[Calendrier de l'avent 2017] Questions 7 à 12

Publié le 12 Décembre 2017

 Quel drama a été une belle surprise alors que tu n’étais pas certain(e) d’aimer ?

 

Fleya : Cette question est assez difficile, parce que je ne choisis jamais de drama qui ne me tente pas, donc il m’arrive très rarement d’être surprise de tomber sur de la qualité inattendue.

 

Si je prends les dramas que j’ai vu cette année, je pourrais peut-être évoquer The First Half of My Life qui a été un gros coup de cœur que je n’ai pas vu venir. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre (si ce n’est un mélodrame et… on est pas super copains moi et ce genre). Il était dans ma liste parce que Jin Dong y a le premier rôle masculin et pour les deux du fond qui n’auraient pas suivi, j’aime très fort cet acteur que j’ai découvert dans un mini-rôle dans Nirvana in Fire et depuis, je suis en mode fangirl totale quand il est à l’écran, c’est assez incroyable. Mais je suis aussi devenue très méfiante dans mes choix, donc j’évite de me lancer aveuglément dans un nouveau drama.

 

The First Half of My Life a un peu fait parler de lui car il a pas mal marché en Chine et, Ô joie, il était sur Viki. Le thème de l’adultère me branchait moyen, j’étais pas dans le mood à souffrir, ça avait l’air très sérieux, etc. Mais, il y avait Jin Dong et plein d’acteurs de plus de 35 ans et ça, mes amis, ça a tendance à retenir mon intérêt. Je commence à être lassée de ne voir que des gens super jeunes sur mon écran, un peu de diversité et d’expérience, que diantre ! Bring on the sexy ahjussis and some awesome ladies \o/ En fait, cette petite série fut bien sympathique, très mature et peuplée de personnages très bien travaillés. L’exécution est hyper soignée et l’ambiance sonore m’a séduite. J’ai davantage été réceptive aux messages d’empowerment des femmes, que celles qui ont du pouvoir ne soient pas traitées comme des arrivistes qui passent à côté de leur vie si elles ne se marient pas ou qu’elles font passer leur carrière avant leur vie amoureuse. On a aussi le droit à de belles histoires d’amitié et des développements de personnages qui filent la pêche.

 

Mention honorable : Save Me, j’ai failli passer totalement à côté parce que même si j’ai beaucoup de sympathie pour Taecyeon, le voir en lead acteur a tendance à me rendre très amère. Au final, Save Me fut l’une des meilleures productions sud-coréennes de l’année et certes, Taecyeon continue de lutter très fort pour faire apparaître des émotions sur son visage, il fut très loin de gâcher le drama.

 

Mila : Deux réponses possibles pour moi : Atsuhime et Surplus Princess. Contrairement à Fleya, qui fait des choix sains dans la vie, je me retrouve souvent à regarder des trucs qui ne me tentent absolument pas, généralement dans le cadre de projets divers. Comme c’est le cas ici. Atsuhime fait partie du projet Eita, Surplus Princess était dans mes préparations de Semaine Anniversaire 2017. Donc il FALLAIT que je les vois, et il y avait un point commun entre les deux : je les avais déjà tentés tous les deux. Atsuhime, plusieurs fois, mais à chaque fois je m’étais ennuyée et avais abandonné. Surplus Princess une seule fois, et je n’avais pas dépassé la moitié de l’épisode 2 tellement le drama me tapait sur les nerfs. Donc j’étais partante ni pour l’un ni pour l’autre. Et finalement, je suis rentrée dans chacun. Je n’ai pas terminé Atsuhime car le drama menace de me briser le cœur donc, pour le moment, j’ai trop peur, mais c’est aussi une preuve d’à quel point je suis à présent investie. Et Surplus Princess a été un petit coup de cœur malgré ses défauts, et sa fin frustrante. Deux dramas que je ne m’attendais pas à apprécier, simplement parce que je ne les avais PAS appréciés la première fois, et deux dramas que je me suis surprise à aimer, finalement.

 

Pour cette question, néanmoins, je vais répondre Surplus Princess, parce que je n’ai pas fini Atsuhime, donc qui sait ce que la seconde partie me réserve~

 

 Quel paysage/lieu de drama aimerais-tu découvrir ?

 

Mila : Easy :D Pour la plupart des questions, j’ai noté plusieurs titres, mais pour celle-là, je n’en ai qu’une : Ten Miles of Peach Blossoms. Certes, certains décors sonnent assez faux, question de budget je suppose, mais n’empêche que c’est joli, et qu’en plus c’est une série fantastique, donc je pourrais découvrir des endroits que jamais je ne pourrais voir dans notre monde réel). Et s’il faut ne choisir qu’un seul endroit, vu que c’est l’énoncé de la question, alors, j’irais là :

Pour être honnête, j’irais volontiers dans la cité dans les nuages, parce que c’est superbe :

(Kunlun Mountain ! \o/ Mo Yuan ! J’arrive !!!)

Mais le fait est que j’ai le vertige facilement, alors j’ai tendance à préférer être en bas de la montagne plutôt qu’en haut >< En tout cas, Peach Blossoms all the way.

 

Fleya : Alors, du coup je vais choisir le même drama et personne ne s’en étonnera. Kunlun me fait rêver, mais je vendrais ma famille pour une visite dans la forêt de pêchers en fleurs de Zhe Yan. C’est l’endroit parfait pour les gens comme moi qui aiment vivre reclus ou juste s’éloigner de la civilisation. Puis ça doit sentir tellement bon ! En dehors de cette forêt, le royaume de Qing Qiu a des décors vraiment magnifiques, comme ce lac au pied des montagnes qui est un décor naturel de toute beauté. Comme Mila, j’ai le vertige, donc aller voir le Dieu Phoenix me semble plus envisageable que Kunlun. Mais j’irais quand même faire un petit coucou aux disciples de Mo Yuan, ainsi qu’au Dieu de la Guerre, parce que c’est le but de ma vie.

Jour 8
Jour 8
Jour 8
Jour 8
Jour 8
Jour 8

(Moi qui avais dit dans la question 1 que j’éviterais de trop citer ce drama pour avoir des réponses diverses, on peut constater le cuisant échec de cette résolution qui aura tenu plus longtemps que je ne l’imaginais xD) T’inquiète Fleya, je fais la même avec Mahoro Ekimae Bangaichi :D

Quel a été le meilleur/pire méchant de drama ?

 

Fleya : Comme meilleur vilain que j’ai vu cette année, je vais choisir Kang Do Young, l’antagoniste de Liar Game. Déjà, parce que c’est un excellent drama, avec une intrigue haletante et très bien ficelée (rare remake à ne pas avoir à rougir face à l’adaptation d’origine) et qu’en plus il est doté d’un méchant génial. Très intelligent (ce qui est toujours un plus quand le concept de ton histoire repose sur du mind-game), crispant et flippant. Il me rappelait un peu (de loin), Chae Do Woo de Story of a Man, dans le genre imprévisible et glaçant par la maîtrise totale qu’ils ont de leurs émotions, ou l’absence de ces dernières. Kang Do Young est un as de la manipulation, il a toujours plusieurs tours d’avance sur ses adversaires, c’est un méchant à la fois fun et effrayant. Une excellente performance de Shin Sung Rok. (Je plussoie, il est très bon dans ce drama)(aussi, regardez Story of a Man)

Mentions honorables : Lee Chang Joon (Yoo Jae Myung) dans Secret Forest, qui est un antagoniste complexe. Et aussi l’Apôtre Jo dans Save Me qui remporte la palme du perso le plus creepy et pervers de l’année.

 

Mila : Etrangement, j’ai toujours du mal avec cette question, parce que je ne sais jamais comment l’interpréter… si on parle d’efficacité ou d’intérêt je veux dire, encore que je suppose que les deux soient liés. Et puis il y a la question du terme parce que « méchant » et « antagoniste », dans ma tête, c’est pas la même chose. Enfin, honnêtement, cette année, dans les dramas que j’ai commencés et terminés, il n’y avait pas de méchants remarquables… donc je ne vais pas pouvoir répondre au « meilleur » car quelle que soit ma réponse, ce serait un « faute de mieux ». Alors à la place, je vais répondre au « pire », et je vais choisir celui de Missing Nine. Enfin, y en a plusieurs dans Missing Nine, mais je parle de celui qui est sur l’île avec les personnages, et se fait de plus en plus « gros » à chaque épisode qui passe. Le personnage, en soi, ne m’a pas semblé bien intéressant, et sa conclusion précipitée m’a laissé un goût de « wtf » dans la bouche. Et s’il ne m’a pas gâché le drama (que j’ai bien apprécié, malgré qu’il soit loupé sur des tas d’aspects), il le fragilise drôlement, car il entame ce qui faisait pas mal son intérêt de base : il sert de « bouc émissaire » en quelque sorte. Au lieu d’explorer la nature et le côté sombre de chacun, on a ce personnage qui est responsable de tous les maux du monde, et comme ça, tout le monde peut rester à peu près propre sur soi à côté. Certes, ça a créé des personnages auxquels je me suis beaucoup attachée, mais j’ai trouvé cela dommage.

 

Et je peux pas mettre d'image de lui, histoire de pas spoiler, donc voici un gif de Jin Dong (oui, cette année, on est à thème Jin Dong, ça change un peu^^):

(Mention honorable quand même au faux-meilleur ami méprisable et complètement con de Defendant…) (Ce qui me rappelle que le vilain de Defendant était assez moisi.)

Quelle acteurtrice pas vue depuis longtemps as-tu le plus pris de plaisir à retrouver ?

 

Mila : Mmh. Alors, j’ai un peu hésité sur cette question… Mes possibilités étaient Odagiri Joe dans Juhan Shuttai, Buki dans Slow Dance, Fukatsu Eri dans Slow Dance aussi, Nino dans Ryuusei no Kizuna, Ryo dans Ryuusei no Kizuna également et Kusanagi Tsuyoshi dans Uso no Sensou… Et au final, j’ai tranché au « plus longtemps ». Au plaisir, ça devenait chaud à départager, donc j’ai classé en termes de durée.

 

Pour Buki, ça faisait 1 an et 3 mois

Pour Ryo, ça faisait 1 an et 6 mois

Pour Nino, ça faisait 2 ans et 2 mois

Pour OdaJoe, ça faisait 2 ans et 3-4mois

Pour Fukatsu Eri, ça faisait 3 ans

Pour Kusanagi Tsuyoshi, ça faisait… euh… eh bien, plus de quatre ans, en tout cas.

 

Donc all hail Kusanagi Tsuyoshi dans Uso no Sensou \O/  Et c’est vrai, que j’ai été contente de le voir. Kusanagi Tsuyoshi est un acteur que j’apprécie beaucoup, mais qui joue toujours dans des trucs qui ne me parlent pas, donc j’ai vu très peu de sa filmographie, et c’est triste. J’étais contente de pouvoir le regarder dans quelque chose qui me tentait un minimum, et ça m’a rappelé que je lui trouve beaucoup de charisme, ça m’a donné envie de me motiver à regarder les choses qui ne me tentent pas à la base ! En soi, le drama est plutôt moyen, mais Kusanagi Tsuyoshi, lui, je le kiffe et j’ai été contente de le retrouver.

Fleya : Comme je reviens d’une pause de 3 ans, j’ai retrouvé cette année pleins d’acteurs que j’affectionne, tout comme j’en ai découvert. Parmi mes retrouvailles les plus heureuses, je n’ai pas trop à réfléchir à ce qui remporte mes faveurs ici. L’acteur que j’ai eu le plus de bonheur à revoir à Dramaland est sans conteste Kim Nam Gil dans Live Up To Your Name, Dr Heo. Combien d’années que j’attendais de le revoir dans un BON drama ? Cet acteur est l’un de mes premiers et plus gros crush depuis que j’ai découvert les productions cinématographiques et télévisuelles de Corée du Sud et le voir enchaîner les bides était une source de grande frustration pour moi. J’ai pas les mots pour dire combien j’adore cet acteur, mais voilà : le retrouver dans un projet de qualité et avec de bons partenaires fut l’un des meilleurs moment de mon année dramavore. J’espère que ça continuera :D

 

Mentions honorables : Bae Doo Na dans Secret Forest. Kim Myung Min et Yoo Ah In dans Six Flying Dragons.

King Nam Gil... is... too... sexy... Mila... can't... compute....

goodbye world

 Quel drama attendais-tu avec impatience pour au final être déçue ?

 

Fleya : Ayant été très concentrée sur mon rattrapage une bonne partie de l’année, j’ai peu été vraiment hypée  par de nouveaux projets. Mais si je devais en prendre un que j’avais fini par attendre impatiemment pour qu’il se révèle être un fail, je prendrais Manhole : Feel So Good(/Wonderland Feels). J’en voulais même pas de ce drama à la base. Le casting ? J’adore UEE à cause de Ojakgyo Brothers et j’aime bien Jaejoong. Mais rien ne m’inspirait dans ce drama, sauf des ricanements à cause du nom anglais. Puis, la promo est arrivée : avec ses teasers WTF, ses logos tendancieux et juste, Twitter qui était en délire total sur ce qui semblait se présenter comme un récit foufou. Je l’admets, je n’avais pas lu le résumé, j’étais juste inspirée par ce qui m’avait été vendu par KBS. Si je l’avais lu, j’aurais sûrement pris mes jambes à mon cou. Mais j’ai lancé le premier épisode, sans savoir à quoi m’attendre. J’étais étonnée de n’avoir aucuns retours de ma timeline Twitter sur le sujet. Et… j’ai compris. Wow, le pilote est un tel concentré de malaise que je n’ai pas tenu plus d’un demi-épisode. Je regarde des dramas depuis presque 10 ans maintenant. J’en ai vu des centaines et JAMAIS, je n’avais abandonné une fiction sans finir l’épisode que je regardais, même quand c’était pourri. C’est dire combien j’ai trouvé Manhole mauvais. L’humour est lourd, les personnages sont immondes et le concept me fait dresser les cheveux sur la tête. Un mec qui remonte le temps pour empêcher une meuf qu’il aime en secret de se marier, pour prendre la place de son fiancé ? Super romantique… Comment expliquer combien c’est glauque ? ^^"

 

Mention honorable : Princess Agents. Les trailers me vendaient du rêve, j’ai eu surtout mal aux yeux. Et détesté quasi tous les personnages.

 

Mila : « Attendais » ? Honnêtement… aucun. Parce que je pense que j’ai regardé peu de dramas en cours de diffusion, finalement, donc je peux pas dire que je les « attendais ». A la limite, oui, il y a peut-être eu Missing 9, mais je ne crois pas que je l’attendais comme la venue du messie non plus, et j’ai certes été déçue, mais au final, bah, j’ai quand même bien aimé, alors… J’ai pensé à Romance of Red Dust, car vu leduo Shu Qi/Wallace Huo, je pensais accrocher plus, mais… j’attendais pas spécialement le drama non plus, vu que je l’ai regardé à peine quelques semaines après avoir découvert son existence, si ma mémoire ne me joue pas des tours. Alors je ne sais pas trop… Pour la blague, je vais donc répondre Omukae Death : en voyant l’affiche j’avais été persuadée que le drama aurait, dans ses personnages centraux, un gros lapin rose, et j’étais super enthousiaste à cette idée. Quand j’ai regardé le drama, il s’est avéré que le lapin était juste un mec costumé (on est d'accord que sur le poster c'était évidemment un costume aussi, mais j'espérais que c'était juste un lapin fantastique, en quelque sorte...). Je me suis sentie trahie. Je me sens toujours trahie. GIMME ZE RABBIT, DAMN IT. J’ai quand même bien aimé le drama, mais me promettre un lapin rose, et ne pas me donner de lapin rose, ça se fait pas. #neverforgetneverforgive

 

La meilleure bromance/sismance de ton année ?

 

Mila : Sismance, c’est facile : Surplus Princess, all the way. J’ai vaguement pensé à Love Song, peut-être Tokyo Tarareba Musume, mais non, non, la sismance entre l’héroïne et le personnage de Seul Gi dans Surplus Princess est largement ma favorite. Et leur histoire d’amour est la seule à laquelle je crois réellement dans cette série, à tel point que je suis toujours persuadée que l’amour pouvant sauver l'héroïne à la fin de la série, est celui-là. La confiance et l’amitié entre ces deux-là m’a beaucoup touchée, et c’est une des réussites de cette série à mon sens~ Du reste, on y trouve aussi une jolie bromance, et en général le drama est surtout bon quand il s’agit de montrer l’amitié entre les personnages principaux, c’est là qu’on trouve toute sa chaleur, son cœur. Bref, pour sismance : Surplus Princess.

Question bromance, oulà là… ça devient carrément plus chaud. Enfin… Okay, non, soyons honnête… La réponse est Mahoro Ekimae Bangaichi (ça faisait longtemps, tiens). Il n’y a pas de véritable hésitation, pour moi. Mais mon année a été riche en très bonnes bromances, alors juste pour en citer 2-3 j’ai un gros faible pour la bromance entre les deux personnages masculins principaux de Saikou no Rikon, Hamasaki et Uehara. L’un est un maniaque, l’autre semble perdu dans son monde au point de ne se soucier de rien, ils sont complètement à l’opposé l’un de l’autre, et je me suis beaucoup amusée à les regarder, dans un drama qui est excellent de façon générale. Bien entendu, je ne peux pas mentionner Man to man, qui fait la part belle à la bromance, et une très amusante entre garde du corps blasé (et espion undercover) et superstar gâtée. C’est la bromance qui m’a le plus fait rire, mais elle comporte beaucoup de moments touchants tandis que notre héros réalise peu à peu toute l’étendue de l’affection et la confiance qu’on lui porte. Missing Nine avait également sa part de bromances sympathiques, et touchantes. Mais…

 

Mahoro for the win. Mahoro, la série, film inclus, c’est l’histoire de deux jeunes hommes paumés qui ne savent pas quoi faire de leur vie, et fondent un foyer ensemble, continuant de ne pas savoir quoi faire de leur vie, mais ensemble, jusqu’à ce que finalement ils n’envisagent plus de le faire autrement. Gyouten est un squatteur au début, mais à la fin du drama, quand Tada doit déménager, pour lui, ça va de soi que Gyouten déménagera avec lui. Pour me citer moi-même : « On a un personnage renfermé qui ne pouvait se confier à personne qui recueille un autre personnage qu’il trouve blessé dans la rue (pas extérieurement pour Gyoten), et ils fondent un foyer, où l’un semble faire vivre l’autre, mais où cet autre permet à l’un de se reconstruire. Mahoro est le Kimi Wa Petto de la bromance. » Leur commencement se trouve dans le film ayant précédé le drama, mais j’ai vu le film cette année aussi, et le drama en est la prolongation, et foisonne de moments que j’adore. Bref, je veux bien ne pas répondre Mahoro partout, histoire de varier les réponses, mais si vous me demandez quelle a été la meilleure bromance de mon année, il n’y a décidément qu’une réponse possible.

 

Fleya : Niveau bromance, j’ai même pas besoin de réfléchir à la question, je vote immédiatement pour Mei Changsu et le Prince Jing de Nirvana in Fire. Et j’ajoute Lin Chen, même s’il n’a aucune interaction avec Jingyan, il a une superbe bromance avec Mei Changsu. Puis ces trois acteurs ensemble (Hu Ge, Wang Kai et Jin Dong), c’est un tel concentré d’alchimie et de bonheur pour moi que je ne peux pas ne pas les citer. Quand je pense bromance vue cette année, je vois ce trio d’acteurs (pour ça aussi que je me suis noyée dans ma bave devant The Disguiser – j’aime la poésie).

 

Mais plus particulièrement Hu Ge et Wang Kai dans Nirvana in Fire parce que l’histoire de leur deux personnages est si belle et si tragique. Mei Changsu consacrant chaque seconde de sa vie à faire tomber les gens responsables du massacre des siens. Tandis que Xiao Jingyan, son ami d’enfance (mais Jing ne le sait pas, il ne le reconnaît pas !!! T^T)  vit dans le souvenir des événements passés ayant coûté la vie de son meilleur ami, fuyant les complots et l’hypocrisie de la vie à la Cour. Leur histoire est si riche, si poignante. Je les aime très fort.

Mention Honorable :  Je voulais citer la sismance de l’année pour moi qui fut les deux héroïnes de The First Half of My Life. Elles sont liées par une amitié forte, se protègent et sont là l’une pour l’autre.  J’ai rarement souhaité qu’une romance foire juste pour préserver l’élément le plus précieux de ce drama : la relation entre ces deux femmes fantastiques et badass :)

Et je confirme que la bromance de Nirvana in Fire est et que vous devriez tous aller en profiter. Maintenant.

Rédigé par Fleya et Milady

Publié dans #Blablas, #Fleya proudly presents, #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :