[You Don’t Need a Man] The First Half of My Life 我的前半生

Publié le 17 Novembre 2017

Diffusé en 2017

Sur Dragon TV et Beijing TV

42 épisodes

 

Réalisé par Shen Yan

Écrit par Qin Wen

D’après le roman éponyme de Yi Shu

 

 

Avec :

Ma Yi Li >>> Luo Zijun

Jin Dong >>> He Han

Yuan Quan >>> Tang Jing

Lei Jia Yin >>> Chen Junsheng

Wu Yue >>> Ling Ling

Xu Di >>> Xue Zhenzhu

Zhang Lin Xin >>> Luo Ziqun

 

 

 

Dontesque?

A 37 ans, Luo Zijun avait tout pour être heureuse : un mari aimant avec une très bonne situation, un enfant qu’elle adore, tout le temps du monde pour faire des activités palpitantes comme le shopping et regarder de haut les gens. Excepté que son bonheur est de courte durée. Son monde s’écroule lorsqu’elle apprend que son époux la trompe avec une collègue de bureau et qu’il lui demande le divorce. Elle qui ne vivait que pour son mariage se retrouve soudain à devoir devenir indépendante, ce qu’elle va avoir beaucoup de mal à accepter. Heureusement pour elle, sa meilleure amie Tang Jing est là pour la soutenir et pour l’aider à ne pas perdre pied. Car il est temps pour Zijun d’apprendre à travailler et à se débrouiller. Tang Jin et le petit-ami de cette dernière seront de précieux alliés dans son chemin vers la maturité.

 

Fiche Ecrans d’Asie : ici

 

 

.oOo.

Tout d’abord, je tiens à adresser un énorme merci à Yuuki pour m’avoir recommandé ce drama. Il était dans ma liste, parce que Jin Dong joue dedans et si on suit un peu la progression de mes crush, on sait que cet acteur est en tête de mes découvertes de l’année. Le souci, c’est qu’Ode To Joy avait pas mal calmé mes ardeurs concernant mon incursion dans les dramas chinois modernes. Donc, j’étais assez méfiante envers The First Half of My Life, ayant un peu peur de difficilement supporter des messages trop réacs’ et problématiques, le mettant dans ma liste des « à voir quand je serai trop en manque de Jin Dong ». De plus, ce drama avait tout l’air d’être un mélodrame et c’est un genre que je prends toujours avec beaucoup de pincettes. Les feedbacks très enthousiastes de Yuuki ont eu raison de mes craintes et j’ai fini par me lancer.

 

Preuve s’il en est que les préjugés c’est caca : pour mon plus grand plaisir, les personnages de ce drama se sont révélés plus matures et réfléchis que je ne m’y attendais. L’atmosphère jazzy et adulte m’a immédiatement happée. Il émane de ce drama beaucoup de douceur et de sobriété. On fait connaissance avec des personnages imparfaits, très bien écrits et fort attachants.

 

Je vais être honnête, quand on fait connaissance avec l’héroïne, on a beaucoup de mal à apprivoiser l’idée qu’on va passer 42 épisodes en sa compagnie et aimer ça. Elle est assez insupportable durant les quelques premiers épisodes qui vont précéder sa prise en main de son existence. Elle est très snob, pleurnicheuse, sans gêne (comme sa mère en fait O.O) Si je n’avais pas eu l’assurance d’un minimum de développement de ce personnage, j’aurais sûrement lâché l’affaire. Elle était si pénible que ça. Puis, on commence à apercevoir de vraies émotions sincères la traverser et on se retrouve à pleurer avec elle, parce que malgré tout, elle est sacrément touchante. Et j’ai fini ce drama si fière d’elle, de ses accomplissements, de sa transformation en quelqu’un de réfléchi et de ferme. Un des meilleurs character development que je connaisse et peut-être l’un des plus satisfaisant.

 

Mon second personnage favori est celui de sa meilleure amie, Tang Jing. Elle a aussi pas mal de failles, cela ne la rendant que plus humaine. Et c’est peut-être la personne pour qui j’avais le plus de sympathie au final, car c’est quelqu’un de très seul. Elle est constamment en compétition contre elle-même et l’homme qui partage sa vie, cherchant à le dépasser. J’ai apprécié que ses choix de vie ne soient pas sujets à commentaires déplacés (=> plus de 35 ans et pas mariée, pas d’enfants ni d’envie de fonder une famille). Certes, c’est souvent montré comme un sacrifice qu’elle a fait pour sa réussite professionnelle, mais je n’ai jamais senti que ce drama voulait nous montrer qu’elle avait fait le mauvais choix. C’est sa vie et elle en fait ce qu’elle veut.

[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生
[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生
[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生

Que dire de Jin Dong, si ce n’est qu’il est fidèle à lui-même. Il a juste à être à l’écran et j’en oublie de respirer. La caméra l’aime et moi aussi. He Han nous est présenté comme ce modèle de perfection et peut-être l’est-il parfois trop ? Disons qu’à bien des moments, j’ai été pas mal frustrée de le voir autant mis en avant, au détriment de Zijun surtout, où il apparaît comme un sauveur en permanence. Ce qui est un peu pénible vis-à-vis de Zijun, qui du coup est souvent mise en position de faiblesse pour que Super He Han vienne à sa rescousse sur son blanc destrier (ou sa BMW, avec laquelle le drama ne se privera jamais de nous faire un max de PPL).

 

Dans l’ensemble, j’ai apprécié tous les personnages que j’ai vraiment trouvés bien écrits, même les moins « sympathiques ». À l’exception de la mère de l’héroïne qui est une catastrophe totale. Les mots ne sauraient décrire combien elle est épouvantable, en tant qu’être humain. La gêne, elle ne connaît pas. L’empathie ne fait pas partie non plus de ses attributs. Elle ne connaît que deux choses : l’argent et satisfaire ses propres désirs. Elle va tenter de justifier ses actes en disant qu’elle fait ça pour les autres, mais c’est juste pour se donner bonne conscience. Cette femme est immonde et ils ont eu beau essayer de rattraper un peu ça sur la fin, ce fut un échec total. Sa storyline m’indifférait et sa conclusion n’a fait que me mettre encore plus en colère contre elle que je ne l’étais déjà (le chantage affectif, tout ça).

 

En plus de cela, on a aussi la petite sœur de Zijun et son mari qui ont une relation qui a beaucoup de problèmes. J’ai très franchement apprécié que le drama n’essaie pas de nous vendre leur relation comme autre chose qu’horrible. J’ai même été très agréablement surprise que les gens autour d’eux reconnaissent à quel point c’était toxique (à la différence d’un Ode to Joy par exemple, où les situations problématiques sont défendues comme romantiques) et les encouragent à divorcer. Suis-je pour autant satisfaite de cette storyline ? Pas vraiment. Surtout comparée à celle de l’héroïne qui est exemplaire. Peut-être que la comparaison joue en la défaveur de cette side-story. Je n’aimais aucun des protagonistes et j’ai détesté cet arc pseudo-rédempteur pour Bai Guang.

 

Je recommande très sincèrement The First Half of My Life. Le casting est haut de gamme et les personnages forts sympathiques. Il n’y a pas assez de drama mettant en scène des gens de plus de 35 ans et rien que sur ce point, cette fiction est une petite bouffée d’air frais. Mis à part deux trois personnages dont je me serais passée, c’est un quasi sans faute pour moi et un vrai coup de cœur.

 

 

Suivez gaiement Fleya sur twitter en cliquant: ici

Retrouvez tous ses articles: ici

Ou sur son hashtag: ici

[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生
[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生
[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生
[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生
[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生
[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生
[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生[You Don’t Need a Man]   The First Half of My Life  我的前半生
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :