[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤

Publié le 25 Novembre 2017

Sorti en 2007

Réalisé par Danny Pang

Ecrit par Cub Chin & Danny Pang

Dure 1h38

 

Avec :

Shu Qi >>> Dét. Ha Chun-Chi

Ekin Cheng >>> Shum Shu-Hoi

Rain Li >>> May

Lawrence Chou >>> Patrick Wong

Etc

 

 

Dontesque ?

Une détective cherche à coffrer le coupable d’un viol, doublé de meurtre, mais n’arrive pas à rassembler suffisamment de preuves, et l’accusé n’est pas prêt d’avouer. Le crime ayant eu lieu dans une forêt, généralement plus réputée pour le nombre de suicides s’y déroulant, la détective se tourne vers un scientifique qui prétend pouvoir « faire parler les arbres ».

 

Fiches Ecran d’Asie : ici

 

 

.oOo.

J'avais plein de tas de bonnes raisons de regarder ce film. Enfin... En tout cas, j'avais plein de raisons. La première et principale étant bien entendu que, dans le cadre de ma Semaine Anniversaire 2017, il fallait que je regarde plusieurs des films dans lesquels a joué Shu Qi (ce que j'ai fait avec plaisir, n'allez pas laisser ce "fallait" vous induire en erreur: je suis toujours ravie de regader Shu Qi faire quoi que ce soit). Mais je n'ai pas regardé *toute* sa filmographie non plus (faut dire qu'elle est longue), alors pourquoi avoir inclus ce film dans ma sélection ? Eh bien, évidemment, c'est un film d'horreur, ce qui lui donne un avantage chez moi, vous le savez, mais en plus il se trouve que ce film-là a été réalisé par Danny Pang, un des deux réalisateurs (avec Oxyde Pang) du film the Eye (et de leurs suites) qui est un film que j'apprécie beaucoup (on en reparle bientôt: Shu Qi est dans le 2). J'étais donc curieuse de voir ce que Danny Pang saurait faire tout seul. Par ailleurs, Forest of Death se base sur l'idée de (attention, twist) "forêt de la mort" (gasp !), ou plutôt "forêt du suicide".

 

Vous en avez peut-être entendu parler, mais au Japon il existe une forêt particulièrement connue dans laquelle beaucoup de gens vont se suicider, ce qui a conféré à ces bois la réputation assez glauque d'être hantée par une multitude de fantômes. Personnellement, je n'y mettrais pas les pieds (sans parler de fantômes, je ne sais pas, je n'aime pas l'idée d'aller visiter un endroit connu pour ses suicides), mais c'est vrai que je trouve ça un peu fascinant quand même, et que du coup en voyant que ce film voulait se pencher sur une forêt similaire dans un autre endroit du monde (pas certaine que celle-ci existe en revanche, et je n'espère pas, parce que sinon, ce que le film en fait pourrait être vu comme assez irrespectueux envers les personnes suicidées), je me suis trouvée intéressée. Malheureusement, je suis bien obligée de constater que le film n'a pas exactement réussi à me passionner.

 

Néanmoins, pour commencer, comme toujours (enfin, comme souvent, en tout cas) par le positif, je commencerais par dire que le film est agréable, d'un point de vue présentation. Visuelle comme audio d'ailleurs, car j'ai beaucoup apprécié la bande-son de Forest of Death, en particulier son morceau d'ouverture qui a une ambiance très "conte de fées sombre". C'est vraiment dommage que je ne l'aie trouvé nulle part, parce que j'aurais volontiers réécouté plusieurs morceaux, et surtout, j'aurais aimé partager ça avec vous. Mais bref, voilà, le film a une bande-son qui m'a beaucoup plu. Et la forêt est également très joliment filmée. Honnêtement, elle ne m'a jamais paru plus inquiétante que ça, et je suis au contraire ressorti du film avec l'envie de m'y promener, mais elle a effectivement une certaine aura de mystère, quelque chose de flottant, qui la rend belle. Notamment, lorsque nos personnages se retrouvent confrontés aux "esprits" de la forêt (je le mets entre guillemets parce que la question de leur existence/nature se pose, et je ne m'en vais certainement pas vous la spoiler) il y a quelques très beaux moments. Et bien entendu, dans toutes ces jolies images, ça ne fait pas de mal d'avoir Shu Qi. Le reste du casting (le premier rôle masculin, et le second rôle féminin en particulier) est également agréable à regarder, mais Shu Qi... mettons qu'elle fait particulièrement plaisir à mes yeux. Du coup, c'est dommage que le personnage, lui, ne soit pas passionnant.

[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤
[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤

Faut dire que ce n'est pas limité à elle: j'ai trouvé tous les personnages assez peu intéressants. On n'en sait très peu sur eux, et le peu qu'on sait ne m'a pas apporté grand-chose. Je n'ai pas réussi à beaucoup m'attacher à eux. A vrai dire, au début, je trouvais même l'une de nos leads, la petite-amie du héros, assez antipathique, parce que tout ce qu'on la voyait faire était négliger son copain (arriver en retard à leurs rendez-vous, annuler au dernier moment, mentir, et puis surtout la lui faire à l'envers professionnellement). Cela s'est estompé par la suite, néanmoins. J'ai trouvé les personnages fades, pas détestables. Ils ont tous des motivations compréhensibles: le héros veut que le fruit de ses recherches soit enfin reconnu et est frustré que personne ne le prenne au sérieux, quelque chose à la fois dû à la nature de ses recherches et à lui-même, car apparemment le public n'a pas confiance en les scientifiques de leur pays et prend plus au sérieux les étrangers, comme si l'étranger faisait figure d'autorité; l'héroïne veut attraper un homme qui a violé et assassiné une jeune femme parce qu'elle méprise l'homme et le crime, et aussi tout simplement parce que c'est son boulot de flic; et la reporter veut réussir dans son travail tout en conservant son petit-ami, parce qu'elle l'aime. Tout le monde a une raison de s'intéresser à ce cas et de rentrer dans cette forêt, et toutes les raisons sont très compréhensibles, si bien que les personnages sont *décents*, mais ça ne les rend pas intéressants pour autant, et honnêtement, c'est assez difficile de les prendre au sérieux parfois. Parce que parlons-en, des recherches de notre héro: il est persuadé que les arbres communiquent entre eux, et sont pourvus d'une sorte de pouvoir psychique leur permettant de ressentir les émotions des êtres humains, et même de communiquer par téléphathie avec eux, en leur envoyant des images directement dans la tête. Du coup, pour choper le violeur, il met en place un système de "détecteur de mensonges via arbres"...

 

... okay.

 

On peut faire fonctionner ce genre de choses dans un film. Sans vouloir remettre en question la génialitude des arbres (#treesforever #savetherainforest #greenplanet #ferngavatarislove), tout ceci me paraît tiré par les cheveux (un peu, juste un tout petit chouïa), mais c'est le propre du fantastique, et du surnaturel de nous faire croire et prendre au sérieux des choses irréelles et pouvant parfois sembler absurdes. Le souci étant qu'ici, le film n'y arrive juste pas. La théorie de notre scienfitique se vérifie, d'accord, mais à aucun moment tout ceci ne parait autre chose qu'absurde, et au delà du fait que ça rend sa réplique exaspérée "je suis un biologiste, pas un foutu exorciste" très drôle ("ma machine à parler aux arbres télépathes est parfaitement sérieuse, et vous m'insultez à parler d'esprits"), ça m'a pas mal fait remettre en question le personnage de Shu Qi qui, devant prouver la culpabilité du violeur, voit un type à la télé dire "oui, je peux parler aux arbres" et est aussitôt convaincue qu'il est la solution à son enquête. C'est pas que je juge un peu ses choix de méthodes, mais limite, quand même. Cela dit, l'absurdité de tout ceci n'est rien comparée à la fin du film. Il est bien entendu hors de question, des fois que vous désiriez voir le film, que je vous la spoile, sinon en blanc sur blanc, [spoiler] (la forêt était sous influence extra-terreste depuis le début omg :O ! et oui, ça se pose complètement comme un cheveux sur la soupe, sinon ce serait pas drôle) [/spoiler] mais... mettons que c'est la grande cerise sur le gâteau [spoiler] (non parce que les extra-terrestres ne sont pas subtilisés aux arbres qui parlent, ils s’y AJOUTENT) [/spoiler].

 

Et le truc c'est que tout ceci, ça pourrait être drôle en fait ! Mais le film est trop lent pour ça. Il se prend un peu trop au sérieux, et il est trop "sobre" (entre guillemet parce que QUELQU'UN a bien dû boire dans cette affaire) pour être vraiment divertissant, et il finit par ennuyer légèrement. Je n'ai rien contre les films qui prennent leur temps, et en matière d'horreur j'ai même souvent tendance à préférer le build-up (la construction de l’ambiance, la montée de l’angoisse, le tic-tac de la bombe) au pay-off (la résolution, l’explosion), si bien que plus il y a de build-up, mieux c'est (même si bien sûr il faut que le pay-off suive un peu, sinon il y a un sentiment de gâchis), mais en l'occurrence le build-up est assez plat et difficile à prendre au sérieux, et le pay-off est une déception donc… tristesse à l’intérieur de moi-même. Au final, Forest of Death est un film généralement joliment présenté, mais qui ne fait pas grand-chose de bon avec ce qu’il a (un bon casting, un bon réalisateur, et un point de départ qui pouvait être intéressant). Cela me rend triste, parce que je voulais que le film soit bon (enfin, j’aimerais que la plupart des films soient bons, mais celui-là en particulier, on va dire) mais tant pis. J’imagine qu’il va falloir que je revois the Eye pour regarder un bon film d’horreur auquel le nom « Pang » est associé~ No souci de mon côté~

[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤
[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤
[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤[J'appelle Sylvebarbe à la barre] Forest of Death 森冤
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :