le long terme et qu’on s’en fiche un peu parce qu’on déteste ces gens. Les autres storylines m’ont beaucoup moins intéressée, donc je n’en parlerais pas.

 

Father is Strange est un drama inégal qui démarrait fort, mais mon intérêt pour lui s’est très vite effrité. Mais, si on aime Lee Joon, je recommande. Même en dehors de lui, ce drama réserve plein d’instants très mignons et le côté famille est pour le coup, l’un des points fort de ce drama. Il a beau souffrir d’une écriture lourde, vous risquez fort de succomber au charme de ses personnages malgré tout.

[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해
[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해
[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해
[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해[A new Oppa in the house!] Father is Strange 아버지가 이상해

Note de Mila : J’ai décidé de mettre cette screencap à la fin, parce qu’il me semble évident que cette scène est la meilleure scène du drama (que j’ai pas vu, ok) et met en évidence son véritable OTP

Wiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii >>o<<  (non moi de la fierté j'en ai aucune)

Wiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii >>o<< (non moi de la fierté j'en ai aucune)

Tag(s) : #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Corée du Sud, #Fleya proudly presents, #Father is Strange, #2010s, #2017, #KBS2, #> 30 épisodes, #Lee Jae Sang, #Lee Jung Sun, #Kim Young Chul, #Kim Hae Sok, #Lee Joon, #Lee Yuri, #Jung So Min, #Ryu Hwa Youg, #Min Jin Woong, #Ryu Soo Young, #Lee Mi Do, #Ahn Hyo Seop, #Famille, #Comédie, #Drame, #Romance, #Amitié, #Tranche de vie

Partager cet article

Repost 0